Sam.
23
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

La consommation collaborative

Dans une société abrutie par la consommation abusive, une autre manière de vivre et de consommer a su voir le jour. La consommation collaborative privilégie l’usage à la propriété. Un objet, une voiture, des fringues ou encore un service ; tout se partage, se troque ou s’utilise en communauté.


De la société de consommation à la consommation collaborative,

Dans une société abrutie par la consommation abusive, une autre manière de vivre et de consommer a su voir le jour.

La consommation collaborative privilégie l’usage à la propriété. Un objet, une voiture, des fringues ou encore un service ; tout se partage, se troque ou s’utilise en communauté.

La crise y est peut-être pour quelque chose mais les gens semblent aimer cette idée de partage, de solidarité et d’économie. Lorsque l’on a compris que bien des choses que l’on achète passent leur « vie » dans un placard, la consommation collaborative prend tout son sens.

La confiance est le pilier en ce qui concerne un prêt entre particuliers ou encore une location de voiture entre particuliers ; un lien social se crée autour de cette entre-aide.

La consommation collaborative et ses piliers,

Des entreprises avec une bonne réputation numérique font vivre la consommation collaborative au travers de leurs différents projets.

On peut troquer ses fringues sur Pretachanger, une mobilité partagée est possible grâce à BlablaCar, on loue des maisons entre particuliers grâce à Airbnb, on fait du dépôt-vente dans les vide-greniers ou en ligne sur LeBonCoin..

Ces entreprises se développent sur internet à l’échelle nationale et permettent un échange et un partage à distance.

Leurs membres ne voient plus la consommation de la même manière et sont sensibles à cette nouvelle façon de faire, à la fois des économies, tout en aidant les autres.

Pretachanger, le premier site de troc de fringues,

Pretachanger, site de troc en ligne, est une jeune startup de 18 mois qui attire, à la fois les médias, et les internautes.

Déjà plus de 35 000 membres sont inscrits et pas moins de 100 000 articles sont en ligne. Depuis sa création, l’entreprise a permis de générer plus de 500 000€ d’économie, ce qui prouve à quel point notre société se perd dans sa surconsommation.

Pretachanger est une véritable source d’échanges, il nous permet  de trouver un nouvel heureux propriétaire aux affaires que l’on ne veut plus tout en remplissant de nouveau garde-robe et placards.

Le site a mis en place une monnaie complémentaire afin de faciliter les échanges lorsque des soucis de taille ou de goût surviennent.

BVA a réalisé une enquête d’après laquelle on peut se rendre compte que les vêtements et accessoires non utilisés et néanmoins en bon état représentent 1.7 milliard d’euros.

Les français, conservateurs dans l’âme, gardent dans leurs placards environ 71 objets dont ils ne se servent plus, et ceux-ci représentent 12 milliards d’euros.

Autant de chiffres qui semblent promettre un beau futur à la consommation collaborative.

Si aujourd’hui les français sont déjà 32% à être passé au troc, ils seront probablement 57% au court des années à venir, d’après les enquêtes de l’Observatoire Cetelem 2013 et quasiment autant au niveau européen. 

L'auteur de ce billet a décidé d'en fermer les commentaires
Newsletter