Sam.
25
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

STOP MES Action européenne contre le MES


 


STOP_MES_5x5.gif      Action Européenne contre le MES

 

 

Le Traité de Stabilité Européen a été signé le 2 février 2012 et Bruxelles voudrait qu’il entre en vigueur le 1er juillet 2012. Cependant, avant cela, les Parlements et les Sénats des 17 pays de la zone euro doivent voter s'ils acceptent ce dangereux traité ou non. Ces procédures pour la ratification ont d’ores et déjà commencé ! Nous devons agir de toute urgence et efficacement !

Courte video 3'51''  http://www.youtube.com/watch?v=rFTbIGahzhU

Texte français du traité http://www.european-council.europa.eu/media/582863/06-tesm2.fr12.pdf
(Si pas disponible, voici une copie. )

Le MES résumé très brièvement:

Le MES a l’apparence d'un fonds d'urgence. Il s'agit d'un fonds permanent, en remplacement du FESF et du MESF mis en place en 2010. Doté d’un capital de départ de 700 milliards d'euros, il peut décider lui-même d'augmenter ce capital indéfiniment et d'exiger le paiement par les Trésories nationales quand il veut. Pour vous donner une idée de ce que représentent 700 milliards, c'est pour chaque pays une contribution qui avoisine le montant de ses impôts sur les revenus pour une année. Vive les coupes budgétaires et vive l'austérité! Le MES dispose de cet argent à sa guise, sans aucune influence démocratique, sans aucun contrôle, sans avoir à rendre des comptes à qui que ce soit. Une vraie dictature !

Son but officiel c'est d'aider les pays en difficultés financières. En fait, il charge toujours plus de dettes sur des pays déjà endettés. Ses prêts sont assortis de conditions qui mettent les pays sous tutelle, en remplaçant leurs dirigeants démocratiquement élus par des banquiers. Avec les coupes budgétaires imposées, le MES agit comme un démolisseur, qui cause délibérément des crises économiques graves et un chômage massif. Ça vaut aussi bien pour les pays qui contribuent financièrement, que pour les pays qui acceptent d'emprunter du MES. C’est la Doctrine du Choc telle que décrite par Naomi Klein.

Des politiciens, comme par exemple les Néerlandais Rutte et de Jager, veulent faire croire que c'est la faute des pays eux-mêmes s'ils sont endettés. Ils auraient trop de fonctionnaires, ils auraient pris de mauvaises décisions, ils seraient feignants ou ils auraient menti sur les dettes qu'ils avaient. Notez qu'aucun de ces pays n'avait des difficultés majeures au moment où il entrait dans la zone euro. Sinon, on ne l'aurait pas admis. En fait, la cause de leur endettement c'est l'euro ! Lisez l'explication dans la lettre ci-dessous.

fr_ESM_EU_ECB_IMF_building_Europe.gif

Pour arrêter le MES, tous les Européens ont intérêt à ce que ce traité recueille le moins de ratifications possibles.

Signez la lettre à tous les députés en Europe qui doivent en décider !!!

Monsieur le Député (ou Madame la Députée),

Sous l’avalanche des informations sur le MES une information essentielle vous a été cachée.

L’euro a un problème insoluble. Vous n’avez pas besoin d’être expert pour le comprendre. Il suffit d’une minute de réflexion.

Rien n'empêche les consommateurs dans des pays à faible productivité de préférer des produits meilleurs et moins chers venant de pays à plus forte productivité. Cela entraîne un flux permanent d'euros des pays faibles vers les pays forts. Il en suit, que les pays faibles manquent en permanence d'euros et doivent emprunter toujours plus pour pouvoir disposer d'euros.

(Avant l'euro, ces pays pouvaient dévaluer leur monnaie de façon à rendre les produits d'importation plus chers pour leurs habitants et rendre les produits d'exportation moins chers pour les acheteurs étrangers. Cela freinait les importations, augmentait les exportations et rétablissait la productivité du pays.)

Dans la zone euro il y a de très grandes différences de productivité, causées par les différences de climat, de fertilité du sol, d’eau douce disponible, des distances à couvrir, des difficultés de transport, la présence ou non de sources d'énergie, etc. Ces conditions déterminent en grande mesure l’échec ou la réussite d’activités économiques. La Grèce, l'Italie, l'Espagne, le Portugal ne ressembleront jamais à l'Allemagne.

En outre, la Banque Centrale Européenne ne dispose que d'un seul taux d'intérêt pour 17 économies différentes. Un changement de ce taux, dont on a toujours dit qu'il est si important pour influencer l'économie, ne peut que profiter à certains pays, tandis que les autres devront en subir les conséquences. Monétairement cette zone n'est pas gérable.

Le MES et les traités associés sont des luttes contre les symptômes des déséquilibres dans la zone euro. Aucune des mesures ne pourra annuler les différences qui causent ces déséquilibres. Introduire une monnaie unique dans une zone économiquement si hétérogène a été une erreur.

S’il vous plaît, ne commettez pas l’erreur encore plus grave de plonger l’Europe dans une crise identique à celle de 1930. Celle-là aussi, était causée par des politiciens imbus de leur soi-disant savoir. Votez contre le MES.

Comme il n’y a pas eu de réferendum sur le transfert des pouvoirs vers Bruxelles, ni des débats publics sur le fond du problème, votre responsabilité personnelle est énorme. Nous sommes conscients des pressions exercées sur vous de toute part.

Nous avons l’intention de rendre public le vote de chaque député, pour que les électeurs puissent en tenir compte aux prochaines législatives.

Sincères salutations,

Pour signer aussi, remplissez et cliquez.


               Nom           Ville

  • La VILLE ne sera jamais montrée sur la page web, uniquement aux parlementaires et sénateurs.
  • Laissez la fenêtre VILLE vide, si vous ne voulez pas que votre Nom paraisse sur la page.
  • Le nombre qui apparaît c'est le nombre total sur tous les sites.
  • La fenêtre ci-dessus ne montre que les signatures les plus récentes.
  • Pressez F5 pour mettre à jour les signatures visibles sur cette page.

Pour plus d'informations sur le MES et sur cette action, bienvenu sur www.CourtFool.info.

Tous les commentaires

03/03/2012, 23:48 | Par chalouette

Draghi / Lénine… un même plan qui va se dérouler en direct, à l’OUEST, dans les prochains mois

"... le président de la BCE, Mario Draghi, a dit que le vieux modèle social européen était mort. Il n’est plus en effet si l’on regarde le taux de chômage chez les jeunes. Il faut donc, selon lui, nécessairement procéder à de nouvelles réformes qui bien sûr, sont celles prônées par les commissaires du peuple de Bruxelles..."

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/03/02/draghi-lenine-un-meme-plan-qui-va-se-derouler-en-direct-a-louest-dans-les-prochains-mois/

30/04/2012, 00:55 | Par chalouette

Presse 3 mars 2012

Berlin prêt à augmenter la dotation des Fonds de secours européens
RTBF
Selon ces sources, l'Allemagne insiste pour limiter à 500 milliards d'euros le volume du Fonds européen de stabilité financière (FESF), auquel doit succéder le Mécanisme européen de stabilité (MES), mais elle ne pourra s'opposer que difficilement aux ...
 

Abroger LRU, LOLF et Pacte pour la Recherche (III)
Courrier International Blogs (Blog)
Le 3 mars 2012, La Voix Eco écrit « Vingt-cinq pays membres signent un nouveau pacte de discipline budgétaire », se référant aux « règles d'or budgétaires » complémentaires au Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et prévues dans les considérants de ce ...
 

Contre le traité Sarkozy-Merkel
LaDépêche.fr
Le Sénat vient d'adopter la modification du traité de Lisbonne et l'institution du mécanisme européen de stabilité (MES) grâce à l'abstention des sénateurs socialistes contre les voix du Front de Gauche et d'Europe-Ecologie Les Verts.
 

Europe : le traité qu'il nous faut
l'Humanité
Il ya aujourd'hui des principes intangibles dans l'UE qu'il est interdit de questionner : la libre concurrence, l'indépendance de la Banque centrale européenne, le pacte de stabilité, la règle d'or. Le mécanisme européen de stabilité ne sera contrôlé ...
 

Vingt-cinq pays membres signent un nouveau pacte de discipline ...
La Voix du Nord
Tout pays de la zone euro qui ne le fera pas ne pourra pas bénéficier d'aides financières de ses partenaires via le futur fonds de secours qui démarrera cet été, le Mécanisme européen de stabilité (MES). Cette ratification pourrait toutefois être ...
 

Europe : Ayrault dénonce "les nouvelles attaques" de Sarkozy ...
Boursorama
A l'issue du sommet européen de Bruxelles, Nicolas Sarkozy a ironisé sur l'abstention des députés socialistes sur le Mécanisme européen de stabilité, lançant: "c'est sans doute ce qu'on appelle la conviction européenne chevillée au corps".
 

VIDEOS. Bayonne : l'UMP accuse le PS, Hollande fustige la«culture ...
Le Parisien
«Il suffirait qu'ils s'abstiennent (lors d'un vote à l'Assemblée nationale nécessaire pour que le traité soit ratifié, ndlr) comme ils l'ont fait pour le MES (Mécanisme européen de stabilité) pour que le traité soit adopté» avant d'évoquer «leur ...
 

Berriac. Gérard Schivardi en campagne pour les élections législatives
LaDépêche.fr
Malgré tout, ce personnage au demeurant fort sympathique a tenu en haleine son public en expliquant les problèmes de la dette française, les problèmes de la viticulture ainsi que du MES (Mécanisme européen de stabilité) votée ces derniers jours sans ...

 

04/03/2012, 08:31 | Par Vivre est un village

En France le MES a gagné une bataille, mais il est loin d'avoir gagné la guerre.

@ chalouette

Un grand merci pour nous le rappeler.

Pour un autre "point de vue" sur la bataille :

Les vertus supposées de la mortification

Aux sources morales de l’austérité

L’Union européenne a consenti le 21 février à accorder une nouvelle aide financière à la Grèce, à condition que celle-ci accepte une « surveillance renforcée » de sa gestion budgétaire. Ce plan ne devrait qu’aggraver un peu plus la récession dans un pays exsangue. L’obstination à préconiser la rigueur s’expliquerait-elle par des certitudes morales plus puissantes que la raison ?

par Mona Chollet, mars 2012Aperçu

Rigueur, austérité, efforts, sacrifices, discipline, règles strictes, mesures douloureuses… A force d’assiéger nos oreilles de ses fortes connotations moralisatrices, le vocabulaire de la crise finit par intriguer. En janvier dernier, à la veille du Forum économique de Davos, son président, M. Klaus Schwab, parlait carrément de « péché » : « Nous payons les péchés de ces dix dernières années », diagnostiquait-il, avant de se demander « si les pays qui ont péché, en particulier ceux du Sud, ont la volonté politique d’entreprendre les réformes nécessaires ». Dans Le Point, sous la plume de Franz-Olivier Giesbert, le décompte de nos bacchanales débridées est plus large : l’éditorialiste déplore « trente ans de bêtises, de folies et d’imprévoyance, où l’on a vécu au-dessus de nos moyens  ».

Dirigeants et commentateurs ressassent le même récit fantasmatique : en se montrant paresseux, insouciants, dispendieux, les peuples européens auraient attiré sur eux, comme une juste punition, le fléau biblique de la crise. Maintenant, ils doivent expier. Il faut « se serrer la ceinture », remettre à l’honneur les bonnes vieilles vertus d’épargne et de frugalité. Le Monde (17 janvier 2012) cite en exemple le Danemark, pays modèle auquel une « cure de patates » a permis de revenir dans les bonnes grâces des agences de notation. Et, dans son discours de prise de fonctions, en décembre 2011, le président du gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy, haranguait ses compatriotes : « Nous sommes confrontés à une tâche ingrate, comme celle de ces parents qui doivent se débrouiller pour nourrir quatre personnes avec l’argent pour deux. »

De nombreuses voix s’élèvent pour souligner l’imposture de ce raisonnement qui prétend calquer le comportement d’un Etat sur celui d’un ménage. Il escamote la question de la responsabilité de la crise, comme le poids insupportable que l’austérité fait peser sur les populations, dont la seule faute est d’avoir voulu se soigner ou payer les professeurs de leurs enfants. Pour un (...)

Taille de l’article complet : 2 201 mots. Retrouvez la version intégrale de cet article dans Le Monde diplomatique de mars 2012, actuellement en kiosques, et dans l’édition électronique. Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/CHOLLET/47512

04/03/2012, 10:16 | Par chalouette

N. Sarkozy : le grand visionnaire…

"... le président Sarkozy a dit que la zone euro était “en train de tourner la page de la crise financière”, malgré la persistance de la crise économique.

Lors de la conférence de presse, le même personnage a affirmé : “Nous ne sommes pas sortis de la crise économique, mais nous sommes en train de tourner la page de la crise financière”. Voilà une phrase à archiver sur le caractère visionnaire de ce Deschanel des temps modernes.
Rappelons que ce grand visionnaire a vendu 500 tonnes d’or du stock d’or de la France quand il était ministre des Finances et que les cours de l’or étaient bien bas.

Le même jour, l’agence de notation Moody’s abaissait la note souveraine de la Grèce..."

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/03/04/n-sarkozy-le-grand-visionnaire/

 

04/03/2012, 11:52 | Par utopart

Mes petits neurones ils ont du mal à suivre !!!Embarrassé

La France a un dette trop importante qu'elle va s'engager à réduire 

1 738 mds d'euros à cette heure (voir compteur ICI) soit environ 85% du Pib

Sa contribution initiale au MES est de 142 mds d'euros soit 8,2 % d'endettement supplémentaire représentant environ 7% du PIB.

Là je coince !!

Bruxelles ordonne: désendettez votre pays, mais commencez par accroître le déficit (minimum 7% si "tout" se passe bien) et ramenez le  à 60 % du PIB.

Les plans actuels de désendettement sont très aléatoires quant à leur réalisation, mais on continue à charger la barque. 

J'avoue que je nage.

Je sais c'est ma faute, fallait pas que je saute par dessus bord !!!!Sourire

 

 

04/03/2012, 16:39 | Par Belange

Plus nous seront nombreux à résister et plus nous aurons de chances de l’emporter. 

Les fourmis du Front de gauche cliquer pour visionner

04/03/2012, 16:44 | Par Belange

TRAITE SARKOMERKEL,  LES EUROPÉENS VEULENT UN RÉFÉRENDUM SUR LE NOUVEAU TRAITÉ

Lien vidéo  :http://www.placeaupeuple2012.fr/les-europeens-veulent-referendum-sur-le-nouveau-traite/

photo-drapo-zap-70x60.jpg ou cliquer sur l'image

05/03/2012, 09:44 | Par Vivre est un village

Les vertus supposées de la mortification

Aux sources morales de l’austérité

L’Union européenne a consenti le 21 février à accorder une nouvelle aide financière à la Grèce, à condition que celle-ci accepte une « surveillance renforcée » de sa gestion budgétaire. Ce plan ne devrait qu’aggraver un peu plus la récession dans un pays exsangue. L’obstination à préconiser la rigueur s’expliquerait-elle par des certitudes morales plus puissantes que la raison ?

par Mona Chollet, mars 2012Aperçu

Rigueur, austérité, efforts, sacrifices, discipline, règles strictes, mesures douloureuses… A force d’assiéger nos oreilles de ses fortes connotations moralisatrices, le vocabulaire de la crise finit par intriguer. En janvier dernier, à la veille du Forum économique de Davos, son président, M. Klaus Schwab, parlait carrément de « péché » : « Nous payons les péchés de ces dix dernières années », diagnostiquait-il, avant de se demander « si les pays qui ont péché, en particulier ceux du Sud, ont la volonté politique d’entreprendre les réformes nécessaires ». Dans Le Point, sous la plume de Franz-Olivier Giesbert, le décompte de nos bacchanales débridées est plus large : l’éditorialiste déplore « trente ans de bêtises, de folies et d’imprévoyance, où l’on a vécu au-dessus de nos moyens  ».

Dirigeants et commentateurs ressassent le même récit fantasmatique : en se montrant paresseux, insouciants, dispendieux, les peuples européens auraient attiré sur eux, comme une juste punition, le fléau biblique de la crise. Maintenant, ils doivent expier. Il faut « se serrer la ceinture », remettre à l’honneur les bonnes vieilles vertus d’épargne et de frugalité. Le Monde (17 janvier 2012) cite en exemple le Danemark, pays modèle auquel une « cure de patates » a permis de revenir dans les bonnes grâces des agences de notation. Et, dans son discours de prise de fonctions, en décembre 2011, le président du gouvernement espagnol, M. Mariano Rajoy, haranguait ses compatriotes : « Nous sommes confrontés à une tâche ingrate, comme celle de ces parents qui doivent se débrouiller pour nourrir quatre personnes avec l’argent pour deux. »

De nombreuses voix s’élèvent pour souligner l’imposture de ce raisonnement qui prétend calquer le comportement d’un Etat sur celui d’un ménage. Il escamote la question de la responsabilité de la crise, comme le poids insupportable que l’austérité fait peser sur les populations, dont la seule faute est d’avoir voulu se soigner ou payer les professeurs de leurs enfants. Pour un (...)

Taille de l’article complet : 2 201 mots. Retrouvez la version intégrale de cet article dans Le Monde diplomatique de mars 2012, actuellement en kiosques, et dans l’édition électronique.

Mona Chollet

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2012/03/CHOLLET/47512

05/03/2012, 11:02 | Par Danyves

Merkel faces challenge at home on fiscal pact


Germany's Chancellor Angela Merkel addresses a news conference at the end of a European Union leaders summit in Brussels March 2, 2012. REUTERS/Eric Vidal

BERLIN | Sat Mar 3, 2012 9:39am EST

(Reuters) - German Chancellor Angela Merkel faces an unexpected challenge in getting new euro zonebudget discipline rules approved at home, after the government confirmed on Saturday the new treaty will require a two-thirds majority in both houses of parliament.

This will leave Merkel depending on major opposition parties, who, despite having backed her in the past on a second Greek bailout package or extended powers for the bailout fund, are likely to set conditions for their support such as new measures to stimulate European growth.

The need for a two-thirds majority for the fiscal compact was reported in a newspaper on Saturday and confirmed by a government spokeswoman. It has caused surprise as the German constitution already includes a "debt-brake" law, under which the federal government has until 2016 to cut its structural deficit to no more than 0.35 percent.

It was this law which inspired the European legislation on budget discipline.

However, as the fiscal compact treaty allows a country to be sued by its European partners in the European Court of Justice if it does not uphold budget rules, it affects sovereignty and the constitution, and hence requires a greater majority.

"The government has in fact come to the conclusion that the fiscal comapct will have to be ratified under Article 23 of the constitution," a government spokeswoman said in emailed comments.

Article 23 covers the transfer of sovereign powers to European level.

Last Monday the opposition Social Democrats (SPD) and Greens backed Merkel in a Bundestag lower house of parliament vote on the second bailout for Greece, which needed only a simple majority. The package was approved with a comfortable 496-90 victory with five abstentions, although Merkel faced growing revolt from within her own coalition.

Frank-Walter Steinmeier, head of the Social Democrats (SPD) parliamentary group, said Merkel was now dependent on the opposition.

"Chancellor Merkel must approach us immediately. She hasn't done this in the past... a two thirds majority in the Bundestag and Bundesrat cannot be assumed as a matter of course," he said in a statement.

"I cannot imagine that the pact would be approved without accompanying measures to support growth," he added, urging Merkel to clarify as soon as possible how parliament would vote on the fiscal compact.

Both the SPD and the Greens have called for a European financial transactions tax which could be used to finance a stimulus program for the bloc.

EU finance ministers meet on March 13 in Brussels, offering an opportunity to discuss the European Commission's blueprint on such a tax which faces stiff opposition from London.

(Reporting by Alexandra Hudson and Holger Hansen; editing by Keiron Henderson)

30/04/2012, 00:57 | Par chalouette

Presse 4 mars 2012

La Grèce pourrait avoir besoin d'une nouvelle aide, dit Vienne
Reuters
FRANCFORT/VIENNE (Reuters) - La Grèce pourrait avoir besoin d'une aide supplémentaire et on ne peut exclure un renforcement de la puissance de feu du Mécanisme européen de stabilité (MES), le futur fonds de secours permanent de la zone euro, ...
 

MES : Bedin vs Fromion
L'Agitateur de Bourges
À propos du Mécanisme Européen de Stabilité (MES), Yannick Bedin a écrit une lettre ouverte à Yves Fromion, député UMP sortant. Dans cette lettre, Yannick Bedin rappelle la dangerosité de ce traité, qui subordonne toute aide européenne à un pays ayant ...
 

Un pacte budgétaire avec 20 ans de retard
Forexagone (Communiqué de presse) (Blog)
Il inclut, pour les pays signataires, la possibilité d'avoir recours au MES (Mécanisme Européen de Stabilité), fond de soutien disposant d'une capacité de prêt allant jusqu'à 500 Milliards d'euros. Par ailleurs, la carotte ne peut être sans le bâton, ...
 

Angela Merkel en difficulté sur le pacte budgétaire européen
Le Nouvel Observateur
Les difficultés d'Angela Merkel pour faire adopter le pacte budgétaire pourraient affaiblir la chancelière en vue des négociations sur le renforcement des ressources du Mécanisme européen de stabilité (MES), auquel le parti social-chrétien (CSU), ...

30/04/2012, 00:59 | Par chalouette

Presse 5 mars 2012

Pourquoi le Mécanisme européen de stabilité n'est pas une bonne idée
Le Club de Mediapart
Le MES (Mécanisme européen de stabilité) sauvera-t-il l'Europe de la crise ? Ne nous leurrons pas. Ses principes de fonctionnement supposent une soumission plus grande encore des démocraties aux lois des marchés financiers. Et sa mise en place pourrait ...

Conseil européen
Touteleurope.eu
L'augmentation en capital du Mécanisme européen de stabilité (MES) de 500 à 750 milliards d'euros, souhaitée par plusieurs Etats membres et le G20, se heurte à l'hostilité de l'Allemagne. La chancelière Angela Merkel s'est en effet engagée récemment ...
 

L'Europe entre par la petite porte dans la campagne française
La Tribune.fr
Certes, il ya eu le l'approbation par le Parlement français la semaine dernière de la mise en place du Mécanisme européen de stabilité (MES), doté d'une première contribution française de 6,5 milllards d'euros. Les socialistes se sont abstenus, ...
 

Créer les conditions politiques de la renégociation du Traité d ...
News Press (Communiqué de presse)
Ensuite la mise en place d'un mécanisme permanent de solidarité au sein de la zone euro est une condition indispensable à sa stabilité et au soutien des pays en difficulté. Ainsi le mécanisme européen de stabilité est un progrès par rapport au Fonds ...
 

Analyse pour un vote utile
AgoraVox
Les arguments, pourtant variés, censés expliquer l'abstention des députés et sénateurs sur le Mécanisme Européen de Stabilité n'ont convaincu absolument personne, et le silence des médias dominants sur cette question jette la suspicion sur leurs liens ...
 

Pacte budgétaire : solidarité, responsabilité, ratification ?
Le Nouvel Observateur
L'accord international ainsi conclu se présente comme la dimension "responsabilité" et la contrepartie du volet "solidarité", institué par le traité du MES (Mécanisme Européen de Stabilité). Il y aurait beaucoup à dire sur une solidarité qui prête aux ...
 

Le retour de la sainte alliance pour faire passer le nouveau ...
Parti Communiste Français
Un spectre hante les principales capitales européennes, que les peuples puissent décider eux mêmes de leur avenir. A peine François Hollande - qui a pourtant laissé passer le Mécanisme européen de stabilité - évoque-t-il une possible renégociation du ...

06/03/2012, 00:21 | Par chalouette

Merkel, Monti et Cameron ont-ils conclu un accord anti-Hollande ?

"...

Des dirigeants européens « scandalisés »

Mme Merkel, le président du Conseil italien, Mario Monti, et le chef du gouvernement espagnol, Mariano Rajoy, se seraient « engagés verbalement » à ne pas recevoir M. Hollande, que les sondages donnent vainqueur de la présidentielle française, selon Der Spiegel. Le Premier ministre britannique David Cameron s’est joint à eux.

D’après l’hebdomadaire, les dirigeants conservateurs sont « scandalisés » par la déclaration du candidat socialiste sur une renégociation du pacte fiscal, une pièce centrale du sauvetage de la zone euro..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/4397-merkel-monti-et-cameron-ont-ils-conclu-un-accord-anti-hollande

 

06/03/2012, 00:28 | Par chalouette

 

Lettre LIESI, Un peu de logique dans un monde qui perd la boussole

   Mercredi, 19 Janvier 2011 05:21

LIESI Un peu de logique dans un monde qui perd la boussole

(LIESI,Pompidou,Giscard,banque de France,euro)Lorsque, le 3 janvier 1973, les Pompidou/Giscard et Cie ont modifié les statuts de la Banque de France et ont interdit au pays de s’endetter auprès de sa banque centrale, d’aucuns disent qu’ils ignoraient ce qu’ils faisaient, que ce n’était pas un acte de malveillance. Cette explication est intenable, lorsqu’on sait que de tels personnages fréquentent des cercles occultes, des sociétés secrètes, chapeautés par l’exécutif des banques internationales, ce qui – soit dit en passant – est en opposition radicale avec la recherche du bien commun de la nation. Par contre, l’on ne nous fera pas croire que les marionnettistes, eux, ignoraient ce qu’ils imposaient : le carcan des intérêts futurs de la dette nationale ! Cette décision s’inscrivait en effet dans le droit fil de leur programme culte – Les Protocoles –. Voilà des mois que LIESI cite les initiés exposant, sans la moindre gêne, leur plan visant la désintégration de l’Etat-nation. Nous y sommes plus que jamais...

http://www.medias-france-libre.fr/index.php/chroniques/25-communiques-politique/1049-lettre-liesi-un-peu-de-logique-dans-un-monde-qui-perd-la-boussole.html

 

06/03/2012, 02:15 | Par chalouette

 

 

"Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple,

contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde"

 

L'incroyable testament de Kissinger

Soumis par denissto le jeudi 09/02/2012 - 00:00

 Traduit par Denissto

Le temps des vieux crapauds :

Par quelles forces, quels mystères ou remords, les anciens maitres du monde au seuil de la mort délivrent les aveux d'un monde qu'ils ont bâti! Hier Valéry Giscard d'Estaing reconnaissait les puissances occultes de l'argent, certainement par remord d'avoir vendu la France par la loi scélérate qu'il promulguait en 1973 avec le sherpa du groupe Rothschild G Pompidou. Aujourd'hui, c'est un ancien prix Nobel de la paix , excusez du peu, qui dans une interview privée, vous décrit la guerre qu'il a préparé avec ses complices de longue date : Henry Kissinger:

 

"Si vous ne pouvez pas entendre les tambours de guerre, il vous faut être sourd."

 

NEW YORK - États-Unis - Dans un aveu remarquable de l'ancien de l'ère Nixon, le secrétaire d'état Henry Kissinger révèle ce qui se passe en ce moment dans le monde et particulièrement au Moyen-Orient.

Parlant depuis son appartement de luxe à Manhattan, le vétéran de la politique, qui aura 89 ans en mai, est trop en avance avec son analyse de la situation actuelle dans le forum mondial de la géopolitique et de l'économie.

"Les États-Unis appâtent la Chine et la Russie, et le dernier clou dans le cercueil sera l'Iran, qui est, bien sûr, la principale cible d'Israël. Nous avons permis à la Chine d'accroître sa force militaire et à la Russie à se remettre de la soviétisation, pour leur donner un faux sentiment de bravade, cela va créer une mort conjointe plus rapide pour eux. Nous sommes comme le tireur d'élite provoquant le noob à ramasser le pistolet, et quand ils essaient, c'est bang bang. La guerre à venir sera si grave qu'une seule superpuissance pourra gagner, et ce sera nous autres. C'est pourquoi les européens ont une telle hâte de former un super état : ils savent ce qui vient, et pour survivre, l'Europe devra être un état cohésif entier. Leur urgence me prouve qu’ils savent très bien que la grande épreuve de force est à nos portes. O combien j'ai rêvé de ce moment délicieux."

"Contrôlez le pétrole et vous contrôlerez les nations, contrôlez la nourriture et vous contrôlez le peuple, contrôlez la monnaie et vous contrôlerez le monde"

M. Kissinger a ensuite ajouté : "Si vous êtes une personne ordinaire, alors vous pouvez vous préparer à la guerre en vous déplaçant à la campagne et en construisant une ferme, mais vous devez prendre des armes avec vous, tellement les hordes d'affamés seront en itinérance. En outre, même si les élites auront leurs refuges et des abris spécialisés, elles devront être tout aussi prudentes, lors de la guerre que les civils ordinaires, parce que leurs abris peuvent toujours être compromis. "

Après une pause pendant quelques minutes pour rassembler ses pensées, M. Kissinger, poursuit : «Nous avons dit aux militaires que nous aurions à prendre plus de sept pays du Moyen-Orient pour leurs ressources et ils ont presque terminé leur travail, nous savons tous ce que je pense de l'armée, mais je dois dire, cette fois, qu'ils ont obéi aux ordres superflus. C'est juste que le dernier tremplin, c'est-à-dire l'Iran, va vraiment faire pencher la balance. Combien de temps la Chine et la Russie pourront se contenter de regarder l'Amérique nettoyer ? Le grand ours Russe et la faucille chinoise seront réveillés de leur sommeil et c'est à ce moment qu'Israël va devoir se battre de toutes ses forces et de ses armes pour tuer autant d'Arabes qu'elle le peut. Espérons que si tout va bien, la moitié du Moyen-Orient sera aux Israéliens.

Nos jeunes ont été bien formés au cours de la dernière décennie sur les jeux de combat sur console, il était intéressant de voir le nouveau jeu Call of Duty 3, jeu de guerre moderne, qui reflète exactement ce qui est va arriver dans un avenir proche avec sa programmation prédictive. Nos équipes de jeunes, aux États-Unis et a l'Ouest, sont préparés parce qu'elles ont été programmées pour être de bons soldats, de la chair à canon quand elles seront commandées pour sortir dans les rues et lutter contre ces "Chinois" fous et "Russkies", ils obéiront à leurs ordres. Sur les cendres nous construiront une société nouvelle, il restera seulement une superpuissance de gauche, et seule, elle sera le gouvernement mondial qui gagne. N'oubliez pas, les États-Unis ont les meilleures armes, nous avons des choses qu'aucune autre nation n'a, et nous introduirons ces armes quand le moment sera venu. "

Fin de l'interview. Notre reporter est introduit hors de la salle par le gardien de Kissinger...

Traduction du mieux que l'on pouvait , merci pour votre mansuétude!

Merci à Michel du site infoguerilla d'avoir relayé l'info.................mich reviens!

Source :

http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=28610

http://www.denissto.eu/node/361

 

30/04/2012, 01:02 | Par chalouette

Le mondialiste Van Rompuy reconduit à la tête de l’Union européenne

Le 1er mars dernier, Herman Van Rompuy a été « choisi » de nouveau par l’élite européenne pour diriger le Conseil européen. Un poste qui ressemble de plus en plus à celui de « Président de l’Europe ». Il présidera aussi dorénavant les sommets économiques de la zone euro qui sont maintenant devenu une institution et que Van Rompuy appelle son « gouvernement économique » de l’Union monétaire. Ce ne fut pas très difficile pour lui de se faire « choisir » pour un second mandat de deux ans et demi puisqu’il était le seul candidat en lice.

Van Rompuy a obtenu ce poste le 17 novembre 2009 grâce au réseau mondialiste dont il fait partie. En effet, selon le profil rédigé par eubusiness.com, l’ancien premier ministre belge était le candidat proposé par le groupe Bilderberg et la Commission Trilatérale. D’ailleurs, il a été invité à la conférence de 2009 du groupe Bilderberg seulement sept jours avant d’être « élu » premier président du Conseil européen, soit le 12 novembre 2009. Lors de cette conférence, Van Rompuy a exprimé sa volonté de voir l’Europe devenir un état fédéral qui pourrait ainsi prélever un impôt européen versé à la technocratie de Bruxelles. Son porte-parole a même dû intervenir dans les médias afin de rassurer la population belge au sujet d’un possible « impôt vert » européen et de sa présence à cette conférence Bilderberg.

Lors de son discours d’acceptation, Van Rompuy a fait cette déclaration : « 2009 est aussi la première année de la gouvernance mondiale avec l’instauration du G20 en pleine crise financière. » Une autre preuve comme quoi le G20 est une institution vouée à la création du désormais célèbre Nouvel ordre mondial. Il a également fait la preuve que la peur des changements climatiques propagée par les Nations-Unies est un autre prétexte pour justifier l’établissement d’une gouvernance mondiale en disant ceci : « La conférence sur le climat de Copenhague est une autre étape dans la gestion mondiale de notre planète. » Bref, Van Rompuy travaille pour les mondialistes qui ont un dédain profond pour la souveraineté des nations.

Van Rompuy a la réputation d’être un technocrate efficace et intraitable. Il est un politicien depuis 1975 et il a obtenu tous les postes importants de la politique belge jusqu’à devenir Premier ministre en 2008. Le nouveau poste qu’il occupe maintenant est une fonction incluse dans l’infâme traité de Lisbonne, un traité rédigé par le réseau mondialiste.

Selon ses propres dires, il n’a pas l’ambition de devenir le « Président de l’Europe » dont rêvent les fédéralistes (ou mondialistes) européens. Il est visiblement trop tôt pour une telle éventualité, mais il probable que son successeur se rapproche de cet objectif si les choses se poursuivent dans le sens où elles vont en ce moment.

Pendant ce temps, le mondialisme se poursuit et de nouveaux états supranationaux sont sur le point de naître contre la volonté des peuples et des nations.

Par Eric Granger

http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-mondialiste-van-rompuy-111782

30/04/2012, 01:04 | Par chalouette

Presse 6 mars 2012 :

 

Au Parlement européen, l'UMP veut une règle d'or non renégociable
Politis
... le fameux pacte budgétaire européen de la chancelière Angela Merkel et de Nicolas Sarkozy, chaque État signataire en difficulté conditionne son accès au Mécanisme européen de stabilité (MES) à l'application d'une règle d'or d'équilibre budgétaire.
 

Forte demande pour une émission obligataire à trois mois du FESF
Les Échos
Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a reçu mardi une forte demande pour des obligations à trois mois, avec un taux moyen en forte baisse, a annoncé la Bundesbank qui a conduit l'opération. La Banque centrale allemande a reçu près de deux ...
 

Le point de non-retour approche
Le nouvel Economiste
Les enjeux européens y restent nébuleux. A l'inverse de leurs homologues du SPD, les députés PS ont préféré l'abstention au vote du texte sur la “solidarité”. Parce que les prêts du MES (Mécanisme européen de stabilité) ne pourront être accordés qu'aux ...
 

Irlande : vote yes or go broke
Come4News
Mais elle ne pourrait trouver ces fonds sur les marchés financiers internationaux et rejeter, par référendum, le Mécanisme européen de stabilité (MES), la conduirait à devoir tenter d'emprunter à des taux intenables. Vote yes or go broke (c'est le oui ...
 

Montbleu finance - Un pacte de stabilité pour un pacte de croissance :
Boursorama
En contrepartie de ce traité, elle devrait accepter de renforcer les ressources allouées au Mécanisme européen de stabilité, qui passeraient de 500 à 750 milliards d'euros. Le MES qui devrait entrer en vigueur au 1er juillet prochain, ...

 

07/03/2012, 02:35 | Par amel belhadj

Le FESF et MES contre les peuples d’Europe   

.../... En somme, voilà une institution qui sera permanente, antidémocratique, inattaquable sur le plan juridique, occulte, et qui pourra exiger de n’importe quel pays de la zone euro, dans un délai d’une semaine, des milliards d’euros « de manière irrévocable et inconditionnelle » ! Autant de signes qui ne trompent pas : l’Europe de la finance utilise la crise et la question de la dette publique pour prendre les pleins pouvoirs. L’austérité pour les peuples est son credo.

http://www.etat-critique-blog-politique.com/article-le-fesf-et-mes-contre-les-peuples-d-europe-100914930.html

07/03/2012, 15:03 | Par Belange en réponse au commentaire de amel belhadj le 07/03/2012 à 02:35

Merci Amel pour le lien

07/03/2012, 23:20 | Par chalouette en réponse au commentaire de Belange le 07/03/2012 à 15:03

Moi aussi je remercie Amel pour ce lien

 

07/03/2012, 23:32 | Par chalouette

Je remercie tout ceux qui veulent bien noter des informations au sujet du MES sur ce blog

http://blogs.mediapart.fr/blog/chalouette/030312/stop-mes-action-europeenne-contre-le-mes?onglet=commentaires#comment-1765651

concernant :

- les sites web susceptibles d'être contactés, pour leur demander de participer

- les articles sur le MES et sur l'euro

- les événements concernant le MES

Ceci afin de rendre toutes ces informations disponibles pour tous les pays européens sur le site de Courtfool :

http://www.courtfool.info/fr_ACTION_EUROPEENNE_CONTRE_LE_MES.htm

Merci à tous

 

30/04/2012, 01:06 | Par chalouette

Presse 7 mars 2012

 

L'Espagne refuse de céder son siège au directoire de la BCE
Investir.fr
Parmi les autres postes à pourvoir au cours des mois à venir figurent celui de président de l'Eurogroupe, occupé de longue date par le Luxembourgeois Jean-Claude Juncker, et celui du dirigeant du futur Mécanisme européen de stabilité (MES), ...
 

Zone euro : ce qu'il faut faire pour sortir du chaos...?
EasyBourse.com
Dans le cadre du Fonds européen de stabilité financière ou du Mécanisme européen de stabilité, ce sont les Etats de la zone euro qui participent directement par des dotations de capital ou le consentement de garanties. Plusieurs propositions ont été ...
 

La meilleure réponse est d'appeler à voter pour le Front de gauche
l'Humanité
Tout est fait pour empêcher tout débat public sur le mécanisme européen de stabilité (MES) et le nouveau traité TSCG (traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance) dans l'Union économique et monétaire. Il est aidé en cela par les médias ...
 

UE : une règle d'or en catimini ? (député européen PS)
Arrêt sur images
Un député européen alerte. Explication. Vous vous souvenez du pataquès du MES ? Jean-Luc Mélenchon avait ouvert le bal en déplorant le vote à l'Assemblée de ce Mécanisme de Stabilité Européenne qui nous lie de fait avec le nouveau traité sur la ...
 

La réponse européenne à la crise : quelle perspective ?
News Press (Communiqué de presse)
... l'Union européenne qui subvient aux nécessités du moment, ce sont les budgets nationaux des membres de la zone euro : qu'il s'agisse de prêts bilatéraux, de contributions au capital ou de garanties au FESF comme au Mécanisme européen de stabilité.
 

François Hollande puni par le conservatisme Européen,
Come4News
Vous voyez ou je veux en venir, leur pacte va plus loin que ce Mécanisme Européen de Stabilité, c'est à dire la règle d'or. Ce qu'ils veulent tout simplement c'est conserver leur pouvoir et l'on sait ce qu'ils en ont fait, l'Europe est en lambeaux.

 

08/03/2012, 08:48 | Par Vivre est un village

08/03/2012, 12:34 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 08/03/2012 à 08:48

Merci Vivre au village, je l'intègre dans la liste des infos pour Courtfool

Bonne journée à vous

 

08/03/2012, 15:24 | Par chalouette

Le choc des civilisations prôné dans un clip de la commission européenne

 

"... Pour « promouvoir l’élargissement de l’UE auprès des jeunes », la Direction générale de l’administration de la Commission européenne a commandé, payé et validé un clip vidéo carrément raciste qui vient de provoquer un scandale..."

http://www.u-p-r.fr/actualite/europe/le-choc-des-civilisations-prone-dans-un-clip-de-la-commission-europeenne

 

09/03/2012, 08:55 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 08/03/2012 à 15:24

@ Chalouette

Un grand merci pour souligner l'aspect carrément raciste de la plupart des fonctionnaires européens CriantCriantCriant !!!

08/03/2012, 23:46 | Par chalouette

Presse 8 mars 2012 

 

2 - Le grand débat : l'Europe s'invite dans la campagne présidentielle
RFI
Que change le nouveau traité européen ? Le mécanisme européen de stabilité est-il un progrès ? Faut-il plus ou moins d'Europe ? Quels projets doit se donner l'Europe pour la prochaine décennie ? Quelle est la vision européenne des différents candidats ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Pour un syndicalisme gagnant !
Bellaciao
Aujourd'hui, l'Union Européenne expérimente en Grèce la destruction totale des conditions de vie du peuple et se prépare à imposer la même chose dans toute l'Europe (à travers par exemple le "Mécanisme Européen de Stabilité" destiné à "sauver l'euro" ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Mario Draghi : «Le pacte budgétaire signé par les Etats membres de ...
EasyBourse.com
Le Conseil européen a dit dernièrement que l'adéquation des ressources du Fonds européen de stabilité financière sera revue en mars, que la mise en œuvre du Mécanisme européen de stabilité financière sera effective en juin, et que la dotation en ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Les créanciers privés ont-ils (enfin) sauvé la Grèce ?
TF1
Il s'agira d'obligations émises par le Fonds européen de stabilité financière (FESF) pour 15% de la valeur initiale et de nouvelles obligations grecques pour 31,5%. Les 53,5% restants seront perdus. Des investisseurs (banques, fonds, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

09/03/2012, 08:58 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 08/03/2012 à 23:46

Carrefour de l'Europe

  dimanche 11 mars 2012 2 - Le grand débat : l’Europe s’invite dans la campagne présidentielle PROCHAINEMENT Écouter Ajouter à ma playlist Télécharger Embed   Par Daniel Desesquelle

Crise en Grèce, inquiétude sur l’euro, l’Europe s’invite dans la campagne présidentielle française... Que change le nouveau traité européen ? Le mécanisme européen de stabilité est-il un progrès ? Faut-il plus ou moins d’Europe ? Quels projets doit se donner l’Europe pour la prochaine décennie ? Quelle est la vision européenne des différents candidats ?
Une émission enregistrée au Parlement européen de Bruxelles. Le site du Parlement européen : ici.

Un grand débat avec six eurodéputés représentant les six principaux candidats : 

- Jean-Luc Bennahmias pour François Bayrou  

- Bruno Gollnisch pour Marine Le Pen  

- Yannick Jadot pour Eva Joly  

- Constance Le Grip pour Nicolas Sarkozy  

- Patrick Le Hyaric pour Jean-Luc Mélenchon  

- Catherine Trautmann pour François Hollande.

 

 

Notre dossier
Spurce : 2 - Le grand débat : l'Europe s'invite dans la campagne présidentielle

@ chalouetteUn grand merci pour ce partage

09/03/2012, 15:49 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 09/03/2012 à 08:58

Merci beaucoup, transmis à Courtfool

09/03/2012, 16:53 | Par amel belhadj

Traité MES, Pacte budgétaire, Six-Pack, TSCG, Two-Pack: c'est quoi tout ca?

 

nuage-mot.jpg

Traité MES, Pacte budgétaire, Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance, Pacte de stabilité, Six-Pack, Mécanisme de stabilité, TSCG, FESF, Two-Pack...


Qu'est-ce qui se cache derrière tout ça? Le citoyen non averti ne peut qu'en perdre son latin.

 

Soyez sans crainte, vous allez tout comprendre!

 

 

 
Deux traités intergouvernementaux sont actuellement en cours de ratification dans les États signataires:

le Traité instituant le Mécanisme européen de stabilité (MES)

le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance au sein de l'Union économique et monétaire(SCG)

 

Compte tenu du calendrier électoral français et de la nécessaire validation des Parlements nationaux, ces Traités font l’objet d’une médiatisation inédite en matière de réforme de la gouvernance économique européenne.

 

Et pourtant, bien loin des débats politiques, le Pacte de stabilité et de croissance (PSC) fait en réalité l’objet d’une importante réforme depuis plusieurs mois. Ces modifications, effectuées dans la cuisine interne des institutions européennes, se font dans l’indifférence générale, alors qu’elles constituent des changements tout aussi importants, sinon plus, que les Traités MES et SCG.

 

 

  •  le Traité instituant le Mécanisme européen de stabilité (Traité MES)

 

C'est ce traité qui a reçu l’aval de l’Assemblée nationale le 21 février, et du Sénat le 28 février.

 

Dénoncé par la droite souverainiste et la gauche antilibérale, le Parti socialiste s’est abstenu. Cette abstention était motivée par le lien politique unissant le MES et le futur Pacte budgétaire que les socialistes entendent, en cas de victoire de François Hollande, renégocier afin d’y ajouter un volet croissance.

 

Il faut noter que le lien entre les deux traités étant uniquement exprimé dans les considérants et non dans les articles du traité instituant le MES, la ratification et la mise en œuvre du TSCG ne constituent donc qu’une condition politique et non juridique.

 

Pour être précis, deux textes relatifs au MES sont en fait en cours de ratification dans les Etats membres de la zone euro :

 

1/ La loi autorisant la ratification de la décision du Conseil européen modifiant l’article 136 du traité sur le fonctionnement de l’Union européenne (TFUE)

 

Pour mettre en place le MES, les États européens ont du modifié le TFUE afin d'y introduire les dispositions suivantes:

«Les États Membres dont la monnaie est l'euro peuvent établir un mécanisme de stabilité pouvant, si nécessaire, être activé dans le but de préserver la stabilité de la zone euro dans son ensemble. L'octroi de toute aide financière en vertu du mécanisme sera soumis à de strictes conditionnalités».

 

Afin de ne pas accroitre les compétences de l'Union et de bénéficier de la procédure de révision simplifiée du Traité, ce mécanisme est mis en place en dehors du cadre européen. C'est pour cela qu'il s'agit d'un Traité intergouvernemental et non d’un Traité européen.

 

Cependant, certains s'interrogent quant à la légalité d'une telle modification du TFUE. 

 

 

2/ La loi autorisant la ratification du traité instituant le mécanisme européen de stabilité

 

Le but de ce traité est de permettre la création d'un mécanisme permettant de sauvegarder la stabilité de la zone euro de manière permanente.

 

Il prendra la suite du FESF en finançant sous conditions un état membre si sa situation menace la stabilité de la zone euro. Ce mécanisme pourra lever des fonds via des instruments financiers (par des émissions d'obligations notamment), mais aussi via des accords de coopérations avec des états non-membres ou des institutions tiers telles que le FMI.

Depuis juillet 2011, date de sa signature, la suspicion règne sur le net vis-à-vis de ce traité, alimentant la peur d'une "dictature financière".

 

Qu'en est-il du contenu du Traité?

 

- le MES ne prêtera pas son propre argent aux États en difficulté. Il se base sur un capital garanti par les états membres pour pouvoir emprunter sur les marchés.

- Le MES "aura pleine personnalité juridique et aura pleine capacité juridique". Il pourra aller en justice, acquérir et aliéner des biens immobiliers et mobiliers ou passer des contrats.

- Tous ses biens, fonds et avoirs jouiront de l'immunité de toute forme de procédure judiciaire et seront exempts de restrictions, réglementations, contrôles et moratoires.

- Pour avoir accès à l'assistance du MES, les Etats devront respecter les règles relatives au pacte de stabilité et de croissance.

Comme indiqué ci-dessus, le lien avec le TSCG est uniquement politique, et non juridique.

- La version définitive du Traité introduit une dérogation à la règle de l'unanimité: en cas d'urgence les décisions seront prises à la majorité qualifiée.

Le traité devrait entrer en vigueur en Juillet 2012.

 

Pour en savoir plus, vous trouverez ici une synthèse sur le MES et une conférence-vidéo d'une heurepour BIEN COMPRENDR

Suite .../...

 

http://contrelacour.over-blog.fr/article-traite-mes-pacte-budgetaire-mecanisme-de-stabilite-tscg-c-est-quoi-tout-ca-99744909.html

09/03/2012, 17:29 | Par amel belhadj

Ecoutez ce que dit JL.Borloo à environ de 2min40...

30/04/2012, 01:10 | Par chalouette

Presse 9 mars 2012 :

Europe : pourquoi il nous faut un référendum pour le prochain Traité
Le Nouvel Observateur
Pour notre contributeur Yohann Duval, le prochain Traité européen sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG) risque, comme le mécanisme européen de stabilité (MES) de prouver le contraire. Traumatisés par le résultat du 29 Mai 2005, ...
 

Dette grecque : les cinq travaux du FESF
La Tribune.fr
Avec la restructuration de la dette détenue par les investisseurs privés, la question de la dette grecque est transféré au fonds européen qui, à partir du 1er juillet deviendra le Mécanisme européen de Stabilité ou MES. La première tâche des services ...
 

Europe: le «pacte budgétaire» Merkozy est déjà moribond
Mediapart
Après le pacte EuroPlus, le «paquet gouvernance», et autre Mécanisme européen de stabilité (MES), voici venu un nouveau texte anti-crise en chantier à Bruxelles, qui pourrait bien encore déclencher une belle polémique, en pleine campagne présidentielle ...
 

Pourquoi le succès de l'offre d'échange grec ne sonne pas la fin ...
La Tribune.fr
D'autant que le Fonds européen de stabilité financière versera 54,5 milliards d'euros au budget grec. Pour un temps, donc, on devrait en finir avec les coups de chaud trimestriels qui émaillent l'actualité européenne depuis deux ans.
 

Pour Fillon, la solidarité est le pendant de la discipline
EurActiv France
Dans une tribune publiée par le journal Le Point, jeudi 9 mars, le Premier ministre François Fillon défend le Mécanisme européen de stabilité et le pacte fiscal et soumet ses idées pour une "Europe plus forte". Pour le Premier ministre français, ...
 

Après le MES... une « règle d'or »... pour les capitalistes
NPA
L'Assemblée nationale puis le Sénat ont donc ratifié récemment le traité instituant le Mécanisme européen de stabilité. On sait que ce traité a été conçu sous la surveillance étroite de Merkel et Sarkozy. Il s'agit en fait de constituer une sorte de ...
 

Intervention de Marine Le Pen devant la Commission européenne
Front National (Communiqué de presse)
Ces Traités européens vont très lourdement engager le peuple français sur les années et les décennies à venir, et aucun candidat à part moi n'en parle. Ainsi, le Mécanisme Européen de Stabilité, dit « MES », a été ratifié par l'assemblée nationale ...
 

Zone euro : de nouveaux plans d'aide prévus pour la crise de la Grèce
TF1
A l'ordre du jour, le renforcement du pare-feu de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES) qui entrera en vigueur le 1er juillet. L'Eurogroupe pourrait aussi donner son feu vert au versement d'une nouvelle aide à la Grèce, ...
 

Le sauvetage de la Grèce soulage la zone euro
Le Figaro
Même si un troisième plan de sauvetage n'est pas exclu à partir de 2015, d'après les experts du FMI, cela laisse du temps à la zone euro pour consolider sa parade anticrise, notamment en gonflant son Mécanisme européen de stabilité (MES), aujourd'hui ...

09/03/2012, 23:42 | Par chalouette

Agir ensemble

Je vous redonne le lien participatif, pour ceux qui souhaitent contribuer directement :

http://www.courtfool.info/fr_ACTION_EUROPEENNE_Agir_ensemble.htm

 

26/03/2012, 01:21 | Par chalouette

Comprendre la dette publique (en quelques minutes)

Vidéo

http://liesidotorg.wordpress.com/2012/03/09/comprendre-la-dette-publique/

11/03/2012, 22:46 | Par chalouette

Presse 11 mars 2012

 

Ayrault : "aucune honte" du PS sur le MES
Europe1
Jean-Marc Ayrault, conseiller spécial du candidat PS à l'Elysée, a affirmé ne ressentir "aucune honte" au sujet de l'abstention des socialistes sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) alors que Nicolas Sarkozy les a blâmés sur ce sujet dimanche ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Villepinte. Ce qu'il faut retenir du discours de Nicolas Sarkozy
Ouest-France
ANNONCES SUR L'EUROPE Traité européen « Honte à ceux qui, au nom d'intérêts partisans, n'ont pas eu le courage de voter en faveur du nouveau Traité Européen », en allusion au Mécanisme européen de stabilité (MES) sur lequel les socialistes se sont ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

"Buy European Act", flux migratoires: Sarkozy veut "protéger" la ...
TF1
Il a notamment jeté l'opprobre "ceux qui au nom d'intérêts partisans n'ont pas eu le courage de voter en faveur du nouveau Traité Européen", jugeant que l'Europe "risque la dislocation", en allusion au Mécanisme européen de stabilité (MES) sur lequel ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Nicolas Sarkozy : "J'ai appris"
Les Échos
at-il dit, en allusion au Mécanisme européen de stabilité (MES) sur lequel les socialistes se sont abstenus au Parlement. «Renier à ce point son idéal Européen, c'est juste indigne !», at-il encore asséné. «Au point où nous en sommes arrivés, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

EN DIRECT. Depardieu : «Je n'entends que du mal de Sarkozy alors ...
Le Parisien
Jean-Marc Ayrault répond aux attaques de Nicolas Sarkozy sur le MES. Le conseiller spécial du candidat PS à l'Elysée affirme ne ressentir «aucune honte» au sujet de l'abstention des socialistes sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) alors que ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Ce qu'il faut retenir du "Sarko Show" de Villepinte
L'Express
"Renier à ce point son idéal européen, c'est juste indigne", at-il dit, en allusion au Mécanisme européen de stabilité sur lequel les socialistes se sont abstenus au Parlement. Deux dilemmes à résoudre. Nicolas Sarkozy doit incarner la France forte ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

12/03/2012, 09:34 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 11/03/2012 à 22:46

Jean-Marc Ayrault, conseiller spécial du candidat PS à l'Elysée, a affirmé ne ressentir "aucune honte" au sujet de l'abstention des socialistes sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) tout comme les parlementaires qui ont voté les pleins pouvoirs à Philippe Pétain

CriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriantCriant

 

 

 

 

30/04/2012, 01:12 | Par chalouette

 

Presse 12 mars 2012

Le mécanisme MES pose un problème constitutionnel en Estonie
Les Échos
L'ombudsman (médiateur) estonien a demandé lundi à la Cour suprême d'Estonie de se prononcer sur la compatibilité avec la Constitution nationale d'une partie du Mécanisme européen de stabilité (MES), un pare-feu de la zone euro qui doit entrer en ...
 

Après la Grèce, l'Espagne au cœur des discussions européennes
La Tribune.fr
Vers un renforcement du Mécanisme européen de stabilité ? Outre la question de l'Espagne, les membres de la zone euro devrait également discuter du renforcement du Mécanisme européen de stabilité (MES) qui entrera en vigueur en juillet.
 

L'Eurogroupe se réunit à Bruxelles dans un climat apaisé sur la Grèce
Le Nouvel Observateur
Autre pays dont les dérapages inquiètent : les Pays-Bas, dont le déficit public devrait dépasser la limite européenne de 3% l'an prochain. La zone euro devrait également discuter du renforcement de son pare-feu, le Mécanisme européen de stabilité (MES) ...

Le Bloc-notes
Témoignage Chrétien
Pourquoi les députés socialistes n'ont-ils pas voté contre l'adoption du Mécanisme européen de stabilité (MES) ? L'économiste Bruno Amable y voit une capitulation progressive des défenseurs du modèle social européen dans la guerre qui les oppose au ...
 

Juncker exhorte l'Espagne à tenir son objectif de réduction du ...
Le Parisien
La zone euro doit également discuter du renforcement de son pare-feu, le Mécanisme européen de stabilité (MES) qui entrera en vigueur en juillet. Aucune décision n'est attendue avant une réunion de l'Eurogroupe à la fin du mois à Copenhague.
 

«Sans l'euro, le modèle de croissance allemand n'aurait pas été ...
Mediapart
Que pensez-vous du Mécanisme européen de stabilité ? C'est certainement une bonne idée de créer un mécanisme de stabilité financière. Mais son succès dépendra des décisions politiques qui seront prises dans un contexte plus large pour surmonter les ...
 

30/04/2012, 01:33 | Par chalouette

Presse 13 mars 2012

Déficit budgétaire : l'Espagne obtient une légère indulgence pour 2012
Les Échos
Loin de l'urgence, elle peut reprendre avec délice une de ses activités favorites : le jeu des devinettes sur les futures nominations, en l'occurrence à la tête de l'Eurogroupe, de la BERD, du futur Mécanisme européen de stabilité et enfin sur la ...
 

Le FESF procéderait à trois adjudications la semaine prochaine-sce
Reuters
LONDRES, 13 mars (IFR) - Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) réfléchit à l'organisation la semaine prochaine de trois adjudications portant sur des bons et obligations à cinq ans et 25-30 ans, rapporte mardi IFR, un service financier de ...
 

Europe : Le peuple doit décider
Mediapart
Cette initiative citoyenne intervient alors qu'une majorité d'élus à l'Assemblée nationale et au Sénat(1) ont entériné, les 21 et 28 février, la création du "Mécanisme européen de stabilité" : un véritable coup d'État antidémocratique.
 

OPINION : Appel pour réaliser l'unité contre la ratification du ...
Infos Chalon.com
Déjà, en catimini, le 21 février, le gouvernement a fait voter par les députés à l'Assemblée nationale un 1er traité MES (Mécanisme Européen de Stabilité), un véritable FMI européen instituant toute aide en contrepartie d'un plan d'austérité à la ...
 

La zone euro accorde un répit à l'Espagne pour son déficit
Le Nouvel Observateur
En revanche, aucune décision n'a été prise sur le renforcement du pare-feu de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES) qui entrera en vigueur en juillet. L'Allemagne continue à traîner des pieds sur l'augmentation de la capacité de prêts ...
 

Patrick Devedjian : "François Bayrou est contre le "European Buy ...
Le Monde
Cinna : Le Mécanisme Européen de Stabilité est-il utile sans véritable plan de relance européen ? Patrick Devedjian : L'un et l'autre ont une interaction, et on peut construire les choses progressivement. Cécile : Les grandes entreprises doivent faire ...

Déficit excessif : l'UE vote le gel de 495 millions d'euros pour ...
Le Monde
Les ministres des finances de l'Union européenne ont voté, mardi 13 mars, le gel de 495 millions d'euros de fonds de cohésion destinés à la Hongrie, en raison de déficits excessifs répétés de Budapest, a annoncé la ministre des finances danoise, ...
 

La Hongrie victime des nouvelles règles budgétaires européennes
7sur7
La décision constitue la première application concrète du "six-pack", une nouvelle législation européenne qui permet de sanctionner financièrement les pays qui violent le pacte de stabilité. Les pays de la zone euro peuvent se voir frappés d'amendes, ...

 

15/03/2012, 01:37 | Par chalouette

Presse 14 mars 2012

 

Mécanisme européen de sécurité : Berlin entame le processus de ...
Les Échos
Le conseil des ministres allemand a approuvé ce mercredi matin la création du mécanisme européen de stabilité (MES). Ce mécanisme doit maintenant être avalisé par le Bundestag, chambre basse du parlement, puis par la chambre haute Bundesrat, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

STRASBOURG - Cohn-Bendit vient donner un coup de main à Joly qui ...
20minutes.fr
Malgré des divergences sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) sur lequel le coprésident des Verts au Parlement européen a dénoncé "la bourde historique" de la gauche et d'EELV, il fera ainsi sa part de travail dans la difficile campagne d'Eva ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Pourquoi le Wall Street Journal ne peut plus encadrer Sarkozy
Marianne2.fr
Enfin, je constate que sur ce sujet Nicolas Sarkozy et l'UMP ne manquent pas d'un certain culot quand ils reprochent à François Hollande de vouloir renégocier le traité sur le MES (Mécanisme européen de stabilité) alors que Nicolas Sarkozy veut fouler ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro approuve officiellement le 2e plan d'aide à Athènes
Les Échos
Les pays de la zone euro ont également autorisé le Fonds européen de stabilité financière (FESF) à procéder à un premier versement de 39,4 milliards d'euros suivant ce plan, lequel sera étalé en plusieurs tranches, at-il ajouté.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro dépanne la Grèce de près de 40 milliards d'euros
Francetv info
Réunis au sein du groupe de travail de l'euro ou "Euro Working Group", les hauts fonctionnaires de la zone monétaire ont autorisé leur Fonds européen de stabilité financière (FESF) à débloquer, dans un premier temps, 39,4 milliards d'euros.
Afficher tous les articles sur ce sujet »


15/03/2012, 09:30 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 15/03/2012 à 01:37

14/03 | 12:01 | Claude FouquetMécanisme européen de sécurité : Berlin entame le processus de ratificationLe conseil des ministres allemand a approuvé ce mercredi la création du mécanisme européen de sécurité (MES). Le texte doit désormais être voté par le Bundestag et le Bundserat. La France l'a définitivement adopté fin février.

Source : Mécanisme européen de sécurité : Berlin entame le processus de ...
Les Échos

@ chalouette

http://youtu.be/k1-TrAvp_xs En pleursEn pleursEn pleurs

NON, finalement : http://youtu.be/4qXVjcbWIF8 En prièreBonne chance !Étoile pour que ça change Clin d'œil !!!

16/03/2012, 00:32 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 15/03/2012 à 09:30

Merci pour le lien et les 2 illustrations sonores appréciées

30/04/2012, 01:36 | Par chalouette

Presse 15 mars 2012

 

Les 4 risques politiques qui pèsent encore sur l'Europe
Obliginvest.com
Le futur MES (Mécanisme Européen de Stabilité) sera également senior, tout comme l'est le FMI. Au final, si un autre pays avait des difficultés, la question se pose de savoir qui paiera... Si se sont les banques à nouveau, nul doute qu'elles seront ...
 

Le "Merci Eva !" de Daniel Cohn-Bendit
Le Nouvel Observateur
Le député européen est favorable au Mécanisme européen de stabilité (MES) contre lequel ont voté une majorité de parlementaires écolos. Il a exhorté Eva Joly, sa collègue sur les bancs du Parlement de Strasbourg, à le suivre : "Nous avons un boulevard.
 

Commission : Cohn-Bendit propose une primaire européenne
Challenges.fr
Quant à François Bayrou (MoDem) et le PS, "ils se sont tous cachés" sur le Mécanisme européen de stabilité (MES). Par ailleurs, il a tenu à "sincèrement remercier Eva d'avoir pris sur elle d'être candidate" à la présidentielle.
 

L'Italie emprunte 3 fois moins cher que le Portugal
Le Figaro
Berlin: 22 milliards pour le fonds européen Le gouvernement allemand a approuvé mercredi, en Conseil des ministres, le dispositif permanent de sauvetage de la zone euro. Le Mécanisme européen de stabilité (MES) est doté de 500 milliards d'euros de ...
 

Eva Joly : ça sent le retrait...
Marianne2.fr
Tout comme elle a serré les dents en l'entendant défendre l'accord Verts-PS, ne pas s'offusquer du refus du PS de sortir du nucléaire, et défendre le mécanisme européen de stabilité (MES). « Il faut que tout le monde se respecte, que les socialistes ...
 

Europe : les zigzags de Sarkozy
Alternatives Économiques
Il espérait convaincre les Français qu'ensemble ils avaient sauvé l'Europe avec la mise en place d'un Mécanisme européen de stabilité (MES) pour aider de façon pérenne les pays en crise et le nouveau traité sur la stabilité, la coordination et la ...

 

16/03/2012, 00:40 | Par chalouette

Françoise Asselineau (candidat à l'élection présidentielle, en attente des 500 signatures des maires de France)

Les 12 impasses de la construction européenne 

http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/4427-les-12-impasses-de-la-construction-europeenne-francois-asselineau

 

 

16/03/2012, 02:47 | Par chalouette

Peut-être l'avez-vous remarqué ?

 

Les politiques et les journalistes, lorsqu'ils parlent du MES, emploient la plupart du temps le terme de Mécanisme européen de SOLIDARITÉ, au lieu de STABILITÉ.

Ceci induit en erreur sur le but réél de ce traité.

Je trouve que c’est travestir la réalité.

C'est un manque de rigueur étonnant de la part de ces professions.

Mais peut-être est-ce intentionnel ? 

16/03/2012, 02:51 | Par chalouette

Je replace ce post mis dans mon premier billet par :  

 08/03/2012, 08:42 par Vivre est un village

Discours de Jean-Luc Mélenchon à Rouen le 6 mars 2012

Du très bon Mélenchon Clin d'œil

http://www.dailymotion.com/video/xpab3n_discours-de-jean-luc-melenchon-a-rouen-le-6-mars-2012_news?start=8#from=embediframe

16/03/2012, 08:59 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 16/03/2012 à 02:51

@ chalouette

Un grand merci pur la citation mais je n'ai fait qu'un copie/collé Clin d'œil.

A bientôtSourire.

Amitié Étreinte.

16/03/2012, 23:15 | Par chalouette

Quand on vous dit que tout va bien ! … : Le budget de l’UE au bord du défaut

"... “Nous sommes face à un problème politique. La France, l’Allemagne, les Pays Bas, la Finlande, l’Autriche, qui sont les pays contributeurs nets, refusent toute augmentation de leur contribution nationale, car ils sont les principaux supports du fonds de sauvetage de l’euro et ne veulent pas payer deux fois”, a-t-il expliqué..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/4436-quand-on-vous-dit-que-tout-va-bien-le-budget-de-l-ue-au-bord-du-defaut

 

17/03/2012, 11:05 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 16/03/2012 à 23:15

Source : http://www.crashdebug.fr/index.php/international/4436-quand-on-vous-dit-que-tout-va-bien-le-budget-de-l-ue-au-bord-du-defaut

Le budget de l’Union européenne est “au bord du défaut”, les grands contributeurs - fortement mis à contribution pour sauver l’euro - rechignant à augmenter leur participation, a averti mercredi Alain Lamassoure, président de la commission des Budgets du Parlement européen.

La Commission européenne doit présenter le 26 avril sa proposition pour le budget 2013, mais il est “peu probable” que les Etats acceptent une augmentation, a estimé M. Lamassoure au cours d’un point de presse au Parlement européen à Strasbourg avec le commissaire au Budget Janusz Lewandowski.

Les Etats ont imposé un budget d’austérité pour 2012 avec des dépenses limitées à 129,1 milliards d’euros, loin des 133,1 milliards demandés par le Parlement.

Le commissaire Lewandowski a confirmé avoir des difficultés pour trouver 11 milliards d’euros afin de rembourser aux Etats les factures présentées fin 2011 et il a annoncé travailler à un projet rectificatif nécessaire pour au moins la moitié de cette somme.

“Le budget européen n’a pas un euro de déficit, mais il est au bord du défaut”, a lancé Alain Lamassoure.

“Nous sommes face à un problème politique. La France, l’Allemagne, les Pays Bas, la Finlande, l’Autriche, qui sont les pays contributeurs nets, refusent toute augmentation de leur contribution nationale, car ils sont les principaux supports du fonds de sauvetage de l’euro et ne veulent pas payer deux fois”, a-t-il expliqué.

L’exercice pour le budget 2013 va consister à “orienter les crédits de paiements là où ils sont nécessaires”, a-t-il souligné. “Pour le moyen et le long terme, il faudra doter le budget européen de ressources propres”, a-t-il ajouté.

Un groupe de travail planche sur une taxe sur les transactions financières, a-t-il rappelé. “Mais il est clair que ce ne sera pas pour 2013″, a-t-il insisté.

Source : Realinfos, AFP

Informations complémentaires :

Crashdebug.fr : Olivier Delamarche - Le FESF (MES), c'est la dictature des banquiers !

Crashdebug.fr : Le PS « refuse » le piège du Mécanisme européen de stabilité

Crashdebug.fr : Assemblée nationale : Dupont-Aignan à l'amende pour son faux chèque géant

Crashdebug.fr : MES (Mécanisme européen de stabilité), ratification accélérée en France...

Crashdebug.fr : MES, un coup d'état dans 17 pays

Crashdebug.fr : MES, le nouveau dictateur européen

Crashdebug.fr : MES : L'illégalité de l'amendement de l'article 136

Crashdebug.fr : « L’État et les banques, les dessous d’un hold-up historique » par Myret Zaki et Etienne Chouard

 

Mis à jour le vendredi 16 mars 2012 22:00

Pour ce partage ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

30/04/2012, 01:40 | Par chalouette

Presse 16 mars 2012

 

Angela Merkel s'oppose de nouveau à un renforcement du Mécanisme ...
EasyBourse.com
(Easybourse.com) La chancelière allemande Angela Merkel a de nouveau souligné son opposition à un renforcement du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de secours permanent de la zone euro dans la mesure où il serait possible de le cumuler ...
 

LEAD 1-La taille combinée FESF-MES pourrait passer à E700mds-sces
Reuters
Les ministres des Finances et les banquiers centraux des 17 pays utilisant la monnaie unique doivent débattre de la taille des fonds de secours - le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et son successeur permanent le Mécanisme européen de ...
 

Wolfgang Schäuble en lice pour la direction de l'Eurogroupe
La Tribune.fr
La France, elle, viserait la direction de la Banque Européenne de Reconstruction et de Développement (BERD). A cela s'ajoute la course à la présidence du futur mécanisme européen de Stabilité (MES) qui remplacera le Fonds européen de stabilité ...
 

Zone euro-Pas encore de décision sur une combinaison FESF-MES-Merkel
Reuters
pour savoir s'il ya des manières de combiner le FESF (Fonds européen de stabilité financière, NDLR) et le MES (Mécanisme européen de stabilité)", a dit Angela Merkel en conférence de presse. "La limite haute du MES reste 500 milliards d'euros", ...
 

Conseil : projet de loi portant assentiment du Mécanisme européen ...
RTL.be
Le Conseil des ministres a approuvé jeudi un avant-projet de loi portant assentiment au traité instituant le Mécanisme européen de stabilité (MES). Le Mécanisme européen de stabilité a pour but de soutenir ses membres qui connaissent de graves ...
 

La course pour prendre la tête de l'Eurogroupe s'accélère
Le Parisien
Elle est restée évasive sur une éventuelle candidature vendredi, se bornant à rappeler qu'une série de nominations est attendue, avec le patron du Mécanisme européen de stabilité (MES), un membre du directoire de la banque centrale et le chef de file ...
 

Merkel veut Schäuble à la tête de l'Eurogroupe
Le Figaro
Si Merkel obtient la nomination de son ministre des Finances à la tête de l'Eurogroupe, elle devra renoncer à briguer la direction du MES pour l'Allemand Klaus Regling, actuel directeur du Fonds européen de stabilité financière (FESF).
 

Le FESF apporte E109 milliards au nouveau plan de sauvetage grec
TF1
Le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le fonds de secours provisoire de la zone euro, a annoncé qu'il contribuerait à hauteur de 109,1 milliards d'euros au deuxième plan d'aide pour la Grèce, somme qui servira en partie à couvrir les coûts ...
 

Zone euro : premier emprunt à très long terme en vue pour le Fonds ...
Les Échos
Cette levée de fonds sera limitée entre 1 et 1,5 milliard d'euros, a indiqué le président du Fonds européen de stabilité financière, Klaus Regling, lors d'une rencontre avec quelques journalistes à Bruxelles. "Ce sera le premier du genre" pour le ...
 

FESF-Téléconférence lundi pour une émission à 20-30 ans-sources
Reuters
LONDRES, 16 mars (IFR) - Le Fonds européen de stabilité financière (FESF) a demandé à BNP Paribas, Commerzbank et DNZ Bank d'organiser lundi une téléconférence avec des investisseurs pour discuter d'une nouvelle émission obligataire d'une durée de 20 à ...

 

30/04/2012, 01:42 | Par chalouette

 

Presse 17 mars 2012

 

Hollande réaffirme sa volonté de renégocier le pacte budgétaire ...
Les Échos
Les moyens du Mécanisme européen de stabilité (MES) seraient accrus et la mission de la Banque centrale européenne (BCE), actuellement le maintien de la stabilité des prix, évoluerait pour tenir aussi compte des impératifs de croissance.
 

Hollande : «Je ne serai pas seul» en Europe
Libération
Le candidat socialiste veut aussi réorienter les fonds structurels européens «qui restent gelés, faute de pouvoir être affectés». Alors que les socialistes français se sont abstenus sur le «mécanisme européen de stabilité» (MES), Hollande a plaidé ...
 

Hollande veut briser «la Sainte Alliance» liguée contre lui
Le Figaro
Parce qu'il assure qu'en cas d'élection, il renégociera le traité de stabilité négocié par Nicolas Sarkozy et Angela Merkel, François Hollande se voit régulièrement renvoyé à son isolement sur la scène européenne. Samedi au Cirque d'hiver, ...
 

Hollande plaide pour "une Europe plus solide, solidaire et sociale"
Le Point
Les 21 et 28 février 2012, les parlementaires socialistes se sont également "abstenus" lors du vote sur le mécanisme européen de stabilité... Quel crédit apporter aux velléités d'Hollande en la matière désormais ? Bref, pour une ligne claire sur ces ...
 

PCF : "Pour un référendum sur le traité Merkozy"
L'indépendant.fr
Ce texte s'inscrit dans une politique néolibérale et s'accompagne du mécanisme européen de stabilité (MES) qui a été adopté par l'Assemblé nationale et le Sénat les 21 et 28 février, grâce à l'abstention d'une majorité d'élus socialistes (18 députés ...

18/03/2012, 16:52 | Par chalouette

30/04/2012, 01:43 | Par chalouette

 

Presse 18 mars 2012

 

Berlin veut respecter sa « règle d'or » avec deux ans d'avance
Les Échos
En cause : le versement anticipé de deux tranches de la contribution allemande au capital du Mécanisme européen de stabilité (MES). Ce fonds monétaire permanent, qui va succéder au Fonds européen de stabilité financière (FESF), limité à trois ans, ...
 

Jean-Luc Mélenchon aussi !!!
Mediapart
On peut se rappeler que lors d'un de ses meetings, et s'agissant du MES (Mécanisme Européen de Stabilité), il avait lu un passage du document en anglais reçu par les députés européens et, 10 jours avant le vote, non encore traduit en français, ...

 

19/03/2012, 03:30 | Par chalouette

Je vous mets le lien qui m'a alerté dès juillet 2011 pour le MES :

par aobc mardi 12 juillet 2011

Le FESF, l’UE et la « BANQUE-MES » : le coup final de l´esclavage des peuples, par l’endettement

 http://www.agoravox.fr/actualites/europe/article/le-fesf-l-ue-et-la-banque-mes-le-97421

19/03/2012, 09:00 | Par Vivre est un village

Je gambade de joie du succès http://youtu.be/zfxNQ1FxUSo http://youtu.be/s9YkzSuIckI Sourire

mais je ne baisse pas la garde, surtout depuis que France Info m'a appris ce matin que la réussite du meeting de Jean-Luc Mélenchon était une insurection sans les indispensables comlément citoyenne et civile et ou laïque, et ou républicaine CriantCriantCriant !!!

Le ton de France Info reveniat à dire "une bande de gueux ont sorti leurs fourches à la Bastille" CriantCriantCriant !!!

Ne baissons pas la garde continuons à pousser le maul*!!!

Contre le MES, notre pilier droit est Marie-Caroline Porteu, notre pilier gauche Yves Besançon  et j'occupe le poste de bourdon de mêlée que j'occupais déjà RCVV http://youtu.be/5LGYGxtozgg http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/010411/une-nouvelle-equipe-est-nee-le-rugby-club-virtuel-de-vichy-ger

Dans cette mêlée du collectif des 39 Meeting le 17 Mars, les 39 à Montreuil c'est pour penser et c'est pour agir http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/060312/meeting-le-17-mars-les-39-montreuil-cest-pour-penser-et-cest-p, notre pilier gauche est Guy Baillon http://www.scribd.com/doc/76039046/Quel-Accueil-Pour-La-Folie et la folie qu'il accueil est, bien entendu, la folie provoquée par ce genre de bipèdes : http://youtu.be/yyjmjZh_j4k Clin d'œil

Le poste de pilier droit et l'ensemble du pack et de l'équipe de rugby est à déterminer.Clin d'œil

Des vocations ? Clin d'œil

N'hésitez pas à me le faire savoir, ce serait Super ! !!!Clin d'œil

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

* Maul (anglais : « malmener ») : constitué par un joueur debout portant le ballon, un ou plusieurs adversaires et un ou plusieurs coéquipiers qui sont liés à lui. Les joueurs de l’équipe attaquante doivent être sur leurs pieds et avancer vers la ligne de but adverse, sinon l’arbitre est forcé d'arrêter le jeu et ordonner une mêlée en rendant l’introduction à l’équipe défendant. Un maul qui avance bien est un groupé pénétrant (voir). S'il avance en permettant à ses participants de sortir du maul puis d'y revenir régulièrement pour maintenir sa marche, on parle de « maul déroulant ».

30/04/2012, 01:45 | Par chalouette

 

Presse 21 mars 2011 :

 

La participation au MES creuse le déficit allemand
BFM Business
Il prend en compte sa participation au Mécanisme européen de stabilité. L'Allemagne va débourser un peu moins de neuf milliards d'euros pour financer le Mécanisme européen de stabilité. La France, de son côté, a voté un crédit de six milliards d'euros ...
 

Retour en grâce du FESF auprès des investisseurs
Le Nouvel Observateur
"Lever autour de 32 milliards d'euros par an est tout à fait réalisable; le MES (Mécanisme européen de stabilité) pourrait prendre le relais en cours de route; nous en saurons plus d'ici la fin de la semaine prochaine", a expliqué Christophe Frankel.
 

Pare-feu de la zone euro : 3 projets de loi
Paperjam
La participation du Luxembourg au capital du Mécanisme européen de stabilité (MES) se monte à 1,75 milliard d'euros. Michel Wolter, président de la Commission des Finances et du Budget, vient d'être nommé rapporteur. Le Luxembourg se prépare à endosser ...
 

L'euro, bouc émissaire de la crise ?
Les Échos
Bien qu'il instaure un mécanisme pour sanctionner les déficits excessifs des Etats mémbres et qu'il institue le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), les conséquences sociales de la crise en Grèce sont ignorées. Cette crise est l'occasion de débattre ...
 

Allemagne: 8,78 milliards d'€ au Mécanisme européen de stabilité
Voix de la Russie
Cette année l'Allemagne versera 8,78 milliards d'euros au Mécanisme européen de stabilité (MES). Le conseil des ministres allemand a adopté un premier projet de budget 2013 avec la partie dépenses dépassant 300 milliards d'euros.
 

L'Allemagne, modèle pour une péréquation financière européenne ?
La Tribune.fr
Le permanent Mécanisme européen de stabilité (MES) remplaçant l'actuel FESF temporaire à partir du 1er juillet 2012 requiert des versements de capitaux à hauteur de 22 Milliards d'euros du côté allemand (et 16 Milliards d'euros du côté français).

 

24/03/2012, 22:54 | Par chalouette

 

Presse 22 mars 2012 :

 

 La politique économique européenne: coordonner plutôt que renoncer
Le Huffington Post
La discussion aujourd'hui s'est focalisée sur le Mécanisme Européen de Stabilité. Toutefois, cet instrument souffre de la limitation de ses capacités d'intervention. Disposant d'un capital prépayé de 80 milliards d'euros, et d'un capital total de 700 ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'Espagne prête à transiger sur le poste à la BCE
Reuters
... les autres postes européens clef en jeu sont la présidence de la Banque européenne de reconstruction et de développement (BERD), celle de l'Eurogroupe et la direction du futur Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d'urgence permanent de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

27/03/2012, 08:30 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 24/03/2012 à 22:54

L'absence d'un prêteur en dernier ressort a conduit à créer une panique sur les dettes souveraines de la zone euro. A défaut de changer le statut de la BCE, ce que l'Allemagne n'acceptera pas, il faut impérativement élaborer de nouvelles institutions qui permettent de casser la spéculation contre la dette souveraine. À cet égard, l'accord de Deauville entre la France et l'Allemagne (octobre 2010) a été une erreur grave, dont on paie aujourd'hui encore les conséquences. En affirmant que tout plan de soutien à un pays en difficulté serait assorti d'une restructuration de ses dettes Deauville avait fait souffler un vent de défiance à l'endroit des dettes souveraines, le contraire de ce qu'il fallait faire.

Source : La politique économique européenne: coordonner plutôt que renoncer

@ chalouette

Un grand merci pour nous donner accès à ce rappel ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

25/03/2012, 01:21 | Par chalouette

 

Presse 23 mars 2012 :

 

La zone euro cherche une solution intermédiaire pour ses Fonds
Le Nouvel Observateur
... pour s'entretenir de la dotation des mécanismes de soutien, constitués vraisemblablement du Fonds européen de stabilité financière (FESF), qui devait être dissous l'année prochaine, et du Mécanisme européen de stabilité (MES), censé le remplacer.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Rencontres de Weimar à Antibes : « Pas de croissance sans ...
Le Cannois
L'Europe est une énorme machine qui progresse à son rythme et les Rencontres de Weimar sont là pour changer de braquet, pour travailler sur deux grands dossiers, le traité de mécanisme européen de stabilité et le traité sur la croissance et l'emploi.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Bilderberg 2012 devrait se tenir en Israël
AgoraVox
La 59ème édition du Club Bilderberg se tiendra prochainement et très probablement à Haïfa au nord d'Israël. Le planning mondialiste étant en cette année 2012 des plus chargés, cette réunion très sélect sera cette fois avancée.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro cherche une solution intermédiaire pour ses Fonds 

par Robin Emmott

Les ministres des Finances de la zone euro devraient s'accorder la semaine prochaine pour limiter à 700 milliards d'euros le montant total des mécanismes de soutien à la zone euro, une somme inférieure aux quelque 940 milliards souhaités par la Commission européenne.

http://fr.reuters.com/article/businessNews/idFRPAE82M08020120323?sp=true

 

29/03/2012, 09:38 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 25/03/2012 à 01:21

La 59ème édition du Club Bilderberg se tiendra prochainement et très probablement à Haïfa au nord d'Israël. Le planning mondialiste étant en cette année 2012 des plus chargés, cette réunion très sélect sera cette fois avancée. Car cette dernière se déroule habituellement au mois de juin. Tel un symbole, les conférences étalées sur trois jours se tiendront dans l'hôtel Rothschild. Une indication qui n'est certainement pas anodine compte tenu des plans de l'oligarchie mondialiste au Moyen-Orient.
Nul doute que le menu 2012 sera copieux et qu'il sera toujours aussi compliqué d'être informé de ce qui se complote dans ces réunions à huis clos.

Dans la droite ligne maçonnique, la force du Bilderberg réside dans le total secret qui l'entoure. Seuls des investigateurs comme Daniel Estulin, Jim Tucker et Thierry Meyssan ont pu percer le mur du silence de ce club atlanto-européen et dont une des vocations est de s'opposer à la Russie. Cette omerta suspecte n'est d'ailleurs pas sans rappeler l'affirmation du théologien luciférien Adam Weishaupt : « C'est dans l'intimité des sociétés secrètes qu'il faut savoir préparer l'opinion. » Cette célèbre maxime s'applique à merveille au club Bilderberg. Lequel est composé de divers cercles. Comme dans la franc-maçonnerie, les gradés supérieurs donnent les consignes aux inférieurs qu'ils maintiennent dans l'ignorance des plans oligarchiques. Tous sont cooptés selon de leur docilité, leur fonction au sein d'un pouvoir et leur attachement idéologique au libre-échange mondialisé non régulé.

Le Bilderberg n'a aucune légitimité démocratique

Au fil de ces sessions annuelles tenues dans un cadre luxueux, diverses personnalités politiques furent mises sur le devant de la scène après avoir été testées par le Bilderberg ; à savoir Jimmy Carter et Bill Clinton qui furent propulsés à la présidence étasunienne, Margaret Thatcher à la tête de l'Angleterre, Raymond Barre devenu premier ministre de Valéry Giscard d'Estaing ou encore Herman Van Rompuy à la direction de l'Union Européenne. Inutile d'insister sur le fait que les divers postes et fonctions importantes se décident de manière assez peu démocratique.

Ces réunions privées se tiennent depuis 1954, date de la première conférence dans l'hôtel Bilderberg à Oosterbeek aux Pays-Bas. Le prince Bernhard, Joseph Retinger et David Rockefeller en étaient les instigateurs. Ce dernier dirige les séances depuis de nombreuses années. Il est de surcroît à la tête du complexe militaro-industriel. Comme l'avait affirmé Thierry Meyssan il y a quelques mois, il est fort probable que le Groupe Bilderberg soit un think tank à la solde de l'OTAN comme des cartels. Il suffit pour s'en convaincre de constater qui dirige chaque année ce lobby et ceux qui y participent (Etienne Davignon, Peter Sutherland, Henry Kissinger, Richard Perle, Carl Bildt...).

Chez les Français, Jean-Claude Trichet (ex-BCE), Pascal Lamy (OMC), Nicolas Baverez, Henri de Castries (AXA) ou encore Thierry de Montbrial (IFRI) font partie des oligarques habitués à participer à ce lobby devenu célèbre car entouré d'un certain mystère.

Source : Le Bilderberg 2012 devrait se tenir en Israël

@ chalouette

http://youtu.be/rnJHEqwhSNY En pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleurs

30/04/2012, 01:47 | Par chalouette

 

Presse 24 mars 2012 :

 

 Institutions : les Européens se battent pour les postes clés
Le Figaro
... abandonnée par Jean-Claude Juncker d'ici au mois de juin, la présidence du Mécanisme européen de stabilité (MES), qui succédera au Fonds européen de stabilité financière (FESF) en juillet, et la présidence de la Banque européenne de reconstruction ...
 

La Finlande émet des réserves sur l'intérêt de renforcer le Fonds ...
La Tribune.fr
"Nous avons déjà décidé que le MES (le Mécanisme européen de stabilité, autrement dit le Fonds de secours permanent) devrait débuter un peu plus tôt que prévu (en juillet) et devrait être capitalisé plus vite qu'anticipé", at-il ajouté devant la presse ...
 

Voter blanc, urgent et intelligent
AgoraVox
Je m'adresse à tous ceux qui ont des œillères, tous ceux qui croient encore au père noël et aux promesses démagogiques de l'UMPS et aux vertus bienfaisantes du FMI de la BCE, du NOM (nouvel ordre mondial) et du MES (mécanisme Européen de stabilité).
 

Sarkozy remet la sécurité au cœur de la campagne
Le Parisien
Le président n'a pasmanqué de dénoncer les députés PS qui se sont abstenus lors du récent vote sur le futur traité MES (mécanisme européen de stabilité). « Le parti de Mme Aubry, la fille de Jacques Delors ! » s'est-il offusqué, accusant le PS de ...

 

25/03/2012, 01:27 | Par chalouette

L’austérité à marche forcée... 10 choses que vous devez savoir sur le Pacte budgétaire
Corporate Europe Observatory

« Ce Traité rassure peut-être les amis politiques de la Chancelière Merkel, mais sûrement pas les millions de chômeurs, de travailleurs pauvres et précaires en Europe, qui attendent en vain un véritable soutien de la part des institutions européennes. C’est pourquoi nous y sommes opposés »

http://www.michelcollon.info/L-austerite-a-marche-forcee-10.html

 

25/03/2012, 01:34 | Par chalouette

 

Le 12 mai – Appel pour le Changement Global

Posted on mars 20, 2012 by OccupyClermont| 1 Comment

 Le 12 mai 2012, tous les Français sont appelés à se mobiliser pour le Changement Global par une (r)EVOLution Pacifique pour Une Réelle Démocratie Maintenant ! par le Peuple et pour le Peuple. Cet Appel est Mondial et mobilise tous les Réseaux Indignés et Occupy à travers la Planète.

Voici l’Appel International en français pour le CHANGEMENT GLOBAL du 12 Mai:

« Nous sommes les 99%

La distribution actuelle des ressources économiques condamne l’immense majorité de la population mondiale à la pauvreté ou à l’incertitude quotidienne, et les générations futures à un héritage marqué parles catastrophes écologiques. Tout ça pour le bénéfice d’un petit nombre. Nous réclamons une justice sociale, nous ne ferons pas un pas en arrière dans la défense de nos droits. Nos représentants ont l’obligation de répondre à nos besoins, ils doivent nous écouter. Alors, dans le monde entier, le 12 MAI 2012, soyons à l’unisson le haut-parleur de la révolte.

Parce que nous sommes les 99%.

Parce que nous ne sommes pas de la marchandise aux mains des politiciens ni des banquiers.

Prenons les rues le 12 Mai. »

* Pour suivre l’info en continue :

#12M15MFRA

* L’évènement Facebook :

https://www.facebook.com/events/278749928868694/

* Pour ralliez l’évènement mondial :
http://www.facebook.com/events/345725532133198/
* Pour porter et diffuser les couleurs du CHANGEMENT GLOBAL : http://www.picbadges.com/12m-changement-global/2527067/#Facebook
* Pour visionner la vidéo de l’Appel International du 12M:
http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=WIRpEYpMDUM
* Pour rejoindre le groupe local le plus proche de chez vous : http://www.facebook.com/groups/democraciarealya.france/doc/134150783334536/

http://www.occupyclermont.org/?p=890

 

30/04/2012, 01:49 | Par chalouette

 

Presse du 25 mars 2012 :

 

Berlin prêt à cumuler les deux pare-feu financiers de l'euro
Les Échos
L'Allemagne, sous pression des Européens et des Américains, est en voie d'approuver un renforcement du futur mécanisme européen de stabilité (MES) avec des moyens de l'actuel fonds de secours (FESF). Mais le Bundestag devra approuver ce nouveau schéma.
 

Actu Forex – Zone euro : Madrid pourrait obtenir la direction du ...
ProfesseurForex.com (Blog)
(ProfesseurForex.com) – Selon un responsable européen interrogé par l'AFP, l'Espagne serait bien placée pour obtenir la présidence du MES (Mécanisme Européen de Stabilité), le fonds de soutien permanent de la zone euro, qui sera activé au mois de ...
 

Le FESF réclame une hausse des capacités du fonds d'aide
Reuters
Selon le Spiegel, Merkel et le ministre des Finances Wolfgang Schäuble ont décidé que le FESF et son successeur, le Mécanisme européen de stabilité (MES), pourraient être tous deux opérationnels pendant une période transitoire. Deux possibilités sont à ...

L'Espagne pourrait prendre la tête du fonds de secours européen
Le Figaro
L'Espagne espère obtenir la présidence du Mécanisme permanent de secours de la zone euro (MES) et paraît bien placée pour obtenir gain de cause, selon un responsable européen interrogé ce dimanche par l'Agence France-Presse.
 

Actu Forex – Zone Euro : Le point sur le projet d'augmentation de ...
ProfesseurForex.com (Blog)
Le MES, Mécanisme Européen de Stabilité, prendra ensuite le relais, avec une force de frappe de 500 milliards d'euros. Or, le MES sera officiellement opérationnel en juillet 2012, ce qui signifie que le FESF et le MES vont coexister pendant 1 an.

 

27/03/2012, 08:49 | Par Vivre est un village

Selon un responsable européen interrogé par l’AFP, l’Espagne serait bien placée pour obtenir la présidence du MES (Mécanisme Européen de Stabilité), le fonds de soutien permanent de la zone euro, qui sera activé au mois de juillet.

Source : http://www.professeurforex.com/2012/03/actu-forex-%E2%80%93-zone-euro-madrid-pourrait-obtenir-la-direction-du-mecanisme-europeen-de-stabilite/

@ chalouette

En aucun cas ce ne sera l'Espagne mais le risque est gtand que ce soit Mariano Rajoy : L'homme de confiance de José María Aznar[modifier]

En 2000, il dirige la campagne électorale des conservateurs pour les élections du 12 mars, que ces derniers remportent avec la majorité absolue des sièges face aux socialistes. Mariano Rajoy est ensuite nommé, le 28 avril, premier vice-président du gouvernement et ministre de la Présidence5.

Moins d'un an plus tard, le 28 février 2001, il remplace Jaime Mayor Oreja, candidat à la présidence du gouvernement du Pays basque, comme ministre de l'Intérieur6. À ce poste, il impulse notamment la loi organique sur le droit d'association, approuve le décret d'application de la loi organique sur les droits et devoirs des étrangers, et présente l'avant-projet de loi de prévention de l'alcoolisme.

Lors du vaste remaniement ministériel du 9 juillet 2002, il se convertit en homme fort du gouvernement puisqu'il redevient ministre de la Présidence, conserve sa vice-présidence et est nommé porte-parole du gouvernement7,8. Dans ses nouvelles fonctions, il a dû affronter deux moments très difficiles du second mandat d'Aznar : la catastrophe du pétrolier Prestige au large de la Galice, et la participation de l'Espagne à la guerre d'Irak voulue par George W. Bush.

Pressenti, avec Rodrigo Rato et Jaime Mayor Oreja, pour succéder à José María Aznar à la direction du PP et comme candidat à la présidence du gouvernement aux législatives de 20049, il est choisi par ce dernier le 1er septembre 200310 et quitte le gouvernement deux jours plus tard11. (source http://fr.wikipedia.org/wiki/Mariano_Rajoy) En pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleurs

30/04/2012, 01:51 | Par chalouette

 

Presse du 26 mars 2012 :

 

Angela Merkel serait d'accord pour renforcer le pare-feu européen
Boursier.com
... pourrait ainsi accepter l'augmentation de la force de frappe du futur MES (Mécanisme européen de stabilité, initialement prévu à 500 milliards d'euros) pour enrayer le risque de contagion de la crise de la dette à d'autres pays européens.
 

Le FESF et le MES peuvent fonctionner en parallèle-Merkel
20minutes.fr
L'Allemagne est prête à accepter que les 200 milliards d'euros de capitaux déjà alloués au Fonds européen de stabilité financière (FESF) fonctionnent en parallèle avec les 500 milliards prévus pour le Mécanisme européen de stabilité (MES) permanent ...
 

Angela Merkel, la reine du stop and go
La Tribune.fr
Le gouvernement fédéral allemand serait donc prêt à lever son veto concernant la combinaison des forces de l'actuel Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF) et du futur Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Selon Der Spiegel, la chancelière ...
 

L'Allemagne prête à porter les fonds de sauvegarde à 700 milliards ...
Le Nouvel Observateur
Angela Merkel a annoncé que son gouvernement pourrait acceptert un maintien du FESF, le fonds Fonds européen de stabilité financière, après la mise en place du MES, le mécanisme européen de stabilité, destiné à venir en aide aux pays touchés par la ...
 

LEAD 1-Merkel prête au compromis sur le pare-feu financier européen
Reuters
La seule manière de parvenir à ce cas de figure sans accélérer les abondements au nouveau fonds permanent de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES), consisterait à permettre au fonds existant, le Fonds européen de stabilité financière ...
 

Détente du marché obligataire, Merkel prête au compromis sur le ...
Les Échos
La chancelière Angela Merkel envisage désormais de cumuler les 200 milliards d'euros de capitaux déjà alloués au Fonds européen de stabilité financière (FESF) avec les 500 milliards prévus pour le Mécanisme européen de stabilité (MES) permanent appelé ...
 

Fonds de secours européen : l'Allemagne prête à des concessions
BFM Business
Berlin serait prêt à renforcer la capacité du futur Mécanisme européen de stabilité. Les budgets du futur Fonds et de l'actuel FESF seraient mis en commun, pour s'élever à près de 1 000 milliards d'euros. Un revirement important.
 

Mi-séance Paris : prudence de mise
Challenges.fr
La chancelière et son ministre des Finances Wolfgang Shäuble auraient tous les deux abandonné leur opposition de principe à l'utilisation du FESF (Fonds européen de stabilité financière, doté de 440 Milliards d'Euros) pour renforcer le MES.
 

La Bourse de Paris retrouve les 3500 points
Le Figaro
Les Allemands, jusqu'à présent très réservés, envisagent désormais de renforcer ce pare feu, en permettant le cumul pendant une période transitoire des moyens du Fonds européen de stabilité (FESF) avec ceux du Mécanisme européen de stabilité (MES), ...
 

30/04/2012, 01:53 | Par chalouette

 

Presse du 27 mars 2012 :

 

 Le mécanisme européen de stabilité de 700 milliards d'euros
Témoignages.re
Après les pressions de la troïka FMI-Union européenne et Banque centrale européenne, l'Allemagne a émis la possibilité du renforcement du mécanisme européen de stabilité (MES) qui devrait être mise en vigueur en juillet. Ce MES est un outil de gestion ...
 

Pourquoi ça coince sur le futur pare-feu européen
L'Expansion
L'Europe veut compléter ce dispositif temporaire par un Mécanisme européen de stabilité (MES) permanent à compter de juillet 2012. Le problème ? Les européens ne sont pas d'accord sur le montant à mettre sur la table. La Commission, épaulée par le FMI, ...
 

Pare-feu de la zone euro: "insuffisant" selon le chef des ...
Les Échos
"La zone euro doit se doter d'un vrai pare-feu et non d'un nouvel extincteur" obtenu en se contentant de combiner le Fonds européen de stabilité financière (FESF, temporaire) et le Mécanisme européen de stabilité (MES), a estimé l'eurodéputé dans un ...
 

La difficile montée en puissance du fonds de secours européen
EurActiv France
La chancelière allemande Angela Merkel laisse entrevoir la possibilité de porter la capacité de prêt du mécanisme européen de stabilité à 700 milliards d'euros. Doté de 500 milliards d'euros, le mécanisme européen de stabilité (MES) fait pâle figure à ...
 

Pare-feu européen : Angela Merkel proche d'un accord
Touteleurope.eu
Jusqu'ici réticente à jumeler le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES), Angela Merkel pourrait accepter un compromis temporaire qui porterait le montant du pare-feu à 700 milliards d'euros.
 

Europe: A Merkel et B Bernanke portent les marchés.
Le Figaro
Les marchés semblent saluer une allocution d'Angela Merkel devant les élus de la CDU: la chancelière allemande a évoqué un 'compromis' sur le rapprochement du FESF (Fonds Européen de Stabilité Financière) et du MES (Mécanisme Européen de Stabilité).
 

ALLEMAGNE - Berlin lâche du lest sur les fonds d'aide européens
Courrier International
... fois laissé entrevoir, le lundi 26 mars, la possibilité d'un cumul des fonds déjà octroyés par le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et ceux du mécanisme prévu pour lui succéder (en 2013), le Mécanisme européen de stabilité (MES).
 

Un pare-feu au-delà de 1000 Mds€ (OCDE)
Le Figaro
Et de suggérer que le Fonds européen de stabilité financière (FESF, temporaire) et le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui entrera en vigueur en juillet, puissent "recouvrir les besoins de financement de pays vulnérables de la zone euro (soit ...
 

Zone euro : un pare-feu à 1 000 milliards d'euros (OCDE)
Le Figaro
... européenne, qui réclament un fonds de sauvetage à près de 1.000 milliards d'euros, qui additionne les 440 milliards d'euros du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et les 500 milliards d'euros du Mécanisme européen de stabilité (MES).
 

L'Allemagne serait prête à assouplir sa position sur le pare-feu ...
Boursier.com
Selon l'hebdomadaire allemand 'Der Spiegel', la chancelière allemande, forte d'une victoire électorale ce week-end dans le Land de la Sarre, pourrait ainsi accepter l'augmentation de la force de frappe du futur MES (Mécanisme européen de stabilité, ...

 

29/03/2012, 00:07 | Par chalouette

 

Presse du 28 mars 2012 :

 

L'Espagne voit un fonds d'urgence pour la zone euro d'E750 mds
Reuters
MADRID, 28 mars (Reuters) - Le ministre de l'Economie Luis de Guindos a déclaré mercredi qu'une décision de porter la puissance de feu de Mécanisme européen de stabilité (MES) à 750 milliards d'euros pourrait être prise dans quelques jours.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Berlin tient à faire ratifier le pacte budgétaire avant l'été
20minutes.fr
Le gouvernement allemand a exclu mercredi que le vote de ratification du traité européen sur la discipline budgétaire soit reporté, réaffirmant qu'il devait être entériné de concert avec le Mécanisme européen de stabilité (MES), soit avant la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro réfléchit à se doter d'un pare-feu géant temporairement
Les Échos
Le renforcement du pare-feu de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES), doit être discuté vendredi lors d'une réunion de l'Eurogroupe qui se tient exceptionnellement à Copenhague (Danemark). Ce mécanisme, qui doit entrer en vigueur cet ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Devises : l'euro campe au-dessus des 1,33/$ entre banques
Boursier.com
... doivent se réunir à partir de vendredi à Copenhague pour étudier les moyens de renforcer les fameux "pare-feux" anti-crise que sont le FESF (Fonds européen de stabilité financière) et le futur MESF (Mécanisme européen de stabilité financière).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Pétrole-Berlin n'a pas reçu de demande des USA sur les réserves
Reuters
(voir ) Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement allemand a fait savoir que l'extension du Mécanisme européen de stabilité (MES) avec le Fonds européen de stabilité (FESF) à 750 milliards d'euros serait temporaire, avant de repasser à 500 ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Crise de la dette : l'Espagne de nouveau sur la sellette
Le Point
Hasard du calendrier ou non, Angela Merkel a annoncé en début de semaine qu'elle acceptait d'augmenter la taille du pare-feu européen, le Mécanisme européen de stabilité, en le cumulant avec le FESF, afin de rassurer les investisseurs sur la capacité ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Ratification de l'accord pour le Mécanisme permanent de soutien
ANA
Le Parlement a ratifié à la majorité, suite à une demande de vote nominal de la part du LAOS, la décision du Conseil européen pour l'instauration du Mécanisme européen de stabilité financière, ainsi que du Traité pour la gouvernance de la zone euro.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

29/03/2012, 22:39 | Par Belange

 

[ATTAC-FRANCE] Ratifier sans consulter le peuple ? Les candidats doivent s'expliquer

 

Ratifier sans consulter le peuple ? Les candidats doivent s'expliquer

Quatre candidats de gauche ont répondu à Attac sur la ratification du nouveau traité européen, le « Pacte budgétaire » qui veut engager l'Europe dans l'austérité pour des décennies. Alors que Nicolas Sarkozy prétend que ce traité serait « trop compliqué » pour faire l'objet d'un référendum, François Hollande a refusé de nous répondre. Exigeons de ces candidats qu'ils acceptent et organisent le débat ! Nous invitons tous les citoyens à leur faire cette demande par courriel en vous rendant sur cette page. 


Comment inverser la dérive antidémocratique des institutions politiques, en France et en Europe ? Comment redonner le pouvoir aux peuples pour qu'ils puissent reprendre en main leur destin commun ? Après son questionnement sur la finance et les banques, Attac a interpellé les candidats à l'élection présidentielle pour connaître leurs propositions sur la démocratie. Nous leur demandions en particulier s'ils comptaient engager un vaste débat démocratique sur l'avenir de l'Europe en décidant de soumettre à référendum la ratification du Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance de la zone euro (dit « Pacte budgétaire »).

Quatre candidats nous ont répondu, et nous les en remercions. Nathalie Arthaud ne se prononce pas concernant un référendum sur le Pacte budgétaire. Eva Joly s'y déclare « à titre personnel » défavorable pour ne pas « renforcer les anti-européens ». Mais n'est-ce pas plutôt une ratification de ce Pacte désastreux par le Parlement sans débat avec la société qui renforcerait les « anti-européens » ? Jean-Luc Mélenchon « s’engage s’il est élu à soumettre à référendum la ratification de ce Pacte et à faire campagne pour son refus ». Philippe Poutou affirme que « le précédent de Lionel Jospin en 1997 qui, malgré ses déclarations pré-électorales, n’a pas voulu imposer une renégociation du Pacte de stabilité, montre qu’il faudra une campagne massive pour imposer ce référendum ».

Les candidats de droite ne nous ont pas répondu: c'est regrettable pour la qualité du débat démocratique de cette élection présidentielle mais cela ne nous surprend pas. Nicolas Sarkozy en particulier développe dans cette campagne une conception autoritaire et démagogique de la démocratie plébiscitaire, qui consiste à utiliser le mécanisme référendaire contre le peuple. Il s’est dit disposé à organiser des référendums contre les droits des chômeurs et des étrangers, mais pas sur le Pacte budgétaire, un sujet selon lui « trop compliqué » !

En revanche le refus de François Hollande de répondre à nos questions est incompréhensible. Certes il a déjà annoncé au Guardian qu'il ne voulait pas d'un référendum sur le Pacte budgétaire. Mais s'il refuse le débat avant l'élection et qu'il veut l'évacuer après, le « changement » qu'il annonce risque d'être très limité.

Le Pacte budgétaire, signé pour la France par Nicolas Sarkozy le 2 mars dernier, doit être ratifié avant la fin 2012. Il obligera les États signataires à réduire à marche forcée leurs déficits, imposant des sanctions automatiques aux contrevenants. François Hollande l'a critiqué à juste titre pour son caractère purement disciplinaire et punitif. Il s'est engagé à le renégocier.

Nous ne pensons pas qu'on puisse amender sérieusement ce traité, dont la logique fondamentale est d'imposer l'austérité pour rassurer les marchés. Les autres chefs d' État et de gouvernements européens, à commencer par Angela Merkel, ont déjà fait savoir qu'il n'y avait pour eux plus rien à négocier. En cas d'élection de François Hollande, les marchés financiers exigeront de sa part une ratification rapide, en provoquant sans doute même une hausse des taux d'intérêt sur les emprunts émis par la France.

Dans tous les cas ce n'est qu'en menant un vaste débat démocratique sur la construction européenne, et en s'appuyant sur une mobilisation des citoyens en France et en Europe, qu'on pourra faire reculer le rouleau compresseur de l'austérité et remettre l'Europe sur de bons rails.

Nous demandons donc à Nicolas Sarkozy et François Hollande de s'engager à organiser un débat démocratique conclu par un référendum pour ou contre la ratification du Pacte budgétaire, renégocié ou non. Nous invitons tous les citoyens à leur faire cette demande par courriel en vous rendant sur cette page.

En tout état de cause, si le président élu en mai prochain refusait d'engager le débat démocratique nécessaire sur la ratification de ce nouveau traité, nous proposerions l'organisation par la société civile elle-même d'un référendum d'initiative citoyenne contre le Pacte budgétaire et pour un nouveau traité de refondation européenne. Pour que des millions de citoyens aient l'occasion de s'emparer du débat, dont nous n'accepterons pas qu’il soit esquivé.

Attac France,
28 mars 2012

31/03/2012, 09:04 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Belange le 29/03/2012 à 22:39

le « Pacte budgétaire » qui veut engager l'Europe dans l'austérité pour des décennies. Alors que Nicolas Sarkozy prétend que ce traité serait « trop compliqué » pour faire l'objet d'un référendum, François Hollande a refusé de nous répondre.

@ Belange

http://youtu.be/rnJHEqwhSNY  http://fr.wikipedia.org/wiki/Quatuor_pour_la_fin_du_Temps

En pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleurs


30/03/2012, 00:06 | Par chalouette

Presse du 29 mars 2012 :

 

La zone euro s'interroge sur le montant du "pare-feu"
La Tribune.fr
Au menu de leur discussion : l'avenir du MES, le Mécanisme européen de stabilité, "pare-feu" anti-crise qui doit remplacer le Fonds européen de stabilité financière (FESF). La question de sa dotation fait encore débat. Les ministres des Finances de la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro inquiète de nouveau les marchés
Le Figaro
Après des mois de tractations, les dix-sept ministres des Finances de la monnaie commune doivent se mettre d'accord sur les moyens du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds de secours permanent qui commencera à relayer le dispositif temporaire ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le soutien au pacte budgétaire n'est pas acquis, avertit le SPD
Reuters
... (SPD) a averti jeudi le gouvernement conservateur d'Angela Merkel qu'il ne devrait pas considérer comme acquis le soutien de la formation d'opposition au traité européen sur la discipline budgétaire et au Mécanisme européen de stabilité (MES).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro approuve un fonds d'urgence mieux doté-document
Reuters
... sauvetage de pays s'avèrent nécessaires après la mise en place du Mécanisme européen de stabilisation (MES) en juillet, ils seront pilotés par le MES et non par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), qui sera désactivé en juillet 2013.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Zone euro : le fonds de sauvetage approchera bien les 1.000 milliards
Les Échos
C'est pourquoi l'Allemagne admet désormais qu'il faut cumuler provisoirement le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES), comme le réclament les institutions européennes. Ainsi, le MES, dont la capacité ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

MES : François Baroin veut un pare-feu de 1000 milliards d'euros
BFM Business
Le fond du problème repose sur le mode de financement du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) qui verra le jour le 1er juillet. Celui-ci sera alimenté progressivement, pour atteindre une force de frappe de 500 milliards d'euros en juillet 2014.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Zone euro: s'apprête à renforcer son pare-feu anti-crise (dév.)
Romandie.com
Bruxelles (awp/afp) - La zone euro compte finaliser vendredi son arsenal anti-crise en renforçant son fonds de secours financier, le Mécanisme européen de stabilité (MES), alors que l'inquiétude grandit au sujet de l'Espagne qui dévoilera le même jour ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Une semaine chez les 27
l'Humanité
La zone euro devrait se doter d'un « pare-feu » antidette plus conséquent en fusionnant le Fonds européen de stabilité financière (FESF) existant et le futur mécanisme européen de stabilité (MES). Après avoir fait barrage, Angela Merkel s'est dit prête ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le CAC 40 perd du terrain après des indices mitigés
Forex Pros
Les ministres des finances de la zone euro devaient se réunir vendredi à Copenhague afin d'autoriser la cumulation des deux pare-feu de la région : le Mécanisme européen de Stabilité (MES) et l'actuel Fonds européen de Stabilité financière (FESF).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

31/03/2012, 09:09 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 30/03/2012 à 00:06

BERLIN, 29 mars (Reuters) - Le Parti social-démocrate allemand (SPD) a averti jeudi le gouvernement conservateur d'Angela Merkel qu'il ne devrait pas considérer comme acquis le soutien de la formation d'opposition au traité européen sur la discipline budgétaire et au Mécanisme européen de stabilité (MES).

Source : Le soutien au pacte budgétaire n'est pas acquis, avertit le SPD

@ chalouette

Pour que le parti socialiste fasse la même déclaration le plus vite possible En prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prière

Pour ne plus entendre la désormais célèbre déclaration de François Hollande au monde de la finance : "I am not a dangerous man " En prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prière

30/03/2012, 00:21 | Par chalouette

 

Mail de Coutfool :

 le 29 mars 2012

 Bonjour,

Les lettres aux Députés vont partir.

Ces derniers mois, ensemble avec quelques aides, nous avons été très actifs pour diffuser des informations sur le Mécanisme Européen de Stabilité. A côté des actions en France et aux Pays-Bas, j’ai lancé également une Action Européenne. En effet, que le MES démarre ou non, dépendra avant tout des Parlements qui n’ont pas encore voté. Ces Parlements sont maintenant dans le stade, dans lequel les discussions vont commencer ou ont déjà commencé. Il est temps d’envoyer les lettres.

Ceux qui n’ont pas encore signé la lettre européenne, destinée à quelques milliers de Parlementaires et Sénateurs, pourront encore le faire jusqu’à samedi 31 mars inclus.

 http://www.courtfool.info/fr_ACTION_EUROPEENNE_CONTRE_LE_MES.htm

 

(Dû à des problèmes causés par T-Mobile pour envoyer et recevoir des courriels, il est possible que vous n’ayez pas encore été avisé de cette action et de la parution de cette page. Je n’y peux pas grand’chose, mais dans ce cas, tout de même, mes excuses.)

 

La presse se tait toujours sur le MES, ici aux Pays-Bas même complètement. C’est pour cela que relativement peu de gens sont au courant de ce traité. Votre signature n’en devient que plus importante.

Par la présente je voudrais remercier une fois de plus tous les gens qui ont aidé. En raison de la grande hâte ce n’était pas toujours simple. Malgré des journées de travail extrêmement longues je n’ai pas réussi à tout traiter d’une bonne façon. Mes excuses pour cela. Sans votre aide je n’aurais pas pu réussir ces actions. Mes compliments à tous.

 Meilleures salutations,

Rudo de Ruijter

Chercheur indépendant

www.courtfol.info

31/03/2012, 09:15 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 30/03/2012 à 00:21

le MES démarre ou non, dépendra avant tout des Parlements qui n’ont pas encore voté.

@ chalouette

Prière laïque et républicaine pour que la lumière que nous avons si longtemps revendiquée, nous vienne des autres pays européens En prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prièreEn prière

Pour mémoire : Hommage aux 35 sénateurs qui ont dit NON au MES le 28 Février 2012... Hommage aux 44 députés qui ont dit NON au MES le 21 Février 2012... 

31/03/2012, 09:33 | Par utopart en réponse au commentaire de Vivre est un village le 31/03/2012 à 09:15

Photo d'un de nos députés ou sénateurs socialistes (enfant) qui s'est abstenu parce qu'il ne comprend rien !!

h-4-2353899-1293607906.jpg

01/04/2012, 09:28 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de utopart le 31/03/2012 à 09:33

@ utopart

Un grand bravo pour cette illustration et cette légende, tout simplement parfaite ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

Pour la victoire de notre maul* pour un Mécanisme Européen de Solidarité entre les peuples Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !

A bientôt Sourire

Amitié Étreinte.

* Maul (anglais : « malmener ») : constitué par un joueur debout portant le ballon, un ou plusieurs adversaires et un ou plusieurs coéquipiers qui sont liés à lui. Les joueurs de l’équipe attaquante doivent être sur leurs pieds et avancer vers la ligne de but adverse, sinon l’arbitre est forcé d'arrêter le jeu et ordonner une mêlée en rendant l’introduction à l’équipe défendant. Un maul qui avance bien est un groupé pénétrant (voir). S'il avance en permettant à ses participants de sortir du maul puis d'y revenir régulièrement pour maintenir sa marche, on parle de « maul déroulant ».

31/03/2012, 11:23 | Par Bob 92 Zinn

Un excellent billet sur le MES. Votre explication, chalouette, est limpide et implacable. Vraiment remarquable.

Fortement recommandé.

31/03/2012, 14:48 | Par danivance

Merci Chalouette

01/04/2012, 02:38 | Par chalouette

 

Un droit d'initiative pour les citoyens européens

le Samedi 31 Mars 2012 à 05:19

A partir du 1er avril 2012, les Européens qui le souhaitent peuvent adresser une demande de loi à la Commission européenne. Ce nouveau droit intitulé "Initiative citoyenne européenne" (ICE) est inscrit dans le Traité de Lisbonne. Pour qu'une demande soit prise en compte, elle doit recueillir un million de signatures provenant d'au moins 7 états-membres.

 

Si cette mesure prend effet cette année, alors que le traité de Lisbonne est déjà en vigueur depuis décembre 2009, c'est parce qu'il fallait d'abord en définir les modalités d'application.

Pour lancer une ICE, les organisateurs doivent créer un comité composé d'au moins 7 citoyens de l'UE, résidant dans au moins 7 pays différents. Une fois leur proposition lancée,  ils auront 12 mois maximum pour collecter le million de soutiens écrits ou par Internet.

La proposition d'acte juridique doit entrer dans les compétences de la Commission européenne : transports, santé publique, marché intérieur, agriculture, tourisme, énergie, culture, éducation, jeunesse... Après la collecte et la vérification de sa validité par les autorités nationales, la pétition est présentée à la Commission qui a 3 mois maximum pour rendre sa réponse.

Juste après l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne, Greenpeace avait initié une proposition sur les OGM. Sa démarche était prématurée mais cet exercice "à blanc" avait eu un grand succès : plus d'un million de personnes avaient soutenu le texte.

http://www.franceinfo.fr/europe/c%E2%80%99est-en-france-c%E2%80%99est-en-europe/un-droit-d-initiative-pour-les-citoyens-europeens-572427-2012-03-31

 

01/04/2012, 02:40 | Par chalouette

L'initiative citoyenne européenne permet à un million de citoyens de l'UE de participer directement à l'élaboration des politiques européennes, en invitant la Commission européenne à présenter une proposition législative.

Ce site fournit des informations sur toutes les initiatives citoyennes, il explique les règles à suivre et permet de lancer votre initiative.

http://ec.europa.eu/citizens-initiative/public/welcome?lg=fr

 

01/04/2012, 02:45 | Par chalouette

 

Presse 30 mars 2012 :

 

Tout comprendre sur le mécanisme européen de stabilité
20minutes.fr
En cas d'urgence dans les quinze mois à venir, la zone euro pourrait porter la puissance de feu combinée de ses deux mécanismes d'aide - le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES) - de 500 milliards ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'Eurozone propose un nouveau pare-feu de sécurité financière
Le Nouvel Observateur
Cette somme comprend les 500 milliards d'euros du Mécanisme européen de stabilité (MES), le Fonds de secours permanent pour les pays en difficulté qui entrera en vigueur cet été, les 200 milliards d'euros déjà engagés par le fonds de secours temporaire ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

UE: le pare-feu aidera le FMI (Lagarde)
Le Figaro
"La combinaison du MES [Mécanisme européen de stabilité] et du FESF [Fonds européen de stabilité financière], en plus des autres efforts récents de l'Europe, renforcera le pare-feu européen et soutiendra les efforts du FMI pour accroître ses ressources ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La force de frappe du mécanisme européen d'aide est portée à 800 MdsE
Boursier.com
Dans le détail, 500 milliards d'euros seront issus du Mécanisme Européen de Stabilité, qui prendra le relai du FESF, 200 milliards d'euros qui ont déjà été octroyés à la Grèce, l'Irlande et le Portugal ainsi que 100 milliards d'euros de prêts divers.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le pare-feu européen regarni de 500 milliards
Les Échos
Dans leur communiqué, les ministres des finances de l'eurogroupe ont ainsi confirmé hier qu'il lançait en juillet le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui avec 80 milliards d'euros de capitaux aura une capacité de prêts de 500 milliards.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

800 milliards d'euros pour sauver (si besoin) la zone euro
TF1
Le Fond européen de stabilité financière (FESF) et le mécanisme européen de stabilité (MES) disposeront à eux deux de quelques 800 milliards d'euros. Objectif : pouvoir venir en aide aux pays européens n'arrivant plus à se financer sur les marchés.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le pare-feu européen se monterait à 800 milliards d'euros
Le Figaro
Cette somme comprend les 500 milliards du Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d'urgence permanent qui sera activité en juillet, et les 200 milliards déjà engagés par le Fonds européen de stabilité financière (FESF), le fonds d'urgence ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro quadruple son "pare-feu" à 800 milliards d'euros
Le Nouvel Observateur
Le montant atteint résulte du cumul entre les 500 milliards d'euros de capacité de prêts du futur Mécanisme européen de stabilité (MES) et de 200 milliards d'euros déjà engagés par son prédécesseur temporaire, le Fonds européen de stabilité financière ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Zone euro : accord sur un pare-feu anti-crise à 800 milliards
Challenges.fr
Le Fonds sera constitué des 500 milliards d'euros de capacité de prêts du futur Mécanisme européen de stabilité (MES), des 200 milliards déjà engagés par son prédécesseur, le Fonds européen (FESF), et de prêts bilatéraux. Les ministres des Finances de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

01/04/2012, 02:48 | Par chalouette

 

Presse 31 mars 2012 :

 

L'euro monte face au dollar, le marché digère le pare-feu européen
Les Échos
Le dispositif prendra en compte les 500 milliards d'euros du Mécanisme européen de stabilité (MES), auxquels s'ajouteront des prêts déjà octroyés ou promis par l'Europe aux pays en difficultés, en provenance de différentes enveloppes: Fonds européen de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro planche sur l'épineuse question de l'instauration d ...
Le Nouvel Observateur
Berlin a ainsi refusé que la capacité de prêts totale du dispositif de secours financier de la zone euro soit portée à 940 milliards d'euros, en additionnant le Mécanisme européen de stabilité (MES) et la totalité du fonds de soutien temporaire, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le pare-feu financier de la zone euro sera élargi à 800 milliards ...
Radio Chine Internationale
Ces 800 milliards d'euros serviront au Mécanisme européen de stabilité, à l'Outil européen de stabilité financière, au Mécanisme européen de stabilité financière, et au prêt à la Grèce. Olli Rehn, qui s'occupe des affaires économique et monétaires à la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Etranger : 800 milliards pour amortir la crise de l'euro
Ouest-France
Hier, à Copenhague, les ministres des Finances de la zone euro sont parvenus à accorder leur violon : le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui remplacera le provisoire Fonds européen de stabilité financière (FESF), sera doté de 800 milliards ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Marine Le Pen face à la rédaction de Nice-matin
Nice-Matin
Il n'intègre pas les plans de renflouement des différents pays, ni l'augmentation du Mécanisme Européen de Stabilité que Sarkozy veut monter à 1000 milliards. C'est aussi une vaste escroquerie parce que la dette continue à s'enfoncer.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

02/04/2012, 23:39 | Par chalouette

 

Presse 1er avril 2012 :

 

Le "Mécanisme européen de stabilité" (MES), mode d'emploi
Libération
La solidarité financière au sein de la zone euro, imposée par la crise de la dette publique, va devenir permanente à partir du 1er juillet prochain avec l'entrée en vigueur du tout nouveau Mécanisme européen de stabilité (MES). Les Allemands, jusque-là ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

02/04/2012, 23:43 | Par chalouette

 

Presse 2 avril 2012 :

 

La zone euro fait le strict nécessaire pour muscler ses pare-feu
Le Point
À aucun moment, la nouvelle puissance de feu combinée du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds européen de stabilité financière (FESF) ne dépassera 500 milliards d'euros. Pour arriver à 800 milliards, les gouvernements comptabilisent les ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

CETTE SEMAINE: Priorité à la BCE et à l'emploi américain
Zonebourse.com
Après l'accord des ministres des Finances de la zone euro vendredi à Copenhague pour un relèvement à 700 milliards du plafond du Fonds européen de stabilité financière (FESF) et du Mécanisme européen de stabilité (MES), les investisseurs attendront, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le régulateur européen veut réduire la dépendance des banques à la ...
La Tribune.fr
Au cas où certains établissements ne pourraient atteindre leurs objectifs de fonds propres d'ici à la date butoir de juin, Andrea Enria a proposé que le nouveau fonds d'urgence de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES) puisse ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Crise de l'euro / MES : Le pare-feu financier de l'euro renforcé a ...
gecodia.fr
Le MES est donc renforcé a minima et va demander un effort important des Etats membres. Les ministres de finances de la zone euro (Eurogroupe) sont tombés d'accord sur un renforcement du pare-feu financier européen. Le Mécanisme Européen de Stabilité ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'illusion qui valait mille milliards
Presseurop (français)
En fait, on ne dispose pas du tout de 1 000 milliards de dollars pour le Mécanisme européen de stabilité (MES), le fonds d'urgence sur lequel l'Espagne et l'Italie doivent s'appuyer en cas de menace de faillite. Et pas non plus de 800 ou 700 milliards ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le fil de la crise: un mécanisme européen de solidarité
RTBF
Vendredi, la réunion des ministres des finances de la zone euro a donc décidé de doter le mécanisme européen de stabilité de 800 milliards d'euros et d'en avancer la mise en place au 1er juillet de cette année. Des mesures bien accueillies même si ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Les candidats face au défi européen
Le Monde
Les Dix-Sept se voient confisquer les moyens de la régulation monétaire, tandis que le levier budgétaire est neutralisé par le Mécanisme européen de stabilité (MES). On entend soumettre les Etats membres aux disciplines d'un gouvernement économique qui ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Les banques pénalisées par la faible crédibilité du pare-feu
Le Figaro
En effet, sur les 800 milliards d'euros avancés par Bruxelles, seulement 500 milliards du Mécanisme européen de stabilité (MES) peuvent être considérés comme des sommes véritablement mobilisables. Et encore le MES ne dispose pas vraiment du montant ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

03/04/2012, 09:57 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 02/04/2012 à 23:43

Du réchauffé et de la poudre aux yeux

Ils ont ensuite, dans leur message optimiste, surtout mis l’accent sur le chiffre 500. Il était passé sous silence qu’on ne disposait en fait que de 300 milliards d’euros d’argent frais, 200 milliards de l’ancien fonds ayant déjà été employés pour préserver la Grèce, le Portugal et l’Irlande de la déroute.

En décembre, les mêmes dirigeants ont décidé "de reconsidérer" le montant du fonds combiné, le jargon de Bruxelles pour dire "augmenter". Les marchés financiers, les Etats-Unis, l’OCDE, le FMI ont tous fait comprendre que même 500 milliards d’euros d’argent frais ne suffisaient pas à empêcher qu’une action ciblée des spéculateurs contre un seul pays (l’Italie) entraînerait le reste de la zone euro.

La Commission européenne a ensuite proposé un plan clair : en ajoutant les sommes non utilisées de l’ancien fonds (240 milliards) au nouveau MES, on obtient 740 milliards : le "one trillion dollar baby". Cela convaincrait les marchés et encouragerait le FMI à renforcer également son trésor de guerre contre la crise de l’euro.

Cette proposition a été rejetée vendredi [30 mars] sous la pression de l’Allemagne, et d’un coup de baguette magique, les ministres européens ont sorti quelque chose d’encore plus important : 800 milliards d’euros. Il s’est avéré que c’était l’addition des 500 milliards déjà promis, plus les 200 milliards de prêts de l’ancien fonds, plus les 100 milliards de la première aide d’urgence à la Grèce. Du réchauffé donc, truffé d’un zeste de poudre aux yeux.

Ce n’est pas la première fois que les ministres de la zone euro se rendent coupables de bizarreries arithmétiques. L’ancien fonds de secours a également été baptisé "one trillion dollar baby" à sa naissance en mai 2010. Il devait comprendre 750 milliards d’euros : 500 milliards de l’UE et 250 milliards du FMI. Au cours des mois suivants, la part de l’UE s’est racornie à 250 milliards, la conséquence des garanties supplémentaires nécessaire pour prêter de l’argent.

Source : L'illusion qui valait mille milliards

@ chalouette

En pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleursEn pleurs

04/04/2012, 23:55 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 03/04/2012 à 09:57

@ Vivre est un village

Merci beaucoup pour ce lien

Chalouette

05/04/2012, 10:35 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 04/04/2012 à 23:55

Merci beaucoup pour ce lien

@ chalouette

De rien Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !Super !

04/04/2012, 15:28 | Par Belange

Argumentaire:

 

6 idées reçues sur les déficits et l’austérité

 

Le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique cherche à explorer, développer et expliquer les enjeux révélés par la crise actuelle.

 

 Il souhaite imposer dans le débat démocratique des analyses et propositions alternatives sur la dette publique. 

 

Pour cela, il faut d’abord s’attacher à dévoiler la supercherie révélée par de nombreuses idées reçues répétées à longueur de temps.

 

>>>Entre autres exemples, est-ce vrai que la dette s’explique uniquement parce que les pays vivent au-dessus de leurs moyens ?

 

>>>L’austérité est-elle réellement la seule voie raisonnable et possible ?

 

>>>Pourquoi n’y a-t-il pas la possibilité d’intervenir très rapidement pour soulager les Etats européens ? 

 

 

Ce document est une introduction à ces questions d’apparence simple. Mais aussi une invitation à discuter de toutes les questions relatives à la dette publique au sein Collectif pour un audit citoyen de la dette pour qu’émergent des solutions qui ne visent pas à démanteler les services publics, la protection sociale ou le droit du travail.  

 

Que retenir ? 

 

Qu’il existe plusieurs constats clairs et indiscutables :

 

 Les déficits ne sont pas dus à une augmentation irresponsable des dépenses publiques, mais bien les cadeaux fiscaux qui se sont multipliés pour les riches et les grandes entreprises. 

 

 La crise financière et la crise bancaire ont été une source de déficits supplémentaires.

 

 La dépendance du financement public à l’égard des marchés financiers joue elle aussi un rôle en privant les Etats d’un financement bon marché.

 

Le discours dominant tente d’éluder ces trois aspects centraux de la crise de la dette, pour asséner des contre-vérités, et promouvoir comme solution unique les politiques d’austérité : sape des dépenses publiques, de la protection sociale, privatisation des biens publics, fragilisation des droits sociaux et du droit du travail.

 

La crise renvoie à des enjeux non seulement nationaux, mais aussi européens. La crise de la dette est en effet aussi une crise de fonctionnement de la zone euro.

 Les solutions à l’austérité, portées par le Collectif pour un audit citoyen de la dette, s’articulent ainsi au plan européen et national. 

 

A l’heure où le Pacte budgétaire s’apprête à imposer une véritable camisole budgétaire à l’ensemble des pays européens, une autre Europe est plus que jamais nécessaire pour sortir de la crise de la dette.

 Idée reçue 1 : la dette est la conséquence d’une explosion des dépenses publiques !

 

« On vit au-dessus de nos moyens…» On nous rabâche, dans les médias dominants, que la cause principale des déficits publics, et donc de la dette, serait l’explosion des dépenses publiques ces dernières années.

 

C’est faux. La part des dépenses publiques dans leur ensemble  (budget de l’État, des collectivités territoriales, des administrations de sécurité sociale qui rassemblent les hôpitaux publics et l’ensemble des régimes de sécurité sociale) est globalement stable depuis plusieurs années.

Elle a même diminué par rapport à son point le plus haut atteint en 1993 avec 55 % du PIB, alors qu’en 2007, elle ne représente plus que 52,3 % du PIB. Cependant, la structure de ces dépenses publiques a évolué (1)

La crise de la dette qui touche de nombreux pays européens dont la France n’est donc paprovoqué par un changement de comportement des gouvernements qui seraient devenus trop dépensiers par rapport à leur comportement antérieur. Il n’y a pas eu de comportement « déraisonnable »

 

Pour comprendre le creusement des déficits publics, on doit donc se tourner vers d’autres causes…

Comme le manque de recettes fiscales, ou la crise financière de 2007-2008.

 

Idée reçue 2 : La France n’est plus capable de financer son train de vie. Il faut que le gouvernement gère les finances publiques en « bon père de famille ».

 

Le gouvernement explique que les finances publiques doivent être gérées en « bon père de famille ».

 

Ne pas dépenser plus que ce que l’on dépense, eu égard d’une France qui serait sur le déclin.

 

Il faudrait ainsi tourner le dos aux années de facilité, il faudrait accepter le sang et les larmes. 

Pourtant, et c’est fondamental, il faut rappeler qu’il existe, parmi bien d’autres, une grande différence entre les ménages, les entreprises et l’Etat. L’Etat dispose de la possibilité d’augmenter ses recettes en prélevant des impôts ou en supprimant des niches fiscales inefficaces.  

 

Or depuis plusieurs dizaines d’années, les réformes fiscales des gouvernements, de gauche comme de droite, n’ont pas cessé de priver le budget public de ressources à travers la multiplication des cadeaux fiscaux aux plus riches et aux grandes entreprises.

Les recettes de l’Etat représentaient 15,1 % du PIB en 2009 contre 22,5 % en 1982 (2)

 

Cette situation est reconnue officiellement(3)

 

. L’idée selon laquelle on n’aurait plus les moyens de financer les dépenses publiques est donc un mensonge qui permet de justifier la mise en place de politiques fiscales injustes socialement et inefficaces économiquement.

 

Il faut toujours garder à l’esprit que la richesse produite par l’économie française n’a cessé d’augmenter, il est tout à fait possible de financer les dépenses publiques.

Les modalités de ce financement doivent être au centre des débats démocratiques et le désengagement de l’Etat dans la santé, l’éducation ou encore la justice n’est pas inéluctable.

 

Idée reçue 3 : « La crise financière de 2007 et le sauvetage des banques n’ont rien à voir avec la crise de la dette. »

 

Selon les rapports de la Commission européenne, la crise de la dette serait due à des déséquilibres qui préexistaient à la crise de 2007 : dépenses publiques trop importantes, faible « compétitivité » des services publics, bulles spéculatives immobilières…  Ces arguments sont largement repris dans le débat public.

 

Ils sont pourtant très largement biaisés !

 

Il est clair que la crise de la dette est la conséquence directe de la crise financière déclenchée en 2007 aux Etats-Unis (la crise des « Subprimes ») : 

 

En 2007-2008 la crise européenne a frappé de plein fouet les banques européennes, qui s’étaient largement impliquées dans la spéculation sur les produits toxiques (crédit « Subprimes »).

 

 S’en est suivie une crise de confiance, qui a nécessité l’intervention  des gouvernements pour éviter une crise du système bancaire.

 

 Ces plans de sauvetage, sous forme d’emprunts à des taux faibles, ont permis d’éviter une grave crise systémique, sans toutefois imposer de contreparties aux banques.

 

Aujourd’hui et concernant la France, les banques ont en grande partie remboursé ces emprunts.

 

Mais l’ardoise de la crise financière (provoquée par l’incurie de ces mêmes banques) n’est pas lavée pour autant … Car les Etats ont du s’endetter pour faire ces prêts. L’endettement public, mesuré et exprimé comme un pourcentage du PIB a nettement progressé dans toutes les économies développées depuis la crise financière de 2008.

 

Par ailleurs, la récession créée par la crise économique qui s’en est suivie a contribué à diminuer les recettes (en plus des cadeaux fiscaux du gouvernement), et a nécessité des investissements publics qui ont augmenté les déficits (notamment en raison de l’intervention de « sauvetage » des banques).

 

En France, les recettes de l’Etat ont diminué de 51 milliards d’euros entre 2007 et 2009. Dans le même temps, les dépenses ont augmenté de 27 milliards. Le déficit a donc augmenté de 78 milliards d’euros, soit environ 4 points de PIB !

 

Dans toute l’Europe, la crise provoque des effets similaires : en moyenne les déficits publics ont progressé de 6 points de PIB.

Il y a une causalité indéniable ; la crise financière a engendré une forte progression des déficits publics qui a elle-même débouché sur la crise de la dette en Europe.

 

 La crise financière a donc bien été à l’origine d’une rapide dégradation des comptes publics. 

 

Idée reçue 4 : Pour se financer, l’Etat n’a pas d’autre choix que de « rassurer les marchés financiers »

 

On nous explique qu’il n’y a pas d’alternative : il faut réduire les dépenses publiques, et réduire les impôts pour favoriser la « compétitivité ».

 

Toute politique alternative serait en effet sanctionnée par les marchés financiers, avec pour effet des difficultés de financement pour les gouvernements en dehors des clous de l’austérité.

 

Depuis le Traité de Maastricht, les Etats européens sont tenus à se financer uniquement sur les marchés financiers.

 

Mais ce n’a pas été toujours le cas.

 

A l’inverse des ménages ou des entreprises, l’Etat dispose en temps normal de plusieurs leviers pour financer son déficit : l’emprunt (auprès des ménages, sur les marchés financiers…), la hausse de la fiscalité, et la monétisation des déficits.

 

 La comparaison de la gestion de l’Etat à « un bon père de famille » ou à une entreprise n’est pas anodine : elle revient à évacuer les deux dernières. 

 

Outre la fiscalité, l’Etat peut aussi faire appel à sa Banque centrale afin de monétiser ses investissements.

 

 Une telle source de financement permet d’échapper à la nécessité de « rassurer les marchés financiers ».

 

Elle permet par ailleurs d’éviter de payer les surcoûts liés à des taux d’intérêts trop élevés : quantifier

 

 

Transition : Ces trois aspects, baisse des recettes, crise financière, et financement sur les marchés financiers sont très clairement les causes principales de la crise de la dette.

Ils sont pourtant très largement éludés dans les débats publics.

 A la place, c’est l’austérité, présentée comme une évidence. Evidence, vraiment ?

 

Idée reçue 5 : La discipline budgétaire est la seule solution pour réduire les déficits, améliorer la compétitivité des Etats et sortir de la crise de la dette.

 

La « discipline budgétaire » est présentée par les gouvernements et les « experts » de la finance comme la seule solution pour sortir de la crise de la dette. Mais qu’est-ce qui se cache derrière le terme « politique d’austérité » ?

 

Il s’agit d’un programme global de réformes économiques, qui comprend des coupes dans les

dépenses publiques (dans la fonction publique, dans les services publics, dans les allocations et la protection sociales, notamment les retraites), mais aussi des privatisations des biens publics, des attaques contre les droits sociaux, et notamment le droit du travail, et des réformes fiscales qui touchent principalement les classes populaires et moyennes.

 

 

Il s’agit, au bénéfice de la crise, d’un approfondissement sans précédent des réformes néolibérales entreprises en Europe depuis plus de vingt ans. Ce programme est fondamentalement injuste :

 

 il revient à faire payer la majorité de la population, qui n’est en rien responsable des trois causes citées dans la première partie.

 

Ces politiques ne sont pas seulement injustes.

Elles sont aussi économiquement absurdes.

 

La recherche maniaque de « compétitivité » entraîne l’Europe dans une surenchère de baisse des revenus, de coupes dans la protection sociale, un dumping social qui entraîne la récession, puis de nouveaux déficits, accentués pas les coups de boutoir dans la fiscalité directe.

 

 

L’austérité est un cercle vicieux, une spirale destructrice qui a déjà entraîné la Grèce dans un chaos économique et social sans précédent.

 

 Injuste, elle représente un programme de sauvegarde des intérêts des plus riches et des marchés financiers.

 

 Absurde, elle mène l’Europe dans le gouffre. 

 

Il faut mettre un terme aux politiques d’austérité, et rendre possible les conditions d’une relance publique de l’économie.

 

Idée reçue 6 : Il faut interdire les déficits publics et adopter la « règle d’or budgétaire ».

 

 

 

Cette solution serait frappée par le sceau du bon sens : s’il n’y a pas de déficit, il ne peut y avoir constitution d’une dette.

 

 On devrait même inscrire cette obligation dans la constitution.

 

Cette solution est excessivement dangereuse.

 

 L’Etat doit au contraire se donner les moyens d’intervenir dans l’économie, et parfois accepter d’être en déficit. La crise de 1929, que l’on évoque souvent, a été terrible et durable parce que les gouvernements ne sont pas intervenus pour soutenir l’activité économique.

 

 

Depuis cette crise, et grâce aux travaux de l’économiste anglais JM Keynes, on sait qu’il faut que l’Etat intervienne lorsque les entreprises diminuent leurs investissements et que la consommation des ménages se restreint. Sinon la récession s’installe et s’accroit, provoquant des fortes hausses du chômage et de la pauvreté.

 

Poursuivre comme seul objectif l’équilibre des finances publiques rend à nouveau possible des récessions aux conséquences inimaginables. 

 

 

D’ailleurs, on sait aujourd’hui que si les gouvernements des pays développés n’avaient pas mis en place des plans de relance de l’économie suite à la crise financière de 2008, le chômage aurait augmenté dans des proportions encore plus importantes. 

 

 

On peut aussi souligner qu’il est paradoxal de se féliciter que la crise ait été moins fortement ressentie en France qu’en Espagne par exemple (où le taux de chômage dépasse aujourd’hui les 25%) et réclamer dans le même temps que l’Etat diminue son intervention. 

 

 

Si la France a, du moins à court terme, encaissé moins durement la crise, c’est parce qu’il existe des mécanismes amortisseurs mis en place par l’Etat.

 

Ce sont ces mécanismes que l’on voudrait supprimer aujourd’hui ?

 

C’est bien sûr injuste socialement, mais c’est aussi absurde du strict point de vue de l’efficacité économique.

 

 --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

(1)   Encadré :

Les dépenses des collectivités territoriales ont augmenté, conséquence des lois successives de décentralisation et des transferts de charge, aujourd’hui non compensés intégralement par les dotations de l’État (bâtiments scolaires, réseau routier, logements sociaux, gestion du RMI/RSA...).

 

 

 Aujourd’hui, l’essentiel des investissements publics repose sur elles. 

 

Les dépenses des administrations de Sécurité sociale ont également continué à augmenter: elles ont représenté 70 % de la hausse des dépenses publiques entre 1980 et 2005.

 

Les raisons en sont notamment l’augmentation des besoins sociaux ou les progrès des techniques médicales qui rendent les protocoles de soin plus coûteux.

 

En revanche, les dépenses de l’État (les dépenses qui apparaissent au sein du budget général, comme la défense, l’enseignement scolaire, la recherche et l’enseignement supérieur, ou la Justice) ont fortement diminué. Leur part est passée de 25,5 % du PIB en 1993 à un peu moins de 20 % en 2008. 

 

 

(2)    Encadré :

 Les impôts progressifs ont vu leur part dans les recettes fiscales diminuer : l’impôt sur le revenu est devenu de moins en moins progressif, passant de 13 tranches à 5 entre 1986 et aujourd’hui, et son taux marginal de 65 % à 41 %.

 

Sous l’ère Sarkozy les droits de succession ont été largement allégés, et le rendement de l’ISF a été fortement amoindri après la suppression du bouclier fiscal en 2011.

 

Les revenus financiers continuent à bénéficier de faibles taux d’imposition. Il faut ajouter à cela les quelque 500 niches fiscales dont le coût total est estimé à 145 milliards d’euros pour 2010. 

 

L’impôt sur les sociétés a vu son taux passer de 45 % en 1989 à 33 % actuellement. Depuis trente ans, de multiples mesures d’exonération des cotisations sociales patronales ont été adoptées et il existe différentes méthodes d’optimisation fiscale (utilisation des prix de transfert, bénéfice mondial consolidé) qui profitent davantage aux multinationales qu’aux PME. 

 

 

 

(3)Encadré :

 

En avril 2010, dans un Rapport sur la situation des finances publiques pour le gouvernement, J.-P. Cotis et P. Champsaur, respectivement directeur et ancien directeur de l’INSEE, notent que « Depuis 1999, l’ensemble des mesures nouvelles prises en matière de prélèvements obligatoires ont ainsi réduit les recettes publiques de près de 3 points de PIB : une première fois entre 1999 et 2002 ; une deuxième fois entre 2006 et 2008.

Si la législation était restée celle de 1999, (…) la dette publique serait environ 20 points de PIB plus faible aujourd’hui » (p 13).

 

Le rapport d’information pour le débat d’orientation budgétaire du député UMP G. Carrez (juillet 2010) montre qu’en l’absence des cadeaux fiscaux, le budget de l’État aurait connu un léger excédent de 2006 à 2008, et le déficit n’aurait été que de 3,3 % au lieu de 7,5 % en 2009.

---------------------------------------------------------------------------------------------

 

04/04/2012, 23:59 | Par chalouette en réponse au commentaire de Belange le 04/04/2012 à 15:28

@ Belange

Pouvez-vous nous donner un lien pour le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

Merci beaucoup

Chalouette

05/04/2012, 10:38 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 04/04/2012 à 23:59

Pouvez-vous nous donner un lien pour le Collectif pour un audit citoyen de la dette publique

@ chalouette

Je connais celui-là : http://atterres.org/page/manifeste-d%C3%A9conomistes-atterr%C3%A9s

05/04/2012, 00:03 | Par chalouette

Presse du 3 avril 2012 :

 

Euro / Eco : le renforcement du pare-feu européen est une étape ...
Boursier.com
(Boursier.com) -- La décision des officiels européens d'augmenter la force de frappe combinée du Mécanisme européen de stabilité (MES) et du Fonds européen de stabilité financière (FESF) est positive pour les pays de la zone euro les plus vulnérables, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

C'est l'heure de la mainmise allemande sur les finances ...
Aujourd'hui la Turquie
Alors que l'Europe s'apprête à mettre en œuvre le Mécanisme Européen de Stabilisation, Aujourd'hui la Turquie s'est entretenue avec le Prof. Dr. Seyfettin Gürsel. Titulaire d'un doctorat en Economie de l'université de Paris Nanterrre, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

05/04/2012, 10:42 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 05/04/2012 à 00:03

Le modèle social est remis en cause par les mesures d’austérité et on impose en plus des limitations de souveraineté à la Grèce puisque la Troïka (BCE, FMI et Commission européenne) assurera une présence permanente auprès des institutions exécutives grecques. Parallèlement au délitement des économies du Sud, n’assistons-nous pas aussi à une dissolution du modèle démocratique européen ?

Le modèle social européen est remis en cause c’est évident. Mais ce modèle n’est pas la panacée. Pour pouvoir le soutenir, il faut produire, ce qui suppose de la productivité. Dans l’économie mondiale, c’est-à-dire un marché intégré, très compétitif, on ne peut pas survivre. Peut-on revenir en arrière ou part-on dans une fuite en avant ? La fuite en avant c’est la solidarité. Dans ce cadre, les États productifs vont subventionner les pauvres. C’est la solution qui prévaut dans les États fédéraux. Ce n’est pas la configuration en Europe. L’Allemagne ne se sent pas solidaire de la Grèce. Le modèle social ne peut donc pas fonctionner sur la base de transferts de revenus à l’intérieur de l’Europe, faute de solidarité. Ce schéma serait soutenable et efficace seulement si les États du sud faisaient des efforts et si le nord faisait preuve de solidarité. C’est la preuve que l’Europe est loin d’être une nation fédérale. En ce qui concerne les pays membres de l’UE mais n’adhérant pas à l’Union monétaire, ces pays n’ont aucun intérêt à entrer dans la zone euro tant que ne se manifeste pas suffisamment de solidarité pour faire face à la compétitivité des pays du nord, De facto, il y a deux Europe.

Source : C'est l'heure de la mainmise allemande sur les finances ...

@ chalouette

Pour ce partage ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

05/04/2012, 00:09 | Par chalouette

 

Presse du 4 avril 2012 :

 

Présidentielle L'association des élus communistes de Saône-et ...
Le JSL
Autour du président de l'association Olivier Taviot, élu à Mâcon, les membres présents ont tenu à dénoncer le MES (mécanisme européen de stabilité) qualifié de « machine de guerre contre les peuples ». Pour les élus communistes ce texte voté par le ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'Euro et l'Europe sont inadaptés
Boursorama
On en arrive après le FESF au MES ( Mécanisme Européen de Stabilité ) à une situation de véritable dictature. Cet organisme ( le MES ) qui va être doté de 700 milliards d'€ au départ, qui sera positionné au luxembourg, qui disposera d'une structure de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

montbleu finance - Accroître le pare-feu européen... :
Boursorama
... du pacte européen de stabilité constituaient les premières étapes du plan de résolution de la crise des emprunts souverains. La dernière étape consiste à élargir la capacité financière des mécanismes de substitution aux marchés financiers, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Investir en Europe : les conseils de Natixis
EasyBourse.com
D'autre part, l'Europe s'est dotée d'institutions nouvelles comme le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui pourra intervenir pour réduire un déséquilibre», explique-t-il. Ces institutions (BCE, MES) aux rôles complémentaires s'accompagnent de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Crise de la zone euro : les spéculateurs encaissent
Lutte Ouvrière
Les ministres des Finances se sont livrés à un tour de passe-passe, additionnant les 500 milliards d'euros dont sera doté le futur Mécanisme européen de stabilité (MES) et 300 milliards d'euros correspondant en fait à de l'argent déjà octroyé ou promis ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

BCE : statu quo attendu, les mesures de soutien en question
Investir.fr
Les observateurs attendent par ailleurs des commentaires de Mario Draghi sur le renforcement des moyens du pare-feu européen, constitué du Fonds européen de stabilité financière, auquel succèdera le Mécanisme européen de stabilité à compter de juillet.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

05/04/2012, 10:47 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 05/04/2012 à 00:09

L’association des élus communistes et républicains de Saône-et-Loire a tenu ce mercredi soir à indiquer que ses 82 adhérents soutenaient la candidature de Jean Luc Mélenchon désigné par le Front de Gauche pour représenter les valeurs de « L’humain d’abord » à la présidentielle. Autour du président de l’association Olivier Taviot, élu à Mâcon, les membres présents ont tenu à dénoncer le MES (mécanisme européen de stabilité) qualifié de « machine de guerre contre les peuples ». Pour les élus communistes ce texte voté par le parlement serait même « anticonstitutionnel ». « Nous avons besoin d’un pacte de solidarité et de croissance, pas d’un mécanisme de stabilité » a indiqué Olivier Taviot avant de s’en prendre au projet de réforme des collectivités « un démantèlement de la démocratie locale » une « mise en concurrence des territoires ».

L’association départementale des élus communistes et républicains a également répondu à « l’argument pitoyable » du vote utile défendu par Arnaud Montebourg : « qui revient à mépriser le premier tour. » Pour Olivier Taviot et ses camarades : « le vote utile pour les Français et la France est le vote Mélenchon ! »

Source : Présidentielle L'association des élus communistes de Saône-et ...

@ chalouette

Un grand merci pour ce partage qui lave, à mes yeux, l'indignité de Arnaud Montebourg qui s'est couché lors du vote du 21 Février en s’abstenant de voter contre le MES CriantCriantCriant...!!!

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

16/04/2012, 00:50 | Par chalouette

Un peu d'absence, excusez-moi, d'autres tâches nous appellent. Je vais reprendre la revue de presse.

En attendant :

Zone euro : la fin des illusions

"... Le Mécanisme européen de stabilité (MES), adossé à des plans de rigueur généralisés officialisés dans le Pacte budgétaire européen, était censé nous garantir contre un retour de la crise..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/4568-zone-euro-la-fin-des-illusions

16/04/2012, 00:54 | Par chalouette

 

Presse du 5 avril 2012 :

 

Enfin une véritable économie européenne
Les Échos
Officiellement, le pacte budgétaire était la condition posée par l'Allemagne pour accepter le traité instituant le Mécanisme européen de stabilité. Officieusement - car la BCE fait ce qu'il faut faire sans accepter qu'on le lui dise -, il était aussi ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Europe : les traders siffleront bientôt la fin de la récré
Marianne2.fr
Elle propose un référendum sur l'euro alors que c'est sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) qu'il faudrait impérativement voter. Nicolas Dupont-Aignan a pour lui la cohérence, et le fait d'avoir anticipé de longue date les problèmes que nous ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 00:58 | Par chalouette

 

Presse du 7 avril 2012 :

 

Mécanisme Européen de Stabilité : un pare-feu en bois inflammable
Marianne2.fr
Les ministres des Finances de la zone euro ont décidé, vendredi 28 mars à Copenhague, de doter le Mécanisme Européen de Stabilité (MES), qualifié de « pare-feu » européen, d'un montant théorique de 800 milliards d'euros. Comme d'habitude, les mêmes ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 01:00 | Par chalouette

 

Presse du 9 avril 2012 :

 

L'IFI veut moins d'austérité et plus de ressources communes pour ...
Le Monde
"Nous croyons qu'une expansion importante des ressources du Mécanisme européen de stabilité est nécessaire, en particulier au vu de l'engagement actuel de la zone euro de continuer à soutenir les membres dans le cadre de programmes d'assistance ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 01:01 | Par chalouette

 

Presse du 11 avril 2012 :

 

"Les 800 milliards du MES pas suffisants pour sauver l'Espagne et ...
Le Vif
Le récent renforcement du mécanisme européen de stabilité (MES) pour un montant total de 800 milliards d'euros ne serait pas suffisant pour sauver l'Espagne et l'Italie, a indiqué mardi soir le ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 01:06 | Par chalouette

 

Presse du 12 avril 2012 :

 

L'audace de la zone euro et le FMI
Les Échos
... et les hommes politiques de la zone euro ne doutent de rien : ils ont contribué leur part pour soutenir les membres de l'union monétaire en difficulté en accroissant le montant de son fonds d'urgence, le Mécanisme européen de stabilité (MES).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Quel que soit le candidat élu le 6 mai, le troisième tour se ...
AgoraVox
Alors que le premier tour aura lieu dans dix jours, pas un mot sur le MES et le TSCG qui imposeront 135 milliards d'économie. On peut le constater, pas un candidat n'aborde le traité instaurant le Mécanisme européen de stabilité (MES) ni le TSCG, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

SocGen estime la correction européenne à la moitié du chemin
Le Nouvel Observateur
En Espagne, il estime que le risque d'un accident sérieux, avec une restructuration de la dette, reste très marginal, mais n'exclut pas que Madrid puisse avoir besoin d'un soutien du Mécanisme européen de stabilité (MES) à un moment ou à un autre.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

François Hollande : "C'est son propre affolement que le candidat ...
Les Échos
La semaine a été marquée par un retour des tensions sur les marchés européens, notamment en Espagne. Quelles conclusions en tirez-vous ? La crise de la zone euro a été un temps apaisée par la mise en place du mécanisme européen de stabilité et ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Lagarde réduit son estimation des besoins financiers du FMI
Le Monde
... en référence à la décision prise le 30 mars par les ministres des finances de la zone euro d'augmenter la taille de leur dispositif commun de lutte contre la crise (Fonds de stabilité financière européenne et Mécanisme européen de stabilité).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'Union Européenne maintient la pression sur l'Espagne
La Tribune.fr
L'Union Européenne (UE) envoie jeudi et vendredi une délégation d'experts à Madrid pour la seconde fois en un mois et demi. La visite se fait dans le cadre du Mécanisme d'Alerte Européen qui vise à prévenir et corriger les déséquilibres ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

UE: Lisbonne défend le pacte budgétaire "pour éviter les erreurs ...
Les Échos
Le parlement portugais doit également approuver vendredi le traité créant le pare-feu permanent de la zone euro, le Mécanisme européen de stabilité (MES). La ratification des deux textes est d'ores et déjà acquise grâce aux voix de la coalition de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le bulletin de note de la zone euro
Le Figaro
Le pare-feu: 8,5/10 La ratification par la France du nouveau traité mettant en place le Mécanisme européen de stabilité (MES) a soulagé les analystes. Cet instrument doit permettre d'emprunter à la place des États en crise pour éviter qu'ils fassent ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

François Hollande : « Plutôt une bonne réforme qu'une révolution ...
Témoignage Chretien
De la même façon, le Mécanisme européen de stabilité (le MES) aurait dû être adossé à la BCE ; les marchés auraient alors compris que le MES aurait pu intervenir massivement pour défendre un État attaqué par la spéculation. Enfin, je considère que si ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'euro poursuit sa hausse face au dollar, mais la prudence reste ...
Les Échos
De plus, étant donné la taille et le poids de l'économie espagnole au sein de la zone euro, les investisseurs craignent que les fonds prévus pour le mécanisme européen de stabilité (MES), destiné à soutenir les pays de la zone euro en difficulté ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 01:10 | Par chalouette

 

Presse du 13 avril 2012 :

 

Le Portugal, deuxième pays à ratifier le pacte budgétaire européen
TF1
Le parlement portugais a également approuvé le Mécanisme européen de stabilité (MES), destiné à soutenir les pays de la zone euro qui, comme le Portugal, connaissent des difficultés financières. Le vote n'a posé aucun problème dans la mesure où la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Portugal devient le premier pays à ratifier le pacte budgétaire ...
Le Monde
Le Parlement a également adopté le Mécanisme européen de stabilité (MES), destiné à soutenir les pays de la zone euro qui, comme lui, connaissent des difficultés financières. Le pacte budgétaire a été voté par la majorité de droite et l'opposition ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Portugal doit devenir le 1er pays de l'UE à approuver le Pacte ...
Le Nouvel Observateur
Le parlement portugais doit approuver aussi le Mécanisme européen de stabilité (MES), destiné à soutenir les pays de la zone euro qui, comme le Portugal, connaissent des difficultés financières. Le vote devait être une simple formalité.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Portugal, premier pays de l'UE a approuvé le nouveau pacte ...
Boursier.com
Lisbonne, qui a reçu une aide de la part de l'UE et du FMI en 2010 d'un montant total de 78 milliards d'euros, a également approuvé le mécanisme européen de stabilité qui doit prendre le relai du FESF - mécanisme de soutien aux pays en difficulté - cet ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

BCE, Eurogroupe, MES: nouveau report pour l'attribution de postes ...
Les Échos
Il comprend également le futur patron du Mécanisme européen de stabilité (MES), ainsi que le président de la Banque européenne de reconstruction et de développement (Berd), une institution pourtant non liée à la zone euro. Paris souhaite que ce poste ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Portugal est le premier pays à ratifier le pacte budgétaire ...
Zinfos 974
Le parlement portugais a ratifié ce vendredi à une écrasante majorité le pacte budgétaire européen, avant tout autre pays de la zone euro, ainsi que le mécanisme européen de stabilité, qu'il conditionne. Le pacte budgétaire supposé lutter contre la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Portugal, surendetté, premier pays à ratifier le Pacte budgétaire
La Tribune.fr
Au Parlement portugais, ce pacte budgétaire, ainsi que le Mécanisme européen de stabilité, destiné à servir de pare-feu contre de nouvelles crises, ont été votés comme prévu. Les députés de centre-droit du Premier ministre Pedro Passos Coelho disposent ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le Parlement portugais approuve le pacte budgétaire européen
Reuters
Le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), plus connu sous le nom de pacte budgétaire européen, est un mécanisme sur lequel se sont accordés 25 des 27 États membres de l'UE quant à la convergence de leur union économique et ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 01:18 | Par chalouette

 

Presse du 14 avril 2012 :

 

L'Europe, une question qui dérange
NPA
Pour cela, ils ont mis en place le Mécanisme européen de stabilité (MES) adopté le 30 janvier 2012, et le TSCG dit aussi «pacte budgétaire», le «Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l'Union économique et monétaire », signé ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

16/04/2012, 01:20 | Par chalouette

 

Presse du 15 avril 2012 :

 

DONNER LA PAROLE AU PEUPLE AU-DELÀ DES FRONTIÈRES
Le Club de Mediapart
Au meeting de Montpellier, le 8 février, JLM soulignait que les députés n'avaient reçu que la version en anglais du Mécanisme Européen de Stabilité, et (entre la 41e et la 46 e minute du discours) il la qualifiait de « langue de l'occupant ».
Afficher tous les articles sur ce sujet »

19/04/2012, 10:27 | Par chalouette

 

Élections présidentielles : la grande duperie

"... A les entendre, les « Goldman Sachs », les « instances oligarchiques européennes », le FMI, la Banque mondiale, les « Agences de notation » et autres grands financiers de la planète peuvent trembler..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4597-election-presidentielle-la-grande-duperie?hitcount=0

 

20/04/2012, 14:12 | Par Veronika DAAE

Pour exiger un référendum: l'appel des 200:  http://www.referendum-europe.org/

Le blog de campagne:  http://www.europepassansnous.org/

L'appel et les 200 premiers signataires:

Plusieurs traités européens ont déjà dépossédé les citoyens de la possibilité de choisir les orientations de l’Union européenne.

Aujourd’hui, la Grèce mais aussi le Portugal, l'Irlande et l'Italie se voient imposer des décisions majeures dans des domaines qui ne sont de la compétence, ni de la commission, ni du conseil européens. Les dirigeants et les technocrates de l'Europe, au service de la finance, enfoncent les populations dans la récession, la régression sociale et la misère, renforçant ainsi les inégalités, les discriminations et la xénophobie.
Le sommet européen a adopté le 9 décembre, le projet du TSCG (Traité sur la stabilité, la coordination, et la gouvernance dans l’Union), dit traité Merkozy. Il cherche à donner une base légale à la répression, la régression sociale et aux dénis de démocratie, durcissant les règles qui figuraient déjà dans le Traité de Maastricht puis dans celui de Lisbonne, imposant de lourdes sanctions «immédiates» et «automatiques» aux pays contrevenants. Cet accord a vocation à engager l’ensemble des pays de l’Union et l'ensemble des décisions politiques.
Les gouvernants qui entendent limiter aux parlements la ratification du traité manifestent leur mépris des exigences démocratiques.

Ils se font les complices de la remise en cause du principe démocratique fondamental: la souveraineté du peuple.

Nous refusons de renoncer à nos droits !!

referendum-europe%20au%20tiers.jpg

Quelle que soit l’issue des échéances électorales d’avril, mai et juin , que le texte reste en l'état ou qu'il soit modifié lors d'une éventuelle renégociation, nous exigeons la tenue d’un référendum pour que le peuple décide si la France doit approuver ou refuser le nouveau Traité.

Nous invitons toutes et tous les citoyen(ne)s à se mobiliser dans leurs quartiers, leurs villes ou leurs villages, leurs lieux de travail, au sein de leurs partis, leurs syndicats ou de leurs associations. Organisons ensemble réunions publiques, manifestations, pétitions, occupations, et autres actions pour un vrai débat et bâtir ensemble l’Europe que nous voulons !

LISTE DES PREMIERS SIGNATAIRES...
Adam Etienne (Fase, Basse Normandie), Adda Rachid (Secrétaire fédéral du MRC, conseiller municipal de Sarcelles), Ainardi Sylviane (Ex députée européenne, militante associative), Alcorta Martine (Elue EELV au conseil régional d’Aquitaine), Alfonsi Gilles (Communiste unitaire, Fase), Alsemo (Artiste plasticien), Ariès Paul (Directeur du “Sarkophage” et rédacteur en chef de la revue internationale “Les Zindigné(e)s”), Arneguy Janie (Les Alternatifs, Gard), Asensi François (Député communiste, Seine-Saint-Denis, Fase), Autain Clémentine (Fase), Ayats Guy (Syndicaliste, Aude, Fase), Bagayoko Bally (Vice président du Conseil général de Seine-Saint-Denis), Baudet Fred (Aka daïtoha, rappeur, slameur, Bordeaux), Banal Jean (Retraité, 05), Bardy Dominique (Parti de Gauche 91, candidate Front de Gauche aux législatives dans la 4ième circonscription de l’Essonne), Ben Hiba Tarek (Ancien conseiller régional, militant de l’immigration), Bennaï Farid (Militant associatif pour l’égalité des droits, Fase 91), Bessière Bruno (Communiste unitaire, Fase, Front de Gauche), Beynel Eric (Union syndicale Solidaires), Bidet Jacques (Philosophe), Bidet-Mordrel Annie (Militante féministe, philosophe), Bigot Jean (Convergences et Alternatives, Cinéaste), Boislaroussie Jean-Jacques (Porte-parole des Alternatifs), Bonnet, Olivier (Journaliste blogueur indépendant), Borra Jean-Claude (Retraité, 05), Borrits Benoît (Les Alternatifs), Bouhoun Claude (Urbaniste, militant écologiste pyrénéen), Bourgoin Jacques (Maire de Genevilliers, Pcf), Boumediene Alima (Fase), Boussard Claire (Ingénieur en informatique), Bozane Odile (Enseignante laïque, Toulon), Brafman Jean (Ancien conseiller régional, Fase), Braouezec, Patrick (Député de Seine-Saint-Denis, Fase), Briot Roger (Isère, Communiste unitaire, Fase), Brody Patrick (Syndicaliste), Bruet Dany (Responsable associatif, 13), Brunel, Daniel (Maire-adjoint de Torcy (77) ), Bustamante Didier (Elu Cgt), Calabuig, Bernard (Communiste unitaire, Fase), Carlat, Léa (Coordinatrice du magazine Souffle, Tours), Castex, Jean-Pierre ( Retraité), Castex, Roger (Retraité, Hautes Alpes), Caussarieu Pantxoa (Fase, Gauche Alter 64, Solidaires), Charitat, Jean-Claude ( Retraité, Veynes), Charlut, Rosine (Fase, Aude), Chemla, Patrick (Psychiatre chef de service et psychanalyste, membre du groupe des 39), Ciaravola, Florence (Les Alternatifs 06), Coadou, François (Philosophe), Cochin, Yann (Syndicaliste, Convergences et Alternatives), Colloghan, Mathieu (Artiste peintre), Cognéras, Cyril (Conseiller municipal à Limoges - Les Alternatifs), Combes, Francis (Poète et éditeur), Compagnie Jolie Môme, Coupé, Annick (Union syndicale Solidaires), Cours-Salies, Pierre (Fase), Daae, Veronika (Les Alternatifs, ACU), Defaix, Bernard (Militant du Service Public), Della Sudda, Bruno (Les Alternatifs 06), Demarcq, Sandra (Npa), Derudder, Philippe (Président de l’Association Internationale pour le Soutien Aux Economies Sociétales (AISES)), Dioudonnat, Julien (Fase), Drevon, Jean-Michel (Militant du Service Public), Dubarry, Véronique (Adjointe au maire de Paris, EELV, en charge des personnes en situation de handicap), Dubsky, Richard (Maire adjoint à la démocratie participative et aux comités de quartiers, Mantes-la-ville), Duez, Alain (concepteur de “L’âge de faire” et du “Plan ESSE”), Dumazeau Cécile (Militante féministe, Toulouse), Dupuy Jean-Pierre (Artiste dramatique, Caen), Durand, Robert (Retraité), Duviol, Valérie (Reporter citoyen(ne) pour netoyens.info), Epsztajn, Didier (Animateur de blog “Entre les lignes et les mots”), Etiévant Guillaume (Membre du bureau de la Fondation Copernic), Eyraud, Jean-Claude (Fase, Gap, Elu local), Eyraud-Chaume, Laurent (Comédien, responsable de lieu culturel), Fauche, Jean-Luc (Militant associatif et écologite, Avignon), Fédération SUD Protection Sociale, Fiévet, Yann (Professeur de Sciences Economiques et Sociales), Floris, Guillaume (Gauche anticapitaliste), Fontaine, Daniel (Maire d’Aubagne, 13), Fontaine, Jacques (Les Alternatifs, 25), Fontes Claudie (Militante associative et syndicale,Toulouse), Fouquer, Jean-Marie (Fase, Syndicaliste, Seine-Maritime), François, Fanny (Emergence 92), Fraysse, Jacqueline (Députée des Hauts de Seine, Fase), Gadrey Jean (Economiste, Attac), Gallais Véronique (Socioéconomiste, militante altermondialiste), Gallepe, Jean-Pierre (Cinéaste, Fase), Galmiche, Jean-Louis (Union syndicale Solidaires), Garo, Isabelle (Enseignante, philosophe), Gatounes, Franck (Cheminot, Candidat suppléant Front de Gauche aux législatives, Hautes Alpes), Geneste, Daniel (Ancien responsable de la Fédération Cgt des transports), Genevée Frédéric, (Historien, Pcf), George, Susan (Ecrivain et présidente d'honneur d'Attac), Girault, Sylvain (EELV), Gispert, Roselyne (Cadre de santé en retraite, Fase), Giry Thomas (Ecologiste, Front de Gauche), Gondard-Lalanne Cécile (Union syndicale Solidaires), Gonneau, Jean-Luc (Gauche Cactus), Grador, Dominique (Conseil national du Pcf, Conseillère générale de Corrèze), Greuter, Henri (Membre d’Attac et de la Confédération paysanne), Griveau, Jean-Louis ( Bretagne, Les Alternatifs), Jacquet, Daniel (Artiste peintre), Guypierre (Sculpteur), Harribey Jean-Marie (Economiste atterré), Havet, Serge (Membre d’AC!), Hayes Ingrid (Gauche anticapitaliste), Hérin, Huguette (Ancienne conseillère régionale Pcf, militante associative), Herboux, Marie-Claude (Féministe, syndicaliste, Fase), Husson, Michel (Economiste), Jarry, Patrick (Maire de Nanterre, 92), Jean, Rémy (Fase, Aix), Jennar, Raoul Marc (Essayiste, 66), Journard, Robert (Chercheur), Jousse, Eric (Co-fondateur du site Netoyens.info), Kaci Farid (Sculpteur), Khalfa Pierre (Coprésident de la Fondation Copernic), Kiintz Michèle (Communiste unitaire, Fase), Klopp, Serge, (Chargé de la psychiatrie au Pcf, Collectif des 39 contre la nuit sécuritaire), Kowal Claude (Syndicaliste retraité), Kowal, Françoise (Syncaliste retraitée), Labroille François (Conseiller régional, Alternative citoyenne, Fase), Lafontaine, Jean-François (Directeur de cabinet du Président du Conseil Régional de Martinique), Lagache, Richard (Editeur), Langlois Bernard (Journaliste), Laporte, Pierre (Vice président du Conseil Général de Seine-St-Denis, Fase), Latour, Patricia (Journaliste, Conseillère municipale d’Aubervilliers), Lavignotte, Stéphane (Pasteur, Mouvement du christianisme social), Larue, Sylvie (Communiste unitaire, Fase), Lebrun Catherine (Union syndicale Solidaires), Leclerc, Patrice (Conseiller général des Hauts de Seine), Leclerc, Phillipe (Tête de liste ”Front de Gauche en Lorraine”, Gauche Alternative 54, Fase), Le Hyaric, Patrick (Député européen, Pcf), Lepage Alain.G (Militant altermondialiste et des Services Publics), Leroux, Jean-Paul (Retraité), Lescant, Thierry (Union syndicale Solidaires), Lescure, Thi-Trinh (Union syndicale Solidaires), Letard, Valérie (Conseillère communale déléguée à l’économie, l’emploi et la lutte contre l’exclusion, Ramonville St Agne 31), Letchimy, Serge (Député de Martinique), Levan, Anne-Rose (Fase, Conseillère municipale, Montpellier), Lévy, Laurent (Essayiste), Lhomme, Xavier (Militant écologiste, Gironde), Liot, Dominique (Militant syndical et associatif, Toulouse), Loizemant, Franck (Convergences et Alternatives), Lordon Frédéric, Magnat, Benoist (Poète et plasticien, Les Verts indignés, Carpentras), Mahieux Christian (Union syndicale Solidaires), Mangenot, Marc (Economiste et militant associatif), Marchand, Xavier (Enseignant, syndiqué Cgt, Hérault ), Martelli, Roger (Historien), Martin, Jean-Pierre (Psychiatre, militant syndical et associatif), Martin, Myriam ( Porte-parole du Npa), Martinot, Yves (Ac !, Montpellier), Marty Christiane (Membre du bureau de la Fondation Copernic), Meaufront, Marcel (Fase, AlterEkolo), Mécary Caroline (Coprésidente de la Fondation Copernic), Mérieux, Roland (Les Alternatifs), Mermé, Henri (Les Alternatifs, 75), Meyer, Jean-Pierre (Syndicaliste), Meyroune, François (Maire de Migennes, Pcf), Migneau, Monique (Gauche anticapitaliste), Minnaert, Pierre (Conseil Fédéral EELV), Mjati, Zine-Eddine (Responsable du Maghreb à EELV), Monsillon, Gilles (Alter Ekolo, Fase), Morder, Robi (Juriste du travail, syndicaliste enseignement supérieur), Mordillat, Gérard (Romancier et cinéaste), Muzeau, Roland (Député des Hauts-de-Seine, Pcf), Nay Françoise (Militante de défense de l’hôpital public), Neuville Richard (Les Alternatifs 07), Noguères Dominique, Onfray Michel (philosophe), Ortiz Jean (Syndicaliste universitaire, maître de conférence. Université de Pau), Pacco André (Journaliste, Fase 89), Paillard, Didier (Maire Pcf, de St Denis), Pailler, Aline (ex députée européenne, journaliste), Palluault Katie (Informaticienne et militante), Paris, Jean-Jacques ( Conseiller général de Bègles, Pcf, Front de Gauche), Pelletier, Willy (Coordinateur de la Fondation Copernic), Perret Patrice (Union syndicale Solidaires), Perreau Bezouille, Gérard ( Elu et militant associatif, Nanterre 92), Poisson Eric (Collectif du 29 mai, Front de Gauche), Pons-Jacquet, Andrée (Animatrice atelier d’écriture), Poupin Christine (Porte-parole nationale du Npa), Poutou Philippe (Npa), Prebois, Christian (Syndicaliste, Caen), Proult, David (Adjoint au maire de St Denis, 93), Rabie, Joe (Urbaniste, Fase), Rabie, Sylvie (Réalisatrice multimédia, Fase), Ramade Roland (Artiste: auteur compositeur interprète, 34130 Mauguio), Rainaud Martine (Militante Fase 33310 Lormont), Rémy, Mylène (Membre d’EELV), Rideau, Florian (Les Alternatifs 75), Robert, Guy (Syndicaliste, Caen), Roger, Nicole (Retraitée éducation nationale, militante Attac), Rouffiac Dorothée (Npa), Rouillon, Jacqueline ( Maire de St Ouen (93), Conseillère générale de St Ouen, Fase), Rousseau Michel (Militant associatif), Roux, Jean-Marie (Fédération des finances Cgt), Ruiz Jean-Michel (Secrétaire départemental du PCF du Val d’Oise), Sieffert Denis (Journaliste), Silberstein, Patrick (Médecin et éditeur), Siné Bob (Dessinateur), Sire-Marin, Evelyne (Militante associative), Snaoui, Boualem (Fase, Syndicaliste et militant associatif), Stambouli Mylène (Militante écolo, Front de Gauche), Stierlin Philippe (Communistes unitaires, Fase), Stock Alain (Sociologue), Supiot Frédéric (Conseil Fédéral EELV , Neurologue), Thackwell Helen (Femmes Solidaires, Fontenay-sous-bois), Testart Jacques (Biologiste et écrivain), Tovar José (Ancien syndicaliste enseignant), Tricot Catherine (Architecte), Tricot Devert, Sylvie (Adjointe au maire à Fontenay-sous-bois), Turbet-Delof Denis (Union syndicale Solidaires), Vieille Blanchard, Elodie (Les Alternatifs 75), Viguié, Francis (Npa34, conseiller municipal, Montpellier), Warszawski Jean-Marc (Musicologue, 93), Youlountas Yannis (Ecrivain Franco-Grec), Zaharia Raymond (Ingénieur en retraite, Militant associatif), Zarka Pierre (Communiste unitaire, Fase), Zediri Malika (Militante), Zerkaoui Myriam (Isère, Fase et Militante antifasciste)


Secrétariat signatures: [email protected]

 

22/04/2012, 09:16 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Veronika DAAE le 20/04/2012 à 14:12

Pourquoi pas un référendum, l'essentiel étant qu'il soit suivi d'effets...Bouche cousue

26/04/2012, 02:45 | Par chalouette

 

Pour les Parisiens :

pour info

Étranges affiches sur la ligne n° 14 du métro...

http://www.crashdebug.fr/index.php/informatik/securite/4618-etranges-affiche-sur-la-ligne-n-14-du-metro

 

 

26/04/2012, 11:03 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 26/04/2012 à 02:45

27/04/2012, 03:13 | Par chalouette

 

La bataille du 1er Mai est lancée...

L'histoire et son sillon, toujours elle... Effectivement, après avoir livré notre souveraineté nationale à Bruxelles, avec le MES, et en étant prêt à envoyer les chômeurs en Slovaquie, Nicolas S. est effectivement sur les traces du maréchal Pétain...

"Il veut opposer ceux qui travaillent aux assistés : c'est la rhétorique du Front national"

http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4637-la-bataille-du-1er-mai-est-lancee

 

28/04/2012, 09:07 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 27/04/2012 à 03:13

Nicolas Sarkozy est effectivement sur les traces du maréchal Pétain...

@ Chalourette

Pour ce rappel BisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisouBisou

A bientôt Sourire.

Amitié Clin d'œil.

27/04/2012, 03:16 | Par chalouette

 

Le plan de bataille des financiers

Nicolas Doisy, chief economist à Chevreux (Crédit Agricole), nous fait part du plan de bataille des financiers en cas de victoire de François Hollande aux présidentielles... Et de l’angoisse en cas de montée excessive du Front de Gauche et de lendemains d’élections suivis de mouvements de masse, de manifestations, de grèves....

vidéo

http://www.lesmutins.org/Le-plan-de-bataille-des-financiers.html

 

28/04/2012, 09:12 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 27/04/2012 à 03:16

http://www.lesmutins.org/Le-plan-de-bataille-des-financiers.html

Pour partage à nouveau Bisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou BisouBisou Bisou

A bientôt Sourire.

Amitié Clin d'œil

 

30/04/2012, 00:00 | Par chalouette

 

Presse du 16 avril 2012 :

 

Le Portugal ratifie le traité budgétaire
Les Échos
Les élus ont également approuvé le Mécanisme européen de stabilité (MES), fonds financier destiné à soutenir les pays de la zone euro en difficulté financière. Le Portugal est devenu ainsi le deuxième pays après la Grèce à ratifier le pacte et le MES, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Crise de la zone euro, le retour (Xe épisode)
Alternatives Économiques
On s'était mis d'accord sur une structure permanente d'aide aux pays en crise, le Mécanisme européen de stabilité (MES). Sous la houlette d'Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, les Européens avaient adopté un nouveau Traité sur la stabilité, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Compétitivité et dépenses publiques : les oubliés de la campagne ?
Canal Académie
Tandis que la zone euro inquiète de nouveau les marchés, Grèce et Espagne en tête, et qu'elle vient d'élaborer un plan « pare-feu » à Copenhague accordant 800 milliards d'euros au mécanisme européen de stabilité (MES), la campagne présidentielle ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:06 | Par chalouette

 

Presse du 17 avril 2012 :

 

L'UE lève 1,8 milliard d'euros sur les marchés pour le Portugal
Les Échos
L'Union européenne a levé mardi 1,8 milliard d'euros d'obligations à 26 ans, une somme qui sera prêtée au Portugal dans le cadre du mécanisme européen de stabilisation (MESF), a indiqué à l'AFP la banque HSBC, chef de file de l'opération.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Les Pays-Bas approuveront le pacte budgétaire au second semestre
Zonebourse.com
En visite à Berlin, Ben Knapen a déclaré que le Mécanisme européen de stabilité (MES) serait voté en mai ou début juin par le Parlement. "(L'approbation) du pacte budgétaire interviendra un peu plus tard", at-il dit à Reuters.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Eva Joly : "M. Hollande aurait tort de remettre en question les ...
Le Monde
L'Europe est un des grands axes de votre campagne, mais les écologistes ont appelé à voter contre le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui permet à un pays obligé d'emprunter sur les marchés à des taux prohibitifs de desserrer l'étau.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Efficace intervention de Clémentine Autain samedi à Marseille…
AgoraVox
Après le vote abstentionniste des parlementaires PS pour le Traité de Lisbonne, ils persévèrent lors de la ratification du Traité MES (Mécanisme Européen de Stabilité) en s'abstenantmajoritairement. "Une abstention dynamique et agressive" selon JM ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

13/04/12L'Europe de la semaine : vers une augmentation des ...
Touteleurope.eu
Après l'accord du 30 mars sur le renforcement des capacités financières du Mécanisme européen de stabilité (de 500 à 700 milliards d'euros), les responsables de l'UE espèrent que les dirigeants des pays du G20 se mettront d'accord pour contribuer ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Merkel met à jour les contradictions de Sarkozy en matière d'économie
NationsPresse
Sauf que depuis 2007 il a gouverné pendant 5 ans et qu'il s'est assis sur le Non français à la Constitution européenne, et qu'il a ratifié récemment, sans avoir demandé l'avis du peuple, le Mécanisme européen de stabilité plus communément appelé le MES ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Il manquerait 11 milliards pour financer le programme de Sarkozy
Challenges.fr
"Si Nicolas Sarkozy s'inquiétait de la BCE, pourquoi il a fait voter ce texte" sur le Mécanisme européen de stabilité (MES) par le Parlement ?, s'est interrogé le député de l'Essonne. 7h47 : Eva Joly, candidate d'EELV, a cité le cas de Anders Behring ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:10 | Par chalouette

Presse du 18 avril 2012 :

 

Le FMI remonte ses prévisions de croissance mondiale
La Croix
Le Fonds recommande aussi un plus grand partage des risques au sein de la zone euro, via des mécanismes communs solides. Il suggère notamment le renforcement du pare-feu contre la crise (le futur mécanisme européen de stabilité, MES).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Pour George Soros, "les dirigeants européens mènent l'Union à sa ...
Le Monde
Comment jugez-vous la santé du secteur bancaire européen ? La situation reste très sérieuse, car liée à la crise des dettes souveraines. La recapitalisation des banques doit se poursuivre, et en cela le Mécanisme européen de stabilité (le nouveau fonds ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Mélenchon, candidat du peuple qui se rebelle
Marianne2.fr
C'est le mouvement contre les traités européens, comme celui qui a créé le Mécanisme européen de stabilité (MES) ou comme son siamois, le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance (TSCG), qui prétendent coordonner l'action néfaste des ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:16 | Par chalouette

 

Presse du 19 avril 2012 :

 

L'Europe dans la mâchoire des politiques d'austérité
Marianne2.fr
Dans le même mouvement, il a adopté le Mécanisme européen de stabilité financière (MES). Ce faisant, le Portugal est le deuxième pays de l'Union européenne (UE), après la Grèce, à ratifier ces traités qui vont enfermer l'Europe dans des politiques de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Pas de projet européen d'aide aux banques espagnoles-CE
Reuters
Il a ensuite rappelé qu'une activation du Fonds européen de stabilité financière ou du Mécanisme européen de stabilité n'était possible que dans la mesure ou une recapitalisation s'avérait impossible sur les marchés et que le gouvernement s'en trouvait ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Une reprise économique mondiale timide et fragile selon Lagarde
Le Nouvel Observateur
Christine Lagarde a vanté les initiatives européennes mais elle a également estimé que les mécanismes de renflouement pourraient être employés à injecter directement des capitaux dans les banques. "Le Mécanisme européen de stabilité (MES) et la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Mélenchon : Hollande "fait des progrès" (E1)
Europe1
"Mais il faut qu'il se souvienne que, hélas pour lui, il a voté le mécanisme européen de stabilité qui prévoit que qui vote l'un vote l'autre ", at-il déploré. "Il faut jeter ce traité à la poubelle. C'est un traité qui va étrangler l'Europe, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La zone euro doit-elle craindre une débâcle espagnole ?
FRANCE 24
La zone euro y survivrait car “à partir de juin, le Mécanisme européen de stabilité (MES) sera doté de 800 milliards d'euros pour venir en aide aux pays endettés”, note Iain Begg. Surtout, depuis la débâcle grecque, l'Europe a affiner son arsenal ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

« L'argent européen enfonce les pays dans la crise »
EurActiv France
Si nous élargissons les aides de la BCE, du FESF (Fonds européen de stabilité financière) ou du MES (Mécanisme européen de stabilité), les prix et les salaires ne baisseront pas assez et la dette extérieure continuera à croître.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'Europe à la recherche de la croissance perdue
Boursier.com
Pour diminuer ce risque, le fonds conseille davantage d'assouplissement de la part de la BCE, ainsi que de nouvelles réformes structurelles, assorti de la possibilité pour le Fonds et le Mécanisme européen de stabilité (FESF et MES) d'"injecter des ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Une semaine chez les 27
l'Humanité
Le Parlement portugais, après la Grèce, a approuvé le pacte budgétaire européen qui fait de la discipline et de la rigueur l'alpha et l'oméga de la lutte contre la crise de la dette. Le mécanisme européen de stabilité (MES) a été aussi adopté.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Droite : l'heure de vérité
Valeurs Actuelles
... à une semaine du premier tour, la philosophie des textes au bas desquels il a lui-même apposé sa signature avant d'en faire ratifier les grandes lignes, le 2 mars dernier, par le Parlement, sous les espèces du Mécanisme européen de stabilité (MES), ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Jacques Sapir : lettre ouverte à François Hollande
Marianne2.fr
Dans ce contexte, vous proposez une renégociation du pacte budgétaire européen et du Mécanisme européen de stabilité. Mais, nombre de vos conseillers s'en vont disant qu'un simple protocole additionnel suffirait à rendre acceptable un traité qui ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:17 | Par chalouette

 

Presse du 20 avril 2012 :

 

La zone euro doit renforcer ses banques, selon la communauté ...
Le Parisien
Les ministres de la zone euro avaient cru répondre aux attentes en mettant en place fin mars leur dispositif commun de financement des pays en difficulté, le Fonds européen de stabilité financière (FESF) et le Mécanisme européen de stabilité (MES).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le premier syndicat irlandais contre le pacte budgétaire européen
Reuters
Le syndicat hésite à appeler pour le "non" car un rejet du traité pourrait barrer l'accès de l'Irlande au Mécanisme européen de stabilité, au cas où il aurait besoin d'une nouvelle aide internationale. Selon un sondage publié cette semaine, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:21 | Par chalouette

 

Résurrection : L’Islande est le seul pays qui a tourné le dos aux banques et qui a gagné…

"... selon Kristjan Kristjansson, un porte-parole de Landsbankinn hf, l’abandon de créances correspondant des banques pourrait dépasser 1,2 milliards d’euros. « Vous pouvez dire que l’Islande détient le record du monde en matière d’annulation de la dette », a déclaré Lars Christensen, l’économiste en chef pour les marchés émergents de la Danske Bank A/S à Copenhague : «L’Islande a rigoureusement suivi l’exemple de ce qu’il faut faire en cas de crise. N’importe quel économiste serait d’accord avec ça. » ..."

http://leblogalupus.com/2012/04/21/resurrection-lislande-est-le-seul-pays-qui-a-tourne-le-dos-aux-banques-et-qui-a-gagne/

 

30/04/2012, 00:23 | Par chalouette

 

Presse 21 avril 2012 :

 

Les banques européennes sont solides, assure Noyer (Banque de France)
Les Échos
"Idéalement, il serait utile, par exemple, que le FESF (Fonds européen de stabilité financière) et ce nouveau mécanisme qu'ils mettent en place, le MES (Mécanisme européen de stabilité), soient capables d'investir directement dans le capital des ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La Suisse, Marine Le Pen et la "démocratie" (mot ancien, peu usité ...
Boursorama
Nous sommes ravis d'avancer 143 milliard d'euros sur 5 ans pour des pays fragiles économiquement dans le cadre du très démocratique Mécanisme Européen de Stabilité (MES) et de payer les himalayens coûts de fonctionnement de l'Union Européenne.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:26 | Par chalouette

 

Presse 23 avril 2012 :

 

Les banksters s'octroient les pleins pouvoirs
4 Vérités
... banksters ont imaginé de remplacer le Fonds Européen de Stabilité Financière (FESF, créé en urgence en mai 2010 à cause de la faillite grecque et doté de 1.000 milliards €), par une autre usine à gaz dénommée Mécanisme Européen de Stabilité (MES).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le succès du FN confirme la vigueur des droites extrêmes dans une ...
Mediapart
Ce parti avait également promis, en cas de victoire, le blocage du Fonds européen de stabilité financière (précurseur du Mécanisme européen de stabilité, le “MES”, en cours de ratification). Autant de positions qu'a reprises Marine Le Pen durant sa ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Les courtes vacances de l Europe
Les Échos
En outre, la décision de combiner le nouveau fonds de renflouement de la zone euro (le Mécanisme européen de stabilité) avec l'ancien (le Fonds européen de stabilité financière) a augmenté de manière significative la taille du pare-feu de la zone euro.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:28 | Par chalouette

 

Presse du 24 avril 2012 :

 

« Et maintenant, Joseph Daul… », communiqué de Catherine Trautmann
Députés socialistes français au Parlement européen
Le Parlement européen ne s'est exprimé sur le Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (TSCG) et sur le Mécanisme Européen de Stabilité (MES) que par le biais de résolutions. Or, détail amusant, lors de l'adoption par le Parlement ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Le "tour d'Europe" de la crise
Europe1
Bien que le pays ait récemment ratifié par voie parlementaire le pacte budgétaire européen et le mécanisme européen de stabilité (MES), il connaît toujours de graves difficultés financières. Ainsi, sa dette publique, qui représente actuellement 110% du ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:30 | Par chalouette

 

Presse 25 avril 2012 :

 

Les petits secrets du Mécanisme européen de stabilité | Bakchich
Bakchich (Satire)
En particulier pour ce qui concerne la souveraineté des états de l'Union Européenne qui sont en train de promulguer à la sauvette via leurs parlements nationaux, l'acte fondateur du Mécanisme Européen de Stabilité (MES). Pour ce qui nous concerne plus ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Merkollande est mal parti(e)
La Tribune.fr
Pendant cette cure - et seulement à cette condition - Berlin accepte, via le Mécanisme européen de stabilité (MES), le successeur du FESF, d'aider ces pays à faire face à leurs dettes. Ajouter un plan de relance à cette construction n'a aucun sens du ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

La chute du gouvernement néerlandais est-elle le premier domino ...
Atlantico.fr
Selon la note de Nomura, la démission du gouvernement des Pays-Bas remet sérieusement en cause la ratification par le pays du Mécanisme européen de stabilité (MES). Bien que cette éventualité ne signerait pas la mort du mécanisme directement (vu que, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Silence sur le pacte budgétaire
AgoraVox
Avec la ratification du Mécanisme Européen de Stabilité (MES) par nos courageux parlementaires notamment socialistes (une abstention agressive et dynamique dixit JM Ayrault), ils ont consenti un transfert massif de souveraineté à cette institution ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:32 | Par chalouette

 

Presse du 26 avril 2012 :

 

MES : un nouveau front s'ouvre au sein de la zone euro
La Tribune.fr
Selon la Süddeutsche Zeitung, la BCE et des pays de la zone euro non cités prépareraient une réforme du Mécanisme européen de stabilité (MES) pour lui permettre d'aider les banques à se recapitaliser. Berlin pousse déjà des cris d'orfraie !
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

2,7 Mds€ levés pour le Portugal (FMI)
Le Figaro
L'Union européenne a levé aujourd'hui 2,7 milliards d'euros d'obligations à 10 ans pour les prêter au Portugal, dans le cadre du mécanisme européen de stabilisation (FESM), a annoncé la Commission européenne. La demande a été très importante, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Hollande-Draghi, le nouveau moteur bancal de l'Euro?
Marianne2.fr
... de la Banque européenne d'investissement, création d'une ressource supplémentaire avec la taxe sur les transactions financières, mobilisation des reliquats des fonds structurels européens, possibilité pour le Mécanisme européen de stabilité de se ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:43 | Par chalouette

 

Presse du 27 avril 2012 :

 

La présidentielle française s'invite dans la campagne irlandaise
La Tribune.fr
Dans le dispositif européen, seul un pays ayant ratifié le traité budgétaire pourra, à partir de mai 2013, faire appel aux fonds du Mécanisme européen de Stabilité (MES), l'institution qui remplacera le 1er juillet prochain le Fonds européen de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'Europe a les moyens de sauver les banques espagnoles
Le Figaro
Il ferait intervenir le Fonds européen de stabilité (FESF), ou le Mécanisme européen de stabilité (MES), qui lui succédera à partir du 1er juillet. Depuis l'alerte sur la dette italienne l'été dernier, la zone euro a assuré ses arrières.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Lucile Combe (Cogefi Gestion) : « L'annonce de Mario Draghi a le ...
Boursorama
Le Mécanisme européen de stabilité (MES) se met en place (800 milliards d'euros en le couplant avec le FESF) et devrait être capable de lever des fonds pour répondre aux besoins des Etats ou des banques les plus fragiles.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Europe / Finance : L'union Européenne lance une nouvelle émission ...
News banques
Ce nouvel emprunt obligataire a été exécuté par la Commission Européenne (Direction Générale pour les Affaires Économiques et Financières – Luxembourg) pour le compte de l'UE. Les fonds seront utilisés dans le cadre du Mécanisme Européen de Stabilité ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Comment le FMI devrait dépenser ses 430 milliards
Les Échos
Si un pays de l'euro entre dans une phase de difficultés financières, le Fonds pourrait affecter des ressources à une aide au pays concerné, conjointement avec le Fonds européen de stabilité financière et le futur Mécanisme européen de stabilité.
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

L'euro recule face au dollar après l'abaissement de la note de l ...
Les Échos
Les cambistes craignent aussi que si l'Espagne doit faire appel à une aide financière extérieure, le fonds du Mécanisme européen de stabilité (MES) ne soit pas suffisant pour aider le pays. Les investisseurs étaient par ailleurs prudents avant la ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

de Luis GONZALEZ-MESTRES, CR1 CNRS
Le Club de Mediapart
NON A LA TUTELLE IMPOSEE PAR L'UNION EUROPEENNE, AU TRAITE DE LISBONNE ET AU « MECANISME EUROPEEN DE STABILITE » (MES) ! Ma profession de foi du premier tour, dont je ne peux que confirmer le contenu, soulignait notamment la crainte croissante des ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Berlin contre un recours direct des banques aux fonds de soutien ...
La Tribune.fr
... le gouvernement allemand a rejeté officiellement ce vendredi tout recours direct des banques au fonds de stabilité de la zone euro. Le gouvernement allemand rejette tout recours direct des banques de la zone euro aux fonds de soutien européens, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Croissance: les réponses de Berlin aux demandes de Hollande
Le Monde
Une fois un accord sur ces quatre points, l'entourage du candidat socialiste entend passer à des dossiers plus délicats : les euro-obligations, l'octroi d'une licence bancaire au mécanisme européen de stabilité et l'élaboration d'un véritable traité ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:42 | Par chalouette

 

 

Élections ! 1er mai 2012 !

Où est passée l’Union Européenne ?

vendredi 27 avril 2012

Par André Bellon

La présidentielle est, paraît-il, le moment où se fixent les grands objectifs du pays pour les 5 années à venir. Force est de constater qu’une question pourtant essentielle, peut-être la plus importante, n’a été qu’à peine effleurée : l’Europe.

De traité en traité, la souveraineté populaire est bafouée ; de texte en texte, les représentants du peuple sont réduits à n’être que des pantins. La volonté des citoyens, pourtant clairement affirmée par le vote négatif au Traité Constitutionnel Européen le 29 mai 2005, a été méprisée par Nicolas Sarkozy, devenu Président de la République. Demain, se profile déjà un nouveau texte : le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance dans l’Union économique et monétaire (TSCG). Complétant le Mécanisme Européen de Stabilité – MES – (déjà ratifié par le Parlement français en février dernier), le TSCG dépouillera officiellement les Parlements nationaux de leurs prérogatives budgétaires et financières au profit d’une technocratie irresponsable (Commission Européenne, Banque Centrale Européenne, ministres des finances déconnectés de leur pays, etc.). Il renforcera une fois de plus l’emprise des « marchés financiers » sur la vie publique.

Il importe de se mobiliser pour que ce texte, négocié par le Président sortant, ne soit pas ratifié par l’élu du 6 mai. Cette nécessité est d’autant plus grande que François Hollande comme Nicolas Sarkozy ont rejeté l’idée de soumettre ce texte à referendum. Les manifestations du 1er mai sont traditionnellement l’occasion d’affirmer les intérêts des travailleurs ; cette année, au delà des conjonctures électorales, réaffirmer le refus de l’extension des pouvoirs occultes et antidémocratiques n’est pas une question politicienne, mais un combat pour les acquis sociaux déjà bien mis à mal par les réformes précédentes.

Il ne faut pas crier au loup devant la montée des extrémismes si on continue à les alimenter par des mesures contraires à l’intérêt du monde du travail et destructrices de la démocratie. Il faut au contraire redonner sens et vie à la République et à la citoyenneté. C’est pourquoi il faut exiger l’élection d’une Assemblée constituante en France. Elle seule pourra changer un jeu politique stérile et remplacer des institutions autoritaires par une nouvelle Constitution débattue et choisie par le peuple.

pouruneconstituante.fr

http://www.altermonde-sans-frontiere.com/spip.php?article19808

 

30/04/2012, 00:45 | Par chalouette

 

Presse du 28 avril 2012 :

 

Pacte-Le "oui" devrait l'emporter au référendum en Irlande-sondage
Les Échos
Selon le libellé du pacte, un "non" majoritaire en Irlande priverait ce pays de financements supplémentaires dans le cadre du Mécanisme européen de stabilité (MES), le nouveau dispositif européen qui doit en juillet remplacer le Pacte européen de ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Grèce: le gouvernement approuve un système d'aide aux banques
TF1
Les fonds de ce système proviendront du mécanisme européen de stabilisation financière (FESM), a indiqué l'agence sans autres précisions. Les quatre grandes banques grecques ont fait état la semaine dernière de pertes s'élevant au total à 27,9 ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 00:51 | Par chalouette

 

Presse du 29 avril 2012 :

 

 

Et si le vainqueur était... la croissance !
La Tribune.fr
Selon El Pais, l'Union européenne pourrait opter pour deux voies de financement. La plus probable passe par un "montage financier" qui s'appuierait sur la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité financière (EFSM).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Bruxelles préparerait un vaste plan d'investissement
Le Figaro
Pour financer ce projet, l'Union européenne aurait recours à un «montage financier» qui s'appuierait sur la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité financière (MES). Bruxelles se servirait des 12 milliards d'euros ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Un plan Marshall pour l'Europe ?
Europe1
La plus probable passe par un "montage financier" qui ferait intervenir la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité financière (EFSM). L'idée consisterait à utiliser les 12 milliards d'euros encore non utilisés du ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

200 milliards d'euros pour l'Europe ?
Atlantico.fr
... ce samedi "un agenda croissance" pour le prochain sommet européen, le plan d'investissement serait financé grâce à un "montage financier" appuyé sur la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité financière (MES).
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Une initiative de relance de la croissance se précise en Europe
Les Échos
... déjà discutées depuis plusieurs mois par les Européens: de grands emprunts européens (sous forme d'euro-obligations), un rôle accru de la Banque européenne d'investissement (BEI) et l'intervention du Mécanisme européen de stabilité financière, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Vers un "Plan Marshall" européen pour la croissance ?
Le Nouvel Observateur
l'intervention du Mécanisme européen de stabilité financière (EFSM), une enveloppe gérée par la Commission européenne et gagée sur le budget de l'Union. Toutefois, une responsable européen interrogé cette semaine par l'AFP a indiqué qu'il était encore ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Relance de la croissance : la BCE se réunit à Barcelone
Le Figaro
... pistes qui ont déjà été discutées par les Européens ces derniers mois: de grands emprunts sous formes d'euro-obligations, un rôle accru de la Banque européenne d'investissements (BEI) et l'intervention du Mécanisme européen de stabilité financière, ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Bruxelles : un plan pour la croissance
Libération (Abonnement)
La voie de financement la plus probable s'appuierait sur la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité... Edition abonnés libé+ Pour lire cet article, abonnez-vous à Libération en numérique Offre découverte ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

Hollande écrit aux syndicats
Le Parisien
Pour cela, j'entends créer très tôt les conditions d'un retour à la confiance, notamment en renégociant le mécanisme européen de stabilité pour y introduire un volet de croissance et d'emploi. Rien ne serait pire que de nous lier à une logique ...
Afficher tous les articles sur ce sujet »

 

30/04/2012, 02:12 | Par chalouette

 

GEAB n° 63 Crise systémique globale - Les cinq orages dévastateurs de l'été 2012 au cœur du basculement géopolitique mondial

 

Dans son numéro de Janvier 2012, LEAP/E2020 a placé l'année en cours sous le signe du basculement géopolitique mondial. Le premier trimestre 2012 a largement commencé à établir qu'une époque était en effet en train de se terminer avec notamment : les décisions de la Russie et de la Chine de bloquer toute tentative occidentale d'ingérence en Syrie (1) ; la volonté affirmée des mêmes, associées à l'Inde (2) en particulier, d'ignorer ou de contourner l'embargo pétrolier décidé par les Etats-Unis et l'UE (3) à l'encontre de l'Iran ; les tensions croissantes dans les relations entre les Etats-Unis et Israël (4) ; l'accélération de la politique de diversification hors du Dollar US conduite par la Chine (5) et les BRICS (mais également le Japon et l'Euroland (6)) ; les prémisses du changement de stratégie politique de l'Euroland à l'occasion de la campagne électorale française (7) ; et l'intensification des actes et discours alimentant la montée en puissance de guerres commerciales trans-blocs (8). En Mars 2012, on est loin de Mars 2011 et du « bousculement » de l'ONU par le trio USA/UK/France pour attaquer la Libye. Mars 2011, c'était encore le monde unipolaire d'après 1989. Mars 2012, c'est déjà le monde multipolaire de l'après crise hésitant entre confrontations et partenariats.

 

Evolution des réserves de change chinoises et de leur part en titres US (2002-2011) (en millier de milliards USD) (en vert : total ; en saumon : titres US ; courbe rouge : évolution en % de part des titres US dans le total) - Sources : Banque populaire de Chine / Trésor US / Wall Street Journal / DollarCollapse, 03/2012

Ainsi, comme anticipé par LEAP/E2020, le traitement de la « crise grecque » (9) a rapidement fait disparaître la soi-disant « crise de l'Euro » des unes des médias et des inquiétudes des opérateurs. L'hystérie collective entretenue à ce sujet au cours du second semestre 2011 par les médias anglo-saxons et les Eurosceptiques aura fait long feu : l'Euroland s'impose de plus en plus comme une structure pérenne (10), l'Euro est à nouveau en vogue sur les marchés et pour les banques centrales des pays émergents (11), le duo Eurogroupe/BCE a fonctionné efficacement et les investisseurs privés auront dû accepter une décote allant jusqu'à 70 % de leurs avoirs grecs, confirmant ainsi l'anticipation de LEAP/E2020 de 2010 qui parlait alors d'une décote de 50 % quand personne ou presque n'imaginait la chose possible sans une « catastrophe » signifiant la fin de l'Euro (12). In fine, les marchés se plient toujours à la loi du plus fort … et à la peur de perdre plus, quoiqu'en disent les théologiens de l'ultra-libéralisme. C'est une leçon que les dirigeants politiques vont précieusement garder en mémoire car il y a d'autres décotes à venir, aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Nous y revenons dans ce GEAB N° 63.

 

Encours de la dette publique détenue par la banque centrale (2002-2012) - Etats-Unis (en violet), Royaume-Uni (en gris), Euroland (en pointillés violets), Japon (en pointillés gris) - Sources : Datastream / banques centrales / Natixis, 02/2012

 

Parallèlement, et cela contribue à expliquer la douce euphorie qui alimente les marchés et nombre d'acteurs économiques et financiers ces derniers mois, pour cause d'année électorale et par nécessité de faire à tout prix bonne figure face à une zone Euro qui ne s'effondre pas (13), les médias financiers américains nous refont le coup des « green shoots » du début 2010 et de la « reprise » (14) du début 2011 afin de peindre une Amérique en « sortie de crise ». Pourtant les Etats-Unis de ce début 2012 ressemblent bien à un décor déprimant peint par Edward Hopper (15) et non pas à un chromo 60s rutilant à la Andy Warhol. Comme en 2010 et 2011, le printemps va d'ailleurs être le moment du retour au monde réel.

Dans ce contexte d'autant plus dangereux que tous les acteurs sont bercés d'une dangereuse illusion de « retour à la normale », en particulier du « redémarrage du moteur économique US » (16), LEAP/E2020 estime nécessaire d'alerter ses lecteurs sur le fait que l'été 2012 va voir cette illusion voler en éclat. En effet, nous anticipons que l'été 2012 verra la concrétisation de cinq chocs dévastateurs qui sont au cœur du processus de basculement géopolitique mondial en cours. Les nuages noirs qui s'amoncellent depuis le début de la crise en matière économique et financière sont maintenant rejoints par les sombres nuées des affrontements géopolitiques.

Ce sont donc, selon LEAP/E2020, cinq orages dévastateurs qui vont marquer l'été 2012 et accélérer ainsi le processus de basculement géopolitique mondial :

. rechute des USA dans la récession sur fond de stagnation européenne et de ralentissement des BRICS
. impasse pour les banques centrales et remontée des taux
. tempête sur les marchés des devises et des dettes publiques occidentales
. Iran, la guerre « de trop »
. nouveau krach des marchés et des institutions financières.

Dans ce GEAB N° 63, notre équipe analyse donc en détail ces cinq chocs de l'été 2012.

Parallèlement, en partenariat avec les Editions Anticipolis, nous publions un nouvel extrait du livre de Sylvain Périfel et Philippe Schneider, « 2015 – La grande chute de l'immobilier occidental », à l'occasion de la mise en vente de sa version française. Il traite des perspectives du marché immobilier résidentiel américain.

Enfin, nous présentons nos recommandations mensuelles ciblées dans ce numéro sur l'or, les devises, les actifs financiers, les bourses et les matières premières.

 ---------
Notes :

(1) Un article de CameroonVoice, publié le 06/03/2012, offre un tour d'horizon intéressant de cette situation de blocage qu'il nous paraît utile d'analyser sous l'angle géopolitique autant que sous l'angle humanitaire qui a tendance à camoufler nombre de paramètres derrière les « évidences de la cause juste ». Souvenons-nous de l'attaque sur la Libye et des conséquences désastreuses qu'elle entraîne aujourd'hui pour de nombreux Libyens et pour toute la région ; dernière en date : la déstabilisation de toute une partie de l'Afrique sub-saharienne, comme le Mali par exemple. A ce sujet, on peut lire la très intéressante analyse de Bernard Lugan dans Le Monde du 12/03/2012.

(2) Et au Japon qui fait profil bas mais n'a pas l'intention d'arrêter de s'approvisionner en pétrole iranien. La Chine et l'Inde de leurs côtés accroissent leurs livraisons de pétrole iranien et s'engouffrent dans le vide laissé par les Occidentaux. Les Indiens utilisent même désormais l'Iran comme une porte vers le pétrole d'Asie centrale. Sources : Asahi Shimbun, 29/02/2012 ; Times of India, 13/03/2012 ; IndianPunchline, 18/02/2012

(3) Attendons de voir ce que sera la volonté de l'UE en la matière dans la seconde moitié de 2012. Avec la fin de la tutelle US sur la politique étrangère française suite au changement de président français, de nombreux aspects de la politique internationale de l'Europe vont changer.

(4) Nombreux sont les responsables israéliens et américains qui se demandent dans quel état vont être les relations entre les deux pays à l'issue de cette quasi-confrontation sans précédent sur la question d'une éventuelle attaque de l'Iran. Pour certains, on s'approche du moment de « ras-le-bol » d'Israël de la part des Etats-Unis, comme l'analyse l'article de Gideon Levy dans Haaretz du 04/03/2012.

(5) Derniers exemples en date : l'accord des BRICS pour organiser entre eux des échanges en devises nationales, et particulièrement en Yuan du fait de la volonté de Pékin d'internationaliser sa devise ; et la décision du Japon d'acheter des bons du Trésor chinois en accord avec Pékin. Pékin agit ainsi à l'opposé du Japon « dominant » des années 1980 qui n'avait jamais osé pousser à l'internationalisation du Yen. Cet aspect suffit à réduire à néant toutes les comparaisons entre l'ascension avortée du Japon et la situation de la Chine aujourd'hui. Tokyo était sous contrôle de Washington ; Pékin ne l'est pas. Sources : FT, 07/03/2012 ; JapanToday, 13/03/2012

(6) Les banques de l'Euroland se dégagent de leurs activités de prêts en USD. Source : JournalduNet, 23/02/2012

(7) A savoir la fin du social-libéralisme qui avait pris la place de la social-démocratie européenne au cours de ces deux dernières décennies ; et le retour de l' « économie sociale de marché » au cœur du modèle rhénan, modèle historique européen continental. De la Slovaquie du nouveau premier ministre Fico à la France du futur président Hollande (ceci n'est pas un choix politique mais le résultat de nos anticipations publiées dès Novembre 2010 dans le GEAB N° 49) en passant par l'Italie de Mario Monti et une Allemagne où conservateurs et sociaux-démocrates doivent désormais faire le chemin européen ensemble puisqu'il le faut pour obtenir la majorité nécessaire à la ratification des nouveaux traités européens, on voit se dessiner les contours de la future stratégie économique et sociale de l'Euroland : fiscalité progressive renforcée, solidarité sociale, efficacité économique, mise sous contrôle du secteur financier, vigilance douanière, … en résumé : éloignement à grande vitesse du modèle anglo-saxon à la mode depuis 20 ans parmi les élites du continent européen.

(8) Derniers épisodes en date : l'attaque devant l'OMC de la politique commerciale chinoise concernant les « terres rares » par les Etats-Unis, appuyés par l'UE et le Japon ; les nouveaux rebondissements des accusations réciproques USA/UE toujours devant l'OMC concernant les subventions à Boeing et Airbus ; la « guerre monétaire » déclenchée par le Brésil contre les Etats-Unis et l'Europe. Sources : CNNMoney, 12/03/2012 ; Bloomberg, 13/03/2012 ; Mish's GETA, 03/03/2012

(9) D'ailleurs, impensable pour beaucoup il y a seulement trois mois, l'agence de notation vient de remonter la note de la Grèce. Source : Le Monde, 13/03/2012

(10) Les questions de démocratisation de ces structures se posent comme nous l'avons souligné. Mais ces structures (MES, BCE, …) sont désormais établies. Aux acteurs et forces politiques des deux prochaines années d'entamer leur mise sous contrôle par les citoyens plutôt que de passer leur temps à regretter un temps merveilleux … où les citoyens n'avaient même pas la moindre idée de comment leur pays gérait sa dette. Et ce n'est pas en attaquant les technocrates qui ont fait le « sale boulot » au milieu de la tempête que les politiques trouveront le chemin de la légitimation démocratique des institutions de l'Euroland, mais en proposant de nouveaux mécanismes et des processus d'implication des peuples dans les décisions. A ce propos, il est utile de savoir qu'au Parlement européen, le groupe PPE (où siègent notamment les partis de Nicolas Sarkozy et Angela Merkel) tente de tuer dans l'œuf une proposition trans-partisane de création de 25 sièges du Parlement européen qui seraient élus sur des listes transnationales avec l'UE comme circonscription unique. Selon LEAP/E2020, cette proposition est un petit pas sur le seul chemin qui peut conduire à un contrôle citoyen des décisions européennes. Il est regrettable que des chantres de la nécessité de rapprocher l'Europe des peuples soient en fait complices du blocage d'une première tentative sérieuse dans cette direction. Source : European Voice, 11/03/2012

(11) Même le Financial Times, pourtant l'un des acteurs-clés de l'hystérie anti-Euro, doit désormais reconnaître que les marchés émergents (acteurs publics et privés) ont retrouvé leur appétit pour la devise européenne. Source : Financial Times, 26/02/2012

(12) Nous insistons sur ces points car il ne faut pas oublier trop vite les discours dominants de 2010 et 2011 qui ont incité les investisseurs à acheter de la dette grecque car c'était une « affaire en or » ! Souvent les mêmes « experts » ont aussi pronostiqué une parité €/$ entraînant nombre d'opérateurs à vendre leurs Euros pour acheter du Dollar dans cette même logique. Résultat : ces « experts », qui peuplent les unes des médias et les émissions financières, ont fait perdre beaucoup d'argent aux uns et aux autres. Pour savoir anticiper l'avenir, il faut aussi entretenir sa mémoire !

(13) N'oublions pas que sans l'hystérie collective entretenue autour de la « crise de l'Euro », dès la fin 2011, les Etats-Unis auraient été incapables de financer leurs énormes déficits. Wall Street et la City ont dû peindre une Europe au bord du gouffre pour pouvoir maintenir le flux d'achats de leurs titres. Maintenant que cette propagande ne fonctionne plus, il est donc vital d'essayer d'embellir la situation US faute de tarir la source extérieure du financement de l'économie américaine. Voir GEAB N° 58 à 61.

(14) Pour mémoire, mi-2010, le FMI se préoccupait de ne pas « handicaper la reprise ». Et en Janvier 2011, les experts se demandaient comment bénéficier de la « reprise » démontrée par les fameux « indicateurs clés » ! Sources : FMI, 07/07/2010 ; CreditInfocenter, 27/01/2011

(15) Notre équipe tient à préciser que nous apprécions le talent de Hopper et qu'il n'est cité ici que parce qu'il est le peintre par excellence de la classe moyenne de l' « âge d'or » des Etats-Unis, qu'il a pourtant en général montrée dans une atmosphère très dépressive. Nous ne pouvons qu'imaginer ce que serait l'ambiance de ses tableaux aujourd'hui avec une classe moyenne en perdition dans un « âge de fer » pour le pays.

(16) Nous rappelons que c'est le credo fondamental sur lequel repose tout le système économique et financier global. Et en trois ans de crise, pour la première fois depuis 1945, ce moteur ne fonctionne plus. Alors il faut prétendre le plus longtemps possible, en espérant un miracle. A l’été 2012, les orages porteront bien des éclairs mais il n'y aura pas de foudre miraculeuse ; bien au contraire.

 Jeudi 15 Mars 2012

 Source : leap2020.eu

 Informations complémentaires :

 Crashdebug.fr : GEAB n° 48 est disponible ! Crise systémique globale : Plongée collective mais contrastée dans la phase de dislocation géopolitique mondiale

Crashdebug.fr : GEAB n° 49 est disponible ! Alerte Crise systémique globale – Premier Trimestre 2011 : Franchissement du seuil critique de la dislocation géopolitique mondiale

Crashdebug.fr : GEAB n° 50 est disponible ! – Contexte européen et catalyseur US - Explosion de la bulle des dettes publiques occidentales

Crashdebug.fr : GEAB n° 51 est disponible ! : L'année impitoyable, à la croisée des trois chemins du chaos mondial

Crashdebug.fr : GEAB n° 52 Dislocation géopolitique mondiale - Fin 2011 : Chute du 'Mur des pétro-dollars' et choc monétaro-pétrolier majeur pour les Etats-Unis

Crashdebug.fr : GEAB n° 53 Crise systémique globale : Préparez-vous à l'implosion du marché des Bons du Trésor US

Crashdebug.fr : GEAB n° 54 Crise systémique globale : Budget/T-Bonds/Dollar, les trois crises américaines qui vont provoquer la Très Grande Panne du système économique, financier et monétaire mondial

Crashdebug.fr : GEAB n° 55 : Crise systémique globale – Confirmation Alerte Majeure pour le second semestre 2011 – Fusion explosive de la dislocation géopolitique et de la crise économique et financière mondiales

Crashdebug.fr : GEAB n° 56 - Spécial Eté 2011 ! Crise systémique globale - Dernière alerte avant le choc de l'Automne 2011 : Quand 15.000 milliards USD d'actifs financiers partiront en fumée

Crashdebug.fr : GEAB n° 57 - Spécial Eté 2011 ! Crise systémique globale - Quatrième trimestre 2011 : Fusion implosive des actifs financiers mondiaux

Crashdebug.fr : GEAB n° 58 est disponible ! Crise systémique globale – Premier semestre 2012 : Décimation des banques occidentales

Crashdebug.fr : GEAB n° 59 Crise systémique globale : 30.000 milliards USD d'actifs fantômes vont disparaître d'ici début 2013 / La crise entre dans la phase de décote généralisée des dettes occidentales

Crashdebug.fr : GEAB n° 60 Crise systémique globale - USA 2012/2016 : Un pays insolvable et ingouvernable

Crashdebug.fr : GEAB n° 61 Crise systémique globale - 2012 : L'année du grand basculement géopolitique mondial

Crashdebug.fr : GEAB N°62 Crise systémique globale - Euroland 2012-2016 : Pérennisation d'une nouvelle puissance globale sous condition de démocratisation

Voir Graphiques et Illustrations sur le site :

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/4449-geab-n-63-crise-systemique-globale-les-cinq-orages-devastateurs-de-l-ete-2012-au-coeur-du-basculement-geopolitique-mondial

 

30/04/2012, 09:45 | Par Vivre est un village

@ chalouette

Grâce à hasbeen, je suis tombé sur cet article qui me semble être très intéressant.Cool

Je vous remercie, par avance, pour votre commentaire Sourire.

A bientôt Sourire.

Amitié Innocent.

Escobar, les BRICS et la France

On connaît bien le journaliste, auteur et activiste brésilien Pépé Escobar, l’une des plus réputées et des plus brillantes plumes de l’activisme altermondialiste et antiSystème. Il rencontre épisodiquement Tom Engelhardt, autre grand nom du genre avec son site TomDispatch, pour une chronique qui reprend en général toutes les idées qu’il développe pour la période ; en général, d’ailleurs, la courte présentation qu’Engelhardt fait du texte d’Escobar (c’est sa formule, sur son site, pour chaque auteur qu’il reçoit) représente en elle-même, sans doute par inspiration et par émulation, une remarquable contribution au sujet traité par Escobar. Dans cette chronique du 26 avril 2012, le sujet abordé est l’arrivée au niveau d’une puissance effective du groupe BRICS, comme d’une entité capable de s’imposer face à l’Ouest, à notre bloc BAO, d’une façon si efficace qu’elle pourrait être perçue comme ayant des chances raisonnables d’être victorieuse.

Dans son introduction, Engelhardt présente l’idée de ce qu’il nomme le processus de “reverse-engineering”, selon l’idée bien connue de la capacité de retourner contre ceux qui l’ont créée et l’ont utilisée toute la puissance du progrès destructeur, éventuellement du système du technologisme principalement. Il cite notamment le cas du RQ-170 capturé par les Iraniens, et dont ces mêmes Iraniens viennent d’annoncer qu’ils étaient au terme du processus de l’exploitation des technologies de ce système et prêts à les utiliser pour leur compte. Il faut noter qu’Engelhardt pose, à la fin de son introduction, une question fondamentale, autour de laquelle se développe toute notre réflexion, de savoir s1 l’opposition au bloc BAO, cette fois dans le chef du BRICS, n’est pas, plus qu’un possible changement d’hégémonie, une phase terminale du Système, – le système antiSystème terminal qui conduira à un effondrement général, – et effondrement absolument nécessaire, évidemment.

Source : http://www.dedefensa.org/article-escobar_les_brics_et_la_france_27_04_2012.html

30/04/2012, 11:21 | Par chalouette

@ Vivre est un village

Je connais bien ce site avec des analyses très pertinentes. Ce passage est aussi intéressant :

"... Dans le rapide mais éclairant passage qui est cité, subsiste l’impression que Sarko et son allégeance entropique au Système est implicitement perçu comme une catastrophique exception dans le cours de la politique traditionnelle de la France, elle-même exceptionnelle, – par conséquent, Sarko comme exception négative d’une politique exceptionnelle positive. Il y a là un rappel du Chirac des années 2002-2003 (sur l’Irak) et, plus généralement, du sens profond que la vision gaullienne a développé depuis un demi-siècle, en confirmation du rôle historique que tient nécessairement la France. Cela fait penser qu’il suffirait effectivement d’une inflexion de la politique française dans le sens évoqué, avec un nouveau président, pour que la France retrouve toute sa vraie place dans le concert du bloc BAO et dans la perception des forces extérieures au bloc, c’est-à-dire la place d’une dynamique antiSystème dans le concert du Système. (C’est la fameuse et traditionnelle posture de la France, à la fois “en dedans” et “en dehors”, inscrite dans l’ensemble-Système et pourtant d’instinct et d’intuition comme antiSystème.)"..."

02/05/2012, 09:11 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 01/05/2012 à 02:24

Brezinski devient un critique important de la « guerre contre la terreur » menée par l'administration Bush, affirmant entre autres (en 1998) qu'« il n'y a pas d'islamisme global » en mettant l'accent sur la diversité du monde musulman[6]. Comme l'a expliqué le journal Ynet [8], il a soutenu John Mearsheimer et Stephen Walt lors de la polémique à propos de leur livre Le lobby pro-israélien et la politique étrangère américaine, qui dénonçait notamment l'influence importante de l'AIPAC à Washington. Nommé conseiller aux affaires étrangères par Barack Obama lors de sa campagne présidentielle et renouant ainsi avec les démocrates, il fut ainsi immédiatement attaqué, pour cette raison, par le conservateur Alan Dershowitz[8].

Dans un entretien à The Daily Beast de septembre 2009, il déclarait que les États-Unis ne devraient pas rester là à rien faire si l'aviation israélienne décide de survoler l'espace irakien afin de toucher des cibles iraniennes[9] (cf. Relations entre les États-Unis et Israël).

Après l'obtention fin 2009 du Prix Nobel de la paix par Obama, Brzezinski déclara que cela apporterait une « légitimité internationale » à la politique étrangère de l'administration Obama, et que le nouveau président avait « redéfini les relations de l'Amérique avec le reste du monde », « nettement amélioré son image », et « fait une série de promesses pour tenter de résoudre certains conflits d'une manière non unilatérale » [10].

Source : http://www.google.fr/#sclient=psy-ab&hl=fr&q=Brezinski+&oq=Brezinski+&aq=f&aqi=g3g-v1&aql=&gs_nf=1&gs_l=hp.3..0l3j0i15.0.0.1.6312.0.0.0.0.0.0.0.0..0.0.kwN9sG1JSlk&pbx=1&bav=on.2,or.r_gc.r_pw.,cf.osb&fp=8cddc239cc6b914e&biw=1150&bih=635

 @ chalouette

Bonjour Chalouette,

Un grand merci pour ce rappel de l'existence de Brezinski dont j'avais, personnellement, oublié jusqu'à l'existence...thumbs up

A bientôt Sourire.

Amitié big hug.

 

06/05/2012, 17:06 | Par chalouette

Publiée in extremis au Journal officiel

La TVA sociale

le Dimanche 6 Mai 2012 à 12:06

Adopté en février par le Parlement, cette "TVA antidélocalisation" ou "TVA compétitivité" est prévu pour s'appliquer à partir du 1er octobre prochain.

http://www.franceinfo.fr/politique/tva-sociale-le-decret-publie-in-extremis-au-journal-officiel-607301-2012-05-06


Décret no 2012-664 du 4 mai 2012 relatif aux taux et aux modalités de calcul des cotisations d’allocations familiales et de la réduction générale de cotisations patronales de sécurité sociale

http://www.franceinfo.fr/sites/default/files/2012/05/06/607319/pdf/fichier/joe_20120506_0107_00387714510587385965730.pdf


"... Publics concernés : employeurs du secteur privé ; employeurs des entreprises nationales, des sociétés
d’économie mixte, des établissements publics industriels et commerciaux ainsi que de ceux relevant de certains
régimes spéciaux de sécurité sociale (marins, mines, clercs et employés de notaires) pour leurs salariés au titre
desquels ils doivent cotiser à l’assurance chômage.
Objet : modalités de calcul des cotisations d’allocations familiales et adaptation des modalités de calcul de
l’allégement général des cotisations patronales..."

13/05/2012, 11:30 | Par chalouette

La charte éthique d’Anticor pour les législatives de juin

9 mai, 2012

http://anticor.org/

 

http://anticor.org/adhesion/

 

mais la droite a déjà posé des jalons pour empêcher les actions citoyennes :

 

Tentative d’atteinte aux droits des associations citoyennes en pleine campagne présidentielle

30 avril, 2012

http://anticor.org/2012/04/30/tentative-datteinte-aux-droits-des-associations-citoyennes-en-pleine-campagne-presidentielle/

 

13/05/2012, 17:54 | Par chalouette

 

La lettre d'Albert Pike et son plan machiavélique

"... Durant la période allant de 1859 à 1871, il mit sur papier les détails d'un plan fantastique qui devait lui permettre d'établir ” un Nouvel Ordre Mondial “..."

"... mais des deux défaites subies par la France, la militaire et sociale, profiteront à la fois les financiers cosmopolites et les disciples de Karl Marx, tandis que les promoteurs du « World Revolutionary » mouvement, Giuseppe Mazzini et son homologue nord-américain, le général Albert Pike \[1809-1891], dans leur lettre du 15.08.1871, traitent du schéma « Crise, Guerre, Révolution » des 3 guerres mondiales suivies des 3 grandes révolutions qui doivent marquer le XXe siècle..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/dossiers/2947-la-lettre-d-albert-pike-et-son-plan-machiavelique

 

dixit aussi par Nicolas Sarkozy... vidéos :

http://www.google.fr/search?tbm=vid&hl=fr&source=hp&biw=1148&bih=635&q=sarkozy+nouvel+ordre+mondial&gbv=2&oq=sarkozy+nouvel+ordre+mondial&aq=f&aqi=g6&aql=&gs_l=video-hp.3..0l6.1782.16922.0.18844.28.9.0.19.19.0.250.1593.0j7j2.9.0...0.0.pAQcTKGBS7s

 

13/05/2012, 18:02 | Par chalouette

 

Opération Sarkozy : comment la CIA a placé un de ses agents à la présidence de la République française

"... Comme un illusionniste, il a détourné leur attention en offrant sa vie privée en spectacle et en posant dans les magazines people, jusqu’à leur faire oublier son parcours politique.

Que l’on comprenne bien le sens de cet article : il ne s’agit pas de reprocher à M. Sarkozy ses liens familiaux, amicaux et professionnels, mais de lui reprocher d’avoir caché ses attaches aux Français qui ont cru, à tort, élire un homme libre.

Pour comprendre comment un homme en qui tous s’accordent aujourd’hui à voir l’agent des États-Unis et d’Israël a pu devenir le chef du parti gaulliste, puis le président de la République française, il nous faut revenir en arrière. Très en arrière..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/the-cms/3322

15/05/2012, 00:49 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 13/05/2012 à 18:02

@ chalouette

Bonjour Chalouette,

Le rapport Sarkozy CIA que tu mentionnes, me rappelle le rapport Luis Echeveria CIA au Mexique CriantCriantCriant...!!!

Le scoop est si énorme qu'il aura du mal a passé mais il faut vraiment continuer à creuser Cool.

De tout manière, un grand merci pour ce partage.applauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplauseapplause.

A bientôt Sourire.

Amitié big hug.

 

16/05/2012, 23:16 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 15/05/2012 à 00:49

@ Vivre est un village

Merci pour tes encouragements, on creuse...

26/05/2012, 09:30 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 16/05/2012 à 23:16

Merci pour tes encouragements, on creuse...

@ chalouette

Ce creusement il en est où ? Mort de rire (lol)Clin d'œil

N'oublies pas de bien étayer Mort de rire (lol)Clin d'œil.

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte .

16/05/2012, 23:14 | Par chalouette

 

Conférence de Nanterre des 12 et 13 mai 2012.

Déclaration Finale

15 mai

 

Dans un contexte de crise du capitalisme, la santé des peuples s’est considérablement dégradée à l’échelle européenne par la crise économique, écologique et sociale qui aggrave les inégalités.

L’année qui s’est écoulée a connu une accélération de la crise en Europe. Une seconde crise bancaire s’amorce en Europe ; les politiques d’austérité menées conjointement dans tous les pays, et par l’Union Européenne, sont en train d’aboutir à une récession généralisée, voire en Grèce et dans d’autres pays, à une véritable dépression.

Par couches successives, les dirigeants européens veulent rendre l’austérité plus forte et plus irrévocable au travers de la ratification du Pacte budgétaire et du Mécanisme Européen de Stabilité (MES).

La dette publique, le chômage, la pauvreté et les inégalités augmentent à une vitesse alarmante.

L’austérité présentée comme inévitable et la dette comme une fatalité, sont devenues partout le prétexte à de dures attaques contre les systèmes de santé publics et de protections sociales et les droits sociaux. La Grèce, qui est le cas emblématique de toute l’Europe, est en train de vivre une crise humanitaire et sanitaire sans précédent. Les plus touchés aujourd’hui sont les pays d’Europe du Sud et d’Europe orientale.

Les plans d’austérité sur la santé et la protection sociale sont pris sous la pression des multinationales de la santé et des systèmes d’assurances privés.

Ces multinationales jouent un rôle majeur dans la destruction des droits sociaux, des conventions collectives et droits syndicaux (négociation collective, liberté d’action syndicale, conditions de travail ...), dans la baisse des salaires et de la part salariale dans le PIB (que la nouvelle surveillance économique, avec le contrôle des « coûts salariaux unitaires » va aggraver) et dans la précarisation des emplois (retour du travail journalier, explosion du travail temporaire, faux indépendants dits auto-entrepreneurs ...)

Ces politiques d’austérité constituent une violation du droit humain à la santé et détruisent les services publics sociaux et de santé. Elles concernent tous les assurés sociaux et frappent tout particulièrement certain-es citoyen-nes :

1. Les femmes, très majoritaires dans ces services publics qui occupent les emplois les plus précaires, premières licenciées lors des fermetures d’hôpitaux, de crèches, de centres pour la santé des femmes et des droits reproductifs, de structures de prises en charges d’handicapés, assument l’essentiel du “travail de reproduction sociale” que les politiques d’austérité re-transfèrent massivement vers la sphère domestique,

2. Les malades de plus en plus taxés, les handicapés, grands sacrifiés de la crise exclus non seulement du travail, mais aussi souvent exclus des institutions censées les accueillir ;

3. les migrant-es, sans papiers, souvent exclus des systèmes de santé et de protection sociale.

Au-delà de la nécessaire riposte nationale, dans chaque pays, ces mesures nécessitent une action concertée des professionnels de santé, des malades, de tous les citoyens, cela suppose une mise en commun des expériences des luttes nationales en défense de la santé publique et de la sécurité sociale, l’organisation d’une solidarité concrète lors des luttes, la réflexion sur la construction d’initiatives internationales pour la défense d’une santé publique universelle, égalitaire et solidaire.

A l’issue de la conférence de Nanterre (France), qui a eu lieu les 12 et 13 mai 2012, les participants issus des syndicats et des associations de luttes pour la défense de la santé et de la protection sociale, défendant un système de santé publique de haut niveau dans toute l’Europe, se sont prononcés en faveur :

  • De la construction d’un espace européen d’échange, de mobilisation et d’action contre la privatisation des systèmes de santé et de protection sociale, ouvert à tous ceux qui souhaitent agir contre l’austérité sur la santé des peuples, la régression des droits sociaux et de la protection sociale.
  • De la mise en œuvre d’un programme européen alternatif aux visées libérales qui entend défendre la santé publique et la protection sociale comme des biens communs universels qui ne peuvent plus servir les profits privés des actionnaires des établissements de santé ou de la protection sociale. Un tel programme suppose de choisir la voie d’un égal accès à la santé, de la gratuité des soins, de la démocratie sanitaire, d’un financement public et collectif qu’il faut promouvoir.
  • D’audits citoyens de la dette, notamment de la dette des hôpitaux, organisme sociaux et protection sociale avec un accent particulier sur l’impact de la dette pour les femmes.
  • De la mise en place d’un réseau permanent d’échange d’initiatives et d’action contre la privatisation des systèmes de santé et de sécurité sociale et contre toute franchise médicale ou taxation des malades et toute mesure visant à réduire l’accès universel à la santé.
  • De l’organisation de conférences de presse coordonnées autour de cette déclaration le 5 juin 2012 et d’appel à la solidarité avec le peuple grec.
  • De l’organisation dans chaque pays d’une semaine d’action européenne pour le droit à la santé des peuples et contre le démantèlement des services publics de santé et la marchandisation de la santé du 1er au 7 octobre 2012.
  • D’une représentation de chaque pays au « Village blanc Européen » (campement de personnel de santé) à Varsovie pendant la semaine d’action
  • De l’organisation d’une Conférence européenne le 7 octobre 2012 à Varsovie.
  • De la Coordination d’une campagne de communication commune avec affiches communes et pétition commune.

Conscients que l’action en faveur d’un système de santé public et protection sociale universelle ne saurait être l’apanage des seuls professionnels de santé, des associations de défense de la santé publique et concerne toute la société, les membres de la conférence :

  • Souhaitent inscrire la spécificité de ce combat dans toutes les initiatives en vue de refonder un nouvel espace public européen et de faire vivre en son sein une campagne permanente en défense du droit fondamental à des services de santé publics et universels
  • S’inscrivent dans la campagne européenne pour la non-ratification du pacte de stabilité européen et le retrait du MES.

Nanterre le 13 mai 2012

http://www.cadtm.org/Conference-de-Nanterre-des-12-et

 

17/05/2012, 05:57 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 16/05/2012 à 23:14

Conscients que l’action en faveur d’un système de santé public et protection sociale universelle ne saurait être l’apanage des seuls professionnels de santé, des associations de défense de la santé publique et concerne toute la société, les membres de la conférence :

  • Souhaitent inscrire la spécificité de ce combat dans toutes les initiatives en vue de refonder un nouvel espace public européen et de faire vivre en son sein une campagne permanente en défense du droit fondamental à des services de santé publics et universels
  • S’inscrivent dans la campagne européenne pour la non-ratification du pacte de stabilité européen et le retrait du MES.

Nanterre le 13 mai 2012

http://www.cadtm.org/Conference-de-Nanterre-des-12-et

@ chalouette

Bonjour chalouette,

Tout ceci est parfait, reste à savoir si Pierre Moscovicci est,lui aussi d'accord.Bouche cousue

Le fait que ce soit un proche de DSK est idéal pour qu'il pratique un re-engineering* particulièrement urgent.Innocent

A part formuler une prière laïque et républicaine praying et suivre de près le match qui risque d'être, je dirais même qu'il doit être "viril mais correcte"Cool.

A bientôt Sourire.

Amitié big hug .

* http://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9ing%C3%A9nierie

 

21/05/2012, 02:01 | Par chalouette

 

À diffuser le plus largement possible :

 

Pour les législatives 2012, souvenons-nous : MES, les résultats des votes...

Voici les résultats du vote du mardi 21 février 2012 par les députés de l'Assemblée Nationale française, POUR ou CONTRE la ratification du traité du Mecanisme Européen de Stabilité (MES).

Quel député a voté pour et quel député a voté contre le MES ?

http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4750-mes-les-resultats-des-votes

 

22/05/2012, 08:57 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 21/05/2012 à 02:01

Voici les résultats du vote du mardi 21 février 2012 par les députés de l'Assemblée Nationale française, POUR ou CONTRE la ratification du traité du Mecanisme Européen de Stabilité (MES).

@ chalouette

Bonjour chalouette,

Je n'ai pas pu trouver l'affichage du résultat du MES dont tu nous parle mais j'ai en casque http://youtu.be/trlPAIROCgU , j'avoue que ma capacité de réflexion va pour Martha Argerich, aussi, Mort de rire (lol)Clin d'œil.

Je me permets donc de signaler mes 2 billets qui m'ont coûté une quantité d'huile de coude non négligeable pour un nombre de commentaires relativement réduit http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/010312/hommage-aux-35-senateurs-qui-ont-dit-non-au-mes-le-28-fevrier- & http://blogs.mediapart.fr/blog/vivre-est-un-village/230212/hommage-aux-44-deputes-qui-ont-dit-non-au-mes-le-21-fevrier-20

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte

 

24/05/2012, 23:50 | Par chalouette

GEAB n° 64 Crise systémique globale - Le grand séisme républicain et son impact international

"... En effet, pour notre équipe, la victoire de François Hollande va déclencher une série de bouleversements stratégiques qui vont affecter fortement l'Europe et accélérer considérablement les transitions géopolitiques en cours au niveau mondial depuis le début de la crise globale en 2008..."

http://www.crashdebug.fr/index.php/international/4748-geab-n-64-crise-systemique-globale-le-grand-seisme-republicain-et-son-impact-international

 

25/05/2012, 00:04 | Par chalouette

reprise :

revue de presse du 30 avril 2012

 

Plan Rome-Berlin pour approuver ensemble le traité budgétaire et ...
Le Parisien
L'Italie et l'Allemagne veulent faire approuver simultanément par leurs Parlements le traité budgétaire européen et le Fonds d'aide aux Etats (MES, mécanisme européen de stabilité), a indiqué lundi un parlementaire italien, confirmant des informations ...

Bruxelles veut émettre des obligations pour financer des ...
La Tribune.fr
Une autre option évoquée par le quotidien El Pais consiste dans l'utilisation des ressources du Mécanisme européen de stabilité (MES), mais elle n'a pas été confirmée par Bruxelles qui, au reste, n'a pas la main sur un fonds géré directement par les ...

BRUXELLES - Bruxelles dément la préparation d'un plan Marshall à ...
20minutes.fr
"Les chiffres avancés ne se fondent sur aucune réalité", a déclaré Pia Ahrenkilde, porte-parole de la Commission européenne, lors d'une conférence de presse à Bruxelles. Le quotidien espagnol El Païs a évoqué dimanche une sorte de "Plan Marshall" à ...

Pas de plan Marshall à 200 milliards d'euros, selon Bruxelles
Les Échos
El Pais avait évoqué dimanche une sorte de « Plan Marshall » à l'échelle européenne à base d'investissements publics et privés, un projet démenti par la Commission. La Commission européenne a démenti lundi la préparation d'une sorte de plan Marshall ...

Bruxelles dément la préparation d'un plan Marshall à 200 milliards ...
Le Parisien
La Commission européenne a démenti lundi la préparation d'une sorte de plan Marshall pour la croissance dans l'UE qui mobiliserait 200 milliards d'euros, estimant que les chiffres avancés par le quotidien El Pais n'avaient aucun fondement.

Bruxelles dément la préparation d'un "plan Marshall" pour relancer ...
Le Monde
La Commission européenne a démenti, lundi 30 avril, la préparation d'une sorte de plan Marshall de 200 milliards d'euros destiné à relancer la croissance dans l'Union européenne, estimant que les chiffres avancés par le quotidien El Pais n'étaient pas ...

L'investissement à l'ordre du jour en Europe ?
Directgestion.com
Toujours selon le quotidien, le financement de ce projet se ferait grâce aux 12 milliards d'euros non utilisés du MES (mécanisme européen de stabilité financière) qui pourraient attirer des fonds privés, permettant de renflouer la BEI (banque ...

L'Europe se prépare à débattre de la croissance
leJDD.fr
Dans ce cadre, la Banque européenne d'investissement (BEI) et le Mécanisme européen de stabilité (MES) auraient un rôle accru. Un plan démenti par le porte-parolat de la Commission européenne, tandis qu'un responsable joint par l'AFP a assuré qu'il ...

28/05/2012, 02:16 | Par chalouette

 

revue de presse du 1er mai 2012 :

Rome et Berlin veulent allier rigueur et croissance
La Croix
L'Allemagne et l'Italie souhaiteraient notamment faire approuver en même temps par leurs parlements le traité intergouvernemental budgétaire et celui créant le mécanisme européen de stabilité (MES). Ce projet, qui n'a pas été annoncé officiellement, ...

Actu Forex – Zone Euro : Irlande, Pays-Bas, Grèce, Allemagne, le ...
ProfesseurForex.com (Blog)
... soumise à un referendum et que si le « non » l'emportait, (Les Irlandais ont voté non à tous les derniers référendums qui concernaient la chose Européenne), le pays ne sera pas autorisé à bénéficier du futur MES (Mécanisme Européen de Stabilité).

28/05/2012, 02:18 | Par chalouette

 

revue de presse du 2 mai 2012 :

Pacte budgétaire: Merkel pour une ratification simultanée à Rome ...
Les Échos
Les députés allemands comme italiens doivent encore ratifier le traité budgétaire européen et le Fonds d'aide aux Etats (MES, mécanisme européen de stabilité). Selon la Repubblica, cette alliance peut être interprétée comme l'ambition de Rome de se ...

"Battre Sarkozy et briser la spirale austérité-récession"
Le Monde
Les organismes créés dans l'urgence par l'Union européenne pour faire face à cette crise (Mécanisme européen de stabilité, Fonds européen de stabilité financière) ne feront qu'aggraver la situation, puisque leurs prêts sont conditionnés à la mise en ...

Le prétendu modèle allemand
Le CRI du Contribuable
Last, but not least : Angela Merkel a imaginé, le 30 mars, de renforcer le MES ou Mécanisme Européen de Stabilité en le dotant de milliards en plus. En programmant ainsi un flot de monnaie créé ex nihilo, elle oublie allègrement le souvenir cuisant de ...

 

30/05/2012, 08:44 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 28/05/2012 à 02:18

Nous formulons dès aujourd'hui les propositions d'une sortie par le haut visant l'expansion sociale et écologique, avec en son cœur l'emploi, les services publics et la sécurisation de tous les moments de la vie de chacun-e au lieu du chômage et de la précarité. Il faudra bien sûr une taxation des transactions financières, une séparation patrimoniale des banques de dépôt de leurs activités spéculatives, mais surtout au plus vite :

  • Un pôle public bancaire et financier pour pratiquer un tout autre crédit aux investissements favorisant l'emploi, les salaires, la formation, le développement social et écologique et non à ceux accompagnant les délocalisations, la spéculation ;
  • Une politique salariale favorisant l'élévation des salaires et la protection sociale, refusant les exonérations de cotisations sociales, et impulsant une baisse régulière du temps de travail pour sortir de la course au productivisme ;
  • Une implication massive de la BCE pour racheter les dettes publiques et une réorientation de sa politique en faveur d'une sélectivité du refinancement des banques qui prêtent aux entreprises ;
  • L'ouverture du débat en Europe avec les gouvernants, les peuples, les forces politiques progressistes, les forces sociales et syndicales, pour la réorientation immédiate de la BCE et de sa création monétaire en faveur des services publics, d'une protection sociale universelle, avec un Fonds européen de développement social et écologique, et pour une nouvelle sélectivité du refinancement du crédit bancaire aux entreprises.
  • La mise en route d'une réforme du système monétaire international, interdisant les paradis fiscaux et les produits financiers dérivés et promouvant l'idée de la monnaie comme un bien commun de l'humanité, avec, au lieu du dollar, une monnaie commune mondiale de coopération et de progrès social à partir des droits de tirage spéciaux et un FMI profondément refondé, pour une autre coopération avec le Sud et les pays émergents.

Une démocratisation profonde des choix économiques et financiers devra être engagée reposant sur la mobilisation des citoyens sur leurs lieux de travail et de vie, avec leurs institutions représentatives.

Tout cela appelle de nouvelles lois, l'abrogation de lois existantes, et une résistance pied à pied et donc, dans tous les cas de figure, l'élection en juin de nombreux députés du Front de gauche. Face aux marchés financiers, il faut de la hardiesse et du courage, des mesures précises, cohérentes, dans le rassemblement des peuples d'Europe. Il s'agit de se donner les moyens d'un chemin d'espoir.


Louis Adam, commissaire aux comptes ; Pierre Alary, maître de conférences, université Lille-I ; Bruno Amable, professeur des universités, université de Paris-I ; Renaut Baphèse, économiste ; Philippe Batifoulier, maître de conférences, université de Paris-X ; Nicolas Béniès, économiste, université populaire de Caen ; Eric Berr, maître de conférences, université de Bordeaux-IV ; Paul Boccara, maître de conférences honoraire, université de Picardie ; Frédéric Boccara, maître de conférences associé, université Paris-XIII ; Mireille Bruyère, maître de conférences, université Toulouse-I ; Pierre Causse, économiste ; Pierre Concialdi, économiste ; Laurent Cordonnier, maître de conférences, université Lille-I ; Gérard Coutureau, économiste, ENFA ; Yves Dimicoli, économiste, ancien membre du Conseil d'analyse économique ; Jean-Paul Domin, maître de conférences, université de Reims ; Ali Douai, maître de conférences, université de Nice ; Denis Durand, économiste ; Jean-Marc Durand, économiste ; Guillaume Etievant, économiste, expert auprès des CE ; David Flacher, maître de conférences, université Paris-XIII ; Maryse Gadreau, professeur émérite, université de Bourgogne ; Jacques Généreux, économiste, IEP, Paris ; Patrick Gianfaldoni, maître de conférences, université d'Avignon ; Jean-Pierre Gilly, professeur émérite, université de Toulouse-I ; Bernard Guibert, économiste ; Ozgur Gun, maître de conférences, université de Reims ; Jean-Marie Harribey, économiste ; Isabelle Hirtzlin, économiste, université Paris-I ; Michel Husson, économiste ; Andrée Kartchevsky, professeur des universités, université de Reims ; Pierre Khalfa, économiste ; Robert Kissous, statisticien-économiste, consultant de CE ; Dany Lang, maître de conférences, université Paris-XIII ; Pierre Le Masne, maître de conférences, université de Poitiers ; Philippe Légé, maître de conférences, université de Picardie ; Jean Magniadas, membre honoraire du Conseil économique et social ; Jérôme Maucourant, économiste, université de Saint-Etienne ; Philippe Méhaut, directeur de recherches, CNRS ; Catherine Mills, maître de conférences honoraire, université Paris-I ; Alain Morin, économiste ; François Morin, professeur, université Toulouse-I ; Bernard Paranque, économiste ; Jean-François Ponsot, maître de conférences, CREG, université de Grenoble ; Frédéric Rauch, économiste, rédacteur en chef de la revue Economie et Politique ; Jacques Rigaudiat, économiste, ancien conseiller social des premiers ministres M. Rocard et L. Jospin ; Robert Salais, économiste, ENS Cachan ; Richard Sobel, maître de conférences, université Lille-I ; Bernard Sujobert, économiste ; Bruno Tinel, maître de conférences, université de Paris-I ; Stéphanie Treillet, maître de conférences, université de Marne la Vallée ; Franck Van De Velde, maître de conférences, université Lille-I ; Sébastien Villemot, doctorant, Ecole d'économie de Paris. (Source : "Battre Sarkozy et briser la spirale austérité-récession" )

@ chalouette

Pour ce rappel ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte .

28/05/2012, 02:26 | Par chalouette

 

revue de presse du 3 mai 2012 :

Extraits de la conférence de presse de Mario Draghi
Investir.fr
"Le FESF (Fonds européen de stabilité financière) n'a été à la hauteur ni des attentes ni des besoins. Il a été créé d'une façon qui ne pouvait guère marcher.. Nous voulons être absolument certain de ne pas récidiver (avec le MES, Mécanisme européen de ...

« Sarkozy rattrape, dépasse et précède le FN »
LaDépêche.fr
Michel Teychenné, ancien député européen, membre de l'équipe nationale de François Hollande : « François Hollande, en demandant une renégociation du traité sur le « Mécanisme Européen de Stabilité » qui doit être complété par un volet de croissance, ...

Le triomphe du modèle anglo-saxon
Le nouvel Economiste
Ne venaient-ils pas d'installer le Mécanisme européen de stabilité (MES) qui va succéder en juillet au Fonds européen de stabilité (FESF) ? A la clef il ya un pare-feu de quelque 750 milliards d'euros, susceptible de venir en aide à un Etat de la zone ...

Le financement des Etats par les banques centrales
Solidaires.org
Ce système sera pérennisé par l'instauration en juillet 2012 du Mécanisme Européen de Stabilité (MES), mécanisme d'assistance aux pays en difficulté, qui remplacera le FESF et disposera aussi de fonds propres (500 à 700 milliards d'euros).

La Banque europénne veut relancer la croissance
LaDépêche.fr
C'est donc un autre scénario qui viserait à utiliser les douze milliards non utilisés du mécanisme européen de stabilité (MES) qui serait privilégié. Bruxelles travaille sur ce plan estimé à 200 milliards. Le nombre de chômeurs en Europe équivaut à la ...

Mes trois bonnes raisons pour ne pas voter Hollande
News Press (Communiqué de presse)
C'est parce que François Bayrou était à mes yeux le plus apte à porter notre vision et notre projet devant les Français que je l'ai accompagné. Pour l'essentiel nous voulions rompre avec les discours convenus et dire la gravité de la crise que ...

 

03/06/2012, 01:09 | Par chalouette

Cette section  est déjà trop pleine (difficulté à enregistrer de nouveaux posts), je la stoppe à ce jour.

08/06/2012, 23:59 | Par chalouette

 

Pire que le Pacte budgétaire (TSCG) : le « Two-Pack »

vidéo

"... le règlement européen « Two-Pack » qui va être voté à Bruxelles le 13 juin prochain. Je vous conseille de la visionner si vous ne voulez pas finir sous tutelle…(

http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4882-pire-que-le-pacte-budgetaire-tscg-le-two-pack?hitcount=0

 

17/06/2012, 09:30 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 08/06/2012 à 23:59

[I]« [B]La résistance maintenant[/B][/I]

[I]« Il n’est pas trop tard. De plus en plus de gens dans le domaine public, des avocats de droit constitutionnel, des initiatives citoyennes, etc., se mobilisent contre la menace d’une perte de liberté démocratique et l’incompétence économique complète du MES.[/I]

[I]« Ceci montre également pourquoi on aurait tort de réagir seulement sur la base du MES tel qu’il est actuellement planifié, car l’intention de transformer l’Union européenne en empire, une dictature de la plus grande taille possible (selon Robert Cooper), était déjà présente à l’esprit du Premier ministre britannique Margaret Thatcher et du Président français François Mitterrand, au moins depuis la chute du mur de Berlin en 1989.[/I]

[I]« Puisque la combinaison du pacte budgétaire et du MES signifie en réalité la fin de la souveraineté nationale et la mise en place d’un état fédéral européen, un changement constitutionnel comme celui-ci requiert la tenue d’un référendum selon l’article 146 de la Constitution allemande. Il y a un sérieux problème cependant, qui est qu’il n’y a pas de provision légale explicite indiquant comment y arriver ; par exemple, il n’est pas clair qui a le droit de déclencher un référendum, à savoir si c’est le Parlement, un certain pourcentage des citoyens ou une décision de la Cour constitutionnelle fédérale.[/I]

[I]« Une décision sur cette question est de la plus grande urgence ; cela doit être résolu avant que la ratification de ce MES monstrueux soit chose faite. Ceci est d’une importance vitale car les conséquences de l’actuelle politique de l’Union européenne sont que les pays de notre continent vont sombrer les uns après les autres dans la ruine. »[/I]

Source : http://www.crashdebug.fr/index.php/actualites-france/4882-pire-que-le-pacte-budgetaire-tscg-le-two-pack?hitcount=0

@ chalouette

Pour ce partage ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte .

20/06/2012, 08:17 | Par Belange

Non au Pacte budgétaire européen, oui au référendum

"Contre le Traité pour la stabilité de la zone euro, auquel le président de la République souhaite que soit ajouté un volet «croissance», Attac et la Fondation Copernic lancent un appel à François Hollande: «Donner la parole au peuple est un impératif. (...) Vous pourrez y contribuer en convoquant un référendum pour mettre en débat ce traité européen». Un appel signé par plus d'une centaine de responsables associatifs, syndicaux et politiques."

http://blogs.mediapart.fr/edition/leur-dette-notre-democratie/article/180612/non-au-pacte-budgetaire-pas-deurope-sans-c-0

http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-referendum-sur-le-pacte-budgetaire

21/06/2012, 10:41 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de Belange le 20/06/2012 à 08:17

Lettre ouverte à François Hollande pour un référendum sur le Pacte budgétaire

La crise européenne est arrivée à un point crucial. Aveugles volontaires, nos dirigeants s’obstinent dans des politiques brutales d’austérité alors que la crise provient des dérives de la finance. Le "Pacte budgétaire" a été élaboré par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pour corseter définitivement les politiques économiques.

François Hollande se prépare à le faire ratifier par le Parlement nouvellement élu s’il parvient à faire adopter tout ou partie du "Pacte pour la croissance" qu’il propose aux autres dirigeants européens. Mais seul un débat démocratique avec une large participation populaire peut légitimement trancher sur des enjeux aussi essentiels.

A l’initiative d’Attac et de la Fondation Copernic, des responsables associatifs, syndicaux et politiques et des chercheurs lancent une lettre ouverte à François Hollande : "Non au Pacte budgétaire, pas d’Europe sans citoyens !", demandant l’organisation d’un débat tranché par un référendum. Merci de la signer et de la faire circuler largement autour de vous !

(NB : plusieurs premiers signataires de la lettre ouverte seront présents à l'apéritif-meeting contre l'austérité samedi 23 juin à Paris - pour plus d'information, cliquer ici)

Source :http://blogs.mediapart.fr/edition/leur-dette-notre-democratie/article/180612/non-au-pacte-budgetaire-pas-deurope-sans-c-0

http://www.france.attac.org/lettre-ouverte-francois-hollande-pour-un-referendum-sur-le-pacte-budgetaire

@ Belange

Pour cette invitation ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte .


28/06/2012, 23:35 | Par chalouette

 

La dérive fédéraliste est consubstantielle à la « construction européenne », par le général Pierre-Marie Gallois

"... Si l’on veut respecter la France, et que lui soit restituée sa pleine souveraineté et son indépendance ce n’est pas de « l’Europe des Nations » qu’il faut parler mais, tout simplement, des « nations d’Europe » ainsi qu’on le faisait avant d’être atteints par le mortel virus Jean Monnet..."

http://crashdebug.fr/index.php/dossiers/5002-la-derive-federaliste-est-consubstantielle-a-la-construction-europeenne-par-le-general-pierre-marie-gallois


17/07/2012, 10:50 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 28/06/2012 à 23:35

L’« idée européenne » ce n’est pas une dérive à contrôler, c’est tout simplement la création d’un super-Etat fédéral, et la « provincialisation » des ex-Etats membres de cette fédération. Le salut exige de reléguer l’idée européenne aux côtés des tentatives avortées et maléfiques de l’Histoire et de redonner à la France la maîtrise de son destin. Tant qu’on parlera d’Europe politique et que des centaines de milliers de prébendiers vivent – grassement – de l’idée européenne et en font la propagande, politiciens compris, les Français seront dépouillés de leurs droits. « Contrôler la dérive fédéraliste » n’est qu’un pauvre artifice conciliant politicaillerie et apparent patriotisme.

Source : http://crashdebug.fr/index.php/dossiers/5002-la-derive-federaliste-est-consubstantielle-a-la-construction-europeenne-par-le-general-pierre-marie-gallois

@ chalouette

Bonjour Chalouette,

Un grand merci pur ce partage qui me raùmène à mes toutes proches vacances en tables d'hôtes avec participation Belge Penseur.

Penser que ce pays est censé héberger une Europe des peuples fati froid dans le dos lorsque l'on connais leurs problèmes de politique interne comme celui-ci :

La crise belge vue de Wanze et de Kruibeke

Cloisonnement identitaire entre Flamands et Wallons

La Belgique célèbre dans une ambiance délétère ses 175 ans d’existence et ses 25 ans de fédéralisme. La position autonomiste des partis flamands et les querelles communautaires nourrissent ceux qui pensent que «l’Etat Belgique» ne fêtera pas son 200e anniversaire. Flandre et Wallonie s’engageraient-elles chaque jour un peu plus dans des chemins séparés, voire opposés? Visite de deux villes, Wanze la wallonne et Kruibeke la flamande.

par Olivier Bailly et Michaël Sephiha, juin 2005

Aperçu

Bien connue pour ses surréalistes, la Belgique pratique ce courant artistique au quotidien. Un des axes routiers principaux du pays, l’autoroute E40, flirte avec la frontière linguistique qui sépare la Flandre et la Wallonie. Puisqu’elle est massivement empruntée par les deux communautés, le bilinguisme devrait y être de mise. Ce n’est pas le cas. Les affiches de campagne de sécurité routière sont tantôt en néerlandais, tantôt en français, selon la région où elles sont implantées. Le long de l’E40, la ville flamande «Tienen» devient «Tirlemont» en région wallonne et la ville wallonne «Waremme» sera indiquée sous le nom de «Borgworm» en région flamande. Déconcerté par ces noms changeant tous les 15 kilomètres, l’automobiliste non averti quittant l’autoroute pour trouver un réconfort sur les routes régionales devra savoir de quel côté il se trouve. Si le 70 km/h est de mise sur les routes régionales flamandes, les Wallons accordent un supplément de 20 km/h pour le même type de voie. Etrange? L’histoire de la Belgique et son train fédéraliste empruntent aussi une voie rapide...

Depuis 1993, la Belgique est un Etat fédéral composé de trois régions et trois communautés linguistiques. Cette structure est le résultat d’une avancée régulière de la décentralisation depuis 1970 (lire « L’union fédérale fait la force »). La dynamique a été poussée très loin puisque, fait exceptionnel, les entités fédérées ont même le pouvoir de signer des traités internationaux dans les matières liées à leurs compétences institutionnelles. Mais cela ne semble pas encore suffisant. Un nombre croissant de responsables politiques flamands réclament plus d’autonomie, voire pour les plus extrêmes l’indépendance.

Pendant longtemps, les appels au séparatisme émanaient seulement de Flandre mais, depuis peu, les Wallons brandissent le spectre de la séparation. « Les Francophones en ont marre d’être continuellement présentés comme des profiteurs qui empêchent une gestion efficace du pays. Nous avons l’impression de ne plus être acceptés complètement (...). Si une (...)

Source : http://www.monde-diplomatique.fr/2005/06/BAILLY/12521

Bouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousueBouche cousue

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte


01/07/2012, 16:09 | Par chalouette

 

Les banquiers détestent l’Islande...

 

"... Les leçons d’Eva sont profitables : dès le 11 mai 2010, le procureur lance un mandat d’arrêt international contre Sigurdur Einarsson, l’ancien patron de la banque Kaupthing.

Sans doute bouleversé de découvrir sa tronche dans la rubrique des « wanted » du site d’Interpol, Einarsson rentre « volontairement » au pays dès le mois d’Août. Pour y répondre d’accusations de manipulation de marché, fraudes et escroqueries.

En septembre, c’est au tour de l’ancien Premier ministre Geir Haarde de répondre d’accusations de négligence dans la gestion de la crise financière. .."

 

http://crashdebug.fr/index.php/international/5011-les-banquiers-detestent-l-islande

 

17/07/2012, 11:02 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 01/07/2012 à 16:09

Entrée en scène fin octobre 2008, du FMI et des pays frères scandinaves auxquels s’est joint la Pologne reconnaissante, qui contribuent respectivement à hauteur de 2,1 et 2,5 milliards de dollars à la réparation des dégâts.
Les pêcheurs au harpon islandais qui se méfiaient comme de la peste d’une combine institutionnelle pour leur passer la corde au cou à la grecque, descendent dans la rue et chassent le gouvernement Conservateur de Geir Haarde en exigeant des élections anticipées.
En avril 2009 une nouvelle coalition de socialistes et d’écologistes prend les choses en mains sous la conduite de Johanna Siguroardottir, nouvelle Premier ministre. Johanna, ex-hôtesse de l’air ayant bossé en usine pour fabriquer du carton d’emballage à poisson, a su garder les pieds sur terre. Première chef de gouvernement au monde à s’être mariée civilement avec sa copine Jonina Leosdottir, la dame n’a peur de rien et n’est pas prête à s’en laisser conter par les vautours de la finance.
[LINK=http://www.bakchich.info/international/2010/09/20/crise-financiere-lislandais-manque-dhumour-58600][B]Des banquiers à l’amende[/B][/LINK]
Un échéancier de remboursement de 3,5 milliards d’Euros sur 15 ans à 5,5 % d’intérêt est donc négocié avec les principaux créanciers du pays et ceux des banques nationalisées. Las, l’Islandais de base a fait ses comptes. Il redescend dans la rue pour demander que le projet de loi soit soumis à référendum. Le président lui donne raison en janvier 2010 et la consultation populaire organisée en avril donne 93 % de refus de casquer à ce prix-là.

Johanna fait donc savoir aux créanciers qu’ils vont devoir revoir leur copie. Afin de les convaincre que les Islandais sont têtus, [B]le Parlement insulaire vote la nomination d’un Procureur Spécial, chargé d’enquêter sur les raisons du naufrage financier et d’en déférer les Le job est confié à Olafur Thor Hauksson qui n’a aucune compétence en criminalité financière et a été le patron de la très débonnaire police locale au cours des 10 dernières années.[B] [/B][LINK=http://www.bakchich.info/international/2012/03/23/show-the-bankers-middle-finger-dicton-islandais-61244][B]C’est le ministre de la Justice qui l’a encouragé à faire acte de candidature car personne d’autre ne s’est présenté pour ce sale travail.[/B][/LINK] Eva Joly qui traquait la débauche financière avant de prendre une veste à l'élection présidentielle - la nôtre - va d’ailleurs payer de sa personne comme consultante pour mettre Olafur au parfum.
Les leçons d’Eva sont profitables : dès le 11 mai 2010, le procureur lance un mandat d’arrêt international contre Sigurdur Einarsson, l’ancien patron de la banque Kaupthing.
Sans doute bouleversé de découvrir sa tronche dans la rubrique des « wanted » du site d’Interpol, Einarsson rentre « volontairement » au pays dès le mois d’Août. Pour y répondre d’accusations de manipulation de marché, fraudes et escroqueries.
En septembre, c’est au tour de l’ancien Premier ministre Geir Haarde de répondre d’accusations de négligence dans la gestion de la crise financière.

Le 20 janvier 2011, le procureur Spécial qui commence à bien maîtriser son sujet, décide de se faire une petite perquise’ à la Banque Centrale Islandaise pour recouper des infos obtenues sur deux seconds couteaux, les MP Bank et Straumur Bank. [B]En sortant, [I]Olafur le justicier [/I]rend visite à Jon Thorsteinn Oddleifsson, l’ancien trésorier de la banque Landsbanki et lui passe… les bracelets[I].[/I][/B]
Etrangement, et sans qu’on puisse y lire une quelconque relation de cause à effet, les créanciers reviennent avec une nouvelle proposition d’apurement de la dette islandaise : on passe de 15 à 37 ans et le taux d'intérêt demandé tombe à 3 % ! « [I]Non et non[/I] ! » persistent à répondre les natifs consultés en Avril 2011 après que le président local, Olafur Ragnar Grimsson ait refusé de ratifier la loi précédente ayant pris en compte la dernière proposition des créanciers.
Comme en écho à l’entêtement de ses compatriotes, le Procureur Hauksson fait arrêter en décembre 2011, Làrus Welding, l’ancien directeur général de la banque Glitnir. En avril 2012, c’est au Luxembourg qu’on retrouvera Hauksson et sa petite équipe, supervisant une perquisition effectuée par la police du Grand Duché à sa demande, à la suite d’écoutes téléphoniques d’une petite centaine d’Islandais « [I]ayant exercé par le passé des responsabilités dans le secteur financier islandais [/I]».
Il n’en faudra pas plus pour convaincre ceux qui n’ont pas encore quitté le pays de le faire brutalement en renonçant aux indemnités dodues qu’ils exigeaient jusque-là à la suite de la nationalisation des banques et de leur licenciement un brin brutal il est vrai…
Moins connue que sa grande sœur athénienne, la démocratie à la sauce islandaise fonctionne tout de même depuis l’an 930. [B]Ayant tiré les leçons de la crise, la convocation d’une assemblée constituante en décembre 2010 était donc une formalité.[/B]
Dès février 2011, les 25 élus (10 femmes et 15 hommes) issus de toutes les couches de la société, se mettent au travail. Un mois plus tard, ils deviennent officiellement le « Conseil Constitutionnel ». Lequel adopte à l’unanimité un projet de nouvelle constitution remis au Parlement le 27 juillet 2011.
Le projet devrait être soumis à référendum à la fin du mois - pendant que d’autres s’étriperont sans doute au sommet de Bruxelles - avant son adoption par le parlement ; à sa lecture, on en bave d’envie : le droit effectif de communication au public de toute la documentation détenue par les pouvoirs publics devrait être garantie par la loi ; de même que l’indépendance absolue des tribunaux ; et les sources de revenus des collectivités locales ; tout autant que la possibilité de lancer des commissions d’enquêtes sur les pratiques gouvernementales à la seule demande d’un tiers des membres du parlement ; [LINK=http://www.bakchich.info/medias/2010/04/02/terre-dasile-pour-la-presse-en-islande-57423][B]sans parler des protections constitutionnelles prodiguées au journalisme d’investigation nées de [I]l’Initiative Islandaise pour des Médias Modernes[/I], déjà évoquée par Bakchich, pour lesquelles Wikileaks s’était fortement impliquée.[/B][/LINK]

Source : http://crashdebug.fr/index.php/international/5011-les-banquiers-detestent-l-islande

@ chalouette

Pour ce partageApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

01/07/2012, 16:10 | Par chalouette

Le parlement allemand approuve le pacte budgétaire et le MES

"... Avec l'approbation de Berlin, le MES doit normalement entrer en vigueur le 9 juillet mais cette échéance pourrait ne pas être respectée parce que la ratification parlementaire doit être validée par la cour constitutionnelle allemande..."

http://crashdebug.fr/index.php/international/5013-le-parlement-allemand-approuve-le-pacte-budgetaire-et-le-mes

 

 

 

17/07/2012, 11:05 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 01/07/2012 à 16:10

Le parlement allemand approuve le pacte budgétaire et le MES

@ chalouette

404 - Article non trouvé

Vous ne pouvez pas visiter cette page car :

  1. bookmark/favori périmé
  2. Un moteur de recherche possède un listing périmé pour ce site
  3. une adresse erronée
  4. vous n'avez pas accès à cette page
  5. La ressource demandée n'a pas été trouvée
  6. Une erreur est survenue pendant l'exécution de la requête.

Veuillez essayer l'une des pages suivantes :

Si les difficultés persistent, merci de contacter l'administrateur de ce site..

En colèreEn colèreEn colère...!!!

19/07/2012, 23:16 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 17/07/2012 à 11:05

doublon

 

19/07/2012, 23:16 | Par chalouette en réponse au commentaire de Vivre est un village le 17/07/2012 à 11:05

@Vivre est un village

Merci, je signale à l'administrateur de Crashdebug

11/07/2012, 14:20 | Par chalouette

 

MES et TRAITES EUROPEENS : IMMUNITE des CRIMINELS : MARIANNE EN DEUIL

 04 Juillet 2012 Par MARIE CAROLINE PORTEU

"... Le premier acte du Gouvernement  va être de demander la ratification des Traités Européens, dont le MES... Le MES a cette particularité très choquante : il prévoit une immunité judiciaire totale pour ses intervenants..."

http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-caroline-porteu/040712/mes-et-traites-europeens-immunite-des-criminels-marianne-en-d

 

 

17/07/2012, 11:11 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de chalouette le 11/07/2012 à 14:20

Monsieur Ayrault a fait hier son discours de politique générale 

Il a beaucoup insisté sur la justice et la confiance .. Et sur le fait qu'il ne peut y avoir de Confiance sans justice .. et pourtant MARIANNE est en deuil !!!

Le premier acte du Gouvernement  va être de demander la ratification des Traités Européens , dont le MES .. Le MES a cette particularité très choquante : il prévoit une immunité judiciaire totale pour ses intervenants .

@ Marie-Caroline Porteu

Il ya un très bon article du Canard de Mercredi dernier sur ce très triste sujetMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMaladeMalade

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

Source : http://blogs.mediapart.fr/blog/marie-caroline-porteu/040712/mes-et-traites-europeens-immunite-des-criminels-marianne-en-d

18/07/2012, 15:23 | Par Belange

Lettre à François Hollande : Non au « Pacte budgétaire » !

http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article695

La crise européenne est à un point crucial.

Aveugles volontaires, nos dirigeants s’obstinent dans des politiques brutales d’austérité alors que la crise provient des dérives de la finance.

Le "Pacte budgétaire" a été concocté par Angela Merkel et Nicolas Sarkozy pour corseter définitivement les politiques économiques.

François Hollande se prépare à le faire ratifier par le Parlement nouvellement élu s’il parvient à faire adopter tout ou partie du  "Pacte pour la croissance" qu’il propose aux autres dirigeants européens.

Mais seul un débat démocratique avec une large participation populaire peut légitimement trancher sur des enjeux aussi essentiels. A l’initiative d’ATTAC et de la FONDATION COPERNIC, des responsables associatifs, syndicaux et politiques et des chercheurs lancent une lettre ouverte à François Hollande : "Non au Pacte budgétaire, pas d’Europe sans citoyens !", demandant l’organisation d’un débat tranché par un référendum.

 

 

Merci de la signer et de la faire circuler largement autour de vous.

 

LETTRE OUVERTE À FRANÇOIS HOLLANDE NON AU « PACTE BUDGÉTAIRE »,  PAS D’EUROPE SANS CITOYENS !

http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article695

Newsletter