Sam.
20
Déc

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Royaume-Uni : licenciement d'un lanceur d'alerte

Seth Freedman est analyste financier. Depuis janvier 2012 il travaillait pour ICIS, Independent Chemical Information Services, une agence britannique qui est la propriété du géant de l’édition Reed Elsevier et qui a pour but de veiller aux prix de l’énergie au Royaume-Uni et d’informer le public sur ces mêmes prix. Le travail de Freedman consistait à surveiller le marché et notamment le respect des prix du gaz fixés par FSA, Financial Services Authority, par les six grandes entreprises privées chargées de la commercialisation. Consistait, parce Freedman ne travaille plus pour ICIS, car ICIS n’aime pas les whistleblowers, les lanceurs d’alerte.

 

En effet, le 28 septembre 2012 Seth Freedman a, comme d’ordinaire, les yeux rivés sur son écran d’ordinateur et remarque, avec effarement, que, par six fois dans la journée, les entreprises de trading qui achètent le gaz pour le compte des six grands fournisseurs ont forcé à la baisse, une large baisse, le prix plancher fixé par FSA, seuil en dessous duquel non seulement il est interdit mais aussi totalement illégal d’aller. Freedman raconte dans une vidéo au Guardian à regarder ici, comment les acheteurs économisent, par ce biais, des milliards de livres sterling alors que le prix du gaz demeure inchangé pour le sujet lambda de sa gracieuse majesté.

 

Comme Seth Freedman est honnête et consciencieux, à la fin de sa journée du vendredi 28 septembre, il rédige, à l’attention de sa hiérarchie, un rapport détaillé sur les mouvements illicites qu’il a constatés en surveillant le marché, ce qui, somme toute, est son métier. Non seulement sa hiérarchie ne le remercie pas, le félicite encore moins, mais le rabroue en lui conseillant de se mêler de ce qui le regarde. Atterré par ce retour, Freedman décide, le lundi suivant, le 1er octobre, d’informer la FSA des irrégularités constatées.

 

A partir de ce moment, ICIS va entreprendre un lourd harcèlement à l’encontre de Freedman, en lui proposant, de façon insistante des présumées promotions, qui ne correspondent absolument pas à ses compétences — parmi celles-ci un poste de secrétaire au magazine de vulgarisation scientifique New Scientist, propriété du groupe Reed Elsevier — et qui constituent autant de mises au placard. Freedman considère qu’il a fait son devoir et refuse toutes ces propositions. Et le 28 décembre Seth Freedman apprend qu’il est licencié, au motif suivant because he had lost the trust of price reporting agencies (PRAs) and his colleagues, entendez par là parce qu’il avait perdu la confiance des agences de surveillance des prix de l’énergie et de ses collègues.

 

En résumé Seth Freedman a été réduit au silence dans un double but : d’une part permettre aux entreprises privées de continuer leurs pratiques illégales qui consistent à fixer les prix en lieu et place de la FSA et de l’OPGEM, Office of Prices of Gas and Electricity Market, ce qui révèle un haut niveau de corruption ; d’autre part soumettre tous les collègues de Freedman qui seraient tentés d’être aussi honnêtes que lui à un odieux chantage : le silence ou le chômage. Et que croyez-vous que fût la réaction du ministre de l’énergie Ed Davey, alors qu’une agence de trading, Citygroup a reconnu acheter de façon illégale pour le compte d’un des six fournisseurs en gaz ? Il a promis d’en parler à la chambre des communes, une nouvelle qui va certainement soulager Freedman…

 

http://www.guardian.co.uk/business/2013/jan/18/gas-market-whistleblower-sacked

 

http://www.guardian.co.uk/business/2012/nov/12/libor-like-manipulation-gas-markets

 

Tous les commentaires

20/01/2013, 13:39 | Par juan23

J'apprecie toujours vos informations pointues venant de Grande Bretagne.
merci

20/01/2013, 16:08 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de juan23 le 20/01/2013 à 13:39

Et moi vos commentaires.

20/01/2013, 16:59 | Par GILLES WALUSINSKI

Peut on comparer le lancer d'alerte avec le lancer de boomerang?

20/01/2013, 17:08 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de GILLES WALUSINSKI le 20/01/2013 à 16:59

En l'occurrence oui Gilles, hélas !

20/01/2013, 19:36 | Par Crampon

Les britanniques devraient suspendre le règlement de leurs factures de gaz jusqu'à activation de la procédure judiciaire. 

20/01/2013, 20:00 | Par timiota

Situation analysée finement depuis quelques années par Paul Jorion.

Par exemple : http://www.pauljorion.com/blog/?p=28196

(googliser Jorion esprit d'équipe fraude)

 

20/01/2013, 20:01 | Par jamesinparis

Je comprends très bien la situation de Seth Freedman, je la vis...

20/01/2013, 20:35 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de jamesinparis le 20/01/2013 à 20:01

Auquel cas vous avez toute mon amitié et ma sympathie.

20/01/2013, 20:38 | Par jamesinparis en réponse au commentaire de Jean-Louis Legalery le 20/01/2013 à 20:35

20/01/2013, 20:40 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de jamesinparis le 20/01/2013 à 20:38

I know, I saw that. All the best.

20/01/2013, 20:22 | Par brubois

Lanceurs d'alerte, unissons-nous pour dénoncer ces dérives indignes et scandaleuses ; relayons ces informations pour prendre l'opinion à témoin et la faire réagir. Le monde en devenir sera ce que nous en ferons !

Ne restons pas passif.... agissons!

20/01/2013, 20:22 | Par maxireussite

Le premier dit la véééérité, il doit être.....

20/01/2013, 20:38 | Par fiche_doublon_253435

Pauvre "lanceur d'alerte" perdu dans ce monde de citoyennistes impuissants !

20/01/2013, 23:08 | Par DuBois

Histoire très similaire de celle de l'homme qui a dénoncé il y a quelque années le gigantesque marché de blanchiment d'argent de la drogue de l'ex banque américaine Wachovia. 

http://truthalliance.net/Archive/News/tabid/67/ID/7841/How-a-Whistleblower-Blew-the-Lid-Off-Wachovia-Drug-Cartel-Money-Laundering-Scheme.aspx

21/01/2013, 00:13 | Par Nikmou

Après avoir importé le pire des modèles, qui a détruit les emplois, le service public et jetés les peuples à la rue, tout en enrichissant une minorité.

La Grande Bretagne, ayant servi de laboratoire  en Europe, du libéralisme  et de la dérégulation,  du capitalisme sauvage,  égoïste et cupide, a gardé sa monnaie et refusé le MES en gardant sa souveraineté, tout en  profitant des subventions et des marchés européens,  veut s'éloigner de l'Europe.

En réalité, la Grande-Bretagne, hébergeant le paradis fiscal la City,  veut s'éloigner de l'Europe, pour ne pas obéir aux règles communes et rendre des comptes sur l'argent détourné aux Etats, et hébergé dans les coffres de la City.

Dans le reportage, un intervenant rappelle que la Grande-Bretagne, n'a pas été occupée depuis 950 ans. Mais il oublie de préciser que la Grande-Bretagne ne s'est jamais pas génée pour occuper, coloniser et parasiter, les pays et les richessese  des autres.

 

GB: les grandes entreprises craignent un éloignement de l'Europe

 A l'approche d'un discours crucial de David Cameron sur l'Europe, les grandes entreprises britanniques craignent de plus en plus les conséquences négatives pour les affaires d'un possible éloignement du pays de l'Union européenne, voire d'une sortie pure et simple.

Les patrons s'inquiètent publiquement depuis des mois des risques de rupture avec une zone qui représente le principal partenaire commercial du Royaume-Uni, dont l'économie chancelante pourrait de nouveau se contracter au quatrième trimestre.

David Cameron, qui est sous la pression des conservateurs eurosceptiques et du parti anti-européen UKIP, n'a pas totalement clarifié ses intentions, mais il a promis une consultation de l'opinion. Il a aussi estimé qu'un référendum "à court terme" sur l'appartenance du pays à l'UE "ne serait pas la bonne réponse".

L'opération pourrait également s'avérer dangereuse pour la City. Si le pays sort de l'UE, il n'aura en effet plus son mot à dire sur la réglementation financière en provenance de Bruxelles, à laquelle il sera malgré tout largement soumis.

Pour lire l'article intégral

http://www.romandie.com/news/n/GB_les_grandes_entreprises_craignent_un_eloignement_de_l_Europe80150120131120.asp?

 

 

21/01/2013, 03:24 | Par Serge FERRY

Là on retrouve du bon Mediapart, pas celui de l´affaire cahuzac.

21/01/2013, 07:36 | Par nicolas 974 en réponse au commentaire de Serge FERRY le 21/01/2013 à 03:24

Vous défendez donc tous ceux qui planquent leurs argents dans les paradis fiscaux pour le soustraire au fisc français ! Ce manque à gagner fiscal pour le Trésor public lié à l'évasion fiscale  estimé 50 milliards d'euros annuels que les salariés des classes moyennes doivent compenser pour ne pas obérer le budgets de l'Etat ! En effet, ces salariés des classes moyens ne peuvent se payer le luxe de frauder le fisc ou s'ils le font ne peuvent le faire que de façon insignifiante par rapport aux sommes colossales détournées par les plus riches ! 

L'affaire Cahuzac si elle dérange tant en haut lieu et parmi les très riches c'est qu'elle symbolise toutes les dérives que s'octroient ceux-ci au détriment des classes moyennes les vraies vaches à lait fiscal de la république ! Elle est l'arbre qui cache la forêt de l'évasion fiscale française vers les paradis fiscaux dont les banques  Suisse sont l'un des principaux coffre-fort ! 

Alors merci à Médiapart d'avoir révéler cette affaire dont les observateurs avisés et les fiscalistes savent pertinemment qu'elle est parfaitement fondée sinon Cahuzac n'aurait jamais réagi avec autant d'arrogance et d'insolence ! Confirmant ainis  qu'il est bien directement impliqué  dans cette affaire ! 

Enfin, ce qui fait l'affaire de ces voyoux qui pratiquent sans vergogne l'évasion fiscale à grande échelle dans les paradis fiscaux  c'est qu'ils sont protégés juridement car la charge de la preuve au lieu de leur incomber revient à l'administration fiscale ! Ce qui leur permet de supprimer les preuves de leurs forfaits ! 

21/01/2013, 11:21 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de Serge FERRY le 21/01/2013 à 03:24

Votre commentaire devrait me réjouir, mais la fin de votre message ternit le propos. Je considère que le travail inlassable de Mediapart, qu'il s'agisse de l'affaire Karachi, Bettencourt, Sarkozy-Lybie, ou Cahuzac, assure l'honneur de la profession de journaliste et son indépendance. La recherche des faits et de la vérité n'est pas dissécable selon qu'un élu est de droite ou de gauche, seuls le respect des électeurs et de la morale républicaine compte.

21/01/2013, 07:23 | Par Gérard BOIZOT

Quel scoop ! cela se fait tous les jours en France. Vous rappelez-vous le proverbe sur la paille et la poutre ?

21/01/2013, 11:23 | Par Jean-Louis Legalery en réponse au commentaire de Gérard BOIZOT le 21/01/2013 à 07:23

On attend les vôtres de scoops, mais j'ai l'impression nette que l'on risque d'attendre très longtemps...

21/01/2013, 08:09 | Par passifou

Recommandé. Bonne journée.

22/01/2013, 13:23 | Par POJ

C'est une affaire Dreyfus. Un scandale ordinaire d'aujourd'hui.

On fabrique un coupable pour cacher l'impéritie du système, on s'entend pour disqualifier l'honnête homme qui ne témoigne pas suffisamment d'ardeur dans son adhésion à la collusion ambiante... Celui qui n'a pas lu le "Vade mecum du branleur, comment bien réussir sa carrière " et menace l'équilibre de l'imposture sociale ?

Voir les affaires en France de lanceurs d'alerte, sans parler de l'inertie de la justice qui, au mieux, ne fait rien qui, au pire, les poursuit pour les disqualifier.

" Indignez-vous ! " qu'ils disaient.

De Gaulle a gagné, mais pas devant un tribunal - ils avaient tous (sauf un) prêté serment à Pétain.

Cela s'était rêglé à coups de pistolet, de chars, de canons, d'avions de guerre...

A croire que l'Etat de droit a besoin d'un grand coup de pied dans le c.. pour le remettre en selle, sans quoi il s'égare dans le fascisme de la satisfaction des instincts et l'illusion du contentement des égoïsmes (cela s'appelle de l'hédonisme ou du libéralisme).

Mais bon, s'il faut un de Gaulle, une résistance (et une guerre) tous les trente ans, à quoi bon un de Gaulle, une résistance et les victimes qui s'accumulent ?

Faudrait peut-être penser à évoluer, à progresser, dans sa tête non ? Un progrès intellectuel. Ce serait sympa.

Et bien non.

Traditions, traditions...

Le prévalence de l'inertie de la médiocrité dans le (dys)fonctionnement des sociétés montre que l'homme est surement l'espèce dotée de la plus grande capacité à gaspiller son intelligence, comme tout ce qu'il touche. Une calamité.

Un ratage de l'évolution ? Une menace écologique ? Un monstre ? Vu le demeuré, cela prouve incontestablement que Dieu n'existe pas. Comment aurait-il pu créer si magnifiquement tout le reste en se ratant si lamentablement. Une très grosse fatigue, peut-être ? Non. Une imperfection qui prouve que la Création et donc le Créateur n'existent pas.

Darwin s'est cependant trompé.

L'homme ne descend pas du singe, il est une dégénérescence du singe.

Interrogeons Henry de Lumley sur cette hypothèse.

Parce qu'il n'est pas con, malin même, le singe...

Honnête aussi.

Jamais eu de scandale chez les singes.

Cela fait une sacrée différence.

23/01/2013, 00:56 | Par Ameline33

Surtout pas de vagues!!

24/01/2013, 03:38 | Par POJ en réponse au commentaire de Ameline33 le 23/01/2013 à 00:56

Difficile, quand on habite une île.

25/01/2013, 16:26 | Par profil_inactif_311456

Ce sont les mêmes qui font du chantage à l'U.E. pour obtenir plus de libéralisation économique chez eux., la bidouille des marchés devant devenir la règle.

Newsletter