Dim.
26
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Apocalypse

Pour cause d'indifférence générale, demain a été annulé.

Tous les commentaires

17/05/2009, 19:52 | Par Labul

Après dimanche, lundi fait rance...

28/05/2009, 17:37 | Par F Denizot

Allez,votons, et votons bien; c'est déja un début...

28/05/2009, 18:20 | Par jlamo

L’ellipse (substantif féminin), du grec ἐλλείπω : elleipô ("laisser de côté, négliger", du fait que l’on considérait l’ellipse comme un cercle auquel il manquait quelque chose, d'où "omission"), est une figure de style qui consiste à omettre un ou plusieurs éléments en principe nécessaires à la compréhension du texte, pour produire un effet de raccourci. Elle oblige le récepteur à rétablir mentalement ce que l’auteur passe sous silence. La brachylogie est une variante brève de l'ellipse. En narratologie, une ellipse temporelle également appelée ellipse narrative consiste à passer sous silence une période de temps c'est-à-dire à ne pas en raconter les évènements. Il s'agit donc d'une accélération du récit[1]. ___________________ Kâlî, la Noire est, dans l'hindouisme, la déesse du Temps, de mort et de délivrance, mère destructrice et créatrice. C'est l'aspect féroce de la Devî, la déesse suprême, qui est fondamentale à toutes autres déités hindoues. Kâlî était déjà présente dans les Veda, comme étant une des sept langues de feu du dieu Agni (la même racine que le mot latin ignis). Le processus de la recréation est décrit comme le « jeu de Kâlî ».[réf. souhaitée]Kâlî est considérée comme la force qui détruit les esprits mauvais et qui protège les dévots. Elle est la parèdre de Shiva. Son nom dérive du mot kala, le temps en sanskrit, celui qui détruit toute chose. Celui qui la vénère est libéré de la peur de la destruction. C'est également la femelle noire, à l'inverse de son époux, Shiva, couvert de cendres, qui est blanc ; c'est sa shakti, l'énergie sans laquelle le dieu n'est qu'une enveloppe vide. ____________________________ un jour viendra ou le jour ne viendra pas ...

28/05/2009, 19:00 | Par Vincent Verschoore

Asterix, guerrier gaulois. Ne craint qu'une chose, que le ciel lui tombe sur la tête. @Jlamo: Chacun ses références :))

28/05/2009, 21:08 | Par F Denizot en réponse au commentaire de Vincent Verschoore le 28/05/2009 à 19:00

La peur n'arrète pas le danger, mais parfois, elle stimule...

28/05/2009, 19:14 | Par jlamo

dès qu'il a commencé le monde peut finir , rien ne peut être permanent ____________________________ Hindouisme [modifier] Les prophéties traditionnelles hindoues, telles que décrites dans les Puranas et de nombreux autres textes, disent que le monde tombera dans le chaos et la dégradation. Il y aura une montée rapide de la perversité, de l’avidité et du conflit, et cet état fut décrit comme : « Lorsque la fausseté de la tromperie, la léthargie, l’assoupissement, la violence, le découragement, la colère, l’illusion, la peur, et la pauvreté prévaudront […] lorsque les hommes, remplis de suffisance, se considèreront égaux aux Brahmines […], alors ce sera la fin du Kali Yuga (l'âge actuel des ténèbres. » Ceci se suivra de l’apparition d’un avatar, « Le Seigneur Se manifestera en tant qu’Avatar de Kalki […] Il établira la droiture sur la terre et les esprit des gens deviendront aussi purs que le cristal. […] Ceci résultera en ce que le Sat ou Krta Yuga (âge d’or) soit établi. » ____________________________ Religions abrahamiques [modifier] Judaisme [modifier] Article détaillé : Eschatologie juive. La fin des temps décrite dans le livre de Daniel, expression consacrée, appelée A'harit HaYamim (אחרית הימים la fin des jours) dont l'étape la plus importante, au point d'être souvent confondue avec le processus entier, est appelée Yemot HaMashia'h (ימות המשיח les Temps Messianiques). Cette croyance est cependant loin d'être accessoire : elle figure dans les treize principes de Maïmonide et celui-ci écrit dans son commentaire sur la Mishna Sanhédrin, où ces idées sont exposées pour la première fois, que ceux qui n'y croient ne font pas partie du peuple d'Israël et n'ont donc pas de part au monde à venir. La fin des jours est traditionnellement divisée en un nombre d'époques successives: Hevlei Hamashia'h et Ikbata deMeshi'ha (prodromes messianiques). C'est une ère de souffrances mondiales, dans laquelle s'inscrit notamment la guerre de Gog et Magog, c'est-à-dire Israël contre les nations, prophétisée par Ezéchiel et Zacharie. Cet affrontement apocalyptique est connu sous le nom d'Armageddon. Retour du prophète juif Élie, qui amène le Messie, et début des temps messianiques proprement dits. T'hiyat hamètim (résurrection des morts) Yom HaDin (jour du jugement) Établissement de l'Olam Haba (monde à venir) pour l'éternité. ___________________________________ La notion d’holocauste nucléaire évoque la possibilité de l'éradication partielle ou totale de la civilisation humaine par une guerre nucléaire. Dans un tel scénario, la totalité ou une partie de la Terre serait détruite et rendue inhabitable par la forte radioactivité ou l'hiver nucléaire suivant la guerre. C'est un thème de science-fiction post-apocalyptique, et l'une des premières fictions ayant abordé ce thème fut Last and First Men d'Olaf Stapledon (1930). D'autres nouvelles, comme Un cantique pour Leibowitz de Walter M. Miller ou On the Beach de Nevil Shute, des jeux vidéo comme Fallout et des films comme Mad Max ou Terminator sont également basés sur ce thème. ____________________________________ Le récit biblique de l'arche de Noé présente des similitudes avec un mythe mésopotamien décrit dans le Poème du Supersage datant du XVIIe siècle av. J.-C., dans la légende de Ziusudra qui pourrait elle aussi dater de la fin du XVIIe siècle av. J.-C., puis repris au XIIe siècle av. J.-C. au plus tard dans la version assyro-babylonienne "standard" de l'Epopée de Gilgamesh, mythe qui raconte comment un Sage appelé Atra-hasis, Ziusudra ou Uta-Napishtim selon les différentes versions du mythe, fut invité par le dieu Enki/Ea à construire un navire, dans lequel il pourrait échapper au déluge envoyé par l'assemblée des grands dieux. D'autres versions, d'une ressemblance plus approximative, peuvent se retrouver dans de nombreuses cultures à travers le monde. L'histoire de l'arche a fait l'objet par les religions abrahamiques d'interprétations abondantes, mêlant raisonnements théoriques, problèmes pratiques et considérations allégoriques : les commentateurs, ainsi, pouvaient aussi bien se poser la question de la gestion du fumier que celle de l'arche comme première incarnation d'une Église offrant le salut à l'humanité. Dès le début du XVIIIe siècle, le développement de la biogéographie en tant que science naturelle réduisit progressivement le nombre de personnes prêtes à soutenir une interprétation littérale de l'aventure de Noé. Les littéralistes bibliques, cependant, continuent à parcourir la région du mont Ararat au nord-est de la Turquie, là où la Bible [1] dit que l'arche de Noé se serait échouée à la fin de son périple.

28/05/2009, 19:21 | Par jlamo

Enki pourrait être traduit par « seigneur de la Terre » (le mot sumérien en signifiant « seigneur » et ki « la terre »), mais cette interprétation littérale est controversée. En effet, il est généralement admis que Enki est "le maître de la sagesse", le "porteur d'eau", il enseigne principalement la musique, la médecine et les sciences de l'irrigation aux hommes, on trouve aussi des traductions le représentant en maître « de ce qui se trouve en dessous », c'est-à-dire, selon la conception mésopotamienne de l'univers, des eaux douces qui jaillissent du sous-sol, autant les parcours de l'eau que du sperme. Il engendra une humanité proche des dieux en couchant avec deux jeunes terriennes, leur lignée sera la stable. Adapa et Ti-ti après l'essai pas concluant d'Adamu et Ti-amat dont la marque principale qui le différencie des anunaki est le prépuce du pénis, les anunaki étant circoncis naturels, raconte Enki. Le nom akkadien d'Éa semble être d'origine sumérienne, et s'écrit à l'aide de deux signes signifiant « maison » et « eau » (É.A). Cependant l'hypothèse est admise que É.A se prononçait /haya/ ou /ħayya/ (se rapprochant du mot vie en sémitique), nom évoquant à la fois le caractère vital de l'eau pour l'agriculture et l'océan inférieur dont le dieu était le maître, on peut aussi qualifier ici d'océan intérieur. Enoch le qualifiera d'ange des eaux et la chrétienté en général en fera "l'esprit de vérité". Si nous comprenons bien le récit que nous livre Enki dans ce tout premier texte écrit sur terre, il est l'ange qui montre à ST.Jean l'apocalypse à venir, on comprend cela aisément puisque apocalypsos veut dire révélations en grec. St.Jean aura pu lire le récit du seigneur Enki et lui aussi, comme Enoch et Ezekiel, très largement s'en inspirer, comme tous les anciens prophètes. Ce qui est ici troublant, dans les tablettes de pierre de sumer, c'est que le récit d'Enki commence par une grande destructon atomique qui le pousse à vouloir raconter toute l'histoire depuis le début pour avertir les descendants de ne pas reproduire la même erreur que les anciens et aussi raconter aux hommes la véritable nature des "dieux". Selon la traduction contoversée mais néanmons très honorable de monsieur Zechari Sitchin, nous nous permettrons d'inscrire ici un abrégé du récit d'Enki selon cette traduction. Mardouk, fils d'Enlil se proclamant dieu au-dessus de tous les dieux, une guerre s'ensuivit, les immortels, appelés Igigi, les veilleurs postés en point de relais sur mars, vinrent emporter de force des terrienes et les violèrent, de ces unions néfastes naquirent les nephilim, les géants, les igigi feront son armée personelle et il se verra ainsi imbatable contre les nobles anunaki, il se déclare suprême commandeur de la terre. Les nobles anunakis se fâchent, ils décident de détruire toutes les places de chariots célestes et de détruire tous les "liens terre-ciel" existant sur terre. dans le but de lui "couper les ailes" à Mardouk. Entretemps celui-ci se fait appeler Rah, il décide de construire un nouveau "lien terre-ciel" à Babili sa nouvelle capitale. Les anunaki détruisent cette tour ainsi qu'ils déclenchent une guerre thermonucléaire sur la mésopotamie et détruisent toutes les cités sauf... Babili. Et cela malgré qu'Enki fait tout pour les dissuader d'utiliser les armes de terreur. Et puis un vent mauvais, meurtrier circule de ville en ville, sans possibilité d'échappatoire, sur toute la planète, et tue presque tout le monde. Voilà donc pourquoi les citoyens de Palenque disparaissent tout à coup ainsi que ceux d'Angkor Vath, à l'autre bout du monde et la mésopotamie devient un vaste désert tandis que c'était une région florissante. Enki et Enlil regardent cela et se disent que c'est le père de tout qui en a décidé ainsi, Mardouk sera donc le principal commandeur de l'âge du bélier et puis advienne que pourra. Commence alors le second temps, après le commandement d'Enlil, l'âge du taureau vient celui du bélier sous dominance de Mardouk, celui où les anunaki vont être les gardiens des peuples, siègeant dans les temples et guidant leurs peuples, leur enseignant différentes langues pour les protéger de la folie de Mardouk, devenu Ra et régissant toute la mésopotamie. Il aurait toujours voulu gouverner toute la terre, il était devenu fou. Mardouk, privé de lien avec la planète des origines, Niburu, enseignera aux hommes un autre chemin vers cette "planète des origines" en passant par la mort (sic.). Mais les pauvres n'y entreront pas avant le jugement devant les dieux où chaque coeur est pesé avec une plume. S'il est plus lourd que la plume le pauvre sera mangé par une horrible créature mi-crocodile mi-lion. tchao Niburu. Pas très sympa. Devant toute cette dévastation de la voie des anciens Enki se décide de raconter toute l'histoire à sa descendance humaine et la grave sur les rouleaux d'argile des anciens temps. le tout premier texte écrit sur terre et qui influença très apparemment toutes les mythologies de l'humanité

28/05/2009, 19:24 | Par jlamo

je partage ces textes concernant la notion d'apocalypse car c'est ce dont nous devrions tous se soucier de comprendre en tant que base de l'histoire de l'humanité, et semble complétement onirique et fantastique, complétement éloigné et différent de notre perception commune du monde contemporain.

21/09/2009, 03:39 | Par Pierre RATERRON

" demain a été annulé" à la grande satisfaction d'hier et d'aujourd'hui qui commençaient à en avoir marre de cet intrus en devenir qui leur volait la vedette...Les rancunes du calendrier-people sont impitoyables. Il n'y a qu'après-demain qui se frotte les mains ( si je puis dire...)car, lui, il sait que demain étant supprimé, il prendra automatiquement sa place . Et comme il est hors de portée d'hier et d'aujourd'hui, il est sûr d'avoir un avenir...Logique, non?...

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

22/10/2009, 22:56 | Par Grain de Sel HV en réponse au commentaire de F Denizot le 21/09/2009 à 06:16

C'est clair, F Denizot, l'avenir tout entier sera compromis si lundi fait rance compte y nus !

23/10/2009, 02:00 | Par F Denizot en réponse au commentaire de Grain de Sel HV le 22/10/2009 à 22:56

On verra mardi.

Newsletter