Dim.
31
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Tous les commentaires

24/03/2012, 12:21 | Par elisa13

Ben voilà tout est dessiné Sourire Bravo Christian ! 

Mais je crois qu'il se fourre le doigt dans l'oeil... Au marché tout à l'heure une brave dame umpiste essayait de convaincre à côté des gars du FdG... C'était pas gagné, la pauvre Sourire

24/03/2012, 19:28 | Par Christian Creseveur en réponse au commentaire de elisa13 le 24/03/2012 à 12:21

Merci Elisa! ;-)

24/03/2012, 12:23 | Par jamesinparis

PARIS (Reuters) - Christian Prouteau, fondateur du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN), a critiqué vendredi l'opération de la police à Toulouse contre Mohamed Merah, notamment l'absence d'utilisation de gaz lacrymogène lors de l'assaut.

"Comment se fait-il que la meilleure unité de la police ne réussisse pas à arrêter un homme tout seul ?", s'interroge Christian Prouteau, dans un entretien à Ouest France publié vendredi.

"Il fallait le bourrer de gaz lacrymogène. Il n'aurait pas tenu cinq minutes", estime l'ancien militaire.

Interrogé sur la possible utilisation de gaz lacrymogène pour appréhender Mohamed Merah, Claude Guéant répond:

"Ce sont des moyens illégaux. Cette technique est proscrite par les conventions internationales parce qu'elle a fait par le passé de nombreuses victimes. Toutes ces polémiques entretenues par des gens qui ne connaissent rien de cette affaire, qui n'ont pas été sur les lieux ni entendus les conversations de la police avec l'assassin sont irresponsables".

LE CORPS DE MERAH CRIBLÉ DE BALLES

Amaury de Hautecloque affirme avoir continué à "donner l'ordre de ne riposter qu'avec des armes non-létales et notamment des grenades offensives afin qu'il puisse être choqué et que nous puissions nous assurer de sa personne".

Selon une source judiciaire, l'autopsie a montré que Mohamed Merah avait succombé à deux tirs mortels, l'un à la tête et l'autre à l'abdomen, et son corps avait été criblé de balles, alors qu'il se trouvait de dos.

Le parquet s'était contenté jeudi d'annoncer que le tueur de sept personnes avait succombé à une balle dans la tête.

Pour lire l'article de l'AFP

http://fr.reuters.com/article/topNews/idFRPAE82M0E720120323?pageNumber=3&virtualBrandChannel=0

24/03/2012, 19:27 | Par Christian Creseveur en réponse au commentaire de jamesinparis le 24/03/2012 à 12:23

Quand j'ai entendu la narration de l'assaut par Hautecloque, le patron du RAID, je n'y ai rien compris. Sa version ne veut rien dire. Il fait une description absurde des faits qui ne tiendrait pas deux minutes au cours d'un interrogatoire.

Ainsi il nous explique que ses hommes sont entrés par la fenêtre dans cet appartement de 30m². Or nous savons qu'il y avait deux fenêtres, et nous avons bien vu les hommes du RAID avec deux échelles. Nous pouvons donc déduire que deux groupes sont entrés simultanément, par chacune des fenêtres. Côté cuisine le couloir était étroit. Côté salle, il ne devait pas y avoir beaucoup plus de place avec deux ou trois hommes progressant à l'intérieur, et sans doute couverts. En gros Merah était dans une souricière.

Hautecloque nous explique pourtant que c'est en entendant le robot caméra que Merah serait sorti comme un diable de sa boîte, qu'il aurait tiré furieusement, traversé la salle, et aurait sauté par la fenêtre, où il aurait été tué par un tireur d'élite.

Si tel est le cas où sont passés ses hommes tandis que Merah traversait l'appartement? Se sont-ils ventousés au plafond? Se sont-ils fondus dans les murs ou coulés dans le plancher? Merah a t'il pu "courir" dans la pièce à leur nez et à leur barbe? Se sont-ils même simplement vus? Et s'ils l'ont vu, ils n'auraient pas été en capacité de lui sauter dessus?

Enfin, mettons que ça se soit passé un peu comme dans le métro aux heures de pointe où des fois on croise du monde sans s'en rendre compte, où étaient ceux qui les couvraient, tandis que logiquement Merah courait vers eux? Se sont-ils cachés sous les échelles, pris d'une peur bleue?

Non! Je ne sais pas pourquoi mais j'ai la forte intuition que les échanges de tirs ont eu lieu dans la salle de bain, et que ce n'est pas un hasard si un policier a été touché au pied. Je parierais volontiers qu'il est le premier à s'être présenté devant la salle de bain, et que Merah l'a shooté dès qu'il s'est avancé. Nous savons d'ailleurs que le raid ne se méfiait qu'à moitié et s'attendait à le trouver mort.

Pour finir j'aimerais bien comprendre comment ils ont pu le tuer s'ils ont riposté avec "des armes non létales". Leurs fusils d'assaut n'étaient pas chargés avec des haricots secs, non?

 

 

24/03/2012, 13:54 | Par Avelzo

"Cette technique est proscrite par les conventions internationales parce qu'elle a fait par le passé de nombreuses victimes".

Impayable Guéant!

24/03/2012, 18:50 | Par Christian Creseveur en réponse au commentaire de Avelzo le 24/03/2012 à 13:54

Maintenant il s'inquiète de méthodes "légales"!  En même temps pour un ministre de l'intérieur, il vaut mieux tard que jamais!

Newsletter