Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Ô mon pays de Cham

 

 

Ô Syrie de mes rêves

Te voilà à feu et à sang

Et quand tu tends les bras

On te coupe les mains

Qui tiennent les barreaux

Qui t’enferment

 

 

Tu sors et tu crie dans tes rues

Sous la mitraille mercenaire

Mais quand l’un des tiens meurt

Dix se lèvent de l’ombre

Et des millions de mains

Tordent les froids barreaux

Et plus tes frères meurent

Plus ton cri prend d’ampleur

Plus tes geôles sont pleines

Plus s’agrandit la foule

 

 

Tu veut te libérer

D’entraves séculaires

Du carcan qui t’oppresse

Tu demande partage

A ceux qui t’ont tout pris

Et ça n’est pas vengeance

Mais soif de liberté

Tes enfants sont tous frères

Devant l’adversité

C’est ta diversité

Qui fait ton unité

 

 

Ô mon pays de Cham

Tout ton peuple se lève

Des villes et des campagnes

De la mer, des montagnes

Des déserts de ton âme

Sur l’asphalte le sang

Est rouge des colères

De tes roses coquelicot

 

 

Tu est fière de tes enfants

Qui surmontent leurs peurs

Demain un ciel de liberté

Éblouira tes tombes

Éclairera tes ombres

 

 

Ô Syrie éternelle

La terre resplendira

Tes cris seront de joie

Tu reste la plus belle

 

 

Tous les commentaires

18/12/2011, 09:56 | Par Jonasz

Beau et courageux, Ibn-Nanard !

18/12/2011, 13:40 | Par ibn-nanard en réponse au commentaire de Jonasz le 18/12/2011 à 09:56

Merci Jonas, j'avais écrit ça pour Dania avant qu'elle se fasse arrêter.

18/12/2011, 09:59 | Par LEON et PAULETTE

"Ô Syrie éternelle

La terre resplendira

Tes cris seront de joie

Tu reste la plus belle"

 

et ... la voix de Waed Bouhassoun http://www.youtube.com/watch?v=f3bXSeIdbkM

 

Paulette

18/12/2011, 13:36 | Par ibn-nanard en réponse au commentaire de LEON et PAULETTE le 18/12/2011 à 09:59

Merci pour ces belles voix, merci!

18/12/2011, 11:23 | Par la dame du bois-joli

la syrie ne rit pas, la syrie se bat

les peuples meurent

en luttant contre les museleurs

le peuple saigne ; la terre saigne.

combien fauda-t-il de sang encore

combien faudra-t-il de morts encore ?

 

vos beaux et justes mots me rappellent ceux de mahmoud darwich, grand poète et grand défenseur des droits palestiniens

LA VIE JUSQU'À LA DERNIÈRE GOUTTE

Si l’on me disait encore : Que ferais-tu si tu mourrais aujourd’hui ? Je répondrais sur-le-champ : Si le sommeil me gagne, je m’endormirai ; si j’ai soif, je boirai ; si j’écris, ce que j’écris me plaira et j’ignorerai la question ; si je déjeune, j’ajouterai un peu de moutarde et de poivre à ma grillade ; si je me rase, je pourrai me couper au lobe ; si j’embrasse mon amie, je dévorerai ses lèvres comme une figue ; si je lis, je sauterai quelques pages ; si j’épluche des oignons, je verserai quelques larmes ; si je marche, j’irai plus lentement ; si j’existe ainsi qu’à présent, je ne penserai pas au néant ; si je ne suis pas présent, l’affaire ne me concernera pas ; si j’écoute Mozart, je me rapprocherai du carré des anges ; si je dors, je continuerai à dormir, rêvant et follement amoureux du gardénia ; si je ris, je réduirai mon rire de moitié par décence. Que puis-je faire ? Que puis-je faire d’autre, même si j’étais plus courageux qu’une tête brûlée et plus fort qu’Hercule ?

 

que faire ?

se battre, encore et encore

quel autre choix pour un peuple qui se bat ?


18/12/2011, 13:38 | Par ibn-nanard en réponse au commentaire de la dame du bois-joli le 18/12/2011 à 11:23

Merci pour ce beau Darwich, toujours une splendeur!

02/01/2012, 14:53 | Par pinso6091

@ ibn -Nanard merci pour ce beau poème de Sham, pour ce pays que je connais bien , que j'ai découvert il y a 40 ans et qui ne mérite pas ce long , trop long calvaire .

29/01/2012, 18:45 | Par Pierro Juillot

Merci de m'éblouire par vos diversités.

De celle ci je m'émeu et je me met à réver.

Que le sang des martyrs et de toutes leur famille,

enflamme le firmament et que nos espoir brillent...!

Un grand merci pour ces si belle envollés.

Newsletter