Ven.
25
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Les monnaies complémentaires & locales : une nouvelle réponse de la société civile à l'industrialisation de la finance ...

Cela fait plusieurs fois que l'on me dit que les Monnaies complémentaire et locale (MCL) sont de l'ordre du "gadget" sans intérêt au niveau macro économique ... J'ai donc, depuis peu, modifié mes interventions et ma présentation des MCL en y intégrant leur importance en matière de transition vers un métamorphose de notre système financier toute entier. Les citoyens que je rencontre depuis m'ont dit que cela les avait éclairé et aidé à changer leur représentation des MCL.
Ainsi, pour aider chaque volontaire engagé, dans cette expérimentation de la société civile que sont les MCL,
à dépasser les arguments de certains "coupeurs d'ailes", j'ai donc rédigé ce texte court issu de mon expèrience personnelle
en tant que coordinateur du sol-violette, la monnaie éthique de la ville de Toulouse, et administrateur du mouvement national Sol,
initié par PatrickViveret, pour une réappropriation citoyenne de la monnaie.


Nous sommes loin, très loin d'un gadget et les dizaines de villes dont de très grandes qui nous ont visité et qui veulent démarrer une monnaie complémentaire commencent à entrevoir leur véritable nature de transformation par la base de tout notre système financier. il ne se passe pas une semaine sans que nous soyons sollicités pour lancer une nouvelle MCL
C'est d'ailleurs comme cela que se sont généralisées la plupart des grandes avancées sociales... Du bricolage dans la société civile pour répondre à un besoin de la population non satisfait ni par l'état ni par l'entreprise ... et puis certains bricolages finissent par marcher enfin et sont généralisés à tel point que la société tout entière en est transformée ... finalement, c'est assez proche du Vivant !
C'est en tout cas ce que nous défendons et ce que les citoyens, entreprises durables et collectivités engagées dans ces transitions entendent dans nos interventions ou dans nos sessions d'éducation populaire ... et je pense que c'est aussi pour cela que chaque jour se créent des monnaies complémentaires, avec un hommage particulier à Philippe Derruder qui comme un moine laïque, bien avant moi, est allé dans le désert commencer cette métamorphose et à Patrick Viveret qui propose cette alternative depuis près de 15 ans...

Les monnaies complémentaires associées aux circuits courts sont à l'industrialisation de la finance ce que furent la protection sociale, les scops, les mutuelles et les syndicats à l'industrialisation de la production du début du siècles derniers ...

Inciter de plus en plus de citoyens à se servir d'une monnaie complémentaire et locale pour payer jusqu'à 15% de leur besoins locaux, s'est initier un processus irréversible conduisant, si nous somme suffisamment nombreux à le faire ( toujours "l'union fait la force !), à une transition vers la métamorphose de toute notre société.
En effet, au niveau du sol-violette, nous avons identifié 5 principes qui sont de véritables outils de transformation des rapports sociaux par l'usage d'une MCL :
1-Relocaliser les transactions monétaires, le crédit bancaire et l'épargne

Le fait de récupérer des euros des systèmes bancaires classiques pour les déposer sur des réseaux bancaires éthiques, permet de multiplier par 12 la capacité de ses réseaux bancaires et diviser par 12 la capacité de credit des réseaux classiques. Du coup, comme 97% des transactions se font sur les marchés financiers et que 85% de ces transactions sont financées par le crédit, c'est un moyen efficace de transférer ces transactions vers l'économie réelle qui ne représente aujourd'hui que 3% des transactions en monnaie,
2- Prioriser le Financement de l'offre locale et de la demande solvable des citoyens précarisés

Le dépôt en monnaie centrale sur un réseau éthique reconstitue une épargne que nous pouvons orienter, comme dans le cas du sol-violette, d'une part le sur le financement d'entreprises prioritairement locales respectueuses des hommes et de la nature et d'autre part, faire du micro-credit pour les personnes en situation d'exclusion financière afin de redémarrer l'inclusion financière de la population

3- Amplifier la circulation monétaire au sein d'un circuit local court

De plus, contre ces euros nantis par le citoyen, nous mettons en circulation un titre de paiement ( le coupon de monnaie complémentaire) qui ne pourra plus remonter sur les marchés financiers et ne pourra circuler que dans un réseau d'entreprises locales agrées. Comme nous donnons à chaque citoyen un sol-violette supplémentaire par tranche de vingt euros nantis, il améliore ainsi de 5% son pouvoir d'achat. Dans un même mouvement, nous reprendrons ces 5% de pouvoir d'achat suppélemntaire quand il voudra revenir à l'euro en rendant ses sols-violette excédentaires. Comme en plus le sol violette est une monnaie fondante ( 2% par trimestre si elle n'a pas été dépensé), elle circule plus vite et concours à la création de plus de richesse que l'euro ( 3 fois plus en moyenne pour nous). Nous remplaçons ainsi la rareté de la monnaie au niveau local par sa rotation plus rapide. Enfin, comme le sol-violette est une monnaie permanente, et non une monnaie-dette, son usage désendette les ménages, les entreprises et les collectivités puisqu'ils ne sont plus obligés de rembourser de crédit pour la créer !
4- Orienter la production locale vers le respect des humains et de la nature

Utiliser une monnaie complémentaire et locale, associée à des critères d'agrément lié à un développement durable, nous permet de reprendre le contrôle sur ce qui est produit et comment il est produit. C'est une sorte de label "éthique" apposé sur la monnaie nous permettant de n'accepter que de la monnaie qui vient d'une entreprise societalement responsable et ne la redonner qu'à une entreprise du même type. L'usage d'un monnaie complémentaire fait office de "machine à laver" la monnaie et nous permet d'entrer résolument dans le concept des villes en transition. Contrairement à l'illusion que nous avons quand nous dépensons nos euros dans des circuits courts, nous ne savons pas d'où viennent les euros reçus et nous ne savons où ils partiront quand nous les donnerons à une entreprise locale. La seule façon de savoir d'où vient chaque euro que nous recevons et d'orienter la direction d'un euro que nous donneront à une entreprise, c'est d'utiliser une MCL car seules des entreprises respectueuses des hommes et de la nature pourront les échanger.


5- Instaurer une gouvernance partagée et citoyenne de la monnaie

Enfin, comme cette monnaie complémentaire est géré par un comité d'agrément local, composé de toute les parties prenantes du circuit économique ( acheteurs, vendeurs, financiers, élus et fondateurs) et que les décisions se font au consensus, sinon au consentement ( pas d'objection) ou au pire au 2/3 des voix, nous entrons pleinement dans cette idée fondamentale "d'étendre la démocratie au marché" qui nous conduit tout droit vers : la réappropriation citoyenne de la monnaie objet essentiel de notre mouvement national (www.reseau-sol.coop)

 

Pour allez plus loin, je vous invite à "butiner" à partir des liens non-exaustifs sur les monnaies complémentaires
que nous avons recencé dans un document collaboratif en ligne : http://framapad.org/yOyzVLOq0q

 

Bien à vous,
Frédéric Bosqué
Dirigeant-Entrepreneur Humaniste.
www.alternativeshumanistes.info

 

Tous les commentaires

06/02/2013, 15:03 | Par Vivre est un village

« La mairie de Toulouse expérimente cette monnaie solidaire avec de vrais billets imprimés et dotés d'un code de sécurité infalsifiable d'une valeur d'1, de 5 ou de 10 sols. Le public intéressé pourra se procurer cette nouvelle monnaie et convertir ses euros au Crédit coopératif et au Crédit Municipal. D'autres points d'échanges seront étendus par la suite. Le public pourra aussi choisir la version porte-monnaie sol chargé sur portable après accord de la banque.

Source : http://www.ladepeche.fr/article/2011/05/04/1074023-monnaie-sol-violette-mode-d-emploi.html

Un grand bravo pour cette réussite.

A bientôt.

Amitié.

08/02/2013, 11:22 | Par Vivre est un village

Les monnaies complémentaires associées aux circuits courts sont à l'industrialisation de la finance ce que furent la protection sociale, les scops, les mutuelles et les syndicats à l'industrialisation de la production du début du siècles derniers ...

Sans avoir votre compétence pour l'affirmer, c'est ce que je ressens aussi de ce défrichage et construction de vos "nouvelles voies vers une prospérité durable."

Bravo, merci et courage pour la suite...Bouche cousue

A bientôt.

Amitié.

09/02/2013, 12:15 | Par Vivre est un village

Inciter de plus en plus de citoyens à se servir d'une monnaie complémentaire et locale pour payer jusqu'à 15% de leur besoins locaux, s'est initier un processus irréversible conduisant, si nous somme suffisamment nombreux à le faire ( toujours "l'union fait la force !), à une transition vers la métamorphose de toute notre société.

Un grand bravo pour cette initiative.

A bientôt.

Amitié.

10/02/2013, 12:10 | Par Vivre est un village

Le projet d'une banque solidaire mondiale est actuellement débatu lors des forums sociaux mondiaux. Le projet peut paraître ambitieux. Mais il est à la hauteur des rendez-vous critiques auxquels l'humanité est aujourd'hui confrontée. Si la globalisation financière a été pour l'essentiel une arme pour déréguler les protections sociales mises en place à l'échelle des nations, la construction d'une véritable mondialité est aujourd'hui à l'ordre du jour. Et celle-ci passe par l'émergence d'une citoyenneté et d'une gouvernance démocratique terrienne dans laquelle la prise en compte des enjeux écologiques et humains est la seule manière d'éviter l'enchaînement symétrique de drames liés aux crises climatiques, financières et sociales en cours.

Source : Patrick Viveret "Reconsidérer la richesse" éditions l'aube poche

Un grand merci pour participer à ce projet au côtés de Patrick Viveret.

A bientôt.

Amitié.

Newsletter