Jeu.
27
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Origines du christianisme : le code théodosien (11)

 

.

Après les articles publiés en juillet sur l'histoire de la recherche en matière d'origines du christianisme

 

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/310709/origines-du-christianisme-histoire-de-la-recherche-30

.

Voici le code théodosien qui contient "Ces lois qui instaurèrent le christianisme".

 

 

Suite du chapitre 5, intitulé « Des hérétiques », du livre XVI.

 

.

5.41

Les mêmes Augustes à Porphyre, Proconsul d’Afrique

.

Bien que, selon la coutume, les crimes soient expiés par la sanction, c’est Notre Volonté, cependant, de rectifier les pervers désirs humians par l’exhortation à la repentance. Donc, s’il se trouve des hérétiques , qu’ils soient Donatistes, Manichéens ou bien de tel ou tel type de croyances ou sectes se réunissant pour des rites païens, qu’ils rejoignent par une simple déclaration la foi et les rites catholiques, que nous souhaitons voir adopter par tous ; même dans le cas où de tels hérétiques ont nourri les profondes racines de leur mal par une longue et continuelle méditation au point de paraître exposés à ces lois antérieures, cependant aussitôt auront-ils confessé Dieu par une simple profession de foi, Nous décrétons qu’ils seront absous de toute faute. Ainsi, pour toute offense criminelle, qu’elle soit commise avant ou après, ce que Nous regrettons, bien que la faute paraisse appeler urgemment la sanction, il suffira pour l’annuler qu’ils condamnent leur fausse doctrine, de leur propre mouvement et qu’ils reconnaissent le nom du Dieu tout-puissant, qu’au cœur de leurs périls ils ont la possibilité d’appeler, car quand on invoque le secours de la religion, jamais il ne fait défaut dans les peines. En conséquence, exactement comme Nous ordonnons que Nos lois précédemment édictées pour l’éradication des mentalités sacrilèges soient exécutées jusqu’à leur ultime expression, ainsi Nous décrétons que toute personne qui donne la préférence à la foi de la pure religion, serait-ce même tardivement, ne sera pas soumise à ces lois que Nous avons produites. Nous prenons les règlements suivants pour que tous puissent savoir que l’application de la peine concernant les penchants païens des hommes ne manquera pas d’être faite, et que cela bénéficiera au vrai culte. Que soit respecté l’appui de la loi.

.`

15 novembre 407

.

5.42

Les empereurs Honorius et Théodose, Augustes, à Olympe, Maître des offices et à Valens, Comte des serviteurs

.

Nous interdisons que ces personnes qui sont hostiles à la religion catholique remplissent un emploi impérial dans les Palais, pour que quiconque ne s’associe à Nous dans le domaine de la foi et de la religion ne s’associe à Nous en aucun domaine que ce soit.

.

14 novembre 408

.

5.43

Les mêmes Augustes à Curtius, Préfet du Prétoire.

.

Tous les décrets que Nous avons pris de par l’autorité des lois générales contre les Donatistes, appelés aussi Montagnards, contre les Manichéens ou les Priscillanistes ou contre les païens, Nous ordonnons qu’ils soient non seulement maintenus, mais exécutés jusqu’aux derniers. Donc, les immeubles des personnes précitées et aussi ceux des Coelicoles qui se réunissent autour de quelques nouveaux dogmes obscurs, seront remis aux églises. La sanction établie par la loi doit avec certitude considérer comme coupables ces personnes qui avouent être Donatistes ou s’écarter de la communion des Catholiques, prenant prétexte d’une religion perverse, tout en se prétendant Chrétiens, etc.

.

15 novembre 408

.

5.44

Les mêmes Augustes à Notre cher ami Donat, salut !

.

La nouvelle et inhabituelle audace des Donatistes, hérétiques et Juifs, a fait voir leur désir de semer la confusion dans les sacrements de la foi catholique. Une telle audace et une peste contagieuse si on la laisse s’étendre et gagner du terrain. Nous commandons donc que la sanction d’une juste peine s’applique à ces personnes qui tentent quoi que ce soit de contraire et d’opposé à la communauté catholique.

.

24 novembre 408

.

5.45

Les mêmes Augustes à Théodore, Préfet du prétoire pour la seconde fois.

.

La vigilance des miliciens, des décurions et de tous les membres des administrations municipales s’exercera à ce que pas un dissident du clergé de l’Eglise catholique n’ait la possibilité de faire un rassemblement illégal, soit sur le territoire de la ville, soit dans quelque recoin. Nous décrétons que la propriété de tels lieux de réunion tombe dans le domaine public, sans que personne ne s’y oppose. Ceux qui oseraient discuter et argumenter sur ce que l’enseignement divin condamne seront proscrits et forcés à l’exil.

.

27 novembre 408

.

5.46

Les mêmes Augustes à Théodore, Préfet du prétoire pour la seconde fois

.

(Après d’autres sujets). Qu’ils ne croient pas que les dispositions légales prises antérieurement contre eux ont perdu de leur force, les Donatistes et le reste des misérables hérétiques et les autres égarés qu’on ne peut convertir au culte de la communion catholique, c’est-à-dire les Juifs et les gentils que l’on nomme habituellement païens. Tous les juges sauront que les principes applicables doivent l’être avec une obéissance scrupuleuse, et parmi tout ce dont ils ont à prendre soin, ils n’hésiteront pas à appliquer tout ce que nous avons décrété à l’égard de telles personnes. Si tel ou tel de ces juges, succombant à la complicité, manquait à appliquer la loi présente, qu’il comprenne qu’il y laisserait sa place officielle et qu’il aurait à faire à une sévère réponse de Notre Clémence. Ses collaborateurs aussi, dans le cas où ils auraient compromis leur sécurité en omettant de répercuter les recommandations officielles, encourraient une amende de vingt livres d’or, en sus de la punition de ses trois conseillers . De plus, si les membres d’un sénat municipal, cédant à la compassion à l’égard des criminels gardait le silence quand de telles offenses sont perpétrées sur le territoire, qu’ils sachent qu’ils encourront la déportation et la privation de leurs biens.

.

15 janvier 409

.

5.47

Les mêmes Augustes à Jovius, Préfet du Prétoire.

.

Si quelqu’un tentait de contrevenir à ces dispositions prises à maintes reprises pour le salut commun, c’est-à-dire pour les intérêts de la sacrosainte Eglise catholique, à l’encontre des hérétiques et des adeptes d’un autre dogme, il sera dépossédé de ce qu’il avait gagné, quand bien même il tenterait de se prévaloir de Notre recommandation (etc.).

26 juin 409

.

5.48

Les mêmes Augustes à Anthemius, Préfet du prétoire

.

Nous décrétons que les Montanistes, les Priscillanistes et autres produits d’une même infâme superstition, qui se moquent des punitions vengeresses prévues par quantité d’édits impériaux sacrés, ne seront pas admis aux listes établies sous serment à destination du service impérial, où l’on obéit aux ordres de l’empereur. Mais si quelqu’un parmi lesdites personnes, soit que son statut natif l’ait fait décurion, ou membre du sénat municipal ou membre d’un service impérial en tant que fonctionnaire du gouvernement ait à remplir de telles tâches, Nous ordonnons qu’il soit tenu de les poursuivre, afin qu’il ne puisse pas s’accorder une exemption recherchée, sous le couvert d’appartenance à une religion condamnée. Or, c’est Notre plaisir qu’on ne soit pas dispensé du service impérial, ni dans l’administration gouvernementale, ni dans les conseils municipaux, d’accord avec la loi qui fut promulguée dans la partie occicentale de l’Empire et qui interdit aux adeptes de tels cultes condamnés de passer des contrats et les écarte de toute relation avec le monde romain.

.

21 février 410

.

5.49

Les mêmes Augustes à Anthemius, Préfet du prétoire.

.

Nous décrétons que ces mesures qui furent dans le passé légalement instituées par le saint Père de Notre Clémence contre les Eunomiens resteront en vigueur et que, par suite, ceux-ci ne pourront ni recevoir ni faire de dons entre eux. Il ne leur sera pas davantage possible de légueur ou de recevoir par testament. Ils seront privés du bénéfice qu’ils avaient cotuume de tirer des cadeaux ou des volontés des mourants par leurs manœuvres mutuelles, leurs fraudes, leurs ruses. Donc, ils seront totalement privés de ces deux moyens, et au cas d’une existence de testament, seuls auront droit à la succession ceux qui sont prévus dans l’ordre fixé par les lois anciennes. Donc, si aucune de ces personnes auxquelles s’applique l’interdiction d’hériter ou de léguer n’et plus en vie, les biens du disparu ayant été adepte de ladite superstition reviendront à Notre Fisc. De plus, les dons défendus qui seraient faits comme on l’a dit précédemment viendront s’ajouter à Notre Sacré Trésor Impérial ; étant entendu que, toutefois, aucun des hérétiques précités ne sera autorisé à réclamer ou à recevoir quoique ce soit de Notre munificence, quand bien même, par hasard, Nous aurions voulu récompenser de quelque manière qui que ce soit. Au contraire, un tel bien restera à jamais sous la puissance du fisc à moins que pour des raisons d’intérêt pulic, il n’en soit procédé à la vente.

.

1er mars 410

.

5.50

Les mêmes Augustes à Stratège, Comte du budget privé.

.

(A ajouter au sujet en cours). Donc, les employés de l’administration du budget privé comprendront clairement qu’ils encourront personnellement un risque s’ils en viennent de leur propre initiative à livrer quoi que ce soit des biens précités à quiconque, car l’autorité de cette loi ne doit pas être détournée de quelque manière ou pour quelque raison que ce soit.

.

1er mars 410

.

5.51

Les mêmes Augustes, à Héraclion, compte d’Afrique.

.

La divine réponse impériale accordant aux adeptes de la superstition hérétique de se livrer discrètement à leurs rites sera totalement annulée. Tous les ennemis de Notre Sainte Foi sauront que s’ils tentent, par leur maudite témérité criminelle, de se réunir en public, ils souffriront à la fois le châtiment de l’exil et du sang.

.

25 aout 410

.

(à suivre)

.

Précédents envois :

 

1er août

.

 

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/010809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-1

 

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/010809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-2

.

2 août :

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/020809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-3

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/020809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-4

.

3 août :

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/030809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-5

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/030809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-6

.

4 aout :

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/040809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-7

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/040809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-8

.

5 août :

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/050809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-9

.

http://www.mediapart.fr/club/blog/jeanpaulyveslegoff/050809/origines-du-christianisme-le-code-theodosien-10

 

Newsletter