Jeu.
25
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Primaires : Clarifions le débat !

Le débat du 28 septembre a permis de voir clair. Martine Aubry avance les propositions les plus solides, les plus claires, les plus efficaces.

 

-Sur le SMIC,Martine Aubry est la seule à prendre un l’engagement d’un double coup de pouce chaque année : le premier pour que le pouvoir d’achat du SMIC augmente au moins autant que celui des salaires et de la croissance ; et le second pour rattraper progressivement le retard pris depuis 2007, soit un demi-mois de salaire en plus (500€ nets). Le SMIC ne peut augmenter deux fois moins que la croissance comme c'est le cas depuis 2007 et comme le proposent certains.

 

Martine Aubry et la question des salaires par martineaubry

 

-Sur les licenciements, Martine Aubry est la seule à proposer une action de précaution, en amont, pour éviter que les grands groupes n’organisent la fermeture et le démantèlement de sites : c’est la possibilité pour les salariés de saisir le juge, avant qu’il ne soit trop tard, pour faire cesser ces pratiques, le cas échéant par la mise sous tutelle provisoire de l’entreprise par un administrateur judiciaire. Cela existe en cas de conflit entre les actionnaires, Martine AUBRY propose de l’étendre à des conflits entre salariés et actionnaires et ne croit pas aux pénalisations financières car « tout ne s’achète pas par l’argent ».

 

Martine Aubry : "Tout ne s'achète pas avec de l'argent" par martineaubry

 

- Sur le commerce mondial, Martine Aubry est la seule à proposer une voie crédible entre le libre-échange sans règle et l’illusion d’une France autarcique : le juste échange et la réciprocité commerciale, c'est-à-dire la taxation des produits en provenance de zones qui ne respectent pas les normes sociales et environnementales ou qui manipulent leur monnaie en vue d’en tirer un avantage compétitif.

 

- Sur le non-cumul, Martine Aubry prend des engagements clairs : l’application immédiate dès le renouvellement législatif. Il ne peut être question d’attendre une hypothétique loi s’appliquant au mieux en 2014, mais de respecter le vote des adhérents qui ont voulu dès le mois d’octobre 2009 que le Parti Socialiste entame un profond renouvellement démocratique entrainant l’ensemble de la classe politique.

 

- Sur la politique familiale, Martine Aubry est la seule à proposer une vraie mesure de justice : que les aides (allocations familiales et effets du quotient familial) soient les mêmes pour chaque enfant – 250€ par mois, 3000€ par an -, alors qu’aujourd’hui, à cause des dispositifs de part fiscale, l’aide globale varie de 1000€ à 5000€ (pour un couple d’au moins deux enfants).

 

- Concernant les frais d’inscription à l’université, elle s’oppose fermement à la proposition de François Hollande qui souhaite les augmenter fortement, quitte à recourir à des prêts. Cela a été mis en place en Angleterre, et le résultat est que beaucoup de jeunes ont dû renoncer à poursuivre leurs études, ou partir en Ireland ou sur le continent où les frais sont moins élevés.
 

Elle va plus loin en mettant en avant l’allocation d’autonomie, sous conditions de ressources, qui permettra aux étudiants de suivre des études sans avoir à travailler à côté, donc de mettre toutes les chances de leur côté pour réussir.

 

-Sur l’emploi des jeunes, la solution la plus efficace, celle qui a fait ses preuves, celle qui prépare l’avenir, notamment la transition écologique de notre pays, ce sont les 300 000 emplois d’avenir proposé par Martine Aubry. Chacun se souvient que les emplois jeunes avaient mis le pied à l’étrier à 350 000 jeunes, et qu’à l’issue 82% ont accédé à un emploi durable et avaient joué un rôle essentiel en 1997 dans le retour de la confiance et de la croissance. A l’inverse, derrière le nom« contrat de génération » il y a une réalité : ce serait un nouveau dispositif d’exonérations de cotisations sociales contre embauche.

 

Or, à chaque fois que des dispositifs de ce type ont été tentés par le passé, cela a été un échec. Cela coûte très cher et ne crée pas d’emplois. Ce fut notamment le cas du CIE (Contrat initiative emploi et sa déclinaison le CIE jeunes), mesure phare de Jacques Chirac en 1995, et plus récemment, du SEJE (Soutien à l’Emploi des Jeunes en Entreprise) créé par le gouvernement Raffarin en 2002. Il y a ce que l’on appelle un effet d’aubaine : pour dix contrats aidés, il n’y a en fait qu’un seul emploi nouveau créé. Dans neuf cas sur dix, l’argent public est dépensé pour rien. Le contrat de génération serait donc en réalité une nouvelle niche fiscale au bénéfice des entreprises, qui coûtera 8 milliards d’euros par an sur la législature. C’est la raison pour laquelle ce dispositif, qui a été étudié et débattu au sein du Parti socialiste, a été écarté dans le projet 2012.

C’est aussi ce que dénoncent les organisations syndicales de manière quasi-unanime.

L'équipe de campagne

Tous les commentaires

02/10/2011, 18:24 | Par melgrilab@yahoo.fr

Je vois bien l'apologie de Petite Quinquin. Mais où le débat est-il clarifié ?

02/10/2011, 19:50 | Par JNSPQD

"Sur les licenciements, Martine Aubry est la seule à proposer une action de précaution, en amont, pour éviter que les grands groupes n’organisent la fermeture et le démantèlement de sites : c’est la possibilité pour les salariés de saisir le juge, avant qu’il ne soit trop tard, pour faire cesser ces pratiques, le cas échéant par la mise sous tutelle provisoire de l’entreprise par un administrateur judiciaire. Cela existe en cas de conflit entre les actionnaires, Martine AUBRY propose de l’étendre à des conflits entre salariés et actionnaires et ne croit pas aux pénalisations financières car « tout ne s’achète pas par l’argent »."

 

L'intention est bonne, le résultats ou le défaut de cette proposition est, hélas, la course contre le temps.

C'est une mesure d'une autre époque qui ne tient pas compte de la réalité des faits du monde dans lequel nous vivons: Lorsque la salariée Martine aura épuisé tous les recours que la candidate Martine lui offre, les machines seront loin ou prêtes pour la casse parce que laissées sous tutelle mais à l'abandon, et les hommes et les femmes collègues de Martine ouvrière, laissés dans le carreau depuis six ans, tout commes les ouvriers LU l'ont été..

 

Segolène Royal est la seule à prendre en compte la réactivité et la cupidité des marchés, les décisions des grands groupes qui délocalisent avant que les syndicats ou les salariés aient le temps de dire ouf, qui profitent de la lenteur des Etats, c'est pourquoi sa proposition de projet de loi - projet de loi qui est déjà prêt - d'interdiction de licenciements boursiers dès lors que l'entreprise fait de bénéfices, est la solution pragmatique qui coupe l'herbe sous les pieds des patrons voyous.

 

Document à visionner pour ceux qui souhaitent savoir plus :

http://www.segoleneroyal-meag.com/article-segolene-a-l-emission-le-grand-jury-rtl-lci-le-figaro-qu-est-ce-qu-un-licenciement-boursier-le-on-d-economie-a-3-journalistes-inattentifs-video-texte-photos-emission-integrale-65647104.html

 

"Sur l’emploi des jeunes, la solution la plus efficace, celle qui a fait ses preuves, celle qui prépare l’avenir, notamment la transition écologique de notre pays, ce sont les 300 000 emplois d’avenir proposé par Martine Aubry. "

 

Solution efficace et juste dans un premier temps, l'enjeu est d'aider très rapidement les jeunes femmes et les jeunes hommes qui désespèrent, à retrouver une activité. Cette mesure qui fait partie du projet socialiste, Ségolène Royal la fera appliquer mais son projet pour les jeunes est beaucoup plus ambitieux et riche de propositions.

Le Pacte pour l'emploi Jeunes et le Contrat d'Objectifs et de Moyens 2011-2015 pour le développement de l'apprentissage qui sont déjà en application en Poitou-Charentes sont un début des exemples concrets de cette ambition pour les jeunes qui Ségolène Royal porte chevillée au corps depuis toujours.

 

Sinon, moi, ça met plaît cette phrase: "Tout ne s'achète pas par de l'argent"


 

02/10/2011, 20:19 | Par caroline roussel

Martine Aubry a été ministre de l'emploi, et elle a également travaillé en entreprise. Malgré toutes les qualités de Ségolène Royal, je pense que Martine Aubry est un peu plus qualifiée sur ce sujet.

02/10/2011, 20:44 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de caroline roussel le 02/10/2011 à 20:19

Plus qualifiée sur ce sujet?

 

Faudrait-il un référendum ou alors on le joue à la courte paille?

 

 

Si l'on va par là, "Ministre de l'Emploi et travaillé en entreprise", il y en a d'autres qui ont été ou que sont Présidents de la République et travaillé en entreprise...Quant au Pape, lui, il paraît qu'il est infaillible!

 

En voilà que ça fait de millions et de millions de disqualifiés et encore plus de disqualifiées.

 

Je ne comprends pas votre sens de la qualification et des réalités, bien différent du mien.

 

 

 

 

02/10/2011, 20:58 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de caroline roussel le 02/10/2011 à 20:19

Elle a travaillé en entreprise. Vous pouvez nous dire à quel poste et pour quel salaire ? Merci.

02/10/2011, 21:18 | Par rogerdorazio

Ne cherchez pas l'entreprise....car elle a disparu du paysage français dans les années 90 !

C'était Péchinay sous la direction de Jean Gandois....qui passa à la tête du CNPF ( Chambre nationale du Patronat Français) aujourd'hui nommé MEDEF.

02/10/2011, 21:22 | Par caroline roussel en réponse au commentaire de rogerdorazio le 02/10/2011 à 21:18

Péchiney - entre 1989 et 1991.

Comme directrice adjointe, dans le secteur du nucléaire.

02/10/2011, 21:22 | Par melgrilab@yahoo.fr en réponse au commentaire de caroline roussel le 02/10/2011 à 21:22

Merci. Mais à quel poste ? Ouvrière qualifiée ?

02/10/2011, 21:37 | Par caroline roussel en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 02/10/2011 à 21:22

Directrice adjointe, comme je l'ai écris juste au-dessus.

02/10/2011, 21:42 | Par caroline roussel en réponse au commentaire de rogerdorazio le 02/10/2011 à 21:18

Newsletter