Mer.
26
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Spectaculaire action de Greenpeace à Fessenheim et découverte de tritium par l'Acro

projection de messages sur la centrale de Fessenheim

Ce matin à l’aube, les militants de Greepeace ont projeté un immense message sur la centrale nucléaire de Fessenheim (Alsace).

Le message ? “Pourquoi seulement moi ?“.  (En effet avec le Bugey et Civaux qui fuient officiellement le tritium, et d'autres on peut raisonnablement se poser la question !) 

Cette action accompagne la publication d’un rapport qui révèle et analyse les cinq centrales nucléaires françaises à fermer en priorité : Blayais, Bugey, Fessenheim, Gravelines et Tricastin.

Hier c'est l' ACRO , qui mesurait la radioactivité dans la Hague . En octobre dernier, ils avaient relevé des taux anormalement élevés.

Le laboratoire de l'association pour le contrôle de la radioactivité dans l'ouest (Acro) était dans la Hague ce mercredi 27 mars pour procéder à une série de prélèvements permettant de mesurer la radioactivité à proximité des sites nucléaires.

En octobre dernier, l'association de bénévoles avait relevé une concentration anormale en tritium dans l'eau de mer, à proximité de l'usine Areva-La Hague.

"Habituellement, les relevés approchent les 30 becquerels par litre d'eau de mer. Cette fois-ci nous avions dépassé les 110 becquerels. Il y a plus de tritium à cet endroit que dans les eaux du Pacifique à proximité de la centrale de Fukushima", indiquait Antoine Bernollin, salarié de l'Acro.

Je vous rappelle que le tritium est l'isotope radioactif de l'hydrogène, qu'il existe donc de l'eau tritée (c'est un peu comme l'histoire du canada dry ça a la couleur de l'eau etc...mais dans la molécule H2O  dans le cas de l'eau tritée la partie hydrogène est radioactive.

D'autre part le tritium est pratiquement impossible à contenir car nombreux matériaux apparemment étanches, dont la plupart des aciers , sont poreux pour le tritium (car c'est une molécule très petite).

Enfin le tritium est reconnu comme étant très dangereux, car il est par exemple interdit d'importer en France les minuscules porte clés luminescent comme celui-çi devant le risque que représenterait une fuite par abrasion ou rupture de l'enveloppe en plastique .

porte clé lumineux au tritiumAinsi dans la publicité pour ce petit porte-clés il est écrit:

Outre le fait qu’ils éclairent relativement peu, les porte-clés éclairants sont équipés de piles qui leur confèrent au mieux quelques mois d’autonomie. Il faut ensuite réussir à ouvrir le boitier, et à trouver des piles compatibles. Mais ce véritable calvaire est désormais terminé, car il vous suffit d’opter pour le porte-clés Mini Tritium, qui fonctionnera 10 ans sans nécessiter aucun remplacement.

En fait la demie vie du tritium est éxactement de 12,32 ans durant lesquelles les particules radioactives vont exciter la matière photoluminescente du porte-clé pour produire de la lumière.

Maintenant immaginez que vous ayez ingéré de l'eau tritée et sachant que le corps humain est composé de 80% d'eau et que cette eau soit métabolisée

par votre corps , je vous laisse augurer de la suite ... pendant 12,32 ans les cellules autour de cet atome de tritium vont être bombardées jusqu'à peut être engendrer des erreurs de réplications par l' ADN et déboucher sur un cancer ! (voir ma vidéo jointe les dangers de la radioactivité pour bien comprendre ) .

Dans cette vidéo vous verrez la radioactivité qui soit disant est invisible ! 

 

 

Tous les commentaires

28/03/2013, 10:11 | Par ETIENNE SERVANT en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 28/03/2013 à 09:20

Oui pour la baignade je pense que le département de la Manche à perdu son pavillon bleu, c'est à éviter impérativement, le tritium a la particularité de rentrer par les pores de la peau .  

28/03/2013, 13:10 | Par âge du faire en réponse au commentaire de ETIENNE SERVANT le 28/03/2013 à 10:11

Vous dîtes le département?

Bon! Originaire de la Hague, nous y sommes définitivement partis, depuis longtemps.  

Mais le député Cazeneuve, député de Cherbourg est lui très favorable à l'énergie nucléaire. Les pauvres agricultures sont ruinés, par la politique industrielle, agricole de la Commission Européenne, alors ils sont contents de travailler à Flammanville! 

Pour avoir du travail même dangereux que ne ferait-on pas! 

28/03/2013, 17:54 | Par poppie en réponse au commentaire de âge du faire le 28/03/2013 à 13:10

Tout le monde a besoin de moyens d'existence.  Si on proposait à tous les travailleurs du nucléaire d'autres sources de revenus, croyez-vous qu'ils regretteraient tellement de quitter leurs centrales? (ou les ateliers où ils bûchent pour les militaires)

Quitter les centrales, pas tout de suite, de toutes façons. Le temps de tout arrêter (ce n'est pas un simple bouton que l'on presse), de refroidir et surveiller longtemps encore, démanteler ensuite, décontaminer... et travailler conjointement à mettre au point et construire de toutes autres structures fonctionnant avec d'autres sources d'énergie, ne croyez-vous pas qu'il y a de quoi occuper beaucoup, beaucoup de monde?  Longtemps.

Encore faut-il le vouloir!  EDF/Areva ont choisi de poursuivre, en ignorant les risques, en les minimisant de leur mieux, ils ont trop à gagner avec le nucléaire!  Du moins, c'est ce qu'ils veulent croire encore.   Des études sérieuses commencent à montrer pourtant que tous ces calculs-là ne sont plus de saison.   Reste ...à les convaincre et ce n'est pas gagné! (en évitant si possible qu'ils installent ailleurs un autre monopole)

Là encore, tout est lié : prouver des dommages dus à l'irradiation, être en mesure de faire obtenir aux victimes des dédommagements autres que symboliques (obtenir des "class actions" pour éviter de pénaliser les timides), bref assumer les conséquences entières de leurs choix (qui sont généralement laissées aux finances publiques), montrer à tous quel est le vrai prix du nucléaire.

01/04/2013, 14:30 | Par Brigitte Poulain en réponse au commentaire de âge du faire le 28/03/2013 à 13:10

Monsieur Cazeneuve a remplacé Monsieur Cahuzac, il est donc ministre, mais a gardé un siège de conseiller municipal à Cherbourg.

Il est en effet pro-nucléaire.

28/03/2013, 13:13 | Par aires.isabelle@wanadoo.fr en réponse au commentaire de ETIENNE SERVANT le 28/03/2013 à 10:11

et lorsque j'entends les "scientifiques" parler de progrès sur la recherche des cellules souches, je pensais à mon pote décédé d'un cancer des os, j'espérais qu"ils trouveraient une idée côté cellules souche...!, eh, bien , pas eu le temps de profiter de la recherche...!

28/03/2013, 15:12 | Par Lefrançois en réponse au commentaire de aires.isabelle@wanadoo.fr le 28/03/2013 à 13:13

ce sont des salauds, ceux qui occupent des postes honorifiques, administratifs font out pour contrôler ce qui devant le risque certain de mort devrait être dérégulé. Exemple, on sait soigner le cancer du poumon: il suffit lorsqu'on en retire un de laisser quelques lambeaux sains, ça repousse, ce qui permet ensuite de passer au second. Ce qui m'a le plus frappé c'était au brésil où tout est libre. Un gars avec un problème au coeur qui n'avait plus que deux mois devant lui a reçu des cellules souches, 1 mois après il jouait au foot sur la plage de rio. Risques de cancer, et alors, quand on va mourir, si ça donne 5 à 10 ans de plus!

28/03/2013, 16:01 | Par TakuanSoho en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:59

Z'ont du oublier de traduire les conventions en Français ! Z'ont rien compris de ce qu'ils ont signé :-). Bon, quand le désespoir nous ronge, reste l'humour ... même noir ... quoique, avec le tritium, on ne meurt visiblement bien éclairé ...

28/03/2013, 16:31 | Par zolive en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:59

Bien sûr Ribouldingue,

comment peut-on en toute bonne foi croire qu'une usine qui traite des tonnes de déchêts très radioactifs, et en sachant que des quantités en µg suffichent à être significatives, soit étanche et ne pose aucun problème ?

Faut être payé par le loby ou être non regardant.

Criminels dès le début. Crime contre l'humanité dès ses origines, le nucléaire.

 

28/03/2013, 18:05 | Par poppie en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:59

On ne va plus en mer sans se cacher déverser ses bidons, ça c'est fini...  On a rallongé des conduites qui déversaient des effluents trop près du rivage!   On "oublie" aussi ça ou là quelques objets contaminés : c'est que ça coûte cher de faire appel à des entreprises spécialisées!   C'est comme ça qu'on trouve des décharges sauvages, dans des lieux improbables, pas inaccessibles du tout (voir des documents de la CRIIRAD)

Et puis, les dérogations... ah les dérogations!  Toutes les règles ont leurs dérogations (dont on ne parle guère).

01/04/2013, 18:02 | Par Peter Bu en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:59

"Un rapport réalisé en 2001 pour le compte du Parlement européen": pourriez-vous préciser votre source?

"rejet est équivalent à un accident nucléaire à grande échelle chaque année" est une affirmaton stupéfiante: sur quoi est-celle fondée, quelle est la fiabilité de cette information ?

Merci.

01/04/2013, 18:09 | Par Peter Bu en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:59

Peter Bu:

"Un rapport réalisé en 2001 pour le compte du Parlement européen": pourriez-vous préciser votre source?

"rejet est équivalent à un accident nucléaire à grande échelle chaque année" est une affirmaton stupéfiante: sur quoi est-celle fondée, quelle est la fiabilité de cette information ?

Merci.

28/03/2013, 18:23 | Par poppie en réponse au commentaire de pierre guerrini le 28/03/2013 à 10:33

Pauvres gamins! Qu'est-ce qu'on leur laisse comme héritage!

Leur expliquer que TOUT est dangereux, respirer, manger, bouger...   Comme les petits japonais empêchés de jouer dehors, qui portent leur dosimètre en permanence, pour qui tout est à surveiller? 

Non, laisser multiplier les dangers et éduquer les gosses à savoir les connaître, non ce n'est pas la solution!

C'est à nous les adultes de laisser un monde à peu près vivable, c'est les adultes qui sont d'abord à informer, informer, informer...

L'âge de prendre ses responsabilités, ça vient en son temps (ce qui est grave c'est de se défiler une fois adulte).  Préserver l'enfance  déjà!    Ils auront tellement le temps de découvrir ce qui est moche! (et d'avoir des avertissements, mais -de grâce- pas trop vite!)

28/03/2013, 11:04 | Par Ivan Villa

28/03/2013, 11:28 | Par Grellier Clément

Cet article manie la peur de la radioactivité à merveille, c'est bien dommage :

« Enfin le tritium est reconnu comme étant très dangereux, car il est par exemple interdit d'importer en France les minuscules porte clés luminescent comme celui-çi devant le risque que représenterait une fuite par abrasion ou rupture de l'enveloppe en plastique . »

Vous avez des sources sur la dangerosité du tritium ? Contrairement à d'autres éléments le tritium présente moins de risque pour la santé et l'environnement, c'est pourquoi il est possible pour les centrales de le rejetter dans la nature.

Je passe sur le lien complètement stupide entre « interdire un bracelet » implique « c'est un élément très dangereux ».

« pendant 12,32 ans les cellules autour de cet atome de tritium vont être bombardées jusqu'à peut être engendrer des erreurs de réplications par l' ADN et déboucher sur un cancer !  »

Encore une désinformation totalement malsaine : le tritium se semble pas se fixer dans le corps humain, et disparait quasi totalement au bout d'un an…

De plus, il faudrait être au contact de GigaBq de tritium pour avoir un effet cancérigène, la norme de l'OMS étant de 7,8 kBq/l d'eau consommé quotidienne. 

Pour plus d'information, on peut commencer par la page wikipedia du tritium : http://fr.wikipedia.org/wiki/Tritium

Critiquer n'importe comment et jouer avec les peurs de la radioactivité est totalement malsain et contre-productif. Mediapart informe, votre article désinforme.

Il y a suffisamment d'éléments rationnels à charge contre le nucléaire pour en inventer d'autres.

28/03/2013, 12:27 | Par pierre guerrini en réponse au commentaire de Patrig K le 28/03/2013 à 12:11

 

Sourire ! ... 

28/03/2013, 12:44 | Par victorutopie@yahoo.fr en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 11:28

Merci de vous porter volontaire pour aller dépolluer des sites bien pourris.Il faudra juste convaincre les futurs décontaminateurs;bonne chance!

 

28/03/2013, 13:51 | Par Grellier Clément en réponse au commentaire de victorutopie@yahoo.fr le 28/03/2013 à 12:44

Merci de lire mon commentaire jusqu'au bout, notamment la dernière phrase.

28/03/2013, 18:29 | Par Patrig K en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 13:51

sachant ou vous mettiez les pieds, le plus efficace, c'était de le mettre en avertissement

néanmoins, vos bases normatives ne sont pas recevables, vous faites l'abstraction des problèmes liés aux "faibles doses" sur le long terme, et là ce sujet est loin d'etre anodin , voir les travaux Madame Thibaul Mony et Monique Sené

28/03/2013, 13:48 | Par Grellier Clément en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:05

« Et ça vous suffit pour être en confiance? »

Justement non. Mais je connais des personnes (de confiance) qui précisément travaillent sur ces problématiques de tritium. C'est bien parce que mes sources arrivent en contradiction avec l'article que je me suis permis de poser un commentaire.

Mon propos était simplement de soulever le manque d'argumentaire de l'article. Les normes sont mal faites ? OK, c'est très probable, mais la moindre des choses est d'argumenter, de sourcer. Or l'article se borne à faire peur, sans argumenter… quand un texte agit sur les sentiments et non sur la raison, est-ce toujours de l'information, ou de la propagande ?

En tant que citoyen je ne demande pas mieux que des articles intéressants, argumentés sur ces sujets, pour justement me faire mon opinion. Mais d'un côté on me sers une soupe rassurante, bardé de conflit d'intérêt, de l'autre on distille de la peur à tout va… Au final, l'argumentaire est très souvent négligé, au détriment de l'intérêt du citoyen. Et on retrouve ça partout : OGM, ondes, nucléaire, réchauffement climatique, etc.

Mais bon, visiblement le phénomène « séralini » se reproduit ici aussi, malheureusement.

28/03/2013, 18:59 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 13:48

Je constate que vous n'êtes pas fermé à la discussion.

Si vous voulez des arguments et des sources, je peux vous en filer pour des heures et des heures sur le nucléaire.

Pas sur le tritium que je ne connais pas en détail. Je me réfère à mes lectures sur les sites pro et anti nucléaire.

 

"28/03/2013, 13:48 Par GRELLIER CLÉMENT

En tant que citoyen je ne demande pas mieux que des articles intéressants, argumentés sur ces sujets, pour justement me faire mon opinion. Mais d'un côté on me sers une soupe rassurante, bardé de conflit d'intérêt, de l'autre on distille de la peur à tout va… Au final, l'argumentaire est très souvent négligé, au détriment de l'intérêt du citoyen."

C'est vrai, c'est souvent le cas avec les extrèmes de toute sorte.

J'ai pour vous et d'autres un dossier exceptionnel faisant une bonne synthèse du nucléaire paru dans la revue "enquêtes de santé" de février-mars 2013.

Je viens de le scanner et il faut que je le transforme pour pouvoir le transmettre numériquement.

28/03/2013, 18:40 | Par poppie en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 13:05

Je vois que vous connaissez très bien la musique..Innocent

Les produits qui n'ont pas de fiche de toxicité, les flacons qui traînent, débouchés, dans un coin, et tout simplement les résultats "d'essais" dont on ignore tout!   Débrouillez-vous avec ça!      C'est bien la chimie!    Si c'est aussi rigoureux dans le nucléaire (à priori, pourquoi non?)... on a eu une cetaine chance jusqu'à présent (enfin, pas tout le monde)

28/03/2013, 13:44 | Par Claude Mardelet en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 11:28

Puisque en bon mercenaire en col blanc de l'industrie nucléaire vous pronez la vision autruchienne il faut attendre la prochaine catastrophe nucléaire pour vous faire sortir la tète  hors du trou . 

28/03/2013, 13:51 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 11:28

doublon

28/03/2013, 18:45 | Par poppie en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 16:33

Le jour où j'ai entendu ces messieurs discuter du nombre de morts admissible, j'ai compris qu'il fallait vraiment  arrêter la folie!

28/03/2013, 15:23 | Par Lefrançois en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 11:28

La radioactivité β de faible énergie fait que les électrons émis sont rapidement arrêtés dans l'eau et dans les tissus biologiques, après avoir parcouru seulement 6 μm tout au plus (et en moyenne environ 0,56 μm)5.

Un rayonnement externe est donc rapidement arrêté par la simple surface « morte » de la peau humaine.


Cependant, contrairement à leur rayonnement, la plupart des molécules tritiées comme l'eau tritiée sont facilement absorbées à travers la peau, des membranes ou tissus biologiques de tous les êtres vivants.

Sa radioactivité ne le rend donc potentiellement dangereux que s'il est inhalé ou ingéré, et a priori uniquement dans les cellules vivantes qu'il aura pénétré..

Wikipedia

28/03/2013, 18:51 | Par poppie en réponse au commentaire de Lefrançois le 28/03/2013 à 15:23

Wikipedia dit beaucoup de choses interessantes et même utiles.  Il dit aussi des c...! (ou joue sur l'ambigüité quelquefois).

Je préfère pour ces sujets hautement sensibles me fier à des physiciens véritables, spécialistes dans les domaines qu'ils traitent .... et complètement indépendants des lobbies, c'est plus sûr.

28/03/2013, 19:05 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de Lefrançois le 28/03/2013 à 15:23

Bonne info. Merci.

à vérifier.

31/03/2013, 15:32 | Par Lefrançois en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 19:05

en fait, après étude, il faut multiplier les effets de sa radiotoxicité par 4 vis à vis de la norme actuelle, donc pour évaluer le risque par rapport à une quantité dégagée de tritium, et les nouveaux réacteurs vont en produire de plus en plus, se reporter de toute urgence au document cité--en dessous, qui provient non d'écolos apeurés mais de l'ASN elle-même, mais ce qui craint le plus c'est justement le fait que cet élément par sa petitesse a un pouvoir radio-toxique sur notre ADN.

http://livre-blanc-tritium.asn.fr/fichiers/Tritium_CHAP_5-6.pdf

dès lors chacun a les éléments en main pour évaluer ce risque particulier et en fonction en tirer les conclusions d'action.

Mais mon Dieu qu'il n'est pas normal de cavaler ainsi après l'information.

29/03/2013, 03:29 | Par ETIENNE SERVANT en réponse au commentaire de Grellier Clément le 28/03/2013 à 11:28

Monsieur GRELIER CLEMENT vous ne connaissez visiblement pas votre sujet, alors avant d'ajouter des commentaires sur ma désinformation je vous invite à lire Le tritium un risque sous estimé document produit par l' ASN et l'ACRO .

http://livre-blanc-tritium.asn.fr/etat-des-connaissances/ch5-6-trtium-un-risque-sous-estime.html

Le Tritium [3H] ou [T] est l’isotope radioactif de l’hydrogène [H]. A ce titre, il peut se substituer aux atomes d’hydrogène qui constituent l’un des quatre éléments fondamentaux (avec le carbone, l’azote et l’oxygène) de la matière organique, donc des corps vivants.

Le Tritium rejeté dans l’environnement, sous forme d’eau tritiée [HTO] ou sous forme de gaz (tritium et méthane), sera incorporé par les espèces vivantes de plusieurs façons :

  • par inhalation,

  • par transfert cutané,

  • par ingestion.

En dehors des expositions professionnelles, c’est la voie ingestion qui est le mode d’exposition nettement dominant pour le public.

L’eau tritiée incorporée par un organisme vivant se comporte de manière identique à l’eau constitutive de cet organisme (un peu plus de 70% chez l’homme à plus de 90% dans certaines espèces végétales et animales) et se répartit dans tout le corps.

Parmi les espèces végétales, plantes en milieu terrestre et phytoplancton en milieu aquatique, l’activité de photosynthèse conduit à l’incorporation d’eau tritiée [HTO] pour la synthèse de molécules organiques [OBT]. Ensuite, par ingestion, les espèces vivantes (et l’homme en bout de chaîne alimentaire) incorporent du Tritium sous forme d’eau tritiée mais également sous forme de tritium organique...

Alors dire que le tritium ne semble pas se fixer dans le corps humain , et disparait totalement au bout d'un an relève de la pure désinformation. 

Quand à l' OMS et ses normes dictées par le village nucléaire , elles font pleurer beaucoup de Japonais ... cette organisations internationale à perdu 

toute crédibilité et nous nous employons à finir de la discréditer scientifiquement !   http://independentwho.org/fr/

2 Le risque lié au tritium est sous-estimé
Cette approche simplificatrice ne tient pas compte de l’hétérogénéité,
en particulier à l’échelle cellulaire, du dépôt d’énergie produit par
les rayonnements bêta du tritium du fait de son faible parcours dans
la matière vivante. Ce parcours de l’ordre du micron (0,6 µm en
moyenne et 6 µm au maximum), nettement inférieur au diamètre
moyen d’une cellule, peut conduire à ce qu’une quantité d’énergie
importante soit déposée dans l’ADN si l’atome de tritium est localisé
au niveau de la chromatine. Cette question est en outre accentuée par
une densité d’ionisation élevée due aux bêtas du tritium [tableau n°1]
comparativement aux rayonnements de référence (gamma du cobalt-60
ou rayons X de 250 kV) censés représenter le rayonnement externe2
produit lors des explosions nucléaires.
Tableau n°1 : Dépôt d’énergie par unité de parcours dans la matière
Bêtas [3
H] Ray. X (250 kV) Gammas [60Co]
Transfert linéique
d’énergie (keV/µm) 4,7 1,7 0,22
Il s’agit là, sans doute, d’une des raisons principales qui expliquent la
toxicité particulière du tritium car l’efficacité d’altération biologique
des radiations est étroitement dépendante de la densité d’ionisation
(exprimée par le transfert linéique d’énergie) [HUNTER, 2009].
En effet, de nombreux travaux scientifiques ont été réalisés pour évaluer
les effets biologiques du tritium par comparaison à ceux obtenus à partir
des rayonnements de référence. Ils sont très largement concordants
pour exprimer, à dose absorbée égale, une radiotoxicité clairement plus
élevée du tritium par rapport aux rayonnements de référence ! 

Ma vidéo est très explicite à ce sujet Monsieur Grellier Clément quelques molécules d'eau tritée suffisent bien à provoquer un cancer ! car la 

les rayonnements bêta du tritium à l'échelle de la cellule sont tout sauf annodins ! 

 

 

 

 

31/03/2013, 15:34 | Par Lefrançois en réponse au commentaire de ETIENNE SERVANT le 29/03/2013 à 03:29

ce qui compte c'est l'avis alarmant de l'ASN (eh oui) que l'on trouve grâce à votre lien et dont je vous remercie.

http://livre-blanc-tritium.asn.fr/fichiers/Tritium_CHAP_5-6.pdf

31/03/2013, 17:32 | Par poppie en réponse au commentaire de Lefrançois le 31/03/2013 à 15:34

Merci pour le document.

31/03/2013, 17:36 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de ETIENNE SERVANT le 29/03/2013 à 03:29

Merci à Lefrançois et Etienne Servant pour ce document important et ces explications.

28/03/2013, 14:40 | Par Sylvie Villeroy en réponse au commentaire de pierre guerrini le 28/03/2013 à 12:30

Où se trouve ce nid d'aigle?

28/03/2013, 12:27 | Par Mafch

Quid des effluents des labos de recherche INSERM CNRS ou autres, essentiellement en biologie, et des investigations médicales en médecine nucléaire avec isotope radioactif? Iode131 par exemple mais également le P32, y compris avec une demi vie très courte mais des éléments sans cesse largués...

Après tout, on pourrait tous porter un badge à faire analyser régulièrement...témoin de la somme de radioactivité à laquelle on a été exposé durant cette période.

28/03/2013, 13:50 | Par gpatey en réponse au commentaire de Mafch le 28/03/2013 à 12:27

mais des éléments sans cesse largués...

Faux!! Dans les labos de biologie de l'INSERM ou du CNRS, les éléments dont vous parlez (I125, I131, P32) ne sont pas largués dans la nature (j'en sais quelque chose, j'en ai manipulé moi-même). Tous les déchets (solides ou liquides) contenant ces isotopes sont stockés pendant un temps suffisant (en pratique au moins 10 périodes, ce qui correspond à une diminution d'activité d'au moins 1000; 210=1024) avant d'être considérés comme des déchets "normaux". Je sais, ce n'est qu'à moitié satisfaisant, mais il ne faut pas non plus raconter des conneries quant aux laboratoires. Quant à porter un badge, cela ne vous permettra jamais de mesurer la quantité de H3 ou de C14 que vous pouvez éventuellement rencontrer dans la nature, ces deux éléments ne sont pas assez énergétiques pour pouvoir impressionner un tel badge. Donc il faut faire attention à ce qu'on raconte.
NB Contrairement à ce que certains pourraient conclure de mes propos, je ne suis pas un fervent partisan des centrales nucléaires!!

28/03/2013, 14:15 | Par punku

A ceux qui soulèvent l'argument emploi: il y des milliers d'emplois pour des milliers d'années pour le seul travail correspondant au démantèlement des centrales et à la neutralisation des déchets, avant qu'ils ne démantèlent et neutralisent l'humanité.

28/03/2013, 15:09 | Par KOSZAYR

Bien vu l'action à Fessenheim, Grennpeace !

Blaye un risque majeur pour un million et demi d'habitants et ....tous les grands crus de Bordeaux (Margaux, Saint Estèphe, Saint Julien, Pessac-Léognan, Pomerol, Saint Emilion,etc...)

La manif sur les quais

La manif sur les quais à Bordeaux  (source Grennpeace Bordeaux)

28/03/2013, 16:20 | Par lutin2

ah bon, le nucléaire, c'est dangereux. Ben ça alors, j'aurai pas cru. 

top illumination de greenpeace c'est la SUPER IDEE de l'année et en plus, pas de risque pour les militants de se retrouver au gnouf, ils ne rentrent pas dans la centrale et ils ont des écrans supaerbes.

quant aux rejets, ben faut pas s'étonner, ça dure depuis combien de temps, depuis la départ. et vas-y Areva, te gêne pas pour faire comme les pétroliers, balancer tes saloperies dans la mer, pas de souci, c'est pour la France et pour l'emploi. No limit, no control, comme dans la finance, quand il s'agit de faire du pognon à tout crin, sans entrave, les vautours s'en donnent à coeur joie et pour les conséquences, c'est pas grave, les français paieront. Quel beau pays que le nôtre!

28/03/2013, 16:44 | Par zolive en réponse au commentaire de lutin2 le 28/03/2013 à 16:20

Quelle belle TERRE que la nôtre !

Ils s'y mettent tous, sans frontière pour les rapaces tordus.

29/03/2013, 14:28 | Par Bernard Elman

Merci à Etienne Servant qui s'obstine à apporter des éléments pour ce débat (?) sur la transition énergétique.

Sur le site de l'ACRO, ici :

http://www.acro.eu.org/risquetritium.html

Le Tritium : un risque sanitaire sous-estimé par Pierre BARBEY, ACROnique du nucléaire n°85, juin 2009

et sur le site du CEA, ici :

http://www.cea.fr/recherche-fondamentale/contamination-au-tritium-a-forte-dose-quels-ef-59016

Contamination au tritium à forte dose : quels effets sur les cellules du sang ?

"Des chercheurs de l’unité mixte CEA/Inserm/Université Paris-Sud 11/Université Paris Diderot - Paris 7 (1) ont utilisé un modèle de greffe de cellules souches hématopoïétiques (2) pour observer les effets potentiels à long terme d’une contamination par le tritium, notamment en termes de cancérogénèse. Leurs travaux montrent que des doses élevées de thymidine tritiée (3), si elles induisent un ralentissement de la prolifération des cellules souches hématopoïétiques à court terme, n’entraînent pas de transformation leucémique à long terme chez le rongeur. Ces travaux constituent une étape importante pour permettre une meilleure évaluation des risques pour l’Homme d’une exposition au tritium. Ils sont publiés en ligne par la revue International Journal of Radiation Biology." 

Et la conclusion :

En conclusion, ces résultats indiquent que la mise en contact de cellules souches hématopoïétiques de rongeurs avec de très fortes doses de tritium n’altère pas les fonctions de ces cellules souches et n’entraîne pas de transformation leucémique chez l’animal. En revanche, elle peut induire une diminution de l’efficacité de l’hématopoïèse très longtemps après la contamination.


La mienne : les êtres humains ne sont pas mieux traités que les rats de laboratoires (pour ceux qui trouvent que les anti-nucléaires dont je suis n'argumentent jamais correctement, et c'est dommage parce qu'ils allaient peut-être basculer dans le camp des anti si j'avais été plus précis, plus au courant, etc. je peux prouver cette assertion : les êtres humains sont des cobayes, à leur insu souvent, et ils n'ont pas droit à la parole (une parole suivie d'effet, cela va de soit, un débat n'est pas une psychanalyse destinée à calmer l'angoisse) puisqu'ils ne sont pas des experts. Je croyais que ce qui caractérisait un esprit scientifique (je n'ai pas dit rationnel), c'était l'attention prêtée aux faits :  Tchernobyl et Fukushima sont des expériences en vraie grandeur... Je ne vois pas ce qu'on pourrait souhaiter de plus pour se faire une opinion... fondée !

Dernier point : faut-il savoir comment agit l'amanite phalloïde pour éviter d'en manger ?

Cette condescendance apprise dans les milieux "scientifiques" m'insupporte au plus haut point.

28/03/2013, 20:07 | Par Dominique C

A regarder absolument, cette oeuvre deChris Jordan:

Insubmersible

ABSOLUMENT....

 

28/03/2013, 20:58 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Dominique C le 28/03/2013 à 20:07

ah oui étonnant et les autres oeuvres sont incroyables elles aussi

28/03/2013, 22:41 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de Dominique C le 28/03/2013 à 20:07

Magnifiquement terrorisant !

29/03/2013, 14:28 | Par Bernard Elman en réponse au commentaire de ribouldingue le 28/03/2013 à 22:41

Ce "travail" de Chris Jordan est magnifique, hallucinant... N'oubliez pas de cliquer sur chaque image "grand format" pour tout voir, et de lire la légende, en bas.

Merci pour le lien que je remets :

http://www.chrisjordan.com/gallery/rtn/#unsinkable

28/03/2013, 21:59 | Par vertige

Oui, belle action de Grennpeace !

29/03/2013, 01:03 | Par ribouldingue

Pour ceux que ça intéresse, voici le dossier de la revue "Enquêtes de santé" de février-mars 2013

 http://www.mediapart.fr/files/media_112501/Dossier_Sortir_du_nucleaire_-_Enquetes_de_sante_-_fevrier_mars_2013.pdf

 

C'est une très bonne synthèse du nucléaire.

 

Pssst ! C'est interdit de faire ça. Ne le répétez pas  Innocent

31/03/2013, 17:46 | Par poppie en réponse au commentaire de ribouldingue le 29/03/2013 à 01:03

Merci pour ce dossier.  Bernard Laponge n'est pas un plaisantin, ou Mycle Schneider, pour ne citer qu'eux.

01/04/2013, 14:59 | Par Brigitte Poulain en réponse au commentaire de ribouldingue le 29/03/2013 à 01:03

La page n'existe plus ? C'était top secret ?

01/04/2013, 15:05 | Par Brigitte Poulain en réponse au commentaire de ribouldingue le 29/03/2013 à 01:03

La page n'existe plus ? C'était top secret ? Désolée pour le doublon que je ne sais pas suprimer !

01/04/2013, 18:16 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de Brigitte Poulain le 01/04/2013 à 15:05

ah zut!

Je ne sais pas pourquoi.

Je vais essayer de remettre ce document.

Dossier Sortir du nucléaire - Enquêtes de sante - février-mars 2013

 

PS: C'est bon. Je l'héberge chez moi.

31/03/2013, 18:10 | Par Giorgio Fismodi

Moi qui habite entre Cattenom et Fessenheim, je fais entièrement confiance à la sécurité nucléaire de la France!

Les responsables français du nucléaire sont des gens sympathiques, francs et ouverts à la discussion. Leurs experts sont les plus fiables qu'on puisse imaginer.  Criant

Trève de plaisanterie, merci pour le billet et pour tous les liens.

31/03/2013, 18:28 | Par poppie en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 31/03/2013 à 18:10

01/04/2013, 23:04 | Par ribouldingue en réponse au commentaire de Giorgio Fismodi le 31/03/2013 à 18:10

Vous, et tous ceux qui sont du secteur et prêts à militer, pourriez venir avec nous à certaines manif' si ce n'est pas déjà le cas Clin d'œil

Notre assoc' antinucléaire organise des manif' et des évènements à Nancy, Metz, Bure évidemment et partout dans la région. Nous avons fait une action à Pont-à-Mousson, il y a peu.

Newsletter