Jeu.
30
Jui

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Je hais donc je suis

Les lecteurs de ce blog sont cordialement invités à la quatrième Rencontre européenne d'analyse des sociétés politiques: «Je hais, donc je suis: la construction sociale du conflit», à Paris, jeudi et vendredi 3 et 4 février prochains.

Chercheurs et journalistes face à la Tunisie

L'importance et le caractère inopiné des événements en Tunisie permettent à la presse française de s'en donner à coeur joie –et à nous-mêmes, chercheurs, de réfléchir sur la manière dont nous sommes amenés à participer à la fête, sous la pression des médias ou de notre propre chef. Bien sûr, il est légitime de partager avec les contribuables les fruits de notre travail, qu'ils ont financé. Mais à quel prix? Et dans quelles conditions?

Indécences franco-tunisiennes

Trois ans après avoir intitulé une chronique «Obscénité franco-tchadienne» (1), je me vois obligé d'en titrer une autre «Indécences franco-tunisiennes», tant le bilan de l'hyper-président se situe décidément aux antipodes des promesses de l'hyper-candidat en faveur de la démocratie urbi et orbi et relève de la pornographie diplomatique.

Les campements du Marais

Dans notre République, il y a campements et campements. On sait le sort qui est réservé à ceux des Roms. Mais que Mme Reding se rassure. Toutes les tribus ne sont pas frappées de la même manière. Par exemple, dans le IIIe arrondissement de Paris, celle des Pink Flamingos a installé son minibus Volkswagen sur une place de stationnement résidentiel, au 105 de la rue Vieille-du-Temple, en septembre 2009, et squatte cette dernière depuis lors.

Quelle politique africaine pour la France ?

Mes collègues organisateurs du congrès du Réseau des études africaines en France, qui s'est tenu au Centre d'études d'Afrique noire (CEAN), à Bordeaux, du 6 au 8 septembre, m'ont demandé de donner à cette occasion une conférence sur le thème suivant: «Quelle politique africaine pour la France?»[1]. De prime abord, j'ai été saisi par l'angoisse de l'étudiant qui pioche un mauvais sujet au «Grand O» de Sciences Po.

Le piège de la lutte anti-terroriste en Afrique de l'Ouest

Depuis le 11 septembre 2001, Français et Américains se sont progressivement installés dans l'idée que l'Afrique de l'Ouest sahélienne était en passe de devenir un nouveau sanctuaire pour Al-Qaida.

Fausses frayeurs, vraies erreurs, ou comment «perdre la Turquie»

Après avoir snobé la Turquie, l'Europe s'inquiète maintenant de la voir s'éloigner. Elle discerne dans l'activisme d'Ankara au Proche et au Moyen-Orient une stratégie de substitution par rapport à l'adhésion à l'Union européenne. Elle impute au musulman Tayyip Erdogan des visées « néo-ottomanes ». Ce faisant, elle continue de ne rien comprendre au film.

Newsletter