Ven.
31
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Que la guerre est jolie

Même si l'accueil fait à François Hollande ce samedi au Mali était chaleureux et pouvait entraîner l'orateur à l'hyperbole on a pu être troublé d'entendre le président déclarer qu'il vivait ,  au coeur de la guerre qu'il avait décidée ,  le plus beau jour de sa vie . Le politique affable , partisan du dialogue et de la conciliation se dévoile en chef de guerre heureux . En dépit de toutes les précautions d'usage , de tous les engagements à ne pas aventurer la France seule au Mali , on peut raisonnablement imaginer que l'opération avait été préparée ou à tout le moins envisagée à l'avance . Comment dans le cas contraire justifier le nombre impressionnant de militaires envoyés sur place et à proximité dans le seul but de protéger nos ressortissants ?

Je ne crois pas plus au prétexte de lutter contre le terrorisme qui menacerait l'Europe et la France en particulier . Le devoir d'ingérence humanitaire à la mode Kouchner ou Bernard Henri Lévy n'exigeait pas un tel empressement . Comment expliquer la réaction belliqueuse de Hollande ?

Les socialistes ont souvent choisi la manièré forte en contradiction avec leur prétendu pacifisme , eux dont le parti était adhérent de l'internationnale socialiste . Est-il besoin de rappeler leur attitude pendant la guerre d'Algérie et particulièrement celle de François Mitterrand ministre de la justice de Guy Mollet . Le même a suivi les Américains dans la guerre d'Iraq . Plus tard Jospin enverra nos soldats en ex Yougoslavie avec le succès que l'on sait .

Henri Guillemin a souligné l'efficacité du recours à la politique étrangère et particulièrement de la guerre pour faire oublier les difficultés intérieures . A l'heure où le président et son gouvernement connaissaient une vertigineuse chute de popularité le choix de lengagement en terre africaine a pu sembler judicieux . Oubliés pour un temps la crise , le chômage et tous les problèmes intérieurs . Qu'une bonne partie de la droite applaudisse à la décision de François Hollande  ne semble même pas gêner nos socialistes libérateurs . Quoi de plus factice et de plus hypocrite que l'union sacrée dans un pays en guerre ? Prétendre que lorsque nos soldats sont sous le feu toute critique doit cesser est un déni de démocratie .

Ne pas oublier , même si l'étymologie est fausse , que dans concesus il y a con .

Newsletter