Lun.
24
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

En dessous de cent mille, t'es plus rien !

J - 5

La surenchère des meetings en plein-air.

 

 

Si le Front de Gauche a lancé la mode du très grand meeting en plein air, ses rivaux se sont vite empressés de lui emboîter le pas, avec des fortunes diverses visant une barre imposée sous laquelle on frise le ridicule. En dessous de cent mille t'es plus rien. Alors, tout le monde s'arrange de l'absence de comptage officiel de la préfecture de police pour se prévaloir de ce total symbolique que Mélenchon a rendu incontournable depuis sa prise de la Bastille.

 

C'est l'occasion de se lancer dans le petit jeu des comparaisons, des ressemblances et des différences qui unissent dans leurs partis, les cheveux blonds, les cheveux gris. Et là, il faut reconnaître qu'il n'y a pas photo ! L'on devine au premier coup d'œil où l'on a mis les pieds.

 

D'abord la bataille des oriflammes. Le drapeau tricolore, exclusivement, uniquement, à bout de bras, chez les tenants du sortant, de la France silencieuse d'après les uns, de la France des possédants pour les autres. À regarder la foule, la moyenne d'âge atteste d'une belle longévité chez ces militants forts respectables. Des drapeaux multiples et variés, du tricolore aux différentes bannières qui annoncent un changement pour maintenant, un public plus jeune, des caméras qui aiment à s'arrêter sur les notables et les visages connus. Ailleurs, des étendards rouges d'abord, mêlés d'autres couleurs ensuite, pour une foule mélangée composée d'anonymes, des âges et des origines variés pour le nouveau courant qui sort de son lit.

 

Le décor est dressé, il faut mettre de l'ambiance, asseoir le succès populaire sur des ingrédients qui font mouche dans le cœur de cible. Chacun a sa méthode pour attirer le chaland. On facilite le transport, met à disposition des trains à des tarifs avantageux, car la SNCF est bonne fille pour le patron, on met en branle le réseau des militants pour faire mieux que les méchants d'en face, on en appelle à la réaction de la France silencieuse. On propose un spectacle, on invite des artistes, , on réclame la présence de tous les grands de la maison, on demande à un orateur d'ouvrir le bal et on glisse un clip à l'eau de rose pour présenter le futur président. Où on préfère le ras de marée humain, la mobilisation de la base qui s'organise et se finance pour venir encourager celui qui leur parle d'eux.

 

Il faut des chauffeurs de salle même si c'est dehors. Là, j'avoue mon ignorance sur ce qui se fait dans la maison Ump, il ne faut pas exagérer, je ne vais pas pousser le souci du détail jusqu'à fréquenter le diable. Du côté du PS, deux charmantes dames jouent les utilités ou les futilités de service ; elles ne font pas dans la nuance, elles représentent les meilleurs sans l'ombre d'un doute. Plus à gauche, la forme est presque semblable mais le contenu bien différent, l'animatrice évoque la campagne, parle du mouvement en marche, des espoirs sans jamais se penser le meilleur public au monde.

 

Puis il y a l'habillage visuel, le clip qui annonce le candidat lui-même. Sarkozy fait don de sa personne à la France, il est le président en exercice, ce qui, comme en match, est son principal problème. Hollande nous joue des violons pour un portrait confession à vous arracher des larmes. Mélenchon laisse la place aux bénévoles qui ont œuvré à la prise de la Bastille.

 

Cette fois, les choses sérieuses peuvent débuter. Seul face à la foule immense le candidat est presque nu. C'est du moins ce qu'ils veulent nous laisser croire car là encore, bien des différences dans la réalité.

 

Commençons par le sortant pressé d'en finir et qui nous fit le discours le plus court. Un texte soigneusement écrit et qu'il fallut tenir de la main gauche pour l'empêcher de s'envoler. Est-ce un signe prémonitoire ? Il scande son texte de sa dextre droite, une main galvanisée pour une harangue guerrière. C'est la foire au « Moi, je ». Parlez-moi de moi, il n'y a que ça qui m'intéresse. Un texte belliqueux, des propos durs, la peur qui suinte pour un peuple qui a tout à perdre si les hordes de gauche prennent le pouvoir. Après avoir cité Hugo et fait référence à De Gaulle, le beau parleur fait don de sa personne à sa France, sans se soucier du dernier qui nous a joué ce mauvais coup.

 

Le prochain président, c'est du moins lui qui l'affirme, a la voix cassée. Mauvais présage pour celui qui aspire à obtenir les nôtres et mène une bataille qui n'est pas dans ses cordes vocales. Il cherche à convaincre de sa bonne foi, il s'engage, il promet quand le tenant menace et accuse. Il fait un long, bien trop long catalogue et manque parfois de verve et d'envolées lyriques. Il est sincère quoiqu'un peu tristounet.

 

Pour les amateurs de jolis discours, d'une présence qui vous prend aux tripes, de bons mots et d'improvisation, il faut aller voir du côté du troisième homme. Les mots s'emportent, les phrases coulent, la lave ou le feu, la tempête ou la colère. C'est tout le répertoire classique qui défile, les grands, les poètes, les révolutionnaires ont trouvé un compagnon de joute. C'est beau, c'est drôle, c'est vachard parfois, c'est piquant et pertinent toujours.

 

Et puis il y a la foule, celle qui se presse pour voir son héraut, son favori, son champion, son seul recours. Il y a, c'est sûr, des interprétations bien différentes et chaque groupe voit midi à sa porte et attribue à son favori un rôle qui dépend des enjeux ou des intentions, des intérêts ou des rêves. Ce qui caractérise le plus ces foules si différentes ce sont les cris de rassemblement des uns et des autres.

 

Le peuple qui se prétend populaire scande exclusivement « Nicolas, Nicolas », attestant encore d'un culte de la personnalité que cinq années de pratique intensive n'ont pas affaibli. Faut-il qu'ils l'aiment ou qu'ils aient des intérêts communs avec ce personnage si contestable. Les soutiens du changement dès maintenant ne peuvent plus attendre, ils hurlent « On a gagné, on a gagné ! » comme s'ils fréquentaient souvent les stades. Ils ont déjà vendu la peau de l'ours. Les hordes sauvages aux drapeaux rouges scandent « Résistance, résistante ! ». Ayant un peu plus d'imagination que les autres, ils alternent parfois avec ce « On lâche rien ! » qu'ils se permettent de chanter.

 

Puis il y a le final, l'apothéose, le chant du coq. Pour les trois, « Vive la République, vive la France » sont des incontournables. Mélenchon ajoute malicieux, « Vive la Sociale », ce qui ferait frémir les deux autres. Leurs supporters entonnent tous la Marseillaise, on devine plus de ferveur patriotique dans le camp du Président. Le front de gauche lui associe l'Internationale, chanson improbable chez les deux autres.

 

Voilà, une vision à peine honnête de la partie de bras de fer du week-end. Mais, c'est une campagne politique et la mauvaise foi à sa place, c'est même la loi du genre. J'attends vos vision personnelles avec impatience.

 

Comparativement leur.

Tous les commentaires

17/04/2012, 06:31 | Par elisa13

Bonjour C'est Nabum, 

Vous attendez notre opinion. Ce matin, je suis en colère. Sur le billet de Léon et Paulette, une réponse de Stéphane Alliès, nous traitant soit de "sympathisants" soit d'excités. Au mieux, nous sommes des êtres bizarres, ne sachant pas trop ce que nous voulons...

Je ne suis ni excitée, ni sympathisante. Je suis juste une française voulant le meilleur pour son pays, et votant Front de Gauche.

Pour les meetings extérieurs, la différence est flagrante. De l'humour, de la joie de vivre, du partage, de l'espoir. Pour les autres, je ne sais pas trop. Pas envie d'aller voir. 

Bonne journée C'est Nabum 

 

17/04/2012, 06:39 | Par Juliette Keating en réponse au commentaire de elisa13 le 17/04/2012 à 06:31

Bonjour C'est Nabum et Elisa,

Le billet de Scheiderman d'hier n'était pas mal. Ambiance tristoune à Vincennes, apparemment.

http://www.rue89.com/rue89-presidentielle/2012/04/16/hollande-vincennes-sarkozy-concorde-oeilleres-obligatoires-231222

Bonne journée

17/04/2012, 06:53 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de Juliette Keating le 17/04/2012 à 06:39

Juliette

 

Merci !

J'irai le lire ce soir

Grosse journée de travail aujourd'hui.

Bonne journée à vous

17/04/2012, 06:52 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de elisa13 le 17/04/2012 à 06:31

Élisa

 

Plus l'échéance approche et plus les attaques seront fortes car la menace FdG devient tangible et si ce n'est pas maintenant, c'est évident qu'il faudra maintenant compter avec nous.

Mélenchon a redonner du tonus à la politique, il a relancé le peuple dans le débat et c'est insupportable aux autres;

 

Laissez-les, ils sont finis !

17/04/2012, 06:54 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de elisa13 le 17/04/2012 à 06:31

Élisa

 

PNe soyez pas colère.

Nous sommes le peuple qui se lève

Il faut comprendre le désarroi du vieux monde qui s'effondre.

 

Bonne journée avec le sourire

17/04/2012, 07:53 | Par elisa13 en réponse au commentaire de C’est Nabum le 17/04/2012 à 06:54

Toujours le sourire. Mais le monsieur rencontré dimanche, si plein de dignité, m'a tellement touchée que je suis à fleur de peau. Vous l'avez vu, cet homme aux yeux bleus habitant dans la niche à chien ? 

17/04/2012, 12:36 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de elisa13 le 17/04/2012 à 07:53

Élisa

 

Non, je n'ai pas vu ce monsieur.

De qui s'agit-il ?

Bonne journée à vous

17/04/2012, 08:08 | Par Gilbert Pouillart

C'est Nabum :

Qu'est-ce que ça m'embête de jouer les Cassandre! mais il faut bien tâcher d'être honnête, avec soi-même et ses congénères...

J'ai connu 36, j'ai connu la Libé, et même le moment inoubliable où des policiers en uniforme sont venus frapper à la porte d'une réunion du PCF, à Drancy, en disant :"Il paraît que les paras arrivent au Bourget, en armes.Serez-vous avec nous? Et où les militants communistes ont répondu :"Pour défendre notre République? Bien sûr, on vient!". En rigolant comme des bossus...

De ces moments d'espoir, d'enthousiasme, sont venus des pas en avant...pas autant qu'on voulait, pas autant qu'on croyait. .. Et le tableau d'ensemble a continué de se dégrader. Le bonheur d'être ensemble, la conviction d'être tournés "dans le bon sens "emmagasinons ça comme carburant pour le travail chiant, au jour le jour, qu'il va bien falloir accomplir "après", les banderoles rangées ou jetées, les sessions de travail succédant aux rassemblements populaires...

Faudra bien souffler sur la petite braise qui restera demain matin, faudra bien se taper les corvées pour alimenter la flamme...Profitez de la flambée d'aujourd'hui, mais gardez un coin de pensée pour demain...Et ne me traitez pas de rabat-joie, moi aussi je suis heureux de me sentir avec vous.

 

17/04/2012, 12:38 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 17/04/2012 à 08:08

Gilbert

Ne doutons pas que tout peut s'effrondrer du jour au lendemain. Mais pourtant il y a une force nouvelle dans ce mouvement qui se lève et laissez moi ce rêve tant que nous en sommes pas encore au cauchemard promis

17/04/2012, 12:38 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 17/04/2012 à 08:08

Gilbert

Ne doutons pas que tout peut s'effrondrer du jour au lendemain. Mais pourtant il y a une force nouvelle dans ce mouvement qui se lève et laissez moi ce rêve tant que nous en sommes pas encore au cauchemard promis

17/04/2012, 08:38 | Par melgrilab@yahoo.fr

Marcher séparément, frapper ensemble.

17/04/2012, 12:39 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 17/04/2012 à 08:38

Melchior

 

Frapppons avec que les marchés ne le fassent

Plus nous serons nombreux et plus nous leur rendrons coup pour coup

17/04/2012, 12:46 | Par utopart en réponse au commentaire de melgrilab@yahoo.fr le 17/04/2012 à 08:38

Marcher séparément, frapper ensemble.

Marcher séparément, frapper ensemble.

Marcher séparément, frapper ensemble.

...

...dessin_moulin.jpg?w=500

Marcher séparément, frapper ensemble.

 

 

17/04/2012, 18:23 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de utopart le 17/04/2012 à 12:46

Utopart

 

Pour les 4 tours si je comprends votre intention

17/04/2012, 10:54 | Par fabrizia

 Courage, camarades. On remonte la pente, même si ce sera long.

17/04/2012, 12:40 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de fabrizia le 17/04/2012 à 10:54

Fabrizia

Nous étions au fond du gouffre alors nous avons le temps mais rien ne se fera sans nous !

17/04/2012, 13:17 | Par fabrizia en réponse au commentaire de C’est Nabum le 17/04/2012 à 12:40

 J'aimerais autant que ça ne tarde pas, mais foin des illusions. Cela ne nous empêchera pas de continuer, et aux générations suivantes de nous suivre dans cette voie et ces voix. Résistance, et espérance.

17/04/2012, 18:24 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de fabrizia le 17/04/2012 à 13:17

Fabrizia

 

Résistance à chaque instant en toute circonstance

Et avec nos amis socialistes au pouvoir, il ne faudra surtout pas baisser la garde !!!

17/04/2012, 18:58 | Par fabrizia en réponse au commentaire de C’est Nabum le 17/04/2012 à 18:24

 Hollande n'est pas mon ami, certains socialistes le sont... Et pas question de baisser quoi que ce soit! Clin d'œil Au premier tour, pour moi, c'est FdG!

17/04/2012, 19:42 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de fabrizia le 17/04/2012 à 18:58

Fabrizia

LEs sociaux traîtes n'ont que ce qu'ils méritent.

Nous serons vigilants et intransigeants

Pas d'état de grâce, c'est certain

FdG

17/04/2012, 11:57 | Par malto cortese

Méprisance, Ennui, Espoir,

y'a pas photo!

merci C'est Nabum, excellent ressenti!

17/04/2012, 12:41 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de malto cortese le 17/04/2012 à 11:57

Malto Cortese

Joli résumé, trois visions du monde et un seul candidat porteur d'espoir !

17/04/2012, 12:50 | Par dianne

Tout le monde a pipeauté sur les jauges de meetings ! Tout le monde. Mais certains moins que d'autres. Enfin ce qui compte, c'est un gros joli nombre bien rond qui donne du moral aux troupes. Bon courage à tous. :-)

 

17/04/2012, 18:25 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de dianne le 17/04/2012 à 12:50

Dianne

 

Le problème des pipeaux c'est qu'ils ont beaucoup de trous !

17/04/2012, 18:30 | Par dianne en réponse au commentaire de C’est Nabum le 17/04/2012 à 18:25

De mémoire ? ;-)

 

 

17/04/2012, 19:44 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de dianne le 17/04/2012 à 18:30

Dianne

De mémoire sur le traité de Lisbonne par exemple

D'air quand ils nous ont envoyés balader après le référendum

Dans leur budget quand leur meetind de Vincennes coute 10 X celui du Prado

17/04/2012, 19:47 | Par dianne en réponse au commentaire de C’est Nabum le 17/04/2012 à 19:44

Qui ça "ils". Je parlais d'absolument tous les meetings récents pour lesquels le plein air donne des ailes aux "compteurs".  Tous.

17/04/2012, 22:16 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de dianne le 17/04/2012 à 19:47

Diane

 

Alors de tous ! 

18/04/2012, 12:12 | Par dianne en réponse au commentaire de C’est Nabum le 17/04/2012 à 22:16

Oui, tous.

17/04/2012, 23:36 | Par Belange

Hollande déclare aujoud'hui QU'IL est prêt à diriger la France tout seul !!!!!  ( voir fr3 23h22 le 17/04/2012)   

Quelle arrogance vis à vis du peuple !!!

18/04/2012, 21:01 | Par C’est Nabum en réponse au commentaire de Belange le 17/04/2012 à 23:36

Belange

 

Nous ne serons pas déçu par Hollande car cette fois, nous n'attendons strictement rien du PS Il nous a montré qu'il n'était pas un parti démocratique et de gauche en votant contre Nous le traité de Lisbonne.

Nous voterons pour eux pour chasser Sarkozy pas pour adhérer à une politique qui risque d'être presque identitique.

Alors, qu'ils soient seuls, un jour le FdG prendra le pouvoir

18/04/2012, 21:10 | Par elisa13 en réponse au commentaire de C’est Nabum le 18/04/2012 à 21:01

Je ne suis absolument pas sûre de voter Hollande au deuxième tour. 

Newsletter