Jeu.
18
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

L'école forteresse

Un enfant a reussi à rentrer dans un collège avec un couteau de cuisine et a blessé grièvement son professeur pour une punition tout à fait méritée. Bon, il est évident que cela n'est pas normal, que cela traduit un problème de violence très présent en milieu scolaire. Les élèves sont très durs entre eux, et cette violence, que ce soit dans un établissement ou dans la rue, est trés souvent la réponse à leur manque de moyen de communiquer, d'exprimer leur malaise ou leur révolte. Cet élève ne s'attendait sans doutes pas à recevoir cette punition. La présence de ce couteau dans son cartable montre donc que, soit il avait prémédité son geste, soit il le gardait depuis un certain temps entre ses cahiers.

Il y a un manque de moyen dans l'Ecole de la République, à tous les niveaux. Il faut renforcer le corps professoral et les encadrements pour offrir à nos enfants un enseignement qui soit plus à leur écoute, plus personnalisé. Il faut protéger et renforcer nos RASED. Il faut proposer une aide aux parents en difficulté avec leurs enfants. C'est également à eux, les parents, qu'il faut s'adresser. L'Education de leurs enfants est aussi leur résponsabilité. Au lieu de cela, qu'est-ce qu'on lit ce matin ? Que Xavier Darcos veut installer des portiques pour controler l'entrée d'objets métalliques au sein des établissements et proposer des fouilles ? Meme aux Etat-Unis cette mesure n'a pas connu le succès escompté.

L'école est un lieu d'apprentissage, ce n'est ni une prison, ni un bunker.
A quand les Tazer à la ceinture des surveillants ?

 

Tous les commentaires

18/05/2009, 18:12 | Par thelgein

Transformer l'école en prison, cela permet de gagner du temps... et de l'argent (quoique...) ! Voici une nouvelle "idée géniale" du gouvernement, à la fois inutile et dangereuse, tant elle mène à la confusion et permet d'éviter de se pencher sur les VRAIS problèmes de la jeunesse d'aujourd'hui, le décalage de l'école par rapport à ces derniers et le sabotage permanent de toutes les actions menées dans le sens d'un assainissement des situations injustes et dramatiques. Un pas de plus vers la destruction programmée de l'Education nationale et corollairement des générations présentes et futures. "Ouvrez des écoles, vous fermerez des prisons", disait Victor Hugo, mais à quoi bon garder les deux ? entendra-t-on bientôt...

18/05/2009, 18:22 | Par GrattePoil

N'oublions pas que cette destruction programmée de l'Education Nationale a pour but de développer le système privé. Cela va de paire avec le chèque éducation, la suppression des RASED, les suppressions de postes... Déjà que l'on faisait de l'école publique une école de "mauvaise qualité", faisons-en une école dangereuse !

Newsletter