Mar.
30
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Une vente aux enchères inacceptable

Une vente aux enchères inacceptable

Fernand Meyssonnier Fernand Meyssonnier, est cet ancien "exécuteur en chef des arrêts criminels" en Algérie dans la période de la Guerre d’Algérie. C’est-à-dire qu’il est responsable de 198 exécutions capitales de personnes dont la plupart étaient engagées en faveur de l’indépendance algérienne. Sur cette photo, il pose avec une réplique miniature de la guillotine, à Fontaine-de-Vaucluse (Vaucluse), le 20 septembre 2002.

Sur la luxueuse brochure du catalogue des objets à vendre, en guise d’éditorial, selon sa fille "Son père, exécuteur des actes criminels de 1957 à 1961 en Algérie a occupé une fonction peu ordinaire. Contrairement à l’image caricaturée présentant bien souvent ’le bourreau’ comme une personne effroyable voire un monstre, c’était un homme sensible, jovial, enthousiaste et doté d’une grande ténacité dans tout ce qu’il entreprenait… Cette collection dont vous découvrirez les plus belles pièces de ce catalogue est unique en son genre…."

J’ai reçu ce témoignage d’une visiteuse de ce "musée" du Vaucluse quelques mois avant qu’il ne ferme. "Fernand MEYSSONNIER qui faisait visiter sa collection nous a alors expliqué qu’il était descendant du bourreau Sanson qui avait exécuté Marie Antoinette et que c’était son oncle qui avait été le dernier bourreau en France jusqu’à l’abolition de la peine de mort. Comme son oncle n’avait pas de descendant mâle c’est lui, le neveu, qui devait prendre la succession. Il avait donc assisté son oncle lors de la dernière exécution en France, celle d’un Algérien tueur en série de prostituées. Il a expliqué à maman ceci " "Madame quand vous voyez un pou sur une table vous faites çà : (et il a fait mine d’écraser quelque chose avec son pouce) eh bien ces individus à qui on coupe la tête, ce sont des poux et ça soulage de les tuer".

On a là la démonstration du morbide de ce personnage, et la raison pour laquelle il est "sensible, jovial, enthousiaste"…

Voici quelques pièces significatives de ce musée des horreurs qui sont proposées à la vente :

(Photos extraites du catalogue)

Une chaise de tribunal d’inquisition. Elle est mie à prix 800€. "Intéressant" pour meubler un salon : elle est réservée à quel invité ?

Une corde à pendaison, dédicacée, mise à prix à 1500€ à déposer sur la table du repas familial ?

Une reproduction d’une guillotine (1,15m de haut, 1m de large) mise à prix 300€, sans doute à installer dans le vestibule

Un "écrase-main" surmonté d’une croix !!! mise à prix à 4.000€ : sa place certainement sur le buffet du salon !!!

à moins que vous n’ayez pas les moyens et vous contentiez d’un "écrase-pouces" à 100€

Voici pour Carnaval, un masque/cagoule d’exécuteur pour une mise à prix de 1.500€ : succès garanti !!!

Un engin de torture ignoble : La poire d’angoisse est un instrument de torture dont les origines remontent au Moyen Âge. Introduite dans la bouche, le vagin ou l’anus (suivant l’endroit où l’on avait péché) et pouvant augmenter de volume. Mise à prix 500€

Enfin une baignoire qui était utilisée pour collecter 4 ou 5 têtes coupées, elle est mise à prix 1.200€. Elle peut sans doute se transformer en cache pot pour une belle fleur, ou une coupe à fruits à servir à vos invités.

Enfin cette corbeille en rotin tressé, peint en marron, à huit poignées (1m91x0m83x0m70) garnie à l’intérieur de tôles de fer peintes en noir. Elle servait à transporter 4 corps sans têtes jusqu’à leurs dernières demeures. La mise à prix de 500€. Cette malle peut être mise dans le salon pour cacher les bouteilles d’apéritif, par exemple, ou de siège, ou de cachette pour les enfants…

Selon certains échos qu’il y aurait d’autres pièces tout aussi terribles qui ne seraient pas sur le catalogue.

Cette liste à la Prévert n’est qu’une petite sélection sur plus de 800 "objets" proposés dans le catalogue. Elle montre le caractère odieux de cette proposition de vent aux enchères. Il n’est pas acceptable qu’il puisse exister un commerce, pour faire du profit avec de tels objets.

La famille espère "récolter" au moins 200.000€ de cette vente (la marge du commissaire priseur n’est pas annoncée). C’est ignoble

Quels peuvent être les acheteurs de cette "collection" macabre : des personnes perverse, morbides ???

Je dois dire, personnellement, ayant été confronté à la torture, en 1961/62 au sein de la Villa Susini à Alger, pendant la Guerre d’Algérie, que je ne peux admettre une telle opération. Le traumatisme que je porte depuis cette période n’a jamais été guéri, je le vis comme un handicapé doit apprendre à vivre avec son infirmité. Alors, une telle opération est le ravivage terrible d’une plaie in-cicatrisable.

Je pense aussi tout particulièrement aux victimes des tortures, comme mes amis Henri ALLEG ou Louisette Ighilahriz, mais aussi à ceux qui sont morts sous les coups des tortionnaires comme Maurice AUDIn, ceux qui ont été guillotinés par ce bourreau comme Fernand IVETON.

Mais comment s'étonner, que de telles horreurs remontent à la surface quand un gouvernement, depuis 5 ans attise la xénophobie, distile le racisme par une politique délibérée. Comment s'étonner cette banalisation de la torture une des bases du colonialisme, quand le pouvoir politique actuel le réhabilite, honore des criminels (J-F Collin, Hélie Denoix de Saint marc, le colonel Chateau-Jobert... ). Cette violence entrenue n'est pas sans effets

La seule solution acceptable est l’interpellation du Gouvernement pour qu’il exerce, sans délai, un droit de préemption pour que le contenu de cette exposition rentre dans le patrimoine historique et non privé.

Je serai présent le mardi 3 Avril à l’entrée de cette salle de vente pour contester cette opération mercantile ignoble.

P.-S.

Communiqué Paris, le 29 mars 2012

France. Les associations de défense des droits de l’homme dénoncent la commercialisation de la torture

L’ACAT-France, Amnesty International France, l’association Primo Levi et le MRAP dénoncent la vente aux enchères d’une collection d’objets de torture, le 3 avril prochain à Paris, et interpellent le gouvernement français pour qu’il exerce, sans délai, un droit de préemption pour que le contenu de cette collection rentre dans le patrimoine historique et non privé.

Le 3 avril 2012, à l’Hôtel Salomon de Rothschild (Maison de vente Cornette de Saint-Cyr) sera mise en vente la "Collection de Fernand MEYSSONNIER" le bourreau "exécuteur des arrêts criminels de 1957 à 1962" à Alger, c’est-à-dire de 198 exécutions capitales de personnes dont la plupart étaient engagées en faveur de l’indépendance algérienne.

Parmi les objets proposés à la vente seront présentés : une corde de pendaison dédicacée, une baignoire qui servait à collecter les têtes décapitées, un panier pour le transport vers leur dernière demeure de quatre corps décapités, la reproduction d’une guillotine, des écrase-mains, des écrase-pouces, une poire d’angoisse, un pilori, un collier à pointes, un masque de contrainte, etc.

Pour les organisations de défense des droits de l’homme susmentionnées, cette initiative est choquante, contraire à toute éthique et porte atteinte à la mémoire et à la dignité des victimes ayant subi des actes de torture.

Nos associations interpellent le gouvernement français pour qu’il exerce, sans délai, un droit de préemption pour que le contenu de cette collection rentre dans le patrimoine historique et non privé.

Il n’est pas acceptable de faire le commerce d’outils ayant servi à la torture et à des exécutions.

Aujourd’hui, tous les jours, des milliers d’hommes, de femmes et même d’enfants sont livrés à l’imagination des bourreaux. Dans plus d’un pays sur deux, l’usage de la torture est encore une pratique courante, routinière. Accepter le commerce d’objets ayant servi à torturer, c’est encore banaliser ce fléau.

Tous les commentaires

30/03/2012, 13:27 | Par GILLES WALUSINSKI

Que d'angoisses vous nous balancez en pleine poire! Mais que faire du patrimoine du pire? Aux oubliettes?

30/03/2012, 16:21 | Par jpm2 en réponse au commentaire de GILLES WALUSINSKI le 30/03/2012 à 13:27

cédé gracieusement à un musée, et basta!

    Faire de l'argent avec ça, c'est effectivement une ignominie!!

30/03/2012, 17:29 | Par Bouchet A. en réponse au commentaire de GILLES WALUSINSKI le 30/03/2012 à 13:27

Cette fascination (fascisation) pour ce qui et ceux qui donnent la mort se retrouvent dans bien des milieux. Ici même à propos d'un assassin médiatique...

31/03/2012, 10:14 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Bouchet A. le 30/03/2012 à 17:29

Joli jeu de mots.

Le pèze est fascinant...

Moël Jartin

30/03/2012, 14:29 | Par mrustal

Il n'y a pas eu grand effort à faire pour la mise au point des intruments de torture des esclaves aux colonies !

30/03/2012, 15:39 | Par seth

Couvrez ce sein que je ne saurais voir !

31/03/2012, 10:16 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de seth le 30/03/2012 à 15:39

Elvire ne vendait pas le sien...

30/03/2012, 16:29 | Par peut-etre

QUELLE HONTE!!! mais que faire?

31/03/2012, 17:28 | Par cereb en réponse au commentaire de peut-etre le 30/03/2012 à 16:29

à peut être

demander /exiger  une décision de justice pour confisquer et ensuite détruire des objets incitant à la ahine ,aux actes criminels ,et ..;

Tout à fait possible de trouver dans le code pénal les motifs légaux!

Mais il faudrait une volonté politique adequate.....

Sans compter que cesobjets  sont éminemment dangereux !

31/03/2012, 17:33 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de cereb le 31/03/2012 à 17:28

Allez, pour détendre un peu l'atmosphère :

Quelqu'un était déjà sur les rangs pour offrir ceci à sa belle-mère :

30/03/2012, 18:27 | Par elisa13

J'avais entendu cette info à peine traitée sur une radio. Merci d'en parler ici. J'avais retenu le parcours de cet homme "jovial"... et restée abasourdie par son histoire, faite de meurtres dès son plus jeune âge.

Quant à cette collection, sa place est dans un musée. Imaginez qu'un acheteur décide de voir si ces magnifiques joujoux fonctionnent ?? 

30/03/2012, 18:42 | Par STEPHANE QUONIAM

Oui, cette vente aux enchères est inacceptable, mais au-delà de l'émotion qu'elle peut susciter, on s'aperçoit que les descendants d'un tueur légal (éxécuteur des actes criminels en Algérie de 1957 à 1961, lui même issu d'une lignée édifiante...), peuvent gagner de l'argent avec un héritage d'objets qui sont la honte de l'humanité ! Quant à Maître Cornette de Saint Cyr, il a l'éthique d'un marchand, c'est-à-dire qu'il n'en a point !

 

30/03/2012, 18:43 | Par benedicte gandoulas

Abominable

30/03/2012, 18:48 | Par TAMBOURIN

Au Moyen-Age le bourreau était un être de répulsion, il était censé porter malheur, dans les "boulangeries" on mettait son pain à part, tourné à l'envers et c'est pourquoi certaines personnes superstitieuses disent aujourd'hui que cela porte malheur. Tout cela pour dire que , oui, ce vilain déballage, c'est le Moyen Age !

30/03/2012, 18:53 | Par bulle dechamp

Quiconque se porterait acquéreur de tels objets ne pourrait être qu'un personnage, morbide et pervers qui pourrait avoir envie de s'en servir ou en menacer un petit vieux en échange de ses économies. Je n'imagine pas un instant qu'on puisse être fier et heureux de montrer à nos amis ce genre d'objets. Ils n'ont leur place que dans un musée relatant les horreurs de la guerre d'Algérie.

Cette vente est abjecte comme celui qui l'initie...j'en ai la nausée...

30/03/2012, 21:29 | Par belle lurette

Tout cela est abominable.... mais en fait cela symbolise très bien le titre usurpé de la  "France, pays des Droits de l'Homme".... surtout entre 1957 et 1961....

Quant à l'exécuteur des hautes oeuvres Fernard Meyssonnier.... un psychopathe..... assassin officiel de la République.... beurk !

30/03/2012, 18:58 | Par Vincent Darty

Assez d'accord. Attention à les fautes de français...

31/03/2012, 10:19 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Vincent Darty le 30/03/2012 à 18:58

Oui, les fautes de français, c'est bien ça le plus grave dans cette affaire...

31/03/2012, 10:00 | Par Annick V

C'est ignoble. La bassesse de l'être humain est sans limites.

Je joins ma voix à celle des associations de défense des droits de l'homme pour demander au gouvernement de préempter ces objets. Peut-être faudrait-il faire circuler une pétition à cet effet? Il y a urgence.

31/03/2012, 10:01 | Par Annick V

C'est ignoble. La bassesse de l'être humain est sans limites.

Je joins ma voix à celle des associations de défense des droits de l'homme pour demander au gouvernement de préempter ces objets. Peut-être faudrait-il faire circuler une pétition à cet effet? Il y a urgence.

31/03/2012, 11:11 | Par bdemun

Les enfants ont trouvé ça très intéressant. Ils n'ont pas lu le texte, juste regardé les images que l’auteur (choqué) a mises pour notre culture. Heureusement, la baignoire est vide.

Sans doute faut-il aussi leur interdire les médias qui répètent des horreurs toute la journée ; décrocher le juif crucifier de dessus du lit ainsi que toutes les images d'enfants juifs déportés pourtant si utiles à la réflexion accrochés depuis 2007 dans la chambre des enfants.

Sans doute faut-il aussi les empêcher d'aller à l'école où les attend le tueur à la caméra sous la stèle des enfants juifs déportés (sans la photo cette fois).

Le musée des horreurs, c'est partout et en particulier dans le domaine public. 

Une collection, ça reste dans le domaine privé et reste de la culture humaine, de l’histoire, de la mémoire, et en ce qui concerne cette collection, du savoir-faire en chaudronnière, mécanique, serrurerie, corderie.

Faut-il aussi interdire la littérature religieuse si pleine de contentement xénophobe et d’histoire sordide de «qui couche avec l’âne et comment ?»

31/03/2012, 11:23 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de bdemun le 31/03/2012 à 11:11

Certes, il ne faut pas "surprotéger" notre progéniture.

Mais d'un autre côté il n'est peut-être pas nécessaire de la plonger dans ce genre d'horreurs à composante cupide.

 

31/03/2012, 17:34 | Par cereb en réponse au commentaire de bdemun le 31/03/2012 à 11:11

à bdemun

La plupart des adultes ne comprennent plus les enfants car ils ont perdu de vue l'enfant en eux!

Vous avez tort de mettre tout ,toutes ces horreurs ,dans le même sac!

je ne vais pas plus loin:ceux qui veulent se former sur les effets produits sur les enfants disposent maintenant d'écrits nombreux et sérieux!

Vous n'êtes opas sérieux ,par contre ,quand vous ironisez avec cela !

il y a des suicides d'enfants dus à ces horreurs !!!! d'enfants!!!

01/04/2012, 00:21 | Par bdemun en réponse au commentaire de cereb le 31/03/2012 à 17:34

J'avoue tout !

31/03/2012, 11:53 | Par cosmaspolitis

Entre nous, les petites phrases humoristiques qui accompagnent la description des images ne sont pas de meilleur goût que la vente aux enchères fort justement dénoncée. Néammoins, bravo pour ce billet.

31/03/2012, 11:21 | Par david20cent

Malheureusement même à mains nues les pires horreurs...

 

31/03/2012, 11:40 | Par Grain de Sel HV

La vente a finalement été interdite. Ça a été annoncé ce matin sur France Info.

31/03/2012, 11:47 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de Grain de Sel HV le 31/03/2012 à 11:40

Merci du tuyau, chère Grain.

31/03/2012, 19:23 | Par cereb

Même la publicité pour une marque de CUISINE est une ERREUR culturelle en raison de son musée des horreurs BANALISE!

je répète : cela effraie et perturbe les enfants mais cette télévision contemporaine devient une poubelle !

La fausse naiveté  ,hypocrite ,consiste à s'imaginer que mais" voyons les enfants ont assez de violence chez EUX " :"ils n'ont pas besoin de la violence télévisuelle pour devenir violents  ou devenir perturbés ,perdus ,effrayés ,.."

Entendu de la part d'une gentille bonne femme et aussi de la part d'un jeune collègue prof d'eps et habitué à "canaliser": oui ,déjà ,en 2002!

De braves gens "innocents" certes : mais voyons la violence est un faux problème!

Il n'y a pas de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir!

La dernière affaire  des 4 ados et de leur ami assassinné!j'entends les cris d'orfraie:"hors sujet"!

je m'inscris en faux : le spectacle ,répété ,de la violence est en soi une violence et induit la violence _réflexe !

une peste:"ilsne mourraient pas tous /mais tous étaient frappés!"

Le conformisme sur la violence des images est une corruption qui s'accommode des millions engrangés !Comment oublier les jeux du cirque!

Depuis Aristote ,on sait que l'instinct d'imitation est le premier chez le petit d'homme et lui procure les plus grands plaisirs.

 

 

31/03/2012, 21:46 | Par Henri POUILLOT

Certes, je reconnais volontiers que les commentaires que j'ai fait au sujet de quelques objets de cette collection ne sont pas du meilleur goût, certainement, mais j'ai seulement tenté de dénoncer le cartactère morbide ou pervers de ces acheteurs potentiels.  

Ouf, l'essentiel est que cette vente soit annulée, et je ne regrette pas l'énergie que j'ai dépensée depuis une semaine pour tenter d'obtenir ce résultat. Mais je ne sais pas la suite qui va être donnée. Est-ce que cette collection va être préemptée par le Gouvernement et être destinée à un musée, ou disséminée par petits bouts dans de nouvelles collections privées, à l'occasion de ventes moins "presigieuses" que celle qui était programmée dans l'un des "temples" des ventes aux enchères de Paris ?

Cette affaire n'est pas définitivement close, la vigiance reste d'actualité.

31/03/2012, 22:43 | Par profil_inactif_145012 en réponse au commentaire de Henri POUILLOT le 31/03/2012 à 21:46

Vente annulée ou suspendue ?

01/04/2012, 08:15 | Par Henri POUILLOT en réponse au commentaire de profil_inactif_145012 le 31/03/2012 à 22:43

Cette vente ne se fera pas mardi, mais à cette heure je ne sais pas où vont aller ces objets d'horreurs.

Je vais tenter de suivre, savoir... afin d'éviter qu'ils ne soient vendus par petits lots ici ou là

01/04/2012, 17:48 | Par thierry chaillous

Bonjour à tous,

Si vous analysez bien "l'Affaire de la Vente Fernand Meyssonnier" (qui ne va pas s'arrêter là, car sa fille Taïna n'a aucune envie de garder ces "objets", généralement rouillés, dans son salon...), la polémique qui s'est mise à enfler n'aurait pas eu lieu si la vente avait été anonyme:

-le musée de Fontaine de Vaucluse dit "de la Justice et des Châtiments" est resté ouvert pendant plusieurs années sans susciter d'émotion particulière. De même, de nombreux Musées similaires présentant des pièces de collections ou des reproductions sont visibles à Londres , en Allemagne, à Amsterdam etc... et sont visités très régulièrement par une foule de curieux .

-La guillotine alors? Elle avait été retirée avant la vente, elle ne figurait pas au catalogue, et en plus c'était une réplique moderne... (faite en 1989)... En outre, il y a eu une ou la "vraie" guillotine de Paris qui a été exposée au musée d'Orsay sans manifestation particulière. Et d'autres sont visibles un peu partout dont celle de Bourrail en Nouvelle Calédonie.

-La malle en osier "où l'on pouvait mettre 4 corps d'exécutés": elle a été fabriquée en Novembre 1989 par un artisan français de Pont Chrétien.

- Fernand Meyssonnier: il a vécu tranquillement en Provence jusqu'à 77 ans, et a même fait un bouquin sans que personne n'y retrouve à redire.

- Les objets de "torture"... de nombreuses ventes ont lieu chaque année en Allemagne, en Angleterre, et dans toute l'Europe sans provoquer le moindre émoi.

Le seul vrai problème est que Fernand Meyssonnier ait officié EN ALGERIE, même s'il n'était qu'Adjoint de 1ère classe et que le vrai exécuteur était son père Maurice, ex-militant du parti Communiste Français et patron de bistro, et cela à permis tous les délires et les fantasmes des censeurs de tous poils.
Alors qu'il n'y avait PAS UN SEUL objet ayant rapport avec l'Algérie, on a déliré en annonçant (cf le Matin DZ du 30/03 qu'étaient vendus :"même ces instruments qui ont donner (sic) d'innommables souffrances aux militants algériens."
Le hasard du calendrier a fait que la date de la vente ait coïncidé avec les élections présidentielles françaises, à la proximité du cinquantenaire de l'Indépendance de l'Algérie, à la suite de l'affaire Mohamed Mehra, meurtrier gratuit de 7 personnes dont des militaires français et des enfants dans une école juive de Toulouse, et d'aucuns se sont plus à crier à la provocation, au scandale, à l'ignoble, et une nouvelle fois les bâillonneurs ont gagné, en attisant les sentiments antifrançais de part et d'autres de la Méditerranée.

Beaucoup de bruit pour rien, (sauf à justifier de juteuses subventions) , mais méfiez vous, Messieurs les censeurs, à trop vouloir souffler sur les braises, on déclenche parfois d'incontrôlables incendies.

01/04/2012, 19:16 | Par JoëlMartin en réponse au commentaire de thierry chaillous le 01/04/2012 à 17:48

Qui fait les braises ?

C'est pas les souffleurs...

01/04/2012, 19:20 | Par Grain de Sel HV

"Si vous analysez bien "l'Affaire de la Vente Fernand Meyssonnier" (qui ne va pas s'arrêter là, car sa fille Taïna n'a aucune envie de garder ces "objets", généralement rouillés, dans son salon.."

Et qu'est ce qui empêche Taïna, de les jeter purement et simplement ?  Les décharges, ça existe, non ?

02/04/2012, 00:59 | Par Pascale Arraou

À lire : l'article paru dans le Monde (septembre 2002) :  "Le bourreau d'Alger" http://www.ldh-toulon.net/spip.php?article4926 

La réalité dépasse l'imagination. 

Newsletter