Mer.
23
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Journaliste participatif.

Une appellation usurpée.

 Un jeune étudiant, par l'intermédiaire de Médiapart, a souhaité me rencontrer pour mener à bien un travail universitaire à propos des journalistes participatifs de la toile. Me voilà donc affublé d'un titre qui me surprend tout autant qu'il me met mal à l'aise. Je l'écoute amusé, il prétend que je suis une référence, que mon pseudonyme apparaît en de multiples occasions lors de ses recherches.

Pour ne rien dire …

L'art de la dilution

Je n'ai rien à vous dire et je dois vous le faire savoir. Meubler la conversation est déjà une rude épreuve mais habiller un récit semble être bien plus compliqué encore. Aller jusqu'au bas de la page, griser cet espace libre, installer des banalités qui maintiennent, un tant soit peu, l'attention d'un lecteur en mal d'insignifiance. Voilà le défi auquel je m'attelle pour combler le vide d'une pensée prisonnière d'un long trajet automobile.

La mariée sans tête

Fable Pascale

Le fantôme de nos rives


 

10271642_754738737892636_4433027619511582165_n.jpg


 

Il était une jeune fille charmante. Comment pourrait-il en être autrement ? Elle aimait un jeune homme de son âge. Rien de plus naturel en somme. L'éternelle histoire des sentiments qui naissent et qui se développent, qui trouvent leur épanouissement dans une union que chacun des deux espère de toute son âme, souhaite de tout son cœur, réclame de tout son corps.

 

Le bon Moine de Marcigny

Fable dominicale

Une légende usurpée ...

recollets_240x320.jpg

 

Il était une fois un gentil moine de l'ordre des Récollets. C'était un brave franciscain habillé de gris. Simple et bonhomme, il aimait à jardiner pour ses frères et sortait peu du couvent. Il faut dire que le pauvre père Fouessard était porteur de malformations congénitales qui en faisait la risée des enfants et des gens malintentionnés. Pourtant, il n'y avait pas plus paisible et brave que ce bonhomme-là !

 

Drame bovin sur le Ségala.

À défaut de mouton ...

Conflit de génération.

 

Il était une fois deux fermes voisines sur le Ségala. Les familles y vivaient en paix, on peut même dire que la concorde et l'amitié régnaient en maîtresses des lieux. Tout allait bien, du moins en apparence, car comme souvent, le mal sournois de la jalousie ronge même les esprits les moins sujets à ce genre de stupide gangrène sociale.

De la table à la tablette


L'autodafé moderne

 

Le bon président du conseil général du Loiret ne sait plus quoi inventer pour se faire remarquer. Après son arrêté anti-mineurs étrangers qui vient d'être recalé par le préfet du Loiret, ce grand homme a décidé de défrayer la chronique en menant une expérience unique en France. Dans la ville qui l'avait placé sur les fonts baptismaux de la politique, ce visionnaire des temps modernes a équipé les 510 élèves et 45 professeurs du Collège Gaston Couté de tablettes numériques pour leur éviter de transporter des livres.

Restauration rapide


L'oxymore indigeste …

 

Notre gastronomie élevée au rang de patrimoine mondial de l'humanité, la chose pourrait prêter à se réjouir, à se lécher les babines si nous ne laissions pas dans le même temps, envahir nos villes et désormais nos villages, par les succursales de la mal-bouffe et du mauvais goût réunis. Mais contre les tendances lourdes de notre civilisation de l'inconséquence, nous ne pouvons guère que sortir nos mouchoirs et avaler notre salive.

La visite de stage.


Se faire tout petit …


 

Voilà bien un rude moment à passer quand il faut se rendre sur un lieu de stage à la rencontre des adultes qui prennent en charge nos élèves. Il faut en avaler des couleuvres pour ne pas s'emporter contre la dureté des propos, l'incapacité à prendre en compte la réalité des problèmes que connaissent nos pauvres élèves en difficulté!

 

Je partage.


Le ricochet du cœur.

 

La toile a ceci d'étrange que les émotions et les sentiments s'y répandent comme une traînée de poudre. Oh, bien sûr, il est plus facile de faire effet et succès avec des images choc ou graveleuses, des clichés à scandales ou des vidéos indignes ; ce monde baigne dans la médiocrité et internet contribue largement à ce triste phénomène. Pourtant, parfois, le meilleur parvient à faire son trou, à trouver une modeste place dans ce flot d'immondices.

Remettre le bulletin.


L'impossible rencontre.

 

Les modes en matière d'éducation sont ainsi faites qu'elles enferment une institution tout entière derrière de fausses bonnes idées , des solutions qui ont apporté une réponse satisfaisante à un moment donné, dans un contexte donné mais qui s'avèrent totalement inefficaces, en d'autres circonstances. Il en va ainsi pour la désormais célèbre soirée de remise des bulletins aux familles.

 

Newsletter