Sam.
23
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Non aux mensonges : mensonge n° 1 (« “mortes”, les puissances dominant le monde ? »)

– Taratata ! la belle affaire que de prendre ses désirs pour des réalités !...

Argument n° 1 : ne pas minimiser l'adversaire. S'ils étaient si morts, ceux de la haute finance mondiale et leurs zélés serviteurs conduits à la tête des États que dirigent leurs pluies d'or entre corruptions et propagandes, s'ils étaient si morts qu'on le prétend dans les milieux du militantisme béat, alors d'où tiendraient-ils donc toutes ces capacités de nuire ? Leurs puissances de feu ? Leurs énergies mortifères de mépris et de destructions ?...

Argument n° 2 : ne pas minimiser le danger. La responsabilité des résistants, des opposants, des dissidents, des désobéissants, c'est de ne pas cacher aux sympathisants, aux militants et à ceux qui veulent bien s'engager dans les actions de protestation, les risques qu'il y a à s'élever contre les oppresseurs. Bien entendu, elles sont justes les causes de la révolte, de la rébellion, de la révolution, et en ce qui me concerne je me sens prêt à en assumer les risques, mais je suis seul, je n'engage que moi (encore que j'ai vraiment peur, car la santé est souvent menacée, sinon l'intégrité physique ou vitale, ils ont de formidables moyens, et pas seulement légaux).

Argument n° 3 : la lucidité. Il n'est pas question de prétendre que l'adversaire serait "mort" (sic") ou hors état de combattre, ce serait mentir. Bien au contraire, hélas, le pouvoir est en pleine vitalité, très dangereux et capable d'intimider, d'écraser, d'éliminer aussi bien les peuples autochtones que les manifestants syriens, les Tibétains, ou même, dans une moindre mesure pour le moment encore les zadistes de NDDL. Chacun sait les risques qu'il court, ils sont grands, et le monde que nous imaginons préparer plus grand encore, oui, car il est fait de la lutte quotidienne, légitime et responsable des citoyens en assemblées générales, en auto-organisations, en décisions prises démocratiquement. Seulement, nous avons avant tout besoin de toutes les forces lucides face aux si mauvais coups des pouvoirs en place.

Argument n° 4 : ni déni ni rhétorique fleurie, s'il-vous-plaît !... Au Chili, au Mexique, en Syrie, en Birmanie, en Chine, en Russie, en Grèce, en Espagne, les pouvoirs continuent de massacrer impunément. À part Madof, les banquiers continuent de sévir dans le commerce des armes, dans la prese de propagande stigmatisante, belliqueuse et xénophobe, dans le génocide par la précarisation, l'appauvrissement, le fascisme et la faim. Pas question de nier leurs capacités de s'imposer et de mettre à feu et à sang les peuples qui se dressent pour leurs justes droits.

Argument n° 5 : la bête immonde est vivante, encore et toujours, hélas !... Et, en revanche, prétendre qu'elle serait morte ou affaiblie est une contre-vérité que les gens ne peuvent supporter entendre. Un militant (ou un journaliste, un informateur) qui soutiendrai(en)t ce type de triomphalisme béat tiendrait un discours contreproductif que l'évidence dénonce de fait. Pas question non plus de sombrer au contraire dans un discours victimaire et perdant d'office, bien entendu, mais il faut appeler un chat un chat, et voir les réalités en face.

Jean-Jacques M’µ

(à suivre...)

 

 

Tous les commentaires

08/01/2013, 15:01 | Par fabrizia

 J'ai dû manquer un épisode : qui prétend que lesdites puissances sont mortes ?

08/01/2013, 18:22 | Par JJMU en réponse au commentaire de fabrizia le 08/01/2013 à 15:01

Qui ?... Je l'ai lu dans quelques commentaires, je l'ai entendu dans quelques conversations, et ça a le don de m'énerver, quand on dit le contraire de la vérité, j'ai l'impression ou bien qu'on voudrait nous prendre pour des imbéciles, ou bien que les gens qui osent affirmer ces contre-vérités sont de véritbles fous. De doux rêveurs mais de vrais fous.

Jean-Jacques M’U

08/01/2013, 18:31 | Par fabrizia en réponse au commentaire de JJMU le 08/01/2013 à 18:22

 Rah, mais évidemment, si tu tiens compte de tous les commentaires, on n'est pas rendus !

08/01/2013, 15:15 | Par videbou

moi aussi.. les suites des saintes Fêtes ?!

08/01/2013, 15:34 | Par fabrizia en réponse au commentaire de videbou le 08/01/2013 à 15:15

Clin d'œil Pas le genre de JJ, cela dit ! Nous n'avons plus qu'à l'attendre pour percer le mystère...

08/01/2013, 18:18 | Par JJMU en réponse au commentaire de videbou le 08/01/2013 à 15:15

Je réponds à quelques "militants" qui déclarent avec applomb qu'il suffirait de souffler un peu pour renverser le capitalisme international (qu'il prétendent, les uns moribonds, les autres carrément mort). Ça m'énerve, le déni. Alors que ceux qui meurent ce sont les populations. Je ne peux pas laisser dire ça sans réagir.

Jean-Jacques M’U

08/01/2013, 18:56 | Par fabrizia en réponse au commentaire de JJMU le 08/01/2013 à 18:18

Ils sortent de quel oeuf, ces "militants" ?Surpris

08/01/2013, 19:37 | Par poppie

Oh non, la volonté de dominer le monde n'est pas en perte de vitesse!

C'est malheureusement je le crains, consubstantiel à l'être humain de vouloir s'imposer contre les autres espèces, contre les autres humains, contre la terre elle-même si elle entrave ses projets de tout soumettre à sa volonté.  (Dans notre monde occidental, la religion chrétienne en a fait son commandement : soumettez les autres espèces!  Probablement que ce n'est pas l'idée de départ du Jésus historique, mais c'est ce que les chefs religieux ont très vite voulu faire appliquer, n'insistons pas...)

Ca ne date pas d'hier, l'histoire est pleine de ces rivalités... et comme elle est écrite par les gagnants, elle glorifie ceux qui ont pu obtenir la soumission des faibles (ou des moins teigneux)  Nos livres d'histoire sont des catalogues des réussites de ceux-là, des récits sanglants à la gloire des plus sanguinaires, pas vraiment admiratifs des peuples ayant vécu en bonne harmonie avec la nature... ceux-là sont toujours aussi ignorés (méprisés) même si la nature se charge de nous rappeler de plus en plus nettement ...notre place véritable sur cette terre que l'on persiste à vouloir asservir.

Cette volonté est ancienne, je pense qu'elle a dû exister dès que plusieurs hommes ont eu à cohabiter.  Si des animaux savent s'affronter "raisonnablement" pour désigner un dominant (je pense aux rhinocéros qui cessent le combat aussitôt que l'un des deux manifeste qu'il a compris qu'il n'aurait pas le dessus), l'homme -animal tellement plus évolué- pousse son avantage à l'extrême.

Cette volonté d'être en quelque sorte "l'alpha", prend plus que jamais des proportions effrayantes dans la mesure où l'humanité a été capable de fabriquer des outils de plus en plus sophistiqués (et efficaces) pour assurer cette domination!

Plusieurs groupes ont voulu se départager par des idéologies en concurrence.  Pour diverses raisons, l'une a incontestablement pris le dessus sur les autres, elle voudra aller jusqu'au bout de son avantage, quelles que soient les conséquences (prévisibles)

L'argent est un moyen, un formidable moyen, mais je pense que le but c'est de mettre l'ensemble de l'humanité à genoux devant l'idole.

S'attaquer à ce système-là?  Déjà, il faudrait que les victimes n'aient pas elles-mêmes l'envie de poursuivre les mêmes buts ( à leur profit)   Les esprits je crois ont été formatés dans ce sens : admirer sans réserve celui qui réussit (on pourrait discuter de ce qu'est "réussir") et cela sans chercher comment il est arrivé à sa position si favorable, par quels moyens pas forcément avouables.  Il ne suffit pas de prendre la place de l'exploiteur pour faire la même chose à son profit!   Qui veut réellement changer les choses?   Je veux dire: changer le système.

C'est cela qui va rendre aussi difficile de s'attaquer à l'ordre (bien) établi.

C'est pour cela qu'il ne faut pas foncer bille en tête, mais déjà préparer le terrain.

Ca n'avancerait à rien de sacrifier des courageux, il faut vraiment être préparés et ne pas s'exposer pour rien.  C'est pour ça que je dis que l'on doit chercher et chercher encore des moyens efficaces pour sortir de cette nasse trop bien ficelée. Chercher surtout quel grain de sable pourrait gripper la machine à broyer.

 

 

08/01/2013, 23:02 | Par JJMU en réponse au commentaire de poppie le 08/01/2013 à 19:37

Quel grain de sable pourrait donc gripper la machine qui pompe la phynance ?..

Réponse des Indignés parisiens dont je suis : serrer les coudes dans la solidarité en refusant de payer l'inacceptable course aux armements, notamment : http://stoppaying.wesign.it/fr

Jean-Jacques M’µ

08/01/2013, 20:29 | Par marie laure veilhan

oui, juste et bien dit, et très vrai, et surtout à ne pas négliger: les dangers sont multiples quand on s'engage. Celui de se planter, oui, mais pas seulement; celui d'y laisser sa santé, sa fortune (euh... là, ça va, pas trop de risque pour le plus grand nombre :)), mais aussi ce(ux) qu'on a de plus cher(s): une vie, des gens aimés, sa liberté. On voit ça, en filigrane, ici (en Grèce) comme ailleurs. Le mensonge et la propagande sont forts, ils complotent sinistrement, pendant qu'on se bat à coup de manifs et de billets (...pas de banque!).  Oublier ou négliger ce risque, c'est se mettre en péril, c'est aussi donner plus de force à l'ennemi. Car il s'agit d'ennemis, parfois. Le nier, c'est aussi, parfois, faire leur jeu.

 

 

 

CTRL + Q to Enable/Disable GoPhoto.it

08/01/2013, 23:03 | Par JJMU en réponse au commentaire de marie laure veilhan le 08/01/2013 à 20:29

Oui, tu le dis très bien, Marie-Laure.

Jean-Jacques M’µ

08/01/2013, 20:52 | Par Joël Villain

Le déni est partout, ici aussi... Quand je lis des billets, exhibés en première page, s'il vous plait, qui nient le génocide chinois au Thibet, vantent la révolution culturelle comme un exemple,  nient le caractère immonde du régime chinois et tiennent encore à se bercer d'illusions sur le dit régime, ces "archéo maoïstes", parfaitement organisés utilisent le même vocabulaire désuet qu'il y a 40 ans, ainsi je suis un "rénégat suppôt du grand capital et des révisionnistes"....Ces gens là, complices, de fait, des massacres planifiés par ce régime, ces gens là, qui dénoncent la démocratie comme un "système pourri", assumant pleinement toute forme d'anéantissement de la liberté de la presse, ces gens là ont ils leur place sur MP, j'ai en doute...

08/01/2013, 23:03 | Par JJMU en réponse au commentaire de Joël Villain le 08/01/2013 à 20:52

En pleurs

12/01/2013, 23:13 | Par poppie

Encore une cause à soutenir, parce que nous devons réagir ensemble

 Transmis par l'association France Libertés

 

Le Sommet des Peuples

Du 26 au 28 janvier à Santiago du Chili

Organisé par les mouvements sociaux chiliens et en coopération avec la société civile internationale, le Sommet des Peuples se tiendra du 26 au 28 janvier 2013 à Santiago du Chili.

Ce Sommet réunit de nombreux acteurs qui se mobilisent contre les politiques néolibérales mises en place au détriment des populations locales et des biens communs.

Au même moment, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Union Européenne et de la CELAC (Communauté d’Etats Latino-Américains et Caraïbes) se réuniront pour discuter des échanges économiques entre ces deux régions du monde. Ce 7ème sommet intercontinental réunira les 33 pays du CELAC et les 27 pays de l’Union Européenne. La CELAC, créée en décembre 2011 rassemble tous les Etats d’Amérique, mis à part le Canada et les Etats-Unis.

L’investissement sera au cœur de leurs discussions ; le thème de ces rencontres sera « Partenariat pour un développement durable : promouvoir les investissements de qualité, sociale et environnementale  ». L’Union Européenne, en plein marasme économique, cherche en effet à défendre ses intérêts économiques dans cette région du monde qui tente également de sortir la tête de la crise économique en renonçant aux politiques d’austérité qui se sont généralisées partout en Europe.

La Fondation Danielle Mitterrand sera présente et active lors du Sommet des Peuples à Santiago, notamment à l’occasion d’un séminaire et d’un atelier organisé en collaboration avec Chile Sustentable, ONG porteurs d’eau et partenaire de la Fondation. Les enjeux de l’eau face au néolibéralisme et aux traités de libre-échange seront au cœur des discussions. Nous soutenons que l’eau doit être considérée comme un bien commun du vivant et non comme une marchandise.

La Fondation est signataire de l’appel pour le contre-Sommet des Peuples qui vise à défendre les droits des populations d’Amérique latine face au rouleau compresseur européen. Nous vous invitons à signer également cet appel.

Nous vous tiendrons informés des conclusions des discussions.
 

FONDATION DANIELLE MITTERRAND – FRANCE LIBERTÉS

FONDATION RECONNUE D'UTILITÉ PUBLIQUE ET DOTÉE DU STATUT CONSULTATIF À L'ONU. 22 RUE DE MILAN, 75009 PARIS, FRANCE _ TÉL : (33) 1 53 25 10 40 _ FAX : (33) 1 53 25 10 42

SUR GOOGLE+

 

12/01/2013, 23:22 | Par poppie

Pour le moment, je n'ai pas le lien pour la pétition.   J'ai le programme du Sommet:

http://azls.blogspot.fr/2013/01/contre-sommet-des-peuples-santiago.html

12/01/2013, 23:24 | Par Amsahe

vos cinq point me rappel la conclusion de :"qu'est ce que la conscience de classe" en cinq points aussi.je souscris.

 

Newsletter