Sam.
25
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Etudiants arnaqués : pétition contre les "vendeurs de listes"

Je relaie bien volontiers le message suivant :

Depuis des mois, la crise généralisée du logement fragilise davantage les jeunes et les étudiants qui sont les plus exposés à tous les types d’arnaques. Parmi celles-ci figure la plus grave - car la plus institutionnalisée – à savoir celle des « vendeurs de listes ».

Une « arnaque institutionnalisée »

Les « vendeurs de listes » sont reconnus par la loi. Leur profession consiste à vendre des listes d’annonces disponibles, mais dans la réalité les étudiants déboursent jusqu’à 450€ pour des listes d’annonces bidons (logements inexistants, coordonnées du propriétaire non attribuées, logements déjà loués, logements insalubres…). C’est une honte !

Les « vendeurs de listes » un commerce basé sur la tromperie des étudiants

1) Les vendeurs de listes ciblent les étudiants en s’implantant dans les villes universitaires, à proximité directe des établissements et en utilisant des slogans mensongers comme « N°1 du logement étudiant » ;

2) Les vendeurs de listes trompent les étudiants en se faisant passer pour des agences immobilières, en adoptant les mêmes codes : annonces en vitrine, accueil avec des revues immobilières… ;

3) Les vendeurs de listes mentent en assurant aux étudiants que grâce à leurs services ils auront un logement à coup sûr alors que 95% des acheteurs de listes n’en trouvent pas faute d’annonces sérieuses ;

4) Les vendeurs de listes ne respectent pas la loi en demandant l’argent avant la remise d’une quelconque liste.

Maintenant, ça suffit !

Depuis 3 ans, étudiants arnaqués et solidaires, nous nous mobilisons. Nous occupons des agences de « vendeurs de listes ». Nous interpellons des politiques. Pendant sa campagne présidentielle François Hollande s’est d’ailleurs engagé à faire cesser les pratiques honteuses des vendeurs de listes. Nous intentons et gagnons des procès contre les « vendeurs de listes ».

Mais jusqu’à présent les ministres - de gouvernements de gauche comme de droite – n’ont jamais voulu s’attaquer à ce problème.

C’est pourquoi, aujourd’hui, réunis en collectif, étudiants arnaqués et solidaires, nous lançons cette pétition : pour interpeller la Ministre du Logement et lui demander de faire cesser les pratiques scandaleuses des « vendeurs de listes ».

Nous appelons la communauté universitaire, nos familles et les citoyens à nous soutenir, à signer et à partager au maximum notre pétition surwww.stopvendeursdelistes.fr »

Premiers signataires :

- Kahina ZIAME, doctorante, arnaquée par Casa-Immo Paris
- Michèle BONNET, mère d'une étudiante arnaquée par APL Location à Lyon
- Estelle DUMATS, étudiante en IUT Génie Civile, arnaquée par Loc'easy à La Rochelle
- Julien FAGE, étudiant à l'Université de Strasbourg, arnaqué par Mil'im Strasbourg
- Audrey SOPHIE, n'ayant pas pu trouver de logement j'ai abandonné mon M2, arnaquée par Loc'toit Rennes
- Emmanuel LECOUR, étudiant en école d'ingé à Angers, arnaqué par Ancéa
- Oscar RICHARDSON, en insertion professionnelle, arnaqué par Casa-Immo Paris
- Vincent BOURDELLE, éudiant en licence LEA, arnaqué par Loc Easy à La Rochelle et remboursé après une après midi d'occupation de l'agence avec 40 personnes
- Christopher AMOURY, étudiant à l'INSEEC, arnaqué par Ancéa Paris
- Virginie, étudiante à Paris 3, arnaquée par Access'Imm
- Antoine MARTIN, étudiant en M1 Informatique à Paris 7, arnaqué par Casa-Immo
- Mathilde, étudiante à l'Institut Supérieur d'Agriculture, arnaquée par Espace Immo à Lille
- Noël VELSH, étudiant en bac professionnel pâtisserie
- Lucile CHAPUIS, étudiante en lettres à Paris 10 Nanterre, arnaquée par Ancéa
- Camille FECHEROULLE, étudiante en L1 LEA à La Rochelle, arnaquée par Loc Easy
-Marina Maubon, arnaquée par Access Imm paris

- Sébastien SCHINELLA, doctorant en sciences de la terre à Paris 7 Diderot, arnaqué par BonAppart Paris
- Mathilde DE GENTILE, étudiante à l'ESDES Lyon, arnaquée par Ancéa
- Kathurina SCHMID, étudiante ERASMUS à Paris 9 Dauphine, arnaquée par BonAppart
- Julie POUPAT, étudiante en communication à l'EFREI, arnaquée par Casa Immo
- Camille DU MANOIR, étudiante à Rennes 2, arnaquée par Loc'toit Rennes
- Michaël LE BORLOCH, doctorant en Droit à Paris 1 Panthéon Sorbonne, arnaqué par Ancéa
- Néjiba BELKADI, arnaquée par Casa Immo
- Leila EL JABIRI, étudiante en M1 Lettres et sciences humaines, arnaquée par Casa Immo
- Khadija CHRAIBI, étudiante en 2ème année DEGEAD à l'université Paris Dauphine, arnaquée par Casa Immo
- Grégory ZENON, arnaqué par Ancéa

 

Tous les commentaires

22/01/2013, 19:08 | Par Annie Lasorne

Déjà dans les années 80, ces agences bidons qui innondaient les journeaux de petites annonces sévissaient et étaient dénoncées, rien n'a été fait. Ce ne sont pas seuls les étudiants qui sont concernés, mais tous les gens peu argentés qui cherchent en vain un logement. J'ai pu voir l'année dernière où je cherchais un logement que ces margoulins c'étaient aussi reconvertis dans les annonces de co-locations où ils pulullent.

22/01/2013, 20:50 | Par dianne en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 22/01/2013 à 19:08

vrai. Le merite des signataires est de s'organiser en collectif pour denoncer les margoulins. Afin que nul n'en ignore !!!Sourire

23/01/2013, 05:51 | Par DANIELE BARBIER

Entièrement solidaire ! d'abord de tous ces étudiants qui se défendent, et bien je trouve, mais aussi, comme le dit Annie Lasorne, de tous ceux ont eu à pâtir de ces arnaqueurs

23/01/2013, 08:26 | Par Hamster jovial

ça fait des années que l'UFC-Que choisir se bat contre ces boîtes, et réussit souvent à les faire condamner. Vos étudiants réinventent l'eau chaude pour leur compte apparemment.Etre étudiant n'interdit pas de s'informer et de rejoindre des organisations de la société civile  éprouvées dans l'action.

23/01/2013, 11:20 | Par dianne

SourireEt donc contrairement aux myriades de cercles protestataires "en lutte" il conviendrait de ne pas multiplier les vecteurs ? Pas tres "camarade" jovial camarade !Rigolant

12/02/2014, 22:42 | Par e5k1m0

@ Amster Jovial

Ces vendeurs de listes son à mon avis pire que les marchands de sommeil ! J'ai eu affaire à eux quand j'étais étudiant et se faire avoir peut vite arriver.

En général ces sociétés peut scrupuleuses attrapent les étudiants ou jeunes travailleurs leurs pigeons en se faisant passer pour une agence classique.

Depuis l'extérieur peut d'éléments les distinguent d'une agence classique... une fois qu'on rentre on est pris dans le filet d'un commercial aguerri qui à un schéma de vente très bien rodé et basé uniquement sur l'urgence pour vous faire signer avec une agence "différente" ... Je me suis pas laissé avoir car j'avais vaguement entendu parlé des vendeurs de liste et le fait qu'eux "ne font que la mise en relation" ma mis la puce à l'oreil ... mais je comprends tout à fait qu'une jeune qui démarre dans la vie puisse se faire embobiner ... pour ne pas dire "forcer la main".

Dans mon cas j'avais finalement trouver refuge dans un appart hôtel qui faisait aussi résidence étudiante http://www.residence-etudiante-toulouse.fr/

Au départ cela semble un peu plus cher (450 euros par mois) qu'un appartement classique ... mais finalement je suis rentré dans mes frais puisque tout était compris (internet, chauffage, eau etc..) et que j'avais le droit aux APL .

Finalement les offres les plus alléchantes au départ sont souvent décevantes et vice versa.


 

13/02/2014, 11:59 | Par dianne en réponse au commentaire de e5k1m0 le 12/02/2014 à 22:42

Merci de votre témoignage.

Newsletter