Jeu.
23
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Le Parlement européen adopte une loi pour limiter la spéculation sur la dette des États

Le Parlement européen adopte une loi pour limiter la spéculation sur la dette des États http://www.liberation.fr/economie/01012371617-une-etude-europeenne-affirme-que-la-france-ne-merite-pas-son-triple-a

 

12h30. L'Union européenne s'est dotée mardi d'une loi qui limitera la spéculation sur la dette des Etats européens, en interdisant dès le 1er décembre les "CDS à nu" sur les titres de dette souveraine et en encadrant les "ventes à découvert" à partir de 2012.

"C'est la première fois que l'Europe va interdire un produit financier qui sert à spéculer sur la dette des Etats", s'est félicité l'élu écologiste français Pascal Canfin, rapporteur du texte qui a été adoptée à une très large majorité au Parlement européen.

12h15. «Le néolibéralisme est par nature hostile à la démocratie». => Lire l'interview de Bruno Amable, économiste et professeur à l'université Paris 1, zone abonnés.

11h45. Quel est le point commun entre Mario Draghi, Mario Monti et Lucas Papadémos? Ils ont tous travaillé pour Goldman Sachs, comme le note un article du Monde. La banque américaine a su créer un réseau d'influence unique en Europe alors qu'elle est impliquée dans de nombreuses affaires comme le trucage des comptes grecs avant l'entrée dans l'euro ou les spéculations contre la monnaie unique.

11h15. La Grèce s'enfonce. Le produit intérieur brut (PIB) grec a reculé de 5,2% au 3e trimestre de l'année 2011, comparé à la même période de l'année 2010, a annoncé l'autorité des statistiques grecques.

10 heures. L'Allemagne reste solide. Le pays a enregistré une croissance de 0,5% de son Produit intérieur brut (PIB) au troisième trimestre, un chiffre meilleur que celui publié par son voisin français et une preuve que la première économie européenne est en posture de résister au trou d'air attendu.

Sans renouer avec son dynamisme du début de l'année (+1,3% au premier trimestre), la croissance est repartie pendant les mois d'été, selon la première estimation, à prix constants et corrigée des variations saisonnières, publiée mardi par l'Office fédéral des statistiques Destatis.

9h30.

350984

 

9 heures. Monti au boulot. L'ex-commissaire européen Mario Monti, chargé par le chef d'Etat italien de former un nouveau gouvernement, a repris mardi matin ses consultations avec les principaux partis politiques pour la formation du nouvel exécutif.

(Mario Monti, AFP)

M. Monti a débuté les consultations avec la délégation du Parti démocrate (PD), principal mouvement de la gauche italienne, qui était représenté par son leader, Pier Luigi Bersani, et les chefs des élus dans les deux chambres, Anna Finocchiaro et Dario Franceschini.

8 heures. Une étude descend la France. La situation économique de la France est difficilement compatible avec la notation triple A sur sa dette, estime un rapport publiée mardi. Cette étude de la banque allemande Berenberg et du centre d’études européen The Lisbon Council, classe le pays en queue d’un classement évaluant l’état de santé des membres de la zone euro.

«Il faudrait tirer la sonnette d’alarme pour la France», souligne ce baromètre Euro Plus Monitor. «Parmi les six pays bénéficiant d’un triple A au sein de la zone euro, la France a obtenu la plus mauvaise note» selon l’étude qui place Paris en 13e position sur les 17 pays de la zone euro. «Les résultats sont trop médiocres pour un pays qui veut rester en tête», indique l’étude avant une conférence qui doit se tenir mardi à Bruxelles en présence du président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy.

Selon cette étude qui prend en compte notamment la croissance, la compétitivité et la soutenabilité de la dette, la santé générale de la France la place entre l’Espagne (12e) et l’Italie (14e), deux pays qui sont actuellement dans le viseur des marchés et des agences de notation, signe que la France est elle aussi menacée de l’avis de l’étude par une contagion de la crise de la dette.

Avec un triple A, la France devrait être plus proche de l’Allemagne, des Pays-Bas ou de la Finlande, les pays jugés vertueux au sein de l’Union monétaire, bénéficiant d’un triple A attribué par les agences de notation.

Par conséquent, maintenir la France en tête des économies européennes demande des réformes importantes, qui devraient démarrer «dans l’idéal avant les élections présidentielles» du printemps, note le rapport, qui prédit sinon un dérapage important de la France vis-à-vis de l’Allemagne.

 

 

Newsletter