Mer.
23
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Les Sarkozy infiltrent-ils L'Etat français pour détruire le système de santé et de retraite pour s'enrichir ?

Les 3 frères ici

On parle beaucoup de conflits d’intérêts dans la vie politique ces derniers temps. Des amitiés de Nicolas Sarkozy avec le milieu de la finance et des médias, de l’affaire Woerth-Bettencourt aux récentes révélations du livre de Martin Hirsch, mais les journalistes oublient aussi d’autres évidences. Alors que le déficit prévisionnel de la Sécurité Sociale a été annoncé cette semaine et qu’une diminution des remboursements est d’ores et déjà au programme, il est temps de se pencher sur le secteur de la santé, de comprendre son fonctionnement, et surtout d’en connaître les acteurs.

 

 

Le Pôle Emploi, né de la fusion de l’ANPE et de l’ASSEDIC sur une idée de Nicolas Sarkozy, compte 50.000 employés. La Sécurité Sociale, comprenant l’Assurance Maladie, l’Assurance Vieillesse, la CAF et les URSSAF compte 120.000 employés. Ces deux organismes ont été concernés par une réforme récente concernant les complémentaires santé. Ainsi, depuis le 1er janvier 2009, 170.000 employés ont été contraints de résilier leurs contrats avec leurs mutuelles pour adhérer à une « mutuelle employeur obligatoire ». Ceux qui ont des enfants ont également été obligés d’inscrire ces derniers sur le nouveau contrat (sauf s’ils étaient déjà ayant-droits sur le compte du conjoint via une mutuelle employeur obligatoire). On peut appeler ça du passage en force. C’est une conséquence de la loi Fillon de 2003.

Ce qui est encore plus étonnant, c’est de constater que c’est le même organisme qui a remporté les deux marchés. Je ne connais pas les modalités des appels d’offre mais je m’étonne de voir que c’est le groupe Malakoff-Médéric qui a raflé la mise, obtenant d’un coup, d’un seul, 170.000 adhérents supplémentaires, sans compter les ayant-droits. Ajoutez à cela les 800.000 salariés CHR (café-hôtellerie-restauration) qui rentreront dans le dispositif en janvier 2011… c’est encore Malakoff Médéric qui a emporté le marché. Revenons donc sur l’histoire de cette compagnie d’assurance et de prévoyance pour comprendre un peu mieux les enjeux.

 

Pour vous donner une idée du poids de Malakoff-Médéric sur le marché français, c’est le n°1 des groupes paritaires de protection sociale, n°2 de la retraite complémentaire et n°3 en santé collective (classement Argus de l’Assurance). Le groupe est né de la fusion de Malakoff et Médéric (d’où son nom) le 30 juin 2008, soit 6 mois avant la mise en place du dispositif « mutuelle obligatoire employeur » pour la Sécurité Sociale et le Pôle Emploi. Ainsi, dès le 1er Juillet, le président de Médéric cède sa place pour laisser seul au commande du groupe, le président de Malakoff : un certain Guillaume Sarkozy. Ce dernier est loin d’être un inconnu : au Medef de 2000 à 2006, il a aussi été le vice-président de la CNAM de 2004 à 2005. Guillaume Sarkozy, comme son nom l’indique, est le frère de Nicolas.

Puisque j’évoque la fratrie Sarkozy, intéressons-nous maintenant au troisième larron : François Sarkozy. Pédiatre de formation, François a abandonné la pratique de la médecine pour se consacrer à l’industrie pharmaceutique (principalement orientée vers la gériatrie) depuis 2001. Ainsi, il siège au conseil de surveillance de Bio Alliance Pharma et est devenu le président d’AEC Partners dont une des missions est le conseil aux fonds d’investissement.

 

Par ailleurs, François Sarkozy a également lancé une chaîne de télévision spécialisée dans la santé sur internet… financée par le laboratoire Sanofi. Ajoutons à cela ses relations avec le groupe Paris Biotech Santé, l’un des protagoniste de l’affaire de l’Arche de Zoë, et on l’aura compris, l’homme a tissé sa toile : il fait partie aujourd’hui des puissants lobbyistes de l’industrie pharmaceutique. D’ailleurs le grand plan Alzheimer lancé par le gouvernement est un joli cadeau de quelques centaines de millions d’euros, une aubaine pour le secteur dont il défend les intérêts.

3 frères : l’un en charge de l’exécutif, notre Président, l’un à la tête d’un des plus gros groupe d’assurance santé et le dernier qui sert les intérêts des laboratoires. Si ça ne s’appelle pas un conflit d’intérêt, je me demande ce que c’est… Pourtant les médias en parlent peu et préfèrent s’étendre sur les amis milliardaires de Nicolas Sarkozy. On peut légitimement nourrir des inquiétudes sur l’avenir de notre système de santé. Les réformes engagées depuis 2004 ne font que confirmer sa détérioration et l’on peut prédire son démantèlement d’ici quelques années. Tout dépendra sans doute de 2012.

Pour en savoir plus sur Malakoff Médéric. Vous y trouverez aussi plus de précisions sur les mutuelles employeurs obligatoires. Lisez cet article avant de poster un commentaire ici, vous risquez d’y trouver les réponses à pas mal de vos questions.

 

A lire aussi l'article du Point

MALAKOFF-MÉDÉRIC - Le frère de Sarkozy soupçonné de tirer profit de la réforme des retraites(lien)

 

 

 

 

L'oligarque WISNER s'occupe de conduire la réaction en Egypte. ici
02 Février 2011 Par arquius

L’administration OBAMA a délégué un envoyé spécial au Caire pour ‘’négocier’’ sur place les conditions de la transition.

Cette information a été relayée hier soir à la télévision et aujourd’hui par tous les médias sur le net. Cet envoyé spécial se nomme Franck Georges WISNER .

Voici qui est ce personnage :

Frank_G_Wisner.jpg

Frank Georges WISNER : (département d’Etat, ENRON, ROCKEFELLER BROTHERS FUND, CIA)

Fils de Frank WISNER, né en 1938. (voir infra)

A servi sous Cyrus VANCE (époque CARTER) au département d’Etat puis a rejoint la compagnie ENRON puis HAKLUYT, société britannique de Business intelligence. (influence et renseignements d'affaires)

Au conseil d’administration de HAYKLUT siègent les patrons ou anciens patrons de HSBC, SHELL, BP, FORD, BRITSH AIRWAYS, ROLLS ROYCE, l’ancien ambassadeur de Grande Bretagne aux USA ; également Bill BRADLEY ancien candidat à la Maison Blanche dont il avait fait la campagne.

Aux USA, il a également fait les campagnes aussi bien des démocrates que des républicains : d’Hillary CLINTON, Georges W BUSH, Al GORE et John KERRY. (John KERRY est actuellement président de la Commission des Affaires étrangères du Sénat américain.)

F.G. WISNER est également Membre du conseil du ROCKEFELLER BROTHERS FUND dont ont fait partie : Dean RUSK (faucon de la guerre de Corée et de celle du Viet Nam), Henry KISINGER, Edward TELLER (initiateur du programme de militarisation de l’espace de REAGAN), John GARDNER (initiateur du programme de philanthropie stratégique (sic) de la CARNEGIE CORPORATION)

Il a également toujours travaillé pour la CIA, c'est un ami personnel d’Hosni MOUBARAK.

 

 

Frank WISNER : (CIA, BILDERBERG, OTAN, MOUVEMENT EUROPEEN)

Né en1909, mort en 1965, membre de la CIA. Père de Franck georges WISNER

En tantque directeur du bureau de coordination politique des opérations spéciales de la CIA, il a été à l’origine de la création du groupe de BILDERBERG dans l’immédiat après guerre ; en liaison avec Colin GUBBIN, patron du MI16 britannique et Joseph RETINGER conseiller diplomatique du gouvernement SIKORSKI en exil à LONDRES.

Au moment de la création du groupe de BILDERBERG, Joseph RETING était le secrétaire général du Mouvement Européen. On voit ici dçs le départ le lien avec la future construction européenne.

Co-fondateur du Gladio, il fut, aux côtés d’Alan Dulles, l’un des pères de la doctrine d’intervention secrète des Etats-Unis : soutenir les démocraties qui font le « bon choix », contrecarrer les peuples qui font le mauvais.

 

Voilà, la tradition de la Maison Blanche ne se perd pas, quand ça va mal, ce sont les oligarques qui reprennent les manettes en direct.

Aujourd’hui, à l’heure où j’écris, nous apprenons que des policiers en civil s’occupent de créer des troubles pour écarter les manifestants de la Place El Trahrir.

Ce moment est présenté sur les TV occidentales comme un tournant.

On voit donc l'effet immédiat de l'intervention de WISNER au CAIRE

 

 

Accessoirement j’indique que Frank Georges WISNER est directement liée à Nicolas SARKOZY. En effet, il a été marié à Christine de Ganay qui a également été l’épouse de Pal SARKOZY.

Il a épousé Christine de Ganay (seconde épouse de Pal SARKOZY) et, à ce titre, a élevé Nicolas SARKOZY dans sa période new-yorkaise.

C’est également David Wisner , le fils deFrank Georges WISNER qui fut le porte-parole de la campagne présidentielle de Sarkozy pour les médias anglo-saxons, et aux USA, tandis qu’un autre de ses enfants est devenu undes piliers du Carlyle Group, le fond de placement des Bush et des BenLaden.

 

 

Par ailleurs, c’est encore Frank Georges WISNER qui a imposé son ami Bernard Kouchner comme ministre français des Affaires étrangères avec pour mission de mobiliser les Etats européens en faveur de l’indépendance du Kosovo.

Tous ces éléments sont sourcés, vérifiables, recoupés, toutes ces informations proviennent de sites officiels en particulier Américains et français, dont le site de l'UMP.

 

L'oligarchie s'occupe de l'EGYPTE , cela se fait sous nos yeux.

 

 

Compteur gratuit

 

 

Tous les commentaires

03/02/2011, 13:29 | Par hasbeen

LAURIE ANDERSON - Only An Expert (Live Vostfr).

LAURIE ANDERSON - Only An Expert (Live-Vostfr) © HOME LAND On Tour June/July 2007 www.laurieanderson.com

Plop ! Je viens manipuler les blogeurs, avec un petit L.A de derrière les fagots. Que de chemin parcouru depuis son "O Superman" (MOMA NY)

où le A A A A ... fait reférence "parait-il", aux travaux de Rudolph Steiner.

Tonalité +2, largement franchie par tous les médiacrates du moment. Nos politiques sont d'un calme placide.... Une petite pause dans ce monde de brute...Allez ...

03/02/2011, 13:45 | Par amber en réponse au commentaire de hasbeen le 03/02/2011 à 13:29

Bonjour Hasbeen,

Merci

03/02/2011, 13:28 | Par MICHEL BERARDI

@Amber "L'oligarchie s'occupe de l'EGYPTE , cela se fait sous nos yeux." Votre phrase résume à peu près tout. Une nouvelle féodalité internationale est en place depuis la fin de la seconde guerre mondiale, parmi les tours de guet plantées ici et là sur les terres du seigneur US : l'état d'Israël, la Turquie, l'Italie, le Royaume-Uni, l'Egypte... Vassaux et hommes liges de toutes les guerres économiques, pions géo-stratégiques.

03/02/2011, 13:44 | Par amber en réponse au commentaire de MICHEL BERARDI le 03/02/2011 à 13:28

Bonjour Michel,

C'est une phrase du billet d'Aquarius, un billet qui devrait-être à la une, mais Mediapart a peur de ces sujets trop subversifs, qui pourraient choquer" le club des bécassines à la guimauve" !

Il y a aussi ce billet sur les dessous des cartes ..

http://www.mediapart.fr/club/blog/spirit-sumud/010211/moubarak-et-suleiman-lies-par-un-pacte-el-baradei-pion-us

08/02/2011, 15:36 | Par amber


Sarkozy n'écarte pas l'assurance pour financer la dépendance


Click here to find out more!

PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a estimé mardi que la voie de l'assurance pour financer l'aide aux personnes dépendantes devait être explorée comme les autres tout en assurant qu'il n'entendait pas privatiser l'assurance-maladie.

Le chef de l'Etat lançait au Conseil économique, social et environnemental (Cese) la consultation nationale sur la création d'une cinquième branche de la Sécurité sociale et sur son financement, un des chantiers qu'il s'est donnés pour 2011.

Il a estimé que la charge financière de la dépendance ne pouvait pas être totalement laissée aux familles et qu'une personne âgée sur cinq seulement était en mesure aujourd'hui de financer sur ses revenus son hébergement en maison de retraite.

Pour faire face au problème croissant de la dépendance, lié au vieillissement de la population, 25 milliards d'euros d'argent public seront déjà dépensés cette année et la facture ira croissant, a rappelé le président de la République.

"Il nous faut donc réfléchir à un nouveau financement. Nous devons chercher ensemble la meilleure solution à la fois du point de vue de la justice et de l'économie", a-t-il dit.

Il a ajouté qu'il faudrait sans doute inventer un autre mécanisme que le modèle traditionnel de couverture des risques par la Sécurité sociale.

Il a écarté l'idée de taxer davantage le travail et d'en augmenter le coût car, a-t-il fait valoir, cela conduirait à une délocalisation encore plus importante des emplois.

"Je demande à chacun d'entre vous d'examiner toutes les autres options possibles, de n'écarter d'emblée aucune solution, y compris celle de l'assurance, pour des a priori idéologiques", a en revanche précisé Nicolas Sarkozy.

NOUVELLE FORME DE PARITARISME

"Quand nos finances publiques sont dans la situation où elles sont, quand le travail est à ce point taxé, quand cinq millions de Français ont déjà souscrit une assurance dépendance, est-il raisonnable de ne pas s'interroger sur le rôle que peuvent jouer les mutuelles, les compagnies d'assurances et les organismes de prévoyance ? Ne fermons pas le débat avant de l'avoir ouvert !"

La prise en charge de la dépendance devra, en tout état de cause, obéir aux principes d'universalité et de paritarisme qui gouvernent les quatre branches de la Sécurité sociale, a souligné Nicolas Sarkozy.

"Personne ne devra être tenu à l'écart de cette couverture ou pénalisé, ni à cause de son âge, ni à cause de son état de santé, ni à cause de son niveau de revenus", a-t-il dit. "L'universalité implique l'absence totale de discrimination. Je ne transigerai pas sur ce principe que la loi devra garantir."

Il s'est efforcé de rassurer les partenaires sociaux en estimant qu'il allait de soi qu'ils soient associés au pilotage, à la surveillance et au contrôle du système de prise en charge de la dépendance, quel qu'il soit.

Mais il faudra aussi y associer d'autres acteurs comme les départements dont le rôle est déjà important dans la prise en charge de la dépendance, a-t-il ajouté.

"Avec la dépendance, c'est donc une nouvelle forme de paritarisme qui doit voir le jour, une nouvelle forme de paritarisme que nous allons inventer", a-t-il poursuivi.

"Je le dis aussi pour rassurer ceux qui auraient un doute : je n'ai pas l'intention d'utiliser la dépendance pour privatiser insidieusement l'assurance maladie", a-t-il ajouté.

Yann Le Guernigou et Emmanuel Jarry, édité par Yves Clarisse

10/02/2011, 21:52 | Par amber

Sur TF1 la télé des lobotisés de la France profonde, Sarkozy prend les français pour des cons, ce type suinte l'hypocrisie, la fausseté, le mensonge, il parle de la dépendance avec son air de fausset, alors qu'il détruit le systéme pour installer les assureurs et ses frères!!!

je ne comprends pas qu'on puisse avoir autant de m"" dans les yeux !

Newsletter