Mer.
26
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Collège international de philosophie: la pensée française ne peut pas mourir !

Quelle est la valeur des choses quand on en perd la valeur d'usage ? Quel est, en d'autres termes, le prix des biens dont on oublie l'utilité fondamentale, ce sans quoi nos sociétés contemporaines prendraient le risque d'une régression irrémédiable ? Combien reste-t-il de choses sacrées sans lesquelles nous ne pourrions poursuivre notre œuvre collective de civilisation ?

Pays : Europe ; capitale : Athènes. Retour de Grèce.

Photo Gwénaël GlâtrePhoto Gwénaël Glâtre

« L'année de la guerre, je devais m'embarquer pour refaire le périple d'Ulysse »1. « Le 2 septembre 1939, en effet, je n'étais pas allé en Grèce, comme je le devais. La guerre en revanche était venue jusqu'à nous, puis elle avait recouvert la Grèce elle-même »2.

"Quand la France s'ennuie…" (Pierre Viansson-Ponté, Le Monde, 15 mars 1968)

Pour ceux qui, comme moi, auraient régulièrement croisé cette référence dans leurs manuels d'histoire de la France contemporaine sans jamais passer à l'acte de la lecture...

 

"À quoi servent les livres ?", par Olivier Rolin.

Je reproduis ici, avec son aimable autorisation, le texte de la conférence qu'Olivier Rolin, auteur de "Méroé" et "Port-Soudan", a donnée dans les universités soudanaises en mars dernier, à l'invitation de l'Ambassade de France au Soudan.

rolin-bis_0.jpg

Le Soudan en Lumière

 

38341_1572054301195_1230653203_1609939_1L'actualité réveille, dans la pénombre de notre présent infini, des visages trop souvent écartés de l'Histoire. En ces temps de division, d'Abidjan au Caire, l'Alliance française de Port-Soudan propose de mettre "le Soudan en lumière". Guillaume Michelet a passé trois semaines au "Pays des Noirs" que nous décrivait Hérodote depuis l'Égypte. Une exposition nous fera partager son regard, à Port-Soudan du 19 au 28 mars, puis à la Maison Internationale de Rennes, du 4 au 22 avril

La fête comme expérimentation

Petit texte produit à la demande de Radio Campus Paris1 pour les fêtes de fin d'année. Quelques brèves idées sur un thème infini...

"Pourquoi je suis républicain ?" (Marc Bloch, 1943)

A l'heure où la "Révolution française [serait] terminée" (F. Furet, 1978), c'est un historien anglais qui nous enseigne "the echoes of the Marseillaise" (Hobsbawm, "Aux armes, historiens", 1990). A l'heure où nous reparlons "d'Etat français" quand ce concept est réservé chez les historiens au Régime de Vichy qui en avait fait son appellation officielle, il est bon de retrouver nos aînés, d'autres "contemporains"...

"Du Nil à Port-Soudan: aux origines du peuple Bedja", par Claude Rilly.

23597_342874873778_666348778_3678818_214Pour clore la Semaine de la Francophonie à Port-Soudan, j'offre au public francophone une lecture de la conférence qui a eu lieu le 20 mars dernier, Journée Internationale de la Francophonie.

La France que J'aime, - Moi non plus.

 

Tour bourdieusienne, d'ivoire et de papier,

Pré carré, de méandres et lointains abandonnés,

Elle est principes et réalités.

Newsletter