Lun.
20
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Tunisie : V'la l'printemps! Bonjour, bonjour, les ritournelles...

"Les révolutions ne produisent pas de changement radical escompté. Avant les “révolutionnaires” pensent à eux, pendant ils pensent à la communauté, après ils repensent à eux."**************************

Tunisie : V'la l'printemps! Bonjour, bonjour, les ritournelles...

#Tunisie : V'la l'printemps! Bonjour, bonjour, les ritournelles...

#Tunisia: The spring ago! Hello, hello, the ritournelles...

keywords : assemblée constituante tunisie, Coptes et musulmans, Egypte, élection 23 octobre, homophobie, islamistes, l'Islam et la condition de la femme, mal du pays, nouveau désordre a Caire, Palestine lejournaldepersonne, printemps arabe, révolution du jasmin, Médias, Santé, Politique, faits-divers

**************************

publié sur : mediapart, blognewobs, lepost

durée de vie : ok, ok, ??

**************************


En réponse à :
@
Jasmin
par
@
le journal de personne


36317336:jpeg_preview_large.jpg
@ Jasmin 

Destin
Tu as toujours le mal du pays... le spleen du jasmin
Jasmin
Et j'ai préféré faire de la prison que d'être renvoyée chez moi
Destin
Une...

=============Jasmin

décryptage de la vidéo par michelb (alias Malraux)

Le message :

Les révolutions ne produisent pas de changement radical escompté. Avant les “révolutionnaires” pensent à eux, pendant ils pensent à la communauté, après ils repensent à eux. L’abnégation qui consiste à aider, sauver l’autre n’a aucun point d’ancrage.

La politique :

“Révolution du jasmin” : une expression qui ne fait pas l’unanimité
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2011/01/17/revolution-du-jasmin-une-expression-qui-ne-fait-pas-l-unanimite_1466871_3212.html

“Ici, on n’aime pas trop le terme ‘jasmin’ pour qualifier cette révolution, on préfère dire ‘révolution tunisienne’ tout simplement”

Qui a-t-il de se battre sur les mots ? Ils sont tout simplement des points de repère. Imaginez qu’on vous dise cette pipe n’est pas une pipe. Cele met mal à l’aise tout la communauté qui s’est acharnée sur cette affellation à propos de Rachida Dati.
“Révolution” signifie selon Pagnol “le cercle” et il n’a pas tort. Partant d’un point, on y revient. Une circonvolution sans but finalement que de faire du bruit, du mouvement.
Politiquement, puisqu’il s’agit de POUVOIR la question restera toujours QUI car le terme “révolution” a toujours été mal choisi à l’emporte pièce puisque ce qui importe reste toujours l’ EVOLUTION. L’innovation. Les révolutions ne sont que des ratés de guerre souvent, orchestrées par quelques uns qui reprennent le pouvoir aux tarés. Un tour pour rien en somme. L’évolution permet de faire un tour pour tout. En effet, ce mot contient l’essence du Jasmin, de la pureté, de l’action belle et humaniste.

1789, est raté, c’est beau de ne pas le dire mais c’est pas beau de le dire, par convention, parce que ça traduit de summum de la bêtise qui nous oriente depuis plus de deux siècles et qui aboutit à des cliques : les firmes karachieries aux claques des bordels ambulants gauches.
Et oui! 1789, Magritte vous dirait “ceci n’est pas une révolution” tout au plus un pet, même pas de cheval, mais d’ânes. Qui se sont battus pour les bourgeois qui voulaient renverser le roi pour les biftons et qui ensuite ce sont fait couper le sifflet par la terreur. Si vous ouvrez trop votre gueule, on fera mieux à vous ouvrir la gorge.

Les conséquences reviennent après le mauvais tour de illusions retrouvées après le mauvais tour, on s’y retrouve, au même point, voir en plus mauvais point, déconfit comme Ben Hur Ali.

Autre exemple, la révolution de mes deux, chaussette et flamby ne fera pas recette sauf le POUVOIR en sortira vain coeur.

Révoltion arabe, on reprend tout et on r’commence. celui qui a de la tête se replace à la tête du peuple et se faisant il perd la tête et gonfle les chevilles ce qu’un artiste ne doit jamais perdre de vue pour ne con, mettre aucune bévue. c’est ainsi que l’Egypte recommence l’histoire de la terreur mais pourquoi donc l’histoire ne sert à rien ? Pourquoi les enfants ne consultent pas les oracles de l’histoire avant de s’engager? A bien faire? Ah! Les relations sado-maso bien ancrées dans l’inconscient collectif?

Ce serait donc la force du POUVOIR, peuple habitue toi à plier mais ne rompt pas, s’ouplait, tu dois aussi travailler pour mes biftons!

Il n’y a plus d’après
A Saint-Germain-des-Prés
Plus d’après-demain
Plus d’après-midi
Il n’y a qu’aujourd’hui
Quand je te reverrai
http://www.wat.tv/video/juliette-greco-il-y-plus-apres-1vjin_2fgqp_.html

Egypte: le mode dégradé de la révolution
http://owni.fr/2011/01/30/egypte-le-mode-degrade-de-la-revolution/

“Depuis les événements iraniens de juin 2009, l’idée d’une révolution assistée par les réseaux a fait du chemin.”
“A y regarder de plus près, l’Egypte est le négatif presque intact de la Tunisie.”
“De l’autre côté, loin d’appeler au bris des machines, les mêmes Anonymous fournissent aux Egyptiens le vade-mecum d’un Internet court-circuité”
“L’apparition et le développement de ce mode dégradé de l’Internet (à cette échelle, c’est le premier exemple) laisse-t-elle présager de l’apparition d’un web “steampunk”, capable de régresser pour mieux combattre?”

Tunisie – Egypte : Peut-on vraiment parler de révolution 2.0 ?
http://www.leblogducommunicant2-0.com/2011/01/31/tunisie-%E2%80%93-egypte-peut-on-vraiment-parler-de-revolution-2-0/

http://www.leblogducommunicant2-0.com/wp-content/uploads/2011/01/RV2-0-Anonymous-propaganda-300×187.jpg

Le 23 octobre
* 1935, Décret-loi du 23 octobre 1935 portant réglementation des mesures relatives au renforcement du maintien de l’ordre public.
http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=825DCE28F9EF3446FB5AE0A55473FCD1.tpdjo04v_2?cidTexte=LEGITEXT000006071320&dateTexte=20090422

* 1956, Budapest se soulève au nom de la Liberté
http://www.herodote.net/histoire/evenement.php?jour=19561023

* 2011, Après l’échec de la rencontre Merkel-Sarkozy, report au 23 octobre du sommet de la zone euro
http://elysee.blog.lemonde.fr/2011/10/10/merkel-et-sarkozy-une-rencontre-qui-ne-resout-rien/

* 2011, Proche-Orient : le Quartette propose aux parties une réunion
http://www.leparisien.fr/international/proche-orient-le-quartette-propose-aux-parties-une-reunion-le-23-octobre-11-10-2011-1649392.php

* Elections du 23 octobre: La moitié des tunisiens ne savent pas encore pour quel parti voter
http://www.babnet.net/cadredetail-38015.asp

La scène :

Un fond de mur de prison de briques rouges apparaît. Deux jeunes femmes sont dos à dos. Elles sont éclairées par le soleil rouge à travers la lucarne de leur cellule. Jasmin à gauche et Destin à droite. Elles ne sont pas à la fête. Une musique arabe, tunisienne probablement, proposée par Mariane, donne du relief au début engageant une couleur, une atmosphère. C’est Jasmin qui chante, elle porte un voile qui enserre ses cheveux et ne montre que son côté gauche pendant le chant. Destin qui écoute paisiblement, visage calme, résigné, avant de prendre la parole. Elles sont toutes deux en prison et parlent à travers un mur du château d’IF. Nous retrouvons la scène mémorable de l’abbé Faria (à gauche) discutant avec Edmond Dantés (à droite) de l’injustice des puissants privilégiés détenant TOUS les pouvoirs et surtout ceux de vie et de mort pour enfermer dans des prisons réelles ou virtuelles. La scène se termine après des échanges courtois sur la divulgation qu’un trésor sera dispensé. Un échange sera opéré. Nous assistons à un “happy end” où toutes les deux sont heureuses.

La métaphore :

Le jeu des actrices est la métaphore. Jasmin représente la révolution tunisienne. Elle a fait son temps et va céder sa place au Destin. Le destin ne peut suivre son cours tant que la révolution n’aura pas expirer. En même temps, que se déroule un “changement de bord” clin d’oeil à l’homosexualité, Jasmin indique qu’elle n’a pas su changer les mentalités. Pourtant elle se sent forcer de donner à Destin l’opportunité d’avoir à montrer ce qu’elle saura faire du chaos actuel. Jasmin encourage les tunisiennes à sortir la tête de l’eau, du bocal, concluant peut-être que la vraie-évolution se fera par les femmes.

“homophobie violente en Tunisie !
Un français et un tunisien ont vécu un calvaire horrible en Tunisie, le silence du gouvernement français est inadmissible !!!”
http://moueddenmohsin.blogspirit.com/archive/2005/11/09/sarko-est-il-dangereux.html

Le jeu :

Jasmin chante, elle semble dans une peine fataliste ou sage. destin attend paisiblement écoutant le doux chant de Jasmin comme bercée et attentive jusqu’à avoir envie de lui parler car l’action la démange un peu à force d’emprisonnement. Jasmin adopte un ton socratien avec une voix confidentielle qui aspire et souffle l’air afin de forcer l’intimité avec Destin et lui montrer qu’elle est à “bout de souflle”, elle a donné, elle a besoin de repos. Elle gardera ce ton de pouvoir ou disons de connaissance éclairée jusqu’à la fin. Destin semble sûre d’elle bien qu’enfermée ce qui est paradoxal mais peut-être ressent-elle qu’une oeuvre du destin approche qui la stimule et lui donne une voix assurée et confiante en elle. Les deux femmes s’entendaient et s’entendent de mieux en mieux jusqu’à ce que s’instaure le pacte de Jasmin qui ébahit Destin. Devant sa libération annoncée, Destin tombe en extase et tout aussi dans l’expectative. Elle ne comprend pas et se met à rêver. Jasmin savoure sa fin en apothéose et sa satisfaction devant sa renonciation vécu telle une délivrance qui la conforte et la pousse à s’aimer elle-même de sa belle oeuvre accomplie. Les signes envoyés par les visages plutôt en gros plan tout le long de la vidéo cernent admirablement les personnages et leurs discours.

Les détails :

La description des lieux d’emprisonnement par l’image, les mots de la promenade, du mur entre les deux personnages. L’habillement de Jasmin, le voile sans ambiguité et le chant musulman très jolie accentuant sa féminité. L’ensemble renforce l’image que la femme est combattive, intelligente, raisonne sur tout et que le coeur n’est pas un obstacle, bien au contraire une arme d’évolution des mentalités, le coeur comme la femme. La femme serait bien l’avenir de l’homme. on retrouve à nouveau le rouge du sang. Celui versé aux révolutions mais dans une atmosphère feutrée, calme, diffus, montrant venu le temps de passer à autre chose comme la construction.

La philosophie :

Le changement est-il naturel? Nous savons que la nature est contrainte de changer son cours dès que le vide surgit. Ce vide qu’elle auto-produit de manière volontaire mais qu’elle compense ou récompense par une régulation, un rééquilibrage naturel, on ne peut mieux dire. La nature est toujours en équilibre et recherche naturellement la stabilité. Elle y arrive très bien même quand les humains l’ont déséquilibrée. Sacha Distel disait bien, “après la pluie, vient le beau temps!”
Les hommes par contre ont un problème sérieux, ils sont déséquilibrés. Trop d’égos, trop de chevilles gonflées, trop d’avarice, trop de pêches aux capitaux, trop de cons, cul, pisse dans tous les sens des termes, en somme trop de folie et pas assez de sagesse et ce n’est pas faute d’avoir de sages femmes, attentionnées.
C’est ainsi que ce construit la misère du monde car trop ailleurs provoque le vide ici qui est paradoxalement un trop de misères, bizarre.
La réalité est donc bien un problème de vases communicants où le trop d’un côté ne remplit pas l’autre côté et où donc chacun déborde mes pas des mêmes peines. On comprend donc que Jasmin veuille sortir la tête de l’eau tandis que Sarkozy tique de ne plus s’en sortir avec ses tocs. Et tandis que le tic-tac des agences de notation veillent, les financiers ne savent plus s’ils doivent continuer de voler les peuples ou pas. Ce qui fait dire à Raoul de Godeswarvelde et jean-claude Darnal “quand la mère (euh!!) monte, j’ai honte, j’ai honte quand elle descend je l’attends”

h-20-2611916-1318408445.jpg


 

Quand la mère monte, j’ai honte de ne pouvoir la suivre. Elle a renoncé aux besoins primaires frénétiques de Maslow parce qu’elle sait que l’équilibre avec le haut est l’essentiel d’une vie sans folie, sans paranoïa, sans shizophrénie, sans brutalités. Alors j’invente chaque jour que mon petit trempoline, et à petits sauts sporadiques, puisse toucher juste du doigt le haut de la pyramide.
Ce qui est remarquable c’est qu’il est moins dangereux de jouer à sauter que de rester avachi aux ras des pâquerettes. Est-ce cela l’équilibre mental, logique, sage, éclairé ? Une jonglerie entre “le Baste et le Bhaut” d’une magnfique BB.

L’objet de révolution :

Que chaque citoyen ait envie de la démocratie tout court pas celle mystifiée par les VRP. Que les citoyens prennent les décisions à leur place et non pas que les placés décident les décisions non prises par le peuple. Qu’avant de changer ils réfléchissent à ce que sera après et ne décident pas sur un coup de tête mais il leur faut obliger les VRP a montrer leurs contrats en grosses lettres et sans astérisques démoniaques.

Mes humeurs :
Je me sens romantique. Je n’ai plus envie de sortir la tête de ‘Ö. Aussi pourquoi attendre quand la mer monte, je la suis quoi de plus naturel qu’être en équilibre, en apesanteur, calé au “j’erre haut”.

h-20-2611891-1318407485.jpg


 

Newsletter