Sam.
26
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

«Hollande après Sarkozy: et maintenant?»

Emmanuel Tugny : Michel Maffesoli, vous avez été de ceux qui ont voulu, au long de sa présidence, appuyer, depuis la position du clerc, l'action de Nicolas Sarkozy. Comment analysez-vous, au regard de cet engagement, les résultats de l'élection du 6 mai? 

Michel Maffesoli : Tout d'abord je ne suis pas  un "clerc", mais j'essaie de "penser" ce qui est, et non ce que l'on aimerait qui soit, ou ce qui pourrait être. C'est ainsi que je n'ai pas appuyé, mais tenté de comprendre la position de Sarkozy et notamment le retentissement qu’elle avait auprès de l’opinion publique (et non de "l'opinion  publiée"). 

Et si j'ai effectivement été de ceux qui se sont un peu étonnés du parti pris de "l’opinion publiée", en fin de campagne, c’est de ce point de vue seulement.

Puis-je, également, rappeler que je n'ai jamais eu aucun engagement   partisan, et n'ai jamais fait mystère du fait que je ne votais pas ? Et  si j'ai  appuyé un parti, c’est celui des abstentionnistes et non inscrits, ceux qui pensent que la vie ensemble est ailleurs que dans les institutions politiques. Pour ce qui est de l’analyse du président postmoderne (cf mon livre   Sarkologies1) il faut attendre de voir ce qui se passe.  Mais il semblerait que sur certains points le "président normal" ait déjà rattrapé le "président postmoderne" : confusion de la vie privée et de la vie publique ; annonces intempestives (Vincent Peillon : augmentations rattrapées par des hausses de cotisations) ou plus pertinentes du point de vue de la communication que de l’effectivité de l’action (retraite à 60 ans… pour ceux qui ont commencé à travailler avant vingt ans et ont plus de 40 ans de cotisations, c'est-à-dire ni les femmes, ni les carrières interrompues), Etc. En bref, au-delà des effets d'annonce, la "realpolitik" semble prendre le pas sur les vieilles lunes de l' État-Providence qui fleure bon son XIX ème siècle.

Concernant le Président Sarkozy je peux  dire que tenter de comprendre l’évolution d’une fonction et comment un homme s’adapte à l’évolution des valeurs d’une époque n’est pas appuyer l’homme, mais réfléchir aux mutations "sociétales" en cours. Et cela il va, aussi, falloir le faire pour le Président Hollande : en quoi, il est, ou pas, en phase avec son époque? La question est ouverte, et la vraie pensée a de beaux jours devant elle.

E.T. : Que doit-on « comprendre », selon vous, de l’héritage du quinquennat qui vient de s’achever, en matière d’adaptation de l’exercice du pouvoir à  son époque ?

M.M. : La grande évolution entre la société de la modernité (XIX ème et XXème siècle.) et la société de la postmodernité peut se lire au travers de son rapport au temps et à l'espace. La société de la modernité définissait un territoire d'intervention, aux frontières bornées, et chaque exécutif exerçait des compétences précises sur ses sujets. Tous liés par le contrat social. L'action politique consistait à préparer l'avenir, à "investir" pour l'avenir, au détriment souvent de la jouissance présente.

La société postmoderne a un tout autre rapport au temps et à l'espace : l'espace est à la fois infini (le monde, voire l'univers) et bien évidemment circonscrit dans des frontières précises qui définissent un terroir, un "pays" (au sens affectif du terme), un site. La différence est que ces frontières ne sont pas immuables, même pas stables, mais elles fluctuent sans cesse au gré des situations.

Je parle souvent de "temps einsteinisé" (Gilbert Durant) c'est à dire d'un espace défini temporairement, de manière éphémère ou d'un temps qui compresse passé, présent et avenir dans un même instant et un même espace.

Le président Sarkozy a sans doute été l'inaugurateur de cette manière d'exercer le pouvoir : il a inauguré son quinquennat en revisitant le mythe de Guy Môquet, c'est à dire en donnant en exemple à la jeunesse un jeune homme comme s'il avait été un héros de la résistance, alors qu'il n'était qu'un défenseur du Parti communiste, au moment où celui-ci d'ailleurs n'avait pas critiqué le pacte germano-soviétique, mais tentait de lutter contre l'interdiction. Exemple d'une construction d'une "histoire d'à présent". D'autres "citations" (au sens de l'architecture postmoderne) peuvent être données, la dernière étant la tentative de faire voter une loi mémorielle sur le génocide arménien. Donc, pied de nez à l'histoire scientifique en faveur d'une histoire « mythologie pour le présent ».

Le président Sarkozy a également été l'exemple parfait de ce que j'ai appelé "l'instant éternel", ce moment du présent qui condense passé et avenir, mais pas dans une perspective objective et fonctionnelle, mais purement imaginaire (et non moins réelle) : légiférer "à tout instant et à propos de tout évènement", c'est également détourner la loi de sa fonction qui consiste à dresser un cadre d'action immuable pour insister sur son côté incantatoire, comme une sorte de rite religieux (au sens de religere) amplifié bien sûr par la reprise médiatique et communicationnelle.

D'une certaine manière d'ailleurs le pouvoir a péri par ce qu'il a exacerbé, par l'inflation communicationnelle, l'indigestion de sondages, la navigation à vue, au gré de la versatilité de l'opinion ou de ce que les communicants prennent pour l'opinion.

On peut également noter l'importance donnée dans l'exercice du pouvoir à la mise en scène compassionnelle, voir comment et combien de fois ce président s'est mis en scène pour recevoir les victimes, aller rendre visite à la veuve et l'orphelin, saluer les martyrs de la république. Le dernier épisode étant celui bien sûr des assassinats des enfants de l'école juive par Mohamed Merah.

Il n'est pas sûr que le président "normal" puisse renouer simplement avec la position antérieure : quelques signes montrent d'ailleurs combien c'est difficile : de la lutte pour la retraite à 60 ans et des promesses faites, ne reste que l'action en faveur des "pauvres" ayant commencé à travailler avant vingt ans ; on l'a vu le mélange vie privée, vie publique n'est pas plus simple en Hollandie qu'en Sarkozie, et les caisses étant vides, beaucoup de promesses ne pourront être honorées que "symboliquement". Mais le symbole pourra-t-il unir (sunbolein) dès lors qu'il est énoncé par un président qui a construit son image sur la rationalité, la transparence, la concordance entre paroles et actes ?


E.T. : Comment expliquer que la libération de l’usage du présent, la mise à profit érotisée de cet « instant éternel » (qui m’évoque d’ailleurs, au passage, la philosophie de Jean Guitton) suscite à tel point l’inquiétude qu’elle fasse perdre une élection ? Comment expliquer cette simultanéité du désir et de l’angoisse du jouir du sujet politique ?

M. M. : A mon avis, ce qui a fait perdre l’élection à Nicolas Sarkozy, ce n’est pas la posture qu’il a adoptée en début de mandat, mais celle qu’il a adoptée en suivant aveuglément ses conseillers, accros aux sondages d’opinion et aux études rationnelles sur l’opinion en fin de mandat, quand il s’est « calmé », qu’il a « endossé l’habit présidentiel », qu’il a voulu jouer au plus malin, manipuler l’opinion au lieu de la suivre intuitivement. D’où les sorties « spontanées soigneusement préparées » sur les Roms, la sécurité, les étrangers etc. On ne peut dire ce genre de chose que dans l’instant, maudire les criminels ne passe que comme réaction, pas comme sous bassement d’une politique. C’est parce qu’il a voulu réintroduire de la modernité, de la rationalité, du long terme, dans un costume taillé pour la réactivité, l’émotionnel, la communion avec le peuple que Nicolas Sarkozy a perdu. Etre en phase sur l’instant est une chose, faire une diatribe contre les corps intermédiaires (qui sait ce que cela veut dire hormis les élèves de Sciences Po) en est une autre. A vouloir ratisser trop large et à ne plus faire confiance en son intuition ne pouvait que faire perdre le président.

E.T. : En somme  Nicolas Sarkozy aurait perdu faute d’être soi à défaut d’être normal ? Mais n’y a-t-il pas une difficulté à incarner le politique, la gouvernance politique, depuis l’affirmation dogmatique de soi ?  Et n’y a t-il pas « réactivité », « émotionnel », dans le choix assumé « d’être ses conseillers » ?

M. M. : Il n'est pas soi, il est un être collectif, un « medecin man » au sens où on a pu parler d'autres incarnations (« incorporations ») d'un corps social, d'un peuple. Il n'est pas une individualité, d'ailleurs ce qui fait de Nicolas Sarkozy une incarnation de la postmodernité, c'est justement de n'être pas un sujet, immuable, "sur lequel on peut compter", un chef de partisans. Nicolas Sarkozy change de stratégie, en a-t-il même une, sinon sa profonde empathie. En revanche, quand il écoute ses conseillers, il n'est plus dans le même registre. Il accepte de rentrer dans le jeu des alliances, des comptes et des escomptes, il accepte de planifier son action, de préparer ses interventions, il s'interdit de "réagir" au quart de tour. L'intuition de Nicolas Sarkozy, c'est ce que lui ont reconnu tous ceux qui l'ont soutenu, qui ont pensé qu'il était le "candidat naturel" de la droite, que c'était lui qui allait les faire gagner. Nicolas Sarkozy n'a pas été suivi pour sa capacité à imaginer un projet politique, pas pour ses convictions, ni même pour ses talents. Il a été adoubé comme chef parce que ses pairs politiques lui ont reconnu cette formidable capacité d'empathie. Il sent avec le peuple, il pressent les réactions, les anticipe. Quelles qu'elles soient. Tout le contraire du calcul.

Or la campagne, pensée par ses conseillers proches a été une campagne du calcul, on pourrait même dire du calcul de boutiquier.Méconnaissant dès lors la capacité du peuple à brûler ce qu'il a adoré, à refuser de se laisser convaincre par des arguments rationnels et explicites, fussent ils les siens. Entendre comme en écho ses pires réactions, celles qu'on n'ose pas toujours s'avouer n'est peut être pas la meilleure façon de s'attirer la confiance du peuple. Il n'est pas sûr, ceci dit, que la normalité affichée réussisse mieux, car si le peuple n'aime pas forcément qu'on mette en scène sa part d'ombre, aime-t-il plus ceux qui se donnent en modèle et parangon de vertu ?

 

Entretien réalisé au mois de juillet 2012.

 

 

 1: http://www.amazon.fr/Sarkologies-Pourquoi-tant-haine-s/dp/2226220925

Voir aussi, sur ce blog : http://blogs.mediapart.fr/blog/emmanuel-tugny/220811/le-clerc-et-le-polisson

Tous les commentaires

28/08/2012, 16:59 | Par Viviana Vacca

Merci pour cet entretien !

28/08/2012, 17:01 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 28/08/2012 à 16:59

Merci, Viviana, ce fut un honneur pour moi, d'entreprendre une pensée pareille.

28/08/2012, 17:00 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais

Mouais...notre ami Maffesoli est bien ambigu

28/08/2012, 17:02 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 28/08/2012 à 17:00

Oh, je trouve au contraire qu'elle est parfaitement cohérente, cette pensée-là !

29/08/2012, 09:36 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 28/08/2012 à 17:00

29/08/2012, 18:05 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 28/08/2012 à 17:00

Oui, c'est pas clair

29/08/2012, 13:35 | Par florent calvez en réponse au commentaire de MGarand le 28/08/2012 à 19:01

"se comporter en citoyen responsable et ne va pas voter"

ça en devient saoulant de se voir vouer aux gémonies dès lors qu'on agit selon notre conscience et nos positionnements politiques, et ce faisant en n'allant pas voter... Je vous encourage à consulter les écrits de ceux qui refusent de voter, pour prendre pleine mesure de leur responsabilité (justement), de la densité de leur choix, et la qualité de leur implication.

A l'image de Bartleby, "je préfère ne pas".

29/08/2012, 13:45 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de florent calvez le 29/08/2012 à 13:35

Merci, Florent.

28/08/2012, 21:20 | Par Emmanuel Tugny

C'est juste.

29/08/2012, 12:18 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Apeiron le 28/08/2012 à 22:06

"L'objectif réel" ?

Euh...la crucifixion a posteriori du Baptiste... l'analyse de la documentation par la NASA des événements suspects de juillet 69...je ne sais pas...

Je parierais assez pour la publication d'un entretien consacré à Sarkozy et Hollande mais j'ai peur d'être un peu aventureux en suggérant cette piste...

29/08/2012, 18:05 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:18

Rigolant

29/08/2012, 12:27 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Apeiron le 28/08/2012 à 22:06

Il ne s'agit pas vraiment "d'une expression prétentieuse et prétendument savante" mais plutôt d'un reliquat de l'époque post-moderne, comme il y a des reliquats du discours marxiste (sur Médiapart en particulier).

Ce qu'il dit est intéressant, mais il faut décoder. Ce qui est citiquable, effectivement, car la sociologie devrait donner aux acteurs sociaux le langage pour penser leur pratique. Et Maffesoli, comme d'autres, en est loin.

29/08/2012, 12:30 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 12:27

Intéressant.

29/08/2012, 15:53 | Par Yvan Najiels en réponse au commentaire de Apeiron le 28/08/2012 à 22:06

Oh, Apeiron, dans le genre péteux condescendant, il est votre pendant de droite.

29/08/2012, 17:18 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Yvan Najiels le 29/08/2012 à 15:53

 AH AH AH AH !!!

28/08/2012, 22:20 | Par Emmanuel Tugny

Produire ce commentaire, c'est assez mal connaître la contribution éminente de Michel Maffesoli à le pensée du quotidien, contribution mondialement reconnue (et l'étranger se contrefiche de l'affaire Elisabeth Teissier comme il se contrefiche des doctorats généreusement alloués à des étudiants médiocres de moindre renommée) et, contraieremnt à ce que vous dites, ni prétentieuse ni pédante.

Quant à ses positionnements partisans, il n'est que de le lire pour en mesurer la complexité.

Pour ce qui me regarde, quoique de franche gauche, je n'entends pas m'interdire ici de donner la parole à la pensée, d'où qu'elle émane (ou quasi).

29/08/2012, 09:41 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 28/08/2012 à 22:20

C'est en effet très complexe d'appeler clairement à voter pour Sarkozy.

Mais où va Mediapart ?

29/08/2012, 17:18 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 09:41

????

29/08/2012, 12:06 | Par jean-philippe vaz en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 28/08/2012 à 22:20

Certes, il est intéressant et nécessaire (incontournable) que tous les avis, les angles puissent s'exprimer...Cet entretien m'a fait l'effet d'un mirroir quelque peu déformant (forcément ce n'est pas l'angle que j'aurai choisi) d'une réalité, elle aussi, vecue différemment par chaque individu...

 

Cela "heurte"forcemment ma conception de la politique dans le sens où j'estime que la politique est là pour transformer le réel et que c'est l'affaire de tous (même si chacun est libre d'y souscrire ou pas)...

 

Or nous avons là (toujours suivant mon avis), un intellectuel qui "juge" la politique et en l'occurrence un homme politique à l'aune de son "non engagement"politique...Son regard n'en est pas moins intéressant, mais quand il livre son "analyse"sur les raisons de la "défaite" de Sarkozy (1 million de voix d'écart - c'est loin d'être une débacle -inquiètant à mon avis), qu'il impute au fait de l'abandon de "son moi", il est dans la posture d'un "avocat" (tout le monde, même le pire des assassin, n'en est pas moins un être humain qui doit être défendu) qui fait "l'impasse" sur tout ce qui a mené Sarkozy à la politique et ses "emprunts" à des idéologies (le choc des civilisations, par exemple) dont il a effectué "un copier/coller"pour accéder au pouvoir...

 

Ainsi, ses conseillers n'ont été que les traducteurs d'inspiration bien connue (Milton Friedman) au service d'un homme cherchant le pouvoir et "l'achévement"d'un impérialisme idéologique initié sous l'ère Reagan/Thatcher...Peut-être là se situe la limite du non conformisme que l'interviewer prète à l'interviewé qui peut à loisir développer son regard sur un homme et sur la politique suivant son seul angle...

 

La lettre de Guy Moquet, Mitterrand à la culture, etc, ne sont que détournement (sorte de nov-langue Orwellienne) destinés à brouiller les messages/symboles initiaux, afin de servir un dessein politique...

 

En final pour moi, cet entretien m'a fait l'effet de deux personnes devisant tranquillement dans un salon situé dans "les hauteurs", heureux de leur complicité intellectuelle (à défaut d'être politique) et bien content d'eux-mêmes de n'être pas à "batailler"dans la vie de tous les jours...C'est effectivement très anti-conformiste de ne pas aboyer avec les loups, surtout quand on pense ne pas faire partie des moutons qui se font tondre...

 

C'est mon angle de vue (je suis - entre autre - un militant politique - conformiste?) sur cet entretien qui a le mérite de montrer que l'humain est complexe ( qui en doutait?) et que l'on peut réfléchir sans agir et inversement et être contradictoire...

 

Place à l'humain, place au(x) peuple(s) !

 

 

 

29/08/2012, 12:20 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/08/2012 à 12:06

Voilà un FORMIDABLE commentaire, généreux et sensible, merci !

28/08/2012, 22:23 | Par Emmanuel Tugny

En tout cas, j'aime l'anticonformisme de Michel Maffesoli, cet anticonformisme foncier dont votre commentaire est le diamiétral opposé.

29/08/2012, 00:05 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Apeiron le 28/08/2012 à 23:09

Vous trouvez ? Moi pas.

29/08/2012, 00:25 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 00:05

Il peut être assez anticonformisme d'accepter les honneurs... tout dépend d'où l'on se place... je me souviens avec délice de la très décadente remise de l'Ordre des arts et des lettres à Alain Maneval...ça vous avait du chic...

29/08/2012, 18:06 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 00:25

On a même décoré Iggy Pop

28/08/2012, 22:25 | Par Viviana Vacca

Comment peut-on réduire Michel Maffesoli à cela, ces salonneries...? C'est tout de même l'inventeur du concept de tribu post-moderne, etc. C'est incroyable de ne pas lire à ce point-là...

28/08/2012, 22:36 | Par Emmanuel Tugny

Oui...

28/08/2012, 23:15 | Par Faunus

Le bonhomme est bougrement intelligent mais, toutes les fois que je l'entends, la façon qu'il a de nous prendre pour des poissons rouges me donne des boutons. Il a probablement raison mais c'est difficile à admettre pour qui voudrait pouvoir sortir du bocal.

29/08/2012, 00:06 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Faunus le 28/08/2012 à 23:15

Vous trouvez ? Si vous trouvez, ce n'est pas contestable.

28/08/2012, 23:22 | Par jean-claude leroy

La meilleure preuve qu'Emmanuel Tugny a raison dans son approche de Maffesoli, ses décorations : "Chevalier dans l'Ordre des Palmes académiques (décret du 15 février 2006), il est fait chevalier dans l'ordre des Arts et des Lettres par décret de juillet 2009." Source Wikipédia.

29/08/2012, 00:07 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de jean-claude leroy le 28/08/2012 à 23:22

Je ne vous suis pas, développez... 

29/08/2012, 13:47 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 00:07

Bien, c'était donc "pour de rire", sans doute...

29/08/2012, 00:22 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de jean-claude leroy le 28/08/2012 à 23:22

PFFFFFFFFFF

30/08/2012, 19:07 | Par Anne Guérin-Castell en réponse au commentaire de jean-claude leroy le 28/08/2012 à 23:22

Ah ! Ces notices Wikiki autorédigées… C'est ainsi qu'on apprend qu'un simple tenancier de blog serait éditoraliste “pour le site d'information français Mediapart” !

29/08/2012, 00:08 | Par Emmanuel Tugny

Quel rapport entre Michel Maffesoli et ma biographie (professionnelle) ?

29/08/2012, 17:19 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 00:08

J'imagine que vous devez vos décorations, votre années d'enseignement et vos ouvrages à Michel Maffesoli...Rigolant

29/08/2012, 18:07 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:19

Pied de nez

29/08/2012, 00:20 | Par Emmanuel Tugny

En tout cas, de grâce, ne me resservez pas la scie des honneurs d'état corrompant le Parnasse...

29/08/2012, 00:22 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 00:20

On parie qu'il va le faire ?

29/08/2012, 00:23 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais

Il va le faire !

29/08/2012, 08:50 | Par Ysabeau

La parole d'un type qui ne vote pas n'a aucune valeur en politique !

 

29/08/2012, 09:11 | Par GaM en réponse au commentaire de Ysabeau le 29/08/2012 à 08:50

Je n'aime pas beaucoup non plus la posture de l'aigle qui regarde négligemment la masse, mais ce que vous dites est vraiment très con.

29/08/2012, 09:20 | Par Ysabeau en réponse au commentaire de GaM le 29/08/2012 à 09:11

Non, j'estime qu'il y a un minimum et le minimum consiste à voter. Et c'est tout. C'est un droit chèrement acquis dont bien des gens, dont une très grande majorité de femmes, de part le monde ne dispose pas. Il est anormal de le gâcher. Et gloser sur la politique quand on n'a même pas le courage d'assumer sa responsabilité de citoyen dans une démocratie est tout simplement minable et vraiment facile.

Non, ce que je dis n'est pas très con, c'est votre façon de voir qui, en revanche, pose question.

29/08/2012, 13:41 | Par florent calvez en réponse au commentaire de Ysabeau le 29/08/2012 à 09:20

"Droit chèrement acquis"

Je ne saurais vous encourager à cracher comme vous le faites sur les non syndiqués. Ce droit a été autrement chèrement acquis que le vote, au travers des siècles et des frontières...

Quant à votre "Et c'est tout" montre les limites de votre argutie. Depuis quand faudrait-il une carte d'électeur pour penser et dire ? ça en devient absurde. Et manifestement, en lisant les commentaires, on peut concevoir qu'il en faut un petit peu de courage, aujourd'hui, pour affirmer qu'on ne vote pas.

29/08/2012, 14:29 | Par Jean-Claude BIDAULT en réponse au commentaire de florent calvez le 29/08/2012 à 13:41

D'accoer mille fois, en plus ce qu'il dit est incompréhensible à la moyenne des français (dont je suis), et le personnage est hautain et souvent interressé (par les honneurs). Le fait qu'il ne vote pas est de son droit mais alors pas de politique! ça me fait penser à ces curés qui nous expliquent ce qu'est une saine sexualité!!! (je ne parle pas du doulos).

 

29/08/2012, 14:46 | Par florent calvez en réponse au commentaire de Jean-Claude BIDAULT le 29/08/2012 à 14:29

Vous êtes salarié ? Ne parlez pas des chômeurs.
Vous êtes athée ? Ne parlez pas de Dieu.
Vous êtes "Nouvel Observateur" ? Ne parlez pas de Marianne.
...
Ce jugement "moral" (sur les honneurs et l'attitude... Cet homme n'est pas probe, bouchons nous les oreilles de peur d'être infecté...), ce cloisonnement (qui fait qu'à la fin des fins, vous ne parlez qu'avec des gens comme vous, qui pensent comme vous) me défrisent !

Le texte est diffice à comprendre ? Tant mieux !
Il ne pourra que vous enrichir, à défaut de vous convaincre !

29/08/2012, 17:20 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Jean-Claude BIDAULT le 29/08/2012 à 14:29

Divertente !

29/08/2012, 18:07 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de florent calvez le 29/08/2012 à 13:41

Florent, d'accord avec vous

29/08/2012, 10:31 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de GaM le 29/08/2012 à 09:11

Embarrassé

29/08/2012, 09:56 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Ysabeau le 29/08/2012 à 08:50

C'est en effet un point de vue qui peut se défendre et que je défendrais volontiers devant lui.

29/08/2012, 12:33 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 09:56

Le vote n'est pas si important. Mais il ne faut pas croire qu'on ne fait que des choses importantes. C'est cela l'erreur des abstentionnistes et de ceux qui argumentent de façon un peu trop grandiloquente. Ce qu'il faut accepter, c'est de faire sa part sans trop la ramener.

29/08/2012, 08:59 | Par pierre guerrini

 

Encore dix entretiens similaires  - joliment mené, l'entretien ! -  et l'homme, qu'on n'imagine pas autrement que forcement aux aguets, tapi dans l'ombre à l'orée du bois, qui, en son purgatoire Elboi, ne rêve que de reconquête,  se reprend à espérer pouvoir bientôt fourbir à nouveau ses armes ...

arrivelbe1.jpg

    L'ombre, ou le retour ...

 

29/08/2012, 09:57 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de pierre guerrini le 29/08/2012 à 08:59

Ah ah ah, j'adore ce commentaire.

Vous ferai-je l'aveu que je crois possible qu'une lecture de cet entretien convoque au contraire à ne pas souhaiter le retour du Caporalinho?

29/08/2012, 09:20 | Par GaM

faire une diatribe contre les corps intermédiaires (qui sait ce que cela veut dire hormis les élèves de Sciences Po)

 

Vous nous prenez pour des cons... et ça se sent!

29/08/2012, 09:58 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de GaM le 29/08/2012 à 09:20

Euh, non mais tout porte à croire que vous êtes en revanche convaincu de cete idée (sans doute fausse)...

29/08/2012, 10:00 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 09:58

29/08/2012, 10:32 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:00

C'est pas plus complexe que cela, de nos jours...

29/08/2012, 09:25 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ

Maffesoli, pseudo-intellectuel sarkozyste en Une du Club de Mediapart, on aura tout vu !

29/08/2012, 10:01 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 09:25

C'est un club privé dse Champs-Elysées, Mediapart ?

Ce n'est pas l'idée que je m"en fais.

Ce n'est pas non plus l'idée que sa rédaction s'en fait.

29/08/2012, 10:07 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:01

Alors, allez-y, interrogez Alain Minc pendant que vous y êtes ! Et pourquoi pas Copé, Marine Le Pen, Devedjian et consorts...?

29/08/2012, 10:15 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 10:07

Ben oui, pourquoi pas ?

29/08/2012, 12:35 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 29/08/2012 à 10:15

La pensée partisane de gauche (tendance stal) qui règne à Médiapart montre qu'il y a encore du travail.

29/08/2012, 12:38 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 12:35

Désolé, je pensais être sur un journal de gauche, au demeurant anti-sarkozyste, je me suis trompé...

29/08/2012, 13:28 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 12:38

C'est une conception stalinienne de l'information, précisément. Ce n'est pas seulement à propos du journal que vous vous trompez.

29/08/2012, 14:15 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 13:28

Exiger de la cohérence de la part d'un journal, c'est être stalinien ? Allez-y, continuez, des interventions commes celles-ci, j'en redemande...

29/08/2012, 15:08 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:15

Ce que vous appelez cohérence, je l'appelle conformisme stalinien.

Vous n'en redemandez pas, vous en rajoutez une couche.

29/08/2012, 15:13 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 15:08

Dites donc, vous avez décidément un problème avec Staline, vous vous êtes arrêté à cette période ? Vous savez, il y a eu d'autres dictateurs après lui.

Je comprends que vous ayez du mal à saisir ce que je dis, si votre grille d'analyse date d'il y a plusieurs décennies... 

29/08/2012, 15:25 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 15:13

N'inversez pas les rôles (méthode stal classique - une couche de plus). C'est justement ce que je reproche à certains ici de ne pas avoir évolué depuis l'époque dans un magnifique retour aux années 70.

Je ne parle pas de dictature mais de procédé d'argumentation et, justement, de grille d'analyse.

29/08/2012, 15:54 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 15:25

Très convaincant, ce que vous venez de dire !

29/08/2012, 10:14 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:01

Je confirme qu'il y a des étudiants de gauche qui lisent et qui étudient la pensée de Maffesoli.

29/08/2012, 10:18 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 29/08/2012 à 10:14

Je souris en me souvenant de la beauté des échanges entre Aron et Sartre, par exemple... et je ris jaune en constatant que l'obscurantisme est sans âge... oui, moi, Emmanuel Tugny, mec infiniment de gauche et qui le dit, l'écrit et le chante, j'interviewerai ici ou ailleurs qui bon me semblera quand sa pensée me semblera éclairante. J'ajoute que c'est une part de l'esprit même de l'"être de gauche", selon moi, que d'exercer une curiosité raisonnée universelle.

29/08/2012, 10:19 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:18

Je m'ennuie moins à table lorsque je discute.

29/08/2012, 11:05 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:18

De grâce, laissez Sartre tranquille. Maffesoli et vous, êtes à des milliards d'années-lumière de ce véritable intellectuel de gauche.

Mais le plus grave dans l'affaire, c'est que Mediapart mette en Une cet entretien tout à fait complaisant.

29/08/2012, 11:45 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 11:05

Un indice de complaisance ?

Et pour qu'il y ait complaisance;, il faut qu'il y ait faute de l'interviewé, quelle est donc cette faute ? celle de ne pas être de votre bord, strictement ?

Personne ne compare personne à Sartre et Aron, je me contentais de rêver à un âge d'or du dialogue entre des pensées disjointes.

29/08/2012, 11:56 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:45

Je vous erais vivement recnnissant de m'indiquer à quel moment de l'entretien je pose une question "complaisante". 

Je vous trouve, moi, très complaisant à l'endroit de votre indignation, qui est un chouïa surjouée, bien le pardon...

29/08/2012, 12:04 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:56

Mais bien évidemment : la publication en Une du journal qui a tiré à boulets rouges pendant 4 ans sur Sarkozy d'un entretrien tout à fait complaisant avec un sarkozyste qui n'a de sociologue que le titre qu'il s'est auto-attribué, ne mériterait pas l'indignation ?!

Ecoutez, cher Monsieur, il y a des limites à prendre les lecteurs pour des imbéciles : ce n'est pas vous le problème, vous êtes grand, vous pensez bizarrement et de manière incohérente si vous le voulez, mais que Mediapart arrête avec sa soi-disant indépendance qui est en fait de la malhonnêté intellectuelle et de la démagogie pur sucre !

29/08/2012, 12:39 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 12:04

1) Citez un indice de complaisance présent dans une des questions de cet entretien

2) Michel Maffesoli est bardé de titres institutionnels internationaux l'instituant sociologue (connaissez-vous d'autres critères de définition stables de l'état de sociologue que ceux délivrés par l'académie ?), il influence le travail de milliers d'étudiants de par le monde (ancien diplomate, je puis en témoigner). Outre son oeuvre, que je ne cite même pas

3) Un indice "d'incohérence et de bizarrerie", please (j'imagine que vous jugez incohérent, au fond , le fait, pour un homme de gauche, de ne pas éliminer physiquement ses contradicteurs mais je ne partage pas ce point de vue)

4) Mediapart, pas davantage que moi, n'a opté pour l'élimination physique des adversaires de sa ligne. Nous sommes voltariens : nous voulez-vous staliniens ?

5) Ecoutez, cher "août en pente dure", je suis au regret de vous dire que je ne reçois pas vos commentaires comme des élements de pensée. L'éruption ne fait pas sens à soi seule. 

 

29/08/2012, 12:40 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:39

Je ne vous prends pas pour un imlbécile. Mais j'ai peur que vous souhaitiez que je le devienneRigolant.

29/08/2012, 18:08 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:40

Excellent

29/08/2012, 16:10 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:39

Michel Maffesoli bardé de titres, influent, ça c'est un argument ! BHL est également considéré par beaucoup comme un grand philosophe de notre temps !

ça en fait des grands penseurs, on est vraiment gâté.

29/08/2012, 11:14 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:18

Et vous osez comparer Aron à Maffesoli. Mais de quel cercle pseudo-intellectuel venez-vous ?

Et vous osez vous comparer à Sartre ?

29/08/2012, 11:47 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 11:14

Vous lisez aussi mal que possible, personne ne compare personne à personne. Il s'agit de mettre en paralèle, mutatis mutandis deux époques.

Vous en avez, de l'énergie à dépenser, pour vous autoriser ces indignations éruptives à faux...

29/08/2012, 11:53 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:47

J'ajoute que je tiens la pensée de Maffesoli pour aussi décisive, en son temps, que celle d'Aron, oui.

29/08/2012, 11:54 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:53

Alors là, c'est énorme ! Vous pouvez répéter ?

29/08/2012, 12:21 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 11:54

Répéter, non mais je peux copier-coller.
J'imagine que, de votre côté, vous pouvez développer... 

29/08/2012, 12:21 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:21

BIS : "J'ajoute que je tiens la pensée de Maffesoli pour aussi décisive, en son temps, que celle d'Aron, oui."

29/08/2012, 13:55 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:21

29/08/2012, 14:42 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:21

Par cette formule, vous pensez que vous accéderez à une pensée "décisive" ?

29/08/2012, 18:08 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:21

Rigolant

29/08/2012, 12:13 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:18

Refuser toute accointance intellectuelle avec un "sociologue" ayant appelé à voter pour Sarkozy au second tour de la présidentielle serait une position obscurantiste ? Continuez comme ça, vous êtes sur la bonne voie...

29/08/2012, 12:24 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 12:13

Je vous remercie, docteur.

J'ai en effet bien l'intention de continuer à "m'accointer" à tous types de votants.

J'ai, depuis l'enfance, exclu d'éliminer physiquement mes adversaires. C'est aussi cela, être de gauche.

Oui : refuser le dialogue éclairant avec un point de vue divergent du sein est un peu de vue obscurantiste, au sens strict. Je copie-colle ?

Vous êtes d'une invraisembable arrogance...quel ton...

29/08/2012, 12:36 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:24

"Dialogue éclairant" : oui, en effet, il vous éclaire très bien et il éclaire très bien quant à la ligne éditoriale de Mediapart..

29/08/2012, 12:40 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 12:36

Ah, les traîtres, les serfs droitiers...Rigolant

29/08/2012, 14:17 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:40

Si vous aviez cette lucidité de vous assumer comme tel, ce serait trop beau....

29/08/2012, 18:09 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:17

Il est drôle, août...

29/08/2012, 13:46 | Par jean-philippe vaz en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 12:36

@Août en pente dure

 

La démocratie ce n'est pas le concensus, c'est le débat contradictoire...Or, pour qu'il y ai contradiction, il faut qu'il y ai débat, donc parole donnée à des personnes n'exprimant pas le même point de vue...

 

C'est un entretien entre intellectuels, pas la ligne éditoriale d'un journal...Dénieriez-vous le droit à quiconque de pouvoir s'exprimer? fort heureusement, la parole est encore libre dans ce pays (même si dans médias de masse elle me parait largement "conscensuelle") et nous avons toute latitude de critiquer et de nous "insurger"contre tel ou tel article (ce que vous faites, moi aussi, à ma façon) justement grâce à la présence de tel ou tel article...

 

"Rassurez-vous", cet entretien n'est pas celui d'un dirigeant politique, mais le regard d'un sociologue qui exprime son angle de vue (qu'il soit un partisan actif/passif de Sarkozy n'a aucune "incidence"sur le quotidien)...Comme je l'écrivais un peu plus haut, Sarkozy n'a été battu que de très peu, doit-on expulser du pays tous ceux qui ont voté pour lui ou leur interdire la parole?

 

"Nous"combattons des idées, pas des personnes et le droit d'exister, donc de s'exprimer ne peut être conditionné à ce que "l'on est"ou ce que l'on pense, sous peine de revenir à la barbarie (qui existe par ailleurs en démocratie, mais c'est un autre débat)...

 

Continuez donc à vous exprimer et à faire en sorte que ce droit "élémentaire" ne soit une chasse gardée pour personne...

 

Amicalement.

 

 

29/08/2012, 14:23 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/08/2012 à 13:46

Cher Jean-Philippe, ce qui me dérange profondément, c'est le côté non assumé de cet entretien sarkozyste. Il y a quelques temps, Jean-François Lamour avait été publié par Mediapart pour son article d'édition "l'encadrement des loyers, un réflexe idéologique". C'était une position de droite assumée. Bien que je n'étais pas d'accord avec son contenu, ça ne me dérangeait aucunement qu'il trouve sa place dans le journal en tant que tribune libre.

Ici, rien à voir, c'est du sarkozysme de biais, émanant de surcroît d'un très médiocre "sociologue".

29/08/2012, 14:54 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:23

 ah ah ah !!!

29/08/2012, 14:57 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:54

J'adore le "Ici, rien à voir"...si j'osais évoquer Sartre une autre fois, je parlerais de "mauvaise foi"...

29/08/2012, 15:03 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:57

Je vous l'ai déjà dit, laissez Sartre tranquille, surtout que de toute évidence vous ne l'avez pas lu, ou si vous l'avez lu, vous n'y avez rien compris.

En revanche, vous allez l'air d'avoir très bien compris Maffesoli : félicitations !

29/08/2012, 18:18 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 15:03

Bis : vous êtes d'une outrecuidance... et sous pseudonyme... vraiment...

29/08/2012, 18:19 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 18:18

Mais peut-être êtes-vous l'exécuteur testamentaire de la gauche des Ethers ?

29/08/2012, 18:20 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 18:19

 Ah ah ah !

Impayable, cet homme.

30/08/2012, 18:44 | Par jean-claude leroy en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 18:18

Emmanuel Tugny, c'est pas un pseudo ?

30/08/2012, 18:52 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de jean-claude leroy le 30/08/2012 à 18:44

Si, ou un "nom de plume" si vous préférez, mais vous avouerez que cela vous demeure moins anonyme que "août en pente dure", par exemple...

30/08/2012, 18:54 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 18:52

J'ajoute que je n'ai évidmment rien contre les pseudonymes mais que je m'en méfie un peu quand ils autorisent l'injure (le mien, au demeurant, est "public", comme vous le savez).

"Johnny Hallyday" ou "le Corbeau", ce n'est pas exactement le même histoire...

30/08/2012, 18:57 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 18:54

Fernando Pessoa ou Stendhal non plus...

Le pseudonyme le plus beau : Chrétien de Troyes, alias de Perceval le Gallois.

29/08/2012, 14:57 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/08/2012 à 13:46

@Jean-Philippe : comment dire mieux ?

29/08/2012, 18:10 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de jean-philippe vaz le 29/08/2012 à 13:46

ben oui, tout bêtement

29/08/2012, 14:44 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:24

Etre traité d'arrogant par quelqu'un qui se compare à Sartre ?! Continuez, vous en devenez vraiment très amusant...

29/08/2012, 14:55 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:44

Une fois de plus, lisez correctement, personne ne se compare à Sartre.

Votre ire éteinte, vous produirez quelque chose sur "l'être de gauche", dites ? 

29/08/2012, 17:21 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 09:25

En Italie et à peu-près partout où j'interviens moi-même comme philosophe, on le tient plutôt en haute estime..vous voyagez un peu dans les facultés ?

29/08/2012, 17:43 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:21

Ah, une nouvelle "penseuse" ! Qui pense tellement bien que l'argument d'autorité et du "c'est-un-intellectuel-injustement-trop-peu-reconnu-en-France-mais-un-astre-solaire-hors-de-nos-frontières" lui semble tout à fait percutant.

Mmmmhhh, comment dire ?

 

29/08/2012, 09:33 | Par gérard jacquemin

Pour Michel Maffesoli Le "vivre ensemble" se situe ailleurs que dans le suffrage universel, et il ne vote pas. Cette position est expliquée dans "Aux creux des apparences" quand il écrit que le devenir des sociétés est un devenir tribal. Processus qui ce doit à la nature et au clan. Il se trouve que le dieu du clan, le totem, le dieu totémique passe par les "espèces sensibles du végétal ou de l'animal"....Michel Maffesoli est-il un écologiste qui s'ignore ? Auquel cas, de sa position de penseur universel, ne peut -il pas nous proposer quelques dieux totémiques qui vaudraient mieux que ces présidents élus au suffrage du peuple d'une Vème République usée jusqu'à la corde ? Gaïa par exemple...qui fait naître, vivre et mourir.

29/08/2012, 10:02 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 29/08/2012 à 09:33

AAAAAAAAAAAH, de l'air, enfin un commentaire de fond, merci, Gérard !

29/08/2012, 10:06 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:02

Ce Totem, c'est le monde, le monde même, peut-être même celui de Spinoza.

29/08/2012, 10:07 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 10:06

Oui, absolument, le totem de la tribu c'est le monde, le croisement des réseaux comme "ordre des choses" ou comme monade (Leibniz).

29/08/2012, 12:25 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:02

C'est tout de même bien plus commode, de commenter une oeuvre qu'on a lue ! 

29/08/2012, 09:43 | Par Gribouilli

L'art d'exprimer une pensée vide dans la langue médiatique ...

29/08/2012, 10:03 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Gribouilli le 29/08/2012 à 09:43

Ah la la...

29/08/2012, 10:03 | Par Emmanuel Tugny

Le contraire eût été plus drôle : "exprimer une pensée médiatique dans la langue vide"...

29/08/2012, 18:10 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:03

Rigolant

29/08/2012, 10:04 | Par Viviana Vacca

Nous ne sommes pas ici dans cette configuration !

29/08/2012, 10:08 | Par Emmanuel Tugny

Je ne le crois pas, en effet.

29/08/2012, 10:13 | Par françois périgny

Un totem total ou totalisant ? On pourrait proposer YhvH, par exemple. Ou YHWH.

29/08/2012, 10:25 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 10:13

Ou l'Aleph de Borgès qui procède du temps ? Pas mal...

29/08/2012, 10:32 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:25

Non, le tétragramme qui est à l'origine du livre. Encore mieux. (Puisque nous écrivons, ou plutôt : tapons).

29/08/2012, 10:33 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 10:32

Absolument.

29/08/2012, 10:16 | Par Alain Montfort

"L'état-providence qui fleure bon son XIXème siècle" ! Il faut oser !Et on dit dans certains commentaires que ce monsieur est fin analyste ! Historiquement c'est faux et c'est l'ultra-libéralisme qui est du XIXème.

"Il sent avec le peuple, il pressent les réactions, les anticipe. Quelles qu'elles soient. Tout le contraire du calcul." Là encore, il faut oser : en tous cas il n'a pas anticipé son échec ! En réalité NS a "senti" chez certains compatriotes la xénophobie, l'envie, la jalousie, pour les exploiter... il n'a jamais tenu de propos humanistes.

Décidément ce Maffesoli qu'on voit sur les plateaux TV n'a rien d'un anticonformiste, sa pensée est de droite mais il l'habille habilement.

29/08/2012, 10:23 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Alain Montfort le 29/08/2012 à 10:16

1) L'Etat-Providence est une invention d'Emile Ollivier en date de 1864 et elle est aussi XIXèmiste (Bismarck) que son pendant ultra-libéral Constantien. Vous avez donc tort et raison et Michel Mafefsoli a raison;

2) En effet et Michel Maffesoli le dit;

Michel Maffesoli ne vote point. Je le crois libertaire et anticonformiste, pour ma part, mais faut-il vraiment des macarons sur tous les revers ?

29/08/2012, 11:09 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 10:23

Maffesoli ne vote pas mais appelle clairement à voter Sarkozy. Le comble de la malhonnêteté et de l'indignité !

Et Mediapart qui met en Une cet article on ne peut plus complaisant. C'est insensé ! Scandaleux !

29/08/2012, 11:48 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 11:09

On en tremblerait.

29/08/2012, 11:53 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:48

Pas un article, un entretien, dame !

29/08/2012, 11:56 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:53

Merci, Maître Capello

29/08/2012, 12:26 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 11:09

J'espère que vous avez dûment envoyé à Mediapart la liste des gens à placer sous silence.

J'espère que vous ne  l'avez pas fait anonymement, tout de même...

29/08/2012, 14:29 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:26

Je sais, ça fait mal, pour quelqu'un se pensant de gauche, de révéler aux lecteurs qu'il est vraiment agréable d'échanger avec un sarkozyste... 

29/08/2012, 14:48 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:29

Vous êtes d'un pénible...

en tout cas, c'est plus réjouissant que de commercer avec vous, qui êtes, dites-vous, "de gauche"...

29/08/2012, 14:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:48

Mais non, ça ne fait pas "mal", non...

29/08/2012, 10:32 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Alain Montfort le 29/08/2012 à 10:16

Je comprend mieux, maintenant, l'intérêt d'une telle interview. Je n'ai pas la télévision, mais je comprends que si ce monsieur "passe à la télé" (quelle gloire !) on veuille en prendre quelques éclats. Monsieur Tugny aspirerait-il à faire parti du cercle ?

En tout cas, Alain Montfort, merci d'avoir eu la patience de lire jusqu'au bout, et d'avoir dénicher l'imposture. Monsieur Maffesoli pense à peu prés comme moi quand j'avais quinze ans. Et quand on a quinze ans on n'est vraiment sérieux.

   Maintenant je proposerais à Emmanuel Tugny des entretiens plus roboratifs. Avec Slavoj Zizek, par exemple. Ou, s'il veut des totems sans tabou, de relire pour nous Simone Weil.

29/08/2012, 10:35 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 10:32

J'y s(i)ongerai.

De quel cercle parlez-vous ?

Ceux qui "passent à la télé" ? hum...

C'est roboratif, ce mélange des registres moraux, chez vous...

Il y a du juste et de l'ordurier...vous êtes la vie même !

29/08/2012, 11:28 | Par gérard jacquemin en réponse au commentaire de Alain Montfort le 29/08/2012 à 10:16

Balzac le raconte très bien dans je ne sais plus lequel de ses romans, la "Cousine Berthes" peut être, à la fin du XIXème les bourgeaois boursicotaient comme des malades sur les compagnies de chemin de fer françaises alors en plein boom. Rien de neuf sous le soleil sauf qu'aujourd'hui les petits bourgeois boursicoteurs se sont fait plumés par la crise et les banquiers verreux.

29/08/2012, 11:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de gérard jacquemin le 29/08/2012 à 11:28

(Euh, c'est La Cousine Bette, pas "Berthes")...mais quel rapport ?

29/08/2012, 12:32 | Par gérard jacquemin en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:49

Rapport à l'ultraliberalisme du XIXème évoqué plus haut et opposé à l'état providence

Merci pour la rectification.

 

29/08/2012, 10:36 | Par Emmanuel Tugny

29/08/2012, 10:42 | Par françois périgny

Et, bien entendu, ce billet est en Une.

"Vertige de l'amour / j'ai dû rêver trop fort..." (Alain Bashung ?)

Oui, ce doit être ça : de la poésie. Mais, si vous permettez que je vous le dise, elle manque de rythme, peut-être. Maffesoli devrait essayer le flow.

 

29/08/2012, 11:56 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 10:42

Qu'est-ce que la "poésie", pour vous ?

29/08/2012, 12:09 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 11:56

Une des définitions en est : faire être de ce qui n'est pas (encore et en corps). Mais cela pourrait être aussi un "je ne sais quoi" ou un "presque rien".

En tout cas la poésie (pourquoi y mettez vous des guillemets) n'est pas "pour moi". Elle est. Pour tous.

29/08/2012, 12:15 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 12:09

Voilà qui est limpide (Kierkegaard la forme...)...

Je mets des guillemets, comme je le dois, pour indiquer que le mot est employé par vous.

 

29/08/2012, 11:16 | Par Michel P.

Les Français ont mis à la porte Sarkozy parce qu'ils en avaient assez de son comportement anti-républicain. Général d'opérette et Brasseur d'air il a fatiguè la République Française qui devenait de plus en plus "Bananière". C'est tout simple et il n'y a pas besoin de se chercher des "Etats d'âme" pour expliquer ce qui est arrivé. De plus le peuple français n'a pas voulu de Charles Mauras pour diriger le pays.

29/08/2012, 11:50 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Michel P. le 29/08/2012 à 11:16

Je suis assez d'accord.

29/08/2012, 18:11 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Michel P. le 29/08/2012 à 11:16

Juste !

29/08/2012, 11:19 | Par Vivre est un village

POUR INFORMATION

Site web: http://www.lepartidegauche.fr

Pour rechercher des vidéos : http://www.lateledegauche.fr

La création du Parti de Gauche (PG) répond à la nécessité de redonner des perspectives à la Gauche. Il s'agit d'apporter des réponses à la crise du capitalisme et à la catastrophe sociale, écologique et démocratique qu'elle entraîne en changeant radicalement de société. Le PG est un outil pour battre la droite et conquérir la majorité politique autour d'un programme républicain de dépassement de la logique capitaliste.

Le PG propose la République Sociale fondée sur la souveraineté populaire. Il promeut une politique écologique basée sur un autre modèle de développement économique, social, environnemental à l'opposé du modèle productiviste.

Bien que nouveau Parti, le PG se nourrit des cultures politiques issues du socialisme historique, de l'histoire des luttes ouvrières et syndicales et des révoltes populaires, de l'apport des combats féministes, antiracistes, écologistes, laïques et altermondialistes. Mais il est surtout un parti tourné vers l'avenir, conscient de la nécessité de réinventer la gauche.

29/08/2012, 11:57 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Vivre est un village le 29/08/2012 à 11:19

Bienvenue sur ce blog dont je ne crains pas de dire qu'il est ami.

29/08/2012, 17:23 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Vivre est un village le 29/08/2012 à 11:19

Intervention ponctuelle.

29/08/2012, 11:26 | Par L'Alchimique...

A entendre les commentaires qui pullulent dans le microcosme journalistique comme dans les réseaux sociaux, je crois qu'il y a maldonne sur toute la ligne, et pour cause, certains ont pensé avoir envoyé Merlin l'Enchanteur à l'Elysée, et de fait, au bout de 3 mois ils réclament à tue-tête la tête du magicien déclaré notoirement impuissant, alors qu'Hollande n'est qu'un pauvre mortel.

A mon avis, c'est l'autre clown qu'il faut maudire pour avoir fait le fanfaron durant cinq ans, n'acceptant aucune contradiction de quelque nature que ce soit, sa prescience de son omniscience chevillée au corps pendant qu'il nous plantait dans toutes les grandes largeurs.

Cela dit, même un bon chrétien n'est pas obligé de réfléchir à la place des autres.

Dieu en est témoin.

29/08/2012, 12:07 | Par françois périgny en réponse au commentaire de L'Alchimique... le 29/08/2012 à 11:26

"alors qu'Hollande n'est qu'un pauvre mortel." Peut-être Hollande est-il quand même un peu moins mortel que... disons : un ouvrier du bâtiment ou un ouvrier sans papiers. Si Dieu peut en être témoin, en tout cas beaucoup le sont.

Et si "on est pas obligé de réfléchir à la place des autres" on peut en tout cas les y inciter fortement.

29/08/2012, 17:39 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 12:07

Peut-être Hollande est-il quand même un peu moins mortel que... disons : un ouvrier du bâtiment ou un ouvrier sans papiers.

@ Fedor Aliouslowensko

Pour ce rappel ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements !!!

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

29/08/2012, 17:47 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Vivre est un village le 29/08/2012 à 17:39

Un Rom ?

29/08/2012, 11:51 | Par Emmanuel Tugny

Ici aussi, assez d'accord.

29/08/2012, 11:51 | Par Emmanuel Tugny

Et j'aime bien la chute.

29/08/2012, 12:28 | Par Emmanuel Tugny

X Files, de nouveau.

29/08/2012, 12:40 | Par Jacques Bolo

Le pb, à gauche, c'est qu'on veut interdire de parler plutôt que discuter. Les positions de Maffesoli sur Sarkozy sont très discutables. Mais personne ne les discute. On veut interdire de discuter. C'est la méthode stalinienne tout simplement.

La gauche ne pense plus. Et on s'étonne du résultat!

29/08/2012, 12:43 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 12:40

Mais après vous, Jacques Bolo ! Discutez, je vous en prie !

29/08/2012, 13:29 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 12:43

J'ai dit plus haut que le langage post-moderne était critiquable. La position de Maffesoli sur Sarkozy qui sent le peuple aussi : il court après l'extrême droite et le FN n'est pas le peuple, contrairement à la vulgate actuelle (comme celle d'avant pour le PC). Maffesoli a sur ce point une position un peu dogmatique qui n'est pas fondée sur les faits mais sur un semblant de correspondance du populisme avec ses idées. Il choisi d'ailleurs le populisme de droite alors qu'il pourrait prendre le populisme de gauche.

A sa décharge on peut admettre la droitisation si on marchait avec l'idée de populisme de gauche précédent - ce qui n'est pas mon cas. Je pense que le populisme de gauche était une erreur (et l'est toujours) en cela qu'il favorise le rejet de l'intelligence alors que le progressisme traditionnel visait la diffusion des Lumières.

29/08/2012, 13:32 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 13:29

Parfaitement d'accord

29/08/2012, 12:45 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 12:40

Ouf, merci, Jacques !

29/08/2012, 12:46 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:45

C'est infiniment juste, ce que vous dites ! La gauche ne discute plus, elle exclut, et à ne plus discuter, elle ne pense plus.

29/08/2012, 12:42 | Par françois périgny

Une perle : "en donnant comme exemple à la jeunesse le mythe de Guy Môquet".
Mythe, vraiment ? Pourquoi pas légende, ou papillon ?

Passons sur : Guy Môquet "comme s'il avait été un héros de la résistance". Maffesoli doit être aussi expert en faits de résistance qu'il l'est en sociologie, c'est à dire à peu prés autant qu'Elisabeth Tessier ?

Je dois avoir du temps à perdre, pour m'intéresser encore à cela.

Mais en fait c'est le fait que ce... billet (entretien, vraiment ? Et les choses dites par Meffsoli ne vous ont pas fait régir plus que ça, Emmanuel Tugny ? Vous me décevez.) figure en une de Mediapart qui m'intéresse.

29/08/2012, 12:45 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 12:42

Guy Moquet n'est pas un héros de la résistance. C'est un fait.

Il en découle que tout le reste du commentaire est du même niveau de connerie.

29/08/2012, 12:45 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 12:45

Discutez-le !

29/08/2012, 13:18 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 12:45

On ne discute pas un fait.

29/08/2012, 14:59 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 13:18

Discutez le commentaire, Jacques, vos interventions sont pertinentes.

29/08/2012, 15:14 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:59

Le commentaire se fonde sur des faits qui sont faux. Or, la sociologie est une science empirique qui suppose qu'on parte de faits exacts.

Mais par exemple, le terme "mythe" appartient au vocabulaire dont abusaient les années 70 (post-moderne et pré-constructiviste). On pourrait dire "légende" en effet, ou "image d'épinal". Mais en l'occurrence, ce que dit Maffesoli sur le sujet est une rectification factuelle.

29/08/2012, 15:15 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 15:14

Giusto

29/08/2012, 15:17 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 15:14

En effet.

29/08/2012, 18:11 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:59

Si

29/08/2012, 12:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 12:42

Oh, mais je crois réagir....en creux...

Mais il ne s'agit pas d'un dialogue mais d'un entretien, ou d'une interview...je n'étais pas là pour trop exister.

On peut me lire ailleurs, Fédor, mais vous savez.

29/08/2012, 12:44 | Par gerald rossell

les vieilles lunes de l' État-Providence qui fleure bon son XIX ème siècle."

pas la peine d'aller plus loin dans la lecture

au JO, le faux départ est sanctionné par l'élimination d'office.

Réduire l'histoire du mouvement ouvrier à l'image du satellite blême montre que vous n'avez pas accompli le pas de géant qu'en cette époque réalisa l'Humanité

29/08/2012, 12:47 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de gerald rossell le 29/08/2012 à 12:44

D'accord.

29/08/2012, 13:48 | Par florent calvez en réponse au commentaire de gerald rossell le 29/08/2012 à 12:44

Je ne voyais pas ça comme ça, personnellement (peut-être ai-je mal lu ?).
Mais plutôt comme les formes d'utopies qui n'ont pû se réaliser (et qui ne peuvent pas se réaliser) sous le régime d'une état providence.

A n'en pas douter, l'état providence du XIXème est à repenser, eu égard aux mouvements ouvriers et patronaux et à leur confrontation, aujourd'hui d'une toute autre nature.

29/08/2012, 13:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de florent calvez le 29/08/2012 à 13:48

Oui, passionnant !

29/08/2012, 13:50 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 13:49

Vous êtes "maffesolien'", quand vous dites ça !

29/08/2012, 13:57 | Par florent calvez en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 13:50

Sourire

On peut partager des portions d'argumentations sans épouser la thèse générale.
Mais, en l'espère, l'anarchisme de Maffesoli me plait assez.

L'homme et la "vivacité" de ses contradictions aussi, pour tout dire ! 

29/08/2012, 14:06 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de florent calvez le 29/08/2012 à 13:57

Oui, nous sommes d'accord.

29/08/2012, 14:30 | Par gerald rossell

les vieilles lunes de l' État-Providence qui fleure bon son XIX ème siècle

en glissant un peu cela devient

les vieilles lunes de l' État-Providence qui fleure bon son CNR

le medef applaudira des deux mains

 

29/08/2012, 13:27 | Par Capitaine Némo

Le lecteur non introduit dans les potins de l'université française, à qui l'on présente dans ce blog Michel Maffesoli comme un sociologue important, sera sans doute intéressé par ces quelques liens qui indiquent pleinement la rigueur morale et scientifique... hum... de l'intéressé :

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/09/affaire-maffesoli-d%C3%A9missions-en-masse-au-cnu.html

http://lemonde-educ.blog.lemonde.fr/2011/06/15/lauto-promotion-le-cnu-ne-connait-pas/

Enfin, pour celles et ceux qui n'auraient plus en tête les dessous de l'affaire Élisabeth Teissier (l'astrologue de Mitterrand dont Michel Maffesoli a dirigé la brillante... hum... "thèse"...), symptomatique des collusions entre sphère politico-médiatique et sociologie de comptoir au service des pouvoirs, ce petit lien sera une piqûre de rappel :

http://www.homme-moderne.org/societe/socio/teissier/analyse/

 

Aaaallez Michou, fais péter les cahouètes, y'a Zaza qui s'pointe avec sa boule de cristal, on va s'taper une interview sur Mediatarte, pisqu'y'a pu qu'là qu'on t'parle encore comme si t'étais sociolog' ! Dire que tout l'monde te croyais enfin de'v'nu pianiste au Fouquets !

 

29/08/2012, 13:58 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Capitaine Némo le 29/08/2012 à 13:27

Au lieu de discuter du sujet (methode troll), on sort les fiches (méthode stal).

29/08/2012, 14:00 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 13:58

EXACTEMENT !

29/08/2012, 16:46 | Par Capitaine Némo en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:00

Exactement, en effet, et c'est nécessaire ; et si c'est du stalinisme, vive Staline : ces fiches sont ce que dans le métier de sociologue qui est le mien, on appelle "honnêteté intellectuelle" et "rigueur scientifique", et elles sont ce au nom de quoi on peut - ou pas dans le cas de Maffesoli, qui est la risée et la honte de toute la sociologie contemporaine, n'en déplaise aux naïfs et aux gogos qu'il abuse -, elles sont donc ce au nom de quoi on peut se prétendre "chercheur", ou "scientifique", ou "sociologue". Dans le cas de Maffesoli, qui a certes ses idolâtres de médias, proches des éditolâtres d'ailleurs, et ses réseaux mafieux au Cnrs comme à l'université, on ne peut parler que d'incompétence et de détournement des règles élémentaires du travail scientifique. Et si vous lisez bien ces fiches, vous verrez que la dénonciation de la fausse thèse de Mme Soleil a été signée par des gens au pédigrée, aux publications, et au parcours un peu plus sérieux que le sien : Bernard Lahire et Jacques Bouveresse, entre autres. Pas des clampins de base, mais des gens sérieux et respectés pour leur travail, leur capacité critique, leur peu de compromission avec les honneurs et la gloire des pouvoirs des Princes, et surtout leur carrière scientifique. Mais c'est sur que si on ne lit que Libé ou Médiapart, et qu'on ne connait rien ni à la sociologie, ni à l'université, ni au CNRS, Maffesoli peut faire impression. A vous de choisir, et si vous n'avez que le point Godwin stalinien comme argument, je vous plains sincèrement.

29/08/2012, 17:28 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Capitaine Némo le 29/08/2012 à 16:46

Pardon, mais cette affaire Teissier n'intéresse pas les universités, les enseignants, les étudiants qui accueillent Michel Maffesoli, ses oeuvres, partout dans le monde. Vous êtes diffamant '("et ses réseaux mafieux au Cnrs comme à l'université") et un peu mesquin et puis si "gallocentré".

29/08/2012, 18:20 | Par Capitaine Némo en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:28

Je ne sais pas si dire que Maffesoli a des réseaux mafieux au CNRS est si diffamant que ça : parlez en à ses collègues, avant de venir m'en parler, et allez voir l'état de sa section CNU... Mais peu importe. Cet article a eu un immense intérêt en ce qui me concerne. Il a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase de mon écoeurement, et je viens de demander la résiliation de mon abonnement à Mediapart. Je vous laisse à votre adoration pour le Grand Mage. Adios, donc.

29/08/2012, 13:33 | Par Emmanuel Tugny

fameux...

29/08/2012, 13:51 | Par Emmanuel Tugny

Vivement recommandé ! La dépense d'énergie intellectuelle à son degré d'ignition !

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/aout-en-pente-dure/290812/michel-maffesoli-lumiere-sarkozyste-de-notre-temps

29/08/2012, 13:53 | Par Viviana Vacca

 Ah ah ah : la haine sauvaaaaaaaaaaaaaage.

29/08/2012, 13:57 | Par Emmanuel Tugny

Il y a mieux ! :

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/aout-en-pente-dure/290812/ou-va-mediapart

 

Avez-vous envoyé ce petit mot au Politburo ?

29/08/2012, 14:01 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 13:57

RigolantRigolantRigolant

29/08/2012, 13:59 | Par Emmanuel Tugny

Il y avait un universitaire génial, dans les années 60-70, dont toute l'activité intellectuelle et académique consistait à démolir l'oeuvre critique de Barthes (Raymond Picard).

Or, "Août en pente dure" n'a jusqu'à présent publié dasn son espace que des billets fustigeant ce billet. Voilà qui me flatte !

J'ai hâte de lire le troisième essai !

29/08/2012, 14:35 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 13:59

Mais de quoi vous plaignez-vous ? Je fais de la pub pour votre billet/entretien... Vous êtes bien ingrat

29/08/2012, 14:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:35

Rien ne nous sera épargné...

29/08/2012, 14:01 | Par Viviana Vacca

Chut : il va écrire à Beria que vous vous prenez pour Barthes !

29/08/2012, 14:03 | Par Viviana Vacca

Vous aurez remarqué qu'on ne peut pas commenter les commentaires du blog de notre ami.

Voilà qui explicite une relation à autrui.

29/08/2012, 14:39 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 14:03

Oh, décidément vous n'avez rien compris, il faut tout vous expliquer, je suis pour qu'il n'y ait qu'un seul espace de débats sur le sujet, pour plus de clarté, un "dialogue éclairant", quoi ! Je ne voudrais pas faire de concurrence déloyale à l'auteur dudit billet...

29/08/2012, 14:50 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:39

salut salut...

29/08/2012, 14:52 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:50

J'attends votre "concurrence déloyale" avec appétit, ah ah ah !!!

29/08/2012, 14:53 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:52

J'ajoute que je ne suis pas l'auteur du billet mais l'intervieweur. Vous êtes aussi monomaniaque qu'imprécis. 

29/08/2012, 14:56 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:50

Des lecteurs qui savent lire et qui ne sont pas dupes, c'est dérangeant, n'est-ce pas ?

29/08/2012, 14:59 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:56

Oui, comme la présence substantielle de Vishnu...Sourire

29/08/2012, 15:00 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:59

Votre humilité estSourire une leçon, août...

Je suis ravi d'avoir enfin rencontré un lecteur non dupe.

29/08/2012, 15:06 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:00

Vous n'avez tellement plus d'argument que vous ne savez plus communiquer qu'en smileys ?

Attention, la fréquentation prolongée de la "pensée" de Maffesoli peut nuire aux neurones ! 

29/08/2012, 17:45 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 15:06

C'est terrible...

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

29/08/2012, 17:49 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 17:48

Un quart de Lexomil est infiniment plsu eficace, sur ce type de sujet politique, qu'un débat conceptuel. 

29/08/2012, 14:04 | Par Emmanuel Tugny

Rigolant

29/08/2012, 14:12 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais

Elle est bien bonne !

29/08/2012, 14:23 | Par pmabéché

Quel mépris du "peuple" !

29/08/2012, 17:29 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de pmabéché le 29/08/2012 à 14:23

?

29/08/2012, 17:30 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:29

Celui qui a voté à 49 et quelques % pour NS (et à 18 % pour le FN) ?

Vous parlez beaucoup, en France, d'un "peuple" qui existe peu...

29/08/2012, 18:02 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:30

C'est exact.

29/08/2012, 19:13 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:30

Où il va falloir re-parler de "peuple, peuplement, population"... Tout un travail à refaire...

Lassitude, lassitude et paillettes dans l'oeil du cyclope...

29/08/2012, 19:14 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 19:13

C'est nécessaire, en effet.

29/08/2012, 14:38 | Par gerald rossell

p'tain, j'avais pas lu jusqu'au bout ...

Il (Nicol Srkozy) n'est pas soi, il est un être collectif, un « medecin man » au sens où on a pu parler d'autres incarnations (« incorporations ») d'un corps social, d'un peuple. Il n'est pas une individualité, d'ailleurs ce qui fait de Nicolas Sarkozy une incarnation de la postmodernité, c'est justement de n'être pas un sujet, immuable, "sur lequel on peut compter", un chef de partisans. Nicolas Sarkozy change de stratégie, en a-t-il même une, sinon sa profonde empathie. En revanche, quand il écoute ses conseillers, il n'est plus dans le même registre. Il accepte de rentrer dans le jeu des alliances, des comptes et des escomptes, il accepte de planifier son action, de préparer ses interventions, il s'interdit de "réagir" au quart de tour. L'intuition de Nicolas Sarkozy, c'est ce que lui ont reconnu tous ceux qui l'ont soutenu, qui ont pensé qu'il était le "candidat naturel" de la droite, que c'était lui qui allait les faire gagner. Nicolas Sarkozy n'a pas été suivi pour sa capacité à imaginer un projet politique, pas pour ses convictions, ni même pour ses talents. Il a été adoubé comme chef parce que ses pairs politiques lui ont reconnu cette formidable capacité d'empathie. Il sent avec le peuple, il pressent les réactions, les anticipe. Quelles qu'elles soient. Tout le contraire du calcul."

remplacer N S par Staline dans cet écrit est un exercice oulipien qui permet de mesurer le dégré de réflexion de son auteur.

J'en tombe sur mes fesses.

29/08/2012, 14:51 | Par Emmanuel Tugny

Ce n'est pas juste mais à tout le moins est-ce discuter.

29/08/2012, 14:58 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:51

Oh, beaucoup trop de lecteurs sont injustes avec vous, comme c'est fâcheux.

Ils savent lire, c'est tout.

29/08/2012, 15:11 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:58

Non non, ce commentaire -ci n'était pas juste avec la pensée exprimée par MM, à mon avis.

"injustes avec vous"...mais de quoi parlez-vous ? Ce n'est pas là moi, lui, des corps martyrs :  il s'agit de propos tenus sur des sujets, pas d'expression libre dans un cabinet de psy collective ! Enfin, monsieur (ou madame), vous ne sentez pas à quel point vous êtes, et partant importunément, à côté de la plaque ?

Les choses sont simples : la démocratie consiste en l'acceptation de l'écoute de la parole d'autrui et, le cas échéant, en l'acceptation de son intérêt pour la fondation d 'un devenir commun. Voilà tout.

Vous trépignez en vain. Vous tentez d'imposer un point de vue qui consiste en l'élimination obscurantiste et vaine d'un opposant putatif que vous vous soulagez à peindre en diable de foire.

Ecrivez donc un billet consacré aux conditions d'entretien de la pureté de gauche  ou faites le tour du pâté de maison à cloche-pied mais de grâce, je crois que nous avons compris votre idée : MM est méchant, ses intervieweurs sont des fascistes, Mediapart est un journal traître...

Vous êtes un peu grotesque et, vous laissant vous calmer les nerfs, je vous salue aussi cordialement que définitivement.

 

29/08/2012, 15:16 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:11

Je vous l'ai dit, le véritable problème, ce n'est pas votre entretien, c'est qu'il ait été mis en Une (et très haut dans la colonne) par Mediapart.

29/08/2012, 17:31 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 15:16

On croit rêver...

29/08/2012, 17:31 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:31

L'apologie de la censure en provenance de la gauche...pas mal.

29/08/2012, 17:36 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:31

ça, j'dois dire...

29/08/2012, 17:37 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:31

Mais je ne censure personne. Tout ceci est très éclairant : et sur l'auteur du billet, et surtout sur la ligne éditoriale de Mediapart (qui est : Comment prendre ses lecteurs pour de parfaits imbéciles).

29/08/2012, 17:41 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 17:37

"Je vous l'ai dit, le véritable problème, ce n'est pas votre entretien, c'est qu'il ait été mis en Une (et très haut dans la colonne) par Mediapart." : en Italie, et partout au monde, cela s'appelle suggestion de censure.

Je ne vois pas qui vous prend pour un imbécile ici... à part vous-mêmen, peut-être, qui semblez avoir du mal à supporter qu'on conteste vos points de vue...mais cela relève de la psychanalyse, non?

Je trouve au contraire l'auteur de l'entretien extrêmement patient à votre agressif endroit.

29/08/2012, 17:51 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 17:41

Sur votre 1er "argument", voir plus haut.

Sur celui de l'imbécilité, j'avais oublié de vous dire quelque chose : vous parlez à quelqu'un qui s'est désabonné, fuyant entre autres choses, les inepties dont ce billet, sa mise en Une et certains commentaires comme les vôtres constituent les parfaits exemples.

Quant à l'attaque "psy", elle est également très caractéristique des gens très ordinaires à court d'arguments...

29/08/2012, 18:12 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 17:51

Dans votre genre ?

29/08/2012, 18:13 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 29/08/2012 à 18:12

C'est vrai qu'il est patient, le Tugny

29/08/2012, 18:13 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 29/08/2012 à 18:13

Vous vous êtes désabonné...oh, on va vous regretter...

29/08/2012, 18:16 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 29/08/2012 à 18:13

Allons allons.

29/08/2012, 18:15 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais le 29/08/2012 à 18:13

Pas toujours, ici oui.

29/08/2012, 15:16 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 29/08/2012 à 14:58

Dio mio que c'est pénible, quelle patience vous avez, Emmanuel...

29/08/2012, 15:18 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Viviana Vacca le 29/08/2012 à 15:16

C'est le jeu...

29/08/2012, 15:13 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 14:51

Si vous remplacez par Staline, justement, ça ne marche pas bien...

29/08/2012, 18:26 | Par gerald rossell en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:13

Je vois que vous vous êtes pris au jeu oulipique et pour cela méritez la médaille de la curiosité

C'est vrai que ça ne marche que partiellement.

L'objectif était de pointer que le fait d'ériger NicolsSrkozy en icône suprême est comme pour Dougachvily plus que dur à avaler.

29/08/2012, 18:43 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de gerald rossell le 29/08/2012 à 18:26

Evidemment.

29/08/2012, 18:46 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de gerald rossell le 29/08/2012 à 18:26

Bien entendu mais est-ce vraiment le cas, ici ?

29/08/2012, 15:14 | Par Emmanuel Tugny

Staline n'est pas soi, il est un être collectif, un « medecin man » au sens où on a pu parler d'autres incarnations (« incorporations ») d'un corps social, d'un peuple. Il n'est pas une individualité, d'ailleurs ce qui fait de Staline une incarnation de la postmodernité, c'est justement de n'être pas un sujet, immuable, "sur lequel on peut compter", un chef de partisans. Staline change de stratégie, en a-t-il même une, sinon sa profonde empathie. En revanche, quand il écoute ses conseillers, il n'est plus dans le même registre. Il accepte de rentrer dans le jeu des alliances, des comptes et des escomptes, il accepte de planifier son action, de préparer ses interventions, il s'interdit de "réagir" au quart de tour. L'intuition de Staline, c'est ce que lui ont reconnu tous ceux qui l'ont soutenu, qui ont pensé qu'il était le "candidat naturel" de la droite, que c'était lui qui allait les faire gagner. Staline n'a pas été suivi pour sa capacité à imaginer un projet politique, pas pour ses convictions, ni même pour ses talents. Il a été adoubé comme chef parce que ses pairs politiques lui ont reconnu cette formidable capacité d'empathie. Il sent avec le peuple, il pressent les réactions, les anticipe. Quelles qu'elles soient. Tout le contraire du calcul."


Vous trouvez vraiment que ça marche ?

 

29/08/2012, 15:33 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:14

Ca marche plutôt bien. C'est en cela que l'analyse de Maffesoli est discutable. Elle est une analyse du pouvoir en général, pas spécifiquement du cas Sarkozy. Son courant refuse beaucoup trop les généralités. Et c'est un tort, puisqu'il pourrait justement apporter quelque chose.

On parle bien de culte de la personalisation, dans les deux cas, comme procédé politique.

29/08/2012, 15:59 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 15:33

N'exagérons rien...nous parlons de Staline...

29/08/2012, 15:38 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:14

"Ce qui fait de Staline une incarnation de la postmodernité, c'est justement de n'être pas un sujet, immuable, "sur lequel on peut compter", un chef de partisans. Staline change de stratégie, en a-t-il même une, sinon sa profonde empathie."


ça ne marche pas, selon moi.

29/08/2012, 16:32 | Par Jacques Bolo en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:38

Je parle du fait que Staline s'est allié avec Hitler et plus tard avec les USA, et sur le plan intérieur qu'il était était bien en empathie avec l'âme russe tsariste et moujik qui suit le chef.

"Post-moderne" ne signifie pas "plus moderne", mais bien "post-Lumières individualistes". Il ne faut pas oublier que Maffesoli vient après le structuralisme (à la fois très abstrait et négateur de l'individu), et qu'il parle du retour aux tribus, de retour de l'irrationnel (d'où ce qu'on lui reproche à propos de Tessier).

La différence avec Staline est plutôt entre les micro-tribus et les méga-tribus que sont les classes ou les nations. Mais dans les deux cas, ça fait un peu "chef de bande".

29/08/2012, 17:15 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Jacques Bolo le 29/08/2012 à 16:32

C'est sensé. Question de proportions...

29/08/2012, 21:56 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 15:14

Et si "Staline" était un totem ? (Ou une poupée vaudou ?)

29/08/2012, 22:20 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 29/08/2012 à 21:56

mais il l'est...et un tabou...

29/08/2012, 15:22 | Par florent calvez

Maffesoli vous semble suspect politiquement ou moralement, au point de pas l'écouter ? (voire de vouloir "se faire" l'émetteur ?) 


Qu'est-ce que cela veut dire sur... vous ?

29/08/2012, 15:33 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de florent calvez le 29/08/2012 à 15:22

Embarrassé

29/08/2012, 15:22 | Par saladin

Monsieur Tugny, en toute sincérité j'aurais préféré une interview de vous par Michel Maffesoli. Sa fonction de sociologue (neutre, je rêve!!!!!) devrait lui faire traiter des sujets hautement plus intéressants que le caméléon actuellement occupé à écouter pousser sa barbe au Cap Nègre. Il ne comprend pas tout ce qui est dit à son propos, mais il devine, et s'en délecte. Qu'il s'abstienne simplement de revenir "sentir avec le peuple", on reste quand même pas mal à se placer bâbord amures à cette perspective (très bienvenue votre mise en exergue, Gerald Rossell !) 

29/08/2012, 15:34 | Par Emmanuel Tugny

Pour le coup , je suis d'accord.

29/08/2012, 15:55 | Par Yvan Najiels

il a inauguré son quinquennat en revisitant le mythe de Guy Môquet, c'est à dire en donnant en exemple à la jeunesse un jeune homme comme s'il avait été un héros de la résistance, alors qu'il n'était qu'un défenseur du Parti communiste, au moment où celui-ci d'ailleurs n'avait pas critiqué le pacte germano-soviétique, mais tentait de lutter contre l'interdiction.

Beurk !

29/08/2012, 16:00 | Par Emmanuel Tugny

On peut en effet contester, même fort. 

29/08/2012, 17:31 | Par gaelz

Sarkozy a couvert les chercheurs et les universitaires français de mépris et d'injures (discours du 22 janvier 2009), mais à travers la promotion, "décomplexée" elle aussi, de Maffesoli et d'autres (faut-il citer les Bogdanov?), on a pu comprendre quel genre de "chercheurs" avait sa préférence! Pour se faire une idée des moyens employés par Maffesoli pour prendre le pouvoir sur la malheureuse discipline Sociologie, on peut consulter la page wikipedia "Michel Maffesoli", et la compléter avec la lettre ouverte des membres du CNU démissionnaires:

http://sciences.blogs.liberation.fr/home/2009/09/affaire-maffesoli-d%C3%A9missions-en-masse-au-cnu.html

Il est surprenant de voir Maffesoli promu ici. Je suggère que d'autres sociologues soient invités ici même à répondre à cette interview.

29/08/2012, 17:44 | Par Vivre est un village en réponse au commentaire de gaelz le 29/08/2012 à 17:31

Sarkozy a couvert les chercheurs et les universitaires français de mépris et d'injures (discours du 22 janvier 2009), mais à travers la promotion, "décomplexée" elle aussi, de Maffesoli et d'autres (faut-il citer les Bogdanov?), on a pu comprendre quel genre de "chercheurs" avait sa préférence! Pour se faire une idée des moyens employés par Maffesoli pour prendre le pouvoir sur la malheureuse discipline Sociologie, on peut consulter la page wikipedia "Michel Maffesoli", et la compléter avec la lettre ouverte des membres du CNU démissionnaires:

@ gaelz

Pour ce rappel ApplaudissementsApplaudissementsApplaudissements !!!

A bientôt Sourire.

Amitié Étreinte.

30/08/2012, 15:54 | Par gaelz en réponse au commentaire de Vivre est un village le 29/08/2012 à 17:44

Cher "Vivre est un village", merci, n'en jetez plus! Hélas, tout ça forme un tout assez cohérent. J'aurais dû citer aussi le nom d'Alain Bauer, la création de la prétendue "criminologie" comme section du CNU, les nominations par le gouvernement sur les postes de professeur au CNAM, le silence radio du gouvernement et des élus quant à nos prix Nobel et à nos médailles Fields... et en référence le paragraphe "Nominations, auto-promotions et démissions en sociologie-démographie (2009)", très bien fait, de la page wikipédia "Conseil national des universités".

29/08/2012, 17:32 | Par Viviana Vacca

Excellente idée ! Emmanuel ?

29/08/2012, 17:34 | Par Emmanuel Tugny

Ah oui, ce serait formidable ! Mediapart ?

29/08/2012, 18:14 | Par Ecole supérieure d'art du Nord-Pas de Calais en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 17:34

Mediapart ?

29/08/2012, 18:17 | Par Emmanuel Tugny

Nous pourrions aussi ouvrir un débat : "100 jours de présidence François Hollande pour quelle définition du Politique?"

29/08/2012, 18:41 | Par Emmanuel Tugny

Sans ironie, j'y insiste.

29/08/2012, 18:45 | Par Emmanuel Tugny

J'en pense la même chose : mais il y a la conquête, qui est une affaire, l'exercice des responsabilités, qui en est une autre et suppose une autre conversion.

29/08/2012, 21:59 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 18:45

Dans le cas de Hollande, plutôt que d'une conversion, on pourrait plutôt parler d'une di-version.

29/08/2012, 22:21 | Par Emmanuel Tugny

Joli !

30/08/2012, 07:37 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 29/08/2012 à 22:21

Pourquoi : "Joli !" Écrivons-nous pour faire des ronds de jambes, Emmanuel Tugny ?

Je comprends que vous pourriez signifier "Joli tir au but", par exemple, "droit dans la cible". Et vous comprenez pourquoi je dis que le Club Med sombre (il s'agit aussi d'obscurité) dans la trivilalité. Tout comme Mediapart à vau-l'eau.

Mais il ne s'agit pas de ça. J'ai relu hier soir "La mort d'Ivan Illitch", vous comprenez de quoi il s'agit.

30/08/2012, 08:20 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 30/08/2012 à 07:37

Oui : "dans le mille" !

Oh, si je comprends...

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

30/08/2012, 08:20 | Par Emmanuel Tugny

Voius n'avez rien réussi du tout.

Mais vous êtes un doux coeur.

A très vite.

30/08/2012, 08:31 | Par Emmanuel Tugny

Vérification faite auprès de la rédaction, vous n'avez rien obtenu du tout.

Mais ceci : vous avez donc écrit à la rédaction d'un journal pour qu'un article soit censuré. Je suis enchanté d'apprendre qu'en effet vous êtes de gauche...

J'ai, quant à moi, alerté le journal  sur le ton injurieux que vous employez au long de ces commentaires, car si les propos que vous y tenez peuvent y être accueillis, des insultes que vous y proférez sans raison, je suis comptable devant mes lecteurs.  

"Voilà, j'ai réussi à faire en sorte que ce billet indigne soit dépublié de la Une de Mediapart.

Je vous remercie de votre collaboration et vous dit au revoir, en effet je n'ai pas l'habitude de parler trop longtemps avec de parfaits imbéciles. 

Le propre des crétins entre eux, c'est qu'ils ne se rendent pas compte qu'ils le sont. Je ne vais donc pas troubler vos "échanges" qui, à n'en pas douter, vous sembleront tout à fait délicieux et spirituels. "

Je vous remercie dorénanvant, d'éviter de commenter sur ce blog.

 

 

30/08/2012, 09:24 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 08:31

Signalez également auprès de la rédaction, ces propos (exemples parmi d'autres) qui sont les vôtres :

 

29/08/2012, 17:48PAR EMMANUEL TUGNY

Viviana, les crises de ce type se traitent chimiquement, inutile de causer trop avant.

29/08/2012, 17:49PAR EMMANUEL TUGNY

Un quart de Lexomil est infiniment plsu eficace, sur ce type de sujet politique, qu'un débat conceptuel. 

 

Et vous aurez un peu de ma considération. L'intelligence n'est pas parcellaire, n'est pas partiale...

 

30/08/2012, 09:35 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 30/08/2012 à 09:24

Oui vous êtes un censeur un peu nerveux, non ? 

Puis-je vous remercier de ne plus intervenir sur mon blog. Il doit y avoir ailleurs, pour vous, matière à jouir sans entraves de ce qui n'est ni crétin ni imbécile.

Ciao.

30/08/2012, 09:35 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 09:35

J'ajoute que de votre considération, Monsieur, je me moque.

30/08/2012, 09:42 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 09:35

Allez, ne soyez pas trop vexé, j'ai fait ça pour recadrer les débats, j'ai fait ça pour votre bien et pour celui de la rédaction. 

30/08/2012, 09:53 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 30/08/2012 à 09:42

Oh, vexé, il m'en faudrait plus.

30/08/2012, 09:56 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 09:53

En effet, "vexé" n'est pas le terme idoine, j'ai usé d'un euphémisme

30/08/2012, 09:58 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 30/08/2012 à 09:56

Encore ? Mais c'est incroyable, ce harcèlement !

C'est quoi "un euphémisme de vexé" ?

30/08/2012, 09:38 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 09:35

Là, c'est vous qui voulez censurer, non ?

 

30/08/2012, 09:56 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 30/08/2012 à 09:38

Je ne souhaite pas que mes lecteurs soient insultés par vous. Je ne vous censure pas : je vous remercie par avance de ne pas intervenir sur ce blog. Je ne vois d'ailleurs pas l'intérêt que vous y trouvez. Vous vous acharnez parfaitement en vain sur ce que vous jugez néantesque, quel est le propos, je m'interroge...?

Cette fois, bien le bonjour.

 

PS : la rédaction de Mediapart appréciera que vous travailliez pour son bien.

 

30/08/2012, 09:57 | Par ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 09:56

La rédaction le sait déjà

30/08/2012, 09:59 | Par Viviana Vacca en réponse au commentaire de ABCDEFGHIJKLMNOPQRSTUVWXYZ le 30/08/2012 à 09:57

La rédaction sait que vous travaillez pour son bien... ah ah ah !

30/08/2012, 08:34 | Par Emmanuel Tugny

EN CONCLUSION, CE COMMENTAIRE DE FLORENT CALVEZ :

 

"Vous êtes salarié ? Ne parlez pas des chômeurs.
Vous êtes athée ? Ne parlez pas de Dieu.
Vous êtes "Nouvel Observateur" ? Ne parlez pas de Marianne.
...
Ce jugement "moral" (sur les honneurs et l'attitude... Cet homme n'est pas probe, bouchons nous les oreilles de peur d'être infecté...), ce cloisonnement (qui fait qu'à la fin des fins, vous ne parlez qu'avec des gens comme vous, qui pensent comme vous) me défrisent !

Le texte est diffice à comprendre ? Tant mieux ! 
Il ne pourra que vous enrichir, à défaut de vous convaincre !"

30/08/2012, 09:13 | Par françois périgny en réponse au commentaire de Emmanuel Tugny le 30/08/2012 à 08:34

Je pense que nous pouvons dire "Il ne pourra que vous enrichir... à défaut". Autant je peux comprendre et discuter la citation-convocation de Deleuze (sur un autre fil, sous un billet d'Antoinette Rouvroy - violente polémique, là aussi, au point que cette derniére, à peine arrivée, parle de repartir, et je la comprends), et discuter ce qu'il dit (en l'occurrence : sur la "psychanalyse papa-maman-caca", un Deleuze essoufflé) , autant ce que dit Maffesoli me semble indiscutable. Et "indiscutable" non pas parce qu'il n'y a rien à en dire, mais indiscutable parce que l'émetteur-Maffesoli me laisse sans voix. Non pas un mur auquel on se heurterait, mais une sorte de nuage de brouillard dans lequel se cache une sorte de magicien brouillon. Il faudrait, pour argumenter, prendre papier crayon et pointer tout ce qui fait, non pas problème, mais vague, fumeux, contestable. Le texte en est truffé. Je m'étais livré à cette sorte d'exercice, dans mes jeunes années étudiantes : faire dire au mots et aux phrases ce qu'ils et elles pourraient vouloir dire vraiment. Mais Ivan Illitch est mort, et "le temps presse", "nous avons bien d'autres choses non pas à faire, mais à aimer, n'est-ce pas ? et "je préfère ne pas".

  Mais : au plaisir de vous relire, Emmanuel Tugny, peut-être dans un registre moins provocateur (mais sachez que je n'ai rien contre la pro-vocation. Un petit coup de pied dans la fourmilière parfois agite un peu les neurones. Mais n'en abusons pas, le Club Med ronronne autant qu'il ronchonne).

30/08/2012, 09:32 | Par Emmanuel Tugny en réponse au commentaire de françois périgny le 30/08/2012 à 09:13

Oh, Fédor, je ne suis pas très provocateur; si ?

J'ai posé trois questions au fond assez neutres.

Cette péroraison derridienne était formidable.

Amitiés

31/08/2012, 12:47 | Par Emmanuel Tugny

Merci !

31/08/2012, 12:48 | Par Emmanuel Tugny

Oui, en effet, amitié.

Newsletter