Sam.
01
Nov

MEDIAPART

Connexion utilisateur

"Notre Contribution Citoyenne"

Ouverture du débat en vue de la motion citoyenne

Democratie.jpg
La Contribution Citoyenne porte la volonté, celle des militants socialistes, actifs dans les campagnes électorales, de participer réellement au débat et d’être associés aux décisions. C’est l’enjeu majeur de ce Congrès.

Nous soutenons totalement le Président de la République et le gouvernement mais nous ne voulons pas d’une UMP de gauche !

 

A nous militants et sympathisants de prendre la parole pour un Congrès du Parti Socialiste qui associe les militants au choix des orientations politiques. La contribution citoyenne ouvre aujourd’hui le débat sur la motion citoyenne en vue d’un large rassemblement des socialistes.

 

Qu’attendons-nous du Parti socialiste ?

 

 

La contribution citoyenne prend trois engagements :

 

 

1 - Faire du Parti Socialiste la première force politique progressiste dans son fonctionnement. Imposer ainsi à l'intérieur du Parti les valeurs progressistes que nous portons à l'extérieur.

 

  • En donnant plus de place aux militants dans les débats et les décisions. On ne peut plus accepter une forme de gouvernance descendante, les décisions se prenant au sommet. Cette forme archaïque de gouvernance doit prendre fin.  
    Nous prônons une démocratie plus participative. Nous proposons notamment d’instaurer le référendum d’initiative militante.

 

 

  • En ouvrant le Parti socialiste sur la société, car nous avons besoin de débattre pour  enrichir nos propositions, pour répondre aux attentes de la population, pour expliquer nos orientations. Cette ouverture est nécessaire pour assurer une bonne gouvernance.

    Les sympathisants, qui ont participé notamment aux primaires, doivent être davantage associés à la vie du parti et aux décisions. Il faut également nous tourner davantage vers les quartiers populaires, une exigence démocratique. Les actions en direction des citoyens, telles que le porte-à-porte, devront être pérennisées en dehors des périodes électorales.

 

 

  • En assurant un Parti exemplaire, nous ne sommes pas là pour nous servir mais pour servir.

 

 

  • En imposant le non-cumul des mandats pour assurer le renouvellement et la diversité sous toutes ses formes.

Pour mieux représenter assurer toutes les catégories socioprofessionnelles, il faudra envisager une « sécularisation » du parcours de l’élu entre la vie politique et la vie civile.

 

  • En mobilisant toutes nos forces pour soutenir les réformes nécessaires afin de redresser le pays, notamment par une gestion plus rigoureuse des fonds publics. Un euro dépensé doit être un euro utile. Le Parti Socialiste est un parti de gouvernement porteur d’une espérance. Il se veut à la fois responsable et ambitieux dans ses propositions pour une société plus humaine.   

 

 

 

2 - Faire du Parti Socialiste le parti de la révolution démocratique.

 

  • Le monde se transforme rapidement. Les peuples font entendre leur voix et leurs colères. Une partie se réfugie dans des votes extrêmes. Cela traduit le plus souvent un besoin d'être davantage associé aux décisions politiques, surtout lorsqu'elles appellent un effort important. La démocratie participative s'impose d'autant plus que les moyens techniques actuels facilitent l'information et les échanges directs. Notre Parti se doit d'être plus novateur dans ce sens.

 

 

  • L’égalité femme/homme est toujours un combat. Les inégalités de salaires, les inégalités dans les fonctions de décision, les inégalités dans la représentation politique demeurent. C’est inacceptable. Nous avons une exigence de résultat pour l’égalité réelle femme/homme.

 

 

  • La France métissée est une chance, c’est un atout par la diversité qu’elle offre dans un monde global. C’est cette France que nous aimons.  

 

 

  • La laïcité garantit les libertés individuelles dans le respect de tous. Nous formons une République. Nous sommes profondément attachés à la laïcité.

 

 

  • Les pouvoirs doivent être mieux partagés et les pratiques innovantes des territoires davantage valorisées. Nous sommes pour la décentralisation. Nous voulons la mutualisation des pratiques et les expériences territoriales.

 



3 - Faire du Parti Socialiste une force populaire, solide dans ses engagements. Le Parti Socialiste, premier parti de gauche, porte l’espérance du changement.

 

  • Nous voulons un parti engagé pour l’égalité réelle, la République c’est aussi la fraternité.

 

  • L’égalité d’accès à l’éducation pour tous, par une réforme ambitieuse des savoirs et par la formation tout au long de la vie.
  • L’égalité d’accès à la santé.
  • L’égalité des territoires, nous ne voulons plus de quartiers et de territoires ruraux abandonnés par les pouvoirs publics. Les sécurités sont un droit pour tous. Les services publics doivent fonctionner partout.

 

 

  • Un parti engagé pour un ordre international juste, un altermondialisme :  

Le capitalisme profite de l’ouverture des frontières pour mettre en concurrence les salariés. Les délocalisations accroissent l’enrichissement d’un petit nombre et plongent une partie des salariés dans le chômage et la précarité. Nous soutenons une régulation internationale contre le libéralisme sauvage. Nous sommes les héritiers de Jaurès pour l’Humanité.

 

 

  • Un parti engagé pour soutenir le désir d’entreprendre un atout pour le développement économique.

 

  • Nous sommes pour faire de la France un pays d’entrepreneurs en encourageant l’esprit d’entreprise notamment à l’école et dans les quartiers populaires.
  • Nous soutenons l’Etat stratège encourageant les innovations, fixant des priorités, lançant des initiatives.
  • Nous portons un discours de gauche de l’entreprise. Le Parti Socialiste s’engage à soutenir les entreprises. Mais nous voulons une entreprise citoyenne respectueuse de normes sociales et environnementales. C’est le donnant/donnant. Il faut renforcer la participation des salariés à la vie de l’entreprise.

 

 

  • Un parti engagé résolument pour la révolution écologique

 

  • La France et l’Europe doivent porter cette révolution. C’est aussi un atout économique majeur.
  • La question énergétique mérite des choix ambitieux pour un développement durable. Tout en misant sur les énergies renouvelables, nous ne limiterons pas notre approche écologique à cette seule question. Nous ferons une priorité centrale du combat pour une agriculture durable et pour la préservation de la biodiversité et de la ressource en eau. Nous souhaitons que les liens entre santé et environnement soient mieux pris en compte dans nos politiques publiques. Enfin, nous réaffirmons notre totale opposition à l'exploitation des hydrocarbures de schiste, avec ou sans fracturation hydraulique.
  • Nous militons pour la création de l’Organisation mondiale de l’environnement comme il existe déjà l’OMC, pour porter une ambition planétaire sur ce sujet qui ne connaît pas de frontières.

 

 

  • Un parti engagé pour faire avancer l’Europe des peuples. Nous ne voulons pas d’une Europe technocratique. Nous sommes pour une Europe démocratique, sociale et écologique.

 

 

 

Maintenant à vous de vous prononcer, à vous de proposer, à vous de dépasser les chapelles et les chefferies, à vous de militer jusqu’au bout en participant aux orientations politiques du Parti Socialiste, notre parti.

 

Nous vous donnons rendez-vous samedi 25 août (heure et lieu exacts à venir) à l’Université de la Rochelle pour un débat participatif sur ces engagements.


C’est à partir de ce travail collectif des militants que sera rédigée la motion citoyenne.



- Rappel: Il est possible de signer plusieurs contributions avant motion.

- Parce que "Personne ne sait tout sur tout: pas plus l’élu que le citoyen, pas plus le technicien que  l’usager.
Il faut savoir reconnaître la variété des compétences et ne s’interdire d’en mobiliser aucune. C’est pourquoi tout projet politique doit s’appuyer sur une phase d’écoute et se réaliser dans le respect des gens qu’il concerne. Cela ne signifie nullement qu’on écoute sans décider, mais au contraire qu’on décide, enrichi d’une intelligence collective. C’est une méthode d’action publique à la fois juste et durable." S Royal

"Notre Contribution Citoyenne" sollicite votre signature mais aussi vos commentaires et propositions pour abonder et améliorer le texte!

A lire ici: http://contributioncitoyenne.blogspot.fr/p/lire-la-contribution.html

A signer ici: http://contributioncitoyenne.blogspot.fr/p/signer.html

Tous les commentaires

11/08/2012, 10:02 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de [email protected] le 11/08/2012 à 09:14

Soyez donc le bienvenu et même si vous ne la signez pas, musclez et soyez remercié, c'est la demande actuelle avant passage en "motion"!

Plusieurs têtes réfléchissent mieux qu'une (et la vôtre souvent montre qu'elle bien remplie) ou encore "Personne ne sait tout sur tout: pas plus l’élu que le citoyen, pas plus le technicien que  l’usager..."Clin d'œil

 

27/08/2012, 13:29 | Par Fanchon en réponse au commentaire de [email protected] le 11/08/2012 à 09:14

Il faut se rappeler que les "contributions" entrent dans la cuisine des congrès de parti. Surtout après deux votes successifs sur un programme (le Changement), ce n'est pas un programme que va voter le PS, mais sa manière d'accompagner les élus qui doivent le réaliser en 5 ans. La poudre aux yeux, c'est de laisser croire que LE Parti se blinde unanimement, avec de (nouveaux ?) dirigeants tout aussi blindés, pour soutenir le Président et le Gouvernement - comme si tout avis divergent remettait en cause le Président et le Gouvernement...

Cette contribution citoyenne demande juste que le fonctionnement du PS soit conforme aux engagements pris pour la démocratie : et ce sera le moyen le plus crédible de soutenir la meilleure politique de gauche. Ce texte prouve (en creux) qu'on en est loin, malgré quelques mines de façade. D'autres contributions (que j'ai signées aussi) vont dans le même sens : elles sont toutes légitimes en misant sur l'essentiel. Aussi bien Innovations démocratiques (titre parlant) que Dessine-moi un parti, prouvent que les militants attendent un changement interne enfin.

S.Royal déplorait cette fameuse cuisine des couloirs avec petits arrangements entre amis. Les centaines de pages à lire nuisent à la clarté du débat, mais on peut voir cette année que la préoccupation majoritaire des textes est bien la vie du parti. Gaëtan Gorce est déjà donné comme perdant en face des apparatchiks historiques que l'on nous promet : c'est pourtant lui qui innove en proposant qu'on ne vote que sur les questions en débat ou litige, au lieu de remettre la République trompeusement en cause à chaque ligne... Et c'est ce qui devrait faire une majorité au moment du vote sur les motions finales.
Article à relire : http://www.mediapart.fr/journal/france/010812/avant-le-congres-les-socialistes-planchent-sur-leur-renovation

11/08/2012, 10:17 | Par Annie Lasorne

qui associe les militants au choix des orientations politiques...

Ma première réaction a été sarcastique, d'autant plus que j''y ai participé quelques années et que justement, c'est ce côté pyramidal où les orientations de la base ne me semblait aucunement remonter... Qui m'a fait fuir !

En lisant les intentions, j'ai remis les sarcasmes dans ma besace. Ne jamais décourager les bonnes volontés...

Tenez-nous au courant des résultats, à savoir si l'on peu avoir quelques lueurs d'espoir, que la carapace se fende un tant soit peu...

François Hollande, en tant que secrétaire du parti durant de nombreuses années ne m'a pas paru un champion de l'écoute, son imperméable à capuche (sur les oreilles) m'a même semblé inoxydable. Aurait-il changé en accédant aux fonctions suprêmes ?

11/08/2012, 10:32 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de Annie Lasorne le 11/08/2012 à 10:17

Je vais vous sortir une platitude, mais c'est ma conviction: Je n'attends rien de François Hollande en tant qu'individu isolé, je vous dirais que c'est aussi mon idée concernant Ségolène Royal, alors que je ne les mesure pas à la même aune, loin de là! A mes yeux ce sont la fumée et le feu salutaire, respectivement.

En revanche, je mets tout mon espoir, illusions(?) dans l'élan humain unitaire et collectif en dépassant les ego personnels. Les intérêts c'est plus difficile à les dépasser, mais l'ego? mince! il suffit d'un peu d'auto-contrôle! C'est alors que les minorités de rapaces pourraient commencer à revoir leurs copies et descendre vers plus d'égalité? fraternité? Par la peur du gendarme/majorité, en somme. Mais je rêve, je sais.

11/08/2012, 10:44 | Par Marie Lavin

Un pas en avant certain mais....Et la Culture?

27/08/2012, 13:34 | Par Fanchon en réponse au commentaire de Marie Lavin le 11/08/2012 à 10:44

même réponse qu'à MELCHIOR, ci-dessus : le PS ne refait pas un programme de gouvernement.

27/08/2012, 13:34 | Par Fanchon en réponse au commentaire de Marie Lavin le 11/08/2012 à 10:44

même réponse qu'à MELCHIOR, ci-dessus : le PS ne refait pas un programme de gouvernement.

11/08/2012, 21:16 | Par Pierro Juillot

Plus d'Europe des peuples et pas d'Europe technocratique...? Cela veut il dire que la signature du TSCG (qui est l'opposé..., la nuit du jour..., d'une Europe des peuples, soit une Europe de technocrates non élus et intouchables, gérant nos économies et nos budgets souverains...) en cette fin d’août, au parlement, elle ne se fera pas cette ratification....?

Et un petit mot sur les protections sociales qui vont devoir être suspendues, cassées, enfouies on ne sait ou..., par la simple vision comptable d'un respect de déficit à pas plus de 0,5 % du PIB dans un contexte de crise économique et de prévision de récession tant sur le plan national qu'au niveau de l'Europe..., avec son cortège de perte d'emploi et de non rentré d'argent dans les caisses de l'état en terme d'impôt..., avec cette baisse de la consommation avérée et ces baisses de recettes de TVA, etc..., ça n'aurait pas été du luxe d'en parler aussi, non...?

Et dans ce contexte, c'est combien en plus des 50 milliards d'emprunt que nous faisons chaque année sur ces marchés financier, cet ennemi juré et proféré, que nous allons devoir emprunter (avec l'accroissement du taux des prêts...) et donc creuser cette dette de 1700 milliards d'euros dont 1400 ont déjà été remboursé rien qu'en taux d'intérêt...?

Pardon de paraître quelque peu excédé par cette contribution... Je connais et j'approuve ce proverbe disant... "l'espoir fait vivre"..., mais il est des circonstances et des discours dans celle ci qui demandent plus de punch comme plus que des paroles..., mais une certaine équation avec les faits et les actes...! J'admire le travail militant dont j'ai contribué et fait parti fut un temps...! Mais c'est ce temps ..., que l'on joue contre nous..., que nous n'avons plus..., le peuple...! Et que pensez vous des 15 mesures d'urgences du manifeste roosevelt 2012 qui ont parfaitement compris qu'il s'agit d'une course contre la montre qu'il nous faut commencer pour gagner...?

 

11/08/2012, 22:46 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de Pierro Juillot le 11/08/2012 à 21:16

"Et que pensez vous des 15 mesures d'urgences du manifeste roosevelt 2012 qui ont parfaitement compris qu'il s'agit d'une course contre la montre qu'il nous faut commencer pour gagner...?"

 

Parmi les presque 80.000 signatures du manifeste Roosevelt 2012, se trouve la mienne et pas mal de celles qui figurent aussi sur cette contribution.

 

"Mais c'est ce temps... que l'on joue contre nous..., que nous n'avons plus..., le peuple...!"

Nous en sommes conscients, mais que proposez-vous concrètement, le désespoir?

D'autre part, des révolutions violentes, dans l'abstrait et par principe, je suis contre. Principe fataliste de ma part, que je tire uniquement de l'observation empirique, de la récurrence de ce que l'histoire des hommes nous raconte, et encore les toutes récentes: après une période de révolte sanglante, d'autres individus , parfois les mêmes, reprennent les places laissées vacantes et le manège se remet en branle. Le changement ne peut venir, à mon avis, que de la modification profonde du paradigme dans lequel nous avons baigné et dans lequel l'on continue de baigner nos enfants dès leur jeune âge.

Et pourtant, de loin, ici dans le confort de mon fauteuil, je pense que je la soutiendrais si elle se présentait. Participerais-je activement? je ne le sais pas, bien que bagarreuse je ne me connais pas sous cet aspect. Mais, pas de risque, suggestion futile, en voyez-vous l'ombre d'une initiative réellement révolutionnaire, ici en France, autour de vous? Du mécontentement, oui; du rejet de ce mécontentement sur une partie de la population, quelque soit cette partie en haut ou en bas de l'échelle sociale mais jamais une recherche, soit-elle minime, de la propre responsabilité individuelle; de la recherche constante de bouc émissaire, tout le temps; du bla-bla-bla et le couperet pour toute tête qui dépasse même si convergence entre ce que fait ou prône la tête à trancher et celui qui manie le couperet...

 

Donc, il ne nous reste que le temps long et celui là, nous, simples et naïfs mais peut-être et malgré tout, lucides,  militants de la base socialiste, nous essayons de l'utiliser avec nos moyens et nos convictions, que vous semblez mépriser, pour tacher d'aller vers une prise individuelle de conscience qu'implique le changement de paradigme sociétal mais aussi l'introspection personnelle qui prenne en compte d'abord le nécessaire respect et connaissance de soi pour arriver à prendre en compte le respect de l'Autre.

C'est par, d'une part, les interactions concrètes avec des associations humanitaires de proximité mais aussi à travers la réflexion et les débats sur de thématiques et faits de société que nous apportons notre pierre espérant améliorer ici et maintenant le bien vivre ensemble, et à l'intérieur du PS militant activement pour mettre en avant notre notion de ce même bien vivre ensemble socialiste.

 

Ce n'est pas avec cette contribution que nous allons empêcher la signature du TSCG. Vous, apparemment, non plus. Je comprends votre rage, vous ne connaissez le niveau de la mienne. Respectons-nous, c'est tout ce que je peux vous exposer et répondre.

12/08/2012, 11:06 | Par Pierro Juillot en réponse au commentaire de JNSPQD le 11/08/2012 à 22:46

Bonjour JNSPQD,

Merci pour cette réponse claire et réconfortante dans un sens. Je voudrais rajouter néanmoins que je ne méprise ni cette contribution ni ses auteurs, et encore moins votre personne, tout comme je ne vois pas en quoi, ou ce que j'ai pu dire, qui donne cette impression...! Pourriez vous m'éclairer, que je puisse avoir un droit de réponse, s'il vous plaît...?

Le respect que je vous dois à vous militante socialiste comme à vos confrères et sœurs je l'ai apporté, fut un temps (ancien militant socialiste), par la distribution de tracts, par des réunions de parti, par meetings et autres rencontres, qui m'ont fait me rendre compte petit à petit que ce changement de paradigme ne pouvait se faire à l’intérieur même de ce système, qui par le souci souligné d'ouvrir tant la base militante (parité) que la hiérarchie et surtout la transmission d'informations et de décisions dans votre contribution..., ne font, à mon avis que confirmer ma conviction antérieure et toujours présente...! Pour moi, le fait qu'a l’intérieur même de ce parti, il existe des discordances (à voir les voix d'indignations qui se sont élevées lorsqu'une motion unique présentées par M. le premier ministre Jean-marc Ayrault et M. Martine Aubry) et que le choix des argumentaires se soit porté sur la signature de ce fameux traité et de ses conséquences funestes, illustre justement l'inverse de votre interprétation de ces prises de conscience et de responsabilité individuelle des gens et militants(es)...! Pour autant, comme je l'ai préciser sur un autre billet..., je ne suis pas obtus, il n'y a que les imbéciles qui ne change pas d'avis...! j'attends de voir, non pas dans les paroles, pour le croire, mais dans les actes pour y adhérer...!

C'est bien pour cela que j'ai choisi d'aborder ce billet par la ratification de ce traité, le TSCG (reconnaissez que c'est pas très glorieux, tout de même, de le faire voter à la va vite pendant les vacances des Françaises(s), tout comme à été voté le dernier traité alors que le NON du peuple Français était pourtant bien claire...?) qui risque d'enfermer encore plus les marges de manœuvres de ce gouvernent, ce législatif, cet exécutif, et de ses soutiens divers, car ce traité va à l'opposé des mesures du manifeste roosevelt 2012 mais pire encore, à l'opposé de l'intérêt général des peuples pour répondre à l'intérêt particulier des banques, de la finance et des technocrates de Bruxelles...! Vous connaissez comme moi les conséquences inévitables que l'application de ce traité va conduire à faire, de le part ce gouvernement, pour respecter l'un des piliers de ce traité soit la réduction drastique du déficit public en coupant les robinets...! Le premier sommet social accouchant d'une minuscule augmentation du SMIC ne suffisant pas à acheter une baguette de pain par jour, et le refus d'accepter la participation des mouvements des chômeurs et travailleurs précaires (tel le MNCP) n'a pas rassuré un électorat ayant cru au changement par l'attribution de leurs bulletins de votes, et n'a pas envoyé un message de soutien envers cette population, cet électorat, qui souffre le plus des problèmes du chômage de ses faibles rémunérations comme celles du RSA, de la vie de plus en plus cher, etc...!

C'est avec ce mouvement qui à su m'apporter plus d'écoute et de soutien (chômeur longue duré sans aucune ressource) que j'ai décidé de pousser dans la direction des urgences du manifeste cité plus haut...! C'est par solidarité avec ces familles entières tombant de plus en plus dans la misère du chômage, de la stigmatisation des pauvres à travers des parcours de plus en plus compliqués pour obtenir leur du (après plusieurs années de cotisations et impôts dûment payés) et droits constitutionnels..., de l'oubli voir du dénigrement de ces pauvres et leurs souffrances qu'on veut cacher, etc..., et c'est aussi après avoir manifesté à de multiples reprises avec un collectif de chômeur et fréquenté ces gens et leur difficultés, que j'ai renforcé tant mes connaissances dans ce sujet spécifique ainsi que dans mes convictions...!

Je constat que nous n'avons en effet pas les même priorités dans la vision et les actions du plan de ce manifeste comme dans l'interprétation des décisions et contradictions de notre gouvernement et ses acteurs et structures divers et variés...! Je pense personnellement que la France a potentiellement la chance, de part ce gouvernement socialiste, de faire infléchir cette Europe néolibérale et conservatrice, avec la conviction et l'engagement de son chef soutenu par sa base (nous les signataires et autres militants(es) convaincus(es), puis autres bonne volontés)..., car la pertinence tant de l'analyse des problèmes économiques mondiaux que les solutions ambitieuses à apporter pour les résoudre sont autant d'alternative différentes et possibles que de ce plier irrémédiablement à cette finance avide et cupide puis inconséquente comme irresponsable voir incompétentes humainement...! Il n'y a point de désespoir..., dans cette proposition de travail au corps, de force de conviction, de démonstration de vérités et de faits réelles, auprès de  nos gouvernants dans tous les sens du terme...!

Mais pourquoi ce désespoir  a l'air de vous gêner, par ailleurs..., ce qui me surprends un peu, car il provient d'une misère profonde, trop longtemps étouffée par un silence issu souvent d'un sentiment de honte, et aussi d'un manque d'éducation..., donc de maîtrise de son expression..., mais pire encore d'un déni d'existence médiatique comme souvent politique..., et qui puis est, une misère du tout..., partagée par de plus en plus de personnes..., mais c'est un autre sujet..., n'est ce pas...?

 

 

13/08/2012, 08:44 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de Pierro Juillot le 12/08/2012 à 11:06

Pierro Juillot, il me semble qu'il y a bien plus d'attentes sociétales en commun que de divergences entre nos manières d'appréhender le présent et l'avenir collectif de la société. Mais ce sont ces broutilles de divergences que l'emportent toujours parmi les gens de gauche et c'est ainsi, en délaissant nos convergences, que nous aidons inconsciemment à prospérer sur notre dos les ambitions et les rapacités de ceux qui n'ont pas des états d'âme à propos du vivre équitablement en collectivité.

Ambitions et rapacités, hélas ! si humaines et présentes aussi chez vous comme chez moi, difficiles à éradiquer tant que nous ne voudrons pas redéfinir un autre horizon du bien être ou du bonheur... et c'est clair que ce n'est pas pour tout de suite.



Pour ce qui est du TSCG je vais vous donner mon ressenti: "Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance (Gouvernance du latin goubernare = diriger un bateau ou un char) dans l'UE... " Tel que je le comprends, tout est dit à la lecture de cet énoncé, le sarcasme en plus. Stabilité, coordination et gouvernance … alors que dans le bateau que l'on prétend stabiliser ou gouverner c'est le sauve-qui-peut... de ceux qui après  s'être servis sans complexe ni limites, et donc fait chavirer la navire à force de se goinfrer, partent, les profits bien attachés à leur bouées de sauvetage , pour continuer de se remplir les poches sur d'autres océans plus accueillants.

Et que comme souvent, à contrario de la image d’Épinal ce ne sont pas "les femmes et les enfants" représentation idyllique des individus les plus fragiles, que l'on essaie de protéger lorsque le navire est en difficulté mais uniquement faire tout pour que le bon vent protège les intérêts des plus puissants.

L'édifice UE a été construit par et pour les marchands et la notion de l'"humain" ou de l'"Europe sociale", toujours délaissée pour plus tard avec le complaisance stupide ou intéressée de nos gouvernants (que  nous avons élus, il ne faut pas l'oublier) n'est plus à l'ordre du jour si tant est qu'elle l'ait jamais été.

Donc, non, je ne suis pour ce TSCG tout comme j'ai voté NON en 2005. J'ai aussi signé de pétitions contre ce traité, mais je suis consciente de mes limites citoyens. En revanche, je serais de tous les mouvements actifs qui exigeront son retrait radical. Où sont ses mouvements citoyens mis à part sur les forums virtuels du Net? Quoi que l'on dise, je ne crois pas possible une révolution assis tous et chacun dans son fauteuil, même si j'admets le poids des mots, à lancer des imprécations derrière un clavier.

 

Amitiés fraternelles.

13/08/2012, 10:34 | Par Pierro Juillot en réponse au commentaire de JNSPQD le 13/08/2012 à 08:44

@ JNSPQD,

Il y a en effet des convergences lorsque le dialogue s’installe dans la franchise et la reconnaissance de l'autre...! Il y a donc de l'espoir..., beaucoup d'espoir..., dans un de nos points communs qui est ce refus du TSCG...! L'article de M. Edwy Plenel parue aujourd'hui illustre d'ailleurs parfaitement des inquiétude partagées..., qui peuvent informer et éveiller, voir réveiller encore plus les consciences..., Malgré le choix de la date du vote de ce traité Avare...! Même si le choix du moment du vote n'est certaine pas anodin de la part de ce gouvernement..., il y a des sensibilités dans ce législatif..., qui ne manqueront pas d'y réfléchir à deux fois avant d'agir...! Je dis cela, car je suis sur qu'il et elles savent que cette rentré va être très mouvementée..., peut être même celle de tous les dangers pour cette majorité déjà en doute et division au sujet du vote de ce TSCG...! L’information navigue sur un flot continue et ininterrompue..., et c'est celle ci qui ne manquera pas de les titiller la ou ça risque de les gêner le plus, en cas d'adoption, de ratification de ce traité...! Avec le cortège des nouveaux plan sociaux et manifestations qui ne vont pas manquer de tomber comme des couperet sur une plus grande partie de la population..., ces coupes nettes sur les aides et protections sociales que  l'application de ce traité va "contraindre" à faire faire à ce gouvernement (élus(es) par répulsion d'un coté de l'autre et en parti par adoption, adhésion, et manque de choix) ces mobilisations qui ne se voient pas en ce moment estival..., vont certainement prendre encore plus d'ampleur et de colère..., quelque soit les plans com... employés par ce gouvernement pour faire passer cette vipère de traité pour une anguille...! On ne prend pas à tort les enfants du bon dieu (laïque) pour des canards sauvages..., impunément...!

En toute fraternité amicale.

11/08/2012, 22:56 | Par whisky

Rassurant de voir une pensée politique de Gauche dans les rangs des obscurs et des sans grades au PS.

Je vous souhaite de tout cœur d'être entendus et de faire passer ces messages vers le haut.

Moi je n'ai plus d'espoir que ça change (et n'en ai jamais eu je dois le confesser ayant fréquenter un tant soit peu la clique des 'affaires' sous Mitterand II).

Courage camarades et je vous souhaite tout le succés possible, on en a bien besoin, sinon il y a un front à Gauche et vous êtes les bienvenus si ça ne marche pas -- une nouvelle fois

12/08/2012, 21:20 | Par JNSPQD en réponse au commentaire de whisky le 11/08/2012 à 22:56

Merci whisky de votre invitation. Mais non, je n'appliquerais pas le "que se vayan todos" mais "qu'il s'en aillent ceux et celles qui ne sont pas socialistes" c'est-à-dire, une bonne partie de la hiérarchie PS et moi, je reste. C'est pourquoi je signe et suis mandataire pour mon département de cette contribution, qui se plie aux statuts de mon parti mais demande son renouveau. Contradictoire, peut-être mais la vie est pleine de contradictions avec lesquelles il faut faire.

 

Quoi qu'il en soit, si je reconnais que des sections que je fréquente les militants qui sont partis à la suite de JL Mélenchon faisaient partie, à mes yeux, des  plus intéressants et actifs, à observer sur les forums et notamment ici sur Médiapart le prosélytisme, la détention de la Vérité, l'ostracisme dont certains PG font étalage, non, je suis, je reste ségoléniste/socialiste tendance jaurésienne. Mais, comme je suis polie et que j'apprécie vos mots fraternels, vous êtes le bienvenu à Désirs d'Avenir si ça ne marche plus pour vous au Front de GaucheSourire . Je n'oserais pas vous inviter à rejoindre le PS alors que moi-même je suis pas mal perplexe.

Newsletter