Ven.
29
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Malfaisant attaque ...


[A la demande de MISSFAFF qui a choisit le titre, je rend hommage à Mme Royal et le comité local du club Mediapart. Dans le billet précédent, voir les mesures à prendre.]

1

La concurrence est rude. Mme Sarah Palin est plus jeune, plus belle, plus chrétienne, plus réactionnaire que Ségolène. Le territoire d'Alaska est plus important que Poitou.

Ségolène l’a compris. Elle a changé. Rappelez-vous : Le Zenith toute seule. Sans BHL. New look, dynamique, coiffure Gala, mouvements inspirés de dalaï-lama, discours Madonna. Top modèle. Loin de Bernadette Soubirous. Félicitations à ses drivers et plus particulièrement à Dominique Besnehard, son ami agent de stars. Elle a de l’avenir cette petite.

2

Son idée était géniale. Les autres concurrents lui piquent les idées. Elle a décidé de les breveter ! Elle a donc déposé à Institut National de la Propriété Industrielle les marques suivantes (avec les numéros d'ordre d'inscription) :

  • « Universités populaires participatives » (3705690)
  • « Université populaire participative » (3705691)
  • « Université populaire de la fraternité » (3705692)
  • « Forum de la Fraternité » (3705693)
  • « Fête de la Fraternité » (3705699)
  • « Ordre juste » (3705694)
  • « La force citoyenne » (3832321)

La « bravitude » n'a pas été déposée. Nous avons donc droit de l'utiliser ! [1]

L’Association de Universités Populaire de France lui a écrit : « De quel droit pouvez-vous « acheter » le label « Université Populaire » ? Appellation qui appartient au patrimoine français de l’éducation populaire. Comment pouvez vous vous arroger ce privilège « d’acheter » ce qui appartient au mouvement d’éducation populaire dans son pluralisme et sa diversité ? Jusqu’où pensez-vous pouvoir aller dans la marchandisation de notre société et plus particulièrement de la culture ? Déposer cette dénomination, c’est confisquer une partie de l’héritage culturel de notre pays au profit d’un petit nombre. C’est aussi faire obstacle à une liberté qui conditionne l’action des associations d’éducation populaire. »

L'horreur absolue, vous dis-je.

Pire encore. Des malveillants chercheurs (terroristes robespierristes) sont furieux : « Jusqu'où iront la marchandisation du savoir, la privatisation du patrimoine intellectuel et la participation active du monde politique dans ce processus de démolition ».

 3

Au sein du PS (parti socialiste pour les intimes) des crypto-communistes archaïques sapent l'image de la Belle. Un certain Henri Emmanuelli critique « cette vision de la politique axée sur le marketing, qui s’inscrit dans la logique de la publicité commerciale, qui néglige le fond », estimant que « c’est le genre de cérémonie qui est entre le show business et le rassemblement de secte ». Une secte ! Au nom de dieu !

Mais la courageuse dame aux caméras persiste et signe :

« Je suis là aujourd’hui, je serai là demain ! Rien ne me fera reculer » a-t-elle déclaré.

Au club Mediapart on se prépare. On déchire les commentaires. On nettoie le terrain. Les journaux de l'oligarchie ouvrent la voie : Un ministère, puis le poste (à la secte on dit « mission ») du premier ministre. Il n'y a qu'elle qui peut faire reculer un peu le capitalisme français.

Jésus, que ma joie demeure.

 

[1] Un adepte de Mme Royal m'interpelle : « Soyez franc, qu'est-ce que vous sous-entendez avec cette inscription à l'Inpi ? Certainement limité, je ne comprends pas vos sous-entendus, je suis curieux. » Monsieur Passifou, vous n'êtes pas limité, c'est le service de propagande de la secte qui est limité. Connectez-vous au site de l'Inpi. Dans sa banque des données tapez le numéro d'inscription et appréciez les domaines d'application de la marque de la mandataire.

 

[Les insultes sont acceptées. Néanmoins, soyez originaux.]

 

Tous les commentaires

03/02/2013, 14:54 | Par Pipotin

"Soyez franc, qu'est-ce que vous sous-entendez avec cette inscription à l'Inpi ? Certainement limité, je ne comprends pas vos sous-entendus, je suis curieux. Monsieur Pipotin, vous n'êtes pas limité, c'est le service de propagande de la secte qui est limité" 

Quel est ce drôle de procédé qui consiste à mettre dans ma bouche des mots qui n'en sont jamais sortis? Ou alors serait-ce un pastiche de ma parole? Ou un "sous-entendu" narquois? Bref, encore une fois, j'ai du mal à vous lire et à comprendre votre texte (ou votre humour). Pour votre gouverne, je suis tout sauf "socialiste" et me ranger dans les rangs des ségolénistes relève du délire pur. 

03/02/2013, 15:02 | Par Pipotin en réponse au commentaire de Pipotin le 03/02/2013 à 14:54

J'en veux pour preuve cette réponse que j'avais donné à la Miss, justement, dans ce topic: http://blogs.mediapart.fr/blog/matthieu-lepine/300113/mais-pourquoi-le-ps-t-il-si-peur-de-melenchon

"Tout à fait, Miss. Ecouter et lire ce que disent les uns et les autres et ne pas se fier aux phrases assassines ou de complaisance, voilà ce qu'il faut faire. Et j'ai beau chercher, je n'ai pas encore trouvé un texte ou un discours venant du PS qui me donne envie de voter pour eux à de prochaines élections. Je l'ai fait jusqu'à maintenant au deuxième tour (participant ainsi au basculement d'une circonscription à Strasbourg où j'ai voté) mais je crois qu'on ne m'y reprendra plus quitte à laisser la droite, voire pire, reprendre la main. Je préfère regarder vers où je vais, quitte à marcher dans la merde, que d'avancer à petits pas les yeux sur mes chaussures pour l'éviter et perdre le cap. Ce sont les copies conformes de leurs collègues de droite qu'on a mis au gouvernement et, même si je n'avais pas trop d'illusion, je pensais quand même qu'ils auraient un peu plus de considération pour leur électeurs ancrés dans une tradition de gauche. Au lieu de ça, ils appliquent leurs rengaines de comptables coupables de n'avoir les yeux que sur les opérations en pourcentage d'un PIB qui leur sert de seul horizon et qui leur font oublier que ce sont les idées qu'il faut protéger et non les calculs soufflés par quelques experts désignés par on ne sait qui (enfin si, on sait qui...). "

 J'aimerais bien que vous clarifiez votre citation de mon nom car je commence déjà à aiguiser... mes arguments futurs dans le cas contraire.

03/02/2013, 15:23 | Par Dimitri Latsis en réponse au commentaire de Pipotin le 03/02/2013 à 14:54

Mille excuses. Il s'agit de Passifou et pas vous !

Comme vous le dites, être accusé de Ségolenisme est grave !

Je suis désolé, un copier-coller malheureux. Je corrige ma connerie toute de suite.

03/02/2013, 15:28 | Par Pipotin en réponse au commentaire de Dimitri Latsis le 03/02/2013 à 15:23

Ouf! Merci! Déjà que ma comprennette est un peu lente parfois, là j'en devenais presque parano. Heureusement que j'ai lu quelques uns de vos autres billets pour me convaincre qu'il ne pouvait s'agir que d'une erreur, un malentendu ou d'un humour qu'il aurait alors fallu m'expliquer très lentement... Clin d'œil

03/02/2013, 21:32 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Pipotin le 03/02/2013 à 15:28

Confondre Passifou et Pipotin, c'est confondre un ségolâtre rageur et tourmenté avec un commentateur pondéré et intelligent.

03/02/2013, 21:48 | Par Dimitri Latsis en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 21:32

Pipotin m'a pardonné et on est allé à la messe ensemble chez Gavroche.

03/02/2013, 22:45 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Dimitri Latsis le 03/02/2013 à 21:48

Je sais, je m'y suis également rendu.

Je sais maintenant comment le curé met fin à la messe.

Et pourtant il est triste quand la messe est finie...

Moël Jartin

03/02/2013, 15:00 | Par Theo Tymen

Merci pour l'info. Cela dit, les sectateurs interpellés ne se laisseront pas impressionnés pour autant. J'ai remarqué qu'ils étaient assez nombreux sur mdp et invariablement illuminés.

03/02/2013, 19:24 | Par Gavroche.

Tout s'achète et tout se vend dans les cerveaux malades de nos distingués camarades socialistes, comme dans celui de Mâme Parisot qui disait que "la vie est précaire, l'amour est précaire, pourquoi le travail ne serait-il pas précaire, hein ?" 

L'important, ce n'est même plus la qualité de la marchandise, mais l'emballage et le bagout du vendeur. Nos politiques sont devenus des épiciers. Comme Hollandréou qui demandait la semaine dernière aux pilotes de Rafale de faire de la promo pour M. Dassault au Mali...

Et le pire, c'est que ça ne m'étonne pas.

03/02/2013, 21:29 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Gavroche. le 03/02/2013 à 19:24

"les cerveaux malades de nos distingués camarades socialistes"

Taxer des gens qui n'ont pas la même opinion que soi d'être malade du cerveau me rappelle fâcheusement certains hopitaux psychiatriques à l'est de feu le rideau de fer, où l'on envoyait les opposants au glorieux régime soviétique.

Et après, on dira que le stalinisme n'existe plus...

Chassez le naturel, il revient au galop.

03/02/2013, 21:38 | Par [email protected] en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 21:29

Je suis bien de votre avis. Il y a un regain du stalinisme intellectuel (pardon pour l'oxymore), auquel il faut prendre garde. Purement folklorique chez certains, il paraît plus vicieux chez d'autres.

03/02/2013, 23:29 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de Theo Tymen le 03/02/2013 à 23:24

Et on pendra le dernier socialiste patron avec les c... du dernier curé... Sourire

Sauf celui dont je parle dans mon dernier billet (un curé, pas un socialiste)...

03/02/2013, 21:55 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 21:29

Les cerveaux en question ne relèvent pas de la psychiatrie ni de la psychanalyse. Point n'est besoin d'internement. Cela provient de la mauvaise foi, du double langage, de la duplicité. C'est l'art de dire que l'ennemi, c'est la finance quand on est candidat et de la satisfaire et même plus que ça quand on est président.

C'est la manie de s'appeler parti socialiste quand il n'est que libéral. La preuve par la guerre, les licenciements, le chômage, l'austérité, le cynisme et l'inconséquence.

C'est cette constance à faire progresser les partis d'extrême-droite. A Athènes comme à Paris. Mais bon, je parle en pure perte car c'est ça précisément que vous vous refusez de comprendre. Crétinisme? Suivisme?

03/02/2013, 22:57 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 03/02/2013 à 21:55

Ni la mauvaise foi ni la duplicité ne sont des maladies.

Ce sont des étiquettes que colle un dogmatique à ses contradicteurs.

User de l'expression "cerveau malade" est une démarche totalitaire.

Une autre caractéristique du dogmatisme à tendance totalitaire est de taxer de crétinisme quiconque n'adhère pas aux arguments péremptoires du dogmatique.

Staline a fait des petits dont, hélas, certains sévissent encore...

Y compris dans l'homophobie, qui fut une des honteuses caractéristiques du régime soviétique. Prenons au hasard un spécimen de néostalinien médiaparteux, JC Pottier, par exemple : il ne craint pas d'user des délicats vocables "gouinasses" et "pédés".

Le brave homme...

03/02/2013, 23:08 | Par Apeiron en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 22:57

Bravo pour ce salutaire rappel aux réalités.

Pour une partie, au moins, de cet hiver, le costume est parfaitement taillé.

03/02/2013, 23:00 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 21:29

Toujours la même manière de procéder, hein, M'sieu Martin ?

Sortir une phrase de son contexte.

Apparemment, vous trouvez normal que Sainte Ségolène du Poitou "achète" les "universités populaires" ... Pas moi.

Et votre remarque me conforte dans mon opinion sur les "distingués camarades socialistes", d'autant que Ducon Melchior a suivi, benoîtement... La secte en action, qui ne renouvelle pas beaucoup ses arguments, à part de taxer les gens de "staliniens". Une nouvelle forme de point godouine. Mais si c'est tout ce que vous avez en magasin, désolée, votre camelote ne m'intéresse pas ...

03/02/2013, 23:08 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Gavroche. le 03/02/2013 à 23:00

Je ne sors pas une phrase de son contexte (à la rigueur de son con texte) puisque tout un chacun peut prendre connaissance de l'intégralité dudit texte.

Je mets simplement en exergue quelques termes représentatifs de la dialectique de Pottier : "cerveau malade" et "crétinisme" balancés à qui ne souscrit pas aux arguments archi-éculés de ce communiste à l'ancienne : les socialistes ne sont pas des gens de gauche, etc.

C'est pas nouveau, cela date du congrès de 1920.

En outre, ces anathèmes et excommunications culpabilisantes rappellent de bien fâcheux souvenirs aux gens qui ont connu les procès de Moscou.

Ce sont les mêmes procédés rhétoriques.

 

03/02/2013, 23:17 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 23:08

Pauvre vieux, pour vous en sortir, vous radotez. Vous avez du Staline plein la bouche. En outre vous reconnaissez que la date de rupture est 1920. A cette époque la révolution soviétique était dirigée par Lénine, pas par Staline. Il faut bien connaître l'Histoire si on veut en parler.

Mais bref, je parle de double langage, du parti socialiste et de trahison. La dernière référence en date remonte à quelques mois et va jusqu'à aujourd'hui : du discours du Bourget aux annonces de licenciements et aux communiqués de guerre coloniale.

Et là, vous vous tortillez dans tous les sens. Palez-moi de Staline tant que vous voulez mais préparez-vous aussi à affronter les électeurs qui bientôt vont vous interroger sur le bilan.

Flambez tant que vous pouvez mais sachez que vous ne flamberez plus longtemps...

04/02/2013, 18:28 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 03/02/2013 à 23:17

Je parlais de 1920 en France.

Vous êtes obsédé par l'URSS, mon pauvre vieux...

En outre, je ne suis pas au PS.

Alors vos prédictions flambantes, vous pouvez vous les...

03/02/2013, 23:24 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 23:08

"Cerveau malade" est de moi, pas de Jean-Claude Pottier, et je maintiens : car déposer un brevet sur les universités populaires, c'est quoi, à votre avis ? Une action politique cohérente ? urgente ? de gauche ? Y'avait pas plus important ? Ou alors ce qui compte, c'est juste l'étiquette, et pas ce qu'il y a dans le flacon ?

Et dire que nos distingués camarades socialistes ne sont pas de gauche aujourd'hui, ce n'est pas du "communisme à l'ancienne", c'est juste une évidence.  A moins d'être aveugle, ou borné...

Au fait j'adore votre style "les anathèmes et excommunications culpabilisantes" ... Vous êtes curé ?

Et "de bien fâcheux souvenirs aux gens qui ont connu les procès de Moscou" ... trop drôle ... Vous auriez dû écrire "aux heures les plus sombres de notre histoire...."

03/02/2013, 23:34 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de Gavroche. le 03/02/2013 à 23:24

On célèbre Stalingrad. 70 ans.

70 ans plus tard, les champions de la liberté sont ceux qui ont multiplié guerres, dictatures et révolutions colorées.

03/02/2013, 23:36 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 03/02/2013 à 23:34

Avec, bien sûr, l'assentiment énergique des socialistes. Allende, regarde bien tes camarades. Et toi aussi, Ortega.

04/02/2013, 18:39 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Jean-Claude POTTIER le 03/02/2013 à 23:36

Marrant ce petit duo des deux staliniens de permanence.

C'est émouvant.

Ils se répartissent les invectives.

A Gavroche le "cerveau malade", à Pottier le "crétinisme".

Quelles exquises nuances dans la rhétorique de ces deux fanatiques !

Dommage que l'URSS se soit effondrée (c'est la faute au Pape, aux Yankees, aux socialistes français et autres, tous des sociaux-traître, à Eltsine, mais surtout pas au système soviétique) : les infirmiers psychiatriques n'auraient pas manqué de boulot avec nous autres, les cerveaux malades en proie au crétinisme...

N'empêche, les insulteurs d'aujourd'hui jouent petit bras avec leurs "malades" et leurs "crétins".

Au bon vieux temps, on aurait eu droit au haut de gamme de la dialectique thorézienne : "vipère lubrique" et "rat visqueux".

Tout fout l'camp, camarades...

 

 

04/02/2013, 20:13 | Par Dimitri Latsis en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/02/2013 à 18:39

J'ai découvert une troisième stalinienne qui parle d'« Etat malade » : Mireille Fanon-Mendes-France, (http://www.ujfp.org/spip.php?article2578). Là, il faut aller doucement et surtout n'amenez pas Melchior ; il risque de tout comprendre à l'envers. Il lit en ce moment La Cousine Bette.

 

03/02/2013, 23:14 | Par Theo Tymen en réponse au commentaire de Gavroche. le 03/02/2013 à 23:00

Bah, non ...comme argument ils ont tout un stock de sentences de curés, de jugements de clercs de notaire, de bons mots pour salons mondains, de petites saillies de petits marquis, bref, un genre de bêtise infinie révélant l'implacable désolation qui frappe l'esprit de cette époque.

03/02/2013, 23:20 | Par Jean-Claude POTTIER en réponse au commentaire de Theo Tymen le 03/02/2013 à 23:14

Flaubert, la sous-préfecture et ses petits notables à la Léon. Bref, la France provinciale dans la poussière des églises et des actes notariés.

03/02/2013, 21:36 | Par cigale zoze

tsss tsss tsss, quelle modestie. manquent encore

. universitéS populaireS participativeS fraternelleS 3705700 / + S =701

. ordreS fraternelS participatifS 3705703 /  + S = 704

. forumS citoyenS participatifS et justeS 3705705 /  + S = 706

. forceS universitaireS fraternelleS et citoyenneS 3705707 /  + S = 708

. fêteS populaireS fraternelleS participativeS 3705709 / + S = 800

. je confisque le lexique et j'en fais une marque déposée 3705702

et tout ça sans utiliser une seule fois "bravitude", qui est encore en liberté sur le marché.

03/02/2013, 23:00 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de cigale zoze le 03/02/2013 à 21:36

Faut que Ségolène ait un petit bravo pour avoir parlé de servitude ...

Moël Jartin

04/02/2013, 10:14 | Par cigale zoze en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 23:00

joli !

04/02/2013, 18:25 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de cigale zoze le 04/02/2013 à 10:14

Clin d'œil

03/02/2013, 21:37 | Par MissFaff

Comment peut-on être un partisan inconditionnel ?

04/02/2013, 00:09 | Par Patrig K

Les insultes sont acceptées. Néanmoins, soyez originaux.

un peu pousse au crime de lèse ;0)

des tarés , 2017 ça va donner

04/02/2013, 18:42 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Patrig K le 04/02/2013 à 00:09

Pour l'originalité, c'est râpé : "malades" ou "crétins"...

Bof...

"Raclure de goulag", ç'aurait une autre allure !

Ou pire : "Centriste"...

Encore un effort, camarades, faut tenir l'invective jusqu'au Grand Soir !

04/02/2013, 18:23 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de Pipotin le 04/02/2013 à 08:59

Auguste ... Auguste... Kesske ça m'rappelle ?

aaaalm52.jpg

04/02/2013, 18:46 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Gavroche. le 04/02/2013 à 18:23

"Qui se ressemble s'assemble, le dimanche soir."

Bienvenue dans notre assemblée, Melchior.

Mais vous avez un jour de retard.

Malade, peut-être ?

PS - Gavroche est un fin connaisseur en clowneries.

Cela se voit d'ailleurs à ses écrits désopilants...

Cela dit, Zavatta est un grand artiste.

Cette référence m'honore

Merci, camarade Gavroche. Vous êtes bien meilleure quand vous ne parlez pas politique...

04/02/2013, 19:13 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/02/2013 à 18:46

Je vous disais ailleurs que nous ne parlions pas la même langue, M'sieu Martin...

L'auguste s'adressait à Ducon Melchior, qui nous fait bien rire, avec ses sentences à deux francs...

Mais vous avez raison, Zavatta est un grand artiste, lui. J'aurais dû mettre la bobine de Ronald Mac Donald.

Newsletter