Sam.
20
Sep

MEDIAPART

Connexion utilisateur

L'entretien d'Anticor avec Jérôme Cahuzac...


Entretien avec Jérôme Cahuzac

 

Le billet remonte à la date du 3 juin 2012....

 

Anticor, en Lot-et-Garonne

 

Suite à la soumission de la charte éthique d’Anticor aux candidats aux élections législatives, nous avons été invité à une rencontre avec Jérôme Cahuzac, député sortant et candidat dans la 3ème circonscription de Lot-et-Garonne. Nous l’avons rencontré, Gabrielle Audefroy et Patrick Beauvillard, en présence de son responsable communication Yannick Lemarchand pour évoquer les différents points de la charte.

 

Sur la forme : L’entretien a été courtois mais tendu, M. Cahuzac étant offensif, attaquant systématiquement chaque point de la charte, et caricaturant les propos ou biaisant en n’en retenant qu’une partie.  M. Cahuzac a disqualifié la plupart des articles de la charte, en refusant d’entendre l’objet complet d’Anticor et ne considérant que son objet lié à la lutte contre la corruption. Les objets de promotion de la démocratie représentative, et de l’éthique en politique ont été ostensiblement ignorés.

 

Sur le fond et les points saillants :

  • Sur le non cumul des mandats : Pour M. Cahuzac, cela n’a aucun rapport avec la corruption puisque c’est légal (sic). Il annonce qu’il votera la loi limitant le cumul si elle est présentée, mais qu’en attendant, il ne voit pas pourquoi un élu se priverait d’un outil (le cumul) essentiel pour sa réussite, et que ses adversaires s’autorisent. Il explique que son rôle de ministre lui permettra d’encore mieux faire rayonner le Lot et Garonne.

  • Sur la réserve parlementaire : C’est un sujet sur lequel il est attaqué localement de façon fréquente. Il refuse de parler d’opacité puisque la réserve est votée et publiée considérant que le citoyen n’a qu’à chercher l’information. Il refuse sa suppression disant que c’est pour des maires la soupape de sécurité, et refuse catégoriquement également la publication du détail pour ne pas « stigmatiser les maires qui avaient mal bouclé leur projet et ne pouvaient pas s’en sortir sans la réserve ».

  • Sur les délits financier : Nous avons un accord total. Il propose même d’aller jusqu’à l’inégibilité à vie.

  • Sur l’immunité parlementaire : Il défend qu’un député ne soit pas juge et partie du simple fait qu’il soit député. Il s’interroge et nous interroge sur le fait qu’il n’y a pas d’instance judiciaire indépendante en France.  Il réclame enfin le droit d’être jugé particulièrement en fonction de la responsabilité particulière qui est celle de député.

  • Sur le mode de scrutin : Long monologue sur le fait qu’il n’y a pas un mode de scrutin plus « moral » qu’un autre. Nous lui faisons remarquer que la question de la « moralité » du mode de scrutin est totalement absente de la charte, mais cela ne l’arrête pas. Pour finir, M. Cahuzac assure que le mode de scrutin le meilleur est celui des municipales et des régionales, ce que la charte dit précisément.

  • Sur Anticor : Il explique que les autres objets (démocratie, éthique…) sont des sujets politiques. Qu’en les adressant nous sortons du champ de la « société civile » et entrons dans le champ de « parti politique ». Il suggère que nous convertissions notre association en parti politique.

Conclusion :

  • Malgré un accord général de principe sur les thèmes défendus par Anticor, M. Cahuzac est en désaccord avec la majorité des points importants de la charte.

  • Sa conclusion en revanche mérite une réflexion par Anticor. Pour M. Cahuzac, « qui trop embrasse mal étreint ». Cette charte mêle trop de choses de nature et d’importance trop différentes. Nous pourrions à l’avenir ramasser la charte en 10 points clés, résumés dans un document court, et les distinguer de leur argumentaire de manière à en faciliter l’appréhension.

Patrick Beauvillard, responsable du Groupe Local Lot-et-Garonne d’Anticor

Tous les commentaires

03/04/2013, 23:29 | Par JoëlMartin

L'inégibilité à vie pour les politiciens magouilleurs me paraît une mesure salubre.

Cela renouvelerait abondamment le cheptel...

On peut rêver.

Et ça ferait tellement plaisir à JPYLG, lequel, nonobstant, s'est présenté à je ne sais plus quelle élection...

04/04/2013, 00:46 | Par Ivan Villa en réponse au commentaire de JoëlMartin le 03/04/2013 à 23:29

L'inégibilité à vie ? : vaste question... et pas simple à trancher. Après avoir purgé une peine... le droit permet, normalement, dans les mots, un retour sur le chemin de vie.

Newsletter