Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Obrigado Tania

Un Dimanche sauvé dans cet été pourri, 13H30, le bois de Vincennes à peine troué de rayons souffreteux, dèjà bousculé de vents déboussolés, bagnole garée sur le parking du parc floral, temps oblige, pas foule des grandes messes, tant mieux, j'aurai une place devant scène. Bardée de mon sandwich spécial concert, la bouche pleine et le pas conquérant,j'approche du saint lieu : "Ah quand même! 100 mètres de queue pour 15H,bon ,je ferai partie des élus sous bâche,j'ai rien oublié ,une vraie pub pour "Le vieux campeur",remarquez,ici ce ne sont pas des amateurs ,moitié couvertures de survie ,moitié coupe-vents,le regard tendu vers le "check-point ",nous guettons l'ouverture magique du temple.Voilà,l'appariteur musclé s'approche au bout d'une heure,entrouve la barrière,une clameur de soulagement parcourt le kilomètre de fervents agglutinés,tout à coup ,je me demande si ce n'est pas l'entrée de la grotte de Lourdes qui nous est promise , eux si résignés, il y a encore quelques secondes, se mettent en mouvement agités et confus,les cannes frappent les tibias des plus valides ,les fauteuils roulants tentent les "JO Handicap international",je suis emportée par une foule papis-mamies entraînés "close-combat" ,une brigade entre quadras et trentenaires qui n'ont pas fait la guerre de 68,se la coule cool en queue de file, ils n'ont même pas de parapluies,effarant ,non? Premier miracle: "Nous partîmes trois cents et par un prompt renfort ,nous nous vîmes trois mille en arrivant au port".Portée en lévitation ,jusqu'à un siège en mileu de grotte,je m'affale ,émue du second miracle d'être face à l'autel.J'avais froid ,mais je ressentais cet indicible satisfaction d' adolescente entourée des parents qui nous amenaient à L'Olympia écouter Gilbert Bécaud; qu'il est agréable parfois de se sentir jeune ,entouré de gens visiblement plus âgés .Un vieux couple bon genre -branché à côté ,énumère les endroits et le nombre de fois ou il l'a entendue,j'y étais aussi ,soudain ,mon impression de juvenilité s'estompe,tanpis! Elle déboule la madone de Copacabana, une fleur arrimée à sa tignasse rousse,experte délurée depuis plus de quarante ans ,elle enfourche son piano ,main gauche surs les touches ,droite au synthé,percu et basse fidèles compagnons d'un talent fait de joie.Elle entame ses standards,chaque fois revisités de nouveaux tempos ,avec ce "Bessame muncho"qu'elle embrasse à bras le corps ,en hommage aux femmes qui se sentent les premières embrasées,les jeunes dansent sous la pluie,les sonotones chantent à contre-temps ,je retourne à nôtre premier concert,en plein air ,il faisait moite ,c'était au siècle dernier,les bronzés du mois blindaient la plage René Cros ,on passait par l'ancienne maison de Raimu ,Tania affûtait ses blanches et noires , tandis que moi qui n'avais en commun avec elle que l'année de naissance,j'affutais mes ongles de pieds. Dans l' été de Bandol résonnait le Jazz Brésilien de l'intemporelle ,l'unique TANIA MARIA,ce souvenir fut le troisième miracle d'un chaud-froid Franco-Brésilien en l'an 2011 sous les arbres de St Louis.

Tous les commentaires

18/07/2011, 06:09 | Par elisa13

Bien racontée la jouissance de l'attente, dans la file, avec aussi fan que toi. Le meilleur des concerts. Cette file qui s'allonge derrière, alors que nous on est devant. Pas prendre le temps d'aller faire pipi, être là depuis plus de 12 heures. J'adore !!

Et la course, le vol plané pour se trouver devant la barrière, à attendre "Dieu" où la "Déesse" qui va mettre le feu ! ouf ! génial Espoir, j'espère que tu t'en es remise Sourire merci pour la découverte Sourire l'ambiance de cette intemporelle chanson, si bien interprétée, cette dédicace à toutes les femmes, d'ici et d'ailleurs.

18/07/2011, 07:18 | Par Jonasz

J'ai l'impression de voir une lionne faisant patte de velours. Elle chante pour ses soeurs, en espagnol avec cet accent portugais/brésilien qui me fascine.

Les mots qu'elle plaque en Français entre deux accords de piano ne sont pas mal non plus.

Merci du cadeau, Espoir.

18/07/2011, 11:49 | Par netmamou

Merci, espoir.

J'aime beaucoup la voix de Tania Maria, chaude, rauque, sensuelle. Voilà quelqu'un qui a pris une belle personnalité, en vieillissant , et qui s'affirme avec panache, crnière au vent Rire

Merci à elle !

ça nous change des petites voix sucrées et enfantines qui sont actuellement à la mode !!..

18/07/2011, 14:40 | Par Mariethé FERRISI

Merci Espoir, je découvre cette artiste et la trouve extra ! Elle rejoint pour moi le talent de Cesaria Evora... Billet charmant où l'on peut se glisser dans la file d'attente comme des ados que nous sommes rester !

19/07/2011, 07:28 | Par Paul Emile

Beau partage Espoir,

 

Fan de la première heure, de cette petite fille à qui l'on obligeait de faire des gammes pour un parcours de musicienne classique, mais qui laissait ses fenêtres bien ouvertes pour entendre les bruits et sons magiques de la rue (anecdocte racontée lors d'un des ses concert).

 

Et merci à Nougaro de nous l'avoir fait connaître.

Newsletter