Sam.
30
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Amazonie : la forêt n'existe bientôt plus

La cupidité de la mafia n'a aucune borne à présent, elle veut détruire la forêt amazonienne.



Amazonie : la forêt n'existe bientôt plus

Amazonie: the forest doesn't exist more soon

keywords : Amazonie, forêt, environnement, cupidité, mafia, faits-divers, médias, politique



Incroyable! Plus de 850 000 signatures -- atteignons un million à temps pour soutenir de gigantesques marches pour la protection de la forêt dans tout le Brésil. Signez maintenant et faites suivre ce message à tout le monde!

Chers amis,

1359_Deforestation-Amazon-1024x667_1_460

L'Amazonie est en grand danger. Le Sénat brésilien s'apprête à adopter une loi qui affaiblirait dangereusement la protection de ce trésor mondial. Mais dans trois jours les peuples indigènes organisent des marches dans tout le Brésil appelant à l'arrêt de la destruction. Soutenons-les en en faisant une marche mondiale pour sauver l'Amazonie.


btn_signezlapetition.png

L'Amazonie est en grand danger. Le Brésil s'apprête à démanteler ses lois de protection des forêts. Si nous n'agissons pas maintenant, de vastes étendues du poumon vert de notre planète pourraient subir une déforestation massive et dévastatrice.

Cette menace sur la forêt amazonienne a provoqué la colère générale et des manifestations dans tout le pays, et la tension monte. Pour faire taire tout détracteur, des voyous armés suspectés d'avoir été embauchés par des exploitants forestiers, ont
assassiné des défenseurs de l'environnement. Mais la mobilisation redouble: dans trois jours, de courageux militants indigènes organisent de gigantesques marches partout au Brésil pour demander des actes. Des sources internes indiquent que la Présidente Dilma envisage d'opposer son veto aux modifications du code forestier.

79% des Brésiliens soutiennent un tel veto à ces changements, cette pression intérieure conduit certains membres du gouvernement de Dilma à appuyer à leur tour cette option. Mais nous avons besoin d'un tollé international en solidarité avec le peuple brésilien pour forcer la main à Dilma. Les chiffres de notre pétition mondiale figureront en évidence sur des banderoles en tête de cortèges massifs pour la protection de l'Amazonie. Allons jusqu'à un million et SAUVONS L'AMAZONIE! Signez la pétition urgente ci-dessous et faites-la suivre à tous vos proches.

http://www.avaaz.org/fr/save_the_amazon_b/?vl

Les gens aiment le Brésil ! Le soleil, la musique, la danse, le football, la nature --
c'est un pays qui inspire des millions de personnes autour du monde. C'est pourquoi le Brésil accueillera la prochaine Coupe du Monde et Rio organisera les Jeux olympiques de 2016 et le Sommet de la Terre l'année prochaine, une réunion visant à stopper la mort lente de notre planète.

Notre amour pour ce pays n'est pas déplacé -- l'Amazonie brésilienne est
indispensable à la vie sur terre. 20% de notre oxygène et un cinquième de l'eau douce de toute la planète proviennent de cette magnifique forêt. Voilà pourquoi il est capital que nous la protégions.

Mais le Brésil, c'est aussi un
pays qui se développe rapidement, qui se bat pour sortir des dizaines de millions de personnes de la pauvreté, et la pression mise sur ses dirigeants politiques est intense pour que soient autorisées les pratiques lucratives de déforestation et d'exploitation minière. Ils sont à présent à deux doigts de céder sur les protections environnementales. Les militants locaux se font assassiner, intimider ou réduire au silence. C'est aux membres d'Avaaz autour du monde de s'exprimer avec les Brésiliens et d'appeler les dirigeants politiques brésiliens à se montrer fermes.

Beaucoup d'entre nous ont vu dans nos propres pays comment la croissance se fait souvent au détriment de notre patrimoine naturel, et ont constaté la pollution de l'eau et de l'air, la destruction de nos forêts.

Pour le Brésil, il existe une alternative.
Le prédécesseur de Dilma a réduit massivement la déforestation et a bâti la réputation internationale du pays comme leader environnemental, tout en profitant d'une croissance économique colossale. Unissons-nous dès maintenant, alors que les militants indigènes et pro-environnement descendent dans la rue, et exhortons Dilma à continuer dans cette voie -- signez la pétition pour sauver l'Amazonie, puis faites suivre ce message à tous:

http://www.avaaz.org/fr/save_the_amazon_b/?vl

Au cours des 3 dernières années, les membres d'Avaaz au Brésil ont fait des pas de géant vers le monde que nous voulons tous : ils ont obtenu une législation anti-corruption qui fera date; ils ont fait pression sur leur gouvernement pour qu'il joue un rôle clé à l'ONU, intervienne pour soutenir la démocratie au Moyen-Orient et protège les droits humains en Afrique et au-delà. A présent, alors que les militants brésiliens sont tués pour protéger ce patrimoine mondial crucial, mobilisons-nous autour de cette journée d'action décisive pour sauver l'Amazonie et faire du Brésil un véritable leader international une fois de plus.

Avec espoir,

Emma, Ricken, Alice, Ben, Iain, Laura, Graziela, Luis et toute l'équipe d'Avaaz

PLUS D'INFORMATIONS:

Brésil : forêts menacées, populations en danger, Coordination Sud:
http://www.coordinationsud.org/actualite/bresil-forets-menacees-populations-en-danger/

Amazonie: le Brésil ouvre les vannes de la déforestation, Le Point:
http://www.lepoint.fr/monde/amazonie-le-bresil-ouvre-les-vannes-de-la-deforestation-25-05-2011-1335047_24.php

Brésil: 6e paysan assassiné en Amazonie en pleine réforme du code forestier, Romandie/AFP:
http://www.romandie.com/news/n/_Bresil_6e_paysan_assassine_en_Amazonie_en_pleine_reforme_du_code_forestier150620111906.asp

La majorité des Brésiliens rejettent l'assouplissement du code forestier (résultats du sondage en anglais):
http://news.mongabay.com/2011/0611-amazon_code_poll.html

Amazonie : le recul du Brésil face à la déforestation, Maxisciences:
http://www.maxisciences.com/d%E9forestation/amazonie-le-recul-du-bresil-face-a-la-deforestation_art14874.html

Vague de violences meurtrières sur fond de conflit agraire en Amazonie, Euronews:
http://fr.euronews.net/2011/06/17/vague-de-violences-meurtrieres-sur-fond-de-conflit-agraire-en-amazonie/

Plus de 90% des forêts tropicales "mal gérées, voire pas du tout", AFP:
http://www.google.com/hostednews/afp/article/ALeqM5gPv5VT7Dor6VoytuIoQwqclGFG5Q?docId=CNG.a0b3fa7d0b116e606934ce1926a4a9fd.401




Tous les commentaires

17/08/2011, 23:04 | Par Marc Piault

À quoi ça sert de faire des pétitions pour "sauver l'Amazonie" comme si l'Amazonie était un problème simple, un lieu sans ambivalence et une zone où n'agissent pas des forces économiques et politiques multiples. Il vaudrait mieux désigner les différents responsables, les entreprises (internationales ou nationales) les pseudo ONG, qui, au Brésil et dans le monde entier, interviennent dans cet univers complexe à souhait et qu'aucun effort ne semble vouloir éclairer. Considérer par exemple "les Indiens" comme un tout dont les objectifs et les intérêts seraient clairs est d'une absurdité sans nom. Que l'on commence donc par identifier les enjeux différents et leurs partenaires, que l'on identifie par exemple les acquéreurs de terres (immenses) qui sous des prétextes divers (et souvent "écologistes") tentent de bloquer l'état des différents espaces. Parler de l'Amazonie n'a guère de sens si l'on n'en identifie pas les zones différentes, les occupants (légitimes ou non) et les intérêts qu'ils défendent ou qu'ils mettent en péril... Assez vraiment de protestations et d'attitudes "belles âmes" : il y a de vrais combats à mener, encore faut-il nommer les adversaires et ne pas pleurer sur les malheurs de la "nature"

18/08/2011, 00:54 | Par b_michelj en réponse au commentaire de Marc Piault le 17/08/2011 à 23:04

Bonsoir Marc,

Les pétitions valent ce qu'elles valent, elles ont au moins l'avantage de montrer que près d'un million de personnes souhaiteraient voir ce problème traité.

Tu as des infos sur l'Amazonie et un tas de personnes ne connaissent pas vraiment le problème comme tu l'exposes et prennent position par intuition, indépendamment que ça change quelque chose ou non. Le peuple a si peu la parole pour ne pas dire pas du tout.

S'il est vrai comme tu dis qu'il faut détailler les différents aspects, pense bien que les multinationales n'ont pas ce problème. Elles veulent des terres et produire. Seuls les cycles de production et de commercialisation les intéressent et les dommages collatéraux, ça ne les préoccupe pas du tout. Dans l'idéal, il faudrait comme tu dis connaître les situations exactes des uns et des autres.

Ici je ne pense pas qu'on pleure sur les malheurs de la nature mais plutôt sur les conséquences humaines de l'abattage sauvage que tu proposes de rendre plus pertinent si une étude de terrain sérieuse est menée, désigner les responsables mais on se doute bien que les multinationales mafieuses occupent le terrain.

Ce qui surprend est que Lulla autorise cela lui qui avait une auréole.

merci d'être passé et de ce beau commentaire

:-)

Newsletter