Sam.
30
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

" L'individualisme de distinction " .

A l'aristocratie d'Ancien Régime succéda une aristocratie du talent : qu'avons-nous gagné au change ?

Lire la suite sur :http://www.regain2012.com/article-l-individualisme-de-distinction-1-113830894.html

Tous les commentaires

28/12/2012, 09:31 | Par Gilbert Pouillart

Il y a aujourd'hui tant de façons de se distinguer ! Chacun peut faire partie d'une élite, parce que les élites sont innombrables. Chaque humain est particulier, et peut mettre en valeur certaines de ses particularités dans un groupe ou un autre, à condition d'en avoir des mobiles. Soif de pouvoir, ou d'argent, talent, passion, défis, perversités, peuvent "distinguer" n'importe qui, en faire, eu moins, un "personnage".

Etre amputé des quatre membres...et traverser la Manche à la nage, c'est quelque chose! Mais il fallait avoir un "sponsor"...Massacrer des dizaines de personnes inconnues de vous, cela vous rend célèbre, que vous soyiez militaire ou civil. Mais avec médaille dans le premier cas, procès médiatisé dans le second. Faire fortune à partir d'une invention concoctée dans son garage, avoir les faveurs d'une star de quelque acabit que ce soit, chanter faux, avoir des tics de langage qui feront référence "Comme dit X,..." "Etre un petit grand homme dans un rond", comme disait Cyrano, tiens!

Aristocratie du talent ? Pas si sûr. Voir la constance des économistes célèbres dans les prévisions contredites par l'évènement. Voir la pauvreté humaine de ceux qui "ne pensent qu'à ça" (le ça étant n'importe quoi, cf supra).

Et le politique bat tous les records. Parce que c'est le domaine des afaires de tous, qui devrait être pris en compte par tous et pour tous. Le domaine par excellence de la non-spécialité, puisqu'il les coiffe toutes. Le domaine de la responsabilité assumée, dont personne ne veut...

Alors, c'est quoi, être humain ? Se distinguer, peut-être, par le manque de "distinction" à la mode...

28/12/2012, 12:04 | Par charles Pioch en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 28/12/2012 à 09:31

En élargissant l'individualisme de distinction à l'ensemble de nos singularités, nous passons à une autre étape, l'individualisme de singularité, qui introduit la mutation de l'individu déterminé par sa condition à l'individu déterminé par son histoire . C'est l'affrontement aux évènements, les épreuves subies, les opportunités rencontrées qui façonnent aujourd'hui, la plupart de nos existences .

28/12/2012, 09:31 | Par Gilbert Pouillart

Il y a aujourd'hui tant de façons de se distinguer ! Chacun peut faire partie d'une élite, parce que les élites sont innombrables. Chaque humain est particulier, et peut mettre en valeur certaines de ses particularités dans un groupe ou un autre, à condition d'en avoir des mobiles. Soif de pouvoir, ou d'argent, talent, passion, défis, perversités, peuvent "distinguer" n'importe qui, en faire, eu moins, un "personnage".

Etre amputé des quatre membres...et traverser la Manche à la nage, c'est quelque chose! Mais il fallait avoir un "sponsor"...Massacrer des dizaines de personnes inconnues de vous, cela vous rend célèbre, que vous soyiez militaire ou civil. Mais avec médaille dans le premier cas, procès médiatisé dans le second. Faire fortune à partir d'une invention concoctée dans son garage, avoir les faveurs d'une star de quelque acabit que ce soit, chanter faux, avoir des tics de langage qui feront référence "Comme dit X,..." "Etre un petit grand homme dans un rond", comme disait Cyrano, tiens!

Aristocratie du talent ? Pas si sûr. Voir la constance des économistes célèbres dans les prévisions contredites par l'évènement. Voir la pauvreté humaine de ceux qui "ne pensent qu'à ça" (le ça étant n'importe quoi, cf supra).

Et le politique bat tous les records. Parce que c'est le domaine des afaires de tous, qui devrait être pris en compte par tous et pour tous. Le domaine par excellence de la non-spécialité, puisqu'il les coiffe toutes. Le domaine de la responsabilité assumée, dont personne ne veut...

Alors, c'est quoi, être humain ? Se distinguer, peut-être, par le manque de "distinction" à la mode...

Newsletter