Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Changeons le système, pas le climat !

Changeons le système, pas le climat ! C'est le cri poussé par des milliers de jeunes ce mercredi 23 juillet au Festival Emmaus de Lescar, dans le cadre d'une photo géante d'appel à Alternatiba, le Village des alternatives au changement climatique, qui aura lieu le dimanche 6 octobre à Bayonne.

Photo géante Alternatiba Festival Emmaus

Ce vendredi 26 juillet, une autre photo géante d'appel à Alternatiba sera prise en pleines fêtes de Bayonne. Rendez-vous est donné à 12H30 devant le bar "Les Pyrénées" à la place Paul-Bert, au Petit Bayonne. 
Venez nombreux(ses) ! Faites passer le mot !

Même si la plupart de ceux qui sont aux manettes économiques et politiques de notre monde nous clament aujourd'hui "Après moi, le déluge !", nous serons de plus en plus nombreux à leur répondre "Nous n'avons pas de planète B ! Nous avons pour valeur sacrée la solidarité, celle avec les populations les plus vulnérables de la planète; déjà mises à mal par le dérèglement climatique; et celle avec les générations à venir !" "Nous n'avons pas hérité cette terre de nos ancêtres, nous l'empruntons à nos enfants !". 

Le 3 juin 2013, un communiqué de presse tirait la sonnette d'alarme ( http://www.insu.cnrs.fr/node/4319 ). D'aprés les travaux récents des chercheurs du laboratoire Sciences de l’Univers au CERFACS (Centre Européen de Recherche et de Formation Avancée en Calcul Scientifique), le franchissement du seuil de 2°C de réchauffement climatique, considéré comme le seuil d'emballement climatique irréversible, pourrait être franchi dès 2035 ! Au delà de notre solidarité actuelle, c'est donc notre propre avenir qui est en jeu !


Pourtant, comme le disait Stéphane Hessel, "les solutions au réchauffement climatique existent, les voies de la transition énergétique se multiplient; elles sont d'ores et déjà expérimentées par des milliers d'associations, d'individus, de communes, de régions à travers la planète. Ces milliers d'alternatives participent au quotidien à la construction d'une société plus sobre, plus humaine, plus conviviale et plus solidaire. "

C'est dans cette perspective que des milliers de citoyens engagés, voulant construire un monde meilleur en relevant le défi climatique, se donnent dés aujourd'hui rendez-vous le dimanche 6 octobre 2013 à Bayonne, à Alternatiba, le Village des alternatives au changement climatique.

Tous les commentaires

25/07/2013, 00:15 | Par a Agranier

C'est sûr que le village Emmaus de Lescar connaît bien le mot "solidarité", puisqu'il bénéficie de celle des contribuables de la communauté d'agglomération locale, qui lui payent chaque année l'enlèvement et le traitement de 600 tonnes de déchets encombrants issus de sa déchetterie privée (laquelle n'est pas "gratuite" pour tout le monde). 

Bien entendu, sur leur site internet rutilant, tout ceci n'existe pas. Et comme le dit Wikipédia, les communautés Emmaus "sont autosuffisantes et ne reçoivent aucune subvention de fonctionnement". HA HA HA HA. Bon, ironie mise à part, le principe du subventionnement ne me choque pas, mais alors que puisse s'exercer le contrôle citoyen sur leurs bilans financiers... tout comme pour la moindre association qui dépasse 23 000 € de subvention publique annuelle.

 

 

26/07/2013, 17:32 | Par Pampi en réponse au commentaire de a Agranier le 25/07/2013 à 00:15

Ce commentaire est assez désolant quand on connait bien le monde de l'économie sociale et les principes de l'insertion dans notre pays ce qui ne semble pas e^tre le cas du rédacteur. Réaction épidermique? dogmatique? problème personnel avec Emmaus?

Emmaus est la seule association d'insertion à Pau qui ne demande pas d'aides publiques, et qui plus est fait faire des économies à la collectivité sur les minimas sociaux. Et quant je dis association je ne parle pas des autres à caractère social ou bien encore culturelle et sportive.

Cela peut se constater dans tous les comptes rendus des organismes contributeurs

25/07/2013, 08:43 | Par GhKerh

"Nous n'avons pas de planète B !"

Excellent !

25/07/2013, 09:46 | Par jipebe29

Ces jeunes sont victimes de la propagande lyssenkiste en faveur du dogme du Réchauffement Climatique Anthropique, qui sert d'alibi à un projet socio-économique radical...

Or, quoique les modèles foireux du GIEC prévoient des augmentations cataclysmiques de la température moyenne globale  pour les prochaines décennies, avec des montées terrifiantes des niveaux océaniques, tous ceux qui se sont penchés sur la question avec objectivité et rigueur ont conclu que le GIEC nous enfume avec de la science fausse.

Voici quels sont les faits :

1) Il n’y a plus de RC depuis 1997, et même Rajendra Pachauri, Président du GIEC, en convient enfin !

2) La mer de glace antarctique atteint des records de superficie depuis près de 10 ans

3) Le présumé rôle moteur du CO2 sur Tglobale est une hypothèse non prouvée du GIEC, qui est mise à mal par l’absence de signature du CO2 en zone tropicale et par 2 publications de physiciens, qui démontrent que le modèle radiatif avec rétroaction est faux, car il viole la seconde loi de la thermodynamique.

4) Le comportement des glaciers est variable selon les montagnes. Par exemple, certains glaciers de l’Himalya reculent tandis que d’autres avancent. De toute façon, l’évolution d’un glacier dépend essentiellement de paramètres locaux : ensoleillement, ennuagement, sublimation, chutes de neige et températures estivales.

5) Les prévisions des modèles divergent de plus en plus des observations. Donc soit l’hypothèse CO2 est fausse, soit il existe des processus naturels qui en masquent les effets, et, dans les deux cas, les projections des modèles ne sont pas crédibles.

6) On ne sait pas modéliser le cycle de l’eau, l’ennuagement, l’incidence des reliefs, les grands courants marins, les aérosols, les rétroactions (que le GIEC considère comme étant toutes positives, même s’il a été prouvé par Richard Lindzen, climatologue de pointure mondiale, que c’est inexact)

7) Depuis 2003, les océans sont en léger refroidissement (mesures des 3300 sondes ARGO)

8) Deux publications (Ole Humlum et Murry Salby) ont conclu que l’augmentation du CO2 a pour causes essentielles des processus naturels, que nous ne maîtrisons pas, l’impact anthropique étant négligeable

9) Le GIEC n’a jamais pris en compte les cycles solaires, qui ont une action sur le flux de rayons cosmiques arrivant dans la haute atmosphère, ce qui influe sur la création de nuages (projet CLOUD du CERN, donc sur la température.

10) Le GIEC n’est pas un centre de recherche scientifique (il suffit d’analyser ses procédures de fonctionnement), qui utilise de la science fausse pour supporter un projet politique radical.

 

Pour plus de détails sur le GIEC et la problématique climatique:

http://dropcanvas.com/#wJc9FpE34332em 

25/07/2013, 12:51 | Par gerald rossell en réponse au commentaire de jipebe29 le 25/07/2013 à 09:46

Urgence climatique : on voit ce que vous en pensez.

Pourrait on avoir votre avis sur l'urgence sociale.

Les deux sont paraît il liées.

25/07/2013, 12:53 | Par gerald rossell en réponse au commentaire de jipebe29 le 25/07/2013 à 09:46

D'après  vous , le giec, faudrait le bayonnais ?

25/07/2013, 14:58 | Par FDR en réponse au commentaire de jipebe29 le 25/07/2013 à 09:46

jipebe29, vous faites quoi dans la vie, à part remplir à plein temps tous les forums de vos âneries ?

25/07/2013, 14:59 | Par GhKerh en réponse au commentaire de jipebe29 le 25/07/2013 à 09:46

Eh bien dites donc, le négationnisme se porte bien avec des gens comme vous !

26/07/2013, 13:35 | Par jcleon en réponse au commentaire de jipebe29 le 25/07/2013 à 09:46

Claude Allègre, sors de ce corps, on t'a reconnu !

Et la hausse des océans ? j'ai acheté une maison qui doit être à l'altitude 40m ou 50 m. Au milieu de la France. Grâce à vous, dans quelques centaines ou milliers d'années, j'aurai une marina ! na !

25/07/2013, 10:05 | Par gerald rossell

Ce festival est vraiment excellent.

Les participants aux débats du matin, l'un sur le buen vivir l'autre autour des communautés alternatives (Marinaleda) s'ils ne croient plus au grand soir, pour sûr ont assisté au grand réveil.

25/07/2013, 10:48 | Par joelle.lanteri@orange.fr

voilà un slogan qui me convient comme celui des indignés plus adaptés encore.

Il nous faut retrouver une socité où le travail n'est pas l'activité mère de tous les vices ;

 

30h par semaine pour tous et le partage des activité un salaires fixe de 1500e pour tous et mère au foyer aussi ;une consommation douce des énergie on va revivre

25/07/2013, 15:04 | Par Georges Menahem

C'est parce que nous sommes fondamentalement d'accord avec le fait qu'il faut changer le système et pas le climat que nous participerons à Alternatiba en octobre prochain, nous le collectif de soutien à l'initiative citoyenne européenne "Arrêtons l'écocide en Europe - Donnons des droits à la nature".  Car nous pensons qu'un moyen important de changer le système est de renforcer les protections de la Terre en développant le droit de l'environnement et en poursuivant les responsables des multinationales qui polluent, rejettent leurs déchets dans la nature et accroissent leurs émissions de gaz à effet de serre sans se soucier de leurs conséquences sur les générations futures.

Car il faut contribuer à changer le système en créant des lois européennes qui permettent de poursuivre les firmes qui ne respectent pas les droits de la Terre, qui endommagent la nature et les écosystèmes et mettent en cause les droits des populations vulnérables comme ceux des générations futures. Un tel mouvement rejoint l'appel d'Evo Morales qui demandait en 2010, aux Nations Unies puis à Copenhague, de créer un Tribunal international climatique afin de poursuivre les États et les multinationales qui menacent l'avenir de l'humanité en recherchant un profit à court terme.

En développant le droit pour juger les responsables des actions qui endommagent gravement l'environnement, nous diminueront l'impunité dont bénéficient non seulement les donneurs d'ordre, mais aussi ceux qui les financent et ceux qui préparent leur décision. Une telle Initiative citoyenne européenne (ou ICE) peut obliger la commission européenne à faire examiner son projet de directive par le Parlement européen. Pour cela, il faut que l'ICE soit signée par un million de citoyens européens. C'est le succès qu'a déjà connu une autre ICE, celle du "droit à l'eau et à l'assainissement" qui, en rassemblant 1,7 million de signatures, a obligé la Commission à modifier sa politique de l'eau : Michel Barnier, le Commissaire européen pour le Marché intérieur, a ainsi affirmé que le secteur de l'eau ne ferait pas partie de la directive sur l’attribution de contrats de concession dans l'Union Européenne, ceci tout déclarant que « l'eau est un bien commun fondamental pour tous les citoyens européens ».

Avec Alternatiba, nous cherchons des alternatives pour changer le système. Pour cela, tout comme 13 intellectuels français et suisses qui ont signé une tribune dans lemonde.fr, dont Edgar Morin, Pierre Rabhi, Susan George, Jean Gadrey ou Jacques Testart, nous soutenons et appelons à soutenir l'ICE "Arrêtons l'écocide en Europe - Donnons des droits à la Terre" afin de développer la justice climatique et le droit de l'environnement.

26/07/2013, 10:04 | Par PGM1787

Pour ceux qui, comme jpebe29, croit fermement que le GIEC est un groupement neutre, ils devraient mieux se renseigner. Le GIEC groupement crée en 1988 parle G7 devenu G8 donc payer par les pays les plus riches!!!!! ( au cas où le GIEC trouverait que le monde moderne pollue, Hollande se verrait obligé de d'aller à EELV!!!).

Et si nous regardons de plus près le président de ce groupement il est très orienté et a même quelques casserolles: Le président est dans la tourment depuis plusieurs mois, suite à des révélations sur la neutralité de ses travaux, il est visé par une enquête officielle.

Avant d'écrire il faut se renseigner un tantinet avant pour éviter de polluer la vérité.

 

27/09/2013, 10:42 | Par Passifou

Oui, on peut changer le système.

Par un autre.

Et il faut se dépêcher.

Cest entre les deux que l'on aura le mieux vécu et fait vivre autour de nous, bien sûr, en changeant les choses et les gens, évidemment.

Heureux ceux qui vivent les temps de changement et les révolutions, heureux celles et ceux qui les apportent, des étoiles plein les yeux et des espoirs pleins la tête.

Ceux qui plantent les graines jouissent du bonheur des tous petits qui en récolteront les fruits, c'est ainsi.

Et cela vaut bien mieux que l'âpre voracité qui ne rassasie que la misère en cascade.

Les difficultés d'aujourd'hui doivent annoncer les réussites de demain.

Quelle grandeur y a-t-il à la petitesse des autres?

Quelle sorte de richesse se satisfait de la misère autour d'elle?

L'honneur et la dignité sont à la vocation de s'élever pour tous autant que pour soi.

C'est toujours le temps, aujourd'hui comme hier, des combats véritables, la défense de l'intégrité de la personne et la construction d'une vie dans un monde qui s'améliore .

Merci pour votre engagement et votre exemple.

Newsletter