Jeu.
24
Avr

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Y a bon banania, ou pas…

"Après tout remettons-les dans les bateaux !" Je l'avais loupée, celle-là, mais cette éminente déclaration d'intention à propos de l'immigration émane non pas d'un édile du Front National, mais d'une très honorable députée de Seine-et-Marne du nom de Chantal Brunel. Effectivement, cela coutera moins cher que d'affréter des charters, et si le bateau coule sur la route (qui est en général une mer) du retour… je vous passe la suite… Déclaration tellement sensée qu'elle avait valu à notre chère représentante du peuple (il paraît que c'est cela un ou une député) de se faire traiter de "débile" par Cécile Duflot… Ce qui m'évite de dire profondément ce que je pense, merci Madame Duflot.
Bref, hier soir était organisée la remise des Y'a bon Awards 2001, créée par l'association Les indivisibles et destinée à récompenser les propos les plus racistes, xénophobes, antisémites… tenus par des personnalités médiatiques. Dont le prix est évidemment… une banane.
Difficile de faire un choix parmi la pléiade que l'on a pu entendre cette année (et m'est avis que cela va être encore pire l'an prochain). Personnellement, j'aurai décerné le petit bateau rose à Madame Brunel, mais elle n'a dû se contenter que du Award du meilleur espoir, qu'elle partage avec Benjamin Lancar, président des Jeunes Populaires UMPistes.
Pour l'ensemble de son oeuvre, c'est Eric Zemmour qui gagne le grand prix, suivi par Robert Ménard et Claude Guéant qui devance son prédécesseur Brice Hortefeux. Personnellement, j'aurai plutôt décerné la banane d'or à Monsieur Guéant, mais bon, une cruche en bronze, après tout, ce n'est pas si mal que cela.
Organisée depuis trois ans (et sans doute pour longtemps encore) cet hommage à la … comme le dirait Madame Duflot, avait récompensé en 2009 Eric Raoult. L'an dernier, Eric Zemmour avait déjà été primé, mais c'est Brice Hortefeux qui avait remporté la palme, pardon, la grande Banane.
Au rythme où il est parti cette année, et les élections s'approchant à grands pas, gageons que Claude Guéant aura tout le loisir de se construire une bananeraie d'ici les prochains Y'a bon Awards.
P.S. Sur le blog de Chantal, l'on trouve une grave question qui lui réservera peut être une meilleure banane l'an prochain, "êtes-vous un vrai Seine-et-Marnais ?" De quoi plaire sans doute à certaines souches.

Et un petit ajout à ce scriptum, gageons aussi que l'affaire Strauss-Kahn ne manquera sans doute pas, d'ici peu, d'ailimenter les bananeraies... (pour l'ail, je n'ai pas fait expresse, mais je laisse).

Et pour finir une petite précision que j'avais ratée. Tout le monde connaît le Y'a bon qui accompagnait le Banania depuis 1914. Ben c'est fini !
A la demande du MRAP qui considérait à juste titre cette publicité désuète et colonialiste comme raciste, la cour d'appel de Versailles a condamné le 19 mai dernier la société distributrice du Banania à faire cesser "sous quelque forme et quelque soit le moyen, la fabrication et la commercialisation de toute illustration sur laquelle apparaîtrait la mention y a bon seule ainsi que la mention ‘y’a bon’ accompagnée de la marque BANANIA et/ou un personnage de couleur noire".
La société en question aurait elle aussi pu figurer en bonne place aux Y'a bon Awards.

Newsletter