Sam.
25
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Le Collectif des démocrates handicapés soutient «Le Mur»

Le film «Le Mur» qui tente de faire la preuve par l'absurde de l'inutilité, voire de la nocivité de la prise en charge par la psychanalyse des troubles autistiques est menacé d'interdiction.

 droit-mur-447324.jpg

Le 8 décembre, le tribunal de Lille se prononcera sur la plainte en ce sens de trois des psychanalystes interviewés dans ce documentaire. Auparavant, le 29 novembre, il aura décidé si la cinéaste Sophie Robert, productrice à « Ocean invisible productions » doit livrer l'intégralité de ses rushes aux plaignants.

 

Le Collectif des Démocrates Handicapés tient à apporter publiquement tout son soutien à Sophie Robert et à son film et espère que les praticiens violemment confrontés à la réalité de leur propre discours sauront en prendre toute la mesure en retirant leur plainte constituée, entre autres requêtes, de demandes de dommages et intérêts.

 

Le Collectif s'insurge des sommes astronomiques réclamées et s'interroge : est-il possible qu'un jugement puisse céder à cette demande dans un pays démocratique ? Cela créerait ainsi une jurisprudence dont l'enjeu serait la vie de nos enfants. Peut-on accepter plus longtemps que la France soit mise au ban de la communauté scientifique du reste du monde pour ses pratiques d'un autre âge, niant toutes les avancées des médecines génétique, neurologique, allant jusqu'à pratiquer la technique barbare dite du packing qui est celle de la contention du corps entier de l'enfant dans des linges glacés pendant de longues périodes ? Rejetant les méthodes comportementales qui ont permis de par le monde à tant d'autistes d'accéder à une autonomie et une inclusion dans la société ?

 

Le CDH rappelle qu'il milite ardemment pour ces méthodes comportementales, et leur dispense dans les lieux d'accueil de l'enfant, à savoir le plus légitime : l'école.

 

Contact Presse :

 

Isabelle Resplendino, Secrétaire Nationale-Adjointe,

Conseillère à l'inclusion scolaire

 

Tél. : + 32 65 78 31 01

Fax : + 32 65 78 31 02

 

[email protected]

 

L'auteur de ce billet a décidé d'en fermer les commentaires

Tous les commentaires

22/11/2011, 18:42 | Par Bonaparte

Good God. Mettre des enfants en linges glaces? Faites ca aux ces "psychiatristes" et on verra vite qu'ils chantent un chanson different.

Il faut resister la plainte, faire appel toute la course jusqu'au CEDH - encore une fois, la liberte d'expression est pre-eminent et la CEDH donne toujours raison a ce motif.

Et encore une fois pourquoi est-ce que la "diffamation" est TOUJOURS une matiere penal en France? On l'a decriminalise aux Etats Unis depuis longtemps, c'est toujours civile en Angleterre meme si officiellement c'est sur les livres du droit penal mais la Police n'a pas donne suite depuis les annees 1970s et c'est de facto civile - mais ici encore une fois la France se revele d'etre un pays barbare qui n'a pas honore le memoire de tous ceux qui ont donne leurs vies dans quatre guerres depuis 1789 pour la liberte.

Il y avait un projet de loi et declaration d'intention de decriminaliser la diffamation en 2006 - pourquoi c'est pas toujours en vigueur?

Les procureurs et juges d'instruction doivent refuser de donner suite aux plaintes pour diffamation comme la Police britannique et le rendre de facto une matiere civile comme il convient dans un pays civilise. Ce n'est pas pour l'Etat c'est a dire le contribuable de se meler.

 

Newsletter