Lun.
22
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Portnawak

Acte-de-mariage.jpg

Les employés de la Mairie de Bagnolet m'ont demandé l'autorisation de photocopier l'acte de mon premier mariage pour pouvoir l'encadrer. J'avais besoin qu'y soit stipulé mon divorce pour prouver que je ne serai pas polygame. Nous apprîmes ainsi que Michèle et moi fumes mariés dès notre naissance, ce qui n'a rien d'étonnant puisque nous étions déjà capables de parler, déclarant alors l'un et l'autre notre désir, l'acte en fait foi.

Ces derniers mois il ne fut pas une seule démarche auprès d'un organisme social sans que l'information délivrée soit exacte. On m'envoya à Pétaouchnok pour réclamer mon relevé de carrière, de là on me suggéra d'aller me présenter à une autre CNAV qui avait déménagé, puis à des jours et horaires de fermeture, enfin à m'y déplacer quand un simple envoi postal suffisait. L'association qui m'emploie eut les mêmes déboires avec l'intégralité des organismes gérant les charges sociales, il fallut chaque fois s'y reprendre de deux à quatre fois pour avoir la bonne information. Nous avons pris l'habitude de ne jamais nous fier à ce qui nous est affirmé, en particulier lorsque la réponse est contrariante. Hier Pôle-Emploi m'envoyait un dossier à remplir avec les dates de celui de l'an passé. Allez savoir ensuite ce que je devais renvoyer. J'ai mis un ruban autour de la totalité des papiers en ma possession et zou, à la poste !

Comme ce portnawak est devenu systématique j'ai tendance à généraliser en me posant la question des raisons de ce laisser aller. Est-ce le fait d'une déqualification, d'une surcharge de travail due aux compressions de personnel suite aux licenciements forcément abusifs, d'une consigne pour retarder les paiements ou engendrer des amendes suite à nos déclarations erronées, d'une déprime globale face à la crise fabriquée de toutes pièces par le Capital, d'un ras-le-bol annonciateur de lendemains qui chantent ? Je n'en ai pas la moindre idée, mais je sais maintenant qu'il faut poser trois fois la même question pour être certain d'avoir trois réponses divergentes !

Tous les commentaires

22/01/2013, 09:40 | Par Gavroche.

C'est y pas mignon, ces deux nourrissons qui convolent en justes noces...

Perso, sur mes relations houleuses avec Pôle Emploi, il y aurait de quoi écrire un vrai roman...

Télécandidatures refusées de manière aléatoire, proposition de jobs (1 seule en 3 ans) complètement déplacées, rendez-vous manqués, etc. En ce qui me concerne, je suis relativement armée pour chercher du taf moi-même, mais les jeunes sans qualification, par exemple ?

Et je suis loin d'être la seule à ramer, une amie, telle Socrate en son temps, apprend actuellement "à se connaître elle-même" (à cinquante balais, il était temps) et découvre à l'issue de ce machin (confié à une boîte privée) qu'elle est plus littéraire que scientifique ...

C'est à se demander si les employés sont là pour trouver du boulot aux chômeurs, ou simplement pour faire joli ... euh... occuper le terrain ?

22/01/2013, 09:52 | Par la dame du bois-joli en réponse au commentaire de Gavroche. le 22/01/2013 à 09:40

je crois que je vais ouvrir une édition " sous le seuil de pauvreté " , je viens de téléphoner à popaul emploi, c'est toujours désopilant enfin je veux dire désespérant ... En pleurs

22/01/2013, 09:51 | Par la dame du bois-joli

ah trop drôle le mariage à 0 ans, fallait l'inventer ! Rigolant

22/01/2013, 16:07 | Par POJ

Il y a aussi ceux qui tirent des conclusions de votre silence et qui vous reprochent sinon de répondre, quand ils ne renvoient pas le formulaire acccompagné d'une réponse tout à fait inadéquate à la question posée. Ca occupe.

22/01/2013, 16:54 | Par Berjac

J'ai l'impression que les services administratifs sont en pleine déconfiture : ma mère est décédée depuis près d'un an. La Caisse d'épargne d'Ile-de-France a mis six mois pour m'indiquer la liste des documents à produire pour débloquer son assurance-vie et après six nouveaux mois d'efforts, je viens d'obtenir du Centre des impôts de son domicile, l'indispensable certificat.

Bon courage.

22/01/2013, 17:12 | Par Célestine

Et oui, il fallait le faire marier des nourrissons, peut-être même pas nés.

Pour le reste votre "portnawak" est certes le fruit des avancées de la technicité et des licenciements abusifs subséquents ou financiers. En remplacement des licenciés nous avons les robots répondeurs du téléphone "jingle musical enregistré, appuyez sur la touche étoile, appuyer sur la touche dièse, faite le 1, dites " au secours", je n'ai pas compris votre réponse, "au secours" désolée je n'ai pas compris votre réponse, pour obtenir le technicien faite le 2, appuyer sur la touche étoile, désolée un incident technique est survenu, nous vous remercions de votre appel et vous prions de le renouveler  ultérieurement. Tchack! tuuu!tuuu!tuuu!

Claire Delaroche

23/01/2013, 00:59 | Par Pipotin

Je crois que dans toute admnistration et  institution, il manque un chef qui comprend ce qu'il fait, à qui il s'adresse et pourquoi. Sachant cela, on comprend la cacophonie qui en résulte.

23/01/2013, 13:42 | Par Plotine

J'ai un pendant plusieurs années un numéro de sécurité sociale commençant par un 1.

Si cela s'etait passé aujourd'hui, je demande par quels tracas j'aurais dû passer pour voir le 1 transformé en 2.

23/01/2013, 17:34 | Par Odile Bouchet

Enfin, ça ne s'améliore pas, c'est sûr, mais en 1990 quand le père de mes enfants est mort, les allocations familiales ont perdu mon dossier trois fois de suite... ce genre de bricole n'est pas rare.

24/01/2013, 08:59 | Par Jean-Jacques Birgé

C'est comme les projets annulés dans le monde culturel ou la brutalité des conducteurs au volant... Je me rends compte que j'ai écrit plusieurs articles mettant en cause l'incompétence des services publiques (RATP, EDF, Pôle-Emploi, CNAV, Urssaf, Congés Spectacles, Audiens, Impôts, mairie, etc., des aventures vécues). Le malaise a largement empiré depuis peu. Je suis incapable d'en analyser les raisons, mais je prends des notes. Notre société part en lambeaux. Dynamisme zéro. Moral en baisse. On attend le déluge ?

Newsletter