Sam.
20
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

En rire (?) Traiter de/par l'Ignorance.

Ségolène Royal fait des propositions concrètes

Ségolène Royal doit-elle porter plainte contre ce "magazine" qui l'annonce comme "la première tête à claques de l'année"? Ou bien ne devrait-elle pas plutôt en rire, s'en moquer ? Je ne sais.Certes ce classement, qui a déjà eu lieu l'année dernière, est d'une violence assez notoire; violence ou bien stupidité? Sondage idiot aussi bien. Madame Royal est donc la personnalité que les français "désignent" comme "la plus agaçante". Comme première place on pourrait rêver mieux bien sûr. Nous sommes d'ailleurs un certain nombre à avoir rêvé mieux, et à l'avoir dit. (17 millions tout de même!).


Agaçante, dérangeante, elle-même disait qu'elle n'était pas formatée comme les autres; l'indomptable;l'affranchie, la femme debout. Impudente, effrontée; tout cela a été dit d'elle. Toujours à l'excès, dans l'amour mais aussi dans la haine, c'est aussi cela qu'elle récolte. Est-ce productif de monter au créneau comme elle le fait? Je le comprends, je ne suis pas certaine cependant qu'une fois encore le message ne demeure plutôt incompris. Elle doit prendre acte de ce qui là surgit. Trouver une autre image est sans aucun doute incontournable, puisque la politique, définitivement, ne peut se passer d'image (comme nous tous, pris aux rêts du virtuel, qui, loin d'enrichir comme support imaginaire, frôle plutôt dangereusement avec les zones de folie, d'obscénité, et de violence). Car c'est bien encore une fois de la violence qui surgit là, et non du verbe! Un signifiant tout seul, "agacer", "tête à claques", méticuleusement choisi par des officines faiseuses d'opinion qui surfent sur un désarroi collectif, habilement entretenu/fabriqué dans le discours politique, désarroi collectif dont la défense et la parade est le penser-pour -soi, contre l'autre, ne nous y trompons pas.


En tête, avec DSK et Joly. Plus le couple DSK-Sinclair, alors que Sinclair est par ailleurs "élue" femme de l'année? C'est à n'y rien comprendre, sinon que cela fait bien apparaître la fabrication du message, et son vide. Et ça continue encore et encore. C'est cela le plus triste, que "les gens" acceptent d'être ainsi formatés. Le plus triste aussi, (et le plus vicieux), c'est qu'elle soit associée à DSK comme si l'un avait à voir avec l'autre, un destin avec l'autre, une voie avec l'autre, une existence avec l'autre. On voit bien là l'inanité, la perversité, et l'idiotie de ces attaques. J'ai déjà développé le nouage patent et en permanence actif entre marché, libéralisme, et media, les liens plus du tout obscurs entre politique, sondages, évaluation, finances; (voir aussi). Cela s'appelle entre autres le comportementalisme, une méthode "nouvelle" (remember Pavlov) pour régner sur un peuple endormi.
Pourtant, on pourrait ne pas y voir forcément qu'une mauvaise critique (même si les media envoient ce message-là). Ne faudrait-il pas plutôt s'en réjouir? S'en détourner et s'en réjouir?

 

Bien qu'elle soit toujours dans le viseur du système politico-médiatique, (sans doute l'a-t-elle trop courageusement dénoncé, ce système, un peu seule d'ailleurs, comme souvent), il ne servirait à rien, me semble-t-il, de rester sur une position défensive, même si c'est pour attaquer. Car, même si les attaques sont rudes, elles révèlent assez bien a contrario la valeur de cette femme politique, dont les idées sont si souvent reprises, sans qu'elle soit elle-même nommée.

Madame Royal en est parmi d'autres le repoussoir, l'empêcheur de tourner en rond (tant mieux si y figure aussi Eva Joly, bien que celle-ci n'ait guère montré beaucoup d'intelligence à ne pas se rapprocher de Ségolène Royal, voire à la dénigrer ou l'ignorer; cependant tous ses déboires montrent à quel point elle est une femme "plus" libre disons).elle "a vu trop grand pour la France". Cette formule est bien trouvée. Pour "changer le système" dit-elle. J'ai déjà dit combien je me désole de constater le déni, la censure, la nécessaire ignorance de beaucoup autour de moi, quand il s'agit d'elle. Cette Propagande marche si bien, à notre insu. Cependant, une fois que cela est dit et identifié, il ne sert à rien de s'en soucier davantage, ni d'ailleurs d'en faire une victime, voire une théorie de la conspiration. L'Ethique demande à rester droite et debout (même si bien sûr au niveau humain c'est une délicate épreuve). Droite et debout, conforme à son désir, mais aussi affranchie autant qu'il se peut de la Jouissance de l'Autre, féroce, obscène, calculateur, pas soumise à cela; pas plus soumise d'ailleurs, et c'est l'autre part, à ceux qui lui voudraient trop de bien, la maintenant, à leur insu, dans une place victimaire, qui ne la sert pas. Ceux qui l'aimeraient trop, au fond.

Là, cependant dans sa lonely planet pas si lonely que ça, ("Le Poitou-Charentes a séduit le leader mondial des guides touristiques") elle continue son chemin, son oeuvre et son Acte. Ainsi, voila bien trois propositions claires efficaces nettes : aide aux PME, croissance verte, apprentissages/alternances (ça vraiment, c'est une bonne idée pour la jeunesse !).


Voilà; si déjà cela était fait!

Merci Madame.

 

Tous les commentaires

01/01/2012, 18:32 | Par Pointvirgule

Bonjour evah.

Je trouve votre billet fort clair et très pertinent. Et je retrouve, dans le "Ségo-bashing" que vous évoquez quelques unes des méthodes dont, par exemple, Antoine Perraud fait actuellement les frais.

Ne pas apprécier les positions de quelqu'un, ni sa façon de les exprimer, est un droit pour chacun. Il me semble néanmoins que nous disposons à cet égard de l'arme absolue : ne pas le lire, ni le commenter.

Comment expliquer alors que, comme avec S. Royal et/où DSK , s'expriment sur ce site des prises de position dont la violence évoquerait presque des scènes orgiaques ?

Ne peut-on, entre gens réputés de gauche, exister autrement que par la mise à mort symbolique de qui, plutôt que de niveler par le bas, ose prendre le risque de déplaire ?

Ou bien la jouissance que cela procure est-elle à ce point... intraitable ?

02/01/2012, 12:42 | Par Néfertari...Partie. en réponse au commentaire de Pointvirgule le 01/01/2012 à 18:32

Oui ben on jouit comme on peut j'te f'rais dire ! Rire

Newsletter