Mar.
21
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Ce soir, qui a gagné ? Et quoi ?

Ce soir, qui a gagné ? Et quoi ?

Tous les commentaires

07/05/2012, 02:30 | Par accord perdu

...tenir le pas gagné...         

07/05/2012, 03:51 | Par Carland

Bah ceux qui ont gagnés ne sont surement pas les guignols qui se vantent...

Ceux qui disent que dans 5 ans la droite préemptée par la peine à jouir sur le tas de fumier du sarkosysme ont raison.

Ils sont nombreux !

Chez nous le gauchiste Hollande à fait dans les 68 % de désespoir !!!

07/05/2012, 05:15 | Par Agnès GOUINGUENET

@HÊTRE.

-

Ceux qui ont gagné sont ceux qui ont préféré Monsieur Hollande à Monsieur Sarkozy. Point.

-

Pour quoi ? Vous vous posez encore la question ? Pour que toutes et tous soient respecté-e-s en France, sans exception. Ce n'est déjà pas mal.

-

Par contre, au même moment, en Grèce, survenaient des néo-nazis. Donc en pleine Europe, et dans un pays dominé par une Eglise orthodoxe chrétienne toute puissante. Effrayant !

-

Sourire

07/05/2012, 08:52 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de Agnès GOUINGUENET le 07/05/2012 à 05:15

Chez nous aussi, il y en a, des néo-nazis. Ou des nazis tout court. Il y a quelques mois, La Pen dansait à Vienne avec eux.

Chez nous aussi, il y a des cathos qui ont voté pour elle, ou pour la copie sarkozyste.

Mais en Grèce, comme chez nous, c'est la gauche dite "radicale" (que ce mot est révélateur) qui a progressé.

Et hélas, je n'ai guère d'espoir quant au "respect" que vous (que nous) espérez. On a sans doute juste changé de chef, même si, c'est vrai, le nabot, c'était devenu insupportable.

Lien

07/05/2012, 09:01 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Gavroche. le 07/05/2012 à 08:52

@LA VRAIE GAVROCHE (07:05 à 08:52).

-

Rien n'est parfait.

-

Alors, essayons de ne pas trop en demander à la vie, sinon nous ne serons jamais en état de bien-être.

-

Que Monsieur Sarkozy soit éliminé, c'était le but de cette élection démocratique pour certain-e-s d'entre nous, non ?

-

C'est fait; donc mission accomplie. Point. A suivre et ras le bol de ceux-celles qui ne sont jamais content-e-s.

-

Sourire

07/05/2012, 10:38 | Par Gavroche. en réponse au commentaire de Agnès GOUINGUENET le 07/05/2012 à 09:01

ras le bol de ceux-celles qui ne sont jamais content-e-s.

Kicéti qui trouvait que la situation en Grèce était effrayante, hein ?Sourire

Curieusement, d'avoir viré le nabot ne m'a pas donné envie de sabler le champagne, comme en 1981 (ou j'ai mauvais esprit, ou un reste de mémoire...) Même si, en l'écoutant hier soir dire "aux français" qu'il voulait "leur rendre ce qu'ils lui avaient donné" (enfin plutôt ce qu'il était allé leur prendre) ça m'a bien fait rigoler...

Bref, en ce qui me concerne, c'est vraiment un petit youpi. Tout petit.


07/05/2012, 11:00 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Gavroche. le 07/05/2012 à 10:38

@LA VRAIE GAVROCHE (07:05 à 10:38).

-

Kicéti qui trouvait que la situation en Grèce était effrayante, hein

-

Peut-être me suis-je mal exprimée. Avoir peur du retour du nazisme en Europe n'est pas du même domaine que notre choix démocratique de Monsieur Hollande, qui ne "contente" pas tou-te-s les français-e-s. Soyons sérieux.

-

Sourire

07/05/2012, 05:53 | Par Carland

@ Agnès GOUINGUENET

Ceux qui ont gagnés dites vous ? Mais lesquels ?

Ceux qui meurent du RSA vont ils êtres traités en citoyens ou continueront ils d'être traités en sous citoyens .

Ceux qui seront virés des ce 7 mai, jour ou les plans de liquidation des travailleurs vont repartir ?

Ceux des retraités qui crèvent la gueule ouverte devant les restos du coeur ?

A votre bonne compassion madame. Merci aussi à votre bon coeur de dame patronesse... ET QUAND vous aurez autre chose que le moins pire que le pire venez nous en parler. On sera bien contents de mourir heureux nourris de... promesses !

07/05/2012, 09:49 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de Carland le 07/05/2012 à 05:53

@CARLAND (07:05 à 05:53).

-

Merci aussi à votre bon coeur de dame patronesse...

-

Evidemment, si l'attaque personnelle alors que vous ne me connaissez pas, constitue votre meilleure argumentation, je n'y puis rien.

-

On ne peut pas guérir tous les malades, on ne peut pas supprimer toutes les injustices de la vie, on ne peut pas aider décemment tou-te-s les grand-e-s nécessiteux-euses. Par contre, on peut avoir envie d'essayer, avec sincérité, en connaissant lucidement ses limites.

-

Arrêtons de rendre responsables les non pauvres non riches du sort des très pauvres.

-

Cela frise l'aigreur d'un-e frustré-e.

-

Êtes-vous allé-e vous-même aider les affamé-e-s de la Corne de l'Afrique ? Que votre réponse soit positive ou négative, vous n'avez aucun droit de faire la moindre leçon de morale à quiconque. Pour qui vous prenez-vous donc, pour juger ainsi sans savoir ?

-

Il est certain que tout le monde n'a pas le talent d'un "Lula" ...

-

Sourire

07/05/2012, 07:11 | Par Gilbert Pouillart

Les mots sont des armes, que l'on dirige parfois contre soi-même sans s'en apercevoir. "On a gagné!". Qui dit cela, quand, comment, et pourquoi?

J'ai entendu "on a gagné" après un match de football , hurlé par des spectateurs, des "supporters". Ils n'avaient pas joué...J'ai entendu la même exclamation, après la réintégration d'un collègue injustement licencié. Les travailleurs qui avaient soutenu leur camarade avaient, en effet, obtenu ce qu'ils réclamaient. Et, au-delà, peut-être avaient-ils "gagné" un poids sociétal, à prendre désormais en compte pear des "partenaires" (et adversaires) divers, patronaux, et politiques en prtemier lieu.

Hier soir, le même "on a gagné" a retenti. C'est plusieurs choses, je crois. C'est "le candidat que nous soutenions a été élu." 'est aussi "celui que nous voulions voir partir, part." C'est encore :" Ce en vue de quoi nous avons travaillé sans y gagner un sou a réussi." Et puis :" Un pas est fait vers ce que nous souhaitons, politiquement : un petit gain, à confirmer, à assurer, à  poursuivre."

"On a gagné" est vague, de sentiment plus que de raison."Il faut que ça sorte", on peut le comprendre. Mais il faut, bien vite, "relativiser" : il y a "le troisième tour" ; il y a "la situation, la crise" ; il y a "mon boulot", "les impôts", "les prix", "les cambriolages dans le quartier", "ma maman qui est malade", "le voisin qui fait toujours hurler sa sono", "le temps qui ne s'arrange pas", et, et, et...tout ce qu'il est impossible de "gommer", sauf pendant ce moment de "on a gagné".

Je sais, je suis rabat-joie...Si être contents tout un soir donne du courage pour le  lendemain, tant mieux!

 

07/05/2012, 08:42 | Par pmabéché

Personne n'a gagné. Changer, faiblement ou fortement , de direction n'est pas "gagner". Si votre voiture faisait un looping, à chaque fois que vous tournez, vous ne seriez pas content.

07/05/2012, 08:54 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de pmabéché le 07/05/2012 à 08:42

@PMABECHE (07:05 à 08:42).

-

Oui.

-

Et si Monsieur Nicolas Sarkozy avait été réélu, que dirions-nous ? Que nous avons perdu ?

-

Une élection n'a jamais été un coup de baguette magique. Question de bon sens.

cartoonscintillant-vip-blog-com-901852cl

-

Sourire

07/05/2012, 14:02 | Par pmabéché en réponse au commentaire de Agnès GOUINGUENET le 07/05/2012 à 08:54

Oui, nous aurions perdu, et pas seulement nous, le pays tout entier, la justice, l'égalité, la liberté, l'état de droit, etc

07/05/2012, 18:41 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de pmabéché le 07/05/2012 à 14:02

@PMABECHE (07:05 à 14:02).

-

En effet.

-

Sourire

07/05/2012, 09:17 | Par Michel LE MEUR

Hier soir, A. Merkell a pris rendez vous avec F. Hollande. Il faut rassurer le marché.

Et les gens? Pour les gens le marché ne peut pas tout, il ne peut pas grand chose enfin il ne peut rien.

Les gens, eux,  peuvent quelque chose pour le marché, par exemple accepter la médecine à deux vitesse, la casse de la sécurité sociale, la déréglementation du marché du temps de travail, le rabotage des aides sociales.

Accepter n'est pas le bon mot, le marché ne demande pas d'accepter, il s'impose. Il impose autant que le rapport de force entre les classes le permet, il ne sert à rien d'en vouloir au marché, depuis que le capitalisme existe c'est ainsi qu'il fonctionne.

Vive l'idée du communisme.

 

07/05/2012, 09:20 | Par françois périgny

Haute surveillance.

Mais le fait est que  -pour le moins : le "match"-  la vulgarité clinquante doit quitter les ors du "pouvoir".  Pour le reste, c'est bien évidemment à nous de faire. Politique et poiésis.

07/05/2012, 09:59 | Par Belange

C'est comme au loto , il y a un gagnant, les autres perdent et payent

07/05/2012, 15:00 | Par sourisgrise

On a gagné d'avoir éjecté le Fléau. C'est tout.

Le reste est à faire.

07/05/2012, 18:42 | Par Agnès GOUINGUENET en réponse au commentaire de sourisgrise le 07/05/2012 à 15:00

@SOURISGRISE (07:05 à 15:00).

-

Le reste est à faire.

-

Certes.

-

Sourire

Newsletter