Sam.
25
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Calli-Graffiti et contestation

La sélection de liens de l’iReMMO (3). D’un côté, le bouillonnement révolutionnaire qui a mis les sociétés arabes en mouvement depuis deux ans trouve un mode d’expression naturel dans l’art. De l’autre,  l’art de rue, l’écriture sauvage sur les murs, le graffiti, qui incarne à lui seul la contestation sociale. En fond d’écran,  en souvenir, en filigrane, la calligraphie arabe, « art mort » selon Don Karl, qui renait de cette rencontre entre sociétés en mouvement et art contestataire. Si la calligraphie arabe pouvait se draper des apparats de la noblesse de l’âge d’or abbasside, elle se mue aujourd’hui en calli-graffiti et son piédestal est à Bahrein.

L’émergence de nouvelles formes d’art s’épanouissant en contestant l’ordre établi et accompagnant l’émergence d’un pouvoir de la rue est-il un élément du renouveau général des sociétés arabes ? Quels liens entre les œuvres de Mohamed Ben Slama exposées à la Marsa en banlieu nord de Tunis qui suscitèrent la colère des salafistes et les calli-graffitis des révolutionnaires bahreïnis ? Si ces œuvres sont si différentes dans leur motivation et leur réalisation, elles sont, chacune à leur manière, l’expression d’un renouveau des consciences et d’une appropriation de l’espace public (et le graffiti est à ce titre une prise de parole publique dans des sociétés où la liberté d’expression est/était réduite à portion congrue).

Quelques liens pour comprendre et parler de cet art dans les sociétés arabes :

-          Pour découvrir les magnifiques fresques de la contestation à Bahrein, voir cet article de l’excellent, éclectique et multi-lingue, mashallahnews.com ;

-          Sur l’utilisation du graffiti comme symbole de la contestation, l’histoire de ce court-métrage syrien précurseur (2008) ;

-          Accompagné de l’histoire de la « guerre des graffitis » place Tahrir en Egypte ;

-          Yves Gonzalez-Quijano contribue (comme souvent !) à dresser un tour d’horizon complet de la création graphique durant la révolution égyptienne, et à la « théoriser » (en plusieurs posts 2. 3.) ;

Un aperçu rapide de quelques créations actuelles :

-          Un artiste, Ganzeer, qui représente bien cette renaissance artistique ;

-          Le tour d’horizon du quotidien britannique The Guardian ;

-          Un magnifique livre à découvrir, le graffiti-arabe, de Pascal Zoghbi et Don Karl.

 

La sélection de liens de l’iReMMO fait une pause durant les fêtes de fin d’année, et reprendra début janvier !

Tous les commentaires

17/12/2012, 18:29 | Par jean michel martin

sans aucun doute magnifique, mais combien de tag horrible parcourt notre belle France!

17/12/2012, 20:07 | Par abouadil en réponse au commentaire de jean michel martin le 17/12/2012 à 18:29

17/12/2012, 18:56 | Par mamoun slama

Bravo pour cet intéressant article !!

17/12/2012, 20:48 | Par WataYaga

Les tags sur les murs, je les aime autant que les graffitis de mai 68 et des années 70 que les pouvoirs en place se sont empressés de pénaliser.

Écrire sur les "murs" est aussi vieux que l'humanité car ce que l'on a trouvé dans les grottes n'est rien à côté de ce que nos ancêtres produisaient sur les rochers en plein air mais qui a été détruit par les intempéries (des traces nombreuses ont été retrouvées dans des zones protégées et isolées en espagne et dans le nord de l'Italie). Laisser des traces, soit pour marquer son passage, soit pour raconter des histoires, soit pour indiquer un chemin ou des lieux de chasse (beaucoup d'hypothèses qui ne s'invalident pas les unes les autres ont été émises en plus des cérémonies spirituelles, les plus évoquées) est un acte fondateur de l'humanisation.

Notre société qui déstructure tout ce cheminement qui a initié l'art ne nous ramène pas à un état animal mais nous conduit directement à une réification de l'humain et tout ce qui fait signe, même si ces signes ne répondent pas à une esthétique convenue (mais les murs des villes le sont-ils "esthétiques" ?) fait résistance à cette tentative de chosification de masse.

Les œuvres qui sont montrées dans les liens du billets sont magnifiques ! Merci de ce partage.

18/12/2012, 01:00 | Par [email protected]

Merci de remettre en perspective l'Art et l'Histoire, pour faire le lien,avec le monde Arabe ,je suis "tombée par pur hasard "sur un article relatant une rencontre au Sénat Français avec l'Ancien Premier Ministre des Pays Bas datant du 17 novembre 2006 ,rencontre organisée par "Pour Jérusalem".    un discours de M. Dries Van Agt.Il refait l'Histoire du Moyen-Orient en resituant la Responsabilité de La France et la Grande Bretagne,"     "seule ,la Palestine était abandonnée aux caprices de l'Histoire"    " l'Europe ,oui, l'Union Européenne et ses Etats membres ,ont offert beaucoup d'aide humanitaire aux  Palestiniens,.........,il convient également de mentionner que l'aide de l'Europe n'est qu'un analgésique,.......la question Palestinienne n'étant pas résolue,l'aggravation des crises au Proche-Orient va être cumulative,ces crises se nourrissant l'une l'autre. Vous avez la question d'Irak. Vous avez maintenant la question de l'Iran,de la Syrie,du Liban. Tout cela s'accumule,se nourrit,et va créer une situation plus qu'explosive.Les Etats -unis sont loin de là,alors que l'Europe  est toute proche.      Je voudrais attiré l'attention sur ce danger que je pense considérable,et qui n'est pas si éloigné à la  vitesse où vont les choses.  Quand on voit au Liban,avec quelle brutalité,avec quelle soudaineté,on se dit que le pire n'est pas forcément très loin   .      (plus haut dans ce discours)     Il est clair qu'une solution équitable ne porra nâitre de négociations .....,les hommes politiques qui persistent à croire que de telles négociations sont nécessaires et souhaitables ne se rendent pas compte,   en dépit de l'évidence de la situation qu'ils demandent   des négociations "entre un lion et un mouton déjà à moitié dévoré".     Il convient donc d'imposer une solution juste.  Mais  dit-on,seuls les Américains en seraient capables.   Seulement,il ne faut pas  s'attendre  à une telle  intervention de leur part et certainement pas   Tant que les Pays de l'Union   Européenne  continueront à se comporter   comme les vassaux de Washington.    .......Nous,les Européens ,nous avons une Obligation Morale de faire  enfin tout notre possible pour créer une perspective d'une    Paix  équitable  au Coeur du   Proche-Orient et si nous continuons   d'échouer en cela,    un chapitre d'une Injustice monstrueuse  s'ajoutera à l'Histoire  de l'Humanité.   Israël   et les Etats-Unis  y seront dénoncés  comme les responsables principaux  et l' Europe   sera désignée   comme une Complice  Honteuse.      Mon discours est intitulé   "un cri pour rendre justice  aux Palestiniens"    .(ce ministre était à la retraite)

 

6 ans après, le fil de l'histoire  déroule avec ses massacres, l'Europe était prévenue et n'a pas fait son Devoir!

Newsletter