Dim.
23
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Jérome Cahuzac, le con...pêtant d'arrogance du gouvernement Ayrault

Jérome Cahuzac a paru pour certains très à l'aise, le ton presque doctoral du prof de fac, face à JL.Mélanchon hier au débat de "Mots croisés" Ce dernier s'il maîtrise quelque chose c'est bien l'art du camouflage, comme nous l'avons vu d'entrée de jeu sur "l'affaire Cahuzac" circulez il y a rien à voir il n'y a pas d'affaire juste une cabale! Plus grave parce que c'est sur l'essentiel, Jérome Cahzac confirme et signe, il ne croit pas à la lutte des classes il n'y a jamais cru. Par contre lui et son gouvernement ont réalisé la REFORME FISCALE tant espérée, puisque c'est fait les revenus du Capital sont imposés au même taux que ceux du travail ce que lui conteste Mélanchon en faisant remarqué que les révenus du Capital ont un abattement de 40%! Notre docte ministre sans sourciller de lui répondre que la rêgle en la matière étant l'évitement de la double peine que ces capitaux ayant eu à subir l'impôts sur les sociétés on ne devait pas frapper ces revenus une deuxième fois en appliquant la CSG sans abattement. Mélanchon aurait pu lui rétorquer que ça fait belle lurette qu'aucune société de ce pays ne paye 40 % d'impôts sur ses bénéfices et que la plupart des bénéficiaires sont des sociétés cotées en bourse qui ne payent guère plus de 10% d'impôts quand elles n'en payent pas! Mais Cahuzac et là et veille à ne pas raviver la lutte des classes. Notre Matamore du Budget en rajoutte une couche lorsqu'il affirme que son action et celle du gouvernement visent à "sauvegarder notre souveraineté" sans rentrer dans un débat épistémologique sur le concept de souveraineté il est bon de noter que pour Cahuzac ce concept se résume à montrer aux Princes de la Finance internationale que la France de Hollande fait tout bien ce qu'on exige d'elle et que dans ces conditions, Cahuzac pourra emprunter "pas trop cher" même si en réalité c'est encore trop cher car n'oublions pas que les banques too big to fail fixent elles même ces taux alors qu'elles empruntent auprès des banques centrales pour peanut...Enfin M.Cahuzacquiaréponseàtout se permet de donner une dernière léçon au camarade Mélanchon à propos des dividendes qui n'arrêtent pas de gonfler alors que les taux de marge des entreprises ne cessent de baisser, c'est avoue t-il parceque les entreprises les plus grandes se financent sur les marchés et non plus auprès des banques sous entendu parce qu'elles payent moins d'intêrets elles peuvent plus distribuer!

"Elle est pas belle la vie sans la lutte des classes" semble nous dire Cahuzac, on sent le vécu

 

 

Newsletter