Mer.
23
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Un ordi portable gratuit par gamin ???

Sans rapport direct avec l'espéranto, mais par contre en rapport direct avec la justice sociale, l'éducation et les mesures utiles afin de construire un monde meilleur: avez-vous déjà entendu parler du programme "One laptop per child"? Moi, non.... Je pense que je ne suis sans doute pas avec assez d'attention les diverses initiatives dont parlent (peut-être?) la presse, et les ONG. Il a donc fallu que je vienne ici à Copenhague, au 96 è congrès mondial d'espéranto, pour me rendre compte concrètement que ce programme lancé en 2005 a réellement démarré.

Je déjeunais (de quelques tartines) dans un espace du "Bella Center", quand les deux femmes sont venues s'asseoir à proximité. L'une d'entre elle a déplié un étrange ordinateur vert vif, et a commencé à s'en servir. Curieuse, je me suis approchée: "Vi havas strangan komputilon!!!..." Aussitôt, cette Uruguayenne a commencé à m'expliquer qu'elle était enseignante, et que cet ordi est un exemplaire de ceux qui sont systématiquement mis à disposition des enfants de 5 ou 6 ans dans son pays.

ana à Copenhagueana à Copenhague © DC

 

Le but? Leur permettre d'entrer de plein-pied dans le XXI e siècle, d'apprendre à communiquer par les nouvelles technologies, et même d'apprendre tout court.

Il me semble avoir déjà reçu quelques bribes d'info sur ce projet: "One laptop per child". Mais c'était entré par une oreille et sorti par l'autre. Là, aujourd'hui, j'étais en contact direct avec quelqu'un qui est directement impliqué dans l'affaire.

 

shildo de Anashildo de Ana © DC

 

Il semble que le projet, financé essentiellement par le mécénat privé, suscite quelques critiques (voir l'article de Wikipedia). En ce qui me concerne, je pense que ce projet est une façon de rétablir un peu de justice dans les rapports entre riches et pauvres. Il ne porte pas à lui seul toute la solution, mais il en est un élément.Critiquer le gaspillage des matières premières, c'est un peu facile quand on est soi-même équipé d'ordi(s) de diverses sorte (sans compter les téléphones intelligents et autres gadgeets). En attendant, ce qui est important, c'est déviter que le fossé ne se creuse entre "riches" et "pauvres"...

 

Tous les commentaires

28/07/2011, 14:26 | Par Dominique C

Bien entendu (je ne l'ai pas précisé dans le billet) ces machines fonctionnent sous logiciel libre, adapté spécialement pour l'éducation: voir l'apparence de l'écran sur la photo ci-dessus).

28/07/2011, 17:13 | Par Annie Lasorne

Déjà ici, en France, il faudrait arrêter de faire des discours (grande spécialité française !) entre autre sur le "très haut débit", quand encore ici, en France, dans les campagnes, on pédale dans sa cave avec des vieux modems à 56 kilobits ! Parce qu'on a privatisé France télécom et qu'ils n'en ont rien à battre d'investir en milieu rural. Les fils de cuivre et les transfos datent des années 1960 ! (du temps du 22 à Asnières, cher à Fernand Reynaud !) Je vous écris de l'Hérault, en France avec actuellement 33,6 kilobits de très, très bas débit (en payant plus cher qu'en ville !!!). Alors distribuer des ordis, ça existe un tout petit peu, pour quelques collégiens. Mais allez dire aux jeunes des milieux ruraux, qu'ils seront limités... Ici, nous faisons des "effets d'annonce" et ça suffit aux vieux à qui l'on cause au journal de 13h, pour prendre ça pour argent comptant et voter à droite. Ces même vieux, sont persuadés que l'Urugay, c'est le tiers-monde ! Puisqu'on leur dit dans l'poste.

30/07/2011, 12:44 | Par Dominique C

Hé oui, vous n'avez pas tort... Et plus on privatisera, moins ça risque de s'arranger

Bon, à part ça, le congrès est fini et je n'ai pas trouvé le temps de rédiger le moindre billet, mais je vais essayer de faire ça dans les jours à venir.

Newsletter