Mar.
02
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Eva Illouz n’est pas antisémite

Eva Illouz n’est pas antisémite, puisqu’elle est professeur de sociologie à l’Université Hébraïque de Jérusalem. Elle vient cependant de publier un article intitulé “Israël : justice ou tribalisme” où elle affirme que le triomphe de la justice lors de l’affaire Dreyfus serait impossible en Israël, parce que les normes morales qui y prévalent ne sont d’après elle pas celles de la France. Cette intellectuelle israélienne ne stigmatise pas seulement l’appareil politique, judiciaire et militaire d’Israël, mais également l’ensemble de la population juive, à de rares exceptions près.

Eva Illouz émet l’hypothèse d’une affaire Dreyfus dont elle affirme que si elle avait lieu en Israël il ne se trouverait pas de juifs pour s’élever contre l’injustice. Elle condamne d’office et d’avance six millions de juifs pour un crime qu’à son avis ils commettraient s’ils en avaient l’occasion. Elle réussit le tour de force de leur imputer cette infamie sans le moindre début de démonstration. Il est difficile de comprendre où elle veut en venir, parce qu’on n’imagine pas qu’elle puisse s’en prendre à des juifs du simple fait qu’ils soient juifs, sans quoi ce serait de l’antisémitisme.

En réalité une affaire Dreyfus ne pourrait pas avoir lieu en Israël. Le système judiciaire y fonctionne d’une manière que beaucoup de pays occidentaux envient, sans parler de ceux du Moyen-Orient, où le mot justice ne fait pas partie du vocabulaire. La Cour Suprême d’Israël est un modèle du genre, et ses magistrats sont appréciés par les juristes du monde entier pour leur indépendance, leur courage et leur compétence. Eva Illouz n’ignore pas que c’est un juge arabe qui a envoyé le Président d’Israël en prison, et que ce sont des hommes de loi juifs qui dans les tribunaux tranchent régulièrement en faveur de palestiniens dans des litiges avec l’Etat. Il ne doit pas non plus lui avoir échappé que l’assassin nazi Eichmann a bénéficié d’un procès équitable de la part de ses propres victimes en Israël alors qu’en France de nombreux collaborateurs ont été lynchés à la Libération, ceci au mépris des règles les plus élémentaires de l’Etat de droit. A noter cependant que ce n’est pas parce qu’Eva Illouz met l’Histoire entre parenthèses pour fonder sa théorie que cela fait d’elle une antisémite.

Si après l’affaire Dreyfus les juifs étaient définitivement devenus citoyens à part entière en France on aurait pu dire que Zola et d’autres hommes de qualité avaient fait reculer l’antisémitisme. Mais en réalité cette affaire a été le prélude aux lois raciales de Vichy et à l’antisémitisme d’Etat, et constitué le terreau du régime de Pétain qui a ainsi pu charger la police française d’envoyer les juifs à la mort. Alors que quelques obscurs faussaires avaient fabriqué l’affaire Dreyfus et induit l’opinion publique en erreur, c’est l’Etat français lui-même qui a décrété plus tard les lois anti-juives et imposé le port de l’étoile jaune au milieu d’une apathie quasi totale de la population comme en témoigne le film de Marcel Ophuls “Le Chagrin et la pitié ” . Eva Illouz omet de mentionner que cette ignominie est en filiation directe avec l’affaire Dreyfus, mais cela ne fait pas d’elle une antisémite.

L’article d’Eva Illouz a été publié par le quotidien israélien Haaretz, et ne pas mériterait d’être commenté si ses éructations n’étaient répercutées par un journal aussi peu antisémite que Le Monde.

Quant à Eva Illouz, elle n’est peut-être pas antisémite, mais on s’y tromperait.

Tous les commentaires

06/11/2012, 10:58 | Par hector carignan

Vous pouvez dire qu'elle est anti-israélienne, si vous voulez, comme on qualifiait d'antifrançais les dreyfusards, mais antisémite, c'est autre chose, ça implique non plus un jugement politique sur une société, mais le rejet racial d'une population...

Sinon, je pense qu'Eva Illouz a tort, il y a en Israël des esprits libres capables de dissidence, la littérature ou le cinéma le montre...

 

06/11/2012, 12:45 | Par Agnès GOUINGUENET

@DANIEL HOROWITZ.

-

Il est certain que ce texte ne met pas d'huile dans les rouages. Pas vraiment d'une haute subtilité apaisante.

-

Israël est un pays tout jeune, de surcroît menacé donc menaçant. Chacun en pense ce qu'il veut et peut. Rien à voir avec un vieux pays comme la France de l'affaire Dreyfus. Comparaison n'est que rarement raison.

-

Et ça ressasse, et ça ressasse, et ça ressasse ... Mauvais pour la résilience re-constructive.

-

Shal'Kénav'

-

Sourire

06/11/2012, 13:10 | Par profil_inactif_145012

 

Merci d'avoir attiré l'attention sur ce texte virulent, à l'analyse percutente.

 

On peut ajouter que l'affaire Dreyfus ne se produirait plus telle quelle en France aujourd'hui et pour les mêmes raisons, en particulier le manque de vision et de courage parmi les intellectuels français, mais aussi la veulerie de la presse française.

On a vu Adlène Hicheur végéter en prison, sa carrière ruinée, et les parangons de la liberté regarder ailleurs, genre Delors père et fille, et tutti quanti....

 

Le "silver lining" ou petit rayon sur le nuage -- c'est le fait même qu'Eva Illouz ait pu écrire ce texte et le publier. 

Un texte à lire car l'auteur de ce billet en fait un bien mauvais procès...

 

http://www.lemonde.fr/idees/article/2012/11/04/justice-ou-tribalisme_1785285_3232.html

(lien donné dans le billet)

 

 

08/11/2012, 08:52 | Par Berjac

Il y a quelque hypocrisie à prendre ce texte au premier degré. Bien sûr qu'il y aurait des dreyfusards en Israël s'il y explosait une affaire Dreyfus !

Il faut tout-de-même noter qu'un pays qui exproprie en toute légalité les habitants de Cisjordanie parce qu'ils ne sont pas juifs, dont le Ministre des affaires étrangères est ouvertement raciste et dont selon un sondage récent, la majorité des habitants approuvent une politique qu'ils qualifient ouvertement d'Apartheid, ne peut pas être propre.

C'est le sens de l'article d'Eva Illouz. Il faut à mon avis le prendre comme une protestation contre l'impuissance des deyfusards israéliens devant la racialisation de leur pays.

08/11/2012, 08:56 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Berjac le 08/11/2012 à 08:52

Berjac

Je lis ce texte plutôt au premier degré, comme un cri d'alarme -- valable aussi pour la France. Vous êtes plus optimiste qu'Eva Illouz...

 

 

 

08/11/2012, 16:40 | Par Daniel Horowitz en réponse au commentaire de Berjac le 08/11/2012 à 08:52

Le propos d'Eva Illouz n'est pas politique. Elle dit que la société juive d'Israël tout entière  est immorale, quel que soit le sujet ou l'enjeu. Cette condamnation en bloc est irrecevable. Ce qui est également inadmissible c'est sa revendication du monopole de la morale,  et sa déconsidération radicale des juifs, et d'eux uniquement, sans mentionner l'intelligentsia palestinienne  qui fait des courbettes à Kadhafi et qui refuse de condamner le carnage en Syrie.  J'imagine que quand des arabes massacrent des arabes, alors Eva  Illouz estime que ce sont des affaires de famille dont il ne faut pas se mêler.  Je pense que si elle détermine que le problème israélo-palestinien est dû à la corruption morale du peuple juif tout entier,  elle n'a qu'à changer de peuple.
Par ailleurs, poser la France en modèle éthique  relève de la basse flatterie. Un minimum de lucidité assaisonné d'un minimum de culture historique devrait conduire à ne jamais s'inspirer de la société française dans ce domaine, qui plus que toute autre s'est assise sur ses propres valeurs à l'heure de vérité et a donné les juifs en pâture aux nazis pour obtenir un répit. J'ajoute que de nos jours il est plus confortable d'être arabe en  Israël que d'être arabe en France.
Quand aux problèmes liés aux Territoires, la solution ne viendra pas d'une amélioration de l'occupation, mais de la fin de l'occupation.
Toute occupation est difficile à défendre au plan moral. Les populations civiles allemandes ont beaucoup souffert quand les troupes alliées ont déferlé en 1945 et les années qui ont suivi. Il n'empêche que les coalisés avaient le droit, et même le devoir,  d'éliminer le régime nazi. L'occupation de l'Allemagne s'est transformée en alliance avec l'Occident, mais cela ne s'est fait quand il est devenu clair que l'Allemagne ne présentait plus de danger.
C'est loin d'être la cas avec les palestiniens, en particulier si on inclut le Hamas dans l'équation. L'occupation est peut-être la carte ultime que détient Israël, qu'il faudra abattre le jour où les chances d'un arrangement seront présentes. Sinon l'évacuation de la Cisjordanie risque de ressembler à celle de Gaza, c'est-à-dire la mise en place d'un régime ennemi et de nouvelles guerres en perspective.
Aucune occupation n'est bonne, encore faut-il que le remède ne soit pas pire que la maladie. Mon point de vue est qu'il faut veiller à limiter la casse chez les juifs autant que chez les arabes , or je suis incapable de dire qui de la droite ou de la gauche israélienne a la meilleure solution.

09/11/2012, 14:15 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Daniel Horowitz le 08/11/2012 à 16:40

Les sociétés française et juives tout entières sont immorales. Toutes les sociétés ont toujours été immorales. Parfois des voix isolées émergent au dessus du marasme, qui lancent des alertes, j'accuse comme l'avait fait Emile Zola, et comme vient de le faire Eva Illouz...

 

09/11/2012, 16:46 | Par Daniel Horowitz en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 09/11/2012 à 14:15

Si toutes les sociétés sont immorales alors je ne vois pas ce qui justifie d'en pointer du doigt une en particulier.  

10/11/2012, 16:25 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Daniel Horowitz le 09/11/2012 à 16:46

Vraiment ?.... 

 

Lorsqu'on vit dans une société en particulier, on se doit d'en pointer l'immoralisme quand on le trouve flagrant, non ? L'immoralisme a d'ailleurs des hauts et des bas, selon les possibilités des luttes citoyennes.

 

Le relativisme maintenant, c'est du propre !... Sourire  "si tout le monde le fait, pourquoi en parler..." -- là on avance !....

 

 

10/11/2012, 18:26 | Par Daniel Horowitz en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 10/11/2012 à 16:25

C'est vous qui avancez la thèse comme quoi toutes les sociétés sont immorales, ce qui mène à une logique qui n'en est pas une. Je ne suis pas d'accord avec vous, dans ce sens que la morale est une notion relative à une société donnée et à une époque donnée. Israël faisant partie du monde occidental, ce sont les valeurs associées à l'Occident qui y ont cours.  Il est évident que pour l'Arabie Saoudite L'Etat d'Israël n'est pas moral parce que les femmes y ont le droit de vote, peuvent circuler en voiture et se promener à moitié nue sur la plage.

La société israélienne a des normes qui valent celles des démocraties occidentales les plus avancées.  Ceci dit aucune démocratie n'est parfaite, et c'est même leur honneur que de reconnaître leurs imperfections. Mais pour ce qui est du traitement réservé aux israéliens arabes, il n'y a aucun doute qu'il est meilleur que celui des  français arabes. Il n'y a aucune agglomération en Israël qui a des banlieues aussi explosives qu'en France, où le mécontentement des jeunes de culture arabo-musulmane se traduit régulièrement par des centaines de voitures incendiées ou autres déprédations.

11/11/2012, 08:52 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Daniel Horowitz le 10/11/2012 à 18:26

Daniel Horowitz

Je n'avance aucune thèse. Je constate, et c'est mon avis personnel, que les sociétés sont en général immorales et c'est votre logique qui a fait le reste....Sourire

Et je pense que la société israëlienne n'est pas plus immorale qu'une autre, ni moins. Chaque société a ses problèmes, même s'il est clair que certaines comme celles des monarchies petro dollars les accumulent avec ardeur dans leur refus de la notion de citoyenneté et d'égalité citoyenne.

 

Mais je ne souscris pas à un modèle du monde qui partage le globe entre un "occident" et... quoi d'autre au fait ? un "orient" ? Donc, il est difficile de dialoguer sur ce sujet.

Quant aux banlieues françaises dont vous parlez, ne confondons pas les actions d'une infime minorité avec le comportement de la majorité des immigrés d'origine maghrébine.

 

Cela dit, je souscris aux propos d'Eva Illouz, en les étendant à la société française....

 

 

11/11/2012, 22:17 | Par Daniel Horowitz en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 11/11/2012 à 08:52

Vous dites que vous n'avancez aucune thèse, mais votre commentaire en est truffé.

Quand vous dites qu'une société est immorale, c'est par rapport à quoi, et à qui ? Si vous disposez d'un standard universel j'aimerais bien savoir en quoi il consiste. La seule morale que je connaisse pour ma part est celle qui relève d'un consensus dans une société et à une époque donnée. C'est pour cela que je parle de société occidentale, qui adhère à des valeurs comme la démocratie ou les droits de l'homme. Ceci dit même au sein d'une même société les gens peuvent être en désaccord sur des points importants. En ce moment il y a débat en France concernant le mariage homosexuel, dont certains pensent  qu'il est immoral, et dont d'autres pensent que c'est l'interdire qui l'est parce que cela revient à discriminer une catégorie de personnes. Quant au partage entre l'Occident et d'autres cultures, vous n'ignorez sans doute pas qu'il y a des millions de femmes qu'on excise en Afrique ou ailleurs, où cela constitue une norme, alors qu'en France c'est un crime passible de prison. Si vous ne trouvez pas que cela relève d'une différence avec l'Occident alors je vous en laisse la responsabilité, mais j'avoue ne pas comprendre. Quelle est la morale qui pourrait trancher, et au nom de quoi? Tout ce que je peux dire c'est que pour ma part je me range parmi ceux qui s'opposent à ce que l'on inflige l'excision aux femmes.

Israël faisant partie de l'Occident je pense que les valeurs occidentales y ont cours, contrairement à ses voisins qui ne connaissent ni l'Etat de droit ni la démocratie. Une personne comme Eva Illouz ne survivrait sans doute pas 48 heures  à un article contre le régime chez la plupart des voisins d'Israël. La qualifier de courageuse parce qu'elle exerce son droit d'expression en Israël consiste à ne rien comprendre à  ce pays.

Vous dites que ce n'est qu'une infime minorité qui pratique la violence dans les banlieues françaises, et j'espère que vous avez raison. Mais alors je me permettrais de faire un parallèle avec la situation d'Israël, où ce n'est pas une infime minorité qui menace Israël, mais la presque totalité du monde arabo-musulman qui dit clairement qu'Israël doit être rayé de la carte. Cet état de guerre est infiniment plus grave que les troubles qui agitent la France de temps à autre, et demande à être géré en conséquence.

 

08/11/2012, 09:10 | Par Stephane M.

Clin d'oeil !

http://blogs.mediapart.fr/blog/stephane6/041112/israel-justice-ou-tribalisme

Courageuse en tout cas, Eva Illouz. Pour moi son texte est une belle invite aux juifs israéliens, et aux sionistes en général pour qu'ils changent de mentalité.

09/11/2012, 13:19 | Par Daniel Horowitz en réponse au commentaire de Stephane M. le 08/11/2012 à 09:10

L'article d'Eva Illouz a été publié par le quotidien Haaretz, qui est en Israël un peu ce que "Le Monde" est en France.

Il n'y a aucun courage à exprimer ses opinions en Israël, qui est un Etat de droit où la liberté d'expression est garantie par les institutions. Les arabes israéliens ne s'en privent d'ailleurs pas,  et à raison. Quand leurs parlementaires abusent de ce droit, des homologues juifs prennent même leur défense contre des voix qui s'élèvent pour les exclure du Parlement.

Le vrai courage pour un intellectuel israélien qui s'adresse à l'opinion publique internationale consiste affirmer le haut et fort droit du peuple juif a une existence nationale et au droit de se défendre. C'est beaucoup plus périlleux.

En passant j'ajoute que dans l'ensemble du monde arabe on n'a jamais entendu parler de la liberté d'expression.

09/11/2012, 14:18 | Par Stephane M. en réponse au commentaire de Daniel Horowitz le 09/11/2012 à 13:19

Si vous essayiez, pour une fois, de ne pas penser en terme de généralités ethniques, Horowitz ?

Ce n'est pas Monic qui peut vous aider sur ce chemin là ...En pleurs

09/11/2012, 16:55 | Par Daniel Horowitz en réponse au commentaire de Stephane M. le 09/11/2012 à 14:18

C'est Eva Illouz qui parle de "tribalisme". Ceci dit les juifs, arabes, druzes, techerkesses, bédouins, bahaï, etc.. en Israël ont droit à leurs particularismes du moment que tous sont égaux devant la loi et citoyens à part entière. La Suisse, la Belgique, le Canada ont aussi des communautés, des langues et des traditions diverses ayant la nation comme point commun.

09/11/2012, 14:11 | Par Monic en réponse au commentaire de Daniel Horowitz le 09/11/2012 à 13:19

Daniel Horowitz

Absolument d'accord dans son ensemble sur les points soulevés par vous. Il faut dire qu'Israel n'est pas connu par la majorité des gens qui le critiquent. Pas plus qu'ils ne connaissant la Palestine. Les journaux/médias ne peuvent en aucun cas leur rendre ce service. Le texte d'Eva Illouz lu dès sa parution dans Le Monde participe d'un manque total de réflexion et de contextualisation. Même si des Zola existent en Israel n' en déplaise à plusieurs, la problématique Dreyfus/époque contemporainr/Israel/justice est une très mauvais exemple à prendre.

« Eva Illouz n’ignore pas que c’est un juge arabe qui a envoyé le Président d’Israël en prison, et que ce sont des hommes de loi juifs qui dans les tribunaux tranchent régulièrement en faveur de palestiniens dans des litiges avec l’Etat.» D'où le texte d'E. Illouz hors sujet, si je peux m'exprimer ainsi. Le plus drôle est qu'on va la soutenir parce qu'elle attaque avec grande mauvaise foi la justice de son pays. Peu importe si son propos est faux si elle s'ajoute aux attaques non informées contre la société de son pays. C'est pareil en France, les gens de mauvaise foi. L'ignorance est véritablement un poison dangereux. Merci pour votre billet.

08/11/2012, 10:33 | Par JoëlMartin

"Le système judiciaire y fonctionne d’une manière que beaucoup de pays occidentaux envient"

Assertion à confronter avec :

http://www.rue89.com/2008/12/22/un-franco-palestinien-en-prison-salah-hamouri-existe-t-il-0

et

http://www.salah-hamouri.fr/node/375.

Donc j'extrais ceci :

"L’extrémiste juif Igal Amir, qui a assassiné le Premier ministre israélien Itzhak Rabin en 1995, a pu se marier en prison, et il a eu un enfant, quand les prisonniers palestiniens sont interdits de visite, ou ne peuvent voir leur famille qu’au travers d’une vitre."

En voilà une justice qu'elle est équitable...

Newsletter