Sam.
18
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Maxime N' Debeka ou le rêveur insomniaque

Maxime N’ Debeka est né le 10 mars 1944 à Brazzaville. 
Dramaturge, metteur en scène, conteur et poète congolais. Toutes ses pièces ont été jouées, enregistrées, diffusées en France, en Afrique , en Allemagne et aux États-Unis.

N' DebekaN' Debeka

Directeur de la culture et des Arts de 1968 à 1972, il co-organise le premier Festival des Arts au Congo et fonde en 1969 le          Centre de Formation et de Recherche d’Art Dramatique.

 Condamné à mort une première fois en 1972 par les autorités congolaises en raison de son engagement pour la liberté et la          justice, Maxime N’Debeka a dû à plusieurs reprises se contraindre à quitter son pays. Exilé en France dans les années 1980, il     retourne au Congo en 1993 et deviendra Ministre de la Culture en 1996 .

En avril 2000, suite à la guerre civile congolaise, il a été accueilli en résidence "Ville Refuge" à Blois. Il a décidé d'y créer sa propre association : Afrique en Blois. Il est membre du Parlement international des écrivains.

Daniel Grojnowski, photographier nos rêves

Daniel GrojnowskiDaniel Grojnowski

Daniel Grojnowski, né en 1936, est un écrivain et un historien de la littérature française, spécialiste de Jules Laforgue, de la forme littéraire de l'invention photographique et, plus généralement, de la modernité du rire et de la culture visuelle au XIXe et XXesiècles. Professeur émérite de l'université Paris VII, il est l'éditeur des œuvres complètes de Jules Laforgue aux éditions L'Âge d'homme. Il a créé en 1989 la collection « Littérature » aux éditions Macula.

«Irréparable quant à moi», de Bernard Desportes


Bernard DesportesBernard Desportes
Bernard Desportes est né en 1948 à ParisIl publie en 1985 son premier roman chez Maurice NadeauLa Vie à l'envieEn 2007, il a été le commissaire du 11e Salon International du Livre de Tanger. Proche d'André du Bouchet, toutefois, son univers littéraire est en relation étroite aux thèmes ouverts par Georges Bataille.

José Carlos Becerra, puissances de la terre


Carlos BecerraCarlos Becerra


José Carlos Becerra est né en 1936 au Mexique où il étudie la philosophie et l’architecture à l’université nationale de Mexico.Il est mort en Italie dans un accident de voiture en 1970. Son oeuvre poétique a été rassemblée après sa mort  par José Emilio Pacheco et par Gabriel Zaid. Le  présent livre a été traduit par Bruno Grégoire et Jean-François Hatchondo après leur traduction de Récit des Evénements (Belin 2002)

Bruno Grégoire tire son «Epingle du jeu»

Bruno GrégoireBruno Grégoire
Poète, traducteur et photographe, né en 1960 en Lorraine. Enfance et adolescence partagées entre l'Afrique noire et la France. Brèves études de cinéma et autres voyages (notamment au Maroc, en Algérie, en Grèce, au Niger, au Guatemala et au Mexique). Vit aujourd’hui à Romainville. Activités littéraires diverses, il anime des ateliers d’écriture en milieux scolaire et carcéral.

Emily Dickinson, la Demoiselle en blanc


   

Emily DickinsonEmily Dickinson © Daguerréotype de 1846-1847 - Amherst College
C’est depuis quelques dizaines d’années seulement qu’est connue Emily Dickinson en France, grâce au travail de  traduction  d’éditeurs  et de poètes comme Philippe Denis, Claire Malroux ou Françoise Delphy. On aura compris que la poétesse américaine a tout fait pour parvenir à l’oubli. Sur environ 1800 poèmes connus, il en est paru une douzaine de son vivant ; de nombreux autres ont été envoyés à des amis par courrier ; reste le mystérieux coffret où sa soeur en retrouvera quelques centaines, après la mort du poète. Elle est proche de l'actualité de nos émotions, dans le même souci du travail de la forme.

Elle est considérée aujourd’hui comme un poète américain majeur.

 

Zocalo, Lieu de tous les possibles

Adonis (En Pologne 2011)Adonis (En Pologne 2011)

Adonis (Ali Ahmed Said Esther) est né en Syrie en 1930. Il étudie la philosophie à l'Université de Damas. Emprisonné pour son engagement politique, il se réfugie à Beyrouth. Il y crée une revue de poésie (Chiir). Une autre revue voit le jour, Positions, qui exprime ses tentatives de destructurer la poésie et de la refonder ; elle sera interdite dans le monde arabe ; il traduit des poètes français de la modernité puis s'enfuit du Liban en 1980 et se réfugie en France à partir de 1985.

Visite à Aimé Césaire, de Nimrod

NimrodNimrod
 Nous avions déjà rendu compte d’un livre du poète Nimrod : Babel, Babylone qu’on trouvera ici,  dans les  colonnes de ce  blog. Le livre dont il est question aujourd’hui est le récit d’une rencontre, en 2006, avec le  poète Aimé Césaire.

«Voix traversières», d'Isabelle Lévesque

Isabelle LévesqueIsabelle Lévesque

Une poésie qui mène aussi sa guerre : tantôt les voix de la dislocation où les mots et souvent leurs liaisons sont bouleversés, comme les dislocations autour de nous et en nous, mais qui ne sont que l'autre chemin de ce qu'Isabelle Lévesque nomme les “ retrouvailles ”. A défaut du monde, on peut aussi renouer  avec les mots.

Hommage à Nicolas Dieterlé

Nicolas DieterléNicolas Dieterlé © Arfuyen

Nicolas Dieterlé est né en 1963 d’une famille de missionnaires et de pasteurs protestants. Il passe son enfance au Ghana, puis au Cameroun dans un hôpital de brousse de l’église protestante où son père est chirurgien.Son retour en France en 1973 constitue une rupture douloureuse. Objecteur de conscience jusqu’en 1989, il entreprend une vie professionnelle de journaliste free lance. Rédacteur en chef adjoint de Valeurs vertes,  il collabore à Témoigage chrétien puis, dans les derniers mois de sa vie, à l’Actualité des Religions.

 Il s’est donné la mort en septembre 2000.

Newsletter