Ven.
24
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Les fous...on s'en fout.

Question:

En France, quels sont les malades auxquels on donne LE MOINS de moyens de se soigner?

Réponse:

Les malades mentaux.

Car du moment qu'il reste tranquille, le"fou", presque tout le monde S'EN FOUT; non?

Tous les commentaires

10/04/2010, 17:08 | Par Grain de Sel HV

Sois fou dans ton coin et tais-toi ?

10/04/2010, 19:01 | Par F Denizot en réponse au commentaire de Grain de Sel HV le 10/04/2010 à 17:08

Oui oui, fou abandonné dans son coin; et quel coin! La dégringolade : la rue, la prison...

10/04/2010, 19:11 | Par jonath

no comment, il m'avait semblé que il était possible ici de représenter une parole un peu différente ...

-

il y a vraissemblablement certaines limites à la liberté d'expression, dont acte ...

11/04/2010, 12:57 | Par pleineaile

Si vous voulez dire des choses importantes sur ces "fous" les moins bien soignés, les plus abandonnés, pourquoi ne pas rejoindre l'édition Contes de la Folie Ordinaire?

Il me semble qu'on peut y parler, et même construire...

11/04/2010, 13:27 | Par F Denizot en réponse au commentaire de pleineaile le 11/04/2010 à 12:57

Je viens de regarder le documentaire de Ph. Borrel, "Un monde sans fous?".

Il me semble que beaucoup de choses sont dites, là, bien mieux que je les dirais moi mème.

11/04/2010, 13:44 | Par jonath


" c'est bien la pire folie que de vouloir être sage dans un monde de fous " didier erasme - éloge de la folie

 

" jamais la psychologie ne pourra dire la vérité sur la folie puisque c'est la folie qui détient la vérité sur la psychologie " - michel foucault - extrait de maladies mentales et psychologie

12/04/2010, 00:39 | Par pascal b

Je rejoins pleineaile.

Non tout le monde ne se fout pas des fous.

Mais l'édition des conte de la folie ordinaire est un collage de textes juxtaposés avec fort peu de liens de l'un à l'autre. Les rédacteurs affichés de l'édition interviennent peu, et seulement pour la publicité de l'action (juste, forcément juste) à laquele ils participent ou veulent participer.

Il semble qu'un débat contradictoire sur la place de la folie, sur la nature de la folie, sur les institutions et sur la psychanalyse ne prend aucun anvol dans cette édition.

Il me semble que c'est le cas général.

Dans les années 70, il y eut des débats, des débats confus, des controverses exacerbées, mais la folie était un sujet dont on parlait, c'était un sujet lié à la politique d'émancipation.

Non tout le monde ne s'en fout pas. Mais les attaques contre cette catégorie de la population (aux contours bien flous sauf pour quelques technocrates) sont d'une virulence toujours grandissante. le pouvoir ne s'en fout pas; il a des bouc-émissaires commodes.

06/10/2011, 15:43 | Par Dominique C

Déjà, le mot de "fou" fait problème. On peut toujours être le "fou" de quelqu'un. Quel est le degré de santé mentale de Sarko, de Berlusconi, de Poutine etc..?

Et puis les gens en souffrance s'etiment souvent "normaux" ou vivent leur différence sur le mode de la culpabilité... Donc ils ne demandent pas de soins ou même les refusent... Ce qui complique bien les choses!!!

Newsletter