Ven.
24
Oct

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Lamentable dérapage final de la doyenne Helen Thomas

La journaliste américaine Helen Thomas était, jusqu’au dimanche 6 juin 2010, une exception pittoresque. A 89 ans elle était la doyenne des journalistes accrédités à la Maison Blanche. Elle avait commencé sa carrière pendant la campagne électorale de John Kennedy en 1960, lorsqu’elle avait été chargée, par son employeur depuis 1943, l’agence de presse internationale UPI, United Press International, de suivre plus particulièrement Jackie Kennedy, ce qui n’était pas vraiment une garantie de compétence pour devenir journaliste politique. Néanmoins Helen Thomas s’était installée, était restée et avait connu neuf présidences.

 

Dire qu’elle était appréciée serait très exagéré. John Kennedy disait d’elle : She would be a nice girl if she’d ever get rid of that pad and pencil, ce qui signifie : ce serait une fille agréable si seulement elle se débarrassait de ce stylo et de ce bloc-notes. Selon le Guardian du 9 juin, Fidel Castro, à qui l’on demandait la différence entre la démocratie à Cuba et aux Etats-Unis, aurait répondu : I don’t have to answer questions from Helen Thomas, donc, à Cuba, je n’ai pas à répondre aux questions d’Helen Thomas, ce qui, au vu du lamentable bilan du lider maximo, serait plutôt un compliment. Colin Powell, ex-général et ex-secrétaire d’état à la défense, était beaucoup plus abrupt, comme le rappelle le New York Times du 6 juin : Isn’t there a war somewhere we could send her to? N’y-a-t-il pas une guerre quelque part où on pourrait l’envoyer ?

 

Donc Helen Thomas était redoutée, car elle posait toujours les questions qui fâchent sur un ton abrupt, de manière répétitive. Elle fut, dernièrement, l’objet d’une attention particulière du président Barack Obama, qui, apporta lui-même à la doyenne le gâteau d’anniversaire dans la salle de presse de la Maison Blanche. Elle avait, fait unique, un siège au premier rang avec ses nom et prénom, inscrits sur le dossier, et, bénéficiait d’un statut particulier, sans pour autant jouir d’un respect illimité de la part de ses collègues, d’autant qu’elle avait quitté UPI pour devenir éditorialiste de la presse Hearst, équivalent américain du groupe Lagardère ou de feu l’empire Hersant. Or la White House Correspondents’ Association ne goûtait guère ce coup de force, puisque, normalement, les éditorialistes ne sont pas accrédités à la Maison Blanche.

 

Tout le monde semblait s’accommoder de la présence de cet étrange personnage, américaine de l’Amérique profonde, née à Detroit de parents immigrés libanais, jusqu’à ce qu’un rabbin, en visite à la Maison Blanche, ne reconnaisse, en elle, la vielle dame indigne qui l’avait agressé verbalement, quelques jours plus tôt, en ces termes : Jews should get the hell out of Palestine and go home to Poland, Germany and America and everywhere else, ce qui signifie : les Juifs devraient foutre le camp de la Palestine et rentrer chez eux en Pologne, en Allemagne, en Amérique et partout ailleurs dans le monde. L’émotion a été d’autant plus profonde que, comme le rappelle le Los Angeles Times dans son édition du 6 juin, Helen Thomas a été une référence d’indépendance pour plusieurs générations d’américaines qui se destinaient au journalisme.

 

Sénilité ? Véritable nature ? Sa démission était inévitable. La vidéo de YouTube est révélatrice d’une pensée qui met un terme lamentable à une carrière d’exception. Go home, now Helen! It’s high time

Tous les commentaires

10/06/2010, 09:09 | Par Dominique Conil

Ca ? Rabbilive ( voilà une chaîne dont j'ignorais l'existence...) Déjà, c'était plus une carrière à l'usure qu'au mérite...

10/06/2010, 09:13 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de Dominique Conil le 10/06/2010 à 09:09

Je dirais même plus : une carrière qui doit plus à la tenace longévité qu'à l'évidente compétence !

10/06/2010, 09:36 | Par voiceless_voice

Si elle avait dit quelque chose de semblable sur les palestiniens ou les arabes ou les musulmans, personne n'aurait réagi. Au contraire on aurait mis en avant des cironstances atténuantes ou carrément le devoir d'user de sa liberté d'expression.

L'intelligence cesse de l'être dès lors qu'elle se soumet à l'uniformisme militant.

10/06/2010, 13:58 | Par Baruch S en réponse au commentaire de voiceless_voice le 10/06/2010 à 09:36

attendez tout de même avant d'embrayer sur d'autres mal aimés de la cause médiatique officielle : Elle les renvoie purement et simplement non pas "chez eux" ou "dans leur Pays", mais au Pays des pogroms. Certes, c'est absolument dégueu de renvoyer les étrangers à leur Etat en guerre, mais ce n'est pas la même chose que de les renvoyer à leurs bourreaux.

Ou alors, le ministère d'Hortefeux et Besson = celui de Papon ?

Comme disait un copain à moi y a tout de même des degrés dans l'horreur.

Ce que je n'exclut pas, c'est que si l'histoire devait recommencer, Hortefeux et Besson n'hésiteraient pas une seconde à être des Papons, et à faire des ronds en jambes à l'Occupant suprême ( et ronds et ronds petits tas d'Papons ), c'est inscrit dans leur moche "kharma" : une question pas de "race" ni d'ADN, mais de psychologie.

11/06/2010, 08:15 | Par voiceless_voice en réponse au commentaire de Baruch S le 10/06/2010 à 13:58

@Baruch

Lisez bien ce qu'a dit la dame :

"les Juifs devraient foutre le camp de la Palestine et rentrer chez eux en Pologne, en Allemagne, en Amérique et partout ailleurs dans le monde."

10/06/2010, 10:36 | Par [email protected]

votre lamentable commentaire juge quelques échanges de libres paroles, qui font sens.

votre lamentable commentaire s'ajoute au "politically correct".

Le commentaire d'Helen Thomas est un rappel à l'histoire et une pierre à l'injustice.

10/06/2010, 10:43 | Par Ginrol

Ils sont grands, nos juges à la plume leste. Incompétence, sénilité... Des vrais experts, allez mémé laisse ta place à ceux qui n'ont rien fait et qui ne dureront pas aussi longtemps que toi ..... Des explications seraient peut être bienvenues, si c'est le mot "Israel" qui condamne les commentaires, c'est un peu léger aujourd'hui. Au risque d'être seul j'aimerais avoir plus d'explications de cette Dame sur sa sortie verbale, il doit bien y avoir des raisons pour s'exprimer ainsi, moi, elles m'interpellent.

10/06/2010, 10:50 | Par Velveth

Il est vrai qu'elle fait fort la doyenne !

Même l'Iran ne demande pas le retour des juifs en Pologne ou en Allemagne !!!

L'extrême vieillesse peut être un naufrage à pic...

10/06/2010, 11:55 | Par jeremie-martin-puerta

Je suis d'accord avec le fait que les juifs qui ne veulent pas être palestiniens s'en aillent et que les juifs palestiniens restent en Palestine.

Et qu'Israel soit renvoyé dans les archives de l'Histoire, avec l'Algérie Française, comme une tentative de colonisation occidentale ratée car faite dans le mépris des autochtones.

Un démocrate, un répuiblicain, ne peut en aucun cas soutenir ni tolérer le developpement d'un etat dont l'existence reposerait sur des critères confessionels.

Et un jour il faudra aussi en finir avec cette blague qu'est le Vatican.

200 aprés, toujours le même mot d'ordre: Ecraser l'Infame.

10/06/2010, 12:06 | Par oregon

Cette femme use de la liberté qu'elle tire de son âge pour rappeler une évidence.

10/06/2010, 13:09 | Par BeG

je suis d'accord avec ce que dit cette vieille dame ....... rien d 'antisémite la dedans, juste de dire que la palestine n'appartient pas au "peuple juif", que ce pays a été volé à ses habitants, avec l'accord honteux des puissances occidentales au sortir du conflit que l'on sait.

c'est tout.

 

si cela est être sénile, alors je suis sénile.

 

 

10/06/2010, 14:46 | Par Baruch S

Ceci devrait nous faire réfléchir sur cette difficile position de journalistes "officiels": encore, qu'en Amérique, c'est jouable, mais chez nous, ils ont carrément la muselière !

Durant toute leur carrière, même si, pour les plus grands, leur réputation se base sur leur indépendance d'esprit et le fait de poser des questions un peu vaches, qui va avec cette réputation, ils doivent faire preuve d'objectivité et de retenue quand à leurs profonds sentiments et ressentiments, rester toujours dans les limites du ring.

Pas étonnant si tout d'un coup, comme ça à nonante ans ou presque, la brave dame est submergée par son propre passé et exprime les affects liés à ce passé : ces résurgences interfèrent sur sa légendaire objectivité, elle lâche des propos qu'elle n'aurait pas, en tant que journaliste, dû tenir. L'aurait mieux fait de prendre sa retraite à 60 ans. Ou à la rigueur 65, pour ne pas subir la décote..Mais après ça holà, halte-là ! gare au naufrage !

Pour un type comme Alain Duhamel, même s'il poursuit jusqu'à cent ans,ça risque de ne rien changer pour lui comme pour nous : il continuera à revendiquer son rien à dire, c'est tout.

N'ayant jamais fait autre acte journalistique que de dire tout et son contraire dans un même boniment, un coup dans l'ordre, un coup dans le désordre, le tiercé insipide du centre mou, toujours gagnant. Au bout de l'article, lu à grand ahan, il ressort une soupe fade, un bouillon brouillon, où quelques pâtes lettres alignées sur fond translucide de tapioca écrivent "vive le gouvernement actuel surtout s'il est de droite".

On aimerait des fois mieux que ce genre de "journaliste" dérape, au moins, il y aurait quelque chose à voir, à défaut de véritable info que l'on fait circuler.

 

10/06/2010, 14:56 | Par Ginrol

Comment traiter Barenbaum, le chef d'orchestre Israelien, Gandhi qui avant elle ont dit la même chose ...?

10/06/2010, 15:15 | Par Velveth en réponse au commentaire de Ginrol le 10/06/2010 à 14:56

1) Nous ne sommes plus en 1938. Désolé que vous ne l'ayez pas remarqué mais, entretemps, il y a eu un certain nombre d'événements qui ne sont en rien des détails...

Je ne sais ce que Gandhi écrirait aujourd'hui mais il ne conseillerait certainement pas la destruction d'Israël et le retour forcé de ses ressortissants dans "la vieille Europe" !

2) Barenboïm est né argentin et a pris la nationalité israélienne avant que de prendre celle donnée par l'Espagne et la Palestine (territoires occupés).

Que je sache, il est pour deux états indépendants et viables. Ni pour le "grand Israël" ni pour "la grande Palestine".

3) Je n'ai aucune sympathie pour le caractère colonialiste et belliciste de l'Etat d'Israël mais il existe et jouer les Ahmadinejad derrière son clavier est peu glorieux.

C'est surtout, faire fi de ce que réclame la majorité des palestiniens: le retour d'Israël à ses frontières de 1967 et la création, à ses côtés, d'un Etat palestinien.

10/06/2010, 16:03 | Par facus en réponse au commentaire de Velveth le 10/06/2010 à 15:15

Manipulation
Dans l'article on peut lire ça
"les Juifs devraient foutre le camp de la Palestine et rentrer chez eux en Pologne, en Allemagne, en Amérique et partout ailleurs dans le monde."
et vous lisez ça!
"Je ne sais ce que Gandhi écrirait aujourd'hui mais il ne conseillerait certainement pas la destruction d'Israël et le retour forcé de ses ressortissants dans "la vieille Europe"

Cherchez l'erreur


10/06/2010, 16:36 | Par Velveth en réponse au commentaire de facus le 10/06/2010 à 16:03

Qu'espérez-vous démontrer ?

Au lieu de crier à la manipulation, dîtes-moi si, comme le Hamas lui-même le préconise, vous êtes pour deux Etats dont celui d'Israël dans ses frontières de 1967.

Je ne saurais trop vous conseiller la lecture de l'interview de Régis Debray en première page de Médiapart et d'aller sur le site de France - Palestine qui milite, depuis des décennies, pour deux Etats se respectant.

http://www.france-palestine.org/

10/06/2010, 17:37 | Par facus en réponse au commentaire de Velveth le 10/06/2010 à 16:36

Je voulais vous montrer (pas démontrer) que vous ignoré superbement le papier sur le quel on discute, pur faire une sorte de police de la pensée, en comparant tout le monde à Ahmadinejad.

Ce que je lis dans la phrase de cette dame puisqu'on peut tout interpréter, ce qu'un juif doit être partout chez lui dans le monde, comme tout en chacun, et que sans le racisme de tout les états qui les ont chassés et tués, il seraient des millions chez eux partout. Et que peut-être la région serait plus calme. Mais la réalité est tout autre, et je crains que la guerre dans la région soit permanente si les radicaux ne lâchent rien. Dans l'état actuel des choses je ne croit pas du tout à vos solutions, Jérusalem ne sera pas la capital de deux états et la Palestine ne sera pas en état viable. Je suis pessimiste j'ai du sang indien, ( ceux de Colomb)

10/06/2010, 15:07 | Par Ginrol

article envoyé le 05-06-10 par jamesinparis que je ne fais que copier-coller pour limiter la débilité de mémé : SurprisLes Juifs en Palestine - par le Mahatma Gandhi (1938)

05 Juin 2010 Par jamesinparis

http://www.tadamon.ca/wp-content/uploads/photogazawomancrying1.jpg

 

 

Harijan, le 26 novembre 1938

traduit de l'anglais par Marcel Charbonnier

 

 

 

Extrait de "Ma Non-Violence" par le Mahatma Gandhi, édité par Sailesh Kumar Bandopadhaya - Ahmedabad : Navajivan Publishing House - 1960

 

 

 

 

 


J'ai reçu plusieurs lettres dans lesquelles on me demande d'exposer mes vues sur la question arabo-juive en Palestine et la persécution anti-juive en Allemagne. Ce n'est pas sans quelque hésitation que je me risque à offrir mes opinions sur cette question très délicate.

 

 


Toute ma sympathie est acquise aux Juifs. J'ai connu certains d'entre eux, d'une manière très intime, en Afrique du Sud, et certains d'entre eux sont devenus des amis pour la vie. Grâce à ces amis, j'ai pu mieux connaître la persécution à laquelle ils ont été soumis depuis la lointaine histoire. Ils ont été, en quelque sorte, les intouchables de la Chrétienté. La similarité entre le traitement que les Chrétiens leur ont infligé et celui que les Hindous infligent aux Intouchables est frappante. Un jugement de nature religieuse a été invoqué dans les deux cas pour justifier les traitements inhumains qui ont été infligés aux uns comme aux autres.A part les amitiés qu'il m'a été donné de nouer avec certains d'entre eux, ma sympathie pour les Juifs ressortit donc à des raisons de caractère universel.

 

 


Mais ma sympathie ne me rend pas sourd aux exigences de la justice. L'appel à un foyer national pour les Juifs ne me séduit guère. La légitimité en est recherchée dans la Bible et dans la ténacité dont les Juifs ont depuis tout temps fait preuve dans la formulation de leur attachement à un retour en Palestine. Pourquoi ne pourraient-ils pas, comme les autres peuples sur Terre, faire de cette contrée leur pays où naître et où gagner sa vie ? La Palestine appartient aux Arabes de la manière dont l'Angleterre appartient aux Anglais ou la France aux Français. Il serait injuste et inhumain d'imposer (une domination par) les Juifs aux Arabes. Ce qui se passe en Palestine, de nos jours, ne saurait être justifié au nom d'un quelconque code moral de conduite. Les mandats n'ont pas d'autre justification que la dernière guerre mondiale (la Première, NdT). Ce serait à n'en pas douter un crime contre l'humanité de contraindre ces Arabes si justement fiers à ce que la Palestine soit restituée aux Juifs en tant que leur foyer national, que ce soit partiellement, ou en totalité.

 

 


Une alternative bien plus noble serait d'insister sur un traitement équitable des Juifs où qu'ils soient nés et où qu'ils aient été élevés. Les Juifs nés en France sont Français dans l'exact sens où les Chrétiens nés en France le sont. Si les Juifs n'ont pas d'autre foyer national que la Palestine, vont-ils accepter l'idée de devoir être contraints à quitter les autres parties du monde où ils sont installés ? Ou bien voudront-ils une double patrie, où ils puissent demeurer selon leur bon plaisir ?La revendication d'un foyer national pour les Juifs ne fait qu'offrir sur un plateau une justification présentable à l'Allemagne qui expulse ses Juifs. Mais la persécution allemande des Juifs semble ne pas avoir de parallèle dans l'histoire. Les tyrans de jadis n'étaient jamais allés aussi loin dans leur folie que semble l'avoir fait Adolf Hitler. Et il continue à le faire avec un zèle religieux. N'est-il pas, en effet, en train de prôner une nouvelle religion faite d'un nationalisme militant et exclusif, au nom duquel toute inhumanité devient un acte d'humanité devant être récompensé, ici et maintenant. Le crime d'un jeune leader certes intrépide, mais non moins complètement dément, est en train d'être imposé à l'ensemble de son ethnie avec une férocité absolument incroyable. Si jamais une guerre pouvait être justifiée, au nom de l'humanité, et pour elle, une guerre contre l'Allemagne, destinée à prévenir la persécution délibérée d'une race humaine toute entière serait totalement justifiée. Mais je ne crois en aucune guerre. Discuter le pour et le contre d'une telle guerre est, par conséquent, complètement hors de propos pour moi.

 

 


Mais s'il ne peut être question d'une guerre contre l'Allemagne, même avec l'énormité du crime commis contre les Juifs, il ne saurait être question, non plus, d'une alliance avec ce pays. Comment une alliance pourrait-elle être conclue entre une nation qui revendique la défense de la justice et de la démocratie et une nation qui est l'ennemi déclaré de l'une comme de l'autre ? Ou bien, alors, peut-être l'Angleterre est-elle en train de glisser vers une dictature armée avec tout ce que cela comporte ?

 

 


L'Allemagne est en train de démontrer au monde entier comment la violence peut être utilisée efficacement lorsqu'elle n'est entravée par aucune hypocrisie ni aucune faiblesse se faisant passer pour de l'humanisme. Elle montre aussi à quel point sa violence est hideuse et terrible dans son horrible nudité.

 

 


Les Juifs peuvent-ils résister à cette persécution planifiée et éhontée ? Ont-ils un moyen de préserver leur dignité, et de ne pas tomber dans le désespoir et l'abandon d'eux-mêmes ? Je fais le pari que c'est possible. Nul être humain croyant en un Dieu vivant ne doit se sentir impuissant ou abandonné.

 

 

Jéhovah, le Dieu des Juifs, est un Dieu plus personnel que celui des Chrétiens, des Musulmans ou des Hindous, bien qu'il s'agisse, en fait, par essence, du Dieu commun à tous ces croyants, c'est leur Dieu unique, sans associé et échappant à toute description. Mais comme les Juifs attribuent à Dieu une personnalité et croient qu'Il commande chacun de leurs actes, ils ne devraient pas se sentir impuissants. Si j'étais juif et né en Allemagne, si j'y gagnais ma vie, je proclamerais que l'Allemagne est mon pays, autant qu'elle peut être le pays de l'aryen gentil le plus baraqué, et je le défierais de me tuer ou de m'enfermer dans sa forteresse ; je refuserais d'être expulsé ou soumis à un traitement discriminatoire. Et pour ce faire, je n'attendrais pas que mes coreligionnaires juifs viennent me rejoindre dans la résistance civile, mais j'aurais la certitude qu'à la fin du compte les autres seraient amenés à suivre mon exemple...

 

 


... Et maintenant, un mot aux Juifs de Palestine. Je suis absolument persuadé qu'ils se fourvoient. La Palestine biblique ne correspond à aucun territoire géographique. Elle est dans leurs cœurs. Mais s'ils doivent absolument considérer la Palestine de la géographie comme leur foyer national, c'est un péché inexpiable d'y pénétrer à l'ombre du canon britannique. Un acte de nature religieuse ne saurait être posé avec l'assistance des baïonnettes et des bombes. Ils ne peuvent s'installer en Palestine qu'en respect de la bonne volonté des Arabes. Ils devraient s'efforcer de se gagner le coeur des Arabes. C'est le même Dieu qui commande aux cœurs des Arabes et à ceux des Juifs... Ils trouveront le monde à leurs côtés dans leur aspiration religieuse. Il y a des centaines de manières de s'entendre avec les Arabes, pour peu qu'ils écartent résolument l'aide que leur apporte la baïonnette britannique. Telles que les choses se déroulent actuellement, ils sont co-responsables avec les Britanniques de la spoliation d'un peuple qui ne leur a jamais porté un quelconque tort.

 

 


Je ne défends pas les excès des Arabes. J'eusse aimé qu'ils eussent adopté la non-violence dans leur résistance à ce qu'ils considèrent à juste titre comme une agression inqualifiable contre leur pays. Mais si l'on se réfère aux lois généralement admises du bien et du mal, rien ne peut être dit contre la résistance des Arabes à une injustice massive.

 

 

 

 

 

Laissons les Juifs qui prétendent être le peuple élu en apporter la preuve par choix qu'ils feront de la non-violence afin de revendiquer une place sur cette terre. Tout pays est le leur, Palestine y comprise, non pas en conséquence d'une agression, mais en vertu d'un service altruiste envers leur prochain. Un ami juif m'a envoyé un livre intitulé "La contribution juive à la civilisation", écrit par un Cecil Roth. Ce livre énumère tout ce que les Juifs ont apporté à la littérature, aux arts, à la musique, au théâtre, à la science, à la médecine, à l'agriculture etc... de part le monde. Avec un tel héritage, les Juifs sont fondés à refuser d'être traités comme les déchets de l'Occident, d'être méprisés ou traités avec condescendance. Ils peuvent obtenir le respect et l'attention du monde en se montrant dignes d'avoir été choisis par Dieu, au lieu de tomber dans la déchéance des brutes oubliées de Dieu. Ils peuvent ajouter à leurs contributions, innombrables et inestimables, (à l'Humanité) celle, suprême, de l'action non-violente.

10/06/2010, 14:58 | Par Pierre-Louis Rolle

Je conseille la lecture de cet article de The New Republic sur H. Thomas

http://www.tnr.com/blog/jonathan-chait/75346/helen-handbasket

She made her name by being willing to endure the tedium of the stenographic role of the White House press far longer than any sentient reporter could bear. Then she switched to ranting mode, endearing herself to the left but doing nothing to actually hold her subject to account. [...]

At the historic occasion of the first press conference of Bush's first term, Thomas took the opportunity to ask: "Mr. President, why do you refuse to respect the wall between the church and state? And you know that the mixing of religion and government for centuries has led to slaughter. I mean, the very fact that a country has stood in good stead by having a separation--why do you break it down?" Amazingly, this subtle line of inquiry did not force Bush to confess his goal of an American theocracy.

 

10/06/2010, 17:21 | Par libelelew

Vous tous, vous avez entièrement raison.

Néanmoins la meilleure façon de mettre en valeur ces affirmations est de le démontrer dans la pratique.

Donc je vous propose que les descendants de Francs, de Alamans et d'autres peuples arrivés de l’Est du continent eurasiatique, laissent place libre aux « peuples originaires » (comme dit Evo Morales) du territoire dit « français » (Galles, Celtes, Allobroges, Basques).

Aux « poubelles de l’Histoire » toutes les nations et tous les états nés depuis 20 siècles en Europe et depuis 30 ou 35 siècles en Proche Orient.

10/06/2010, 17:49 | Par Dominique Conil en réponse au commentaire de libelelew le 10/06/2010 à 17:21

Absolument! Il est urgent d'évacuer les blancs d'Afrique du sud: ils ne sont pas du coin.

On pourrait utilement alléger le problème de surpopulation en Inde: tous les musulmans du nord du subcontinent envahirent et occupèrent. Même s'il faut démonter le taj Mahal.

Par ailleurs, l'ensemble des citoyens américains non indiens devraient songer à regagner leurs contrées d'origine. Sioux et Mohicans vaincront!

 

10/06/2010, 19:22 | Par Labul en réponse au commentaire de Dominique Conil le 10/06/2010 à 17:49

 

Et puis, Dominique, en grattant un tout petit peu plus loin, que diriez-vous de virer du continent européen tous ces intrus homo sapiens sapiens afin de permettre un juste retour de Néanderthal en ces contrées qu'il fut bien le premier à fouler. Non mais !

 

11/06/2010, 14:36 | Par Dominique Conil en réponse au commentaire de Labul le 10/06/2010 à 19:22

Big Bang vaincra. Euh, où suis-je ?

11/06/2010, 15:09 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de Labul le 10/06/2010 à 19:22

Tu as raison Labul. Du reste une édition "Néanderthal" s'impose, je vois de nombreux contributeurs potentiels...

10/06/2010, 18:27 | Par banquise2011 en réponse au commentaire de libelelew le 10/06/2010 à 17:21

Bien vu.

10/06/2010, 18:53 | Par Velveth en réponse au commentaire de libelelew le 10/06/2010 à 17:21

à libelevew,

Ne pas confondre, SVP, ce qu'est l'indianisme tel que vécu en Bolivie et développé par Evo Morales entre autres avec ce que vous appelez les "peuples originaires".

Voir:

http://www.contretemps.eu/archives/indianisme-marxisme

10/06/2010, 20:29 | Par libelelew en réponse au commentaire de Velveth le 10/06/2010 à 18:53

Velveth, Evo Morales lui-même parle de "peuples originaires " pueblos originarios.

Je ne confonds pas, la Bolivie est mon lieu de recherches scientifiques et je rentre aujourd'hui de là-bas.

Je suis toujours étonnée de lire les mêmes signatures qui signent des commentaires sur tous les sujets. Ou bien plusieurs d'entre vous ont une connaissance universelle comme les intelectuels de la Renaissance ou bien, comme l'ai dit Raymond Devos "je vais parler pour ne rien dire"

10/06/2010, 20:44 | Par Velveth en réponse au commentaire de libelelew le 10/06/2010 à 20:29

En l'occurrence, je vous renvoyais à un texte de Álvaro García Linera, actuel vice-président de la République bolivienne.

Cela va sans dire, vous connaissez mieux la situation que lui.

Je vous salue bien.

12/06/2010, 01:42 | Par libelelew en réponse au commentaire de Velveth le 10/06/2010 à 20:44

Un ideologue connait-il vraiment une situation ?

12/06/2010, 07:14 | Par Velveth en réponse au commentaire de libelelew le 12/06/2010 à 01:42

Vous ne l'avez donc pas lu !

C'est un mathématicien et sociologue autodidacte lié durant des décennies aux luttes de son pays qui, je vous le rappelle, est composé d'une large majorité d'indiens écartée du pouvoir pendant des siècles...

13/06/2010, 11:04 | Par kakadoundiaye en réponse au commentaire de Velveth le 12/06/2010 à 07:14

@Velveth,

Je connais beaucoup mieux la Bolivie où j'ai vécu quasi huit mois et sur laquelle j'ai déjà publié maints articles..il y a quelques années, que la Palestine à laquelle me lie de la sympathie qu 'on donne aux opprimés et aux victimes de grandes injustices. Mais je suis ai delà de cela d' une grande ignorance. Je suis pourtant intéressé par cette idée d'un grand etat plus que par la reconnaissance de deux états qui et l'un et l'autre auraient une base religieuse. ..J'ai en horreur la théocratie .Israël est une théocratie et le restera et s'approfondira comme théocratie dans le cadre de la création d'un état palestinien qui risque lui-aussi de se définir comme état voire republique musulmane. Nous avons peut-être en soutenant la création d'un grand état de voir se créer un état qui ne soit pas pestiféré et comme l'Afrique du Sud s'essaie à être un ETat où la différence ne se fait pas par la couleur ou la religion.Mais peut-être suis -je dans l'erreur.

Il n'en demeure pas moins que les mots de cette dame canonique sortent du coeur plus que la tête. Elle a tort avec la tête et raison avec le coeur.

Je rappelle que Hitler lui-même avait pensé mettre en cage la population juive à Madagascar....D'autres la voyaient en Guyane...Quel problème n'est ce pas que de sedentariser les nomades ?...et si les roums hongrois revendiquaient la création d'un Etat dans la Puszta? Pourquoi pas? Je rappelle aussi que le Berry s'est déclaré il y aura un an le 15 juin, indépendant. De façon unilatérale bien sur. C'était à la mode.

13/06/2010, 11:45 | Par Velveth en réponse au commentaire de kakadoundiaye le 13/06/2010 à 11:04

Evidemment que l'idée généreuse d'un Etat bi-national (c'est ainsi que le nomment les partisans de la paix luttant pour unseul Etat à terme) est séduisante.

Dans les rêves les plus fous, je vous suis.

Mais commençons par ce que les USA permettraient (et encore !): deux Etats viables apprenant à travailler ensemble dans cette région du monde déchirée par tant de passions et de calculs géostratégiques.

NB je hais toute théocratie...

10/06/2010, 18:10 | Par Yolaine M

Vive la Nation Indienne Libre ! Et je suis sérieuse.

10/06/2010, 18:20 | Par hafedh

Parler de sénilité est absurde. cette dame jouit de toutes ces facultés intellectuelles.ces paroles sonnent juste. On dit souvent que la vérité sort de la bouche des enfants. elle sort également de la bouche des hommes et femmes sages. Alors les paroles de cette grande journaliste sonne le vrai.

10/06/2010, 18:48 | Par Velveth en réponse au commentaire de hafedh le 10/06/2010 à 18:20

Cette "grande journaliste", comme vous dîtes, fit la plus grande partie de sa carrière dans le groupe Hearst, du nom d'un magnat de la presse qui eut de solides amitiés nazies...

10/06/2010, 19:18 | Par Eric Simon en réponse au commentaire de Velveth le 10/06/2010 à 18:48

Eh Velveth, ...

et Georges Bush le grand ami de Sharon, Netanyahou et Larry Silverstein propriétaire des Twin Towers et trésoreir de campagne de Netanyahou, oui donc Georges Bush leur ami à tous, il en a pas des connexions avec l'extrême droite et les nazis, rappelons que son grand père finançait les nazis à la création de leur parti dès 1923! Mais bizarrement cela leur échappe non? Putain, j'ai peur de penser quelques fois!

alors votre argumentation, ça sonne bidon non?

Parce que moi je crois que dans ma famille, je crois que j'ai un grand oncle par alliance qui a acheté un cheval à un gars qui avait un beau frère collabo. Je m'intérroge ...

10/06/2010, 19:24 | Par Eric Simon

Encore une fois l'on assiste à une marginalisation, une crucifixion médiatique de quelqu'un qui critique l'essence même de l'état d'Israël, qui a eu pour conséquence, et l'on ne pas dire le contraire, la spoliation de la terre de certain pour la donner à d'autres. Vrai ou pas ... ? Qu'on me réponde ... (A moins que les critiques de Mme Thomas ne soient adeptes des principes du droit divin promulgant une terre promise à certains au détriment d'autres).

Madame Thomas n'a fait que d'exprimer son point de vue par rapport à la légitimité d'Israel (ce que font d'ailleurs les rabins anti-sionnistes), en soulignant que les habitants d'Israel à la date de sa création provenait des pays d'Europe occidentale, de Russie, des Etats-unis.

Critiquer l'état d'Israel ainsi que la politique de son gouvernement ne fait pas d'elle une antisémite, à contrario de ce que certains commentaires voudraient faire croire. De surcroît, Monsieur Jean Louis Legalery, utiliser Fidel Castro, et Colin Powell pour légitimiser la critique de Mme Helen Thomas, franchement il y a mieux comme référence ne trouvez vous pas, vous vous rappelez Colin Powell, celui qui brandit une fiolle de BONUX pour justifier d'envoyer à la mort un demi million de personnes. Je vous laisse à vos réflexions M. Legalery, mais ce qui me gène c'est que vous brandissiez un drapeau britannique, je le connais bien aussi ce drapeau moi ...

11/06/2010, 15:13 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de Eric Simon le 10/06/2010 à 19:24

Vous avez dû mal lire. Je n'utilise personne, Monsieur Eric Simon, je cite les propos de ceux qui n'aimaient guère Helen Thomas, par Guardian, NYT et LAT interposés. Il y a, semble-t-il, une petite nuance qui vous a échappé, Monsieur Eric Simon. Quant au drapeau britannique croyez bien que je me réjouis sincèrement que vous le connaissiez, je ne prétends pas au monopole.

10/06/2010, 19:40 | Par dianne

"Critiquer l'état d'Israel ainsi que la politique de son gouvernement ne fait pas d'elle une antisémite"

Exact. Et c'est valable pour tout le monde.

Mais prétendre :

"Cette femme use de la liberté qu'elle tire de son âge pour rappeler une évidence."

en disant :

"Jews should get the hell out of Palestine and go home to Poland, Germany and America and everywhere else"

Une évidence ? Et bien au moins pour certains, les choses sont claires. Et on a froid dans le dos. Comme en 1933. Entre les vieux gâteux et les nouveaux fascistes, il va être difficile de tracer la route... Certaines assertions dans la file ci dessus me donnent envie de vomir.

10/06/2010, 19:56 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de dianne le 10/06/2010 à 19:40

Merci Dianne pour cette mise au point. En lisant certains commentaires j'ai eu, moi aussi, la nausée et je me suis très franchement demandé où j'étais.

10/06/2010, 20:06 | Par Christel en réponse au commentaire de Jean-Louis Legalery le 10/06/2010 à 19:56

á moi aussi, le sentiment de beurk ! Je trouve le commentaire de Diane juste. Tant de confusion fait mal au coeur, ca tangue !

10/06/2010, 20:52 | Par Velveth en réponse au commentaire de Christel le 10/06/2010 à 20:06

Je souscris aux commentaires précédents et notamment celui de Dianne.

En précisant que je suis membre de l'association France Palestine Solidarité et que je combats pour les droits du peuple palestinien depuis des décennies.

En outre, je suis allé à plusieurs reprises dans les territoires occupés en "mission civile" pour y manifester ma totale solidarité.

Enfin, je suis un des nombreux appelants à la campagne BDS (Boycott, Désinvestissements, Sanctions) à l'encontre d'Israël.

Mais, je ne mélange pas tout...

10/06/2010, 21:42 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de Velveth le 10/06/2010 à 20:52

Nous le savons, Jean-Robert, nous te connaissons.

11/06/2010, 07:42 | Par Horcrist en réponse au commentaire de dianne le 10/06/2010 à 19:40

Tout le monde sait à quel point le sujet est sensible et la difficulté d'en parler sans s'attirer les foudres de tout bord. Les mots sont à choisir avec la plus grande attention. Même si elle parrait choquante la déclaration de cette journaliste ne doit pas être prise seule. Qu'aurait elle dit si on lui avait demandé de dévelloper ?

L'actualité récente d'Israël (maintinen du blocus de Gaza, poursquite de la colonisation ...) entraine des réactions ...

11/06/2010, 11:29 | Par Christophe67

Vous pensez réellement qu'elle a voulu dire qu'il fallait renvoyer les Juifs d'Israël dans des camps d'extermination?

Si c'est le cas, je crois que vous vous trompez, mais vous avez réellement raison de vous insurgez contre cette déclaration inacceptable et condamnable.

Si vous ne le pensez pas réellement, si vous en doutez, que croyez vous qu'elle a voulu dire?

Que croyez vous qu'il puisse se passer dans la tête d'une vieille dame née en 1920, qui a vécu à l'age adulte pendant la seconde guerre mondiale, qui a cotoyé les décideurs du monde, et commenté les décisions du monde, notamment celle de 1947, qui est d'origine libanaise, et à qui on demande son point de vue sur la palestine, juste après la grosse connerie israëlienne de ces derniers jours?

Je crois simplement que cette dame ne faisait rien d'autre que de remettre en cause le bienfondé de l'existence d'Israël, point de vue que ne ne partage pas.

Moi, ce qui me révolte, c'est la propension à assassiner intellectuellement les personnes qui émettent un avis défavorable à Israël, sans expliquer pourquoi, car vous ne dites pas clairement pourquoi vous êtes choqué, et sous couvert implicite de supposées arrières pensées antisémites, et dans le cas présent carrement néo-nazies.

Pour tout vous dire, moi j'ai été choqué, en mars 2010, lors de l'annonce concommittente avec la visite de Joe Biden, de l'autorisation de 1600 nouveaux logements dans les colonnies par l'adminisration israëlienne, que Benjamen Netanyahu ne regrette que le choix du moment, mais surtout, que le traitement médiatique qui en a été fait en France, ne creuse pas plus l'analyse de ce regret purement formel.

13/06/2010, 11:49 | Par christian paultre

Faire le buzz à l'antisémitisme chaque foi qu'on parle un peu vivement de la Palestine n'arrange rien ni pour lutter contre l'antisémitisme, ni pour trouver une solution humaine à ce problème qui deviendra de plus en plus douloureux.

Il n'est pas aquestion de vomir comme je viens de le lire mais pour les juifs occidentaux qui ne sont pas pris au piège de la haine comme les israéliens.il est grand temps de retrouver un peu de sérénité de recul et de générosité il est grand temps de prendre plus de recul sur les drames du passé.

Newsletter