Ven.
29
Aoû

MEDIAPART

Connexion utilisateur

Vide-greniers: la France déballe son linge sale

Je déteste les vide-greniers. Non, mais vraiment. Je sais que ce n’est pas « politiquement correct » de le dire ; et je sais que les vide-greniers occupent une place chère dans le cœur de la plupart des Français.

Des Américains à Paris

Le 70e anniversaire du Débarquement qu’on célèbre en ce moment me rappelle sans cesse les mots de mon père, qui a combattu pendant la deuxième guerre mondiale. Il disait toujours que ceux qui avaient participé à la bataille de Normandie étaient « le meilleur de ce que l’Amérique avait à offrir ».

Americans in Paris

With the 70th anniversary of D-Day fresh in our minds, I keep remembering how my father (who fought in World War II) would tell me that those who were involved in the Normandy invasion that day were “the best Americans had to offer.”

Le Mid-Atlantic, future voix de l’Europe

Les élections européennes approchent à grands pas et pourtant, on dirait que je suis le seul que ça intéresse. Alors que je ne peux même pas voter ! Mais je pense moins à la politique européenne qu’à ce que serait l’Europe si elle allait réellement au bout de la logique fédérale, la France et l’Allemagne cesseraient ainsi d’être des pays à la culture et aux langues distinctes pour devenir deux états limitrophes, un peu comme le Michigan et l’Illinois.

The Mid-Atlantic – the future voice of Europe

The European elections will soon be upon us, yet it seems I’m the only one who cares. And I can’t even vote! But my interest lies less in the politics of Europe and more in imagining what Europe would look like if they really did go all the way, as in the full federal sense, where Germany and France would no longer count as countries with distinctive cultures and languages, but more as bordering states like Michigan and Illinois.

Quelque chose pour rien

Ce que je voudrais quand vous m’appelez, c’est que vous arrêtiez de dire « Bonjour » et même « Comment ça va ? ». Pas non plus la peine de vous présenter, votre nom s’affiche déjà en haut de l’écran. Contentez-vous de me dire ce que vous attendez de moi, parce que je sais que c’est la raison de votre appel. Vous attendez quelque chose de moi et je ne vous le reproche pas. Moi aussi, j'en attends beaucoup de John.

Something for nothing

I wish when you call me nowadays you’d stop saying “Bonjour.” Stop saying “Ca va?” even. In fact don’t even say your name, because I see it already flashing across the top of my iPhone. Just tell me what you want, because I know that’s why you’re calling. You want me to do something, and I don’t blame you. I want me do something too.

Prenez date !

Bonjour, ce mail pour m’assurer que you SAVE THE DATE!* J’ai décidé de rompre avec Marie le 23 mai. Sachez qu’après cette date je serai officiellement célibataire et tout disposé à me lancer dans des relations purement physiques, à court terme et sans engagement. Bien entendu, pas un mot à Marie avant. Je veux lui faire la surprise. Merci !!

Save the Date !

Hi just writing to make sure you SAVE THE DATE! I’ve decided to break up with Marie on the 23rd of May. Know that after that date I will be officially single and look forward to entering into a purely physical short-term relationship with no attachments. Please don’t tell Marie before hand. I want to surprise her. Thanks!!

Newsletter