Mar.
02
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

 

Thématiques du blog

 

Un autre monde avec une autre ONU

Un premier message à destination des membres du groupe de réflexion sur le thème ''Un autre monde avec une autre ONU''. A l'aube de la nouvelle année 2013, Nous souhaitons que les échanges au sein de ce blog soient d'un intérêt pour toutes et tous ceux engagés dans des luttes multiformes pour la construction d'un monde nouveau, de paix et de prospérité, plus juste, plus solidaire et plus fraternel.

Bienvenue à toutes celles et tous ceux qui souhaitent apporter des contributions, sous quelques formes que ce soit

Djilali

Tous les commentaires

27/12/2012, 17:13 | Par Jean-Claude POTTIER

Ca commence mal : une nouvelle ONU, oui mais, constituée par qui? Et comment?

Parce que je doute fort que les puissances de ce monde soient soudain frappées de justice et d'équité.

Mais bon, c'est pas mauvais de rêver à un monde meilleur...

27/12/2012, 18:15 | Par autre onu pour autre monde

Bienvenu au Club Jean Claude,

Nous travaillons en mode collectif depuis plusieurs années sur ce thème. Nous avons publié en 2010 un ouvrage ''Une autre ONU pour un autre monde'' (editions Tribord) et nous poursuivons nos efforts de réflexion et de proposition. L'ONU tel qu'elle fonctionne n'est guère en mesure de faire face aux défis présents de l'humanité et, rêver à un monde meilleur est une utopique mais saine occupation.

06/01/2013, 12:39 | Par Nils Andersson

La réaction de Jean-Claude Pottier est pertinente, sauf que ce n’est pas que cela commence mal, c’est que cela va mal. Qui peut croire que « les puissances de ce monde soient soudain frappées de justice et d'équité » ? Personne, et ceux qui sont à l’initiative de ce blog les premiers. Il s’agit bien d’affirmer qu’il ne peut y avoir une autre ONU sans changer de monde.

Mais il est un préalable à ne pas oublier, qu’il s’agisse de ses graves carences ou qu’elle soit l’instrument des « realpolitiques » et « realdiplomaties », l’ONU ne fait que révéler - comme en son temps la Société des Nations - l’état du monde. Ce constat fait, il serait dangereux de ne pas entendre que la fin de l’ONU serait un événement d’une gravité extrême. Ce serait ignorer que le meilleur des mondes pour tous les “réalistes” est celui des réunions bilatérales, où la loi du plus fort s’impose ; celui des conciles, qui se déclinent du G7 au G20, dans lesquels les participants sont choisis par leurs pairs et où, entre affiliés, le cynisme du pouvoir peut s’exprimer sans fard ; celui des directoires, comme le FMI, l’OMC ou l’OTAN au sein desquels sont décidées et imposées des politiques économiques, financières et militaires. La fin de l’ONU signifierait le passage à un monde encore plus inégal, livré à l’arbitraire des puissances actuelles et à venir. Cela précisé, nous sommes d’accord, le débat commence, c’est la raison de ce blog.

 

Newsletter