Mer.
20
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Pour les îles d'outre-mer à fort chômage, tentons le revenu inconditionnel d’existence.

Pour les îles d'outre-mer à fort chômage, tentons le revenu inconditionnel d’existence.

 

On parle aussi de "revenu garanti inconditionnel" (RGI)

http://www.suisse.attac.org/Congres-a-Bale-sur-le-revenu

Principe : Le refus du RIE ou du RGI, pour la RTT hebdomadaire sans perte de salaire.

Nombre de syndicalistes et d'économistes, y compris dans l'altermondialisme (JM Harribey, M Husson), sont contre le RIE et pour la RTT distributrice d'emplois. Le principe demeure, pour eux et pour moi, que le société doit donner du travail à tous et toutes, et que tout un chacun(e) doit participer à la production de l'existence sociale, sauf les jeunes, les retraités, etc... A défaut d'offre d'emploi une allocation doit permettre de vivre.

Il n'est écrit nulle part qu'il faille bosser intensément et durement au travail. Le monde contemporain est fou : il fait souvent passer les individus de rien au travail intensif et de longue durée. Au contraire du travaillisme c'est le travail sobre (sans intensification) et à 30 heures par semaine qu'il faut promouvoir afin de répartir le travail.

Exception : les îles d'outre-mer à fort taux de chômage.

 La situation de certaines îles d'outre-mer ayant un fort taux de chômage incite à modifier ce point de vue et à basculer dans un autre mode d'affectation des revenus et donc à préconiser, après débat (genre café-citoyen) le RIE.

Chômage en Outre-mer : Les départements d’Outre-Mer atteignent des taux supérieurs à 20 % et même 28,9 % pour la Réunion.

 http://www.inegalites.fr/spip.php?article653

Ces chiffres sont plus importants si l'on porte le regard sur des parties de certaines îles : Martinique, Guadeloupe, Réunion,...

Des départements de la métropole ont aussi un fort taux de chômage mais il est plus facile de quitter sa ville de scolarisation en métropole que dans une petite île. Une politique de RTT pourrait réduire plus efficacement ce taux de chômage. A débattre.

RIE : En voici une définition. D'autres - le RGI - sont à discuter.

Le revenu inconditionnel d’existence désigne le versement d’un revenu unique à tous et toutes, quels que soient leurs revenus, leur patrimoine, et leur statut professionnel. Distribué de la naissance à la mort sans condition ni contrepartie, il permettrait à chaque individu de satisfaire ses besoins essentiels et le laisserait libre de mener sa vie comme il l’entend. Ce revenu inconditionnel d’existence doit permettre à chacun de poursuivre des activités non marchandes et de créer des richesses non monnayables, utiles à la recomposition du tissu social.

Calculé à partir des richesses produites par le pays et cumulable avec les autres revenus, le revenu inconditionnel d’existence viendrait se substituer aux prestations et transferts sociaux qu’il viendrait remplacer parfaitement (même objet) et avantageusement, même montant au minimum). Son cumul avec les autres revenus permettrait d’éviter la création de trappes à pauvreté ou inactivité puisque toute activité rémunérée génèrerait un revenu supplémentaire pour l’individu.

Pour les collectivités, ce nouveau mode de partage des richesses serait très simple à gérer et mettre en œuvre. Il permettrait de retrouver plus d’égalité entre humains, en particulier entre les femmes et les hommes. Le revenu inconditionnel d’existence, qui s’inscrit dans un programme plus large d’extension de la gratuité, traduirait enfin la reconnaissance de l’utilité sociale de toutes les activités “hors-travail” (travail domestique, service à la personne, etc.), sur la voie d’une démarchandisation de la société.

RGI ou Revenu garanti inconditionnel

lire : ATTAC - Suisse | Congrès à Bâle sur le "revenu garanti inconditionnel" (RGI)

http://www.suisse.attac.org/Congres-a-Bale-sur-le-revenu

Lire aussi :

Appel: le droit de vivre, avec ou sans emploi

http://blogs.mediapart.fr/blog/jjmu/160313/appel-le-droit-de-vivre-avec-ou-sans-emploi

 

 

Newsletter