Sam.
19
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

«Le diable est mort, vive le diable !»

Le diable est mort.Le corps qui a, des années durant, comme celui du loup de nos enfances, aliéné nos peurs, incarné nos terreurs, figuré nos angoisses, offert une icône à la Cité refusée, non seulement par le monde occidental mais par celui que l'on voit lever, au Proche et au Moyen-Orient, en Afrique, ce corps a gagné son éternité. Son éternité de diable. Le diable est mort.Ses yeux se sont fermés, offusquant à jamais cette étrange sérénité, cette sidération noire et feu de la beauté du diable.Cette certitude qui divise et épouvante.Cette certitude de la fracture du monde ; de la bonté de la fracture du monde.Le diable est mort il y a quelques heures et des drapeaux américains s’agitent, autour des grilles de la Maison Blanche.Le diable est mort et se réjouissent des hommes.D’où vient pourtant qu’ils nous semblent un peu seuls, ces hommes-là, devant la Maison Blanche ?D’où vient que nous ne nous en sentions pas tout à fait solidaires, d’où vient que nous ne leur soyons pas, qu’ils ne nous soient pas, aussi absolument qu’attendu, sympathiques ?Le diable est mort et nous peinons à nous en réjouir tout à fait avec eux.Nous sentons qu’en eux la raison est nuancée d’erreur.Le diable est mort et nous peinons à nous en réjouir tout à fait.La joie est-elle donc morte en nous ?L’enchantement est-elle une fonction que l’accumulation en nous des échos du phénomène, des échos du monde, des « nouvelles », a rendu moins opérante ?Ce qui advient n’advient-il plus en nous aussi purement qu’au temps où il advenait avec plus de rareté ? La promenade du sujet au monde ne parvient-elle plus à équilibrer son propre écho en le sujet et celui du monde qui est au-delà de la promenade ?Sommes-nous devenus incapables de sentir, au motif que ce que nous sentons est devenu principalement une production du dehors, du lointain ?Ou bien est-ce autre chose, l’ombre d’un doute sur l’importance de la nouvelle ?Le diable est mort, bien.Comme le dirait un personnage de Samuel Beckett : « Nous sommes contents. »Comme le dirait son interlocuteur : « Qu’est-ce qu’on fait maintenant qu’on est content ? »Car si le diable est mort, le diabolique qu’il incarnait ne l’est point.Car le diable, le terroriste, c’est aussi et surtout l’époque tout entière.Celle où l’on s’immole, fou d’angoisse, sur un parking, sur le forum.Le diable, c’est la Polis mondiale confiée, par abandon du projet républicain, à l’individu courant au profit, au crédit, comme conditions de l’être.Le diable, c’est le temps qui fait de la vie des gens d’ici, de leurs migrations, la variable d’ajustement d’une pensée toute monétariste (pas « économique » : monétaire), d’une pensée absconse, inatteignable au jugement des gens d’ici, sans responsable repérable, puisque l’époque a diffusé la responsabilité de sa souffrance jusqu’au sujet, au trader, au retraité, à l’épargnant, au chef de famille économe. Le diable, c’est le temps qui fait de la vie des gens d’ici le produit de décisions occultes, anonymes, comme « naturelles »,quoique incontestablement « politiques » (la bourse pense en effet le politique), sans représentations repérables et responsabilisables dans l’espace de la quotidienneté citoyenne.Le diable, c’est aussi et peut-être surtout l’étape de civilisation où le diable est mort, ce matin, cette étape terroriste au sens fort puisqu’elle génère l’angoisse pure, celle dont les causes sont inaccessibles à la perception, à la raison, au jugement.Le diable est mort, vive cette mort.Nous sommes contents, certes, mais en nous une voix murmure avec constance :« Le diable est mort, vive le diable ! »

Tous les commentaires

02/05/2011, 10:34 | Par Jean-Marie MEMIN

Donc l'un des diables de l'Occident "chrétien" nous été ravit par nos cousins d'amérique du Nord.

Et en cascade les palettes des commentaires, dont je ne suis que l'une des parties, vont déferler sur la planète des bavards.

Que faut-il en retenir, en fait, avant de s'en retourner à nos activités utiles et de survivance?

Le diable (sans majuscule, s'il vous plait) n'existe pas. Survivance du Père Noël de non enfances d'enfants plutot riches, l'invention du diable consiste en l'extériorisation de nos impuissances.

La prosension à nous fabriquer du diable de confort, de malaise ou d'utilité est proportionnelle avec l'errance de notre raison.

Quand je dis "nous" c'est autant vous qui me lisez que ceux qui nous gouvernent-en tout cas qui gouvernent leurs intérêts-qui fabriquent à tour de bras ces démons pratiques.

Ben Laden crée puis détruit par les amériques pour le mal. Paul le nouveau bienheureux de l'église pour le bien.

Permettez moi d'exercer ma raison par dela le bien. Par dela le mal.

Le juste et l'injuste me suffira.

Et encore!

02/05/2011, 18:21 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jean-Marie MEMIN le 02/05/2011 à 10:34

Voilà qui est bien écrit et fort juste : je vous remercie !

Je supprime la majuscule, c'est gentiment demandé.

02/05/2011, 18:28 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:21

Majuscule supprimée.

02/05/2011, 11:13 | Par eltiburon70

Interessant ! L'article autant que le 1er commentaire !

Moi non plus je crois pas au diable mais un peu plus au Père Noel... S'il avait été tué par la CIA serai t-il devenu un martyr de la révolution Djihadiste ?

02/05/2011, 18:06 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de eltiburon70 le 02/05/2011 à 11:13

Euh, c'était bien entendu "diable" au sens de l'ironie...mais fallait-il le préciser...?

02/05/2011, 13:45 | Par gris

personnellement, je crois que ce genre de lyrisme à 2 balles est hors de propos ...

02/05/2011, 18:06 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de gris le 02/05/2011 à 13:45

"Personnellement", je vous propose de me dire ce que je puis faire pour que vous m'en donniez trois.

02/05/2011, 18:29 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:06

Et de m'indiquer où vous avez trouvé la grille des tarifs.

02/05/2011, 14:18 | Par benoitlemoine

Mon royaume, mon honneur, ma liberté pour un instigateur féroce de la terreur extèrieure !

(si possible: étranger, sérieux, barbus, dissimulé mais néanmoins médiatique, solvable, et conscient de ses resposabilités mondialisées!!)

Quel diablotin de pecadille, (même réellement meurtrier), les cerveaux tordus des think thank du Pentagone et autres lieux de fabrication du pseudo-réel et de l'imprécation, vont ils sortir de leur boite à malice, afin de l'agiter devant les foules avides de frissons et de voluptueuses soumissions ?

 

02/05/2011, 18:08 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de benoitlemoine le 02/05/2011 à 14:18

Vous devriez choisir "Bernanos" ou "Léonbloy", ces pseudonymes vous iraient bien.

02/05/2011, 18:29 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:08

C'est un compliment, évidemment !

02/05/2011, 14:18 | Par KOSZAYR

Rien de neuf...

Les autorités hitlériennes, après avoir commis cet horrible crime à l'encontre d'officiers polonais(KATYN), mettent actuellement en scène un simulacre d'enquête; à cette fin ils ont eu recours à certaines personnes polonaises pronazies, qu'ils ont recrutées dans la Pologne occupée, où tout est soumis à la botte d'Hitler et où aucun honnête Polonais ne peut se prononcer librement.

02/05/2011, 14:35 | Par Martial Gottraux en réponse au commentaire de KOSZAYR le 02/05/2011 à 14:18

Il est aujourd'hui démontré et les autorités russes l'ont reconnu, que les fosses de Katyn ont été creusées par les soviétiques staliniens. Hitler a certainement commis des crimes monstrueux. Staline aussi.

02/05/2011, 18:09 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Martial Gottraux le 02/05/2011 à 14:35

Etes-vous convaincus de la justesse de ces comparaisons ?

Moi pas.

02/05/2011, 18:31 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:09

Je crois vraiment que dire n'importe quoi n'est pas dire (je fais référence au premier de ces deux commentaires).

02/05/2011, 14:29 | Par BlueSun

De quoi devrait-on se réjouir ? Du déni de démocratie ? De l'apologie de la peine de mort puisque "justice est faite"? De l'absence de dossier, de jugement, de défense, de condamnation ?

La loi du Tallion est le terreau de toutes les guerres.

Alors non, vraiment pas de quoi se réjouir.

02/05/2011, 18:10 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de BlueSun le 02/05/2011 à 14:29

C'est assez juste.

02/05/2011, 19:05 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:10

Mais en même temps, êtes-vous triste, vraiment ?

02/05/2011, 14:38 | Par Martial Gottraux

Moi j'ai lu "le Diable est mort". Simplement, je n'ai pas bien compris qui était le diable. A lire cette belle prose j'ai immédiatement pensé à Jean 23. J'ai immédiatement pensé aux cris des personnes atteintes de sida, aux enfants violés, à bien d'autres choses. Oui, Jean 23 a tué, indirectement, bien plus que Ben. Merci donc de cet article sur...Jean 23.

02/05/2011, 18:32 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Martial Gottraux le 02/05/2011 à 14:38

?

02/05/2011, 15:16 | Par alcys

Texte indécent , pervers et médiocre. Faire de la littérature lechée sur Ben Laden est aussi insupportable que de se goinfrer après la mort d'un criminel nazi.

Il y a certainement des choses à dire sur cet évènement, mais encore faut-il avoir la profondeur et l'humanité.

02/05/2011, 18:20 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de alcys le 02/05/2011 à 15:16

"Perversité", "indécence" : amplifiez : je n'aime rien tant que les directeurs de conscience munis d'un diplôme de psychiatrie.

"Faire de la littérature" : qu'entendez-vous par littérature, en l'espèce, je peine à vous suivre ?

"Criminel nazi" : j'ai une certain répugnance, pour ma part, à convoquer le nazisme à chaque coin de blog, j'admire votre candide et décente décontraction...pourtant, ses crimes ont été le sujet de remarquables ouvrages de "littérature"... je ne vous pense ni indécent ni pervers, médiocre, c'est affaire de jugement et pas de diagnostic, je vous trouve peut-être un chouïa audacieux, voilà tout...

02/05/2011, 18:33 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:20

Saurai-je jamais si je fus un humain profond...

02/05/2011, 15:53 | Par Jean-Claude BIDAULT

Qui peut croie que Ben Laden existât ailleurs que dans la propagande bushienne? Certainement terroriste (sauf quand il combattait les russes!) mais certainement aussi de petite taille en regard des centaines de milliers (CENTAINES DE MILLIERS!µ°d'irakiens, de tous les civils afghans, des prisonniers innocents de Guantanamo, des morts duWTC dont on ne peut imaginer qu'un pseudo berger dans une grotte ait réussi un coup pareil, etc;;; etc;;; Propaganda toujours, il n'ya même pas à disserter sur le Diable ou Dieu mais sur la puissance de cette propagande

02/05/2011, 18:23 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jean-Claude BIDAULT le 02/05/2011 à 15:53

Vous me laissez coi.

02/05/2011, 18:23 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:23

J'entends : ce que vous dites me semble ne pas appeler de commentaire.

02/05/2011, 19:00 | Par A. Lavier en réponse au commentaire de Jean-Claude BIDAULT le 02/05/2011 à 15:53

Et bien Monsieur, je pense que vous n'avez pas tort du tout !

02/05/2011, 19:04 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de A. Lavier le 02/05/2011 à 19:00

Eh bien Monsieur, vous m'en voyez ravi.

03/05/2011, 05:38 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 19:04

Ceci dit sans ironie.

02/05/2011, 17:41 | Par oblomov

 

C'est vrai. Fin de partie?

02/05/2011, 18:24 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de oblomov le 02/05/2011 à 17:41

Merci pour ces commentaires éclairants.

 

02/05/2011, 18:41 | Par oblomov

C'était à votre texte que je réagissais, comme toujours, non aux commentaires, qui me laissent aussi perplexe que la rencontre fortuite sur une table de dissection d'une machine à coudre et d'un parapluie !

02/05/2011, 18:44 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de oblomov le 02/05/2011 à 18:41

En effet, chère Oblomov : parfois, le Réel "recule" un peu ses limites ! :)

02/05/2011, 18:46 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 02/05/2011 à 18:44

Pour ce qui regarde Fin de partie : ah non, alors, Godot, c'est vous, c'est moi, nous, un projet neuf !

02/05/2011, 18:50 | Par oblomov

D'accord.

02/05/2011, 19:23 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de oblomov le 02/05/2011 à 18:50

02/05/2011, 19:40 | Par oblomov

Ouais! Merci! j'ai parfois tendance à me laisser aller au tragique...

Charme slave.

Mais quand même, vous ne m'enlèverez pas de l'idée.

Bon, soyons inconstante.

02/05/2011, 19:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de oblomov le 02/05/2011 à 19:40

...sans être légère ! :)

03/05/2011, 12:46 | Par Emmanuel Tugny

En Russe, sur le remarquable portail culturel Kultur Multur.

Дьвол умер
http://www.kulturmultur.com/novosti/2011/5/3/1736

Newsletter