Lun.
01
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Parlons Net: Julien Dray, Mediapart et la vérité

Invité cette semaine de l'émission de France Info "Parlons Net!", animée par David Abiker, Julien Dray a vivement critiqué Mediapart à cause de notre dernier article sur son affaire. Bref rappel en forme de mise au point.

Travail de Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme, l'article contesté remettait quelques vérités en place, notamment sur le sens exact du "rappel à la loi" signifié par la justice au député PS de l'Essonne et sur les faits constatés qui ont motivé cette décision qu'on ne saurait assimiler à un classement sans suite du dossier. Partenaire de l'émission (tout comme Marianne2, Causeur, Le Figaro, Arrêt sur images et Bakchich - mais pas Mediapart), Rue89 en a rendu compte, ce samedi 9 janvier, dans un article intitulé: Affaire Dray: nouvelle plainte déposée contre Mediapart.

Vous trouverez ci-dessous la vidéo du moment de l'émission où Julien Dray nous (et me) met en cause (c'est au début de la deuxième moitié), suivie de la mise au point que j'ai postée sur Rue89, dans le fil des commentaires. Confraternellement, nos amis de Rue89 en ont d'emblée tenu compte, la signalant à leurs lecteurs et modifiant le titre (de déposée, la plainte devient envisagée). Sans alimenter outre mesure la polémique, tant les faits me semblent parler d'eux-mêmes, j'ajoute en préalable ces deux remarques: cet épisode est bien la preuve que la pratique de l'investigation à Mediapart n'est pas à sens unique, enfermée dans des obsessions partisanes et réservée à la seule droite au pouvoir; l'excessive contre-attaque de Julien Dray témoigne d'une méconnaissance profonde de ce qu'est le journalisme professionnel et de son nécessaire rôle en démocratie.

Voici donc la vidéo, puis le commentaire posté sur Rue89: 

Chers riverain(e)s de Rue89,

Pour votre (complète) information, j'indique ci-dessous en lien les principaux articles consacrés par Mediapart au feuilleton Dray. Certes, sur Mediapart, pour lire le Journal, il faut payer (mais ce n'est pas très cher, ça vaut le détour et, pour le Club, la lecture est gratuite), mais cela n'interdit pas, pour ceux qui voudraient juger par eux-mêmes, d'aller y voir et, notamment, de constater que notre traitement fut à mille lieues de l'acharnement fantasmé par Julien Dray dans son propos.

Voici donc:

- notre première enquête qui ne s'appuyait pas sur le (contesté) rapport Tracfin: Affaire Dray: l'enquête de la brigade financière .

- notre entretien avec le procureur de la République de Paris, notamment sur les malsaines ambiguïtés (et l'opacité) de la procédure choisie: Affaire Dray: le procureur de Paris s'explique .

- notre compte-rendu de la décision judiciaire finale, le fameux "rappel à la loi": Affaire Dray: le venin du soupçon.

- notre commentaire politique sur la manœuvre du pouvoir sarkozyste (et de ses relais judiciaires) dans cette affaire: Julien Dray: les trois coups politiques du procureur de Paris.

- et, enfin, notre dernier article (celui qui a provoqué la colère du député de l'Essonne) qui se contente de rappeler ce que signifie judiciairement un "rappel à la loi" et sur quels faits constatés le parquet justifie cette décision (laquelle ne signifie pas l'absence totale d'infractions, sinon le parquet aurait simplement classé sans suite): Affaire Dray: le grand malentendu.

J'ajoute, toujours pour votre complète information, ce qui va sans dire: pas plus que celle de Rue89, la rédaction de Mediapart n'écrit sur ordre. Fabrice Lhomme et Fabrice Arfi , les journalistes concernés, n'ont rien à voir avec les vieux fantômes et vieilles querelles invoqués par Julien Dray. Ils enquêtent et informent, tout simplement. Pour ma part, je ne suis jamais intervenu sur cette affaire et notre seul commentaire politique fut le fait du directeur éditorial de Mediapart, responsable opérationnel de la rédaction, François Bonnet. Enfin, respectant la règle du contradictoire, nous avons régulièrement (mais en vain) proposé à Julien Dray de s'expliquer, des courriels témoignant de nos demandes de contact.

De plus, notre propre avocat, Me Jean-Pierre Mignard, par ailleurs socialiste tout comme Julien Dray, a publié, dans le Club de Mediapart, une libre opinion fort critique de la procédure choisie, peu respectueuse des libertés, qui est, pour une grande part, la cause du trouble actuel dans lequel se débat Julien Dray lui-même. Vous pouvez la lire (c'est en accès libre) en cliquant sur ce lien: Julien Dray, l'autre affaire.

Pour finir, une ultime remarque: Mediapart n'étant pas partenaire de "Parlons Net!" et ayant déjà eu l'occasion d'y être attaqué par un invité (c'était... Alain Minc, fin 2008), il me semblerait normal que nous puissions un jour prochain y apporter notre propre éclairage et nos réponses, ne serait-ce que par souci d'équilibre.

Bonne lecture (sur le Net bien sûr ;-) et bon week-end,

Edwy Plenel, directeur de Mediapart

P.S.: le titre de l'article anticipe quelque peu sur la réalité: aucune nouvelle plainte n'a, à ce jour, été déposée contre Mediapart. Ce sera peut-être le cas. Mais ne confondons pas vitesse et précipitation, en l'espèce annonce verbale d'une poursuite et dépôt réel d'une plainte.

ACTUALISATON, le 10 mars 2010: Julien Dray a de lui-même renoncé à poursuivre Mediapart. Non seulement la nouvelle plainte annoncée sur France Info ne nous est jamais parvenue, mais, de plus, le tribunal de Paris a constaté, le 9 mars, la défection du député socialiste dans le premier différend. Sa plainte a été déclarée irrecevable pour défaut de consignation. Les précisions sont à lire ici.

POST SCRIPTUM, septembre 2012: revisitant par hasard ce billet, je découvre que la vidéo de France Info est désormais introuvable tout comme l'article de Rue89. Je suppose que Julien Dray et ses avocats auront veillé à l'effacement de cet épisode autour d'une polémique qu'il avait lui-même lancé. Intéressant cas d'école: s'agit-il d'un légitime droit à l'oubli ou, au contraire, d'une atteinte au souci de mémoire?

Tous les commentaires

09/01/2010, 18:16 | Par lettres presidentielles

Vu les tenant et aboutissants, il semble que Mr Dray soit vraiment dans un délicates affaire, et qu'étrangement il resteras toujours comme une épée de damoclès au-dessus de sa tete. . Ahma, je me ferais tout petit et attendrais un bon bout de temps avant de remettre le nez dehors, a moins que la fameuse zizanie soit savamment orchestré d'un joli renvoie d'ascenseur. . prochain Épisode, la bombe Dray amorcé par Sarkozy explose au PS, beaucoup de dégât, mais peu de blessé. . il semblerait que l'instrumentalisation de la justice soit un sport assez apprécier en haut lieu.

09/01/2010, 18:28 | Par Vertubleu

J'ai misé en juillet 100 € avec des potes que Dray ne serait pas poursuivi, et j'ai gagné !!!

J'ai misé en octobre 250 € avec des potes que Polanski ne serait pas extradé vers les USA, et vous savez quoi ?? je suis sûr que je vais gagner aussi, "finger in the nose and eyes closed !!!"

J'avais déjà misé en 2007 avec des potes que Kouchner serait Ministre des Affaires Etrangères, et pas Hubert Védrine, aussi pressenti pour le poste, environ 150 €, encore gagné !!!

C'est tellement garanti d'avance toutes ces choses, incroyable quand même que les cotes soient encore aussi élevées.

Tant qu'il y aura des pigeons remarquez.

Si j'ai réuni une petite somme, à ce rythme là, je pourrais peut-être m'acheter les restes d'une Rolex, largement promue par Seguela.

@ +O-NE

09/01/2010, 20:35 | Par Raphael JORNET en réponse au commentaire de Vertubleu le 09/01/2010 à 18:28

Hé, Vertubleu ! avec tout ce pognon, vous ne pourriez pas rendre service au salariat de France en participant à la réunion débat du 22 janvier prochain à l'hôtel de Crillon à Paris ? C'est juste 621 euros pour la matinée de 3 heures... buffet dinatoire compris... Voyez plutôt !

et merci d'avance, la France vous sera reconnaissante !

R.

10/01/2010, 09:53 | Par leo de lune en réponse au commentaire de Raphael JORNET le 09/01/2010 à 20:35

 

Moi, j'aimerais bien savoir si le pape va se mettre à vendre les biens de l'Eglise et donner l'argent de cette vente aux pauvres... comme cela est dit dans l'Evangile.

 

10/01/2010, 14:44 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de leo de lune le 10/01/2010 à 09:53

@ leo de lune,

Les cathos n'ont strictement plus rien à voir avec quoi que ce soit, ils n'ont en fait plus aucun pouvoir réel au monde, au propre comme au figuré, et lorsque leur représentant sont pris la main dans le sac, ou dans la culotte d'un ou d'une enfant de 13 ans, ils sont bel et bien condamnés et révoqués, sans plus aucune échappatoire possible (Gstaad inclus).

Jamais "mélanger" les torchons et les serviettes s'il on veut analyser et comprendre plus facilement les ficelles du vrai "power".

@ +O-NE

 

09/01/2010, 21:25 | Par Jean-Yves Cognac en réponse au commentaire de Vertubleu le 09/01/2010 à 18:28

Ah ben bravo mon cher Vertubleu !!!

Dis moi voir, t'aurais pas un tuyau pour le prochain Quinté ?

Ou encore mieux, les prochains numéros du loto ?

Parce que si oui, t'hésites pas une seconde, je te filerais même mon adresse mail perso pour que tu me les refiles...

A bientôt petit veinard... Ou visionnaire !!!

PS : pour les rolex pas chères, je peux te refiler une combine mais... Gare à Tracfin...

17/02/2010, 18:23 | Par profil_inactif_28112

-

09/01/2010, 18:55 | Par Vertubleu

En même temps, il est assez "ingrat" ce Dray, car médiapart ne s'est pas comporté dans cette affaire, comme les "chiens" que dénonçait François Mitterrand lors de la si triste affaire Bérégovoy.

Médiapart n'a pas publié les éléments de cette affaire en premier et exclusivement charge.

Et puis, on imagine mal aussi un Julien Dray mettre fin à ses jours à l'image d'un immense Pierre Bérégovoy, suite à ce genre de révélations, fondées ou non.

Pas assez d'Honneur pour ça.

@ +O-NE

 

 

09/01/2010, 18:57 | Par Freuderic

Sincèrement je ne pense pas que "Médiapart" ait voulu nuire à J.Dray, je pense juste que "Médiapart" c'est un peu trop "emballé". Vu que J.Dray est condamné à disons 5%, on peut estimer l'erreur de tout les médias à 95% (à ce partager bien sur) ayant appuyé la thèse de sa culpabilité en tenant QUE compte du rapport "Tracfin" sans avoir pris la peine avant publication de donner la parole à la défense. Il me semble que "Médiapart" avait été plus "prudent" avec l'affaire Coupat. D'ailleurs j'aimerais qu'un jour "Médiapart" fasse un jour un genre de "listing" d'anciennes affaires en cours soit disant d'enquête dont on n'entend plus parler. Par exemple : Le groupe "AZF" avec la fameuse rançon, l'histoire de l'appartement de Mme Royal visité, les bâtons de dynamites sans détonateurs découvert dans une grande surface etc..
Enfin, j'aimerais savoir si J.Dray peut s'il ne l'a déjà fait, porter plainte contre "Tracfin" ?

09/01/2010, 18:58 | Par Isabelle Roux

Vous en prenez personellement pour votre grade. Clair, il ne vous aime pas....Et il règle des comptes d'il y a 25 ans...Il a la rancune tenace Mr Dray!

Il critique la publication de la décision de justice le concernant comme étant la preuve d'un acharnement alors que c'est ce que fait Mediapart dans de nombreux articles qui non rien avoir avec lui et qui prouve simplement la base des affirmations avancés dans le texte...

Mais c'est vrai aussi. C'est désagréable. Il fait de grande déclaration sur sa virginité et vlan Médiapart écrit que c'est pas tout à fait cela!

 

Médiapart empêcheur de tourner en rond? Moi j'aime bien et c'est aussi pour cela que je suis abonnée.

Toutefois il serait peut etre bon que vous communiquiez sur les subventions à la presse Internet? Il l'évoque et j'ai lu un article sur ce sujet dans le" Suddeutsche Zeitung" .

09/01/2010, 19:21 | Par Jacques LECOQ

Merci à Edwy PLENEL pour ces précisions qui ne font que confirmer que les Journalistes de MEDIAPART font très bien leur travail.

Pour ceux qui sont pressés, qui n'ont pas beaucoup de temps, je me permets de leur conseiller de lire l'article de Maître Jean-Pierre Mignard, par ailleurs socialiste tout comme Julien Dray, qu'il a publié, dans le Club de Mediapart : Julien Dray, l'autre affaire.

C'est terriblement inquiétant pour notre Démocratie !

Jacques LECOQ

10/01/2010, 03:18 | Par Laurent DESVIGNES en réponse au commentaire de Jacques LECOQ le 09/01/2010 à 19:21

Jean Pierre Mignard, ancien Président de Désir d'Avenir de Ségolène Royal et Julien Dray, signataire de la même motion pour le Congrès de Reims du PS, ami et avocat de Ségolène Royal, ne se trompe pas d'adversaire dans l'instrumentalisation de la Justice par Sarkozy dans l'affaire Julien Dray. Juju persiste et signe, il veut toucher Médiapart au porte monnaie, pour régler ses comptes avec Edwy Plenel. Ce que Juju appelle 25 ans de sacrifice pour le PS ressemble plus à une carrière de politicien qui s'accroche à ses mandats, Député à l'Assemblée Nationale, Vice Président du Conseil Régional et à ses indemnités confortables. Il y a, heureusement, au PS, des militants de base et des élus désintéressés qui font honneur au PS. Citons en exemple, Daniel Mayer, Secrétaire Général du PS dans la clandestinité sous l'occupation nazie, ancien Président de la Ligue des Droits de l'Homme et du Conseil Constitutionnel. Jamais Daniel Mayer, comme Mendès France, n'a transigé avec la CED, avec Guy Mollet sur la Guerre d'Algérie, avec la Constitution de la 5ème République imposée par de Gaulle après les complots du 13 mai d'Alger.

10/01/2010, 10:33 | Par Dominique Conil

.

09/01/2010, 19:30 | Par Arpège

Néanmoins, honnêtement, est-ce si important ?

Ou bien serait-ce encore cette épidémie de politique épiphénoménale qui nous gâche la vue ?

09/01/2010, 19:51 | Par Jacques LECOQ en réponse au commentaire de Arpège le 09/01/2010 à 19:30

Oui, honnêtement, c'est très important.

Pas le cas Julien DRAY, mais ce que cela cache. Lisez donc :

Julien Dray, l'autre affaire.

C'est terriblement inquiétant pour notre Démocratie !

Jacques LECOQ

09/01/2010, 20:13 | Par Arpège en réponse au commentaire de Jacques LECOQ le 09/01/2010 à 19:51

Ben voyez on est d'accord ! vous dites vous même pas le cas Julien DRAY, mais ce que cela cache.

 

M'enfin même, au delà de ce que cette affaire cache précisément, dites moi, ça concerne l'ensemble des habitants de ce pays ou juste quelques justiciables ?

Et dans ce cas, n'est-on pas encore précisément dans l'épiphénomène ?

 

Je comprends bien ce que vous voulez dire néanmoins. Mais n'y aurait-il pas moyen de rendre tout cela plus globalement politique, intelligible pour le citoyen (brrr) lambda, et éclairant sur ce que cela a précisément d'inquiétant pour la démocratie.

 

Est-ce que vous croyez franchement qu'on a le temps de comprendre tout ces imbroglios et leur signification ? Est-ce que vous ne croyez pas que cela donne simplement un spectacle lamentable ? Infiniment lamentable.

Quand tant de vrais problèmes et qui concernent la population dans son ensemble en sont, de par la médiatisation à outrance de toute cette médiocrité, purement et simplement évacués ?

10/01/2010, 03:35 | Par Laurent DESVIGNES en réponse au commentaire de Arpège le 09/01/2010 à 20:13

L'affaire Julien Dray traité par le Parquet dans le cadre d'une enquête préliminaire, comme l'affaire Coulpat, l'affaire Villepin traités par un Juge d'instruction de l'antiterrorisme ou de droit commun, et d'autres, concerne la réforme et l'instrumentalisation de la Justice voulue par Sarkozy. La Justice est une institution essentielle garante des libertés individuelles et publiques. Elle ne doit pas être au service d'une oligarchie liberticide. C'est ce que Julien Dray ne veut pas comprendre en cautionnant l'enquête préalable ordonnée par le Parquet aux ordres de Sarkozy à partir d'un rapport de la Tracfin transmis par Sarkozy-Woerth. qui l'aurait soi-disant blanchi.

10/01/2010, 08:58 | Par pmabéché en réponse au commentaire de Laurent DESVIGNES le 10/01/2010 à 03:35

"La Justice est ...". Je dirais plutôt : "La Justice devrait être ..."

Elle ne l'est pas, et ne l'a jamais été. Dans les faits, elle a toujours été au service des dominants du moment, même dans les petites décisions quotidiennes, locales, j'ai des exemples précis en mémoire. Il lui arrive, parfois seulement, d'être "juste", c'est plutôt rare.

Le plus souvent, particulièrement aux Assises, elle est un théâtre. Avant, celui qui payait le spectacle n'avait droit qu'à une représentation, maintenant, avec le droit d'appel, il y gagne souvent et la justice aussi.

09/01/2010, 20:34 | Par diaslaki

Mediapart fait un très bon travail journalistique dans l'ensemble et plus particulièrement en ce qui concerne "l'affaire Dray". La mise au point de E. Plenel est claire et honnête. A l'écoute de J. Dray, je trouve quelqu'un fort marri du lachâge de ses amis mais qui n'en profite pas pour éclaircir les ombres de cette affaire. Pourquoi ? Pourquoi ne s'en prend-t-il pas à la justice et ses éxécuteurs ? C'est peut être à la mode de s'en prendre à un journal pour détourner le questionnement. Non, je le répète les journalistes de Médiapart ont agi en professionnels. Par contre, la prestation de J. Dray à "Parlons net "nous laisse, pour le moins perplexe

09/01/2010, 20:53 | Par Le Père Vert Pépère

Bon, Julien Dray nous apprend quand même qu'il a sauvé le PS, qu'il montait la garde devant Solférino la nuit quand il ne restait plus que quelques grognards. Ce n'est quand même pas rien, Arpège.

09/01/2010, 21:02 | Par LOUARN

Pitoyable le camarade DRAY pour un grognard de gauche depuis l'âge de 14 ans on connaît le scénario j'attaque mes amis et ensuite victime je demande l'asile politique ....à droite, la théorie du complot des journalistes ex grognard de la pensée de Léon...Pitoyable moins de trois mois avant un scrutin ou on est tête de liste dans un département de régler ses comptes micro-sectaires avec son parti !!!Pitoyable de passer des heures dans les médias pour faire une psychanalyse en live !!!Bravo à MEDIAPART de continuer à faire de l'information et de ne pas se laisser intimider par des rancoeurs sans doute compréhensibles humainement mais pas acceptables d'un homme publique ..... de surcroît grognard de gauche !

10/01/2010, 19:00 | Par Picpus 41 en réponse au commentaire de LOUARN le 09/01/2010 à 21:02

A LOUARN: bien vu, tout est dit et bien dit dans vos remarques, concises et percutantes et on frémit de penser que ses camarades du PS vont devoir supporter ses embrouilles insolubles (la faute au génial procureur Marin !). JD ressemble de plus en plus à un sous-marin de sarko...

 

 

09/01/2010, 21:32 | Par luc andral


Le rapport du procureur est motivé par :
- l'absence de plainte de la part des associations qui estiment ne pas avoir subi de préjudice"
- la relative modicité des sommes en jeu (78 350 euros)
- les remboursements d'ores et déjà intervenus de ces mêmes sommes
Circulez, il n'y a donc rien à voir dans les mouvements suspects signalés par Tracfin.
Peut-être.
Pourtant monsieur Dray ne peut pas dire qu'il n'a rien fait, qu'il est innocent, qu'il est blanc comme neige, puisque les sommes qui se sont retrouvées par miracle sur son compte il les a remboursées.
S'il les a remboursées c'est bien qu'ils les a d'abord détournées...
Pourquoi monsieur Dray crie-t-il à l'igniminie, au scandale... défendant son honneur qui a été bafoué, son honnêteté qui a été salie...
Pourquoi monsieur Dray n'intente-t-il pas un procès à ceux qui ont mis cet argent au crédit de son compte bancaire pour ensuite le dénoncer au Tracfin et pour finalement ruiner sa carrière politique ?
Pourquoi monsieur Dray s'en prend-il à ses ennemis socialistes qui finalement n'ont fait que continuer une jurisprudence instaurée par Balladur et reprise par Jospin qui veut que tout responsable politique quitte ses fonctions pendant la durée de l'instruction pour les retrouver ensuite s'il est blanchi ?
Est-ce que monsieur Dray a poussé des cris d'horreur quand DSK a quitté le ministère des finances quand il a été soupsonné de malversations avec la MNEF ?
Alors, monsieur Dray, un peu de retenue, surtout quand les détournements de fonds ont bien eu lieu, même si vous avez bien voulu les rembourser !

10/01/2010, 04:02 | Par Laurent DESVIGNES en réponse au commentaire de luc andral le 09/01/2010 à 21:32

Il ne s'agit pas de détournement de fonds, mais d'un financement de Julien Dray utilisant des associations qu'il contrôlait directement et indirectement en utilisant en écran ses amis. Mais ses amis ont soutenus qu'ils avaient prêtéscet argent et que Juju les a remboursés. Et le rapport de Jean Claude Marin de préciser, que l'on ne peut pas apporter la preuve que cet argent provenait bien des associations, alors que coïncidence, ses amis venaient de recevoir cet argent des associations avant de le remettre à Juju. Troublant que les amis de Juju n'ait pas eu à justifier des sommes recues des associations. Ainsi faute de preuves pour JC Marin, Juju se retrouve quand même avec un Rappel à la Loi, qui selon Juju serait fondé sur le fait que sa collaboratrice a reçu en cadeau une montre de 7.000 €, une bagatelle, de l'association gérant sa permanence, sans décion préalable du Conseil d'Administration, mais ajoute Jean Claude Marin, pour l'essentiel c'était de l'argent apporté par Juju. En conclusion, les comptes de Juju, un vrai mic-mac que Sarkozy a judiciairement instrumentalisé contre le PS au travers de Juju. Des sommes sans commune mesure avec les délits d'initiés d'EADS, et autres affaires financières blanchi par l'AMF (le gendarme de la Bourse ) ou la Justice.

09/01/2010, 21:33 | Par Jacques LECOQ

Madame Arpège,

J'aimerais vous poser 2 questions :

. Pourquoi prenez-vous un pseudo ?

. Avez-vous lu "Julien DRAY, l'autre affaire" écrit par Jean-Pierre MIGNARD ? ( Julien Dray, l'autre affaire )

Merci Madame Arpège pour votre réponse.

Jacques LECOQ

10/01/2010, 08:37 | Par Arpège en réponse au commentaire de Jacques LECOQ le 09/01/2010 à 21:33

Monsieur Lecoq,

Oui j'ai lu (même relu peut-être) le papier de JP Mignard. Vous étonnerais-je en reconnaissant que non décidément je ne comprends rien au fond de cette déplorable histoire.

Ce qu'il m'en reste ? Un dégoût chaque jour un peu plus grand pour toute cette caste politique.

 

Oui, fut un temps où j'éprouvais quelque vague sympathie pour Julien Dray. Et c'est justement peut-être à cause de cette sympathie trahie en quelque sorte par la révélation brutale d'un homme flambeur caché derrière l'idéologue politique que mon dégoût se généralise et refuse finalement d'en savoir plus. Tous pourris ! conclut tristement mon âme de citoyenne.

Rendez vous compte, quand même, qu'on en arrive à devoir entendre que cet homme là porte des chemises à manches courtes ?

Dites moi, n'avez vous pas la nette impression qu'on franchit là quelque chose de simplement ..... bah je trouve même pas le mot. Indécent peut-être.

Mais basta ! basta ! basta.

 

Et je ne suis pas loin d'applaudir pour le coup Henri Guaino quand il évoque un sytème où on fait toujours passer la carrière avant ses convictions et un système [qui] vit de la compromission.". Ici chez Frédérick Stambach.

 

Alors il me suffit de comprendre en plaçant ici ou là ma confiance, que puis-je faire d'autre puisque je n'y connais rien, que l'important concerne la réforme et l'instrumentalisation de la Justice voulue par Sarkozy (cf commentaire de L. Desvignes).

Voilà ! mais que m'importe, que m'apporte d'en être rendue à savoir bientôt que Julien Dray serait plutôt caleçon que slip ? Mais que signifie cette façon de faire de la politique presque dans un corps à corps où l'on en viendrait même à percevoir jusqu'aux effluves ?

Quelque chose est dépassé, de l'ordre de la simple décence, oui, sans doute.

 

Pourquoi prenez-vous un pseudo ? me demandez vous. Je pressens ici qu'il serait bon que vous développiez cette analyse perfide que vous ne manquerez pas d'en faire avant que je ne vous livre en toute simplicité ma réponse.

10/01/2010, 11:11 | Par Jacques LECOQ en réponse au commentaire de Arpège le 10/01/2010 à 08:37

Je vous remercie pour votre réponse fort intéressante.

Je trouve que nos analyses se rejoignent.

J'ai regardé le lien que vous indiquez, la vidéo d'Henri GUAINO, sur France Inter. Ses déclarations surprenantes sur le carriérisme des politiques, partagées par de nombreux citoyens, sont malheureusement gâchées par sa conclusion dans laquelle il dit "être fier de ce qui a été fait depuis 2007" !

Jacques LECOQ

09/01/2010, 21:52 | Par Jean-Yves Cognac

Moi j'ai trouvé ça bien "croquignolet" cette longue interview de ce cher Julien Dray !!!

On a eu droit à tous les "clichés" d'un mauvais scénario de film, l'antisémitisme le concernant sur le net, heureusement vite ramené à sa juste place par les journalistes, la "victime innocente" lynchée médiatiquement par les vilains journalistes, le militant de la première heure qui bravait l'adversité et les "engelures" pour maintenir le PS à flot et pour finir "le retour du jedi" qui vient régler ses comptes avec "le coté obscur" de "la force journalistique" !!!

Franchement superbe, si, si...

Bon par contre il aurait dû éviter la référence aux "Tontons flingueurs", parce que ce film, contrairement à son histoire, il était marrant !!!

Quant au reste, quoiqu'il en dise le brave Julien Dray, il y a bien eu rappel à la loi quand même et non pas abandon des poursuites...

Ce qui veut bien dire qu'il y avait bien quelques petites irrégularités quand même et qu'il était bon que des journalistes le rappellent quand même...

Après que ces irrégularités soient vénielles et ne servent en aucun cas à un quelconque enrichissement personnel, pas de problème là-dessus et je lui ai toujours accordé la présomption d'innocence à ce brave Julien Dray, comme à n'importe quel personnage public, de quelque bord qu'il soit, qui se retrouve embringué dans une affaire judiciaire, même Chirac y a droit et c'est très bien ainsi...

Par contre, le travail des journalistes est bien d'enquêter et de nous aider à nous faire une opinion sur le sujet.

Que la sensibilité politique du journal transparaisse dans les articles, on le comprend très bien et on est quand même assez grand pour se faire une opinion en croisant plusieurs articles de médias de sensibilité différente, c'est du moins ce que j'essaye de faire...

Pour en revenir à Julien Dray, je trouve assez "déconcertant" qu'il nous la joue "retour du chevalier blanc" en grand pourfendeur de l'injustice qu'on lui aurait faite...

Il s'en sort avec un simple rappel à la loi, tant mieux pour lui, mais d'autres que lui se seraient peut-être fait renvoyer devant un tribunal correctionnel et là, entre la première audience, les appels et pour finir la cour de cassation, je vous explique même pas combien de temps ça dure le soi-disant fameux lynchage médiatique !!!

Donc, qu'il reprenne sa place dans son parti, qu'il se présente aux Régionales, qu'il mette son talent (reconnu à ses dires) à combattre la politique Sarkozienne et qu'il arrête un peu de nous bassiner avec ses aigreurs d'estomac !!!

PS : Jean-Paul Huchon a du en avaler son parapluie quand Julien Dray a dit, au cours de l'interview, que c'était lui qui lui avait appris à gérer !!!

09/01/2010, 22:26 | Par Le Père Vert Pépère

Mort de rire! Si les comptes de la région Ile de France sont tenus comme ceux de Julien Dray.

09/01/2010, 22:31 | Par Hélène Khodoss

Comme le dit Jacques Lecocq, c'est effectivement important et inquiétant : à savoir toute cette procédure étrange, comme le montre l'article auquel il renvoie Julien Dray, l'autre affaire. Ce serait bien que son auteur, Me Mignard, le mette à jour : que penser d'une décision - la rappel à la loi - qui ne peut faire l'objet de recours, dont la portée est ambiguë (ni reconnu coupable, ni vraiment blanchi...) et qui a forcément des conséquences, extra-juridiques il est vrai? "La personne frappée par un rappel à la loi, à défaut d'être condamnée, est de facto reconnue comme l'auteur d'un délit", nous disent Fabrice Arfi et Fabrice Lhomme (Affaire Dray : le grand malentendu). "Reconnue", mais sans juge, sans procès, sans débat public et contradictoire.. "De facto"... Au-delà de choix de J. Dray, qui le regarde, de s'en accommoder et de l'interpréter comme cela l'arrange, il y a effectivement lieu d'être inquiet. Cela me semble plus important que le cas personnel de Julien Dray.


 

 

09/01/2010, 22:33 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Hélène Khodoss le 09/01/2010 à 22:31

Bien sur que si il y a possibilité de recours.

Juju aurait pu refusé le "rappel à la loi" et demander à ce qu'une procédure classique soit suivie.

09/01/2010, 22:34 | Par Edwy Plenel en réponse au commentaire de Hélène Khodoss le 09/01/2010 à 22:31

Cher Inkh, cher Jacques Lecoq,

 

Vous avez entièrement raison, et c'est exactement ce que l'article des deux Fabrice (Arfi et Lhomme) de Mediapart a voulu souligner. Pour prolonger vos réflexions, voici ce que je viens de poster sur Rue89 autour des mêmes interrogations, en réponse à un commentaire qui soulignait que Mediapart avait rappelé que "la Cour de cassation, dans un arrêt de mai 2008, affirme que le rappel à la loi n'emporte pas par lui-même preuve du fait imputé" et, par conséquent, de la culpabilité de la personne mise en cause:

 

Cher xavier-xavier, je n'ai jamais évoqué une éventuelle "culpabilité" de Julien Dray (qui, comme nous tous, est innocent s'il n'est pas condamné). Mais, en effet, c'est bien Mediapart qui a d'emblée signalé cet arrêt de la Cour de cassation de 2008 qui construit une paradoxale jurisprudence sur le "rappel à la loi": il ne vaut pas culpabilité mais il n'en est pas moins une sanction symbolique.

 

Allez interroger des magistrats du parquet de Bobigny, en Seine-Saint-Denis, et il vous expliqueront que la pédagogie pénale du "rappel à la loi", pratiquée en série face à la petite délinquance, n'est aucunement celle de l'innocence: on dit (en général les policiers sur ordre du parquet), on dit donc aux personnes concernées, le plus souvent des jeunes primo-délinquants, qu'ils ont fait une bêtise, qu'on laisse passer parce que c'est la première fois mais qu'à la prochaine rechute, ça ne se passera pas comme ça et qu'ils seront d'autant plus sévèrement traités qu'ils ont ignoré la mise en garde précédente. Bref, on leur dit: vous avez franchi la ligne jaune, mais qu'on ne vous y reprenne plus.

 

Etre totalement innocenté par la justice, c'est soit ne pas être du tout poursuivi (classement sans suite pour le parquet, non lieu pour une instruction), soit être relaxé (s'il y a procès). C'est, je le redis, toute l'ambiguïté profondément corruptrice du droit et des libertés de cette affaire, de la façon dont elle a été gérée, très politiquement, par le procureur de Paris et, hélas, de la manière dont Julien Dray l'a cautionnée, d'abord en acceptant de répondre aux policiers dans le cadre d'une enquête préliminaire destinée à tuer la fonction de juge d'instruction (il pouvait légalement refuser de répondre), ensuite en acceptant un "rappel à la loi" qui le place dans une situation intenable, celle de quelqu'un qui n'est ni innocenté ni coupable.

 

L'injuste et excessive colère du député de l'Essonne contre Mediapart trouve ici son explication: il n'a sans doute pas supporté cette simple pédagogie journalistique qui éclaire le public plutôt que d'épouser sans examen le discours des politiques sur eux-mêmes. Pardon d'être ici insistant et un peu trop bavard, mais, au delà de Julien Dray, se joue ici, dans une sorte de théâtre d'ombres, l'avenir de la justice, de l'intégrité de ses procédures et de l'indépendance de ses décisions.

09/01/2010, 23:05 | Par Hélène Khodoss en réponse au commentaire de Edwy Plenel le 09/01/2010 à 22:34

Pardonnez-moi à mon tour d'insister, mais je ne crois pas qu'il puisse juridiquement refuser le rappel à la loi (c'est sns doute pour cela qu'il a choisi un stratégie d'"interprétation" de la décision du parquet qu'on peut discuter, mais peu importe). Ce qui me semble important c'est l'utilisation de cette procédure, habituelle pour des mineurs ou de petites affaires non médiatisées, et qui devient très anormale dès lors qu'elle est utilisée pour un personnage public dans un affaire qui met en cause son honorabilité. On peut ainsi démolir la réputation de n'importe qui sans les garanties d'un procès équitable puisqu'il n'y a pas de procès. A ma connaissance, il n'y a aucun recours, mais ce serait intéressant d'avoir l'analyse d'un spécialiste de droit pénal, ce que je ne suis pas. Personnellement - pardonnez-moi si cela vous choque - cela m'importe plus que la bagarre Julien Dray-Mediapart.

09/01/2010, 23:14 | Par Edwy Plenel en réponse au commentaire de Hélène Khodoss le 09/01/2010 à 23:05

Cher Inkh,

 

Nous n'avons aucun désaccord. Il n'y a, du côté de Mediapart, aucune "bagarre" contre Julien Dray: simplement un journal et des journalistes qui font le travail d'information qu'ils estiment devoir faire et qui s'expliquent s'ils sont mis en cause. En revanche, et c'est bien le sens de nos articles, il y a, chez Mediapart, depuis le début de cette affaire, une immense interrogation sur l'utilisation de ce dossier par le pouvoir actuel, de la procédure choisie à la décision finale, afin de réduire les libertés individuelles des justiciables, les garanties d'un procès équitable, l'équilibre des armes dans la procédure pénale. Julien Dray et, à travers lui, le Parti socialiste (du moins son image médiatique), est aujourd'hui aux prises avec ce piège.

09/01/2010, 23:54 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Hélène Khodoss le 09/01/2010 à 23:05

Pardonnez moi mais pour avoir moi-même subi un rappel à la loi, on m'a demandé si je l'acceptai ou si je demandais la poursuite d'une procédure judiciaire.

10/01/2010, 08:57 | Par Hélène Khodoss en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 09/01/2010 à 23:54

Au temps pour moi, merci pour cette info, je croyais qu'on n'avais pas le choix. Je suppose que dans le cas de J. D. le calendrier (électoral) a joué un rôle essentiel dans sa décision (soupir...).

10/01/2010, 10:54 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de Hélène Khodoss le 10/01/2010 à 08:57

S'il avait choisi l'option "poursuite judiciaire" en lieu et place de simple "rappel à la Loi" c'est pas une Rolex qu'il porterait bientôt au poignet le Juju, mais un bracelet électronique relié à la Santé.

@ +O-NE

10/01/2010, 12:59 | Par Sylvain Manyach en réponse au commentaire de Edwy Plenel le 09/01/2010 à 22:34

L'arrêt du 26 mai 2008 est un arrêt de la chambre sociale, mais pas de la chambre criminelle. Je ne sais ce qu'en penserait la chambre criminelle, ou l'assemblée plénière....

17/02/2010, 18:23 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Sylvain Manyach le 10/01/2010 à 12:59

-

09/01/2010, 22:37 | Par Fantie B.

"cette simple pédagogie journalistique qui éclaire le public plutôt que d'épouser sans examen le discours des politiques sur eux-mêmes" (Edwy Plenel)

Que Mediapart continue à pratiquer cette simple pédagogie là.

Le discours des politiques sur eux-mêmes, je n'en peux plus !

09/01/2010, 22:45 | Par Le Père Vert Pépère

Et espérons, cher Edwy Plenel, qu'il n'y ait pas de simple rappel à la loi dans l'affaire qui vous oppose à Julien Dray, mais relaxe pure et simple, tant je n'ose même pas imaginer une condamnation dans cette affaire.

09/01/2010, 22:50 | Par Edwy Plenel en réponse au commentaire de Le Père Vert Pépère le 09/01/2010 à 22:45

Oh, cher Père Vert Pépère, la justice n'est jamais une science exacte, et c'est bien pourquoi on peut faire appel. De ce point de vue, plus essentiel que cette (petite) affaire sera le sort réservé par le tribunal le 28 janvier prochain à Dominique de Villepin, dans l'affaire Clearstream. Selon moi,mais je ne suis pas juge, seulement citoyen, journaliste et, accessoirement, partie civile, au vu du dossier comme de l'audience, l'ancien premier ministre devrait être relaxé. Le sera-t-il pour autant?

10/01/2010, 08:34 | Par JMG92 en réponse au commentaire de Edwy Plenel le 09/01/2010 à 22:50

Seulement voilà Villepin sera condamné parce que Sarkozy a besoin de cette condamnation, notamment pour ouvrir un contre-feu dans l'affaire de Karachi et du financement de la campagne de Balladur en 1995, je vois déjà Sarkozy nous dire son évidence de la manipulation villepinesque, normal puisque Villepin sera alors un repris de justice ...

09/01/2010, 22:53 | Par FK

Pourquoi ne s'en prend-t-il pas à la justice et ses éxécuteurs ?

Peut-être parce qu'il sait... (faisant de la politique depuis l'âge de 18 ans, dit-il!), que ce "rappel à la Loi" est un meurtre politique... qu'il est pris dans un piège... qu'il n'a que faire de l'intérêt général des français, bien qu'il soit Député Socialiste, et parce qu'il est inquiet, aux abois... craignant une sévère sanction personnelle des électeurs de l'Essonne, aux prochaines élections régionales.

 

Avec cette affaire politique très grave, Julien Dray aurait grandit son honneur et son autorité morale et politique (et celle du PS), gagné un puissant soutien de l'opinion publique, surtout de ceux qui lui ont confié la Députation, s'il s'était battu pour la vérité sur le fond... sur les conclusions du procureur («Julien Dray a été financé par "Les Parrains de SOS Racisme" à cinq reprises pour 32.550 euros, la FIDL à six reprises pour 28.500 euros, "Stop le racisme-Val d'Orge" à quatre reprises pour 12 000 euros et SOS Racisme pour à une reprise pour 5.300 euros, soit au total 76.350 euros. Ce financement s'est fait par l'intermédiaire de Nathalie Fortis, attachée parlementaire de Julien Dray jusqu'en mai 2008 puis chargée de mission auprès de lui au conseil régional d'Ile-de-France... »), et s'il s'était battu pour que Justice de la République lui soit rendu! C'est un Député de la Nation!!!! Mais il ne l'a pas fait. Il s'en est tenu au lynchage (par ses camarades). Et cela entretient le soupçon, et fini par générer le dégoût.

 

Julien Dray (avec des vidéos médiocres, telle celle de Moisy Le Sec) préfère faire le jeu de la confusion, bien qu'il sache qu'il profite à ceux qui travaillent à l'effondrement de notre pays, plutôt que d'oeuvrer à la lutte et l'union pour le progrès. Quel gachis!!!!

 

S'il avait lu le texte de JP Mignard, publié sur Médiapart (à relire absolument!), il n'insulterait pas Médiapart! Je cite ce texte, à l'honneur de Mignard : Ce que l’on fait au député Julien Dray est inacceptable . Je ne suis pas son avocat et je ne connais rien à son dossier. Mais précisément ou sont ses juges ? Ou est le juge ? Car on ne voit que des procureurs, des policiers et des enquêteurs financiers, tous parlant mezzo voce par voie de presse. Et de juge, point.

J. Dray est-il un politicard crapuleux, ou un authentique héritier de Jaures. Le temps y répondra bientôt! Si le premier cas s'avère être, les démocrates tireront la chasse comme ils le font pour E.Besson, and Co!

 

Vive Médiapart !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

10/01/2010, 00:08 | Par profil_inactif_28112

C'est marrant comme "Mediapart" se couche, exactement comme quand il avait été rappelé à l'ordre par Philippe Val pour un billet de blog un peu tordu.

A comparer avec son comportement envers François Pérol et les caisses d'épargne.

S'agissant de Dray c'est assez simple : soit il est réélu soit il part chez Sarkozy. Il ne voudra certainement pas se retrouver au RSA. En ce sens il est dans la même situation que Cambadélis naguère, sauf que la droite ne recrutait pas à gauche à l'époque.

10/01/2010, 04:15 | Par Laurent DESVIGNES en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 10/01/2010 à 00:08

C'est n'importe quoi, Boddisatva-pas, Inimaginable que la tête de liste du PS de l'Essonne ne soit pas réélu..

17/02/2010, 18:24 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Laurent DESVIGNES le 10/01/2010 à 04:15

-

10/01/2010, 04:29 | Par Laurent DESVIGNES

Juju se trompe d'adversaire en s'attaquant à Médiapart et aux dirigeants du PS. Il est tombé dans le piège judiciaire que lui a tendu Sarkozy. Contrairement à ce qu'il soutient, à partir du rapport de Jean Claude Marin Procureur de la République, aux ordres de Sarkozy, à ne pas confondre avec de Montgolfier, il n'y a pas de fumée sans feu. Personne ne doute que Jean Claude Marin est un excellent juriste, comme d'autres magistrats du parquet, mais de là à soutenir que J.C. Marin agit entotal indépendance, Juju nous prend pour des... D'ailleurs, il semble, qu'après le zèle et l'intelligence qu'il a mnifesté dans l'affaire de Villepin et celle de Juju, J.C. Marin va conserver son poste de Procureur de la République de Paris.

10/01/2010, 07:34 | Par Baruch S

Couler médiapart est un vieux rêve Sarkozien, "frapper à la caisse" est une matérialisation, par le bras armé procédurier, de ce rêve (enfin, c'est pas gagné tout de même ! )

 

Cela résonne curieusement, comme un signal de reconnaissance, d'abord il y a eu immédiatement après la "relaxe" ces règlements de compte, dûment médiatisés, avec les anciens camarades, puis des attaques contre les journaux pas complètement, voire pas du tout, inféodés à la parole téléformatée de l'Elysée...

Bref cela résonne un peu comme si les bontés

(inattendues, inouïes, incroyables, extraordinaires, exceptionnelles, et caetera ) du procureur JCM

valaient bien une messe . Passez moi l'encensoir...et la cuvette.

 

Une fois le tapis rouge déroulé, il n'y aura plus qu'à remonter jusqu'au pied du trône et se faire adouber par le Seigneur et maître de la République, si ça se passe mal aux régionales. Qui bling bling se ressemble, bling bling, tôt ou tard, s'assemble. Ces deux là étaient faits pour s'aimer. JC M a bien joué en les jetant littéralement dans les bras l'un de l'autre.

 

Attendez vous, comme dirait ma copine Geneviève Tabouis, à ce que les Ides du remaniement de Mars révèlent un nouveau lièvre ex-PS (tu quoque fili ?) assis dans la lumière dorée argentée à la droite du Père Rolex

cré nom de Dray !

 

 

10/01/2010, 09:27 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Baruch S le 10/01/2010 à 07:34

"Couler médiapart est un vieux rêve Sarkozien"

A mon avis l'aspect confidentiel de "Mediapart" invalide cette proposition, d'autant que "Mediapart" n'a pas inventé l'eau tiède en se lançant dans une strétagie de sarko-bashing systématique dont beaucoup à gauche commencent à percevoir les limites, et qui est pratiquée par des medias qui ont 1000 fois plus d'audience.

De plus "Mediapart" est censé garder de côté son "bénéfice procès Pérol", et même si Maître Mignard augmentait ses tarifs il y a largement de quoi financer plusieurs procès devant la XVIIème.

S'attaquer à un media confidentiel comme "Mediapart", est petit. Probablement moins risqué que se lâcher contre de gros medias, qui pourraient répliquer. Peu de chances néanmoins que ça coûte le moindre électeur d'Essonne à Julien Dray.

10/01/2010, 10:25 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de profil_inactif_28112 le 10/01/2010 à 09:27

La perspective que vous nous décrivez, Beber B., change un peu, si on y intègre le fait que certains autres journalistes lisent Mediapart et peuvent diffuser, reprendre, prolonger certaines de ses investigations...

Se lâcher contre des gros Medias ? pourquoi le gouvernement sarkozien le ferait-il donc ?Ah oui, pour excès de complaisance nuisant à son image !?

17/02/2010, 18:24 | Par profil_inactif_28112 en réponse au commentaire de Fantie B. le 10/01/2010 à 10:25

-

10/01/2010, 08:27 | Par JMG92

@ Edwy Plenel

 

L'attaque de Julien Dray contre Médiapart (et contre vous) ne révèle pas une méconnaissance du journalisme professionnel comme vous l'écrivzez, si ce n'était que cela ce ne serait pas très grave, il suffirait à Julien Dray de s'inscrire à quelques cours du soir, mais est une facette de ce petit totalitarisme rampant qui voudrait que les journalismes ne soient plus que des agents de communication, des petits porteurs d'eau à la solde de nos stars nationales de la politique, car Julien Dray est une star, enfin le croit-il, comme Sarkozy ou Dati...

 

 

10/01/2010, 09:25 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de JMG92 le 10/01/2010 à 08:27

"Julien Dray est une star, enfin le croit-il". Bien résumé JMG92.

(et, car ?) qui pourrait nous résumer les idées politiques de Julien Dray ?

10/01/2010, 10:03 | Par diaslaki

"Julin Dray Star ???" Alors une star pitoyable. La démocratie souffre en France des (ex)actions de ce genre de personnage minable glonflé à l'égo et souffrant de pléonexie galopante à l'instar du petit qu'il devrait rejoindre. A qui va-t-il faire croire qu'il a sacrifié sa vie ? Au service de qui ?

10/01/2010, 10:28 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de diaslaki le 10/01/2010 à 10:03

Pour être une star à notree époque de téléréalité, il suffit qu'il vous soit arrivé une petite aventure illustrable. Le sens de cette aventure importe peu, la gloire résultant du "passage à la télé".

Après, on peut jouer la victime ou jouer l'entrepreneur, les deux marchent semble-t-il à notre époque.

10/01/2010, 10:07 | Par Jean-Claude Charrié

Cette affaire démontre encore une fois qu'il est bien plus facile de détruire que de construire.

Elle s'inscrit me semble-t-il dans cette stratégie à double, triple (?), multiples détentes, gagnante en tout cas, dont Sarko et sa bande sont à la fois les instigateurs intéressés et les instruments serviles qui consiste à achever ce qu'il reste de l'utopie démocratique.

Discréditer, avilir, souiller, désenchanter, précipiter dans le cynisme et/ou le fatalisme résigné, c'est leur gagne pain (voir la prestation de Guaino sur France Inter à propos de Seguin).

Que Julien Dray le rejoigne (est-ce vraiment réaliste ?) ou qu'il reste au sein du PS, au fond peu importe, dans les deux cas le coup est gagnant.

C'est con pour Juju, mais ça donne toute la mesure des limites de son attitude, pas très politique pour le coup.

10/01/2010, 10:16 | Par Le Père Vert Pépère

Effectivement, le plus grave est peut-être la conception du journalisme que quelqu'un comme Julien Dray met en évidence, journalisme de connivence comme aurait jpylg:

  1. Ils n'ont même pas parlé de mon livre , se plaint-il, comme si le rôle du journaliste se bornait à retrnascrire les paroles sans esprit critique et sans analyse.
  2. Il trouve qu'un journal de droite soit sévère à son égard, mais que des journaux classés à gauche comme libé, Le Monde (?) ou Médiapart puisse eux aussi être circonspect devant cette affaire, ça le dépasse, semble-t-il. Il ne semble concevoir le travail de la presse que comme un des aspects d'une lutte gauche/droite.

10/01/2010, 10:57 | Par kairos

Je ne saisis pas en quoi Mediapart aurait dérogé à son devoir d'information davantage que l'ensemble de la presse... Le tout dernier article de Fabrice Lhomme et Fabrice Arfi donne des éléments d'appréciation utiles et éclairants sur cette affaire, notamment sur le contenu du rapport du procureur et la signification d'un rappel à la loi... Après tout, Julien Dray, qui se présente aux suffrages de ses concitoyens, ne peut vouloir que ceux-ci ne soient pas avisés de quelques points de détail le concernant...

10/01/2010, 11:01 | Par bourbaky

S'il intente un procès contre Médiapart, ça va encore creuser un trou dans son budget. Déjà qu'il dépense 43500 euros par mois ! Les "représentants du peuple" sont vraiment à plaindre.

Ceci dit ,si nous voulons éviter le "Tous pourris" évoqué par Arpège il nous reste à réfléchir à la possibilité de bâtir une démocratie qui n'engendre pas cette caste de "professionnels" de la politique.

10/01/2010, 11:10 | Par Jean-Claude Charrié en réponse au commentaire de bourbaky le 10/01/2010 à 11:01

+1

10/01/2010, 11:15 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de Jean-Claude Charrié le 10/01/2010 à 11:10

Déjà, ne pas voter pour certains personnages, dont il est difficile d'imaginer qu'il savent discerner ce qu'est l'interêt général par rapport à leurs intérêts particuliers.

10/01/2010, 17:24 | Par MG2 en réponse au commentaire de Fantie B. le 10/01/2010 à 11:15

 

*** + 1 !

Médiapart avec Edwy Plenel et les journalistes nous informant sur "l' affaire Julien Dray" ont fait et font du bon travail, avec toutes les difficultés et tous les risques que cela comportent de produire, au jour le jour, une information rigoureuse, démocratique et de résistance citoyenne !

Mr Julien Dray pourrait, au moins, s'en demander autant : avant de vouloir ce faire justicier.

Sa prestation actuelle, avec ses multiples interventions logorrhéiques, décomplexées « sarko mood », narcissiques, devient l' exemple de ce que ne devrait jamais se permettre un responsable socialiste.

Mais ne le comprendra-t-il jamais, sachant que depuis son acné juvénile il pratique ainsi, qu’il est indispensable et que très clairement ses paroles depuis la fin de son affaire ne sont que glorification de sa personne et de sa conduite ?

 

10/01/2010, 17:43 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de MG2 le 10/01/2010 à 17:24

Vous avez pleinement raison ma chère MG2, avec lui c'est plus belle la vie en politique.

Tragédie Comédie, ses potes qui ne veulent plus "manger" avec lui, et rien d'autre.

@ +O-NE

 

10/01/2010, 11:14 | Par Jean-Yves Cognac

Je suis d'accord avec Edwi Plenel, plus que ce "combat d'arrière-garde" entre Julien Dray et Médiapart qui n'est qu'un écran de fumée politico-médiatique destiné à faire oublier un peu ce qu'est réellement un rappel à la loi, c'est bien du devenir de la Justice telle que nous la connaissons, ou plutôt "l'déalisons" peut-être dont il est question ici.

Le procureur de Paris, Jean-Claude Marin, tout grand juriste qu'il soit (et en est même encore plus dangereux), est aux ordres et point barre...

Tout dans ses décisions le démontre...

Comme Edwi Plenel, j'attends avec impatience le jugement de l'affaire Clearstream que j'avais suivi avec attention, surtout que le statut de victime du Président de la République vient d'être reconnu par la Cour d'Appel...

Voilà encore un signal fort sur l'entreprise de mise au pas de la Justice entrepris depuis le début du quinquennat...

Le bon petit soldat Dati s'y est d'ailleurs employé avec beaucoup de zèle à défaut de talent, mais pour cette mission, le talent n'était pas la qualité première recquise pour le candidat !!!

On compte sur l'indépendance de la Magistrature pour résisiter au rouleau compresseur mis en route, peut-être, mais n'oublions pas une chose, c'est que même pendant l'indignité Vichyste, il s'est touvé des juges pour appliquer les lois d'exception édictées par ce "gouvernement" !!!

Notamment une attaquant directement le pourtant sacro-saint principe de non-rétractivité de la loi en Droit Français...

Certains juges ont résisté devant l'ignominie, d'autres... Non !!!

Alors ???

10/01/2010, 11:57 | Par Vertubleu

Pour bien mesurer le degré de duplicité de ce quidam, il suffit juste de se rappeler qu'il fut "dirigeant/animateur" de SOS Racisme durant de nombreuses années et qu'il est actuellement partisan du débat sur l'identité nationale initié par Besson.

Joli geste.

Qu'il rende le "pognon" s'il a failli à sa tâche.

P.S : Amical Salut à l'ami Concombre Masqué.

@+O-NE

10/01/2010, 12:12 | Par Jean-Yves Cognac en réponse au commentaire de Vertubleu le 10/01/2010 à 11:57

Salut à toi Vertubleu le Visionnaire !!!

Tu as bien raison quant à la duplicité du quidam en question mais remarque, en politique, il parait que c'est "une qualité indispensable" !!!

C'est marrant cette "Sarko-compatibilité", tout au moins sur certains sujets, qu'on voit apparaitre chez certains !!!

Alors, futur "missionné" chez le "DRH" du PS notre bon Julien Dray ?

Je sais pas moi mais notre Lider Minimo devrait lui proposer une mission sur le financement associatif par exemple, ça a l'air d'être une pointure notre bon Julien Dray, en plus formé par Jean-Paul Huchon (enfin ça c'est lui qui le dit, je sais pas si Jean-Paul Huchon a apprécié cette marque de reconnaissance)...

Comme le disent tous les bons DRH, "the right man or woman (je tiens pas à m'attirer les foudres de la gent féminine du forum) at the right place" !!!

A bientôt et bon dimanche...

10/01/2010, 13:13 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de Jean-Yves Cognac le 10/01/2010 à 12:12

SOS Racisme selon Julien Dray, c’est ça :
« Un musulman décédé est arrivé au ciel. Il est
très excité, car toute sa vie il attendait le
moment de rencontrer Mohamed. Il arrive au
portail du ciel et il y rencontre un homme avec
une barbe
- Mohamed ? demande-t-il.
- Non mon fils, je suis Pierre, Mohamed
est plus haut
Et il désigne une échelle qui file vers
les nuages. Ravi que Mohamed soit plus haut
que Pierre, l'homme gravit cette échelle à
grandes enjambées. Il rencontre un autre
homme avec une barbe.
- Mohamed ? demande-il plein d'espoir
- Non, je suis Jésus et Mohamed est plus
haut.
Mohamed plus haut que Jésus, l'homme n'en
revient pas. Il grimpe, grimpe. A nouveau il
tombe sur un homme barbu et répète sa

question
- Mohamed ?
- Non, je suis Moïse, Mohamed est plus
haut.
A bout de forces mais son coeur rempli de
joie, il continue à grimper l'échelle et
voit à nouveau un homme barbu.

- Mohamed ? Lâche-t-il en haletant.
- Non mon fils, je suis Dieu. Mais tu as
l'air épuisé. Veux-tu un café ?
- Volontiers.
Dieu (Julien Dray) se retourne, frappe dans ses mains
et dit :
- Mohamed, 2 cafés et fissa STP, si tu veux pas finir comme Harlem Désir !!! »

@ +O-NE

10/01/2010, 12:11 | Par BENEHARNUM

Tout à fait d'accord avec Laurent Desvignes. J'ajouterai que le dénommé J.C. MARIN, magistrat de son état, est d'abord le VALET du président; à mes yeux, son rôle dans l'affaire Clearstream le disqualifie à jamais pour son retournement.

Tout à fait solidaire avec Médiapat et Edwy PLENEL dans cette affaire !

10/01/2010, 12:16 | Par Denis

La vérité se dit aussi Pravda.

Monsieur Plenel, vous trouverez, ci-après, le commentaire que j’avais adressé suite à l’article de vos journalistes reprenant des rapports de police concernant Monsieur Dray :

« Si la justice avait, par exemple, classé sans suite cette affaire, alors oui cela aurait peut être été le rôle de journalistes d'alerter l'opinion concernant l'existence d'un faisceau de présomptions qui semblent - au conditionnel - ressortir de l'interprétation que donne Mediapart de l'enquête. Or ce n'est pas le cas - à date -. Or au même moment est présentée, en définitive, comme une sorte de "vérité révélée" une option qui sera ou ne sera pas retenue à terme, qui s'avérera être ou ne pas être, qui sera minorée ou peut être aggravée. Qui sait ? Avouez, à minima, que votre publication est déontologiquement dérangeante et participe à une atteinte, au delà du cas de ce monsieur, aux libertés individuelles et aux libertés collectives. Enlever une liberté ou un droit à un individu c'est nous enlever un droit à tous. Cette curée, aussi lamentable que l'affaire elle-même, s'apparente de plus en plus à une sorte de "justice populaire" par web interposé qu'à des pratiques démocratiques. On ne peut d'un côté se laisser aller, à tout propos et hors propos, a un "Sarkobashing" aussi puéril qu'inutile en se posant, de plus, en donneur de leçons sur tout et tous ou sur l’interprétation du bien et du mal, et se faire, d’un autre côté, l'instrument, en définitive, d'atteintes aux droits de la défense. On ne peut nous faire la morale, à longueur de journée, sur ce que devrait être la démocratie, l'équilibre des pouvoirs et j'en passe et se prêter à cela. Heureusement quelques excellents articles équilibrés et bien documentés comme, par exemple, ceux de messieurs Mauduit ou Magnaudeix - entre autres - sauvent l'ensemble et justifient l'abonnement. "

L’article en question suscita, d’ailleurs, une avalanche de commentaires sur votre site - dont le mien - commentaires en général forts peu amènes – c’est un euphémisme – à l’endroit de ce monsieur. Or vous ne pouvez faire semblant de faire abstraction de la forme toute particulière de la Presse internet. Lorsque je lis la presse papier comme « Le Monde » ou le « Figaro », il n’ y a pas de commentaires. Je lis, je me forge une opinion et à la limite il peut m’arriver d’échanger avec des tiers sur le sujet. Or après cet article sur votre site – tout de même très orienté – celui-ci ne pouvait avoir comme conséquence qu’une démultiplication de commentaires réactifs et émotifs – deux notions peu compatibles, vous en conviendrez, avec l’exercice serein de la justice et la préservation des droits des individus -.

Or les bases même de votre article – un simple rapport de police - sembleraient aujourd’hui contenir des éléments toujours discutables ou en tout cas semblant, à tout le moins discutés par les parties au point que le procureur, lui-même, semble avoir jugé plus sage de « botter en touche » –. Or l’article de Mediapart et les commentaires que celui-ci ne pouvait pas manquer de susciter sont devenus, eux, partie intégrante d’un processus visant à forger l’opinion au détriment de ce monsieur faisant de ce dernier un coupable désigné à la vindicte publique.

 

10/01/2010, 17:36 | Par Laurent DESVIGNES en réponse au commentaire de Denis le 10/01/2010 à 12:16

Un simple rapport de police, selon vous Denis, consultant en quoi? certainement pas en matière de procédures judiciaires. La Brigade financière, relève de la polie judiciaire, hiérarchiquement elle dépend du Ministre de l'Intérieur (une anomalie) c'est elle, qui à la charge des enquêtes judicaires sous la direction du Juge d'Instruction, dans le cadre d'une commission rogatoire, où sous la direction du Procureur de la République hiérachiquement aux ordres du Ministre de la Justice, dans le cadre d'une enquête préalable" qui par l'ampleur des mesures perquisitions, nombreuses auditions préfigurent la suppression du Juge d'Instruction voulues par sarkozy, pour Tracfin hiérachiquement sous les ordres du Ministre des Finances, en fait, dans les 3 cas de Sarkozy. C'est, le rapport de la Brigade Financière publié par Médiapart et pas celui de Tracfin qui a servi de base à Jean Claude Marin pour rédiger son rapport au procureur Général de la République et donc à Sarkozy. C'est surtout le rapport de J.C. Marin qui est discutable et politique. C'est lui qui interprète les faits relatés par l'enquête de la Brigade Financière et propose le Rappel à la Loi que manifestement Juju a accepté. Or si Juju a remboursé ses amis, J.C. Marin considère qu'il n'y a pas de preuves que ces fonds prêtés par ses amis provenaient des "parrains de SOS racisme" ou de la "FIDL" alors que, coïncidence, les amis de Juju lui reversaient les fonds des chèques reçus de ses deux associations et à quel titre? C'est ce qui s'appelle la partialité et l'habileté de J. C. Marin, excellent juriste, qui a préféré le cadeau empoisonné du Rappel à la Loi au lieu de la clarté d'un classement sans suite, où dun renvoi devant un Tribunal Corectionnel.

10/01/2010, 20:13 | Par Denis en réponse au commentaire de Laurent DESVIGNES le 10/01/2010 à 17:36

La Police, institution républicaine - agissant sous l'autorité d'un juge d'instruction - n'est pas en cause en l'espèce. Peu m'importe d'ailleurs si ce monsieur est coupable ou innocent des faits qui lui seraient reprochés. La n'est pas le débat. Mais voir un individu littéralement lynché sur ce site - je vous invite à relire certains commentaires de l'époque - sur la base d'éléments à charge provenant des seuls faits connus alors, à savoir un rapport de police publié, n'a rien à voir ni avec l'autorité d'une chose jugée - qui procède elle d'une confrontation et du respect du contradictoire - ni avec des pratiques relevant du respect des droits des individus dans un pays démocratique. Le procédé de "mise en accusation par voie de presse" intervenu à l'époque n'est pas acceptable. J'irai plus loin : même s'il s'était avéré que ce monsieur ait été reconnu coupable, c'est un principe sur lequel l'on ne peux transiger.  

10/01/2010, 12:31 | Par -

Le rappel désigne une technique de progression sur corde permettant la descente d'une zone verticale et la récupération éventuelle de la corde par le bas ... un lien ! et tellement de livres à lire et à relire : le marchand de Venise , crime et châtiment, la métamorphose, le procès . J'aime quand Médiapart donne la parole aux poètes .

10/01/2010, 13:06 | Par GMM

cette affaire fait parler écrire occupe la presse, et pendant ce temps là .... Sarkozy détruit le sytéme social, renforce la dictature, et nous on cause, on cause on cause..... revenons l'essentiel, dénoncer la mise a sac opèrée par le gang du Fouquet's, martelons les vérités, les problémes quotidiens, les faits, la mise au pas de la fonction publique, de la justice, l'asservissement des polices.

Remplissons des lignes des pages de dénonciations, de faits courants de gardes a vue inadmissibles, n'oublions pas que Renault sorti du marasme par nos impots reluit de nouveau et n'est pas peu fier .... de creer des emplois en roumanie, en Slovénie, avec notre argent.....

c'est cela la réalité revenons y ne jouons pas que le jeu de l'indignation devant les pratiques et les basses manoeuvres de politique sarkozyste.

10/01/2010, 13:23 | Par Fantie B. en réponse au commentaire de GMM le 10/01/2010 à 13:06

@ G Mosch Mosch : D'accord, mais Julien Dray va se présenter à nos suffrages.

S'intéresser à ses pratiques politiques - y compris celles de poursuivre notre journal en justice, n'est pas incompatible avec le reste de ce que vous défendez.

10/01/2010, 19:31 | Par GMM en réponse au commentaire de Fantie B. le 10/01/2010 à 13:23

oui Fantie B il va se présenter..... que les électeurs prennent en main leur destin, moi je sais que je ne voterais pas pour lui simplement.

10/01/2010, 13:22 | Par Vertubleu

Ca y est la "VICTIME" est en direct ce jour sur France2 au JT de midi, interviewé par Ken.

Tapis Rouge, comme de bien entendu.

@ +O-NE

 

10/01/2010, 14:19 | Par Raphael JORNET en réponse au commentaire de Vertubleu le 10/01/2010 à 13:22

...oui j'ai vu les dernières images de lui; il s'était retiré deux trucs: sa barbichette et sa montre...

les plans com sont transparents de bêtise, de répétition et de fil blanc qui enchaîne: tu fais une connerie? la réponse est ainsi tracée: une "excuse", tu dis qu'on en veut à tes "origines", on change de look... (voir Sarkozy 2eme année de droite..., on rentre dans le choux de tes anciens amis.

Et soudain, on est tout neuf, nouveau né, vierge effarouchée.

On prend toujours les citoyens pour des éléphants roses. Pour les tromper.

Casse toi pov'con !

Parlons peu: il y a ça aussi :

Parlons Dray : Julien et ma pâte à tarte

10/01/2010, 14:25 | Par Raphael JORNET

Je demande pardon à Edwy Plenel : par mégarde, j'ai dû déclencher une "demande de contact". C'est une erreur. Je répète, c'est une erreur. Ne pas en tenir compte.

J'ai ma raison: la dernière fois que j'ai voulu m'adresser à Dieu, je me suis retrouvé les pieds dans l'eau, à me faire fouetter par des buissons ardents.

Tout ce que je demande à Edwy, c'est de manoeuvrer pour que Julien Dray ne nous oblige à payer plus notre abonnement pour rigoler moins.

 

Parlons Dray : Julien et ma pâte à tarte 

 

10/01/2010, 17:16 | Par ISHTAR.

*** Et s'il vient à Edwy Plenel d'aller lire votre billet*, Perico, s'attardera-t'il peut-être sur l'idée émise dans les commentaires... OH YES, man! Je suis prête à cotiser pour le billet d'entrée...

.

* "Ovomaltine, DRH et stratégie de guerre"

10/01/2010, 17:50 | Par Laurent DESVIGNES

Dans le magazine de 13h15 de France 2, ce dimanche Juju qui continue de mettre en oeuvre son plan com en faisant le tour de médias, prétend qu'il veut tourner la page (maintenant qu'il se croit blanchi par Jean Claude Marin , Procureur de la Républque, avec son Rappel à la Loi). Alors chiche Juju, quand est-ce que tu te désiste de sa procédure en diffamation contre Médiapart?... que, juridiquement, tu n'a aucune chance de gagner, mais politiquement tout dépend des magistrats "indépendants" du Tribunal.

10/01/2010, 18:00 | Par guitard

je pense que Mediapart perd son temps et le nôtre dans cette affaire qui suscite par ailleurs des commentaires déplaisants de flics amateurs ; autant, une société de droit doit avoir une police, autant ce n'est guère le rôle d'un courrier des lecteurs d'être rempli de policiers et de propos de zinc style tous pourris, les bourgeois du ps et autres idioties dignes comme je l'ai déjà écrit d'un certain style de l'extrême droite ( Crapouillot ou les anars toujours au service du pouvoir quelqu'il soit du Canard ) ou de l'extrême gauche au relent antisémites style Dieudonné

je pense que cette discussion sur le rappel à la loi est souvent mal informé : j'ai moi même (sic ) vu refuser un rappel à la loi non contradictoire en 2002 et la "victime" de ce système inquisitorial gagner en procès correctionnel ( relaxe ) . Le rappel à la loi est détourné de son sens car il n'est pas fait pour ce type d'affaire : procédure non contradictoire, sans instruction ( ! ), sans avocat ( !! ), il est non proportionné à la peine encourue dans le cas de Dray et donne une petite idée de ce que donnera la suppression du juge d'instruction !

10/01/2010, 18:19 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de guitard le 10/01/2010 à 18:00

"Crois-y Nicole, et bois de l'eau fraiche ami guitard"

Amitié au passage, à tous mes potes, rebeuh et black, qui ont fait partie des services d'ordre de toutes les grandes manifs "SOS Racisme" et dont le paiement au "black" bien sûr, de leurs services de sécurisation très temporaires, incluait une remontée de pourcentage à, on ne sait pas trop qui en fait, mais un seul portait bel et bien des "montres" de grandes marques au final.

Dominique Suppo(sitoire) de l'histoire, l'autre "nègre de service" (selon les critères de mon pote Malcom X), après Harlem Désir, a bien entendu tenté, très maladroitement, sur les plateaux télévisés (Canal + notamment), d'expliquer et de relativiser tous ces mouvements de fonds en liquides (avances et retours), pas bien clairs du tout = doux euphémisme, car il fallait bel et bien payer, même pour bosser comme gros bras là bas même pour la bonne cause.

Et la presse et les médias, ne disent pas tout bien sûr, car ils en savent encore bien plus que ce qu'ils ne disent vraiment à ce sujet, et ils gardent leur "off" et leur retenue là dessus aussi.

Mais honnêtement, c'est pas bien propre au final, pour cette association et son postulat initial.

@ +O-NE

10/01/2010, 18:27 | Par Arpège en réponse au commentaire de Vertubleu le 10/01/2010 à 18:19

Bois de l'eau fraîche ami guitard ....... oui c'est un peu ce que j'avais envie de lui répondre mais tu m'as devancée Tutu ! Bravo ! :-))

10/01/2010, 18:34 | Par Violette.M_C

bonjour

J'ai écouté l'émission, j'ai anticipée votre réponse qui vient naturellement après ces vives attaques qui mettent médiapart en mauvaise posture. Globalement pour ceux qui ne connaissent pas le journal et de la façon dont ont été présentés les lâchages que Dray a vécus, Médiapart viendrait donc s'adosser à la version d'un Montebourg loin de ceux qui l'ont soutenu à savoir Vincent Peillon et E.Vals . Je ne peux m'empêcher de penser (à la manière d'un enfant qui sait que ses parents lui cachent leur conjugalité) que Médiapart aurait donc peut-être à voir avec un courant du PS qui n'a pas soutenu Julien Dray et qu'il (ou elle) est probablement perçu(e) comme une courroie de transmission de ce même courant par.... J. Dray. Comme les plus grands noms n'ont pas été lâchés et que nous ne savons pas grand chose finallement sur les vraies luttes de prestance au sein du PS et de leurs incarnations, j'en suis quitte pour me dire qu'il "se passe, dans mon dos, de drôles de choses au pays de ceux qui sont là-haut!"....

Quant-à l'indépendance des deux jounalistes, je n'en doute pas mais les rédactions partagent parfois de subtils élans dont nous ne saurons jamais rien. Bien sur je souhaite que les attaques cessent mais je ne me sens pas solidaire, cette fois-ci, de ce que je perçois comme un règlement de compte à "Eldorado-PS-City" ... Désolée.

cordialement

PS/ Avec en plus l'info sur FInter et sur le net de l'existence d'une subvention de 200 000€ que Médiapart et d'autres perçoivent de la part de l'Etat.... j'aurais mieux accepté que l'info vienne du journal lui même: pas contente! http://www.observatoiredessubventions.com/2010/subventions-pour-la-presse-en-ligne/

 

10/01/2010, 18:43 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de Violette.M_C le 10/01/2010 à 18:34

200 000 € honnêtement ma chère Violette M_C, c'est "peanut's" à côté de ce qu'une association, type Loi 1901, telle "SOS Racisme" gérée par le gros prétentieux, arrogant et condescendant, a reçu en près de 20 ans,

PEANUT'S !!!, presque de la charité à la survie de ce média et c'est pour l'année de surcroît.

C'est à peine 5 mois des dépenses réelles, et constatées comme telles, via brigade financière, par le gros, vous imaginez un peu.

On joue vraiment pas dans la même cour.

@ +O-NE

 

10/01/2010, 18:57 | Par Violette.M_C en réponse au commentaire de Vertubleu le 10/01/2010 à 18:43

mais vous n'y êtes pas: il y a des assoc "d'utilité publique" donc obligatoirement financées par l'Etat et des journaux INDEPENDANTS qui ne devraient pas être financés par l'Etat, d'autant que si c'est "peanut's" comme vous le dîtes pourquoi alors se rendre redevables. Le risque c'est ce proverbe qui nous le dit : "on ne se retourne jamais contre la main qui nous nourrit ". Cordialement

10/01/2010, 19:07 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de Violette.M_C le 10/01/2010 à 18:57

Le RMI existe bel et bien Violette M_C, ça ne prouve pas pour autant que les bénéficiaires dudit sont tous affidés à l'Ump, et chantent tous dans un clip vidéo.

C'est un minimum.

200 000 € annuels pour un média du type médiapart, ou Rue89, ou d'autres, c'est vraiment un minimun, et allez donc jeter un petit coup d'oeil au capitaux du ou des médias considérés sur le site "Société.Com" par exemple, et vous constaterez que cela n'entame en rien l'indépendance.

On m'aurait dit 2 ou 3 millions d'€ encore pourquoi pas, le Journal Le Monde est bien détenu par des investisseurs, tels Lagardère et d'autres à de tels niveaux, je dis pas, ça se discuterait, mais sincèrement 200.000 €, ça paye à peine la lumière et quelques loyers à venir.

Et ils sont d'autant moins redevables, qu'ils sont groupés d'une part, à recevoir cette subvention (SOS Racisme avait un monopole) et, d'autre part, que leur approvisionnement majeur de "Cash Flow" ne provient pas exclusivement de cette manne ponctuelle.

@ +O-NE

 

10/01/2010, 18:41 | Par -

Dans ce pays , toujours beaucoup d'entraîneurs de foot amateurs , de flics amateurs , de procureurs amateurs , de justiciers amateurs mais peu d'avocats amateurs !

10/01/2010, 18:45 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de - le 10/01/2010 à 18:41

Lances toi.

@ +O-NE

10/01/2010, 19:40 | Par GMM en réponse au commentaire de - le 10/01/2010 à 18:41

Mais oui Bellaciao,

on est beaucoup d'amateurs, cela permet de s'exprimer, de lire, de comprendre peut être en tout cas d'essayer d'éclairer notre lanterne, moi j'aime bien, je suis d'accord ou pas d'accord, j'essaie de trouver une logique, c'est mieux que l'enfumage de TF1 de la presse officielle non ? Et chacun est libre de s'exprimer, a nous d'aprécier ou de ne pas aprécier. Cette liberté me plait j'en profite. je ne me sens pas mouton ..... alors !!!!!

Ensuite les pros ...... il y en a de bons de mauvais , des honnêtes, des malhonnêtes comme partout. N'attendons pas la bouche ouverte qu'on nous donne la becquée, a avaler n'importe quoi, j'aime bien choisir mon menu et je suis un amaterur. Ciao Bellaciao

10/01/2010, 18:52 | Par pascal b

J'ai vu la vidéo. Je n'en crois pas mes oreilles.

Julien Dray dénonce Sylvia Zappi et Edwy Plenel comme poursuivant les durs combats entre tendances dans la direction de la LCR des années 70. C'est une vision de la vie et de la vie politique très originale. Très très original.

Julien Dray dit qu'il est de gauche "dans les gènes". Sarkozy aussi croit beaucoup à l'influence des gènes. Comme d'autres croient à l'influence des astres. C'est beau, une grande pensée au travail.

Julien Dray dit qu'il a beaucoup donné à la gauche en général et au PS en particulier. Pareil que Jospin. Vieillissement accéléré?

Et son départ sous forme de trahison de la LCR où il était à un poste de chef auprès de Gérard Filoche, chef de tendance de la LCR (je sais, ça fait rêver), il s'en émeut toujours, le sensible Julien? Son corps en souffre-t-il?

Gérard Filoche qui est au PS et est honnête, qu'en dit-il?

10/01/2010, 18:54 | Par rené lorient

Sur la manière de traiter l'affaire J. Dray, Médiapart a fait preuve de la plus grande honnêteté. Je persiste et signe au risque de me livrer au diable.

10/01/2010, 20:30 | Par Anne Gentry

"Juju" est sur France 2 en ce moment même. On frise l'indigestion ...

Assez de ces politiques professionnels (il vient de dire qu'il ne briguait aucun pouvoir ni candidature, ou quelque chose en ce genre, remarquez) !

Un projet (dans quelle société pourrions-nous vivre ensemble, par exemple), voilà ce dont nous avons besoin, et pas de Untel ou Machin, ou Truc.

Et pendant ce temps-là, en face, il y a Dark Vador et la vision qu'il porte ....

 

PS : je modifie quelques minutes plus tard, car je lis sur un autre fil qu'il y était déjà ce midi, sur France 2. Ce que j'ai vu était peut-être un extrait, je ne suis pas restée devant assez longtemps pour le comprendre. Indigestion quand même ...

17/02/2010, 18:25 | Par profil_inactif_28112

-
 

10/01/2010, 21:27 | Par Jean-Yves Cognac

Bon, ben si personne veut s'y coller à faire l'avocat de Julien Dray, moi je veux bien essayer cher Bellaciao !!!

"Chers accusateurs publics internautiques, que reproche t'on à mon client ?

Je vous le demande...

D'avoir remboursé 500 000 euros "empruntés" un peu légèrement à des amis qui les ont eux-mêmes "empruntés" un peu légèrement aux associations dont ils s'occupaient...

C'est pas la première fois qu'un dirigeant confond la trésorerie de son association avec son portefeuille, on va quand même pas en faire un fromage ?

Si !!!

Ah bon !!!

Il est vrai que ça pourrait juridiquement s'apparenter à de l'abus de bien social ou du détournement de fonds mais, dans le domaine associatif, et comme le rappelle si bien Maître Vertubleu dans un de ses commentaires, les membres de l'association en question, surtout le petit personnel, n'est pas payé, donc il ne peut y avoir infraction puisque, de toutes façons, le pognon de l'association, ils n'en verront pas la couleur...

Donc je ne vois vraiment pas où est le malaise...

Maître Vertubleu signale aussi que des fois, le petit personnel de l'association, c'est lui qui le donne le pognon...

Il n'y a donc pas d'infraction puisque c'est un don !!!

Imparable non ?

Concernant l'attaque ignomignieuse, et je pèse mes mots, de médias à la solde du courant opposé au courant de mon client, lui même branché sur l'alternatif et dépendant fortement de l'énergie éolienne ayant l'habitude de tourner dans le sens du vent, et bien je regrette mais on appelle ça "tirer sur une ambulance" et c'est pas joli du tout !!!

Quant aux internautes entraîneurs, policiers, procureurs et justiciers (masqués ou non) amateurs, manipulés par une intelligentsia journalistique à la solde du courant précité (j'espère que vous me suivez, sinon, c'est pas grave), il faut envisager de leur interdire formellement l'accès à tout forum internautique s'ils ne présentent pas à l'entrée une carte professionnelle attestant de leur qualité d' internautes entraîneurs, policiers, procureurs et justiciers (masqués ou non) professionnels !!!

Je signale donc, à toutes fins utiles, au préposé à l'entrée du forum Médiapartesque que, en tant que Concombre Masqué, je dispose de ma carte professionnelle de justicier masqué et pas depuis hier !!!

Cet aparté justifiant de mon grand professionnalisme mis à part, je demande donc la relaxe pour mon client dans cette affaire, estimant avoir largement démontré l'ineptie du dossier d'accusation.

Comment M. le Procureur, un petit rappel à la loi quand même ???

Bon, c'est bien parce que c'est vous, mais montrez moi quand même votre carte professionnelle, on est jamais trop prudent !!!"

Et voilà le travail !!!

Avec un avocat comme moi, et bien Julien Dray je crois bien qu'il s'en prenait pour 20 piges aux Assises !!!

Remarquez, c'est normal, j'ai ma carte professionnelle de justicier masqué, pas celle d'avocat...

10/01/2010, 21:38 | Par Vertubleu en réponse au commentaire de Jean-Yves Cognac le 10/01/2010 à 21:27

mmddrr de mmddrr !!!

Bien la meilleure celle-là, Bravo !!!

J'en redemanderais à l'occas. géant.

@ +O-NE

10/01/2010, 21:47 | Par Jean-Yves Cognac en réponse au commentaire de Vertubleu le 10/01/2010 à 21:38

Si ça t'a fait marrer mon cher Vertubleu, alors je suis content, c'était le but recherché, entre autres...

En tout cas, je me suis bien marré en l'écrivant celui-là et rien de tel qu'une bonne poilade avant de reprendre le boulot !!!

Bon, j'espère qu'Edwi Plenel ne m'en voudra pas trop d'avoir "pollué" son blog avec mes petites facéties...

Je ne le connais pas, excepté ce que j'ai vu sur les plateaux TV et à travers ses écrits, c'est vrai qu'il a l'air plutôt sérieux mais bon, il doit bien avoir gardé le sens de l'humour quand même...

Et comme on dit, "mieux vaut en rire" !!!

A bientôt...

11/01/2010, 08:43 | Par GMM en réponse au commentaire de Jean-Yves Cognac le 10/01/2010 à 21:27

Clin d'oeil, et avec humour......

10/01/2010, 21:48 | Par jonath

écoutez mon petit garçon participe à un tournoi de hockey ( on n'est pas couché ) , bon c'est à monaco ... qu'est-ce que vous voulez qu'ej vous dise m'sieur l'juge .... je l'accompagne je suis un bon père, vous allez pas me reprocher ça tout de même ...

-

j'ai pris une semaine de vacances en deux ans ...

-

oui c'est ma tendre épouse qui retire en liquide l'argent à la banque en 2009 c'est la moindre des choses, lors de la perquisition ils n'ont rien trouvé ... rien ...

-

utiliser la " misère " pour se faire une personnalité, c'est pas nouveau ...

-

un rappel à la loi ... c'est scandaleux ...

10/01/2010, 21:52 | Par Jean-Yves Cognac en réponse au commentaire de jonath le 10/01/2010 à 21:48

Olala Maître Jonath, l'addition s'alourdit, ça fait 30 piges maintenant !!!

Au fait vous avez votre carte professionnelle d'internaute avocat ?

10/01/2010, 22:17 | Par jonath en réponse au commentaire de Jean-Yves Cognac le 10/01/2010 à 21:52

bonjour, c'est vous maitre portelli ? total respect ;-)

-

je taperais pas trop fort sur julien dray, parceque je ne souhaite à personne de croupir en prison lorsqu'on a des enfants etc ...

-

mais d'assainir un peu ce système, c'est la corruption par l'argent qui est en cause à tout les niveaux de la société dont cette affaire représente un exemple

-

il faut permettre à la loi de la république de jouer son role, sinon c'est la loi de la jungle, un monde qui n'est pas des plus souhaitables et d'ors et dejà lourd de conséquence pour beaucoup de gens de par le monde.

10/01/2010, 21:57 | Par bjm

Oui, très bien.

Julien Dray a commis des trucs qui lui ont valu un rappel à la loi.

Quelles sommes en jeu, par rapport à celles mises en jeu dans l'affaire du duplex de Sarko, par exemple ?

C'est bien d'être redresseur de torts. Mediapart est dans son emploi de journalisme indépendant.

Mais de là à s'attaquer au fretin plutôt qu'au requin...

C'est vrai que le requin est inattaquable juridiquement tant qu'il est président.

Bon, alors allez-y, sus au fretin, après tout, vous faites votre boulot, à Mediapart : informer.

Pendant ce temps, le requin se marre...

Joël Martin, invité de bjm.

 

10/01/2010, 22:03 | Par Jean-Yves Cognac en réponse au commentaire de bjm le 10/01/2010 à 21:57

Surtout cher Joël Martin invité de bjm que le requin est non seulement juridiquement inattaquable mais qu'il peut quand même juridiquement attaquer puisque le statut de victime vient d'être reconnu par la cour d'appel de Versailles, au mépris du principe même d'égalité devant la justice, à notre cher Président...

Quant à Médiapart, je ne crois pas qu'il fasse bien de cadeaux à notre bon Président, donc...

Alors effectivement, le requin se marre, mais les petits poissons que nous sommes, aussi, de temps en temps...

A bientôt...

11/01/2010, 01:03 | Par pascal b en réponse au commentaire de Jean-Yves Cognac le 10/01/2010 à 22:03

A Joël Martin/bjm

Ici Dray porte plainte contre un journal.

C'est un-pas-grand-chose, d'accord, mais il se croit le sauveur du PS, et il attaque un organe de presse. C'est agaçant tout de même, non?.

11/01/2010, 11:45 | Par bjm en réponse au commentaire de pascal b le 11/01/2010 à 01:03

Dray porte plainte, ou il menace de porter plainte ?

Je n'ai pas suivi les derniers rebondissements.

Cela dit, oui, c'est agaçant qu'un politique pris la main dans le pot de confitures attaque un journal, même si ledit journal s'est attaqué à lui.

C'est même plus qu'agaçant.

Cela dit, Sarkozy et sa politique désastreuse m'agacent infiniment plus.

Vous aussi, sans doute, cher Pascal...

Bonne année.

Joël Martin, invité de bjm

PS - Sarko doit jubiler car l'affaire Dray est un bon rideau de fumée.

11/01/2010, 22:53 | Par pascal b en réponse au commentaire de bjm le 11/01/2010 à 11:45

Bien sûr c'est la politique de Sarkozy qui est à attaquer. Mais Dray a une telle manière de ne pas critiquer trop durement même Besson, que les deux attaques ne sont peut-être pas si différentes dans leur principe.

Meilleurs voeux à vous, cher Joël.

11/01/2010, 00:59 | Par Axel J

C'est injuste de dire que Mediapart "attaque"

(déja et d'une)

mais aussi n'attaquerait que le menu fretin.

Mediapart "attaque" tout le panier des crabes voraces, pas seulement les petits.

 

Et quand bien même,

on ne pourrait "attaquer" que nos collègues qui nous trahissent et nous trucident dans le dos tout en nous tutoyant des "camarade",

ce serait déja ce pas de fait vers un assainissement plus général.

 

Balayer devant sa porte, en quelque sorte,

c'est indispensable afin que les autres escrocs plus gros, ne puissent plus se cacher dans cette espèce de grosse masse actuelle de relativisme bananier.

11/01/2010, 12:02 | Par bjm en réponse au commentaire de Axel J le 11/01/2010 à 00:59

Ouais, Axel, je me suis peut-être mal exprimé.

Ne pinaillons pas sur les distingos entre "attaquer", "s'attaquer" et autres verbes exprimant qu'un journal a "allumé" un politique ayant subi un rappel à la loi, mais, beaucoup ici le rappellent, non jugé coupable. Dray est loin d'être blanc-bleu dans cette affaire, mais consacrer autant de pages de Mediapart à cette histoire de pots de confiture me paraît surdimensionné.

Je ne dis pas que Mediapart n'attaque que le fretin. je dis qu'en se moment, Mediapart se paye le fretin plutôt que le requin, et que le requin s'en frotte les mains de ce bienvenu rideau de fumée à un moment où le requin est plutôt mal.

Mais je précise aussi que Mediapart fait son boulot.

Toutefois, en donnant autant de place à l'affaire Dray, je me demande si Mediapart ne perd pas un peu son temps à polémiquer avec le fretin, d'autant qu'il n'est pas sûr que Dray porte vraiment plainte. En tous cas, samedi dernier, cela ne semblait pas encore fait.

L'essentiel n'est-il pas la lutte contre Sarkozy, sa clique et sa politique ?

Re-bonne année, cher Axel.

Joël Martin, invité de bjm.

 

12/01/2010, 09:18 | Par Le Père Vert Pépère en réponse au commentaire de Axel J le 11/01/2010 à 00:59

Pour une fois d'accord avec vous, Axel.

11/01/2010, 09:16 | Par Jibitou

"Confraternellement, nos amis de Rue89 en ont d'emblée tenu compte, la signalant à leurs lecteurs et modifiant le titre (de déposée, la plainte devient envisagée)".
 

Cher M. Plenel, sauf erreur de ma part, cette modification n'a pas été répercutée sur la version iPhone de Rue89.

Newsletter