Dim.
21
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

C'est profond, donc c'est creux (4)

Les trois premiers numéros ayant semblé déclencher l''amusement, ou la réflexion, ou un amalgame des deux, je récidive

-Vis comme si tu ne devais jamais mourir, et comme si chaque moment devait être ton dernier"J'ai, sans y penser, pratiqué la première moitié de cette devise pendant longtemps. Maintenant, me voilà à la seconde, et bien embêté pour rester fidèle à la première.

-Le savant aimablement ou dangereusement folingue n'est, ni un phénomène courant,  ni une vue de l'esprit. Restons attentifs! NB :on peut remplacer "savant" par "politique", éducateur", "médecin", ou "plombier".ou ce qu'on voudra...

-Elle dit :"Je fais se que je veux!" quand on la rappelle aux réalités, et "Je fais ce que je peux..." quand les réalités se rappellent à elle.

-Gagner n'est pas le plus important : on finit toujours par perdre. L'essentiel, c'est de ne jamais renoncer à se battre , à créer et construire, sans tuer ni détruire. Faire la nique à l'entropie, qui aura toujours le dernier mot, et n'en saura jamais rien.

Tous les commentaires

03/02/2013, 17:53 | Par bernard01

revenir aux fondamentaux,aprendre a chuter pour mieu se relever.

03/02/2013, 18:44 | Par Gilbert Pouillart en réponse au commentaire de bernard01 le 03/02/2013 à 17:53

Tiens, un judoka?

03/02/2013, 22:23 | Par Jean-Paul Bourgès

Cher Gilbert, des circonstances personnelles me font comprendre, mieux qu'à toute autre époque de ma vie, la justesse de la "nique à l'entropie". Ce n'est pas parce qu'on n'est pas sûr de gagner, qu'il ne faut pas se battre. C'est parce qu'on est certain de perdre ... mais en sachant que l'on n'a pas rendu les armes morales sans combattre l'adversité.

03/02/2013, 22:34 | Par JoëlMartin

Les chiens passent, la caravane aboie.

On ne prêche qu'aux rites

La preuve que la Terre est ronde c'est que les gens qui ont les pieds plats ont du mal à marcher. Et vice-versa.

 

04/02/2013, 09:45 | Par Gilbert Pouillart en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 22:34

>Mais, Joël, les gens qui ont les pieds ronds ont bien du mal à tenir debout.

04/02/2013, 10:21 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 04/02/2013 à 09:45

Très juste, Gilbert.

J'ai confondu pieds pas plats et pieds ronds...

Mais ce qui est impossible aux pieds est possible aux têtes.

Comme celle d'un Francis Blanche bourré qui reste plein d'esprit : il est rond et pas plat...

03/02/2013, 22:35 | Par JoëlMartin

Un peu d'émouvant, pour changer...

04/02/2013, 09:47 | Par Gilbert Pouillart en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/02/2013 à 22:35

Cà,  c'est tapé! Notre Charlot à nous...

04/02/2013, 10:11 | Par la dame du bois-joli

d'abord les ennuis s'additionnent, ensuite ils se multiplient ... dans des nids à ennuis 

04/02/2013, 10:22 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 04/02/2013 à 10:11

Se multiplier est la façon rapide de s'additionner...

04/02/2013, 14:26 | Par Gilbert Pouillart en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/02/2013 à 10:22

Rapide...on voit bien que Joël n'a pas d'ovaires ...

Rappel : " un Tricostéril, c'est un pull sans over."

04/02/2013, 14:31 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 04/02/2013 à 14:26

Cela me rappelle une dame : les histoires d'ovules excitaient sa verve...

Moël Jartin

 

04/02/2013, 14:36 | Par Gilbert Pouillart en réponse au commentaire de JoëlMartin le 04/02/2013 à 14:31

Joël, la clé, je peux bien la trouver tout seul...C'est mon côté Ali Baba ...ou Louis XVI. Mais où ai-je la tête ?

07/02/2013, 22:37 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Gilbert Pouillart le 04/02/2013 à 14:36

Gilbert, à chaque fois, c'est tempête sous mon crâne.

Certains n'ont pas besoin de la clé, d'autres la souhaitent.

Certains souhaitent même avoir la clé en feu...

Moël Jartin

07/02/2013, 20:26 | Par passifou

Rencontrer la victoire ou la défaite d'un même front, ne les rend pas égales.

07/02/2013, 22:40 | Par JoëlMartin

Florilège de creux profonds :

Si tu peux voir détruit l'ouvrage de ta vie
Et sans dire un seul mot te mettre à rebâtir,
Ou, perdre d'un seul coup le gain de cent parties
Sans un geste et sans un soupir ;

Si tu peux être amant sans être fou d'amour,
Si tu peux être fort sans cesser d'être tendre
Et, te sentant haï sans haïr à ton tour,
Pourtant lutter et te défendre ;

Si tu peux supporter d'entendre tes paroles
Travesties par des gueux pour exciter des sots,
Et d'entendre mentir sur toi leur bouche folle,
Sans mentir toi-même d'un seul mot ;

Si tu peux rester digne en étant populaire,
Si tu peux rester peuple en conseillant les rois
Et si tu peux aimer tous tes amis en frère
Sans qu'aucun d'eux soit tout pour toi ;

Si tu sais méditer, observer et connaître
Sans jamais devenir sceptique ou destructeur ;
Rêver, mais sans laisser ton rêve être ton maître,
Penser sans n'être qu'un penseur ;

Si tu peux être dur sans jamais être en rage,
Si tu peux être brave et jamais imprudent,
Si tu sais être bon, si tu sais être sage
Sans être moral ni pédant ;

Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite
Et recevoir ces deux menteurs d'un même front,
Si tu peux conserver ton courage et ta tête
Quand tous les autres les perdront,

Alors, les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire
Seront à tout jamais tes esclaves soumis
Et, ce qui vaut mieux que les Rois et la Gloire,

                            Tu seras un Homme, mon fils.

R. Kipling

08/02/2013, 18:28 | Par passifou en réponse au commentaire de JoëlMartin le 07/02/2013 à 22:40

Kipling...

Oh, Kipling....

Ô Kipling.

Ce texte devrait être enseigné dans les écoles, gravé dans le marbre au dessus des portails.

J'ajouterais facilement le Chant des Partisans, pour faire bonne mesure.

On partagerait donc quelques valeurs... Forcément.

08/02/2013, 09:44 | Par Gilbert Pouillart

Pas Bordeaux-Chesnel! nous avons les mêmes valeurs...mais gare à toi Mowgli, Kaa n'est pas loin. Et as-tu  vu Tombouctou ramer? Honni soit qui Mali pense...

Newsletter