Sam.
29
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

[SONDAGE] DSK l'emporterait avec 61% des voix face à Sarkozy

Vous n'en avez pas marre de vous faire constamment laver le cerveau depuis des années par les médias et les fameux "instituts de sondage"?

.

Je lis le résultat d'un "sondage" sur le Nouvel Obs, paru pour la première fois le 17-01-2012, mais qui se retrouve en 1ère page, on ne sait trop pourquoi ce 10 février, sous la photo de Mitterrand :
"61% des Français souhaitent la victoire d'Hollande face à Sarkozy"

.

.

Si ce n'est pas de la manipulation, ce 10 février 2012.

.

Mais ce qui m'a fait le plus sourire, c'est le chiffre 61%...

.

N'était-ce pas à ce prix qu'on nous vendait déjà DSK avant le Sofitel? Ma mémoire est encore excellente :-)

.

Pour en avoir le coeur net, je suis allée vérifier:

.

.

Il faut savoir que CSA est un "institut" qui appartient à V. Bolloré, celui du yacht. Avoir DSK comme adversaire aurait été le rêve de Sarkozy, vu tout ce qu'il savait sur lui...

.

Ils sont trop cons, tous ces gens qui gobent les "sondages" jour après jour, tous ces médias et instituts qui en vivent - et grassement - et le "peuple" qui vote en fonction de.... "Ah, il monte dans les sondages ? Alors il faut voter pour lui"

Ou les journalistes qui interviewent "Votre candidat/e ne décolle pas dans les sondages"...

Et les passages TV, radio se font en plus selon ces fameux "sondages" qui n'ont absolument RIEN de scientifique.

.

C'est une honte pour la démocratie, un peuple entier qui va à la boucherie électorale, docile comme des moutons et qui votent comme on le leur dit, gentiment, bien dressés.

.

J'ai honte pour un tel pays qui se fait arnaquer jour après jour, années après années, sans bouger, docilement... que ce soit par les politiques, les banques, les grandes entreprises, la grande distribution, etc. etc... et ils paient, gentiment, en râlant juste un peu. Pour qu'une toute petite couche de quelque centaines de milliers de personnes en profite dans un pays de plus de 65 millions d'habitants.

.

Pauvre France qui a perdu la pratique de la démocratie depuis si longtemps et à qui on peut faire croire n'importe quoi... que DSK serait élu à 61%, las après le Sofitel, maintenant on lui fait bouffer du Hollande à 61% pour que cela entre bien dans les cerveaux et arrive à faire... 25% au 1er tour, à coup de millions d'euros payés par le contribuable.

.

Quand on voit cette photo, au dîner du Crif, on a tout compris:

 

3083169.jpg

.

Ce sont tous les mêmes réseaux pour continuer tranquille à profiter de ses sinécures... et promettre postes et prébendes de ce style ("Je sais que certains d'entre vous sont aussi là parce qu'ils cherchent des postes. Ils ont raison, car des postes, il y en aura...") :

.

.

Bonnet blanc et blanc bonnet. RIEN ne changera...

 

 

 

Tous les commentaires

10/02/2012, 17:13 | Par Arpège

Beau billet d'humeur. Je plussoie.

Mais qu'est-ce qui peut expliquer qu'on en soit arrivé à cette chape qui nous plombe ?

10/02/2012, 20:18 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Arpège le 10/02/2012 à 17:13

Le fait qu'il n'y ait pas de presse digne de ce nom en France... qui se situe au 38ème rang mondial derrière le Mali et le Niger pour la "liberté" de la presse.

.

Les gens y sont tellement habitués qu'ils prennent ces médias pour de vrais médias dignes d'une démocratie.

.

C'est une HONTE ce qui se passe en France.

 

10/02/2012, 21:08 | Par Arpège en réponse au commentaire de Etoile66 le 10/02/2012 à 20:18

Oui, c'est une honte et c'est très rageant car nous nous sentons impuissants. Je ne sais pas si on peut dire que "les gens" prennent ces médias pour de vrais médias. Faudrait peut-être faire un sondage ;-) Les gens bossent, ont souvent une vie assez surmenée et consacrent légitimement leur temps de repos, parfois d'épuisement, à se ressourcer plutôt qu'à s'informer, parce qu'après il faut repartir, gagner sa vie, survivre. Avec un tel rythme, ils chopent seulement l'écume du monde, l'écume des choses. Des infos bien stressantes le plus souvent, la peur distillée à tout propos. Et le sport comme exutoire. Personne ou si peu pour leur parler de lumière, d'espoir, d'autrement, d'ailleurs. C'est le peu dont ils disposent pour faire leur choix. Le temps nécessaire au discernement leur manque. Ce temps leur est volé. C'est un système malin. C'est un système quasi totalitaire. Et peut-être encore plus dangereux car sournois, insidieux. Oui, c'est une honte, c'est insupportable.

La presse a évidemment une grande responsabilité. Sa connivence est manifeste avec le pouvoir, avec les partis dits de gouvernement, avec une certaine pensée unique. Mais quand on a dit "la presse", on n'a rien dit. La situation est tellement effrayante qu'il faut aujourd'hui pointer les responsabilités individuelles. Quelqu'un comme Melenchon (et p-ê Bayrou, je ne sais pas) a raison de mettre les pieds dans le plat. Trop c'est trop. Ca suffit.

Nous disposons du net, nous disposons de twitter. Avec moins que ça d'autres ont fait des révolutions... Mais sans doute avaient-ils moins à perdre ?

10/02/2012, 21:27 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Arpège le 10/02/2012 à 21:08

Cher Arpège,

Comme vous décrivez bien les choses. Je suis d'accord avec la vie effrénée que les citoyens ont accepté de mener. J'ai vécu 2 ans en Ile-de-France et ai vu beaucoup de gens dormir dans les trains de banlieue en rentrant vers 20h, 21h du boulot. Des femmes rentrer vers 19h30 avec leurs gamins épuisés, les tirant pour aller encore faire quelques courses avant que les magasins ne ferment. Je suppose qu'ils ont été mis devant la TV pendant que le repas se préparait...

Mais personne n'est obligé d'accepter la vie ainsi. Personne. Ce sont des normes, des choix, on suit le cours docilement car... on ne peut pas faire autrement. C'est cette passivité qui m'a si souvent révoltée à Paris. Les gens étaient tellement résignés.

Vous écrivez:

"Nous disposons du net, nous disposons de twitter. Avec moins que ça d'autres ont fait des révolutions... Mais sans doute avaient-ils moins à perdre?"


C'est une question intéressante. Moins à perdre... Tout dépend de la perspective. 

N'est-ce pas une immense perte quand une mère ne voit pas son enfant grandir, "gardé" qu'il est par une nounou alors qu'elle se tue au boulot? N'est-ce pas une immense perte quand un père demande le jour de son divorce le droit de visite pour ses enfants qui ont tous les deux dépassé 18 ans et qu'il n'a pas vu grandir tant il a bossé... pour quoi en fait?

Du pain et des jeux, comme vous le décrivez si bien avec le "sport à la TV".

.

Cela me ramène à la conclusion de cet article:

Quelle est l'alternative au capitalisme?

 

11/02/2012, 08:12 | Par Arpège en réponse au commentaire de Etoile66 le 10/02/2012 à 21:27

Oui, chère Etoile, la sociologie des transports franciliens tard le soir dit toute la misère actuelle, toute cette souffrance actuelle qui tente de rester digne, donc silencieuse, ravalant et ses rêves et ses hontes en affichant un "bonheur" factice puisque la doxa libérale lui répète à satiété que tel est le bonheur aujourd'hui. Envahis par la nécessité de s'en sortir, il leur reste peu d'énergie pour penser collectif. Je connais bien ces "gens" là. J'ai une grande tendresse pour eux. Ce sont eux qui désignent des noirs et des arabes comme leur personnalités préférées. Ce sont eux qui donnent le peu qu'ils ont. Parfois, leur reviennent des souvenirs d'avant, de cette simplicité roborative d'avant... d'avant quoi ? D'avant l'envahissement du paysage par le système marchand, autant dire avant il y a bien 50 ans, ces années 70 qui ont vu fleurir les grandes surfaces, leurs produits frelatés et tout le reste à l'avenant. Avez-vous essayé aujourd'hui de consommer pauvre, low-cost comme ils disent ? Comment imaginer que la fadeur de l'alimentation industrielle, ces viandes sous cellophane aux relents chimiques, ces fruits aux goûts médicamenteux, ces vêtements voués à l'avachissement, ces fibres synthétiques qui vous collent à la peau et dont on découvrira peut-être un jour toute la nocivité sanitaire et tous ces produits bas de gamme, pâles et inefficaces copies des produits réservés aux riches.... comment imaginer que tout cette misère ajoutée à la misère tel un stigmate insidieux de classe... comment imaginer que tout cela n'interfère pas dans la qualité de vie, de réflexion, d'estime de soi. Comment imaginer que tout cela n'a pas de lien avec le fait que la France soit un des pays les plus déprimé. Comment imaginer que, par une sorte d'énergie du désespoir ces sous-Français-là ne se tournent pas vers le pire ?

Non, personne n'est obligé d'accepter cette vie-là. Et pourtant tout le monde l'accepte. La passivité est partout. Les pauvres parce qu'il leur reste, sous le poids du quotidien, du pain, des jeux et des rêves, savamment orchestrés . Mais les autres ? Ceux-là ont une responsabilité. Leur aveuglement est coupable. Leur aveuglement est lâcheté, et le plus souvent compromissions. Et ainsi tourne le manège. L'homme est un loup pour l'homme.

Alors oui, quelle pourrait être l'alternative au capitalisme ? Les alternatives sont nombreuses, comme a pu le noter Le Père Vert Pépère sur votre billet, mais ces alternatives sont occultées à dessein. Tout est fait pour instiller dans l'esprit des masses qu'il n'existe aucune alternative. Que seule la croissance est l'horizon de l'humanité.

Alors, l'humanité se courbe... un peu plus chaque jour.

Oui, c'est triste. Très triste.

Ce pourquoi, des femmes comme vous, et j'en connais d'autres, de plus en plus, qui n'hésitent pas à vivre en conformité totale avec leurs idées (j'ai lu ça qq part sur un de vos billets) quand bien même aller ainsi à contre-courant demande une énergie considérable, c'est pourquoi, oui, des femmes comme vous sont d'indispensables éclaireuses. Des étoiles... des bergères...

10/02/2012, 21:10 | Par Ivan Villa

+1

10/02/2012, 22:07 | Par Larbi Oucherif

Tous les peuples sont sous l'emprise des médias lourds: TV, radios qui matraquent les auditeurs et télespectateurs selon les orientations patronales et de capitaines d'inductries.

La publicité et la communication politique ont dévoyé le discours politique qui s'adresse à la Cité , est un discours de la Cité.

Comment sortir de cette hypnose? En rencontrant d'autres personnes qui parlent de la vie ensemble, de l'avenir...

10/02/2012, 22:23 | Par Etoile66

"Tous les peuples sont sous l'emprise des médias lourds: TV, radios qui matraquent les auditeurs et télespectateurs selon les orientations patronales et de capitaines d'inductries."

Mais personne n'est obligé de regarder la TV. La mienne est à la cave depuis 5 ans...

.

Quand je rentre le soir à pied, après avoir donné de l'eau et du foin à mes chèvres, où je pouvais penser à toutes sortes de choses, il n'y avait que le chant des oiseaux et le bruit du vent dans les arbres...

Mes chèvresMes chèvres © Etoile66

.

... je regarde à travers les fenêtres la lueur de la TV dans les maisons.

Et constate que des tas de gens, au lieu de se parler, d'aller se promener ou de jouer ensemble, sont avachis devant leur TV, acceptant de se faire laver le cerveau par ceux qui détiennent le pouvoir, ils regardent tous la même chose en même temps...

.

Comment disait le président de TF1, Patrick Le Lay ? Quel était l'objectif de tous ces "programmes" TV?

.

"pour qu'un message publicitaire soit perçu, il faut que le cerveau du téléspectateur soit disponible.

Nos émissions ont pour vocation de le rendre disponible : c'est-à-dire de le divertir, de le détendre pour le préparer entre deux messages.

Ce que nous vendons à Coca-Cola, c'est du temps de cerveau humain disponible."

.

Mais personne n'est obligé de s'asseoir devant la TV et de se laisser manipuler.

Chacun est responsable...

11/02/2012, 08:25 | Par elisa13 en réponse au commentaire de Etoile66 le 10/02/2012 à 22:23

Mais qu'elles sont mignonnes !! je comprends... Ma télé est aussi à la poubelle et je m'en porte si bien !

J'ai tendance aussi à éteindre la radio. J'ai écouté hier matin, sur France-Info, une "journaliste" poser des questions à Eva Joly. A part lui demander une bonne dizaine de fois ce que ça pouvait lui faire d'être si bas dans les sondages, elle n'a posé que des questions négatives, sans saveur, plus nulles les unes que les autres. J'ai admiré Eva pour son calme et sa détermination à répondre, à expliquer, de manière à faire comprendre aux auditeurs son point de vue. Elle a réussi à ne pas se laisser démotiver par les questions. Et ça sur un quart d'heure. Ce ne sont plus des journalistes, ce sont des propagandistes. 

11/02/2012, 08:47 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de elisa13 le 11/02/2012 à 08:25

"Ce ne sont plus des journalistes, ce sont des propagandistes. "

Absolument exact !

Et ils nous vendent depuis plus d'un an, tous les jours, un 2ème tour Hollande-Sarkozy, pour bien le faire entrer dans les cerveaux.

Sauf que l'an dernier, c'était DSK-Sarkozy avec les mêmes taux... et qu'il y a eu la "panne" de NY...

Et cela semble marcher. Les journalistes ont des consignes de leur rédaction, sinon... dehors... il y en a plein qui marchent pour éviter de se retrouver sans job.

Ceux du Figaro ont essayé de se "mutiner", leur chef leur a dit que s'ils n'étaient pas contents, ils pouvaient partir. Ils ont renouvelé l'opération en se serrant bien les uns contre les autres. Je doute que cela change quoi que ce soit.

Mais c'est exactement la même chose à Libé, au NouvelObs ou même chez Marianne. Les pressions sont immenses. Même les commentaires des lecteurs non conformes à la ligne du "journal" sont effacés, depuis des années. Je le sais pour avoir été effacés à maintes reprises. Le plus flagrant a été sur Europe1. Un de mes commentaires a paru le soir vers 23h (le censeur devait déjà dormir). Je l'ai vu sur mon écran de PC. Le lendemain, il avait disparu.

Il en est ainsi des médias français... pour que RIEN ne change, car il y beaucoup trop d'intérêts en jeux. Des intérêts très "lourds" d'un tout petit nombre de gens qui en profitent un maximum... dans un pays passif de 65 millions d'habitants.

 

 

10/02/2012, 23:51 | Par christian paultre

Les sondages sont les sondages techniquement pas parfait mais moins mauvais que ne le pensent ceux qui ont de mauvais scores.

Quand un malade a de la fièvre on n'accuse pas le thermomètre, ce serait trop facile.

La démocratie représentative a de la fièvre une forte fièvre c'est évident et ça n'est pas de la faute des sondages mais de l'usage qu'on en fait.

Manipulations enfumages tout est bon pour garder la place.

Je vois 2 remèdes très simples

1- limiter drastiquement le cumul des mandats c'est très facile, un référendum d'initiative populaire ferait l'affaire.

2-dresser pour la campagne un catalogue des promesses tenues et non tenues pour les candidats qui veulent se représenter.Avec un tel document établi par une commission neutre dans l'état actuel du marketing politique, aucun candidat ne pourrait se représenter.

Trop cool la politique

11/02/2012, 01:31 | Par Etoile66

"Les sondages sont les sondages techniquement pas parfait mais moins mauvais... "

Comment pouvez-vous, cher Christian, accorder un quelconque crédit à des "instituts" purement commerciaux qui refusent toute transparence.

Ils ne donnent ni leurs chiffres réels, ni leur technique de "pondération" qui - disent-ils - est leur "secret professionnel".

Comment avez-vous pu accepter une telle manipulation absolument non scientifique, purement "économique"?

D'ailleurs, si vous regardez à qui appartiennent ces fameux "instituts", vous comprenez tout de suite, normalement, à moins d'être comme vous totalement crédule. Pourquoi ces "instituts" font un fric monstre et sont la propriété d'amis du pouvoir?

De droite - Parizot, Bolloré - comme de gauche - Benoît Hamon.

Si ce n'étaient des instruments de pouvoir, pourquoi ces propriétaires? Quelle étrange "coïncidence".

Et il se trouve que l'Elysée - donc Sarkozy  - ont dépensé l'argent des contribuables - dont il se font serrer la ceinture - pour "acheter" des "sondages" à tour de bras à un de ses amis qui l'a soutenu en 2007, au mépris de toute transparence démocratique.

Quelques petites infos:

http://blogs.rue89.com/en-faire-un-sondage/2009/07/18/opinionway-les-sondages-pour-lelysee-ont-un-prix

.

http://www.marianne2.fr/tags/opiniongate/

.

http://www.disons.fr/?p=10841

.

http://www.impots-economie.com/combien-coutent-les-sondages-de-l-elysee/

.

http://www.impots-economie.com/les-faux-sondages-du-figaro-sur-sarkozy/

.

Le PS avait bien  fait semblant de protester, lui qui en use tout autant, mais patatras, la commission d'enquête n'aura pas lieu avant les élections

.

Alors, les Français peuvent gober en toute tranquillité un Hollande à 61%, comme ils ont  gobé la quasi-élection de DSK, "haut la main"...

.

Ceux qui se souviennent de Giacometti "expliquant" les "sondages" sur toutes les chaîes de TV en pleine campagne 2007, auront été "étonnés" qu'il devienne "Monsieur sondages" de l'Elysée et se fasse grassement payer sans aucun appel d'offres.

.
Tout est normal, voyons, les "sondages" sont un "thermomètre.

.

Et toute cette caste qui détient le pouvoir en France, ne le cèdera jamais. Depuis des lustres on parle en France du cumul des mandats, un scandale quasi-monarchique en Europe... et RIEN ne change

Cumul_Mandats_Europe.jpg

.

Le peuple est "bien" dressé, on lui fait croire que les "sondages" seraient un tant soit peu "scientifique" et on leur fait gober qu'un député doit aussi être maire pour mieux exercer son métier.

.

Pur enfumage, il n'y a qu'en France que les gens croient une telle ineptie !

11/02/2012, 09:25 | Par utopart

Oui mais c'est bien sûr !! me dis-je en me frappant la tête.

Je partage l'essentiel de ce billet et des commentaires (surtout ceux qui disent exactement ce que je pense Sourire)

Mais alors, que faire pour l'élection présidentielle ?

Jeter l'urne comme on jette la télé parce que l'on est convaincu qu'au mieux cela ne sert à rien et qu'au pire c'est la source de l'essentiel de nos maux ?

Ou ??? J'avoue que je n'ai pas de réponse satisfaisante.

11/02/2012, 09:55 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de utopart le 11/02/2012 à 09:25

Cher Utopart,

Vous avez internet pour vous informer, me semble-t-il...

Je ne saurais vous "influencer" ;-)

11/02/2012, 10:32 | Par utopart en réponse au commentaire de Etoile66 le 11/02/2012 à 09:55

Etoile 

Je suis informé plus que la moyenne puisque je suis abonné à Médiapart, et même un peu plus puisque je vous lis assez régulièrement.

M'influencer oh n'exagerez pas, mais avec un pseudo comme le vôtre vous ne pouvez que vous attendre à ce que l'on soit tenté de vous suivre Sourire

Il n'empèche que la connaissance au delà de ce que l'on nous assène et nous abreuve, n'aide pas à y voir clair et surtout à apporter des réponses convaincantes.

11/02/2012, 09:43 | Par christian paultre

Chère Etoile vous allez dans mon sens et même au delà car je ne dis pas autre chose.

On peut trafiquer le thermomètre le chauffer en le frottant avec les draps, cela reste un thermomètre dont il faut savoir interpréter les résultats. les sondages ne se trompent moins qu'on ne le dit sinon comment expliquer que pour le marketing politique son usage soit essentiel dans les plans de communication.

Il y a deux lectures l'une pour la manipulation des gogos l'autre pour les stratèges en communication.

Le problème c'est qu'on évalue jamais les promesses non tenues et que la politique est ainsi devenue une vaste escroquerie de promesses dans la quelle tout le monde se vautre avec délices

11/02/2012, 09:55 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de christian paultre le 11/02/2012 à 09:43

" les sondages ne se trompent moins qu'on ne le dit "

Et quelle serait la "sanction" quand les "sondages" se "trompent" de 8%  en deux jours ?

11/02/2012, 10:32 | Par elisa13 en réponse au commentaire de Etoile66 le 11/02/2012 à 09:55

Non, ce n'est pas que les sondages se trompent moins qu'on le dit. C'est qu'on fait en sorte que les sondages ne se trompent pas ! combien vont mettre dans l'urne le bulletin de l'Homme Neuf en se disant "je vote utile", ils disent dans les sondages que... Et voilà. Le sondage ne s'était pas trompé. Avec un peu de courage, de liberté d'idée, sans se préoccuper pour une fois de ce que les autres pensent ou disent mais de ce qu'on a juste envie de faire ? Moi, je le dis et le redis, c'est Éva. Elle est créditée de pas même 3% paraît-il. Et alors ? 

11/02/2012, 10:38 | Par Arpège en réponse au commentaire de elisa13 le 11/02/2012 à 10:32

Les sondages sont prescripteurs. Autoréalisateurs. Il devrait être interdit de les publier en période pré-électorale.

11/02/2012, 10:51 | Par elisa13 en réponse au commentaire de Arpège le 11/02/2012 à 10:38

Exact. 

11/02/2012, 10:56 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Arpège le 11/02/2012 à 10:38

Absolument d'accord.

C'est à coup de répétitions qu'ils assènent leur message dans les cerveaux.

Surtout quand on voit les questions posées, toutes "orientées" pour obtenir les résultats souhaités par ceux qui les commandent.

.

J'ai beaucoup ri en lisant cet article de blog: Je viens d'être sondée par l'IFOP !

.

Mais en fait, c'est plutôt tragique. En rire ne fait rien changer du tout...

.

Tiens, en y revenant j'apprends que l'auteur a perdu sa maison. Si c'est vrai, c'est en plus une tragédie personnelle...

.

Je me demande toujours pourquoi les gens sont si  crédules ? Il faut dire que l'Education Nationale fait tout pour qu'ils n'aient AUCUNE formation politique au collège, ni en sociologie d'ailleurs, matières obligatoires dans d'autres pays qui incitent à la non-soumission et à la réflexion...

.

Je suis révoltée de voir ces tactiques si peu dénoncées et goulûment pratiquées par tous les médias, car c'est une manne financière, surtout en période d'élections.

 

13/02/2012, 06:54 | Par pmabéché en réponse au commentaire de Arpège le 11/02/2012 à 10:38

interdit pour le bas peuple, pas pour les autres ... ?

11/02/2012, 11:09 | Par christian paultre

Il y a assez longtemps j'ai enseigné la statistique, les estimations l'échantillonnage et leurs fluctuations. La vraie malhonnêteté c'est ne pas donner l'intervalle de fluctuation on s'apercevrait alors que les sondages sonrt des outils pas très fiables mais intéressants.

Encore une fois c'est plus la politique marketing qu'il faut dénoncer et toutes ces promesses qui n'engagent que ceux qui les écoutent.

Chère Etoile des faits rien que des faits vous n'y êtes surement pas hostile.

rappelez vous le bilan de Bayrou comme ministre beaucoup de promesses tonitruantes très peu d'action

11/02/2012, 11:29 | Par Arpège en réponse au commentaire de christian paultre le 11/02/2012 à 11:09

Ca n'est pas ce que nous disons. Nous ne disons pas que les sondages ne sont pas fiables. Nous disons que leurs publications influent sur le vote. Et, de publication en publication, amènent petit à petit l'électeur dans la gueule du loup.

13/02/2012, 17:02 | Par pmabéché en réponse au commentaire de Arpège le 11/02/2012 à 11:29

L'électeur est un con, c'est bien connu !

11/02/2012, 11:31 | Par Etoile66

" La vraie malhonnêteté c'est ne pas donner l'intervalle de fluctuation on s'apercevrait alors que les sondages sonrt des outils pas très fiables mais intéressants. Encore une fois c'est plus la politique marketing qu'il faut dénoncer"

.

OK.

.

Et la formulation des questions qui ne permettent pas d'autres choix que celui recherché, avez-vous malheureusement oublié de mentionner.

.

Informez-nous donc, QUI dénonce ce que vous mentionnez? Quels médias grand public?
.

Aucun puisqu'ils en vivent tous.

.

Il se trouve que j'ai co-dirigé une université privée dans le Nord de l'Allemagne pendant plusieurs années. Nos étudiants avaient pour "exercice"  - en marketing - de rédiger un formulaire de "sondage" qu'ils étaient venus me soumettre pour avis avant de le lancer.

.

La naïveté et la manipulation dans les questions était si évidentes. Ils étaient jeunes et apprenaient, c'est normal. Nous en avons discuté longuement...

.

Mais que des instituts ayant pignon sur rue pratiquent de telles méthodes est immoral et devrait être dénoncé, ce que je fais ici.

11/02/2012, 11:38 | Par christian paultre

Tout le monde dénonce les sondages, leur utilisation malhonnête. Cette diabolisation de méthodes qui ont fait leurs preuves est excessive.

La métaphore du thermomètre que j'utilisais ci dessus était parfaitement éloquente.

Moi ce que je dénonce c'est cette politique de promesses jamais tenues qui justifie une telle pratique malhonnête des sondages.

11/02/2012, 12:41 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de christian paultre le 11/02/2012 à 11:38

Je renonce devant tant de crédulité qui refuse de voir ce qui est.

Car "pratique malhonnête des sondages" revient au même. Vous refusez cependant d'admettre que les fameux sondages n'ont RIEN de scientifique dans le vrai sens du terme.

En quoi les citoyens bien informés sur les projets et les personnes auraient-ils besoin de sondages?

Pourquoi ne pourraient-ils pas voter en fonction de leur déduction et jugeotte?

Pourquoi les influencer par des pratiques malhonnêtes ?

 

11/02/2012, 13:03 | Par elisa13 en réponse au commentaire de Etoile66 le 11/02/2012 à 12:41

Un exemple de malhonnêteté qui n'a rien de politique. Lorsque j'ai viré la télé, j'ai viré aussi mes abonnements C+. J'ai donc été contactée une bonne douzaine de fois, pour savoir pourquoi etc.

Les questions qui m'étaient posées, je ne pouvais pas y répondre. Toutes étaient orientées vers le mécontentement que je pourrais avoir contre c+, aucune ne me parlait de mécontentement de la télé en général. Les résultats de ces pauvres sondeurs étaient donc faussés, complètement, puisque la vraie question n'était pas dans le texte ! 

Sondage médiamétrie il y a quelques semaines : pareil... Impossible de répondre au vu des questions posées. Je n'étais pas dans le cadre, et pourtant le questionnaire est allé jusqu'au bout... Sondage faussé...

11/02/2012, 13:12 | Par christian paultre

Je renonce devant tant de crédulité qui refuse de voir ce qui est.

Moi aussi

12/02/2012, 13:37 | Par Axel J en réponse au commentaire de christian paultre le 11/02/2012 à 13:12

Christian,

les questions elles-mêmes sont soigneusement orientées. C'est la base elle-même du sondage, qui oriente nécessairement vers la direction pré-établie d'avance qu'on veut donner au sondage, et on prétendra ensuite que ce sera soit-disant les choix des sondés.

Exemple:

Un sondage me demande quel fruit je préfèrerais mis en avant dans mon épicerie de quartier. Il me propose cinq choix, quatre fruits que je n'aime pas, et un fruit que je mangerais certes, mais que je trouve pas très bon.

Par contre mes quatre fruits préférés sont absents de l'énoncé, et LE fruit que j'aime le plus, n'est pas mentionné non plus.

Alors si je réponds au sondage, bien entendu je vais choisir le fruit pas très bon mais mangeable...

Et dans les résultats publiés et amplifiés par la propagande médiatique ambiante, voilà qu'ils vont affirmer en gros titres que telle est soit-disant ma volonté et ma préférence et ce que j'aime le plus..!!

12/02/2012, 18:21 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Axel J le 12/02/2012 à 13:37

C'est exactement cela, Axel.

Et c'est exactement cela que Christian ne veut pas voir.

J'ai souvent participé à des sondages sur toutes sortes de choses. Les intervieweurs avaient des questions fixes, devaient remplir des cases et rarement ce que je souhaitais répondre faisait partie de leurs possibilités. Soit je laissais tomber la réponse, soit je choisissais ce qui était le plus proche.

Il n'en est pas autrement dans les "sondages" qui ne sont que des instruments de manipulation.

13/02/2012, 07:00 | Par pmabéché en réponse au commentaire de Etoile66 le 12/02/2012 à 18:21

La valeur d'un sondage est statistique. Votre réponse individuelle est sans intérêt. Vous avez toujours la possibilité de ne pas répondre, de ne pas savoir, etc

Cependant il est vrai que certains "sondages" de journaux ou autres sont "orientés" : la rédaction de la "question" le montre facilement : ce n'est pas une question.

13/02/2012, 08:17 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de pmabéché le 13/02/2012 à 07:00

pmabeche:

"Cependant il est vrai que certains "sondages" de journaux ou autres sont "orientés" : la rédaction de la "question" le montre facilement : ce n'est pas une question."

Voilà la réponse d'une personne qui s'informe et pense, devant son ordinateur, en cercle totalement fermé que toute la population penserait comme elle!

.

Il se trouve que j'ai eu des milliers d'entretiens avec des gens rencontrés dans la rue, les bistrots, etc. en 2007. Et je peux vous assurer à 100% que la "majorité silencieuse" vote exactement comme on le leur dit par sondages interposés.

Les millions de personnes qui "s'informent" uniquement sur TF1, pensent exactement comme on le leur dit. Notamment les personnes âgées qui votent en masse, mais n'ont plus ni la force ni l'intérêt de fouiller pour "s'informer". Je le constate tous les jours.

"Ah, il/elle monte dans les sondages, alors je vais voter pour lui/elle",

"Ah, il/elle baisse dans les sondages, alors je ne vais pas voter pour lui/elle"

Que vous ne le voyiez ni ne l'entendez me sidère !!!

Ce n'est pas pour rien que les "instituts" de "sondages" appartiennent à des amis des deux grands partis qui verrouillent la pensée en indiquant qu'il faut "voter utile", une expression uniquement entendue en France, avec ses 85% de cumul des mandats, un scandale en démocratie:

Cumul_Mandats_Europe.jpg

 .

Car QUI va aller voir "la rédaction de la question" lorsque les "sondages" sont publiés???

Uniquement les personnes qui souhaitent s'informer et rechercher l'information dans ses détails.

Une infime minorité en France. La grande majorité pense selon le "prêt-à-penser" qui lui est donné.

 

13/02/2012, 17:11 | Par pmabéché en réponse au commentaire de Etoile66 le 13/02/2012 à 08:17

@etoile 66

C'est ce que je disais un peu plus haut :

L'électeur est un con, c'est bien connu !

Ah, comme on regrette "Le petit Père des Peuples", qui, lui, savait quoi vous faire penser de sa grosse moustache, et vous le disait sans avoir besoin de sondages, lui !

Votre commentaire conduit tout droit au suffrage censitaire (sur quelle base ? Le fric, les diplômes ?)

 

13/02/2012, 17:32 | Par Axel J en réponse au commentaire de pmabéché le 13/02/2012 à 17:11

Le suffrage censitaire, c'est quand on a intégré qu'il serait impossible de penser tous suffisamment librement.

Pourtant, le suffrage universel devrait être possible, mais à condition qu'on soit formatés démocrates dans un système égalitaire, et non formatés soumis cerveaux lavés dans un système élitiste.

Au lieu de s'avouer vaincus et se rabattre sur le censitaire, peut-être pourrions-nous tenter d'imaginer des moyens d'accéder tous à la démocratie et au statut de citoyens libres, informés et responsables?

13/02/2012, 18:30 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Axel J le 13/02/2012 à 17:32

Excellent comme d'habitude, Axel.

.

Pourtant, le suffrage universel devrait être possible, mais à condition qu'on soit formatés démocrates dans un système égalitaire, et non formatés soumis cerveaux lavés dans un système élitiste.

Au lieu de s'avouer vaincus et se rabattre sur le censitaire, peut-être pourrions-nous tenter d'imaginer des moyens d'accéder tous à la démocratie et au statut de citoyens libres, informés et responsables?

.

La majorité qui reste soumise à ceux qui s'autoproclament "élites" vote et pense comme ceux-ci le souhaitent.

Il faut avoir quitté ce pays pour s'en apercevoir aussi nettement que vous Clin d'œil  Apparemment, sinon, impossible. Comme celui qui voulait se sortir des sables mouvants en se tirant par les cheveux...

 

11/02/2012, 13:52 | Par Etoile66

@ Elisa13

"Les questions qui m'étaient posées, je ne pouvais pas y répondre. Toutes étaient orientées vers le mécontentement que je pourrais avoir contre c+, aucune ne me parlait de mécontentement de la télé en général.

Les résultats de ces pauvres sondeurs étaient donc faussés, complètement, puisque la vraie question n'était pas dans le texte ! "

.

Mais c'est exactement ce que j'essaie d'expliquer à Christian...

11/02/2012, 14:13 | Par elisa13 en réponse au commentaire de Etoile66 le 11/02/2012 à 13:52

Je sais, c'est pour ça que j'ai donné cet exemple... Je crois qu'on dit la même chose que Christian, pas de la même façon. Un peu comme les sondeurs Sourire

11/02/2012, 15:54 | Par christian paultre

J'essaye toujours d'éclairer les problèmes sous un angle un peu différent pour tenter d'en montrer d'autres aspects. Je suis moins borné que vous ne le pensez.

Sur le terrain des sondages je suis le premier à dire que leur usage actuel en politique relève de la pure escroquerie, pour moi c'est une évidence.

11/02/2012, 19:19 | Par Etoile66

"Sur le terrain des sondages je suis le premier à dire que leur usage actuel en politique relève de la pure escroquerie, pour moi c'est une évidence."

.

Donc nous sommes d'accord sur ce point Clin d'œil

.

 

 

12/02/2012, 13:24 | Par Axel J

"Je me demande toujours pourquoi les gens sont si crédules?"

 

Etoile,

en France nous sommes infantilisés en permanence, humiliés structurellement dès la maternelle, formatés pour être soumis, dépendants.

Ce n'est pas notre faute. Nos capacités cérébrales seraient les mêmes que celles des rares peuples qui sont libres et responsabilisés.

C'est seulement une question de choix politiques de nos dominants. Une question de comment on est formatés.

12/02/2012, 18:46 | Par christian paultre

@Axel

D'abord par l'école: Bourdieu a très bien démonté la mécanique de sélection qui garantit la soumission du non sélectionné au sélectionné.

 

Ensuite tout devient plus simple il suffit de bien faire comprendre que la soumission c'est rassurant. ce texte incroyable de La Boétie:

Le Discours de la servitude volontaire ou le Contr'un est un ouvrage rédigé en 1549 par Étienne de La Boétie à l'âge de 18 ans. Sa première publication date exactement de 1574.

Ce texte consiste en un court réquisitoire contre l'absolutisme qui étonne par son érudition et par sa profondeur, alors qu'il a été rédigé par un jeune homme d'à peine 18 ans. Ce texte pose la question de la légitimité de toute autorité sur une population et essaye d'analyser les raisons de la soumission de celle-ci

 

12/02/2012, 21:17 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de christian paultre le 12/02/2012 à 18:46

Mon frère est proviseur dans le Sud-Ouest. Il a un enfant qui était en primaire il y a deux ans et me  racontait avec fierté que celui-ci avait dans son bulletin de notes de CM1 ou CM2 de bonnes "appréciations".

Je lui demandais donc de quelles "appréciations" il s'agissait. Parmi celles-ci il me citait: "Le respect de l'autorité"

Je suis presque tombé à la renverse !

Alors que toute l'école en Allemagne éduque les enfants à ne surtout pas obéir à un adulte parce qu'il est adulte.

.

Lors de cet entretien, vu ma réaction assez dure à ce sujet, j'ai eu droit à une explication imagée.

Un enfant de primaire vole le stylo d'un de ses camarades de classe, en le prenant dans sa trousse. Réprimande de l'enseignant, cela ne se fait pas.

Quelques jours plus tard, un autre vole le stylo de l'enseignante. S'en suit une "présentation" et admonestation dans le bureau du directeur de l'école.

Etonnée de cette différence de traitement, j'en demande la raison.

Eh bien, voler un stylo à son semblable, c'est grave mais pas si terrible.

Par contre, voler un stylo à un "représentant de l'autorité", c'est presque un crime qui doit être traité différemment.

.

S'en est suivi une longue discussion au cours de laquelle j'ai constaté que c'étaient les consignes de l'Education Nationale: faire "respecter l'autorité" et qu'il y a même une "appréciation" dans le bulletin des enfants de primaire.

.
Impensable dans les pays démocratiques d'Europe du Nord, où les enfants sont éduqués à la responsabilisation dès le plus jeune âge.

 

13/02/2012, 00:21 | Par christian paultre

On est complètement d'accord, mais sur MDP on se sent un peu seuls sur ces sujets 

13/02/2012, 00:42 | Par Axel J en réponse au commentaire de christian paultre le 13/02/2012 à 00:21

il y a une forme de sidération, qui va de pair, ou qui est la conséquence, de la soumission/humiliation structurelle, et qui, à ce genre de constat, oppose un déni dû à la douleur et à la hauteur du niveau de soumission/humiliation ambiant.

Au lieu de provoquer un réveil salutaire, ce genre de constat (avec Bourdieu, La Boëtie etc) provoque déni et vexation.

Quand ce n'est pas moi qui commets la même erreur, c'est Etoile66 que j'accuse de remuer le couteau dans la plaie, à la manière de quelqu'un qui haranguerait des prisonniers aux fers, avec des "libérez-vous de vox chaînes, quand-on-veut-on-peut!"...

13/02/2012, 09:16 | Par christian paultre

Il est clair que dans ces sujets nous touchons au problème crucial de nos instincts sociaux et de la façon dont ils sont utilisés dans les cultures au profit de quelques uns Philosophes sociologues démontent ces mécanismes.

Lorsqu'on constate à un parasitisme évident qu'il faut combattre il faut s'adresser à d'autres instincts celui de liberté, celui d'empathie

13/02/2012, 09:41 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de christian paultre le 13/02/2012 à 09:16

Sorry, Christian,

Votre chinois intello, que veut-il dire  en français "normal"?

13/02/2012, 11:07 | Par christian paultre en réponse au commentaire de Etoile66 le 13/02/2012 à 09:41

Ni Chinois ni intello.

Nous sommes soumis à des instincts que nous habillons par des cultures différentes selon les civilisations.

Ces instincts sont communs aux autres animaux qui généralement les expriment plus directement.

Décrypter les instincts contenus dans les cultures est une autre façon de voir certains aspects de nos comportements. Je ne suis pas le seul à trouver cette démarche pertinente et ici j'essaye d'ouvrir la discussion sous cet angle.

13/02/2012, 11:22 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de christian paultre le 13/02/2012 à 11:07

OK.

Sinon pour revenir au sujet de l'article ?

Le matraquage continue, ce matin sur France Info, on ne parlait que de Sarkozy et Hollande, pour bien enfoncer le clou...

13/02/2012, 13:31 | Par christian paultre en réponse au commentaire de Etoile66 le 13/02/2012 à 11:22

Ce qui va être intéressant c'est de voir tous ces oportunistes faire les girouettes selon le sens du vent qui est entrain de tourner

22/02/2012, 16:28 | Par Etoile66

Tiens, je lis ce jour deux articles de presse concernant le PS. L'une datant du 17 octobre 2011:

.

Quand Fabius ironisait : "Hollande président de la République ? On rêve !"

"L'ancien Premier ministre, soutien de Martine Aubry, a adressé hier dimanche soir "(ses) félicitations et (ses) voeux très chaleureux de succès" à François Hollande, vainqueur de la primaire socialiste. Interrogé sur TF1, il a appelé à "l'union, le rassemblement".

Un ralliement qui ne manque pas de sel, puisqu'en avril dernier, en visite à Bordeaux (c'était avant l'affaire DSK, lequel était alors le héros de la gauche), Fabius s'était livré à une réflexion très acerbe à l'adresse du Corrézien. Il commentait la candidature de François Hollande, '"un leurre" destiné à ne pas parler en permanence du duel virtuel entre Martine Aubry et DSK. "Franchement, vous imaginez Hollande président de la République ? On rêve ! »

.

Il faut savourer, je trouve...

.

L'autre de ce jour dans Le Monde:

DSK à Pupponi : les journalistes, "c'est vraiment des pourris, tous"

à côté d'un tweet qui annonce un article : "Le 8 mars prochain, Anne Sinclair participera pour la première à une émission de télévision depuis "l'affaire DSK". La journaliste et épouse de Dominique Strauss-Kahn sera l'invitée de "La Grande librairie" sur France 5. Elle répondra en direct aux questions de François Busnel à l'occasion de la sortie de son nouveau livre "21 rue de la Boétie"

.

Enfin twitter m'amène à une affiche de je ne sais qui, peut-être de l'UMP.

Mais pour une fois, elle est pas mal faite.

Elle imite celle de F. Hollande et on y trouve les citations de ses amis, notamment de Laurent Fabius et de Martine Aubry:

.

J'ai pas mal ri, de même qu'en regardant une vidéo que j'ai aussi trouvée sur twitter:

.

http://www.youtube.com/watch?v=-mD9s3xpxRs&feature=youtu.be

.

La campagne commence apparemment...

.

En même temps, on se demande pourquoi les citoyens se font ainsi formater et acceptent tous ces reniements, sans rien dire, acceptent toutes ces magouilles et corruptions à la Sarkozy...

.

Un voyage sur le yacht de Bolloré... aurait immédiatement entraîné sa démission pour corruption dans un pays normalement constitué démocratiquement.

22/02/2012, 18:49 | Par Arpège en réponse au commentaire de Etoile66 le 22/02/2012 à 16:28

Aïe aïe aïe ! J'adore la phrase finale sous la photo :-)))

22/02/2012, 20:10 | Par Etoile66 en réponse au commentaire de Arpège le 22/02/2012 à 18:49

Clin d'œil 

Surpris Bouche cousueBouche cousue

Newsletter