Mar.
30
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Allô ?

Couic ! Plus un bruit plus un son, toute vie est éteinte... sur mon "fixe".

Enfin deux fixes, des trucs  filaires antédiluviens, certes, mais efficaces.

Bon, s'en fout un peu à l'ère du portable mais quand même, bizarre, non? Je n'ai plus de téléphone mais je garde Internet... On m'explique "analogique", "numérique", tout ça... Problème de tuyaux à n'en pas douter.

Or donc, hier, je cherche sur ma facture qui contacter... Et bien : personne ! Impossible de joindre le moindre être humain. Je compose donc le 1033 (coup de bol, j'ai un portable comme la plupart des bipèdes de la planète) et s'ensuit  un dialogue surréaliste avec un automate.

Il me fixe rendez-vous pour une intervention. Fastoche : cinq heures de planton, à prendre ou à laisser. Je prends mais aujourd'hui,  à quelques minutes de l'échéance fixée (18h) je refais la procédure... O'Tomatt me précise que ma demande est déjà enregistrée et que le technicien viendra entre 13h et 18h, en boucle et pas moyen d'en placer une cette fois-ci. Pour toute question relative au rendez-vous je dois aller sur le net. Une chance que WWW reste on line... J'explose : O'Tomatt se voit répondre "Non mais quelle bande de connards ! Marre à la fin !" et je raccroche. Sans ordi, on fait comment dans ce cas-là ?

La reconnaissance vocale étant ce qu'elle est, presque instantanément  un suave interlocuteur "goût hominidé", enfin je l'espère, m'appelle sur mon portable pour s'excuser de ne pas pouvoir venir. Il est l'heure H moins cinq minutes. Navré de haut en bas il m'explique qu'il a une délégation pour tout le département et que bon... enfin, l'informatique a déconné, tout ça... Et surtout, qu'il n'est pas de France-Télécom. Encore une illusion qui fout le camp. Le remerciant quand même (c'est fou comme ça fait du bien d'avoir un vrai dialogue avec des vrais gens) en regrettant le bon temps, je m'entends répondre : "Il n'y a pas que France-Télécom".

Absolument, indéniablement, remarquablement VRAI. C'est le même bintz partout. Une seule chose fonctionne nickel : la facturation et les prélèvements.

Il se bouge un peu quand même, on sent une pointe de fébrilité quand je lui dis : "Le portail a été ouvert pendant cinq heures avec une affiche précisant que vous pouviez entrer. N'importe qui aurait pu nous zigouiller en se présentant en votre nom !"

Du coup il s'enquiert du nom du technicien qui, me l'assure-t-il, fera le boulot demain, et me le transmet vite fait bien fait... en me recommandant d'aller fermer à clé et d'enlever l'affiche ! Et en me précisant que le technicien aurait appelé avant de se présenter.

Comment le savoir en échangeant  avec un robot ? Hein ? Je pose la question ?

Oui, mais non, vous avez raison, il vaut mieux se faire zigouiller...C'est plus rentable pour F-T,  comme on jargonne désormais.

Misère !!!!!!!!!!!!!!!!!!

Tous les commentaires

19/01/2012, 21:23 | Par Art Monica

Ça m'est arrivé deux fois en cinq jours. La première fois, le téléphone est en panne, mais la wifi marche. J'allume et éteins la vie boite, plusieurs fois. Nada. Je consulte la notice sur mon IPad (heureusement lui fonctionne avec la wifi), je regarde l'état de la ligne téléphonique. On ne signale pas de dysfonctionnement. J'appelle donc la Mandarine le lendemain, j'ai la boite vocale, j'indique mon numéro de téléphone et je vois, ô surprise, ma vie boite se normaliser. La deuxième fois, même chose. Après plusieurs manipulations de la vie boite, ça repart. Soupçon: pendant ces coupures, ils font des économies sur notre dos, non?

20/01/2012, 00:10 | Par vieille dame en réponse au commentaire de Art Monica le 19/01/2012 à 21:23

la vie boite ? qu'est-ce que ça veut dire ?

si c'est un programme, ça donne froid dans le dos !

19/01/2012, 21:43 | Par JJMU

Si je te disais, chère Dianne, que c'est très exactement de cette casse du service public dont nous parlons, entre autres, dans le spectacle que nous préparons avec NAJE. Comment les populations sont tellement précarisées et interdépendantes les unes des autres que les quelques-uns d'entre nos jeunes qui peuvent enfin travailler se voient affubler par des sous-traitants une charge insurmontable pendant, qu'en face, les besoins s'accumulent dont la plupart ne peuvent être satisfaits. Et, entre les deux, aucune possibilité de contact véritable. Il s'agit d'isoler chacun, remplacer l'humain par la machine.

Ailleurs, à l'hôpital, c'est une soufflante qui peut assêcher les plaies, de sorte que le travail de l'infirmière consiste à placer l'appareil, le régler et le déposer quand le "soin" est donné : le patient voit sa cicatrice plus vite séchée, et op ! sortie d'hôpital !... c'est comme ça que les lits se libèrent. L'hôpital ne touche de sous que par actes médicaux (et la fameuse soufflante est un acte médical, pas le soin de l'infirmière).

La richesse est là.

L'hôpital est riche, l'hôpital produit, le PIB est enrichi par ces actes-là, autant que par ton téléphone en demande qui fait cavaler des services techniques...

Le pays est riche d'un PIB dont personne ne voit les retombées : la pauvreté persiste et prolifère, et le travailleurs s'accrochent à leurs tâches démentielles avant de craquer et tomber dans le panier des exclus du système qui grossiront un à un les bataillons de nos 8 millions de précaires.

Jean-Jacques M’µ

19/01/2012, 21:49 | Par Annie Lasorne

Des fois, excédée, je me suis surprise à hurler "y'a pas un humain ???" dans mon téléphone qui me serinait : "taper 2" "nous n'avons pas compris votre réponse" Bip... Bip... Bip...

Cette video, me fait toujours autant hurler de rire, on s'y reconnait tous...

 

 

19/01/2012, 21:59 | Par Grain de Sel HV en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 19/01/2012 à 21:49

Zut, Annie ! C'est exactement ce que je voulais poster ! Tu m'as devancée.... Je t'embrasse et si contente de t'avoir retrouvée !

19/01/2012, 22:55 | Par Jean-Yves Mège en réponse au commentaire de Grain de Sel HV le 19/01/2012 à 21:59

C'est vrai que tu nous as beaucoup manqués. Au retour l'humour est au rendez-vous !

19/01/2012, 22:01 | Par JJMU en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 19/01/2012 à 21:49

C'est d'une cruauté insurmontable, cette vidéo !...

Ce que j'ai pu rire, alors !

Quand je pense que nos pouvoirs publics sont déterminés à poursuivre au vrai ces sinistres plaisanteries. Ça, c'est nettement moins drôle.

Ravi de vous saluer au passage, Annie.

Jean-Jacques M’µ

19/01/2012, 22:34 | Par michbret en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 19/01/2012 à 21:49

Trop bonne cette video ...

Merci Annie

19/01/2012, 22:20 | Par Jonasz

S'il s'agit d'une chute tapez 1

Clic

S'il y a une blessure apparente, tapez 1

S'il y a une hémorragie, tapez 2

Si la personne porte ses mains à sa gorge, tapez 3

Si aucun son ne sort, elle ne peut pas parler ni tousser, tapez 4

Si elle fait des efforts pour respirer, garde la bouche ouverte, mais l'air ne passe pas, tapez 5

Si aucun de ces signes n'est relevé, retour au menu principal en tapant *

*

Si vous voulez répéter après nous le notre père, tapez 1

Si vous souhaitez répéter après nous l'acte de contrition, tapez 2

Si vous voulez chanter le requiem in pace tapez 3

Si vous ne voulez pas vous abaisser à prier tapez 4

Si...

 

19/01/2012, 23:00 | Par Jean-Yves Mège en réponse au commentaire de Jonasz le 19/01/2012 à 22:20

z' ont pas prévus le zéro. z'ont dus le piquer.

19/01/2012, 22:37 | Par jamesinparis

Allô France ? Ca date de décembre 2005, mais n'a pas perdu une ride, ou peut-être quelques unes, disons qu'elle s'est rajeunie :

Pour écouter appuyer sur : http://www.arteradio.com/son/20792/allo_france/

 

 

20/01/2012, 10:07 | Par dianne en réponse au commentaire de jamesinparis le 19/01/2012 à 22:37

Je ne parviens pas à l'ouvrir. Peut-être trop ancien. Dommage ! Merci à vous...Sourire

19/01/2012, 23:07 | Par Marie Lavin

Puisque je suppose qu'une très grande majorité de Français sont contre cette idiotie des chiffres à taper sans personne derrière, ne pensez-vous pas qu'il y a quelque chose à faire? Du côté des associations de consommateurs? Ailleurs? Dans un pays où le nombre de personnes âgées va augmenter ce sera de plus en plus insupportable. 

20/01/2012, 10:02 | Par dianne en réponse au commentaire de Marie Lavin le 19/01/2012 à 23:07

Oui, il était question de ça il y a quelques minutes avec le technicien. D'une part en ce moment, le cassage de mémés à domicile se porte bien... Quelques verrous de sécurisation des procédures ne seraient pas du luxe. Ensuite, on a fait ce qu'on a pu, hein ! Je ne sais pas pour vous mais j'ai appris à écrire avec une plume et un encrier, ce qui fait un sacré grand-écart technologique avec le fait de dialoguer ici ! Aucune autre génération n'a vécu cela. Faudrait quand même pas trop nous savonner la planche...

19/01/2012, 23:38 | Par Corinne N

...euh... c'est quoi le sujet du billet.... Allo ? Surpris

Clin d'œil

20/01/2012, 09:43 | Par dianne

Merci pour vos réponses ! Entre rires et rage...Incertain

Le technicien, un charmant jeune homme précis et efficace, s'est pointé ce matin et a testé le truc dans tous les sens. Après avoir rebranché un bitonniau dans le répartiteur situé plus loin dans la rue. Donc totalement accessible en direct sans rdv. Sans contrainte, sans intervention à domicile, etc... Il suffisait de presque rien en somme. Juste une équipe et un interlocuteur réel.

Le plus long : tester Internet, le temps de charger les gigatrucs de dossiers que, c'est sûr, je vais dégager un jour ou l'autre.

Pour solde de tout compte, j'ai dû signer du bout du doigt sur un écran tactile. Rigolade assurée, à défaut de ressemblance avec quoi que ce soit d'officiel. C'est moderne ! Lascaux, nous voilà !

Il va falloir que je "note" par mail l'ensemble de la procédure : Hmmmmm je sens que je vais me lâcher. 20/20 pour l'être humain du jour... Quant au reste, que personne ne vienne me dire que "zéro" ça n'existe pas ! Cool

 

20/01/2012, 10:49 | Par JJMU en réponse au commentaire de dianne le 20/01/2012 à 09:43

En même temps que nos jeunes nous font prendre conscience des errements de la course effrénée aux résultats chiffrés de la haute finance et des technologies de pointe qui mécanisent nos relations au monde, nous nous rendons compte de l’importance à accorder à une expression détachée des idéologies de la rentabilité et de l’efficacité (est-ce ainsi que les hommes vivent ?).

Le temps que l’on se donne et que nous avons à prendre, c’est le temps de se comprendre. C’est ainsi que nous apprenons à vivre.

Jean-Jacques M’µ

20/01/2012, 17:55 | Par dianne en réponse au commentaire de JJMU le 20/01/2012 à 10:49

Je crois que je n'ai plus le temps d'apprendre à dialoguer avec des robots... Et dire que c'est ce que l'on nous promet pour accompagner un grand âge éventuellement solitaire... La vraie grande trouille existentielle, là...

Newsletter